LA PAUSE FEMININE, Les cheveux blancs

50 nuances de gris : assumer les cheveux blancs avant 40 ans ? Mon projet #mygrayhair #1

A 16 ans j’ai eu ma première coloration : une mèche rouge dont j’étais ultra fière ! Et ainsi j’ai pu jouer avec les couleurs comme avec les tenues … j’ai longtemps considéré la coloration maison comme un jeu et un plaisir au même titre que choisir un accessoire de mode.

C’était mon rouge à lèvres, moi qui me maquillais peu. Jusqu’à ce que ce soit presque mon identité : de grandes mèches noires, le total rouge claquant, les mèches blondes …

A 25 ans mes premiers cheveux blancs : 2-3 sur le devant, que j’arrache allègrement. Il n’y a finalement que moi qui les vois. Peu de coloration (une grossesse, un long allaitement : moins de temps, moins d’envie). Je reprends lentement le chemin du salon de coiffure et des colos maison deux à trois fois par an seulement et je trouve ma couleur le roux, qui se rapproche de mon châtain foncé avec reflets d’origine.

A 29 ans ma deuxième grossesse me donne du souci : la légende dit vraie ! Les cheveux blancs se multiplient. En grande mèche sur le devant, l’effet racines est visible tous les 1 mois et demi. Je prends donc l’habitude de me colorer les cheveux : souvent avec des produits du commerce, deux trois fois par an en salon. Le plaisir disparait : la contrainte commence. Le rythme s’impose, les démarcations me sautent aux yeux, les premières remarques fusent : »ouh t’as pas fait ta couleur ! », si j’ai le malheur de laisser à la repousse quelques semaines de trop …

A 37 ans, cela fait maintenant deux ans environ que je dois faire une coloration toutes les 3 semaines pour cacher tous mes cheveux blancs et ne pas avoir très vite un tranché bicolore. Quand je laisse passer un mois et demi, on ne peut plus ignorer ma chevelure poivre et sel près du crâne.

On fait aussi avec son histoire personnelle : ma mère et ma grand-mère maternelle se sont toujours colorées les cheveux, et j’ai grandi avec l’idée que c’était la seule alternative possible pour les femmes finalement.

J’ai longtemps lutté contre la nature de mes cheveux (frisés, ondulés, bouclés : bref indomptables) à coup de lisseurs. Pendant des années je me suis obstinée à les raidir quitte à les abîmer, quitte à passer des heures : je ne m’aimais que comme ça … Combien de temps perdu pour me rendre compte qu’en les acceptant je pouvais en faire autre chose ? Maintenant je n’imagine plus faire un brushing et les rares fois où cela m’arrive je ne me reconnais pas dans le miroir.

Pour la couleur c’est pareil, je me suis cherchée longtemps avant de trancher pour un châtain roux. Je ne me vois pas avec une autre coloration : ma carnation, mon maquillage, mes vêtements .. même ma personnalité me semble en adéquation avec cette couleur.

Mais voilà : plus je me colore (toutes les 3 semaines ), moins la coloration tient. Je fais de plus en plus de réaction cutanée avec le crâne qui pèle, démange … pendant une semaine au moins. Il me reste à peine une semaine pour en profiter pleinement que déjà je vois poindre les premiers retours du naturel. Acheter la couleur ou prendre rendez-vous, bloquer un créneau pour cette corvée : la pose, l’odeur, le rinçage, l’effet « couleur artificielle » des premiers jours … je n’aime plus du tout aucune de ces étapes.

Avant l’été, j’ai failli arrêter définitivement. Mon mari et mes enfants ont commencé à flipper : « tu vas laisser TOUS tes cheveux blancs ? ». Mes copines ont surenchéri :« c’est pas possible ma chérie ! file faire une colo ! »

Négligée, vieille, sorcière, mère Gothel, roots, écolo-bobo, anarchiste ? (il en manque à la liste probablement).

La pression sociale a été plus forte que mon ras-le-bol et j’ai replongé (oui la coloration est une drogue dure, un conditionnement 😉 )

Sauf que l’été ce sont les baignades à répétition, le soleil, + de shampooings : une couleur qui dégorge + vite et des cheveux qui visiblement poussent + vite aussi. Il aurait fallu que 15 jours après je recommence déjà !

Je cherchais comment repousser l’échéance d’un total look gris ou blanc (pour moi je ne l’envisageais pas avant 50 ans ..) : des solutions naturelles (les colorations naturelles tiennent 3-4 shampooings … le henné je ne sais pas faire, pas sure que ça prenne sur mon cheveu, et en salon c’est hors de prix).

Mais voilà plus je réfléchissais, plus la solution m’apparaissait … Et pourquoi pas ? Pourquoi je ne laisserais pas mes cheveux tout comme ma peau, reflétaient mes années, ma personnalité, mes vrais traits, ma vraie couleur … Oui je m’aime en rousse, mais je n’aime plus toutes les étapes et contraintes pour être cette rousse. Et si je m’aimais avec mes cheveux blancs ? Si je vivais cela comme une libération, une acceptation, mon originalité …

Sauf que j’avais besoin d’une raison + .. légitime, quelque chose à laquelle personne ne pourrait dire « c’est de la feignantise, de la négligence .. » ou que sais-je de négatif. J’avais juste envie d’avoir une réponse à fournir qui cloturerait le débat, même s’il n’y a pas une seule raison derrière les acceptations de soi, ou non-acceptation.

L’argent a été ma motivation. Mon alibi.

L’ouragan Irma, puis José, ont fait des dégats considérables, et je voulais aider. Je voulais pouvoir envoyer de l’argent afin d’aider. Mais voilà, je ne roule pas sur l’or et envoyer 20 euros ça ne me semblait pas assez engageant de ma part. Je voulais faire tellement plus. Je voulais au moins 100 euros. Puis j’ai fait un petit calcul tout simple.

J’avais besoin d’une coloration maison toutes les 3 semaines : 15 euros (il y en a des moins chères mais j’ai choisi un prix rond, en comptant l’eau et le temps que cela prend 😉 ) puis mes 3 passages chez le coiffeur par an pour rattraper les longueurs en coloration totale (vu mon épaisseur il faut en général deux doses de couleur) + coupe + brushing, j’en ai pour 80 euros.

Je suis arrivée à un chiffre arrondi de 500 euros ! Wahou ! J’avais 500 euros de dispo pour aider des gens juste en supprimant ma corvée de la coloration !

C’est pas grand chose 500 euros quand on y réfléchit bien mais c’est ce que je peux faire à mon niveau et je tenais là mon déclic pour me lancer dans une année sans coloration (et peut-être + si j’arrive à m’apprécier, m’accepter et aimer ma couleur naturelle avec tous ces cheveux blancs).

J’ai par ailleurs 2 jokers dans mes placards puisque j’avais 2 boites de coloration végétale achetées d’avance, donc je m’autoriserais à les utiliser pour une raison x ou y qui me ferait replonger le temps de quelques semaines du côté de la roussitude 😉

Les vacances étant passées par là, cela fait 2 mois pile (le 11 juillet au 11 septembre) que je n’ai pas coloré mes cheveux.

Déjà 30 euros 😉

Je sais que le chemin va être long, difficile .. mais c’est bien peu face à ce que vivent certaines personnes, et je pense qu’un peu de second degré m’aidera à surmonter cette étape de ma vie de femme 😉

Je sais que ce changement va aussi s’accompagner d’autres changements : que certaines couleurs ne m’iront peut-être plus au teint, que je vais peut-être devoir changer ma façon de me maquiller … mais là aujourd’hui, je veux juste penser à pourquoi je le fais, pour qui je le fais : pour moi, pour eux, pour me sentir un peu plus active tout en ne faisant rien : c’est la difficulté dans la facilité qui rend ce projet intéressant pour moi.

Je vais de ce pas me motiver à travers de beaux exemples de nanas canons avec leurs cheveux blancs.

source Sarah Davis-eisenman

N’hésitez pas à suivre l’évolution sur mon instagram, mon Facebook et à me laisser des commentaires sous cet article.

Si un / une photographe veut participer au projet de manière artistique en suivant la transformation, ou si vous aussi vous êtes tentés par l’aventure : sauter ne serait-ce que 2 mois de coloration c’est 30 euros que vous pouvez donner à l’association qui vous tient à coeur (et il y a tellement de belles causes que nous aurions envie d’aider en se disant que l’on n’a pas les moyens).

 

 

Publicités
BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, MANGER, Resto

Le Taquin fête ses 1 an : un restaurant devenu incontournable à Bordeaux

Déjà un an que le Taquin a ouvert ses portes et commencé à régaler les papilles de tout Bordeaux et je n’avais pourtant pas eu l’occasion et le temps d’y aller.

C’est ainsi que sans le savoir, nous avons réservé pour un repas en amoureux, le soir d’un menu spécial pour leur anniversaire !

La carte était donc bouleversée pour proposer un menu unique concocté rien que pour ce soir-là mais qui nous donnait un bon aperçu du savoir-faire du chef !

Nous avons débuté par une succulente coupe de champagne Soutiran avec des amuses bouches délicieux.

Puis nous sommes très vite rentrés dans le vif du sujet avec des plats renversants.

Ravioles aux herbes fraiches, farce fine de homard et émulsion fermentée

Le poisson déclinaison autour du Saint-Pierre

La viande, pigeonneau artichaut barigoule

Le dessert : la fraise, biscuit pistache, crème chocolat blanc et girofle, sorbet plein fruit

les mignardises :

financier amandes, guimauve fleur d’oranger et croustillant chocolat noisette

Bref un diner succulent !

Sachant que le midi, l’équipe du Taquin propose un menu à 20 euros entrée plat dessert, il y a vraiment intérêt de réserver !

Par ailleurs ils ont aussi une carte de cocktails très alléchante que j’espère pouvoir tester rapidement !

Le Taquin, 1 quai sainte croix, Bordeaux

tel : 05.56.78.97.10

 

 

 

SORTIES KIDS, voyage

Deux jours entre copines à Disneyland Paris : un printemps pour les 25 ans du parc !

Disneyland Paris c’est le paradis pour les enfants !

Oui on le sait et on adore voir des étincelles dans leurs yeux quand ils croisent leur princesse préféré ou Baloo au détour d’un chemin de Fantasyland ou Frontierland.

J’avais vraiment apprécié les décorations pour Halloween avec ma petite famille et je t’avais livré nos 5 astuces pour optimiser ta visite chez Mickey !

Mais il y a quelque chose que je n’avais jamais expérimenté et qui a eu une saveur vraiment particulière : visiter Disney entre copines !

Sans marmots, sans mari, sans « j’en ai marre d’attendre », sans « j’ai soif » (même si moi j’ai tout le temps soif), sans « tu peux me porter ? » (même si j’ai tenté de demander à ma cop ) : bref en un mot comme en 100 (expression du 17e siècle) : la liberté !

Je t’avoue que c’est une première qui a été vraiment à la hauteur de mes espérances : des fous rires, des minutes d’attente à papoter si bien qu’on ne voyait pas le temps passer, des attractions rien que pour les grands (même si on a failli rebrousser chemin en se disant qu’on était rien que des flippouilles), des courses poursuites pour relever notre challenge « la tournée des Princes  » (nous notons d’ailleurs qu’il y a peu de princes sur le parc : je souhaite que la direction de Disney prenne en compte cette doléance pour les mamans en manque de royauté royale mâle, merci, fin du communiqué), et surtout de la détente !

Bien sûr l’idéal c’est de trouver la pote adéquate : celle qui n’a pas peur de ta poisse légendaire et qui sait qu’elle va vivre des trucs chelou pendant 2 jours, à commencer par un photobomb du génie qui s’est incrusté sur notre selfie.

Là encore cela a été au-delà de nos attentes : une alerte à la bombe, une sombre sombre histoire de consigne, de valise, puis de soutien-gorge, un monsieur alcoolisé, des attractions qui tombaient en panne sur notre passage, un Dark Vador super impressionnant, un premier rang pour le spectacle de Magie, un rallye boutiques shopping pour avoir le mug de la promo du jour (Bambi du printemps , il était trop beau), une pochette MAry Poppins, un génie qui nous suivait partout, et encore bien d’autres choses que je dois garder secrètes car ce qui se passe à Disney reste à Disney !

Ajoutez-y le soupçon de magie Disney avec des attractions de petits pour les grands, un Space Mountain dans le noir total, des looks improbables et des cadrages approximatifs et vous obtenez de nouveaux souvenirs pour renforcer encore une amitié jolie comme un accent du sud -ouest ! ❤

        

Je vous invite à aller voir le blog de ma comparse de l’extrême et néanmoins nounou à ses heures : Sophie Nounou à Montauban , surtout si vous avez des enfants en bas âge ou que vous êtes assistante maternelle, vous y trouverez une foule d’idées repas, lecture, bricolages ! Une mine d’or !

Bon maintenant je rêve d’un noël à Disneyland Paris : mais avec les enfants ! 😉

AFTERNOON TEA, BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES, Food, MANGER, Thé Tea

Le canelé de Bordeaux : La spécialité de la Toque Cuivrée

Quand on parle de Bordeaux, il y a toujours un moment où, entre le débat chocolatine et la dégustation de vins rouges, on parle canelé.

  

Cette spécialité bordelaise laisse un souvenir délicieux à tous ceux qui passent par la capitale girondine.

Ces arômes caramélisés et parfumés au rhum, dont la cuisson reste la partie la plus difficile à maitriser, en font une recette sur laquelle je ne me risque pas.

Pourtant, le canelé fait partie de mon quotidien et rythme les teatime, goûters et anniversaires.

En particulier ceux de la Toque cuivrée. Pourquoi ?

Parce qu’ils sont parfumés juste comme il faut, que j’aime leur croustillant inégalé, et que c’est le meilleur rapport qualité prix sur le marché !

Les prix sont aussi attractifs que l’odeur qui se dégage de leurs boutiques : compter 0.70 cts le gros canelé, 0.50 cts le lunch (taille intermédiaire mon préféré) et 0.40 cts la bouchée ( parfait pour présenter avec le thé ou le café !)

Pour un repas de famille ou un évènement à fêter au bureau, c’est la touche gourmande sucrée idéale sans exploser le budget !

En plus il y a désormais plusieurs boutiques dont forcément une près de chez toi.

La nouveauté : tu peux commander et payer en ligne sur le tout nouveau site avant ton retrait en boutique ! Ainsi tu gagnes du temps et tu n’as plus qu’à savourer 😉

(Pour ceux qui habitent en dehors de la région il y a toujours la possibilité de se faire livrer, j’dis ça j’dis rien 😉 )

En ce moment, La Toque cuivrée démontre plus que jamais son attachement au patrimoine bordelais en permettant de reverser une participation à la rénovation du Pont de Pierre.

Grâce à la boite mécénat (superbe au passage pour offrir à la fête des mères ou des pères par exemple), 1.50 euros ira aider à la restauration de ce monument emblématique du port de la Lune.

Une raison de plus, s’il en manquait une, pour aller offrir ou s’offrir le gâteau mythique de notre belle ville !

Article sponsorisé

Photos personnelles

 

DECO, DETENTE

My Jolie Candle : une bougie et un bijou pour mon anniversaire !

Et oui hier c’était mon anniversaire ! Une bougie de plus à souffler !

Ou alors juste une bougie à laisser brûler tout doucement pour que son parfum se diffuse !

Et si en plus d’avoir une odeur divine, elle renfermait un précieux cadeau : un bijou !

C’est le concept de my Jolie Candle : une bougie avec plusieurs senteurs au choix (j’ai opté pour macaron caramel : oui j’avais envie de gourmandise !) et à l’intérieur une fois la cire disparue, on découvre un bijou (au choix également pour le style entre bague, collier, bracelet … mais le modèle reste une surprise !)

Voilà un cadeau 2-en-1 comme je les adore !

Le packaging est superbe ! Rien que la boite donne envie de vite pouvoir sentir ce parfum que l’on devine déjà avant de l’ouvrir …

Sans être allumée, la bougie révèle déjà une senteur super agréable : pour une odeur sucrée et gourmande, elle n’est pas du tout écoeurante !

Et lorsque la petite flamme est amorcée, on dirait qu’un gâteau est en train de cuire dans le four ❤

Quant à la surprise, pour moi ce sera une bague, mais je ne sais pas encore quel modèle : il va me falloir consumer toute ma bougie pour pouvoir trouver mon bijou en argent et cristal de Swarovski. Certaines chanceuses peuvent même trouver un bijou en or serti de véritable diamant pouvant valoir jusqu’à 5000 euros.

Si tu veux la même bougie que moi avec le même cadeau, c’est ici ! Il faut compter entre 21.90 euros et 39.90 euros selon les parfums et bijoux, et certaines éditions limitées.

Franchement j’adore ! Maintenant j’ai envie de tous les sentir et de découvrir tous les bijoux !

Cadeau offert par la marque

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES

Les 8 Escape Game et jeux de pistes testés sur Bordeaux et ailleurs

Les Escape Game ont envahi Bordeaux et j’avoue que je suis ultra joueuse donc ce genre de jeux immersifs me séduit totalement !

J’aime l’adrénaline, la réflexion et le fun que procurent les jeux que l’on peut tester avec ses copines , en famille ou entre amis.

Voici ceux que j’ai pu faire et mon avis :

img_3681 img_3684

Echappe-toi : 2 Place de la Ferme Richemont, 33000 Bordeaux (près du Parking Victor Hugo)
05 56 23 95 97

leur site : à 4, tarif 22 euros par personne

Leur vraie différence c’est l’apparition de comédien qui renforce l’intéractivité du jeu et plonge encore + dans l’univers qu’ils souhaitent créer.

Testés :

  • les disparus du château trompette : C’était le premier que je faisais avec d’autres blogueurs, et j’avoue que je me suis prise au jeu de suite. Beaucoup de mécanismes. Cela reste un très bon souvenir. Nous sommes sortis.
  • le vestiaire girondin (thème supprimé) réalisé avec mes enfants et mon mari, c’était une salle moins bien finie, et l’intrigue et les manipulations m’ont moins plu. Pas fan du décor, même si pour être avec des enfants, c’est celui qui convenait le mieux (pas de pénombre et rien d’effrayant). Nous ne sommes pas sortis (clairement avec deux enfants, ce sont les adultes qui font quand même le gros du boulot 😉 )

A faire :

  • la malédiction de la Grosse Cloche
  • l’héritage de la rue Poyenne
  • le complot bordelais
  • le bar des quais

 

img_1831

15774739_545438788958374_5973108445265438481_o-1

Escape hunt : 5 rue Pierre Loti, 33800 Bordeaux (près Gare Saint-Jean)

05 24 72 56 50

Leur site : à 4, tarif de 25 euros par personne

Des décors extras et des énigmes affinées. L’accueil y est surtout au top avec une boisson offerte en début ou fin de partie.

testés :

  • Jack l’Eventreur : pour ceux qui aiment se faire peur, l’ambiance y est un peu flippante. L’énigme bien travaillée, on prend plaisir à se creuser les méninges. Nous sommes sortis. Mon préféré pour le moment !
  • Le mystère de Saint Emilion : décor sympa, début du jeu avec une petite difficulté qui ajoute au stress, des mécanismes qui sortent de l’ordinaire et des énigmes originales. Un vrai coup de coeur ! Nous l’avons fait à 2, pas évident, nous n’étions pas loin mais nous ne sommes pas sortis.

A faire :

  • Meurtre au port de la Lune
  • La très grande salle du Manoir de HH Holmes qui promet un grand moment de jeu avec des équipes de 6 à 8 joueurs !

Clock Escape : 36 Rue du Pont de la Mousque 33000 Bordeaux (près du Grand théâtre)

07 68 68 33 14

Leur site : à 4, tarif 24 euros par personne

Les décors sont superbes, musique d’ambiance également. La photo polaroid offerte est un vrai bonus pour fêter un anniversaire ou conserver le souvenir de la soirée !

Testé :

  • Le vaisseau Fantôme : bel effort dans le décor, on se sent l’âme d’un pirate dès la porte franchie. Certains déblocages m’ont paru clairement difficiles, d’autres casse-têtes très intéressants et des manipulations originales. Mon deuxième préféré pour le moment. Nous sommes sorties.

A faire :

  • les affaires non classées
  • l’espion au service de sa majesté

 

Casse-tête bordelais  23 Rue de Ruat  33000 Bordeaux (près de l’Hotel de ville)

05.56.23.80.17

Leur site : à 4, tarif de 22 euros par joueur

Comme son nom l’indique, ici c’est du 100% bordelais ! Vous ne retrouverez les énigmes et les décors nul part ailleurs et l’entrée en matière est unique.

Testé :

  • La loi de la jungle : conseillé pour un premier escape game, en particulier avec un grand enfant dès 8-9 ans. Les mécanismes sont originaux et très ludiques. Fun mais pas si simple qu’il n’y parait. A découvrir avec votre pré-ado ! Nous sommes sortis : à 3, une fille de 11 ans et 2 adultes.

A faire :

  • La petite chambre

 

Dans les autres villes, j’ai testé :

A Paris : Prizoners.

Ambiance futuriste garantie avec un décor vraiment dingue et de la réalité augmentée. Des logiques très poussées et des mécanismes qui jouent le jeu du futur à 100% ! L’immersion est très réussie. Nous l’avons fait à 3 joueurs : un 4ème n’aurait pas été de trop pour certaines manipulations. Résultat : nous ne sommes pas sortis.

A La Rochelle : Escape Yourself

Départ dans l’obscurité très original. Beaucoup d’éléments de décor qui ne servent à rien et augmentent les fausses pistes , des mécanismes sympas, accessibles avec des pré-ados dès 10 ans, mais clairement pas adaptée à mon fils de 8 ans qui n’a pas pu nous aider et a eu peur du départ 😉  … Résultat : nous ne sommes pas sortis.

 

 

 

Dans un autre style il existe des parcours et jeux de pistes qui permettent une balade dans la ville tout en cherchant à résoudre une énigme ou trouver un trésor.

bordeaux-secret-defense-decouverte-jeu-piste-parcours-histoire-ville-historique-pteapotes-visite-tourisme (13) bordeaux-secret-defense-decouverte-jeu-piste-parcours-histoire-ville-historique-pteapotes-visite-tourisme (10)

bordeaux secret defense

 

equipe-qui-veut-pister-bordeaux-enquete-balade-enigme-ville-visite-originale-indice-plan equipe-qui-veut-pister-bordeaux-enquete-balade-enigme-ville-visite-originale

qui veut pister bordeaux

 

img_8097 img_8099

Bordeaux adventures de phenix aeden

 

 

Voilà de quoi jouer en famille, entre amis, entre copines, pour des moments extras à Bordeaux !

Vous en connaissez d’autres ?

CULTURE, Livres et CD

La sélection de livres romans BD d’une fille de 11 ans : le choix de la Grande Pourriture pour les enfants ! 3ème rendez-vous

Vous avez aimé la première partie de ma sélection de BD livres pour enfants, et la seconde partie avec des romans.

Voici un 3ème rendez-vous, pour revenir sur l’évolution de mes lectures de fille de 11 ans !

Avec l’entrée au collège, ce sont surtout les romans sous forme de « journal intime » qui ont pris le dessus.

Donc les Carnets d’Allie. (chez Hachette) sont toujours en bonne position et la collection s’est encore agrandie !

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-carnet-allie.

Une petite fille obligée de déménager dans une nouvelle maison qui ne lui plait pas du tout !

Heureusement elle s’invente des règles folles pour s’aider à surmonter les épreuves !

Elle garde sa bonne humeur et son humour à travers chaque chapitre.

Il existe  7 titres

L’auteur Meg Cabot a également écrit « Journal d’une princesse » (plusieurs livres) que j’ai dévoré !

Cliquez sur la photo ci-dessous pour acheter le livre






 

La collection Les filles au chocolat de Cath Cassidy

L’histoire :

« Cherry, une jeune fille rêveuse de 13 ans, s’installe en Angleterre dans le Bn’B de Charlotte, la nouvelle compagne de son père. Mais avec Charlotte viennent Coco, les jumelles Summer et Skye ainsi que Honey, ses quatre filles… Cherry s’attache rapidement à cette nouvelle famille mais Honey, la plus âgée de ses demi-sœurs, n’apprécie pas l’arrivée de ce beau-père et ses projets de chocolaterie artisanale ! Alors, quand Cherry commence à craquer pour Shay, le petit ami de Honey, les ennuis s’annoncent. »

J’adore car on se plonge facilement dans les histoires, et comme il y a 5 filles, on peut se retrouver dans une d’elles.

Pour débuter ou si votre enfant a peur de se lancer dans les bouquins, ils existent en BD : un bon compromis pour avoir ensuite envie de découvrir les romans 😉






Et celui-ci un peu à part car ce sont des activités : je l’adore ! Il y a pleins d’idées pour créer des choses sympas !

« Plein d’activités créatives originales, faciles à exécuter et peu coûteuses – récupération et recyclage étant privilégiés. Les activités, classées par saison et par mois, sont très variées : création de vêtements et d’accessoires ; recettes; coiffures; organisation de sorties originales entre amis ; ateliers d’écriture ; cadeaux… Le tout présenté par les cinq filles au chocolat ! »

Le guide de survie de l’enfant normal dans un monde magique de Fabrice Collin

L’histoire :

« Voici un ouvrage parfaitement loufoque, qui présente sous la forme d’un faux guide de survie mille conseils pour bien réagir à une quarantaine de situations improbables »

Facile à lire, très rapide avec des illustrations sur chaque page, j’ai beaucoup rigolé !

Idéal pour des premières lectures, même pour mon petit frère en CE1 !

Ma vie en Vlog : Qui m’aime me suive (sur ma chaîne Youtube) d’Emma Moss

L’histoire :

« Fraîchement débarquée des Etats-Unis, Lucy se retrouve perdue dans un nouveau collège,
loin de son environnement habituel et de Morgane, sa meilleure amie.
Comble de l’horreur pour une ado, elle souffre d’un léger bégaiement qui s’amplifie
quand elle est nerveuse… Un incident filmé par la peste de sa classe, Dakota, et Lucy se
retrouve la risée de tout le collège, via les réseaux sociaux…
Ce qui va sauver Lucy et lui donner confiance en elle ? le soutien de ses amis et une
aventure qui va changer sa vie : créer sa propre chaîne Youtube !
Le + : un guide avec des conseils concrets pour créer soi-même sa chaîne Youtube, développé
tout au long de la série. »

C’est une histoire moderne (Youtube, punition de portable …) et on rigole aussi.

Je suis toujours aussi fan de la série Journal d’une peste !

Entre la BD et le roman, un journal intime avec beaucoup d’illustrations et de questions traitées avec un très grand sens de l’humour !

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour (1)

Le Journal d’une Peste ( éditions DeLaMartinière Jeunesse) porte bien son nom : en effet, la petite fille qui tient ce journal à un sale caractère.

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour

Mais elle est amoureuse d’un garçon, auquel elle n’ose pas l’avouer.

Heureusement elle a un pépé qui lui remonte toujours le moral !

Ultra drôle avec des idées marrantes comme vouloir la lessive qui sent pareil que celle de celui qu’elle aime ou les Pourquoi les parents donnent des surnoms débiles ? (du genre « Grande Pourriture » ? Hein maman ???)

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour (2)

Il existe désormais 4 titres : le 5ème sort dans les prochains jours !

Cliquez sur la photo ci-dessous pour acheter le livre



Le journal d’une grosse nouille de Rachel Renée Russel

L’histoire :

« Nouveau collège, nouvelle ennemie, nouvel amour, nouveau journal : Nikki va pouvoir se lâcher… »

Drôle, attachante, on adore Nikki parce qu’elle nous ressemble un peu et en même temps elle pourrait être notre meilleure amie.

Je ne me lasse pas de ses aventures ! Chaque tome est génial !










 

 

J’espère que cette sélection vous aidera à choisir des livres avec vos enfants et qu’ils aimeront ceux que je vous ai conseillé !

N’hésitez pas à me dire ce qu’ils en ont pensé !

Cela m’a fait plaisir de vous faire découvrir mes coups de coeur de ces derniers mois.

Signée La Grande Pourriture (pas toujours si pourrie que ça 😉

 

 

 

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-kinra-girls