OENOTOURISME - VINS

Découverte du château Malescasse : une escapade au cœur du vignoble

C’est dans le Médoc, à Lamarque, que le château Malescasse propose un vin distingué en cru bourgeois.

Avec une propriété, des chais et des espaces d’accueil rénovés, le château Malescasse s’inscrit entre tradition, art et modernité.

Le moulin Rose, la décoration intérieure, les sculptures et œuvres d’arts se répondent pour offrir une expérience visuelle qui accompagne les sens éveillés par les dégustations œnologiques.

Le domaine offre de nombreuses possibilités de balades et ateliers.

Terroir, travail de la vigne et climat favorable permettent l’élaboration de vins complexes et agréables.

Proche de l’estuaire de la Gironde, il permet une découverte de la région côté fleuve en direction de Blaye par exemple.

Une privatisation de la demeure est possible : la location du château peut recevoir jusqu’à 8 personnes dans ces pièces soigneusement décorées, ainsi que des options pour personnaliser le séjour entre atelier culinaire, repas de chef et croisière avec dégustation.

Chouette cadeau pour la fin de l’année scolaire ou pour les fêtes des pères, noël ou anniversaire : L’atelier assemblage.

Pour 50 euros par personne vous découvrez les secrets de fabrication d’un vin de prestige à partir des différents cépages. Le choix du pourcentage que vous utiliserez pour votre cuvée rendra votre vin unique. Chacun repart avec sa petite bouteille et son étiquette personnalisée.

Un souvenir unique et un moment convivial pour apprendre à élaborer le vin du château. Une idée aussi pour un enterrement de vie de célibataire pour des futurs mariés passionnés de vin.

Plusieurs ateliers dégustations existent : de 5 à 20 euros. 

Merci au Château Malescasse pour cette journée de découverte et leur accueil convivial !

Château Malescasse, 6 chemin du Moulin Rose, 33460 LAMARQUE, 05.56.58.90.09

 

BORDEAUX EN AMOUREUX, OENOTOURISME - VINS

Un atelier dégustation au château Malartic Lagravière

Grand cru classé de graves en appellation Pessac Léognan, le château Malartic Lagravière est un domaine bordelais connu et reconnu.

L’histoire de cette famille et de cette propriété est passionnante et celle de son vin également.

Fort de son expérience en France, il possède des vignes en Argentine qui proposent des rouges et des blancs d’une grande qualité avec des arômes très intéressants.

Le château Malartic Lagravière vous permet de découvrir ses vignobles à travers un atelier dégustation accessible à tous et convivial, intitulé « Cépages et découverte ».

Cette dégustation comparative entre 4 vins des vignobles de Malartic offre la possibilité d’en apprendre plus sur les typicités en blanc ainsi que les assemblages bordelais et argentins en rouge.

Un véritable voyage entre l’Argentine et la France, qui s’accompagne de fruits secs et fromages pour échanger et apprécier un moment privilégié au coeur du château.

La salle de dégustation offre une vue sur les vignes très agréable.

Gros coup de coeur pour le DiamAndes de Uco Grande réserve : les vins argentins restent encore une découverte pour moi et celui-ci a bousculé mes papilles avec ses belles notes d’épices.

Cet atelier coûte 35 euros et peut constituer une jolie idée cadeau pour la fête des pères ou des mères (si en plus vous offrez mon roman avec, c’est le jackpot assuré dans les yeux des mamans 😉 )

Nous avons eu la chance de poursuivre cette visite avec un atelier sablés improvisé et ludique.

La matinée s’est terminé autour de délicieuses bouchées cuisinées par le chef Sébastien accompagnées de vins du château Malartic Lagravière, évidemment, pour notre plus grand bonheur.

Il existe plusieurs visites et ateliers allant de 14 euros à 35 euros toute l’année sur réservation.

Pour une expérience unique sur réservation, l’atelier du chef vous permet de participer à un cours de cuisine, ainsi qu’une visite et un déjeuner accord mets et vins des Vignobles Malartic pour 180 euros par personne.

Merci à toute l’équipe qui nous a accueillis pour cette demi-journée riche en découvertes et en convivialité !

Château Malartic-Lagravière 43 avenue de Mont-de-Marsan, 33850 LEOGNAN

 

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, MANGER, Resto

Kitchen Garden : un bistrot vegan avec beaucoup de goût !

Sur Bordeaux, les adresses « healthy » et « vegan » se multiplient … il y en a une qui était dans les premières et qui a désormais ses habitués : le Kitchen Garden.

Peu de tables, mais quand les beaux jours arrivent, le restaurant assure en terrasse.

Dès qu’on entre une véritable ambiance se dégage du lieu : on s’y sent bien.

A la carte, tous les plats font envie : choix restreint mais maison, avec la part belle aux épices, et aux légumes sous toutes leurs formes.

Cette cuisine fait voyager, tout en faisant le job de nous rassasier et de nous ravir les papilles !

Les portions sont généreuses : j’ai eu du mal à terminer mon curry mais il était trop bon !

Oui j’avais fait l’erreur de commander une entrée avec houmous : là aussi un régal !

Les copines se sont régaler également avec leur burger végétarien, et le dhal très coloré et parfumé qu’elles ont dégustés.

Il ne manquait qu’à ajouter ma petite faiblesse : un chai tea latte, et le repas était complet et sans faute.

Une adresse que je recommande vivement quand on me demande un restaurant végétal (option sans gluten également).

Il ne me reste plus qu’à tester leur brunch qui a l’air tout aussi délicieux.

Kitchen Garden, 22 rue sainte colombe, 33 000 Bordeaux

 

CULTURE, DETENTE, HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD, PRESSE

« C’est simple, ma vie est compliquée ! » : le livre de l’année ;-)

Il arrive enfin !

Voilà des années qu’il est dans ma tête, des mois qu’il est dans ma vie, et des semaines que je tremble de pouvoir partager les aventures d’Eva avec vous !

Et nous y sommes : « C’est simple, ma vie est compliquée » sort cette semaine et se pose sur les tables des libraires petit à petit.

Il est disponible sur le site de la FNAC et sur Amazon C’Est Simple, Ma Vie Est Compliquee

Vous pouvez d’ores et déjà le commander sur le site des éditions Vents Salés en cliquant sur le lien ci-dessous :

— > commander « C’est simple, ma vie est compliquée ! »

Vous pouvez également le commander chez votre libraire préféré s’il ne l’a pas.

 

C’est simple : c’est le livre bleu avec des poissons rouges dessus 😉 #lelivreavecdespoissonsrougesdessus

Il était disponible en avant-première pour le salon d’Arès, les pages du bassin où j’ai pu faire mes premières dédicaces ( j’ai presque l’air zen alors qu’à l’intérieur je tremblais de peur)

Je suis impatiente d’avoir vos avis et de découvrir mon roman en situation de lecture : n’hésitez pas à m’écrire ou m’envoyer vos photos avec le livre, que ce soit dans votre jardin, sur votre canapé, en vacances à Arcachon ou en Angleterre !

J’espère maintenant qu’Eva la facétieuse et déjantée vous apporte autant de joie et de fantaisie qu’elle en a mis dans ma vie. J’attends vos retours à pteapotes@free.fr

Vous pouvez aussi taguer vos posts avec le hashtag #lelivreavecdespoissonsrougesdessus ou #evabrodemy

 

La 4ème de couverture :

Eva Brodemy, gourmande, au physique quelconque et à la trentaine fraîche, comble sa solitude avec ses deux nouveaux poissons rouges mais rêve du Prince charmant et de mariage féérique !

Perle de naïveté et reine de l’introspection, elle doit affronter au quotidien un monde froid et bien éloigné du sien : celui de la finance et de la banque.

Entre un chef d’agence autoritaire et un milieu hostile à ses idéaux, elle compose avec l’arrivée d’un séduisant stagiaire. Tout Pourrait s’arrêter là, si certains de ses collègues ne semblaient pas vouloir lui gâcher la vie … ou la lui rendre plus trépidante !

Avec Apolline, sa meilleure amie parfaite mais paumée, et Chris, son ami d’enfance à l’odorat aussi développé que son goût pour les garçons, ils forment un joyeux trio qui ne manque jamais une occasion de partager un verre !

Femme fleur bleue et gaffeuse, Eva nous entraine, malgré elle, dans une enquête rocambolesque !

Une aventure des temps modernes, où l’humour et l’amour ne sont jamais bien loin !

 

Alors pour savoir comment s’appellent ces poissons rouges et pourquoi la vie d’Eva est compliquée, il faut aller l’acheter 😉

Et moi je file ronger l’ongle de mon auriculaire (le seul qui me reste à ronger en fait) et me mettre en boule dans mon canapé. (Non j’ai pas peur !)

 

 

BORDEAUX ENTRE COPINES, voyage

5 week-end entre copines à organiser d’urgence

 

Voici 5 voyages avec des thématiques différentes à moins de 3h30 de Bordeaux pour un week-end ou un court séjour entre amies !

 

  1. Un week-end détente en thalasso : C’est chez Atlanthal que j’ai trouvé mon bonheur en matière de thalasso.

Que ce soit aux 4 étoiles lors d’un séjour surf ou du côté Les Terrasses 3 étoiles pour assister aux concerts des nocturnes de la chambre d’amour, le service et le confort des chambres sont de très bons rapport qualité prix. Les soins sont variés et agréables : je voudrais un jour découvrir l’escale polynésienne avec ses descriptions qui sentent bon Tahiti, le monoï et le tiaré.

J’aime la proximité de l’océan pour faire le plein d’air iodé, la piscine extérieure pour les jours de chaleur, l’accès à l’espace lagon et remise en forme.

Pour la pause déjeuner ou dîner, c’est à la paillote bleue, juste à côté de l’hôtel, que nous nous sommes régalés.

Des produits frais, des plats pleins de saveurs, et des cocktails aussi bons que beaux.

Je suis tombée amoureuse d’Anglet et je rêve déjà d’y retourner.

 

2. Un week-end dépaysant au soleil : la Crête est la destination idéale pour ne pas avoir trop d’heures d’avion et profiter un maximum du dépaysement sur place !

Bien sûr, Santorin reste le lieu de toutes les photos instagram et digne d’un paysage de carte postale.

Il y a même des vols direct depuis Bordeaux à certaines périodes de l’année.

Mais la Crête regorge de petits villages et de plages à découvrir !

La cuisine crétoise ne gâche rien au séjour : salade grecque, cuisson dans des feuilles de vigne, huiles d’olives fruitées et pleines de caractère, le choix pour se régaler sainement !

 

3. Un week-end déconnexion pour se ressourcer près de la nature : la Dordogne et le Périgord sont les endroits parfaits pour un retour aux sources et se mettre au vert !

Le moulin de la Jarousse est ouvert toute l’année et permet de faire des activités autour du lac, sans renoncer au confort de jolis chalets ou cabanes dans les arbres.

On peut se faire livrer son petit déjeuner, faire un feu dans un poêle à bois, profiter d’un spa nordique, ou juste écouter le silence de la forêt environnante.

Le camping de la Dordogne verte est ouvert l’été et offre un accès direct à la rivière qui passe tout près pour une sortie en canoë.

 

4. Un week-end pour visiter un musée d’art contemporain :

C’est à Bilbao que tu trouveras le musée Guggenheim le plus proche de Bordeaux. L’audio guide est inclus dans ton prix de visite. A l’extérieur les oeuvres sont gigantesques et emblématiques !

La ville en elle-même regorge de jolis quartiers.

Le funiculaire emmène sur les hauteurs avec une vue incroyable pour 1 euro.

On y mange bien et pour pas cher, avec des tapas variés et la cuisine espagnole ! Et bien sur un verre de Txakoli 😉

 

5. Un week-end sportif à la montagne : en hiver pour le ski, ou en été pour la randonnée, les Pyrénées offrent tout ce dont on peut rêver pour se bouger entre copines !

C’est la ville de Cauterets qui a gagné mon coeur avec son architecture victorienne, son petit village et ses balades à proximité.

Les circuits de randonnée sont balisés. Les distances variées permettent à chacun de choisir selon son niveau de marche.

Pour manger tu pourras grimper jusqu’à la ferme basque avec ses produits du terroir et sa cuisine maison familiale.

Sa terrasse offre une vue panoramique sur toute la ville de Cauterets.

Une vraie récompense après l’ascension !

Les bains du Rocher, spa thermal permettent aussi de récupérer d’une journée d’effort intensif avec un bassin extérieur au pied de la montagne.

 

Et vous, vous partez où entre copines ?

 

BEAUTE COSMETO MAKE UP, LA PAUSE FEMININE, LOOK MODE

5 questions à se poser avant de se faire tatouer et comment choisir son tatoueur

On m’a souvent poser la question ces derniers mois : comment choisir son tatoueur ?

Ainsi que d’autres interrogations autour du tatouage et des salons de tattoos.

Alors voici mes réponses (elles n’engagent que moi, mon vécu, mon expérience et ma façon de voir les choses).

Pour un premier tatouage : si tu as tout juste 18 ans, un tatoueur professionnel prendra le temps de te demander tes « motivations » pour te faire tatouer. Il refusera peut-être certains motifs qui lui paraissent inapproprié par rapport à ton âge ou certains endroits (les mains, le cou et le visage).

La mode est au tatouage et cela n’a plus rien de tabou ou malsain d’arborer un tattoo, mais c’est une réflexion qu’il faut mûrir longuement avant de sauter le pas.

Voici les 5 points à réfléchir :

  1. se poser les questions du tatouage symbolique ou impulsif : Parfois on a le coup de foudre pour un petit dessin simple qui nous correspond sans être très chargé en symbole ni même ultra personnalisé. Un mini ananas, un petit cactus, une jolie fleur miniature peuvent être fait rapidement mais on risque d’en voir sur d’autres personnes. C’est un choix personnel et le coup de cœur est autorisé 😉 Pour un tatouage symbolique avec de nombreuses significations personnelles, il faudra parler longuement de ce que tu attends, du style, de ta « vision » de ton tatouage. Un bon tatoueur pourra restituer tes envies (dans son style) et ainsi te proposer ton tatouage rien qu’à toi ! Attention, un tatoueur est un créateur : il n’est pas censé te proposer un copié-collé d’une image piqué sur le net ou reproduire à l’identique un motif qu’il a déjà tatoué sur quelqu’un d’autre. Du moins il doit te stipuler si ton tatouage n’est pas unique. D’où l’importance du point suivant :

2. rencontrer un tatoueur qui a le style qu’on aime, avoir un bon feeling et faire confiance : mes 4 tatouages ont été fait par 4 artistes différents . Chacun m’a mis à l’aise en m’écoutant, et en me conseillant : j’ai préféré des gens qui ne me disaient pas oui à tout et qui m’expliquaient pourquoi certaines idées n’étaient pas bonnes, peu réalisables ou seraient meilleures d’une autre façon. C’est leur travail, leur métier, ils ont l’expérience. Un bon tatoueur te dira peut-être des choses que tu n’as pas envie d’entendre mais au moins tu pourras affiner ton projet sans surprise et te faire tatouer en toute sécurité. J’ai entendu « il faut agrandir le motif si on veut des détails » alors que je voulais un petit tatouage, j’ai entendu « ce motif est fait pour être en couleur, il sera terne sans » alors que je ne voulais pas de couleur, j’ai entendu « on va rajouter + d’ombres pour donner du relief, cela embellira ton tatouage » alors que je voulais peu d’ombres … etc etc … et au final tu sais quoi ? C’est eux qui avaient raison ! Alors sans te laisser dicter ce que tu ne veux pas, il faut savoir assouplir sa vision d’un dessin, suivre les conseils d’un professionnel, pour ne pas être déçu du rendu final.

3. suivre les tatoueurs qui te plaisent sur leur compte instagram : tu peux commencer à échanger avec eux, avec les personnes qu’ils ont déjà tatouées etc. Tu pourras aussi y découvrir les motifs « flashs » de certains qui peuvent être tatoué + rapidement : ils ne sont pas dessinés spécialement pour toi, mais il y a des moments où le hasard et l’inspiration font bien les choses. Cela a été le cas pour un de mes tatouages qui m’a « sauté aux yeux » sur mon écran de smartphone alors que je ne savais pas encore vraiment ce que je voulais si ce n’est une thématique générale qui me tenait à cœur.

Se faire un tableau sur Pinterest avec les premières idées : en regardant souvent les tatouages qui nous plaisent, notre envie / choix va s’affiner on sélectionne, on supprime, on essaie de finir avec une dizaine d’images maximum pour sa sélection finale.

Définir si on souhaite de la couleur ou pas.

Tester avec des tatouages éphémères si on hésite entre plusieurs endroits pour trouver la partie du corps qui nous correspond le mieux.

4. se fixer un budget /demander un devis : même si j’ai toujours tendance à dire que les tatouages au rabais ce n’est jamais bon signe et surtout qu’il vaut mieux attendre et économiser longtemps pour un tatouage qui nous suivra toute notre vie que regretter un tatouage pas cher.

On réfléchit à l’endroit où on veut son tatouage : visible ou pas, sur une partie de son corps que l’on aime ou pas, à un endroit symbolique, suivant ses habitudes vestimentaires, sa profession car il faut penser aussi à la phase de cicatrisation.

Tu peux aussi regarder des livres sur les tatouages : certains sont de véritables tableaux artistiques sur la peau et peuvent atteindre des prix dignes des toiles de maitres !

(clique sur les images ci-dessous pour acheter les livres sur amazon)

5. prendre rendez-vous / choisir la date si possible en hiver, automne puisqu’il faudra se priver de piscine, bain de mer, soleil etc jusqu’à cicatrisation complète soit un mois préconisé. Attention, certains tatoueurs ou tatoueuses sont très demandées, donc il faudra patienter pour avoir le dessin de son artiste préféré jusqu’à 1 an parfois !

Sur mes 4 tatoueurs, 2 sont partis à la retraite 😉 (oui mon premier tatouage n’est pas tout jeune ;-))

Mon premier tatouage est une bague sur le majeur de la main gauche.

Mon second est une ombre de Mary Poppins sur la cheville.

Mes deux derniers tatouages ont été réalisés par 2 jeunes femmes.

Jacky-tatouages vient en guest à Bordeaux régulièrement. Elle sera désormais sur Toulouse. Elle a réalisé ma tasse de thé en couleur que je porte sur la cheville.

Madeline_inked (alias Mélanie) est une permanente du salon de tatouage (et de thé) Sibylles Bordeaux. Elle a réalisé l’intérieur de mon avant-bras avec ses livres et ses coquelicots.

Tu peux la rencontrer en passant boire un chai latte, 3 rue Beaubadat à Bordeaux . Sur Insta : Madeleine_inked, et sa collègue Muk.tatouage .

On reparlera du tatouage très bientôt, alors si tu as des questions, n’hésite pas à me les poster en commentaire de cet article 😉

 

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, OENOTOURISME - VINS

5 idées Cadeaux insolites autour du vin pour Noël ou l’anniversaire d’un Winelover

On a tous autour de nous quelqu’un qui aime le vin, qui se passionne pour le travail des vignerons, qui prend plaisir à faire de belles dégustations et qui adore dénicher des pépites parmi les rouges et les blancs de petites propriétés viticoles.

Alors homme ou femme, voici une sélection de cadeaux qui feront plaisir à tous les coups à ton fan de vin ou Winelover 😉

(clique sur les photos des produits si tu souhaites commander sur Amazon)

La coque de téléphone

J’ai cette magnifique coque de protection et pour ma part, je l’adore !

En plus d’être très originale, elle est assez épaisse, et vraiment fun !

Le plus : elle crée vraiment un sujet de conversation ! Pas une soirée sans qu’on me complimente sur cette coque en forme de verre de vin 😉

Le rouge à lèvres


Très originaux et décoratifs dans une salle de bain, ces tubes de rouges à lèvres imitent à la perfection de mini-bouteilles de vins.

Un cadeau parfait pour les amatrices de bons crus qui aiment aussi le make-up !

La tenue du produit n’est pas géniale mais le packaging de ce maquillage et ses couleurs sont quand même très sympa pour le prix.

Un petit bijou

Ce charm peut s’ajouter à un bracelet ou un collier.

Il peut aussi permettre de créer son propre bijou.

Discret, mignon et jamais vu, ce breloque apporte la petite touche pour afficher sa passion des dégustations.

Une attention ou une surprise à glisser dans un calendrier de l’avent pour une copine ou son amoureuse.


Un jeu

Il existe désormais plusieurs jeux de société autour de la culture de la vigne, les connaissances oenologiques, la dégustation, mais aussi plus orienter stratégie et jeu de rôle.

Beaucoup me tentent, pour l’instant j’ai testé et acheté Vignobles et je le trouve réussi.

On y retrouve toutes les étapes du vin : choisir son cépage, son terrain, sa région, faire les vendanges, et enfin produire son vin. De bonnes soirées de jeux en perspective !

Le coravin

J’en ai parlé récemment sur mon compte instagram car je suis devenue Ambassadrice Coravin.

Le deal est simple : j’ai reçu le modèle Two Elite dans son coloris Pomme d’amour et je dois l’utiliser.

Des challenges photos nous incitent (la bande coravin et moi) à le mettre en scène chaque mois sur nos réseaux sociaux.

Mon but premier en devenant partenaire de Coravin, c’est surtout de pouvoir vous en parler en terme d’utilisation et surtout trouver les intérêts de posséder un tel outil en tant que fan de vin.

Le principe : une aiguille permet d’aller chercher le liquide à l’intérieur de la bouteille sans en ôter le bouchon.

A chaque dose ponctionnée, l’équivalent en gaz (un gaz adapté qui n’altère pas le goût et les qualités du vin) comble le vide laissé et ainsi le vin qui reste dans la bouteille peut se conserver plusieurs mois. (Dans une utilisation optimale, je n’ai le retour que sur quelques mois pour le moment, mais il parait que cela peut aller jusqu’à plusieurs années : je vous confirmerai cela au fil du temps 😉 ).

Pourquoi s’offrir ou offrir un tel objet à un amateur de vin :

Je trouve beaucoup de qualité à Coravin car j’aime sans cesse découvrir de nouveaux vins : régions, cépages, vinification … il y a tellement de choses à découvrir que si on ouvre une bouteille chaque jour, on doit soit tout boire (-hic-), soit faire des plats en sauce (le boeuf bourguignon avec une bouteille à 20 ou 40 euros : euh merci bien), en faire du vinaigre (hum la bonne vinaigrette avec un vin de 1998), ou carrément le jeter (ça y est je pleure ;-)).

Alors on se limite, on attend les grandes occasions pour ouvrir ses meilleures bouteilles, on attend le meilleur plat pour tel vin, en se disant que c’est dommage il aurait pu aussi être très bon avec le simple plat de pâtes bolognaises de la semaine dernière …

Le système Coravin permet de ne se servir qu’une gorgée ou un verre, du vin que l’on souhaite et hop ! il repart à la cave !

Génial pour tester des accords mets et vins avant un grand repas, pour voir si une série de bouteilles est prête à être bues, pour faire goûter un vin qu’on a adoré 6 mois plus tôt à un ami de passage et qui reprend le volant …

Un autre intérêt : quand on n’aime pas les mêmes vins que son conjoint ou qu’on n’a pas les mêmes envies au même moment.

Par exemple, si je veux un verre de Riesling avec mon assiette de fromage, et lui préfère un verre de Pessac-Leognan : pas besoin d’ouvrir 2 bouteilles. Chacun se sert son verre et peut ainsi savourer son morceau de comté ou de munster.

Bref, je suis déjà convaincue de l’intérêt de Coravin qui pour moi n’est pas un gadget mais bel et bien, un + pour sa consommation raisonnée et dégustée au quotidien.

Il a un coût élevé (entre 200 et 400 euros selon le modèle) mais je trouve que c’est vraiment un beau cadeau pour quelqu’un de passionné qui aurait déjà beaucoup d’accessoires autour du vin.

 

J’espère que ces idées cadeaux vous auront plu et aidé pour jouer aux petits lutins du père Noël !

Vous pouvez aussi aller voir mon article sur les idées kdos pour les amoureux de Bordeaux