DECO, Dvt perso et organisation

Comment concevoir les plans de sa cuisine et lister ses besoins de rangement ?

Les travaux sont finis et nous savourons chaque jour les aménagements et la nouvelle disposition de notre cuisine.

Vous aimez ?

Vous êtes en plein déménagement ? Vous allez vous lancer vous aussi pour refaire cette pièce si importante pour cuisiner, prendre les repas, recevoir, passer du temps à faire de bons petits plats ? Vous ne savez pas par où commencer ? Vous avez peur de vous tromper ? Vous n’avez aucune idée de ce qui vous convient réellement en terme de taille de rangement ? De style de déco ?

Alors voici mes conseils et astuces : je les ai testés lors de la conception de notre cuisine, et je peux donc avec un certain recul vous dire que même si parfois cela vous parait extrêmement contraignant, chaque étape vaut le coup et a son importance.

C’est parti !

Commencer par trier et lister :

  • De quoi vous servez vous tous les jours
  • toutes les semaines
  • tous les mois
  • une à deux fois par an
  • jamais

Vous prévoyez de changer votre cuisine dans les 6 mois ? Parfait, je vais vous faire gagner du temps (enfin pas sur le moment, car vous allez me maudire en premier lieu 😉 )

Vous allez devoir vider votre cuisine dans les prochains mois pour les travaux alors autant commencer maintenant.

LA METHODE DU CARTON :

Videz tous vos placards et mettez dans des cartons toute votre vaisselle, vos plats, linge de maison, ustensiles, etc.

Déjà vous remarquerez qu’en rangeant tous ces objets dans des boites, en les catégorisant, vous allez fatalement en éliminer ou en reléguer dans une autre pièce.

Ai-je vraiment besoin d’un placard pour 3 nappes ? Ne peuvent-elles pas être rangé avec les torchons ou dans le buffet de salle à manger ?

Ai-je vraiment envie d’avoir mon appareil à raclette qui me prend un placard entier dans ma cuisine ? Ne puis-je pas le laisser au garage / cellier et ne le sortir que quand nous avons besoin ? Ou même le donner / vendre si on ne mange qu’une raclette par an et se faire prêter l’appareil par des amis pour la soirée raclette de l’année ?

Bref c’est tout un travail de réflexion en amont qui vous permet de savoir comment vous imaginez votre future cuisine au quotidien et surtout pourquoi vous allez acheter tel ou tel placard.

Même si le coût d’un déménagement peut revenir moins cher qu’on pense, c’est toujours plus facile si on a moins de cartons à transporter et à déballer.

Chaque aménagement intérieur de vos placards est un investissement, alors réfléchissez bien si vous souhaitez vraiment mettre des euros dans une étagère pour un appareil à fondue ou investir dans un très grand casserolier pour 6 casseroles alors que vous n’en utilisez réellement que 3 au final.

C’est d’ailleurs la base du minimalisme dans la maison et même si vous ne tendez pas vers cela, c’est toujours agréable d’y voir plus clair et de se débarrasser de l’inutile, surtout quand on prend de nouvelles habitudes avec de nouveaux meubles entre autre. C’est l’occasion de repartir sur des bases saines et de tendre vers votre idéal en terme d’organisation, possession etc… et de désencombrer.

Cette astuce peut paraître complexe et très chronophage mais tout mettre en carton c’est vraiment la solution pour y voir plus clair sur ses besoins véritables car on fait déjà un premier tri lors de la mise en carton et ensuite on va pouvoir se rendre compte de la place dont on a besoin pour ce dont on se sert le plus souvent et où on voudrait qu’il soit rangé.

Je m’explique.

Désormais tous vos placards sont vides. Vous allez devoir aller chercher dans vos cartons chaque fois que vous aurez besoin de quelque chose. Cela demande de sacrifier une partie d’une autre pièce pour stocker tout cela, mais je vous assure que c’est très efficace pour réaliser ce que l’on possède et surtout la place que prend ce qui reste et dont on ne se sert finalement pas ou trop peu pour être conservé ou y consacrer un placard.

Ensuite vous le mettrez à une place dans votre cuisine : l’endroit qui vous parait le plus logique. Essayez de faire abstraction de son ancienne place et voir si une autre ne serait pas plus pratique. Même si actuellement vos ciseaux risquent de se retrouver sur une étagère car vous n’avez pas encore de quoi les suspendre par exemple mais que leur place vous parait toute trouvée : en hauteur, près de l’évier.

Et ainsi vous allez faire revenir dans votre cuisine, les objets et accessoires qui constituent réellement votre quotidien et vos besoins.

Au bout de 2-3 semaines vous devriez déjà vous rendre compte qu’avec 1 moule à tarte et 1 moule à gâteau vous tournez bien, sans avoir la sensation d’en manquer, si vous mangez une fois par semaine ce genre de plats. Mais d’autres qui en font tous les jours en auront besoin de +, mais ne mangent peut-être jamais de plats asiatiques ou à la cuisson vive et n’auront pas besoin de wok, donc réaliseront que cette forme de plat leur prend de la place pour rien, idem pour un joli plat à tajine qui vous avez fait envie en rentrant de vos vacances au Maroc mais qui finalement ne vous a jamais servi car vous ne savez pas le cuisiner et préférez aller le manger chez vos amis 😉

Il y a pleins d’ustensiles de cuisine qui nous ont séduit sur le papier et qui s’avère trop compliqué/ inutile / pas conforme au résultat attendu … bref que l’on garde au cas où, ou parce que ça fait bien d’en avoir un, ou parce qu’on l’avait payé cher à l’époque, ou que c’était la mode … Mais pourquoi continuer à conserver ce qui ne fait que remplir un placard et nous encombre ?

Alors vendez / donnez ce qui ne vous sert plus, ou en double / triple (oui ça nous arrive à tous n’est ce pas ?) ou ne correspond plus à vos besoins actuels (par exemple, les enfants ont grandi, inutile de conserver trop de petits récipients ou la vaisselle de bébé : un set si vous avez encore des enfants en bas âge dans votre entourage suffira et encore uniquement s’ils viennent souvent chez vous).

Déjà après ce deuxième gros tri vous devriez y voir plus clair : certains placards vous paraissent désormais trop grands, ou bien vous réalisez qu’au contraire vous auriez besoin d’un très grand tiroir car vous faites des plats familiaux et que vos contenants sont imposants, mais que vous pouvez tout à fait supprimer un des 2 tiroirs où vous amassiez 3 fois trop de petites verrines et autres mini-cocottes qui ne correspondent pas du tout à votre façon de cuisiner ou recevoir.

Bref commencez à réfléchir à vos habitudes de cuisine : vous mangez beaucoup de surgelés ou vous surgeler tous vos plats / restes etc pour tout un tas de raisons, alors vous avez besoin d’un plus grand congélateur.

C’est plus facile si vous avez déjà vécu dans l’appartement ou la maison que si vous n’avez pas encore en tête la disposition de la pièce parce que vous n’avez pas encore vécu dans ce logement et vous sortez à peine des cartons du déménageur Bordeaux.

Mais rien ne vous empêche de lister ce qui ne vous plaisait absolument pas dans votre ancien foyer et que vous ne voulez surtout pas reproduire ; parfois ne pas savoir ce qu’on veut, c’est moins compliqué si on sait ce qu’on ne veut pas. C’est valable pour à peu près tout d’ailleurs 😉

Au contraire, avez-vous envie de changer votre organisation à cause d’un changement d’emploi (vous aurez moins de temps le soir, mais vous rentrez entre midi et deux ?), les enfants grandissent (il faut qu’ils puissent atteindre le micro-ondes, ou avoir suffisant d’espace sur le plan de travail pour cuisiner avec vous), vous avez investi dans un robot multifonction et vous souhaitez lui trouver une place de choix, ou au contraire vous aimez cuisiner et souhaiter investir dans des éléments plus pro comme un four vapeur etc …

Quoiqu’il en soit, il faut garder en tête que vous ne devez pas regarder la cuisine de votre amie ou voisin pour refaire à l’identique parce que c’est joli (même si vous pouvez vous inspirer de ces couleurs, styles, matières). De même, ne prenez pas un gros frigo parce que c’est la mode, ou un mur entier de rangements parce que tout le monde vous dit qu’il faut beaucoup de rangement, ou des étagères parce qu’on met + de choses que dans un tiroir ( c’est faux) ou un grand tiroir parce que vous aurez toujours des choses pour le remplir …

Essayez de concevoir votre cuisine pour VOUS ! pour VOS besoins, et VOS affaires.

J’ai envie également de vous alerter sur le fameux « pour quand on a des invités » : les 3 services vaisselles dont vous ne vous servez que quand vous avez du monde, du plat de service que vous ne sortez que pour noël, du moule à gâteau en forme de nounours que vous gardez pour le jour où il y a des enfants à la maison …

Au final vous oubliez une fois sur deux de vous servir de ces objets, ou même si vous y pensez, est-ce que cela vous procure vraiment du plaisir ou est-ce une contrainte de laver à la main la porcelaine au liseré doré, ou les verres en cristal de mamie ? Alors cela signifie que vous payez un placard pour LES AUTRES, ou pour stocker des choses inutiles.

Maintenant vous pouvez passer à la phase de conception de la cuisine.

Vous avez en tête le style que vous aimez, vous connaissez les mesures de votre pièce, les contraintes techniques (arrivée d’eau, évacuation, éléctricité, fenêtre, mur porteur …).

Plusieurs sites dont Ikea proposent des logiciels en ligne pour concevoir sa cuisine. Vous avez les placards standards mais aussi l’éléctroménager, les aménagements intérieurs, etc. Cela vous donnera déjà une idée globale et plus ou moins détaillée de votre cuisine, mais également une estimation du prix.

Sachez que certaines choses peuvent faire monter ou descendre la facture : le plan de travail sur mesure fait basculer très rapidement la note dans le rouge. Alors ne soyez pas trop pressé et regardez bien les possibilités d’implantation dans votre pièce.

Pensez à respecter les normes de sécurité et le sens de circulation et les distances entre feu / eau / prise.

Demandez autour de vous si des amis ou connaissances ont le modèle qui vous plait, s’ils en sont contents à l’usage (trace de doigts, usure, solidité, praticité …) et pourquoi pas visitez l’intérieur de leur placard. J’ai passé un certain temps à demander à mon entourage leur plus grand regret en terme de cuisine, et leur meilleure idée.

Pour l’instant voici mon best que je savoure chaque jour dans ma cuisine :

  • un seul bac d’évier, relativement grand : on a la place d’y mettre une passoire amovible et de laver une cocotte minute sans souci.
  • les grands plans de travail
  • pas de placards hauts : je ne suis plus jamais sur la pointe des pieds (du coup il faut que je prévois des cours de stretching ;-)). Tellement agréable de ne pas avoir à farfouiller dans un rangement inaccessible, et d’avoir fait place nette.
  • le frigo tiroir : une nouvelle organisation au début mais vraiment plus logique pour nous
  • le four et le micro ondes légèrement plus bas qu’avant
  • une plaque gaz avec 5 feux : on peut lancer plusieurs préparations en même temps, c’est top !
  • les quelques placards qui s’ouvrent côté salle à manger : idéal pour mettre les bols de l’apéritif, les plateaux, les bouteilles, les accessoires du vin etc ..
  • des tiroirs à la place d’étagères : beaucoup plus pratique

Mes regrets :

  • un seul pour l’instant : pas de freezer pour les glaçons dans mon frigo 😉 Je dois aller jusqu’au congélateur.

C’est le seul pour le moment 😉

Et vous, qu’est-ce que vous adorez dans votre cuisine ? Que vous referiez ou que vous ne referiez pas ? La pire mauvaise idée pas pratique ? La meilleure idée qui vous facilite la vie ?

N’hésitez pas à aller voir ma cuisine AVANT / APRES .

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

Quel livre choisir pour une ado de 13 ans ? 5 lectures validées par ma fille !

Vous aviez eu droit à la sélection de livres pour l’été pour que les vacances riment avec lecture, alors cet hiver, j’ai refait un petit bilan avec mes 5 derniers moments littéraires préférés.

Alors si vous n’avez pas d’idées pour vos ados qui seraient comme moi de grands consommateurs de bouquins, voici les titres à leur faire découvrir très vite avec mes avis.

Cliquez sur les photos pour commander le livre sur amazon mais l’idéal c’est encore de l’emprunter à sa médiathèque, ou de l’acheter d’occasion ou dans une petite librairie de quartier.

 

Le théorème des Katherine de John Green

 

L’histoire :

« Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE. Et, dix-neuf fois, il s’est fait larguer. »

Mon avis :

J’ai adoré la façon dont l’histoire est racontée. On passe du rire aux larmes et j’avoue que j’aime quand l’auteur réussit à nous faire vivre autant d’émotions sur un même livre.  Parfois il y a quelques longueurs et ça tourne en rond, mais franchement cet auteur reste pour moi un incontournable  et j’ai passé un très bon moment de lecture avec cette histoire.

 

Ma vie amoureuse en 16 garçons de Stephanie kate Strohm

L’histoire :

« Avery a tout pour plaire. Mais pourquoi toutes ses histoires finissent-elles par une rupture ? Pour le savoir, Avery décide d’interroger tous ses ex depuis la maternelle… Une comédie romantique piquante et irrésistible.  »

Mon avis :

L’originalité c’est que l’histoire est écrite avec seulement des dialogues comme une pièce de théâtre. C’est parfois répétitif et difficile à comprendre, mais l’histoire est intéressante et on s’y plonge facilement car elle démarre vite.

 

Nos éclats de miroir de Florence Hinckel

L’histoire :

« Je m’appelle Cléo, et j’aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours. Cette date est importante pour moi, car c’est à cet âge-là que tu es morte, Anne Frank. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j’ai décidé de m’adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m’interroge, me fait rire ou me bouleverse. Toutes ces choses que je n’oserais jamais dire à voix haute : le voile devant les yeux de ma mère ; ma meilleure et parfois cruelle amie Bérénice ; ma grande sœur, si forte et déterminée ; Dimitri, mon amour d’enfance perdu de vue ; la complexité du monde. Mais aussi mon reflet, si mouvant qu’il m’échappe… ou parfois se brise.
Je vais te parler de nos éclats de miroirs.
Les tiens, les miens, les leurs.  »

Mon avis :

Un de mes gros coups de coeur que j’ai eu en cadeau pour noël et que j’ai dévoré ! L’histoire est très touchante, j’ai même pleuré plusieurs fois. La petite fille est fascinée par Anne Frank, ce qui la pousse à lui écrire comme à une amie imaginaire. Elle lui confie ses peurs, ses envies, ses joies et ses peines. Ce livre n’est pas très joyeux mais j’ai vraiment adoré. On voudrait consoler l’héroïne en la prenant dans nos bras lorsqu’elle est triste.

Du coup je vais lire le journal d’Anne Frank que je connaissais vaguement car cela m’a vraiment interpellé et donné envie d’en savoir encore plus.

 

Ma vie toute pourrie de Jenny Smith


L’histoire :

« Je m’appelle Sam Wallis, j’ai 13 ans, et aujourd’hui, ma vie est… toute pourrie. Gemma, ma meilleure amie du monde entier, vient de déménager à des millions de kilomètres. Avec elle, je rigolais, je faisais des listes de  » points positifs/ points négatifs « , et j’assumais mes sweats roses avec des chevaux. Maintenant qu’elle est partie, tout ce que je faisais me semble nul et puéril et j’en arrive à me demander si ce n’est pas moi qui suis nulle et puérile. Surtout depuis que je me suis ridiculisée à vie devant David Matthieson, alors qu’il m’avait souri (!!!) Bref, je vous l’avais bien dit, ma vie est toute pourrie… »

Mon avis :

Après les larmes du livre précédent, j’avais besoin de rire et ce livre est vraiment drôle ! On peut se retrouver dans tous les gestes maladroits de cette collégienne qui est comme nous et nous fait relativiser nos catastrophes et « drames » du quotidien. J’ai adoré cette lecture !

 

Très chère Sadie de Sophie Kinsella


L’histoire :

« Lara, vingt-sept ans, est dans une mauvaise passe : son fiancé est parti tomber amoureux d’une autre, son associée fait la fête sur une plage à Bali pendant que leur business de recrutement frôle dangereusement la faillite, et la voilà forcée d’assister à la crémation d’une très vieille grand-tante qu’elle a dû voir cinq fois tout au plus. Heureusement, Lara n’est pas seule. Car voici que surgit Sadie : une fille épatante, tout droit sortie des années vingt, fan de charleston et de soirées cocktail, de belles toilettes et de beaux garçons ; une vraie diablesse qui a aussi le chic pour apparaître aux moments les plus inopportuns et qui cultive une curieuse obsession pour un mystérieux collier. Au contact de cette nouvelle amie, Lara va comprendre qu’ajouter un peu de vintage, un brin de fantaisie et une touche de magie peut résoudre bien des soucis. Mais qui est vraiment cette très chère Sadie ? »

Mon avis :

Alors celui-là je l’ai piqué dans la bibliothèque de ma mère un jour de pénurie de livres 😉 Elle a tous les « accros du shopping » écrits par cette auteure mais la plupart en anglais. J’ai essayé d’en lire un qu’elle a en français mais je n’ai pas accroché. Par contre, je suis tombée sur la 4ème de couverture de celui-ci et je me suis laissée embarquer.

L’histoire est captivante, très bien écrite. J’ai beaucoup ri, (même si à la fin on peut s’attendre à avoir une grosse boule dans la gorge). Il y a quelques passages un peu longs mais franchement cela ne gâche rien au plaisir de cette lecture !

Voilà, vous avez de quoi passer l’hiver et on se retrouve au printemps 😉

En attendant, vous avez des titres de livres à me suggérer pour mes prochaines lectures ?

Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE

S’autoriser à renouer avec la créativité et la création : créer le meilleur de soi

Grâce à mon bullet journal, il y a 2-3 ans, j’ai commencé par me remettre à dessiner …

D’abord des façades, puis des petits moments des vacances dans mon carnet de voyage.

Et j’ai essayé de me mettre à l’aquarelle pour me détendre.

Bien sûr à chaque fois ce sont des instants fugaces, cela ne dure ni un après-midi ni des heures, mais en une demi-heure je me sens ressourcer.

J’ai longtemps dit que je n’avais pas le temps, car pour moi, dessiner ou peindre, cela demandait beaucoup de temps : il fallait s’installer à une table, et sortir son matériel, et être équipé.

Je n’avais jamais ce qu’il fallait ou bien il me manquait des feuilles ou je ne savais pas sur quel carnet me lancer …

Je mettais un temps considérable à réfléchir à ce que j’allais dessiner ou peindre.

Ensuite je tournais autour du pot … de peinture, sans oser commencer, de peur de rater, de ne pas assez bien faire, de me décevoir, de perdre mon temps.

Bref je me mettais la pression, je me trouvais des excuses, et je finissais par me gâcher le plaisir et ensuite mon cerveau devait garder ces angoisses et ce stress, puisque je n’avais plus envie de m’y mettre et les arguments « contre » tournaient en boucle.

Puis en bonne élève disciplinée, j’ai décidé de m’offrir un livre pour « apprendre » à dessiner, ou peindre, pour trouver des techniques qui me feraient progresser, pour me « former » : ainsi j’allais légitimer ce temps que je m’accordais, comme une nouvelle corde à mon arc.

J’ai donc à nouveau perdu un après-midi en rayon artistique, à la recherche DU livre qui ferait que j’allais pouvoir enfin m’autoriser à passer un moment en tête-à-tête avec moi-même pour autre chose que juste « un loisir ».

Car oui c’est bien connu, un moment pour soi à ne rien faire de concret, c’est du gâchis ! (vous l’entendez la voix de la culpabilité ? de la femme overbookée ? de la mère qui vole des minutes pour elle au lieu d’être avec ses enfants à jouer ?)

Je n’ai rien trouvé sur les techniques ou les pas-à-pas de dessin ou peinture ou plutôt j’ai erré entre la multitude d’offres sans trouver mon bonheur, mais je suis tombée nez à nez avec un livre esseulé, un seul exemplaire qui m’attendait, sous une pile un peu isolé, un livre canadien : Créer le meilleur de soi de Manon Lavoie.

Je l’ai feuilleté très peu, mais sa couverture, son titre et les quelques mots glanés sur les chapitres ont fini de me convaincre.

C’était le livre que j’attendais pour m’autoriser à créer et arrêter de procrastiner ces moments ou me trouver des excuses pour les enfouir bien loin en moi.

Le coût (une trentaine d’euros) m’a d’abord fait hésiter, mais je peux vous dire qu’il vaut chaque euro et qu’il regorge de photos apaisantes, et de bons conseils.

263 pages de douceur.

C’est un voyage intérieur, un thé avec une amie, une déculpabilisation, des suggestions de différentes façons de mettre de la créativité ou de s’octroyer des moments pour lâcher prise sur la toile, sur un carnet ou même dans le tissu.

Des citations, des idées concrètes pour s’inspirer sur de petits projets créatifs qui font du bien, qui permettent aussi de mieux se connaitre, de poser sur papier, toile ou tout support, des intentions, des colères, des joies.

Car créer c’est aussi sortir une part de soi que parfois on ne sait pas où mettre.

Fin des mauvaises excuses : on rassemble dans une trousse une petite palette, un crayon, une gomme, un pinceau, un stylo feutre, un bout de torchon, un pinceau à réservoir, quelques feuilles aquarelles, un petit carnet.







On n’a pas besoin de plus pour s’amuser !

Oui il y a toujours des palettes + grandes, + complètes, oui il y a toujours de nouveaux coloris ou feutres + sympas …

mais au final l’essentiel n’est pas d’avoir des tonnes de matériel mais de s’en servir 😉

Alors quand on a un quart d’heure devant soi, ou qu’on veut décompresser pendant une vingtaine de minutes (pas plus longtemps qu’un épisode de Friends :-)) : on sort sa trousse et on est prêt à créer !

Idem, on arrête de vouloir un résultat parfait, on arrête de se dire qu’on ne sait pas quoi dessiner ou peindre, tout est sujet à s’évader : un oiseau qui passe devant la fenêtre, la tasse de thé qui est posée sur la table, une fleur qui fane dans le vase, une citation lue sur instagram le matin …

On recherche juste un moment de détente qui nous fait du bien : pas un dessin impeccable ou une représentation sans défaut !

Si on arrive à un résultat satisfaisant, tant mieux, sinon tant pis !

Parfois on trouve du mignon et du beau dans nos propres créations car ils représentent un moment agréable : tout simplement !

Et si on fait un truc moche, ce sera quand même notre truc moche à nous 😉

Ce livre m’a vraiment ouvert les yeux sur mon besoin de ses bulles créatives et sur le fait que je ne me les autorisais pas et que je trouvais toutes les raisons du monde de repousser ses parenthèses dans le quotidien.

C’est un moment de méditation, où je ne pense à rien d’autre et cela fait un bien fou !

En ce sens, le visionboard ou tableau de visualisation est aussi un bel outil pour s’amuser tout en visualisant ses besoins, envies et projets pour une période ou une année à venir !

Phrases inspirantes et illustrations ou photos permettent de garder un oeil sur ce qui vous inspirent et vous animent !

Et vous, vous prenez du temps pour vous ? Qu’est ce qui vous détend ? Quel est le dernier livre créatif qui vous a aidé à avancer ?

BONS PLANS

Un noël Disney ou Harry Potter : la battle des cadeaux !

Que vous soyez Disney ou Harry Potter, voici une sélection de cadeaux pour les fans de Mickey, Alice ou Mary Poppins, aussi bien que pour les sorciers de Poudlard !

C’est parti !

Pour la nièce de 3 ans

Tu as le choix sur Toys’r’us !

Entre la guitare d’Elsa qui swingue ou le déguisement qui décoiffe

ou les coloriages de Mary Poppins

 

 

Pour le fiston de 8 ans

Les legos sont des valeurs sûres !

ou le livre de Mary Poppins

 

Pour l’ado de 12 ans

Avec un chargeur nomade en forme de Minnie ou un stylo baguette magique, c’est le succès assuré !

ou la trousse de voyage de Mary Poppins

 

Pour les amis joueurs

Se défier sur les connaissances en chanson Disney ou sur les scènes cultes d’Harry Potter ?

 

Pour la copine fan de déco

Une lampe pour une ambiance potteresque

ou

la lampe en rose de la Belle et la Bête

ou bien un petit vide poche Mary Poppins

Pour le cousin collectionneur geek

Rien de mieux que les Funko pop pour assouvir le besoin de collection avec un univers geek

Le plus dur c’est de choisir entre Hermione et Simba du Roi Lion 😉

ou Mary Poppins 🙂

 

 

 

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, OENOTOURISME - VINS

5 idées Cadeaux insolites autour du vin pour Noël ou l’anniversaire d’un Winelover

On a tous autour de nous quelqu’un qui aime le vin, qui se passionne pour le travail des vignerons, qui prend plaisir à faire de belles dégustations et qui adore dénicher des pépites parmi les rouges et les blancs de petites propriétés viticoles.

Alors homme ou femme, voici une sélection de cadeaux qui feront plaisir à tous les coups à ton fan de vin ou Winelover 😉

(clique sur les photos des produits si tu souhaites commander sur Amazon)

La coque de téléphone

J’ai cette magnifique coque de protection et pour ma part, je l’adore !

En plus d’être très originale, elle est assez épaisse, et vraiment fun !

Le plus : elle crée vraiment un sujet de conversation ! Pas une soirée sans qu’on me complimente sur cette coque en forme de verre de vin 😉

Le rouge à lèvres


Très originaux et décoratifs dans une salle de bain, ces tubes de rouges à lèvres imitent à la perfection de mini-bouteilles de vins.

Un cadeau parfait pour les amatrices de bons crus qui aiment aussi le make-up !

La tenue du produit n’est pas géniale mais le packaging de ce maquillage et ses couleurs sont quand même très sympa pour le prix.

Un petit bijou

Ce charm peut s’ajouter à un bracelet ou un collier.

Il peut aussi permettre de créer son propre bijou.

Discret, mignon et jamais vu, ce breloque apporte la petite touche pour afficher sa passion des dégustations.

Une attention ou une surprise à glisser dans un calendrier de l’avent pour une copine ou son amoureuse.


Un jeu

Il existe désormais plusieurs jeux de société autour de la culture de la vigne, les connaissances oenologiques, la dégustation, mais aussi plus orienter stratégie et jeu de rôle.

Beaucoup me tentent, pour l’instant j’ai testé et acheté Vignobles et je le trouve réussi.

On y retrouve toutes les étapes du vin : choisir son cépage, son terrain, sa région, faire les vendanges, et enfin produire son vin. De bonnes soirées de jeux en perspective !

Le coravin

J’en ai parlé récemment sur mon compte instagram car je suis devenue Ambassadrice Coravin.

Le deal est simple : j’ai reçu le modèle Two Elite dans son coloris Pomme d’amour et je dois l’utiliser.

Des challenges photos nous incitent (la bande coravin et moi) à le mettre en scène chaque mois sur nos réseaux sociaux.

Mon but premier en devenant partenaire de Coravin, c’est surtout de pouvoir vous en parler en terme d’utilisation et surtout trouver les intérêts de posséder un tel outil en tant que fan de vin.

Le principe : une aiguille permet d’aller chercher le liquide à l’intérieur de la bouteille sans en ôter le bouchon.

A chaque dose ponctionnée, l’équivalent en gaz (un gaz adapté qui n’altère pas le goût et les qualités du vin) comble le vide laissé et ainsi le vin qui reste dans la bouteille peut se conserver plusieurs mois. (Dans une utilisation optimale, je n’ai le retour que sur quelques mois pour le moment, mais il parait que cela peut aller jusqu’à plusieurs années : je vous confirmerai cela au fil du temps 😉 ).

Pourquoi s’offrir ou offrir un tel objet à un amateur de vin :

Je trouve beaucoup de qualité à Coravin car j’aime sans cesse découvrir de nouveaux vins : régions, cépages, vinification … il y a tellement de choses à découvrir que si on ouvre une bouteille chaque jour, on doit soit tout boire (-hic-), soit faire des plats en sauce (le boeuf bourguignon avec une bouteille à 20 ou 40 euros : euh merci bien), en faire du vinaigre (hum la bonne vinaigrette avec un vin de 1998), ou carrément le jeter (ça y est je pleure ;-)).

Alors on se limite, on attend les grandes occasions pour ouvrir ses meilleures bouteilles, on attend le meilleur plat pour tel vin, en se disant que c’est dommage il aurait pu aussi être très bon avec le simple plat de pâtes bolognaises de la semaine dernière …

Le système Coravin permet de ne se servir qu’une gorgée ou un verre, du vin que l’on souhaite et hop ! il repart à la cave !

Génial pour tester des accords mets et vins avant un grand repas, pour voir si une série de bouteilles est prête à être bues, pour faire goûter un vin qu’on a adoré 6 mois plus tôt à un ami de passage et qui reprend le volant …

Un autre intérêt : quand on n’aime pas les mêmes vins que son conjoint ou qu’on n’a pas les mêmes envies au même moment.

Par exemple, si je veux un verre de Riesling avec mon assiette de fromage, et lui préfère un verre de Pessac-Leognan : pas besoin d’ouvrir 2 bouteilles. Chacun se sert son verre et peut ainsi savourer son morceau de comté ou de munster.

Bref, je suis déjà convaincue de l’intérêt de Coravin qui pour moi n’est pas un gadget mais bel et bien, un + pour sa consommation raisonnée et dégustée au quotidien.

Il a un coût élevé (entre 200 et 400 euros selon le modèle) mais je trouve que c’est vraiment un beau cadeau pour quelqu’un de passionné qui aurait déjà beaucoup d’accessoires autour du vin.

 

J’espère que ces idées cadeaux vous auront plu et aidé pour jouer aux petits lutins du père Noël !

Vous pouvez aussi aller voir mon article sur les idées kdos pour les amoureux de Bordeaux

DETENTE, DIY tutos brico, LA PAUSE FEMININE

La magie Harry Potter pour organiser mon Bullet Journal ( weekly – tracker – pages )

La rentrée c’est toujours l’occasion de revoir son organisation : reprendre les bonnes habitudes, essayer de s’améliorer sur certains points mais surtout pour ma part, garder ma part de créativité dans mes listes interminables !

Car je jongle avec beaucoup d’activités professionnelles, de projets, d’envies, d’idées, de choses à faire ( ah les To-do list ça a des airs de marathon certaines semaines !).

Alors pour m’amuser un peu au milieu de tout ce travail ( mon côté Mary Poppins, définitivement ;-)), j’essaie de dessiner, peindre, gribouiller des petites créations qui me donnent la motivation, l’énergie et l’envie d’avancer dans mes tâches journalières.

Au mois d’août, j’avais commencé un thème Harry Potter dans mon Bullet Journal et j’ai très vite trouvé que cela serait parfait pour la rentrée et l’automne, donc j’ai repris l’idée avec des Weekly pour mon agenda semainier dans mon carnet.

Ce n’est pas forcément du grand art, et je ne cherche pas à faire des pages dans lesquelles je n’oserais pas écrire ensuite 😉 J’essaie juste d’amener un peu de magie dans mon planning et m’évader le temps d’un dessin.

Vous noterez que j’ai juste adapté des pages simples avec des clins d’oeil à l’oeuvre de JK Rowling : une baguette, les fameuses lunettes rondes d’Harry, des balais pour une partie de Quidditch …

Juste de quoi saupoudrer quelques touches ensorcelantes venues tout droit de Poudlard …

J’ai donc une page dédiée à mes lectures pour suivre un peu la diminution de ma PAL (pile à lire : autant vous dire que chez moi c’est carrément une bibliothèque de livres en attente, mais j’adore ça !!).

Les couleurs d’Harry Potter et de Gryffondor me semblent idéales pour parler de lecture 😉

J’ai également fait une page très simple qui me sert de tracker pour les réseaux sociaux, pour suivre un peu l’évolution des différents comptes que je gère pour le blog : l’idée étant juste d’avoir une idée globale sans pour autant devenir obsédée par les chiffres 😉

J’ai fait ensuite 2 exemples de pages pour une semaine : j’aime bien avoir une vision d’ensemble des jours à venir … mais je m’aperçois souvent qu’en mettant une seule semaine je ne peux pas anticiper … sauf qu’en mettant les 7 jours sur une seule page, je n’ai clairement pas la place d’y inscrire toutes mes tâches !

Bref je n’ai pas encore résolu tous les ajustements que demande parfois un Bujo digne de ce nom 😉

Carnet utilisé : Dingbats

Crayons aquarellables : Giotto

Pinceau à réservoir

Feutre encre : Pigma Micron 005

Trousse, mug, et stylop « plume » : Primark

Et vous, comment vous organisez-vous ? Vous avez un Bullet Journal ?

Retrouvez pleins d’inspirations pour votre bullet journal sur mon tableau Pinterest ou sur les autres articles dédiés au bujo !

 

HUMEURS HUMOUR

Les résolutions : arnaque du développement personnel ou véritable booster de début d’année ? J’ai testé pour vous !

2018 ! Bonne année ! Allez, vas-y que je te souhaite de l’amour et de la santé ( crois-moi c’est quand même les seules choses qui vaillent quelque chose : avec ça, tu peux faire tout le reste ), vas-y qu’on y croit que ce sera la meilleure année de ta vie (ah beh non sinon les autres après vont être pourraves, non faut que ça s’organise progressivement hein … ), vas-y que tout ira bien (mouais, la nouvelle année rend optimiste : peut-être parce qu’on a encore les effets des 10 coupes de champagne du réveillon ? ).

Alors forcément avec toute cette positivité, tu te sens pousser par un vent de renouveau (à moins que ce ne soit la tempête Eleanor ? ) et tu te surprends à faire ta liste de bonnes résolutions même si tout le monde te dit que c’est des conneries (« ouais d’abord les résolutions c’est des conneries »).

Je me suis dit que j’allais tester pour toi, prendre 10 bonnes résolutions et faire le bilan régulièrement pour voir si ça vaut le coup d’y croire et faire sa liste (un peu comme au père noël : grosse arnaque de mon côté cette année, il ne m’a toujours pas apporté Robbie Williams .. je vais finir par penser que le vieux bonhomme a Alzheimer ou alors m’oublie volontairement … ).

Alors voici ma liste au 1er Janvier :

  1. Passer plus de temps avec mes enfants : au 11 janvier : ils veulent partir à Disney avec leurs grands-parents, et à Center park avec leurs grands-mères … « et avec votre mamounette d’amour ? » … « euh tu peux juste éviter de nous faire ta recette foireuse avec des poireaux ? »

2. Boire moins d’alcool : au 11 janvier : si on considère que nous sommes jeudi et que je me sers mon premier verre de Gin Tonic de la semaine en écrivant ce billet, on appelle ça un échec ou un accident de parcours ?

3. Me remettre au sport : au 11 janvier : j’ai trié les vêtements de sport, j’ai nettoyé mes baskets ( déjà je considère que ça m’a bien fait suer) … la pluie a décidé de ruiner ma motivation … février c’est bien pour reprendre le running non ?

4. Perdre 5 kilos : au 11 janvier : beh juste en arrêtant de réveillonner et regarder les téléfilms de noël sur le canapé en bouffant des chocolats, j’ai perdu déjà 1 kg.

5. Publier un livre : au 11 janvier : les maisons d’éditions sont en pleine rentrée littéraire, visiblement personne ne lit les manuscrits de fille alcoolique et obèse …

6. Voir plus souvent les gens avec qui je communique sur les réseaux sociaux : au 11 janvier : j’ai croisé mon mari ce matin. Sympa, à refaire.

7. Voyager beaucoup : au 11 janvier : « ouais beh sors la poubelle ça va te faire découvrir un trajet que tu ne connais pas ! » (dixit mon homme). Pas ma faute si on avance énormément dans le zéro déchet et que ça tombe sur lui quand la poubelle est pleine une fois par mois.

8. M’octroyer de vraies pauses dans le quotidien : au 11 janvier : j’ai eu le temps de faire pipi 2 fois hier ! Aucun des enfants n’a tambouriné à la porte. Par contre y’avait plus de PQ.

9. Redécorer mon salon : au 11 janvier : j’ai encore mon sapin. Je pense que fin de semaine prochaine, je vais redécouvrir des mètres carrés, et ressentir une ambiance minimaliste scandinave sans toutes les guirlandes.

10. Ecrire plus souvent sur le blog : au 11 janvier : premier billet de 2018, après presqu’un mois, je sens qu’on va avoir un rythme soutenu ! Encore faudrait-il que tu les lises les articles ! Alors si ta bonne résolution c’était de mettre un petit commentaire pour m’encourager ? ( t’as vu comment je te fais culpabiliser ? c’était aussi dans mes bonnes résolutions entre « faire que les gens soient pris de pitié pour moi  » et « faire une campagne Ulule pour mes vacances en Angleterre »)

Verdict ? beh je sais pas je suis mitigée … on refait le point dans un mois ?

Et toi, c’est quoi tes bonnes résolutions 2018 ? 🙂