DIY tutos brico, ZERO DECHET

DIY : comment créer un terrarium de plantes autonome ou autosuffisant dans un bocal ?

Cela fait plusieurs mois que j’attends le bon moment pour créer un terrarium.

On en voit fleurir un peu partout en jardinerie et magasin de décoration, et lorsque j’ai présenté le DIY tuto du mois sur Toutlevin sur comment recycler un verre cassé, j’ai adoré donner vie à ce jardin miniature.

Alors quand j’ai vu que la rentrée allait pointer son nez, que je voulais garder le moral, et créer des ambiances qui me reboosteraient, j’ai de nouveau pensé à mon envie de terrarium.

Un bocal serait parfait pour mettre sous cloche un souvenir de vacances, tout en me donnant la possibilité de voir des plantes évoluées en toute autonomie.

J’ai choisi volontairement 3 tailles de bocaux pour pouvoir jouer sur les hauteurs et puis pour tester la durabilité du projet en fonction de la contenance.

Les bocaux le Parfait sont pour moi des classiques : leur allure intemporelle va avec toutes les décos.

Il faut que le bocal se ferme car je voulais créer un terrarium qui soit autosuffisant et ne nécessite pas d’arrosage.

Tout d’abord, mettre une bonne couche de gravillons, petits cailloux : j’avais des restes de décoration d’aquarium, ils feront l’affaire.

J’ai également été récupérer quelques cailloux en forêt : pas beaucoup, juste de quoi drainer le fond de mon pot pour éviter que les plantes pourrissent.

Ensuite une couche de terre, terreau, compost : j’ai compté un tiers de la taille du pot en moyenne.

J’ai hydraté ma terre au fur et à mesure pour éviter le surplus d’eau ou devoir arroser ensuite, et ainsi éviter de détruire mon décor.

J’ai planté mes fougères et une autre espèce qui aime bien l’humidité.

Vous pouvez acheter vos plantes en jardinerie et vous faire conseiller sur celles qui résistent en milieu humide et fermé.

Vous pouvez également aller ramasser des fougères, du lierre ou de la mousse en forêt pour recréer un microcosme naturel dans votre bocal.

Ensuite la partie fun consiste à décorer avec des miniatures (Lego, Playmobil, Sylvanian Families, Barbie … j’ai pu fouiller dans le coffre à jouets et recycler quelques accessoires qui attendaient une seconde vie).

C’est encore la saison des vide-greniers, profitez-en pour chiner des figurines d’animaux, des meubles dépareillés, des sets incomplets.

Parfois on vous donnera peut-être même l’objet de votre convoitise : le cas de cette palme de plongée de playmo qui n’avait pas sa paire, le vendeur me l’a offerte sinon elle partait à la poubelle.

Vous pouvez agrémenter votre scénette avec des souvenirs rapportés de vacances : quelques coquillages, bouts de bois flottés, petits galets …

Pensez à ramasser avec parcimonie toutes ces jolies choses que vous trouvez dans la nature : elles ont une utilité pour la biodiversité, alors soyez raisonnables et ne détruisez pas les bords de plage pour votre plaisir personnel en remplissant des seaux de coquillages ou de galets.

Il est également amusant de fabriquer des ambiances en fonction des saisons : un bocal d’automne, d’Halloween, de noël, d’hiver, du printemps, de l’été, d’une passion, d’un thème …

Celui-ci est mon bocal pour accueillir l’automne qui sera bientôt là : ma saison préférée je crois.

Laissez libre cours à votre imagination et imaginez votre monde miniature.

Comme nous l’avions conçu avec notre jardin de fées dans lequel vous pourrez piocher des idées pour fabriquer des éléments minuscules.

J’ai appelé celui-ci « Agen » car il me rappelle un super week-end avec ma cop Sophie à jouer du Ukulélé (enfin, uniquement « Joyeux Anniversaire » en duo, alors que c’était même pas notre anniversaire).

Et celui-ci « Anglet » : parce que c’est ma ville de cœur après Londres et que cela me rappelle les week-end de folie avec ma cop Delphine et surtout notre initiation au surf avec Pauline Ado (et les cocktails de la Paillote bleue aussi !).

Maintenant vous pouvez fermer votre bocal.

Observez-le pendant les premières heures pour l’ouvrir si vous voyez que de la condensation se forme en grande quantité.

Le reste du temps il faudra gérer votre terrarium de cette façon en l’ouvrant quand vous observez une trop grande quantité d’eau sur les parois.

Il faut le placer dans une pièce lumineuse mais pas en plein soleil ni derrière une vitre sous peine de voir vos plantes cuire.

Logiquement vous n’aurez pas besoin de l’arroser plus de 2 fois par an.

Je n’hésiterais pas à vous montrer l’évolution des miens et à ajuster cet article de conseils qui découleront de mon expérience.

Alors vous aimez ? Envie de vous lancer ?

 

BORDEAUX EN FAMILLE, LES ACTIVITES KIDS

5 jeux d’extérieur pour occuper les enfants (et les parents) en vacances

Quand les beaux jours sont là, et qu’on a la chance d’avoir un jardin, on se dit qu’il n’y aura rien de plus simple pour occuper les enfants que les envoyer jouer dehors … mais la phrase redoutée arrive : « je m’ennuie ».

Alors voici quelques idées de jeux pour l’extérieur qui t’éviteront d’avoir à construire une piscine ou transformer ton jardin en aire de jeu municipale avec balançoires et toboggans.

  1. les slacklines

Entre deux arbres ou même un poteau, tu peux leur faire travailler leur équilibre avec les fameuses Slacklines.

Attention, on veut pas finir aux urgences alors on débute par un accrochage à ras du sol et petit à petit on prend de la hauteur. L’avantage c’est que même les ado vont kiffer !

Pour tenir debout il faut rester calme, prendre son temps et se concentrer …

Bref un jeu qui permet de se centrer sur son corps, de se détendre tout en étant dehors et de profiter de l’ombre des arbres et du jardin.

Et pour les parents c’est tout bénèf aussi car cela oblige à se gainer alors vive les abdos et les muscles profonds en jouant avec les enfants ! 😉

2. Le Molky

L’incontournable Molky : il commence à être bien connu et même célèbre !

C’est un jeu en bois qui demande adresse, concentration et dextérité.

Parfait pour jouer en famille aussi car cela rappelle aux parents les parties de pétanque de leur jeunesse 😉

 

3. L’indémodable élastique des cours de récré

L’élastique fait travailler le cardio de tes bambins 😉

Autrement dit, cela devrait bien les fatiguer.

Et contrairement aux idées reçues, les garçons adorent ce jeu autant que les filles !

Alors pour le prix dérisoire, on s’offre des heures de tranquillité !

4.  Un kit de jardinier

Un coin de terre où ils pourront planter leurs propres graines et le reste du temps l’entretenir : arracher les mauvaises herbes, creuser autour, gratter la terre … Bref se prendre pour de vrais jardiniers !

Aucun enfant ne trouve le temps long à ramasser les cailloux du jardin en remplissant sa brouette ! (Et pour vous, ce sera nickel pour passer la tondeuse ensuite 😉 )


5. La tente de jardin

Une maisonnette (pliable c’est encore mieux) c’est des heures de jeux en perspective : dinette, aventures, papa-maman, école …

Tout est possible dans leur imagination ! L’avantage c’est qu’ils pourront jouer dedans aussi quand l’hiver sera venu, et que vous pouvez la déplacer à l’ombre en fonction des heures de la journée, et même l’emporter sur votre lieu de vacances.

Un investissement largement rentabilisé qui servira même pour la sieste des plus récalcitrants : dormir sous la tente, c’est beaucoup plus fun que dans son lit 😉

 

Et vous quels sont vos indispensables pour que les enfants jouent au jardin ?

SORTIES KIDS, voyage

Deux jours entre copines à Disneyland Paris : un printemps pour les 25 ans du parc !

Disneyland Paris c’est le paradis pour les enfants !

Oui on le sait et on adore voir des étincelles dans leurs yeux quand ils croisent leur princesse préféré ou Baloo au détour d’un chemin de Fantasyland ou Frontierland.

J’avais vraiment apprécié les décorations pour Halloween avec ma petite famille et je t’avais livré nos 5 astuces pour optimiser ta visite chez Mickey !

Mais il y a quelque chose que je n’avais jamais expérimenté et qui a eu une saveur vraiment particulière : visiter Disney entre copines !

Sans marmots, sans mari, sans « j’en ai marre d’attendre », sans « j’ai soif » (même si moi j’ai tout le temps soif), sans « tu peux me porter ? » (même si j’ai tenté de demander à ma cop ) : bref en un mot comme en 100 (expression du 17e siècle) : la liberté !

Je t’avoue que c’est une première qui a été vraiment à la hauteur de mes espérances : des fous rires, des minutes d’attente à papoter si bien qu’on ne voyait pas le temps passer, des attractions rien que pour les grands (même si on a failli rebrousser chemin en se disant qu’on était rien que des flippouilles), des courses poursuites pour relever notre challenge « la tournée des Princes  » (nous notons d’ailleurs qu’il y a peu de princes sur le parc : je souhaite que la direction de Disney prenne en compte cette doléance pour les mamans en manque de royauté royale mâle, merci, fin du communiqué), et surtout de la détente !

Bien sûr l’idéal c’est de trouver la pote adéquate : celle qui n’a pas peur de ta poisse légendaire et qui sait qu’elle va vivre des trucs chelou pendant 2 jours, à commencer par un photobomb du génie qui s’est incrusté sur notre selfie.

Là encore cela a été au-delà de nos attentes : une alerte à la bombe, une sombre sombre histoire de consigne, de valise, puis de soutien-gorge, un monsieur alcoolisé, des attractions qui tombaient en panne sur notre passage, un Dark Vador super impressionnant, un premier rang pour le spectacle de Magie, un rallye boutiques shopping pour avoir le mug de la promo du jour (Bambi du printemps , il était trop beau), une pochette MAry Poppins, un génie qui nous suivait partout, et encore bien d’autres choses que je dois garder secrètes car ce qui se passe à Disney reste à Disney !

Ajoutez-y le soupçon de magie Disney avec des attractions de petits pour les grands, un Space Mountain dans le noir total, des looks improbables et des cadrages approximatifs et vous obtenez de nouveaux souvenirs pour renforcer encore une amitié jolie comme un accent du sud -ouest ! ❤

        

Je vous invite à aller voir le blog de ma comparse de l’extrême et néanmoins nounou à ses heures : Sophie Nounou à Montauban , surtout si vous avez des enfants en bas âge ou que vous êtes assistante maternelle, vous y trouverez une foule d’idées repas, lecture, bricolages ! Une mine d’or !

 

Bon maintenant je rêve d’un noël à Disneyland Paris : mais avec les enfants ! 😉

DECO, DETENTE

My Jolie Candle : une bougie et un bijou pour mon anniversaire !

Et oui hier c’était mon anniversaire ! Une bougie de plus à souffler !

Ou alors juste une bougie à laisser brûler tout doucement pour que son parfum se diffuse !

Et si en plus d’avoir une odeur divine, elle renfermait un précieux cadeau : un bijou !

C’est le concept de my Jolie Candle : une bougie avec plusieurs senteurs au choix (j’ai opté pour macaron caramel : oui j’avais envie de gourmandise !) et à l’intérieur une fois la cire disparue, on découvre un bijou (au choix également pour le style entre bague, collier, bracelet … mais le modèle reste une surprise !)

Voilà un cadeau 2-en-1 comme je les adore !

Le packaging est superbe ! Rien que la boite donne envie de vite pouvoir sentir ce parfum que l’on devine déjà avant de l’ouvrir …

Sans être allumée, la bougie révèle déjà une senteur super agréable : pour une odeur sucrée et gourmande, elle n’est pas du tout écoeurante !

Et lorsque la petite flamme est amorcée, on dirait qu’un gâteau est en train de cuire dans le four ❤

Quant à la surprise, pour moi ce sera une bague, mais je ne sais pas encore quel modèle : il va me falloir consumer toute ma bougie pour pouvoir trouver mon bijou en argent et cristal de Swarovski. Certaines chanceuses peuvent même trouver un bijou en or serti de véritable diamant pouvant valoir jusqu’à 5000 euros.

Si tu veux la même bougie que moi avec le même cadeau, c’est ici ! Il faut compter entre 21.90 euros et 39.90 euros selon les parfums et bijoux, et certaines éditions limitées.

Franchement j’adore ! Maintenant j’ai envie de tous les sentir et de découvrir tous les bijoux !

Cadeau offert par la marque

Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE, ZERO DECHET

Le grand ménage de Printemps ! Trier pour respirer, ranger pour se libérer : c’est le challenge libertri !

Il y a quelques temps j’avais lancé sur Instagram un challenge #libertri : liberté et tri !

Oui car très vite en gagnant de l’espace, en rangeant les choses à leur place et en se réappropriant son intérieur, on gagne en liberté.

Pourquoi ? je ne sais pas vraiment … mais tout ce que je peux vous dire c’est que cela marche vraiment.

Cette envie est partie de plusieurs lectures : Zéro déchet, la méthode KonMari, et l’art de l’essentiel.


Une évidence en ressort : je ne veux pas être esclave de mes objets, je ne veux pas passer le temps que je souhaite consacrer à mes enfants à ranger une maison en ayant l’impression de ne jamais en voir le bout, je veux pouvoir profiter de chaque mètre carré que je paie durement dans mon loyer/ prêt immo sans toujours me sentir à l’étroit, ai-je vraiment besoin de tout ce que j’ai, et surtout je ne veux avoir chez moi que les choses qui me servent réellement ou me plaisent vraiment.

Partie de là, j’ai donc ouvert les yeux sur … mes placards.

Le résultat était sans appel : j’avais trop de choses, ranger sans méthode particulière (sauf celles que l’on m’avait transmise) et j’avais toujours l’impression de manquer d’espace … d’air.

J’étouffais.

Pourtant ce n’était pas spécialement en bazar, je suis même quelqu’un de plutôt ordonnée.

Mais j’en avais assez de cette surconsommation et de continuer à ranger des choses inutiles dans ma vie.

Je me suis donc lancée un petit challenge, que certains ont déjà pu suivre sur Instagram, ou sur Facebook.

En sortant chaque catégorie d’objets, j’ai pu mettre en évidence ce que j’avais, ce que je voulais garder, ce que je voulais vendre, ce que je voulais donner ou jeter dans le dernier dernier des cas.

Bref j’ai eu beaucoup de difficulté au début (car je suis de ces écureuils qui gardent tout dans l’espoir qu’un jour cela serve, revienne à la mode, prenne de la valeur, me manque .. rayez la mention inutile .. on a toujours une bonne excuse quand on veut conserver quelque chose et que l’on a du mal à se détacher des objets.)

Puis finalement au fur et à mesure, j’ai avancé.

De plus en plus sereinement, car savoir ce que je voulais vraiment, me faisait l’effet d’une libération.

Ne plus m’imposer tel objet parce que c’est un cadeau, ne plus garder telle chose en double au cas où, ne plus avoir tel accessoire parce que tout le monde en a, ne plus conserver tel magazine pour une seule page … etc

J’ai donc vidé ma maison de 4 énormes cartons et 3 sacs de vêtements/accessoires.

C’est peut-être beaucoup ou peu, je ne sais pas … ce que je sais c’est que j’ai encore quelques réticences sur certaines choses donc je les garde pendant 6 mois mais si cet été, je ne les ai pas utilisé, elles partiront elles aussi.

Je fais aussi des achats beaucoup plus raisonnés sur le mode du durable. Je conserve les matières nobles, résistantes, agréables.

Et quand un objet sera usé, cassé et que je devrais le racheter je privilégierai son alternative durable : exemple une passoire plastique sera remplacée par une passoire inox.

Je réfléchis à la vie de l’objet et je ne cède pas aux pulsions d’achat.

Idem avec les vêtements. Je sais ce dont j’ai besoin et je me les offrirais lorsque j’aurais trouvé les « parfaits » quitte à y mettre + chers que d’habitude, car je sais que je les mettrais, et pour longtemps.

Vous avez envie de vous lancer, mais vous ne savez pas par où commencer ?

Voici comment j’avais procédé sur 16 jours de challenge (libre à vous d’adapter la quantité d’objets triés mais au moins cela vous donne une base avec des catégories à trier chaque jour 😉

Jour 1 : sortez un carton et mettez-y un objet dont vous voulez vous débarrasser. Pensez à la place qu’il va libérer.

Jour 2 : éliminez 2 produits de votre salle de bain. Périmés, achats impulsifs, inadaptés à votre peau, ces produits prennent de l’espace pour rien. Jetez les, donnez les. ( ne les remplacez pas : on fait de la place, ce n’est pas pour re-remplir 🙂

IMG_3806

Jour 3 : éliminez 3 verres / assiettes / vaisselle . Les dépareillés, les ébréchés, les « dont on ne se sert jamais » … Un peu plus de place dans le placard 🙂

IMG_3809

Jour 4 : jetez 4 sous vêtements et/ou paires de chaussettes. Trop usés, mauvaise taille, inconfortable …faites de la place !

IMG_3816

jour 5 : triez donnez jetez 5 magazines que vous gardez au cas où, dont vous aimez 2 pages, 1 photo ( déchirez la page et virez le reste ).

IMG_3833

jour 6 : Triez 6 vêtements ( trop grand, trop petit, mal ajusté, matière désagréable, usé, ou tout simplement jamais mis ) profitez en pour essayer de ranger vos tee shirt selon la méthode #konmari : parfait pour voir tous ses hauts et y accéder sans faire tomber la pile ! Ca évite de prendre toujours ceux du dessus et du coup on se rend mieux compte de ce qu’on a … On peut pousser jusqu’à les ranger par dégradé de couleur 😉

IMG_3866

Jour 7 : On s’attaque aux placards de bouffe ! On élimine les produits périmés , on cuisine dès aujourd’hui et demain ce qui arrive à la limite, on arrête de prévoir des réserves pour un régiment, on repère où sont les magasins de vrac. On arrivera sans difficulté à éliminer 7 trucs !

IMG_3872

Jour 8 :  On file vers les ustensiles de cuisine, petits moules, emporte pièce , verrines. On supprime 8 objets donc on ne se sert jamais, qui ne sont pas pratiques, qui ne donnent pas le résultat attendu etc … On peut les donner pour les coins dînette des écoles ou pâte à modeler de halte garderie.

IMG_3945

jour 9 : Attention ça devient difficile puisqu’on va vers les passions anciennes, les collections passées … Acceptez qu’une activité appartienne au passé et débarrassez vous du plus encombrant . Pour ma part j’ai fait du scrapbooking pendant 3 ans, il y 8 -9 ans. Je garde en me disant j’en referais … Mais je sais au fond de moi que cela ne m’attire plus, plus de la même manière . Donnez à quelqu’un qui s’en servira vraiment ou aux écoles centres sociaux maison de retraite … On vire au moins 9 choses !

IMG_3949

jour 10 : alors là on atteint mon point faible, l’étape difficile : se débarrasser des boîtes de thé les moins esthétiques pratiques, donner les thés que je ne bois définitivement pas, me servir des théières présentes dans la cuisine ou leur trouver une autre fonction ( cache pot , boîte à bijoux, boîte à piles …). Peut-être avez-vous le même souci pour une autre collection ?

IMG_3957

jour 11 : faire un tour dans le tiroir à épices et l’étagère à bouteilles d’apéro ! Ne gardez que ce dont on se sert, non périmés. Profitez des futurs barbecues pour proposer les alcools plus originaux et offrir les bouteilles non entamés.

IMG_4012

Jour 12 : on fonce vers les poêles casseroles plats et autres marmites : on vire sans pitié ceux dont le Téflon a sauté ( risque pour la santé ), on vire les couvercles mauvaise taille pas pratique et autres plats de Barbie super mignon mais qui ne correspondent à aucun repas réel d’une personne 🙂 idem les plats ébréchés ou casseroles irrattrapables ( on garde une seule pour activité tel que bougie maison si on en fait ). Vous pouvez aussi en profiter pour continuer le tri de la vaisselle du jour 3.

IMG_4016

Jour 13 : c’est le moment idéal pour trier les jeux de société, puzzles et autres boîtes créatives . Éliminez ceux dont les enfants n’ont plus l’âge ( il doit bien y avoir des plus petits autour :-)) ceux qui sont incomplets ( puzzle) ceux dont vous avez fait le tour. Éliminez les boîtes encombrantes si le jeu peut rentrer dans une petite trousse ( c’est le cas du Uno, Yam’s etc) : Cela permet ainsi d’utiliser les innombrables petites pochettes /trousses « trop mignonnes » qu’on osait pas jeter 🙂 Vous les aviez trier ces petites trousses ?? 😉 On peut aussi pousser jusqu’au matériel de loisirs créatifs. Y’a du boulot, non ? 😉

IMG_4068

Jour 14 : on trie les dvd et cd ! Les films qu’on croyait aimer, les dessins animés que les enfants ne regardent plus et qui ne sont pas des classiques, les erreurs d’achat ou de kdo, ceux qu’on a en Blu-ray ou sur netflix 🙂 On ne garde que nos vrais classiques à nous, nos films culte, ceux dont on ne se lasse jamais ❤

IMG_4071

Jour 15 : On trie le linge de maison ! Serviettes de toilettes, draps, torchons, serviettes de table, nappe. On garde une vieille serviette pour les colorations cheveux maison, une autre en guise de serpillère méga absorbante pour les petites inondations/fuites, et le reste peut se transformer en lingettes lavables ou partir chez Emmaüs.

Jour 16 : On élimine les papiers administratifs périmés, la papeterie que l’on aime pas (publicitaire, papier désagréable au toucher …), les stylos qui ne fonctionnent plus, les accessoires de bureau dont on ne se sert jamais, dont on ne trouve jamais la bonne recharge.

On peut aussi partir sans complexe trier les livres, les guides de voyage (qui se périment assez vite) et les cartes routières si vous avez désormais un GPS 😉 Elles peuvent se recycler en très beau papier cadeau !! 😉

IMG_4020

L’idéal est de faire le tour de ces catégories 2 fois par an (si on ne retombe pas dans le piège de rachats frénétiques !).

Un tour à chaque fin de saison : cela permet de voir à la fin de l’hiver, les vêtements d’hiver, les grands plats, la vaisselle des fêtes, les décos de noël …

Alors vous vous y mettez ? Vous avez commencé ? Quelles sont vos astuces ? vos points faibles ? (les miens : les carnets, les bougies parfumées et le thé !)