LA PAUSE FEMININE

Le M3 Journal : Un bullet journal révolutionnaire pour réaliser tes projets

Si tu suis ce blog (et je t’en félicite), tu sauras que désormais je suis une adepte du Bullet journal, ce carnet tout simple que tu peux adapter à ton mode de vie et tes besoins et qui rassemble ton agenda ainsi que toutes les listes de ta vie (et dieu sait que j’en ai un paquet !).

Alors quand j’ai commencé à entendre parler du M3 Journal je me suis demandée en quoi cela était différent et j’ai voulu tester.

Damien son concepteur m’en a alors fait parvenir un pour que je puisse tester la puissance du concept 😉

Car oui il y a une vraie ambition derrière ce carnet pré-rempli : aboutir un de tes projets les plus chers, réaliser tes rêves ! Oui rien que ça !

Comment ?

Tout d’abord en mettant noir sur blanc, ton projet et pourquoi il te tient à coeur. Plusieurs questions t’amènent à vraiment prendre conscience de ce que cela pourrait changer pour toi d’arriver au bout d’une envie lointaine qui revient sans cesse dans ta tête et pour laquelle tu te dis pourtant sans arrêt « je n’ai pas le temps », « c’est trop compliqué », « je ne vois pas comment je pourrais y arriver ».

Le carnet ne va pas faire le travail à ta place, mais il va te montrer qu’en fractionnant une tâche énorme et en planifiant plusieurs micro-taches sur 3 mois, cela te paraitra beaucoup plus réalisable et tu avanceras chaque jour un petit peu plutôt que contempler l’insurmontable montagne que tu ne graviras jamais.

Le M3 Journal te permet aussi d’inclure dans ce projet, la prise de nouvelles habitudes : aller au sport 2 ou 3 fois par semaine, diminuer la cigarette, trier ou ranger ta maison, découvrir la peinture, le dessin, lire … bref tout ce que tu voudrais faire mais qui encore une fois te parait incasable dans ton emploi du temps actuel et surtout que tu voudrais de suite pouvoir maitriser ou faire au maximum.

Ici encore une fois, on part de petit à petit, en incluant des temps pour soi afin de mettre en place ces habitudes et ainsi ne pas se décourager de suite en allant directement tous les jours courir alors qu’on n’est pas fan à la base (rien de mieux pour se dégoûter, ou se blesser), avoir l’impression de passer tout son temps à trier / ranger alors qu’il suffit d’un peu tous les jours etc.

Pour ma part, j’ai inclus 3 projets / habitudes. Le gros projet principal est l’écriture de mon 2ème roman. Le premier manuscrit étant en attente de réponse, et ne sachant pas ce qu’il en adviendra, il est plus facile pour moi de patienter en étant active et surtout maintenant que je me suis autorisée à écrire, j’ai ce besoin de vider ma tête en écrivant.

Les 2 autres projets habitudes sont de continuer à trier / ranger ma maison dans l’ambition de refaire la cuisine une fois qu’elle sera désencombrer et surtout de pouvoir rentrer dans une démarche minimaliste qui s’accorde avec notre mode de vie de réduction des déchets depuis plusieurs années maintenant. Et me remettre au sport avec pour objectif de courir 10 km.

Une fois mes objectifs définis, j’obtiens ce que je veux à l’issue de ces 3 mois : la ligne d’arrivée !

Sauf que pour arriver jusque là, je dois remonter le temps jusqu’à la ligne de départ.

Je ne te cache pas que le plus long c’est le jour où tu remplis ton carnet pour débuter l’aventure. Cela m’a pris 2 bonnes heures.

(feutres edding france)

Mais ensuite les ajustements ne prennent que 10 minutes par jour (voire moins) et 20 minutes en fin de semaine pour faire ton bilan. Cela peut se faire devant la télé ou avant de se coucher sur sa table de chevet. Bref ce n’est pas vraiment contraignant dès lors que l’on veut voir le chemin parcouru et garder la motivation.

J’ai donc morcelé ces 3 projets en taches quotidiennes : écrire une page par jour, puis 2, sur tant de jours, pour obtenir un manuscrit de tant de pages environ, puis correction, pour que dans 3 mois mon deuxieme roman soit fini (sauf s’il m’emmene vers d’autres contrées c’est le risque avec l’imaginaire, on sait quand ça commence mais pas quand ça finit).

Pour courir, j’ai commencé par réintégrer de la marche, puis courir 2 fois par semaine, d’abord 3 km, puis 4 .. etc jusqu’à 10.

Et pour le rangement, un objet par jour à éliminer, et 15 minutes de rangements ou recherche de solutions pour ranger ou concevoir la nouvelle cuisine.

Bref rien d’insurmontable. Je sais que certains jours cela sera plus difficile que d’autres, que j’aurais parfois + de temps donc j’adapterai aussi en fonction de mes contraintes du jour. Sachant que chaque semaine on fait le point, on peut se rattraper d’un jour sur l’autre ou d’une semaine sur l’autre, mais avant tout il faut garder le rythme.

Il y a une partie très sympa aussi qui consiste à se récompenser lorsqu’on atteint un objectif de semaine ou de mois et bien sur à l’aboutissement. J’avoue que je prends plaisir  à réfléchir aux petits cadeaux de victoire que je vais m’octroyer et ça motive. On s’autorise tellement peu de moments cocooning ou de petites choses qui nous font du bien.

On mérite de s’encourager par ce genre de petites attentions et cela motive à continuer !

BILAN 1 : (2 semaines) Cela fait maintenant 2 semaines que je travaille sur mon M3 Journal et je dois avouer que cela marche plutôt bien. Je sais ce que j’ai à faire, quand je vois le temps que je dois consacrer à tel ou tel projet sur une journée, cela me parait tout à fait réalisable, et j’arrive à le caser le soir le plus souvent ou entre midi et deux. Le week end je peux aller faire une heure de sport et ainsi poursuivre les efforts de la semaine ou rattraper une séance qui aurait sauté malgré moi.

Je n’ai pas forcément tenu tous mes objectifs semaine, mais je pense que j’avais été un peu trop ambitieuse pour ces 2 premières semaines d’autant qu’il y avait la rentrée et les inscriptions au sport, et un nouveau boulot … bref, l’organisation était déjà difficile, donc il sera plus judicieux de revoir les challenges à la baisse et cela sera moins frustrant …

Malgré tout je pense que le M3 Journal m’a permis de faire + de choses que si je ne l’avais pas écrit noir sur blanc et d’essayer de me booster pour certaines tâches (le sport clairement ;-))

Je referais un bilan ici dans un mois et demi puis dans 3 pour voir si mes objectifs ont été réalisés et surtout si j’ai réussi à tenir !

Vous connaissez ?

Retrouve mon article d’astuces et conseils pour s’organiser et gérer (presque) tout à la maison

Publicités
BONS PLANS

Fan d’escape game ? Résous une énigme entre Bordeaux et La rochelle à bord d’un train #missioncorail3842

Les fans d’escape game ne peuvent pas rater cet évenement !

Tu as déjà écumé plusieurs salles d’énigmes sur Bordeaux (dont voici mes testées et approuvées) ou bien tu veux découvrir le concept de manière totalement innovante ?

Alors réserve ton dimanche 1er octobre 2017 pour un voyage d’enquêteurs qui te mènera au coeur de lAquarium de La Rochelle !

Un lieu que j’avais adoré découvrir lors du blogtrip auquel j’ai participé en mars dernier.

Pour 45 euros, le prix de cette aventure comprend :

  • Le trajet en train SNCF INTERCITÉS Bordeaux–La Rochelle (départ à 11h47)
  • L’Escape Game à bord du train
  • La résolution de l’énigme à l’Aquarium
  • Le retour en train SNCF INTERCITÉS La Rochelle–Bordeaux (départ à 19h05)

La partie se déroulera sur 90 minutes avec le scénario suivant : « Un journaliste un peu trop curieux, Alex Praice, est sur le point de faire une révélation. Il vous laisse sa mallette avec des informations secrètes avant de disparaitre mystérieusement… « 

Toutes les infos sur la page Facebook Mission Corail 3842 et pour avoir un avant-goût de ce qui vous attend 😉

Dépêchez-vous les places sont limitées et vu le succès que la première édition a remporté, il y a fort à parier que cela va être vite complet !

 

BONS PLANS, LA PAUSE FEMININE

5 conseils pour sortir d’un escape game dans les temps

Si vous vous apprêtez à faire votre premier escape game ou que votre première tentative s’est soldée par un échec, alors vous n’avez qu’une envie pour cette fois-ci : sortir avant le temps imparti pour pouvoir crier « yes ! on a réussi ! ».

Même si depuis tout petit on nous bassine avec « l’important c’est de participer », on sait bien que connaitre l’adrénaline d’une expérience de jeu soldée par un succès, c’est toujours plaisant 😉

J’ai maintenant à mon actif une presque dizaine de salles testées à Bordeaux et ailleurs en France, et je suis très impatiente d’en découvrir de nombreux autres ! Je suis devenue addict 😉

Tu peux d’ailleurs retrouver mon avis sur ces différents scénarios et décors.

Voici donc mes conseils lorsque tu vas franchir la porte pour démarrer ta quête :

  1. Observe la salle dans son ensemble : bien souvent on va se précipiter et rentrer dans les détails immédiatement. Or il y a fort à parier qu’une fois complètement en immersion on ne puisse plus avoir le regard objectif du début et des premières minutes. On sera ensuite « pollué » par ce qu’on a déjà trouvé ou les petites choses qu’on aura commencé à découvrir. La mise en perspective du décor global, d’inscriptions au mur, de disposition de certains éléments est essentielle. Le recul face à une grille peut par exemple te permettre de voir tes premiers indices ou de les garder en tête. Indispensable donc pour la suite de mémoriser, que lorsque tu es entré, tu avais identifié des lettres ou des chiffres à tel endroit.

2. Détermine ce que tu dois chercher. Bien sûr garde en tête le but final : cherches tu un objet, une clé, un code ?

Idem pour chaque piste, cadenas : cherches-tu un code à 3 chiffres, 4, ou 5, un mot, des points d’orientation, un objet, une clé ? Savoir cela te permettra de focaliser ton attention sur des éléments que tu n’aurais pas forcément pris en compte. Cette carte au mur, ces nombres qui se répètent dans les cadres, ces couleurs et symboles qui sont dessinés sur des meubles … Bref tu l’auras compris, avant de te mettre à chercher, sois sur de savoir QUOI chercher 😉

3. Communiquer un maximum avec ton ou tes partenaires. D’abord parce que si tu es venu faire ce jeu en équipe, c’est pour partager un moment et pas pour jouer tout seul dans ton coin. Deuxièmement, nous avons tous des forces différentes et chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et voir ou comprendre des dénouements qui pour d’autres sont moins évidents. Moi par exemple, je suis beaucoup plus logique et manipulation, qu’orientation et calcul. Je ne vois jamais les combinaisons de chiffres, je ne sais pas lire une carte, je déteste les formes géométriques (mais pourquoi est-ce que je vais dans des escape game ??? 😉 ). Par contre, j’ai une certaine logique quand je vois des objets sur leur future utilité, je vois des « mots » et combinaison de lettres, je manipule assez bien les systèmes plus délicats ou minutieux. Donc quand un des membres de la team me dit : « ah y’a un alphabet ici ! » Beh je peux courir me mettre à plancher dessus car je sais que cela fait partie de mes points forts plutôt que rester devant une série de chiffres qui m’agace et que je peux refiler au logico-matheux de l’aventure. Donc dites aux autres ce que vous voyez, découvrez, avez trouvé. Ils l’entendront même s’ils ne répondent pas et reviendront peut-être dans quelques minutes vous demandez « t’avais pas trouvé un aimant toute à l’heure ? je crois qu’on va en avoir besoin maintenant ».

4. Repasser derrière les uns et les autres. Pas par manque de confiance ou parce que c’est vous qui faites mieux, ou qu’il faut qu’on vous surveille. Non, parce que certains mécanismes sont capricieux et qu’on croit qu’on n’a pas la bonne combi alors que c’est juste qu’on a mal actionné un cadenas. Idem sur la vision des couleurs : certains les voient mieux que d’autres surtout dans la pénombre, donc entre orange, rouge et rose, il peut y avoir confusion. Donc si ça ne fonctionne pas, avant de tout remettre cause, faire revérifier par une autre personne peut débloquer une situation.

5. Ayez l’esprit tordu oui, mais gardez en tête les règles de bases : pas la peine de démonter le décor si on vous a dit qu’il n’y avait rien au delà d’un mètre 50. Pas la peine non plus de tirer comme un fou sur une vis si on vous a dit qu’un enfant de 8 ans doit pouvoir tout désamorcer sans forcer. Encore moins la peine de conserver vos indices précédents si on vous dit que vous ne les utilisez qu’une fois dans le jeu. Chaque lieu de jeu a ses règles : à vous de bien les écouter pour ne pas perdre de temps inutilement sur des fausses pistes.

Dernier conseil pour les expérimentés : Certes les salles que vous avez déjà découvertes et vos jeux précédents vont vous permettre d’acquérir certains réflexes de jeu.

Vous gagnerez probablement en rapidité en ayant mis en place vos propres habitudes d’organisation, mais attention à ne pas vous laisser trop influencer par vos expériences passées. A vouloir calquer un schéma déjà vécu dans un autre escape room, vous pourriez partir sur de mauvaises bases et, chaque scénario et établissement de jeu d’évasion est différent. Alors gardez un oeil neuf et ne soyez pas trop surs de vous, car s’échapper de certaines pièces peut s’avérer bien plus compliqué que vous ne l’auriez cru.

Ces conseils vous ont été utiles ? Avez-vous d’autres suggestions ? Quelle est votre salle préférée ?

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, MANGER, Resto

Le Symbiose : une cuisine savoureuse sur les quais des chartrons à Bordeaux

Bordeaux regorge désormais de restaurants, mais peu sont ceux qui arrivent à innover et proposer une cuisine inventive et savoureuse tout en gardant des prix corrects.

Le Symbiose fait partie de ceux qui nous régalent à moindre coût tout en faisant voyager nos papilles !

Pour 20 euros le midi, c’est un menu complet et copieux qui vous est servi.

C’est au début du quai des chartrons que le chef Félix Clerc offre une carte pétillante avec des produits frais !

Il nous avait déjà ravi au Château de la Dauphine avec un accord mets et vins sublime !

Le décor est sobre, les assiettes sont dans des matières naturelles : la pierre, le bois, le gré permettent de mettre en valeur les mets qui nous sont servis.

Une carte des vins avec de belles propositions : notamment sur des vins étrangers et des conseils avisés !

Ce jour-là nous avons dégusté le menu suivant :

Entrée : Palourdes et harengs fumés , fromage blanc, carottes et capucines

Mon accolyte a pris le Filet de boeuf au saté, brocolis au sésame et pickles

Plat : Pavé de cabillaud, vierge de poivrons, risotto d’épeautre à la crème d’asperge, courgettes violons et petits pois

Mon binôme a quant à elle pris l’option viande avec Ribs de cochon, jus aigre doux, patate douce, daikon, et accompagnements

Pour le dessert pas de jalouses, nous n’avons pas pu choisir autre chose que leur spécialité : la Tarte choco/whisky caramel beurre salé

 

Retrouvez toutes les infos du Symbiose sur leur page Facebook.

Réservations conseillées.

Le Symbiose, 4 quai des chartrons, 33000 Bordeaux

tel : 05.56.23.67.15

OENOTOURISME - VINS

Le château de Camensac : un pique-nique pour découvrir les vins du Médoc

Des amis viennent nous rendre visite : ils veulent découvrir le vignoble bordelais loin des sentiers battus.

L’idéal : leur faire découvrir un château moins connu que ses grands copains mais qui nous permettent d’en savoir + sur le Médoc tout en nous permettant de passer un moment confidentiel, comme à la maison.

C’est ce que propose le Château de Camensac avec sa formule pique-nique.

En toute simplicité on visite la propriété et on se laisse envahir par l’ambiance paisible qui règne sur les lieux.

Côté dégustation, le château de Camensac n’a pas à rougir : ses vins sont la promesse d’un repas bien accompagné.

Ce grand cru classé Haut médoc 2005 laissera un doux souvenir à vos amis : 50% cabernet sauvignon, 50% merlot, épicé et boisé, il offre toute la richesse du millésime 2005.

Prenez votre panier et installez vous à l’ombre de cet arbre majestueux : la vue sur la demeure est idéale, le cadre apaisant.

Un pique-nique copieux et fin vous sera servi avec son verre de vin : le temps se suspend.

(planche de charcuterie, un plat, un wrap ou sandwich, une salade de fruits, un muffin, par exemple pour ce jour-là)

Un moment convivial comme on aime en vivre dans notre belle région du sud-ouest !

Tarif : 33 euros par personne pour la formule visite + pique-nique avec son verre de château de Camensac 2005.

D’autres formules vous permettent de personnaliser au mieux votre visite selon vos envies et budgets.

 

 

              

 

voyage

L’île de ré : mes 3 adresses incontournables pour des vacances idéales !

En Avril, nous avons décidé de profiter de quelques jours en famille pour découvrir l’Ile de Ré !

Si près de la Gironde que nous n’y avions jamais pensé et pourtant nous sommes tous tombés sous le charme de ses paysages en Charentes maritimes !

Nous avons loué une petite maison de ville à Saint-Martin-de-Ré sur Air B’n’b : un endroit super agréable, idéalement placé pour pouvoir découvrir plusieurs aspects de l’île, avec tout le confort et une déco magnifique !

Bref les vacances commençaient très bien !

J’ai particulièrement apprécié la baignoire avec sa grande fenêtre qui donnait sur la petite cour privée : un bonheur de sentir le soleil entrer dans cette pièce quand on se prélasse dans un bain après des kilomètres en vélo !

Oui car l’Ile de Ré, c’est le paradis du vélo : des kilomètres de pistes cyclables permettent de circuler en toute liberté d’un point à l’autre et de découvrir les paysages à son rythme.

Ainsi nous sommes allés à la découverte des marais salants et de petits producteurs d’huîtres qui proposent de déguster son plateau arrosé d’un petit verre de blanc au plus près de son lieu de production.

Une adresse à retenir : la Rhétaise !

L’itinéraire de ce lieu se refile sous le manteau pour préserver la quiétude du lieu : la carte est simple, peu de choix mais le tout est délicieux, ultra frais, sans chichi, et servi dans la bonne humeur ! (Merci GodblessBacchus !)

Plutôt gourmand de glaces ? Une institution sur l’île se trouve sur le port de Saint-Martin-en-ré : la Martinière !

Un glacier avec des parfums insolites et succulents ! Tu auras envie de tous les goûter mais il faudra faire un choix.

Mes parfums testés et approuvés à ne pas rater : framboise poivron, huitre caviar, mangue gingembre, rocher

A déguster sur un des bancs autour du port en regardant le soleil se coucher … n’oublie pas la petite veste, le vent vient te rafraichir autant que la glace parfois 😉

Chaque petit village regorge de ruelles et marchés totalement dépaysants ! Douceur de vivre au programme !

Pour tes petits-déjeuners, fonce acheter des confitures chez Les papas confituriers !

Une visite incontournable pour t’émerveiller de l’île de Ré et avoir un point de vue incomparable ? Le Phare des Baleines !

Après la montée en escalier colimaçon, tu auras bien mériter d’admirer tout autour de toi un panorama éblouissant !

50 nuances de bleus, c’est ici !

Les petites boutiques au pied du phare et les restaurants sont agréables : il y flotte un air de vacances paisible même s’il y a vite du monde en terrasse les jours de grand soleil. Peu importe, un Apérol Spritz avec vue sur le phare, c’est un luxe suprême !

Il est évident que nous reviendrons tant il nous reste de chemins à explorer et de petits restos à tester 😉

Pour prolonger les vacances, nous sommes allés à la découverte de l’île d’Oléron : un programme encore bien alléchant à suivre ici très bientôt !

 

OENOTOURISME - VINS

Le château de la Dauphine : un vignoble « green » à découvrir à 30 minutes de Bordeaux

Visiter un château c’est toujours découvrir une histoire familiale, une histoire humaine … et parfois c’est aussi découvrir de nouveaux engagements pour le futur !

Le château de la Dauphine à 30 min de Bordeaux dispose de tous les atouts pour en faire une destination oenotouristique parfaite !

Une journée en famille ou entre amis, où chacun trouvera sa place à deux pas de Libourne.

Je n’aime pas trop en dévoiler car l’intérêt est bien d’aller par soi-même s’aventurer dans ces propriétés et ces domaines où l’on apprend et où l’on se prend très vite de passion pour le vin, avant tout 😉

Ici le vin est en dominante Merlot avec du cabernet franc : les deux cépages emblématiques de la rive droite de Bordeaux.

Des vins tout en élégance et en finesse qui ne déméritent pas face aux leurs amis de Saint-Emilion.

Outre un cadre idyllique entre vignes, bâtisse exceptionnelle et piscine à débordement, le château propose surtout des visites variées et adaptées à chaque envie.

De la découverte du cuvier circulaire, et des chais, en passant par la dégustation, on pourra également en apprendre + sur la biodynamie .

En effet le domaine a décidé de passer sa production sous ce fonctionnement : appellation bio depuis plusieurs années, les vendanges à la main et la volonté de faire un vin respectueux de l’environnement et des hommes, permettent au château de redonner à Fronsac ces lettres de noblesse.

Un pique-nique sur les côteaux pour prendre de la hauteur et avoir une vue incroyable : c’est possible ! (28 euros par personne, visite et dégustation inclus au panier pique nique ainsi qu’une bouteille)

Un déjeuner avec des mets froids près de la piscine ou un repas plus élaboré ? Ici ce sont les rois du sur-mesure, la haute couture de l’oenotourisme !

Ce jour-là, nous avons découvert un cocktail détonnant à base du rosé de la propriété et un menu accord mets et vins concoctés par le chef Félix Clerc du restaurant Symbiose, qui m’a donné très envie de vite aller découvrir leur carte à Bordeaux !

La propriété fait également son miel dont vous apercevrez les ruches.

N’hésitez pas à aller découvrir toutes leurs formules sur leur site !

  • Château de la Dauphine, rue Poitevine 33126 Fronsac
  • 05 57 74 06 61

Un cadeau idéal pour la fête des pères qui arrive !

Merci au château de la Dauphine et au Symbiose pour ce moment d’exception !