DETENTE, LA PAUSE FEMININE

Mon Visionboard ou tableau de visualisation : l’inspiration et les envies prennent vie !

Janvier c’est le mois idéal pour penser à ce que l’on veut faire de cette nouvelle année. (même si on peut à tout moment décider de ce que l’on veut 😉 )

Les résolutions sont une tradition, mais faire une bucket list, ou tout simplement la liste de ses envies peut également aider à se recentrer sur ce que l’on souhaite vraiment.

Le bullet journal aide à s’organiser, là où le vision board aide à s’équilibrer.

Pas de changement radical ou de grands investissements : simplement mettre par écrit et visuellement ce qui nous inspire et ce que nous voulons faire entrer dans nos vies … un programme créatif, un rapprochement vers le vrai « soi », se sentir au bon endroit, s’ancrer dans ce qui nous fait sens … Bref être bien et heureux : simple ? 😉

Pour des projets d’écriture, entre autre, j’utilise souvent la technique du mood board.

Sur un tableau, je positionne les images d’une ambiance que j’ai imaginé, les personnages que j’ai dans ma tête peuvent ressembler à des gens existants ou avoir des traits de caractère que je peux matérialiser par une citation ou un décor. De même que pour les lieux que j’ai créé de toute pièce dans mon imagination, je peux retrouver des photos de paysages qui reflètent bien l’appartement de mes protagonistes ou leur maison de vacances. Le plus souvent c’est sur Pinterest que je pars flâner avec les mots clé qui vont aller piocher dans mes idées.

Pour le vision board, ce n’est pas juste une envie particulière ou un projet unique, c’est une organisation désordonnée de tout ce qui m’anime et que je veux voir apparaître ou réapparaître dans ma vie, ce qui me donne envie de créer, qui me met de bonne humeur, me donne de l’énergie positive.

C’est près de ce cadre composé d’images agréables que je viendrais me ressourcer et puiser la force les jours de moins bien, ou recentrer ma concentration quand je partirais dans tous les sens.

Un outil formidable qui va me guider dans mes choix !

Lancez une playlist, allumez une bougie, détendez-vous et gardez en tête vos objectifs !

  1. Rassembler le matériel 

Pour le faire, j’ai hésité entre plusieurs supports.

Un grand carton recouvert de tapisserie : facile et cela ne coûte rien !

J’ai choisi un papier peint imitation marbre : ne dit-on pas « des paroles gravées dans le marbre » ? Cela donnera encore plus de poids à cet engagement avec moi-même. Finalement il me servira simplement de moodboard pour mon prochain roman en cours d’écriture 😉

J’avais aussi envie d’utiliser un tableau de liège. Assez grand.

Je l’avais déjà mais j’avais envie qu’il reflète parfaitement mon état de renouveau du moment, alors j’ai repeint le contour en blanc.

J’ai placé du papier peint sur le liège pour l’éclaircir et l’harmoniser avec le reste. (Cela me permettra également de changer ce fond si je change d’inspiration en cours d’année).

J’ai également une grande planche épaisse de bois clair (récupérée aux encombrants ;-)) : j’aime aussi beaucoup cette matière.

Chacun trouvera le support qui lui convient le mieux.

Niveau teinte, pour l’instant je suis partie sur du noir et blanc. Les couleurs peuvent être très positives mais là j’avais besoin de me recentrer sur l’essentiel, la simplicité qui seront mes mots totem pour cette année et ce sont donc les nuances de gris et le minimalisme qui m’ont de suite attirée.

2. Chercher l’inspiration, commencer le travail de visualisation

Ensuite je suis allée sur Pinterest et j’ai commencé à chercher les images qui correspondaient à mes grandes aspirations.

https://www.pinterest.fr/pteapotes/vision-board-2018-inspirations/

Puis je me suis amusée : j’ai pris le temps de bien regarder chacune des lumières qu’elles me renvoyaient.

J’ai vraiment ancré ce moment pour me rappeler ce qui compte pour moi et ce que je veux prendre en priorité pour remplir ma jauge de vitalité et de bien-être.

J’ai pensé à mes mots totem.

Un mot totem est, tout comme les images, un mot qui nous inspire, une valeur que l’on veut s’insuffler ou retrouver, une action que l’on se souhaite, des petits talismans qui nous font du bien.

Mes mots seront : liberté, simplicité, essentiel, écriture, lecture, apaisement, mojo, pulsion, pulsations, adrénaline, équilibre, force …

Je me suis fait ce cadeau : me recentrer sur mes besoins fondamentaux et pouvoir les avoir face à moi chaque jour.

C’est un véritable outil de développement personnel et de coaching.

Ce chemin peut être même douloureux, car on voit à côté de quoi on est passé, ce qu’on a fait taire ou mis de côté.

Pour laisser de la place aux envies de son conjoint, pour ne pas avoir à défendre un autre point de vue, pour remettre à plus tard, pour être mieux être accepter par les autres.

On peut passer à côté de soi sans s’en rendre compte. Parce que le temps passe vite, parce qu’on se dit « plus tard », « demain », « le mois prochain », parce qu’on attend d’avoir + d’argent, + de temps … mais il suffit de s’autoriser certaines choses, ou juste se laisser porter par nos envies les plus simples, les plus réalisables au final … celles qui nous demandent juste de mettre un pas devant l’autre mais de devenir acteur de sa vie, et ne plus la subir en la regardant passer, comme on regarde un train sur le bord d’un quai.

Se rappeler aussi celle qu’on était à 10 ans, à 20 ans … et ne pas trahir les idéaux de cette femme en devenir, retrouver ce qui n’a pas changé en nous.

3. Passer à l’action !

J’ai ensuite assemblé toutes ces images, photos, citations, dessins, et même partitions, sur mon tableau !

Je n’ai pas attendu, même si j’étais passée par une phase difficile en voyant certaines images (oui c’est bizarre, cela a agi sur moi comme une véritable thérapie, mais j’ai pris conscience que je devais être encore plus vigilante sur mes choix, que je devais écouter mon instinct mais ne pas répondre spontanément, apprendre à dire non aux autres pour mieux me dire Oui à moi-même, et surtout surtout toujours garder en tête ce qui est le plus important pour moi, ce que je veux pour moi !).

J’ai donc de suite compilé tout ça, impatiente au final de voir ce qui m’attendait !

J’ai laissé quelques espaces libres pour mettre des photos de mes proches : famille et amis.

Je lui ai ensuite trouvé sa place pour que je puisse le voir au mieux tous les jours : dans mon bureau, là où je suis la plus créative, inspirée, centrée, concentrée. Mon petit sanctuaire, mon autel créatif 🙂

Ainsi au-delà du fait d’avoir une déco qui me ressemble, je me laisse bercer et motiver par ce regroupement rassurant de tout ce qui m’apporte sérénité et énergie positive. C’est un apaisement et un coup de boost permanent !

4. Le regarder souvent et ne pas hésiter à le faire évoluer !

Il va agir comme un catalyseur et il aide à avancer dans la bonne direction ! Un peu comme un GPS dont on a entré la bonne adresse : on ne peut pas se tromper de destination, car on l’a sous les yeux !

Par contre il se peut que l’on change le parcours en chemin, on a le droit ! Moins de poésie et + de violence, c’est aussi la vie ! Ajouter de la magie ou de la douceur, vous en aurez besoin en abondance à certaines périodes.

Bref puisez dans votre vision board et alimentez-le de votre inspiration : c’est un échange avec soi-même, ni plus ni moins ! Donnez-vous ce que vous offririez à votre meilleure amie : de la bienveillance, des fous rires, un coup de pied au cul aussi parfois, un cocktail !

Voici des livres (souvent en anglais) sur le sujet




J’y ai ajouté un coin à bougies et une guirlande lumineuse, pour un côté HYGGE : vous connaissez ce mode de vie scandinave ? On en reparle bientôt 🙂

Avez-vous déjà fait un vision board ?

N’hésitez pas à me partager vos envies, et vos vision board sur Instagram avec le hashtag #pteavision !

Publicités
CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #décembre2017

happy-2

Les vacances de noël étaient pourtant là pour que je prenne le temps de lire beaucoup ! Mais mes lectures n’ont finalement pas été plus nombreuses que d’habitude, avec surtout en mots clé : la détente !

 

Retrouvez ci-dessous les livres que j’ai dévorés ce mois-ci.

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

En roue libre ! de Lisa Owens

L’histoire :

« Claire en a assez. À presque trente ans, la Londonienne a décidé de sauter à pieds joints dans l’inconnu – enfin, dans une phase de chômage transitoire – pour se donner le temps de trouver le-job-de-ses-rêves-qui-l’épanouira, de se refaire une silhouette d’athlète, de raviver la flamme de la passion avec Luke, son amoureux, d’arpenter les salles d’expo et puis, soyons fous, de dépasser la page 3 d’ Ulysse de Joyce.
Mais après six mois à errer chez elle en pyjama, le bilan est cata : non seulement Claire n’a pas la plus petite idée de ce que devrait être le-job-de-ses-rêves, mais sa tendance à la procrastination et à l’auto-apitoiement commence à peser sur son entourage. Même Luke, très charmant et très compréhensif apprenti chirurgien, commence à laisser filtrer les signes d’un début de ras le bol devant cette capricieuse enfant de trente ans. Et sur le plan familial, c’est la Bérézina : depuis que Claire a commis un impair diplomatique à l’enterrement de son grand-père, sa mère refuse de lui adresser la parole ; sa grand-mère, elle, ne cesse de lui rappeler son égoïsme et l’abreuve de coupures de presse anxiogènes sur le danger des grossesses tardives et les bienfaits du mariage.
Et ce ne sont pas ses amis bien mariés/bien employés/parfaitement heureux qui l’aideront à se défaire de cette désagréable image de feignasse pathétique, à demi-alcoolique, qui lui colle à la peau…
À cœur vaillant, rien d’impossible ! Avec un peu d’humour, de tendresse et une bonne rasade de vin, Claire va retrousser ses manches et reprendre sa vie en main ! Euh… par où commencer ?  »

J’ai beaucoup aimé le style de l’auteur : original car parfois décousu, il se lit comme il se vit. On a l’impression de suivre la conversation d’une copine entre deux tasses de thé ou deux gorgées de cocktails ! L’histoire emprunte aux codes de la chick-lit mais au final c’est le style qui fait vraiment la différence car il entremêle réflexions du quotidien et quête personnelle. Vraiment à découvrir !

 

Les carnets de Cerise de Joris Champlain

L’histoire :

« Cerise, onze ans, vit seule avec sa mère et rêve de devenir romancière. Elle a déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et surtout les adultes. Elle les observe pour tenter de deviner leurs secrets les plus enfouis Au fil de ses enquêtes, elle a compris à quel point son passé lui manquait et faisait tout pour ressurgir. À travers une correspondance avec sa mère, Cerise va replonger dans ses souvenirs, dans son enfance des premières rencontres aux premiers mensonges… Ce voyage lui dévoilera le secret de ses carnets et on comprendra enfin pourquoi elle déteste tant que les adultes dissimulent quelque chose… »

Dernier opus de la série des carnets de Cerise, le tome 5 mise moins sur le côté mystère et aventure pour nous entrainer vers la nostalgie et l’émotion pure. Déjà de savoir que c’était le dernier et qu’il n’y en aurait pas d’autres, j’étais au bord des larmes mais en plus avec les éléments qui apparaissent dans cette histoire, vous pouvez clairement sortir les mouchoirs ! Les Carnets de Cerise est à posséder dans sa bibliothèque, à partager avec sa fille, sa meilleure amie. C’est comme un calin, un souvenir d’enfance, une madeleine de Proust dont on ne se lasse pas ! ❤




Harry Potter à l’école de la philosophie par Marianne Challan

Thème :
À Poudlard, si on suit des cours de Défense contre les Forces du mal, on apprend aussi, et surtout, la philosophie. Cet ouvrage vous propose de revisiter les aventures de notre cher sorcier pour y vivre, avec un plaisir toujours renouvelé, une remarquable initiation à la philosophie.

Vous aimez Harry Potter ? Vous aimez la Philo ? bam ! voici le livre qu’il vous faut. Attention, on part réellement retrouver les grands philosophes et leurs théories, donc ce n’est clairement pas pour les enfants. Mais c’est purement passionnant de voir les parallèles qui peuvent être fait entre les situations d’un personnage de fiction et les philosophes grecs, tout autant que l’influence qu’ils ont pu avoir consciemment ou non sur JK Rowling. Très intéressant !

 

Harry Potter : A journey through a history of magic

thème :
The perfect gift for aspiring witches and wizards, it takes readers on a journey through the Hogwarts curriculum – including Herbology and Defence Against the Darks Arts. Jam-packed with unseen sketches and manuscript pages from J.K. Rowling and illustrations from Jim Kay, it features wonderful artefacts released from the archives at the British Library too.

Ce livre n’existe pour l’instant qu’en anglais. Mais il a l’avantage de surtout regorger de très belles illustrations.

Cet ouvrage se présente comme une exposition, un documentaire, sur les différentes influences des différents « mondes » sur le travail de JK Rowling. Que ce soit la faune et la flore, les légendes, etc, on découvre, même si on le savait déjà, que l’auteur s’est nourri de tout un tas de cultures existantes pour créer un monde imaginaire. On admire aussi le talent d’écrivain avec les plans originaux, et le travail de recherche de JK Rowling, ses propres dessins totalement bluffants. Bref c’est un très bel ouvrage pour tout fan d’Harry Potter !

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Novembre 2017 : 4 idées lecture

En Octobre 2017 : 4 idées lecture

En Septembre 2017 : 4 idées lecture

En Août 2017 : 4 idées lecture

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

HUMEURS HUMOUR

Les résolutions : arnaque du développement personnel ou véritable booster de début d’année ? J’ai testé pour vous !

2018 ! Bonne année ! Allez, vas-y que je te souhaite de l’amour et de la santé ( crois-moi c’est quand même les seules choses qui vaillent quelque chose : avec ça, tu peux faire tout le reste ), vas-y qu’on y croit que ce sera la meilleure année de ta vie (ah beh non sinon les autres après vont être pourraves, non faut que ça s’organise progressivement hein … ), vas-y que tout ira bien (mouais, la nouvelle année rend optimiste : peut-être parce qu’on a encore les effets des 10 coupes de champagne du réveillon ? ).

Alors forcément avec toute cette positivité, tu te sens pousser par un vent de renouveau (à moins que ce ne soit la tempête Eleanor ? ) et tu te surprends à faire ta liste de bonnes résolutions même si tout le monde te dit que c’est des conneries (« ouais d’abord les résolutions c’est des conneries »).

Je me suis dit que j’allais tester pour toi, prendre 10 bonnes résolutions et faire le bilan régulièrement pour voir si ça vaut le coup d’y croire et faire sa liste (un peu comme au père noël : grosse arnaque de mon côté cette année, il ne m’a toujours pas apporté Robbie Williams .. je vais finir par penser que le vieux bonhomme a Alzheimer ou alors m’oublie volontairement … ).

Alors voici ma liste au 1er Janvier :

  1. Passer plus de temps avec mes enfants : au 11 janvier : ils veulent partir à Disney avec leurs grands-parents, et à Center park avec leurs grands-mères … « et avec votre mamounette d’amour ? » … « euh tu peux juste éviter de nous faire ta recette foireuse avec des poireaux ? »

2. Boire moins d’alcool : au 11 janvier : si on considère que nous sommes jeudi et que je me sers mon premier verre de Gin Tonic de la semaine en écrivant ce billet, on appelle ça un échec ou un accident de parcours ?

3. Me remettre au sport : au 11 janvier : j’ai trié les vêtements de sport, j’ai nettoyé mes baskets ( déjà je considère que ça m’a bien fait suer) … la pluie a décidé de ruiner ma motivation … février c’est bien pour reprendre le running non ?

4. Perdre 5 kilos : au 11 janvier : beh juste en arrêtant de réveillonner et regarder les téléfilms de noël sur le canapé en bouffant des chocolats, j’ai perdu déjà 1 kg.

5. Publier un livre : au 11 janvier : les maisons d’éditions sont en pleine rentrée littéraire, visiblement personne ne lit les manuscrits de fille alcoolique et obèse …

6. Voir plus souvent les gens avec qui je communique sur les réseaux sociaux : au 11 janvier : j’ai croisé mon mari ce matin. Sympa, à refaire.

7. Voyager beaucoup : au 11 janvier : « ouais beh sors la poubelle ça va te faire découvrir un trajet que tu ne connais pas ! » (dixit mon homme). Pas ma faute si on avance énormément dans le zéro déchet et que ça tombe sur lui quand la poubelle est pleine une fois par mois.

8. M’octroyer de vraies pauses dans le quotidien : au 11 janvier : j’ai eu le temps de faire pipi 2 fois hier ! Aucun des enfants n’a tambouriné à la porte. Par contre y’avait plus de PQ.

9. Redécorer mon salon : au 11 janvier : j’ai encore mon sapin. Je pense que fin de semaine prochaine, je vais redécouvrir des mètres carrés, et ressentir une ambiance minimaliste scandinave sans toutes les guirlandes.

10. Ecrire plus souvent sur le blog : au 11 janvier : premier billet de 2018, après presqu’un mois, je sens qu’on va avoir un rythme soutenu ! Encore faudrait-il que tu les lises les articles ! Alors si ta bonne résolution c’était de mettre un petit commentaire pour m’encourager ? ( t’as vu comment je te fais culpabiliser ? c’était aussi dans mes bonnes résolutions entre « faire que les gens soient pris de pitié pour moi  » et « faire une campagne Ulule pour mes vacances en Angleterre »)

Verdict ? beh je sais pas je suis mitigée … on refait le point dans un mois ?

Et toi, c’est quoi tes bonnes résolutions 2018 ? 🙂

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #novembre2017

happy-2

Du froid, du froid et du froid ! Parfait pour se blottir sous la couette + tôt avec la nuit qui arrive si vite : je vais au moins 2 soirs par semaine lire dans mon lit pendant des heures. Le meilleur moyen pour réchauffer mes draps et avancer dans mes lectures 😉

Voici mes découvertes du mois.

Retrouvez ci-dessous les livres que j’ai dévorés ce mois-ci.

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

Alors voilà de Baptiste Beaulieu
Les 1001 vies des urgences

L’histoire :
Des Urgences au rez-de-chaussée aux soins palliatifs du cinquième étage, voilà la vie d’un jeune interne, qui déteste commencer sa journée par une tentative de suicide. Une patiente en stade terminal s’impatiente : son fils est bloqué à Reykjavik à cause d’un volcan en éruption. Pour lui laisser le temps d’arriver, l’apprenti médecin se fait conteur. Se nourrissant de situations bien réelles, Baptiste Beaulieu passe l’hôpital au scanner.

Chaque patient est dépeint avec humour et émotion. A travers cette écriture sensible, on perçoit l’humanité de l’auteur : il aime réellement les gens. Il n’est pas que le médecin qui voit défiler des diagnostics sur pattes : il les écoute, tente de les comprendre, de leur apporter du soleil et beaucoup de douceur. Un livre qui nous réconcilie avec les docteurs et l’hôpital. A lire de toute urgence (sans jeu de mots 😉 )

 

L’envie de Sophie Fontanel

L’histoire :
Pendant une longue période, qu’au fond je n’ai à coeur ni de situer dans le temps ni d’estimer ici en nombre d’années, j’ai vécu dans peut-être la pire insubordination de notre époque, qui est l’absence de vie sexuelle. Encore faudrait-il que ce terme soit le bon, si l’on considère qu’une part colossale de sensualité a accompagné ces années, où seuls les rêves ont comblé mes attentes »… De cet état inavouable, l’héroïne de ce roman trouve des ressources insoupçonnées. Autour d’elle, les voix se libèrent, une à une, comme pour frayer un chemin dans les pesanteurs d’une société obsédée par la question du genre.

J’ai découvert la plume de Sophie Fontanel, très récemmment avec la lecture de « une apparition » qui est tombée au moment où j’ai arrêté de me teindre les cheveux. Je connaissais déjà son talent plus concis dans ses textes que je lisais déjà il y a plusieurs années dans les magazines, mais là c’est vraiment l’auteur que j’apprécie. Après « une apparition » je me suis donc plongée dans « l’envie » : un autre parcours initiatique, une tranche de vie expérimentale, une liberté de refuser d’être comme les autres … c’est ce non-conventionnisme que j’aime tellement chez elle.

Grandir de Sophie Fontanel

L’histoire :
Rien ne prépare à cela : grandir. Les parents se montrent forts
et insubmersibles, une fausse image, en somme. La réalité,
c’est la vieillesse inéluctable. Sophie Fontanel parle d’amour et
de filiation, parle de l’ironie de la vie quand, entre une mère et
sa fille, les rôles s’inversent. « Grandir, c’est bien après la
croissance, on dirait. »

Après avoir plongé dans 2 de ses livres, j’ai continué à découvrir Sophie Fontanel dans ce 3ème opus. « Grandir » est une ôde à la découverte de soi : l’adulte qui nous habite, le parcours qui nous a amené à savoir prendre soin de nous et des autres. Lorsque l’on devient le parent de ses parents, que l’on accompagne ceux qui ont aidé à grandir, nous ont éduqué … Sensibilité, humour, justesse : la vieillesse avec ce qu’elle a de plus dur et de plus beau.

 

Putain de chat 1 et 2 de Lapuss’



L’histoire :
La vérité sur les chats enfin révélée! Vous aimez les chats? Ils sont mignons, joueurs et espiègles, et leurs yeux sont remplis de malice quand ils vous réclament une caresse ou des croquettes. En apparence seulement, car un funeste dessein les ronge au plus profond de leur âme et seul votre malheur les intéresse. Au péril de sa vie, Lapuss’ vous dévoile enfin ce qu’il se passe dans la tête de l’animal le plus maléfique de la création : Le chat. Faites attention à vous!

Terriblement drôle, terriblement grossier, je suis une fan de Lapuss’ et de ces putains de chat. J’ai donc relu les 2 premiers tomes en croisant les doigts pour avoir le 2ème sous le sapin. Si vous avez un chat, vous retrouverez forcément les attitudes ingrates et hautaines de nos félins, leurs caractères souverains et nos pensées face à leur comportement … Bref c’est juste de pur moment de rire !

 

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Octobre 2017 : 4 idées lecture

En Septembre 2017 : 4 idées lecture

En Août 2017 : 4 idées lecture

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

LA PAUSE FEMININE

La battle des carnets : quel cahier choisir pour son bullet journal ?

Voilà maintenant un an que j’ai adopté le concept du bullet journal.
Je t’avais expliqué le principe et pourquoi cela me convenait.
J’avais également fait un bilan positif au bout de 6 mois de son utilisation en cherchant comment améliorer les choses qui me posaient souci.

Mi-agenda, mi-cahier à listes, mi-carnet de dessins, il rassemble tout ce qui te permet de t’organiser, t’évader, créer, te rappeler, avancer dans tes projets.
Oui mais lorsqu’on met toute sa vie dans un seul et même objet de papeterie, on devient super exigeant.

J’ai désormais à mon actif 3 marques différentes de carnets.

Voici la battle qui te permettra de choisir le tien :

Le Leuchtturm 1917 : il est conseillé par beaucoup de sites, blogs pour commencer un bullet journal. En effet, il a beaucoup d‘avantages.
– 250 pages numérotées
– sommaire
– petits points
– couverture simple mais solide et avec un grand choix de coloris (j’ai le kaki et après beaucoup d’hésitation entre le violet et le noir, je ne me suis finalement pas lassée de ce joli vert)
inconvénients :
– la plupart des feutres transpercent quand on dessine : papier
– manque de fantaisie
Prix : 15.50 euros


 

Le dingbats :
Il m’a été conseillé dans un groupe facebook lorsque je cherchais des pages un peu plus épaisses et un petit peu plus d’originalité.
Les qualités :
– format légèrement plus grand que le leuchtturm (pas grand chose mais environ 1 cm de + en largeur et hauteur )
– sa couverture bien épaisse avec son grain et sa petite illustration animalière (j’ai pris le vert anglais avec un cerf : cela reste sobre mais j’aime beaucoup ce petit symbole qui rend un peu comme un talisman porte bonheur sur votre carnet )
– papier épais
inconvénients :
– les pages ne sont pas numérotées : certes je peux le faire moi-même mais j’avoue que je n’avais pas pensé que cela me poserait autant problème.
– idem pour le sommaire : je peux le faire moi-même mais les pages sommaire sont quand même assez indispensable pour retrouver ses listes ou autres projets et trackers.
– les pages sont détachables : alors là certains diront que c’est un avantage, on peut enlever une page si on se trompe sans que cela nuise au cahier, on peut donner une liste et avoir un papier sous la main. Pour ma part je trouve que ça fragilise les listes que je tourne souvent et j’ai peur que certaines pages se déchirent toutes seules avec l’usage.

 

Le Scribbles ( that matter) :
Voulant un compromis des deux précédents j’ai tenté l’aventure après avoir attendu plusieurs semaines qu’il revienne sur Amazon après rupture de stocks.
Les qualités :
– Pages numérotées
– papier épais
– sommaire (et même Key pour ceux qui utilisent des codes pour s’y retrouver dans leurs tâches)
– 2 couleurs de ruban marque-page
– couverture originale + épaisse que leuchtturm mais moins que Dingbats avec pleins de petits dessins, plusieurs couleurs au choix (j’ai le gris avec élastique jaune : j’aime beaucoup le contraste entre ces 2 couleurs)
inconvénients :
Franchement c’est vraiment mon préféré ! Si je dois lui trouver un défaut ce sera peut-être les petits dessins de la couverture qui peuvent faire un peu trop « collégienne » ou « loisirs » (moi j’aime bien ;-)) mais la bonne nouvelle c’est qu’ils en ont sorti des + sobres / classiques 😉
Prix : 18.99 euros


Et toi, quel carnet utilises-tu pour ton Bullet Journal ?

BEAUTE COSMETO MAKE UP, LA PAUSE FEMININE

Mon projet #mygrayhair : 4 mois sans coloration, premier bilan #mygreyhair

Comme je vous l’avais annoncé en septembre, j’ai décidé d’arrêter les colorations capillaires pour plusieurs raisons et une belle cause.

Finie la corvée des raccords de racines toutes les 3 semaines … Cela fait maintenant 4 mois de liberté ! (depuis le 11 juillet date de la dernière colo)

Cela peut paraître presque facile finalement d’assumer tous ces beaux cheveux blancs … sauf qu’il y a des jours où je ne sais pas si je trouve cela beau.

J’entre dans une phase difficile où le doute n’est plus permis : on voit clairement de belles racines se démarquer du reste de ma chevelure encore colorée. Ce sont désormais 5-6 cm de cheveux qui montrent la voie que j’ai décidé de suivre.

Comme j’en parle parfois en instastories sur mon compte instagram, on me regarde droit dans les racines ! 😉

Cela interpelle, questionne, mais on ne me demande pas ouvertement ce qui se passe avec mes cheveux : je vois bien pourtant que les gens s’interrogent … Mais pourquoi donc a-telle soudainement autant de cheveux blancs ? (alors qu’elle fait si jeune … hum hum, bon ça, c’est moi qui l’imagine). N’a-t-elle donc pas les moyens de cacher les signes de vieillesse qui nous sautent aux yeux ? Quelle négligence de ne pas être parfaitement uniforme du bulbe à la pointe !

Je vous rassure, dans l’ensemble, c’est moi qui focalise dessus en me disant que les gens ne doivent voir que ça !!! Car quand on en vient à en parler, certaines personnes me disent n’avoir remarqué que lorsque je passe ma main dans mes cheveux et que je l’ai souligné.

Au bout de 3 mois, je commençais à faiblir dans ma motivation. Je me trouvais moche, vieille (et grosse, mais rien à voir avec les cheveux).

Alors j’ai appelé à l’aide à l’atelier de la coloration qui m’avait gentiment proposée de m’accompagner dans mon projet en me soutenant et m’apportant les conseils et astuces pour poursuivre mon chemin vers mes cheveux naturels sans passer par la coloration justement.

Arthur m’a reçu juste avant les vacances de Toussaint et m’a reboosté de toute son expertise et sa bienveillance dans le salon de coiffure intimiste et sur rendez-vous au Passage Sarget à Bordeaux.

(Et avec un très bon thé 😉

Pour lui j’entame la phase la plus délicate et raccourcir était un passage conseillé pour me sentir coiffée et pouvoir patienter sans finir déprimée de la racine capillaire.

On a alors convenu d’une coupe que j’ai de suite adoptée et dont j’ai beaucoup de compliments.

Facile à vivre, elle se met en place sans problème avec ma texture pourtant frisée-ondulée-volume-nimportequoi (mais si j’ai envie de les lisser la coupe est géniale aussi !)

J’avoue que j’ai mesuré toute l’importance d’être accompagnée pour ce projet car grâce à Arthur de l’atelier de la coloration j’ai maintenu le cap pour continuer mon voyage vers la nouvelle femme que je suis en train de devenir.

Si vous hésitez sur un changement radical (passer du long au court) ou que vous avez un doute sur une couleur plus claire ou plus foncée, ils vous orienteront sans vous forcer la main sur des techniques avec beaucoup d’entretien et au contraire chercheront à trouver la coupe et la couleur qui vous conviendront le mieux. Je suis vraiment heureuse de les avoir rencontrés. A aucun moment il ne cherche à me faire retourner vers la coloration mais m’ouvre les yeux sur ce qui m’attend et comment embellir les périodes délicates.

Je ne sais pas si j’assumerai jusqu’au bout, si un retour en arrière est possible, mais je sais que je gagne en liberté et que je suis reboostée pour les mois qui arrivent. (les bonnets et chapeaux vont peut-être m’aider aussi à passer la période Agnès Varda ;-))

 

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

CONCOURS + 4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #octobre2017

happy-2

Octobre est passé tellement vite : heureusement j’ai gardé le rythme de quelques soirées au lit de bonne heure pour pouvoir lire ! Et j’ai savouré ces moments avec des lectures coup de coeur ! Vraiment comblée par toutes ces découvertes !

Retrouvez ci-dessous les livres que j’ai dévorés ce mois-ci.

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

Mon amie Adèle de Sarah Pinborough

L’histoire :
« LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.
DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.
ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…
Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.
David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?
#findeDINGUE »

Autant vous dire que quand on vous annonce une fin de dingue, vous essayez de tout imaginer. Prise en haleine, malgré quelques longueurs, j’ai vraiment adoré ce bouquin ! Le style est très agréable et démarre presque comme de la chick lit avec beaucoup d’humour. On s’attache vraiment au personnage de Louise et très vite on se pose pleins de questions sur les relations entre Adèle, Louise et David. Et vraiment la promesse de la fin de dingue est tenue !! J’en suis encore scotchée !!

A offrir pour noël à une fan de thriller psychologique !

 

Je suis ton soleil de Marie Pavlenko

L’histoire :
« Déborah entame son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui dévore toutes les siennes et seulement les siennes. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, c’est sa mère qui se fane, et la découverte de son père, au café, en train d’embrasser une inconnue aux longs cheveux bouclés. Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil. »

Mon dieu que j’ai aimé ce livre ! Il me laisse aujourd’hui encore plusieurs semaines après la lecture, un sourire aux lèvres. Il m’a ému aussi : beaucoup ! C’est un récit qui nous replonge dans nos années lycées, où l’adolescence laisse place au jeune adulte mais où tout sentiment est décuplé, les amitiés fortes très fortes, et chaque jour est une entrée dans la vie de « grand ». J’ai ri en me remémorant la lycéenne que j’étais et je me retrouvais beaucoup dans Déborah et ses potes. Ce livre est une pépite ! J’aimerais ne jamais l’avoir lu pour le redécouvrir ❤ Ma fille de 12 ans est en train de le lire (oui à la base c’est un roman publié chez Flammarion Jeunesse, donc plutôt pour les ados, mais franchement il n’y a pas d’âge pour se laisser porter par ces saveurs sucrées salées ). Vite mettez le sous le sapin de votre ado pour pouvoir lui piquer ! ou à votre nièce lycéenne pour qu’elle savoure chaque moment de ces années lycée.

 

 

Y’aura t-il trop de neige pour Noël ? de la Team Rom Com

L’histoire :
« 12 nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique !

C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa soeur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie !  »

Pas de mauvaises surprises avec la team Rom Com ! On navigue entre les nouvelles de chaque auteur avec bonheur et délèctation. Certaines m’ont plus accrochée que d’autres (il y en a pour tous les goûts c’est ça qui est top !) mais l’ensemble reste des plus agréables sous un plaid avec un chocolat chaud !

Moment de détente à savourer avec le froid qui pointe son nez ! A mettre dans le calendrier de l’avent d’une amie, de toute urgence !

 

L’écossais d’Anna Briac

L’histoire :
« Alicia a vingt-six ans, un enfant (Samuel), des diplômes par-dessus la tête, pas de mec, un joli minois et une vie d’octogénaire. Elle travaille pour Lexitrad, une agence de traduction. Sur un coup de tête, elle décide de partir avec son fils en Écosse pour quelque temps. Mais l’aventure risque fort de tourner au vinaigre, entre pannes de voitures, client insupportable, Écossais à la tête dure et voisins qui décident de se mêler de ses affaires… »

Une de mes dernières lectures en tant que lectrice Charleston 😦 L’Ecosse a été un de mes voyages préférés et j’ai adoré retrouver dans ce livre, l’ambiance qui s’en dégage. Les personnages sont forts et attachants. On passe un très bon moment !

CONCOURS : Comme je veux que vous passiez un bon moment vous aussi, je vous propose d’enfiler votre kilt et de remporter un exemplaire du livre L’Ecossais ! 😉

Pour participer, vous devez commenter cet article en me disant votre dernier coup de coeur lecture et liker la page facebook les p’tea potes 😉

Tirage au sort jeudi 16 novembre au soir.

Bonne chance !

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Septembre 2017 : 4 idées lecture

En Août 2017 : 4 idées lecture

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture