DIY tutos brico, ZERO DECHET

Quoi faire avec ses vieux jeans troués ? Un porte bouteille pour offrir un bon vin en cadeau #idée1

La fête des pères approche et même si on a déjà eu pas mal d’idées les années précédentes on essaie de se renouveler.

On a eu un gros succès avec le mug à cake, avec le sirop de menthe maison.

Cette année on a décidé de la jouer simple et efficace en offrant une bouteille de vin (une valeur sûre chez nous pour un cadeau toujours apprécié 😉 )

Oui mais on voulait tout miser sur l’emballage et si tu nous connais, tu te doutes que le papier cadeau n’est pas envisageable …

Heureusement j’ai pris 6 kg (oui oui c’est une cata) et deux de mes jeans se sont usés atrocement entre les jambes ( ceux qui ne connaissent pas cette usure prématurée, je vous hais !). Après tentative de raccommodage, j’ai déclaré forfait mais je ne voulais pas jeter mon Levis !!!

Alors voici pour toi, le tuto ultra fastoche pour recycler tes vieux jeans troués tout en offrant un cadeau sympa à papa :

Tu n’as besoin que de ça :

  • poser à plat le jean
  • prendre une bouteille pour mesurer la taille idéale (prévoir une marge pour la couture du fond)
  • Couper au niveau des chevilles pour garder la couture du bas de jambes qui servira pour le haut de la bouteille

  • coudre ou comme ici, coller (avec de la colle spéciale tissu) le fond sur l’envers

  • retourner ton ouvrage
  • y glisser une bonne bouteille

  • ajouter un joli ruban  

 

Et voilà un upcycling zéro déchet pour recycler ce tissu super solide !

Pour le reste du jean, pas de panique, on ne va pas le jeter non plus !

Je t’ai réservé un autre DIY super facile 😉 Alors restes connecté : sur Instagram, Facebook et Pinterest !

HUMEURS HUMOUR

Le cas de la crotte de nez en voiture #Sixt

Il est là au feu rouge, il a ouvert sa fenêtre, posé son bras sur le rebord de la portière et il attend patiemment.

Puis discrètement, ses doigts partent explorer sa cavité nasale : le gars se cure le nez à la recherche du grâal ultime !

Mais si, depuis qu’il a appris que c’est bon pour la santé (oui cela stimule son système immunitaire), il redouble d’efforts pour aller trouver THE crotte de nez ! Celle qui chatouille, gratouille, pendouille mais dont on ne sait jamais quoi faire une fois en dehors de son habitacle naturel.

Oui, on en apprend des choses : regardez cette infographie très sérieuse que Sixt a dévoilée pour montrer que ses clients étaient finalement très respectueux de leur location de voiture malgré les statistiques.

Cette petite fille, par contre, fait un choix différent (mais finalement très peu calorique … 😉 )

 

Si vous n’êtes pas convaincus par cette méthode, je peux le comprendre.

Se curer le nez en toute élégance ? Comme dirait Valérie Lemercier dans un vieil épisode de Palace (les jeunes, vous ratez quelque chose 😉 ) : il vous suffit d’utiliser un mouchoir, ou mieux vous déplacer jusqu’aux toilettes pour pouvoir nettoyer la zone à débris nasaux loin des regards indiscrets 😉

Comme quoi il en faut pour tous les goûts (sans mauvais jeu de mots 😉 )

Article sponsorisé

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

5 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #mai2017

happy-2

Soleil et week-end à rallonges grâce aux ponts et jours fériés, le mois de mai a été propice à de la lecture à l’ombre d’un arbre ou à la chaleur de fin de soirée.

Voici donc mes découvertes pour ce mois placé sous le signe du farniente et des belles histoires !

 

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

L’année du Flamant Rose de Anne de Kinkelin

L’histoire :

« Louise, Ethel, Caroline. Trois amies, joyeuses mais solitaires, partagent tout, leurs peines et leurs bonheurs, leur passion aussi pour les belles choses. Toutes trois sont des créatrices, des faiseuses de rêves, dans leurs ateliers qui se font face dans un passage parisien.

Louise, joaillière, crée des bijoux qui réjouissent le coeur et les yeux. Ethel, corsetière, réveille les sentiments et les sens des amoureuses éperdues (et des autres). Caroline, relieuse, redonne vie aux livres anciens, tout en rêvant la sienne. Toutes trois, passionnées, sont amoureuses de l’amour, mais celui-ci leur semble inatteignable…

Le jour où Louise s’entiche d’un flamant rose empaillé, superbe et quelque peu étrange, qu’elle installe dans son atelier, son regard sur la vie semble changer. Après sa rupture, elle est face à un défi : se relever, tenir debout, comme le flamant sur une patte, pour sa petite fille, Rose, malgré sa fragilité et les obstacles.

Cette année, les trois femmes sauront-elles trouver la force de se reconstruire ? »

Une savoureuse histoire où les sensations liées aux métiers manuels et créatifs sont merveilleusement décrites. Des destins de femmes à des tournants de leur vie, mais avant tout une ambiance de passage parisien entre galerie victorienne et modernité des sentiments !

J’ai beaucoup aimé et j’ai trouvé que le style était vraiment unique. Je vous le recommande chaudement !

 

Marche où la vie t’ensoleille de Juliette Allais

L’histoire :

« Élodie Garnier, la trentaine, est avocate dans un grand cabinet parisien. Fille d un directeur d école et d une institutrice, elle est très exigeante avec elle-même et n a de cesse que de vouloir se hisser à la hauteur de son patron, de sa famille et de ses amis pour ne décevoir personne. Le jour où elle se fiance avec Pierre-Laurent, grand, beau, rassurant, issu d un milieu bourgeois, son avenir semble assuré. Seulement voilà, l homme idéal manque de fantaisie et leur relation de passion. Un verre renversé sur leur moquette beige suffit à fêler le quotidien bien huilé, et voici que quelque chose en elle la pousse à rompre avec ce destin tout tracé…
Le hasard conduit Élodie dans une librairie où elle découvre un mystérieux livre ancien dont la couverture l intrigue. Une phrase accroche son regard : « Tout ce qui vous arrive a du sens… » Sa rencontre avec l énigmatique M. Wolf, qui semble être le libraire, achève d ouvrir grand devant Élodie les portes d un monde nouveau où réenchanthérapie, tarot, pensée jungienne, astrologie, mythologie et yi king lui permettront de faire une lecture différente d elle-même et de ce qui l entoure. Élodie prendra progressivement conscience de la dimension vivante, symbolique, féminine, initiatique de la vie, et pourra enfin déposer son armure de femme soumise aux conditionnements familiaux, se désolidariser de son image de perfection construite sur des injonctions pour se rencontrer dans toute sa singularité. »

A vouloir faire du livre feelgood développement personnel un roman, on perd en qualité d’écriture et en style. Certes l’histoire a quelque chose de magique et on suit l’aventure d’Elodie comme on suit ses propres échecs et réussites, en essayant de voir ce que l’on pourrait appliquer à sa propre vie, mais pour ma part, il m’a manqué une vraie mise en forme. Donc à lire en dilettante sur la plage 😉

 

Les gentilles filles vont au paradis, les autres où elles veulent de Elie Grims

L’histoire :
« Zoey est la soeur de Dalton et la meilleure amie d’Adrian, à qui sa tante Vic voudrait bien la voir mariée. À trente ans à peine, elle a monté sa propre entreprise de traiteur avec son assistante, devenue amie, Sally, qui aime bien Dalton.
Elle n’écoute jamais les conseils de Fran, sa mère, ou de Nana, sa grand-mère adorée, car elle préfère se confier le soir à son chat, Sushi. Sinon, la vie de Zoey n’est pas compliquée. Encore moins quand elle rencontre Matthew Ziegler, le critique gastronomique le plus influent de New York, un type parfaitement imbuvable qui semble bien décidé à mettre sa cuisine à l’épreuve, jusque dans les moindres détails…
Voici une comédie cent pour cent new-yorkaise, sexy et efficace ! Ce chassé-croisé amoureux contemporain porté par des dialogues vifs et percutants, rythmé par mille et un rebondissements, révèle une héroïne au caractère volcanique. »

Méga coup de coeur ! Les personnages sont extras, attachants, et un humour décapant teinté de complicité sur fond d’histoires d’amitié et d’amour, avec un brin d’érotisme. J’ai dévoré ce bouquin ! A offrir à une amie pour son anniversaire, parce que les bad girls ne sont pas si bad que ça 😉

 

Café, un garçon s’il vous plait ! d’Agnès Abecassis

L’histoire :
« Tout commence par un bon café. Il suffit de demander.
Sauf quand on se goure dans la formule… vous avez commandé un garçon ?
En voici un sur un plateau, se dit Lutèce, en retrouvant la trace de son premier amour. Mais le temps aura-t-il su préserver la fraicheur de leurs souvenirs ?
Et puis arrive Tom, le flic tendre. Quand Régine le trompe et qu’il le découvre, par dépit, il la trompe aussi. Avant de réaliser qu’elle n’avait pas fauté…
Ava, c’est l’artiste qui aime trainer dans les cafés pour y chercher l’inspiration.
Un jour, on lui commande le portrait d’une actrice célèbre. L’occasion pour se carrière de décoller ! Mais rien ne se passe comme prévu, et elle qui pensait boire du petit lait risque de devoir attendre un peu avant de sabrer le champagne.
Une histoire pleine de rires, de larmes, de chocolat et d’un soupçon de crème.
Leur point commun à tous ? L’amour est réellement leur tasse de thé. »

Je suis une fan de la première heure des romans d’Agnès Abecassis ! Je me suis d’ailleurs rendue compte que cela faisait longtemps que je n’avais pas lu un de ses livres ! Erreur réparée et plaisir retrouvé ! Cet opus garde le style inimitable et détonnant de l’auteur ! Elle fait mouche avec ses phrases drôlissimes et ses personnages parfois déjantés pour notre plus grande joie ! A se procurer sans hésiter pour un moment de détente absolu en terrasse avec un bon café (ou thé 😉 ).

Sextoys et bulles de savon de Mily Black

L’histoire :

« Fanny a tout plaqué pour ouvrir cette boutique. Tout, c’est sa vie, son job d’ingénieur dans une entreprise de cosmétique, et le salaire qui va avec. Pourquoi ? Pour vendre des produits de beauté bio et… des sextoys. Drôle d’idée, lui dira-t-on, surtout dans un petit village qui compte en tout et pour tout trois commerces. Mais l’idée va plus loin que ça. Fanny veut aider les femmes à se sentir mieux dans leur peau, par tous les moyens, pour elle-même surmonter les traumatismes de son adolescence. Alors quand elle fait la rencontre de Jenny, une jeune femme qui montre des signes de maltraitance, elle ne peut rester insensible. Face aux détracteurs offusqués par ses produits, la jeune femme va devoir faire preuve de persévérance et d’humour. Deux qualités qui lui seront également utiles pour résister au charme d’Édouard, le policier du village qui lui donne du fil à retordre. Elle, qui a pourtant pour règle de ne s’attacher à personne… »

Un livre qui se lit très vite pour barboter dans la baignoire . Sur fond d’intrigue amoureuse, il y a  certes de l’érotisme mais aussi des sentiments plus ambigus. On s’attache aux personnages et malgré la légereté apparente qui fait du bien pour une lecture détente, on découvre une vraie profondeur chez l’héroïne. A déguster près de la piscine sur un transat !

#CONCOURS : SURPRISE ! Je vous fais gagner ce livre sur ma page Facebook ! Vite !

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

AFTERNOON TEA, BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES, Food, MANGER, Thé Tea

Le canelé de Bordeaux : La spécialité de la Toque Cuivrée

Quand on parle de Bordeaux, il y a toujours un moment où, entre le débat chocolatine et la dégustation de vins rouges, on parle canelé.

  

Cette spécialité bordelaise laisse un souvenir délicieux à tous ceux qui passent par la capitale girondine.

Ces arômes caramélisés et parfumés au rhum, dont la cuisson reste la partie la plus difficile à maitriser, en font une recette sur laquelle je ne me risque pas.

Pourtant, le canelé fait partie de mon quotidien et rythme les teatime, goûters et anniversaires.

En particulier ceux de la Toque cuivrée. Pourquoi ?

Parce qu’ils sont parfumés juste comme il faut, que j’aime leur croustillant inégalé, et que c’est le meilleur rapport qualité prix sur le marché !

Les prix sont aussi attractifs que l’odeur qui se dégage de leurs boutiques : compter 0.70 cts le gros canelé, 0.50 cts le lunch (taille intermédiaire mon préféré) et 0.40 cts la bouchée ( parfait pour présenter avec le thé ou le café !)

Pour un repas de famille ou un évènement à fêter au bureau, c’est la touche gourmande sucrée idéale sans exploser le budget !

En plus il y a désormais plusieurs boutiques dont forcément une près de chez toi.

La nouveauté : tu peux commander et payer en ligne sur le tout nouveau site avant ton retrait en boutique ! Ainsi tu gagnes du temps et tu n’as plus qu’à savourer 😉

(Pour ceux qui habitent en dehors de la région il y a toujours la possibilité de se faire livrer, j’dis ça j’dis rien 😉 )

En ce moment, La Toque cuivrée démontre plus que jamais son attachement au patrimoine bordelais en permettant de reverser une participation à la rénovation du Pont de Pierre.

Grâce à la boite mécénat (superbe au passage pour offrir à la fête des mères ou des pères par exemple), 1.50 euros ira aider à la restauration de ce monument emblématique du port de la Lune.

Une raison de plus, s’il en manquait une, pour aller offrir ou s’offrir le gâteau mythique de notre belle ville !

Article sponsorisé

Photos personnelles

 

HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Les amitiés : de l’attention discrète à la présence quotidienne

Il n’y a pas une amitié, il y a DES amitiés.

Longtemps j’ai cru que dire ami c’était pour les seuls, les vrais, ceux qui savent tout, qui ont tout partagé avec nous, qui ont certaines années de route à nos côtés, qui ont beaucoup de dossiers sur toi mais ne les utilisent jamais 😉

Longtemps on m’a fait croire que la vraie amitié c’était l’exclusivité, la possessivité : plus fort que l’amour, plus fort que la mort, mais qui te dévore …

Pour les autres, je disais copines, copains. Parce que connaissances c’était pas assez, mais amis un peu trop quand même, non ?

Parce que cela ne se fait pas de dire « j’ai pleins d’amis » au risque de passer pour une fille populaire mais pas sincère, bonne poire mais pas entière.

Pourtant je ne suis pas une fille facile, et je suis pleine de contradictions, je parle soit trop soit pas assez, pas du tout sérieuse ou beaucoup trop grave, réservée et solitaire ou volubile et entourée.

Alors copains, copines, ça reste du domaine sympa sans trop s’engager, on se voit on se voit pas mais on en a rien à foutre en vrai … mouais …

Finalement je constate de plus en plus que je n’ai pas peur de donner du mot ami. Car j’ai appris et j’apprends qu’il y a de nombreuses formes d’amitié et qu’elles sont toutes importantes.

Il y a celles qui t’envoient une paire de chaussettes quand tu as le moral dans les chaussettes, celles qui t’envoient un petit colis avec des choses soigneusement sélectionnées, il y a celles qui fabriquent de ses propres mains en peaufinant chaque détail pour que ce soit personnalisé au plus près.

Il y a celles qui envoient un texto, un message toujours au bon moment, qui trouvent les mots quand il faut.

Il y a celles qui pensent à toi pour des dates fortes des mois après, celles qui pensent à toi pour un jour banal juste pour te souhaiter une belle journée.

Il y a celles qui sont toujours là pour rire et boire, pour pleurer et chanter.

Il y a celles qui posent une journée pour te suivre où tu veux, celles qui font des kilomètres pour te faire une surprise, celles qui veulent se créer des souvenirs avec toi.

Il y a celles qui te suivent dans un grand-huit, ou sur un pont même quand elles ont le vertige, celles qui montent sur un bateau alors qu’elles ont le mal de mer, et celles qui te font surmonter tes propres peurs.

Il y a celles qui croient en toi + que toi, celles qui t’encouragent dans les dernières lignes droites quand tu as envie de renoncer.

Il y a celles qui t’offrent tes cadeaux d’anniversaire en retard mais ne l’oublient jamais, celles qui l’oublient toujours mais te font des kdos toute l’année.

Il y a celles qui insistent pour que tu leur trouves une date pour partager un thé, un repas du midi et qui ont raison d’insister car ça nous fait un bien fou.

Il y a celles qui savent s’éloigner pour mieux revenir, celles qui ne s’éloignent jamais mais te laissent la place dont tu as besoin.

Il y a celles qui parlent beaucoup quand j’ai envie d’écouter, celles qui écoutent quand j’ai besoin de parler.

Il y a tout ceux qui font partie de ma vie d’une façon ou d’une autre et que j’ai envie d’appeler amis car peu importe le temps, la rencontre, l’intimité, les confidences, ils me prouvent tous à leur manière que nous comptons les uns pour les autres.

LA PAUSE FEMININE

Les 5 trucs que j’ai le plus utilisés en tant que maman ( objets et astuces) : quoi offrir à la maternité ?

Ce mois-ci, après le sac, les voyages, et le thème de la NAISSANCE (pour ma part celui d’une entreprise), la mini team Bordeaux a décidé de vous confier ces 5 trucs et astuces les plus utilisés en tant que maman, mais également les objets qui nous ont parus les plus utiles et donc qu’on aime offrir pour une jeune maman et son tout nouveau bébé !

Fort est de constater qu’à la maternité tu as droit à tout un tas de cadeau pour ton enfant qui parfois ne te serviront pas du tout ( un tire lait si tu n’allaites pas par exemple) ou que tu ne pourras mettre qu’une fois à ton tout-petit ( le pyjama taille naissance on en parle ? ) ou que tu ne souhaiteras jamais utiliser (le mouche bébé) ou lui mettre ( l’ensemble à carreaux de Tante Germaine taille 6 mois ramené de son voyage en martinique).

Mais il y a des indispensables que tu ne soupçonnes pas au premier abord, ou de simples astuces qui peuvent te changer la vie.

Voici ce qui pour ma part m’a le plus servi pour mes deux bambins :

  • le mini plaid ou la couverture taille bébé : celle que j’avais n’était ni trop fine ni trop épaisse (parfaite pour la plier en 4 dans le sac à langer ou dans le bac sous la poussette, idéale pour la positionner sur bébé quand il s’endormait, ou bien à déplier lorsque nous avions oublier le nécessaire imperméable pour allonger bébé et pour changer la couche. A choisir dans une matière qui se lave facilement (un polaire c’est l’idéal car cela sèche vite en plus, mais éviter en matière synthétique pour l’éléctricité statique). Bref on y pense jamais assez mais ce simple bout de tissu épais peut te suivre dans toutes tes aventures ! En plus tu pourras la faire personnaliser, broder, et ce sera un cadeau qui se gardera longtemps ! (la notre a été recyclée pour le chat 😉 rien ne se perd 😉



  • les plats surgelés pour la maman ! Oui oh j’avoue que bien sûr que quand tu frôles le burn out l’idéal c’est du fait maison, des bons légumes bien cuisinés pour reprendre des vitamines et retrouver la ligne … WHAT THE FUCK ? Non quand tu es en manque de sommeil, de temps, de vie sociale (un joyeux combo) tu as juste envie de comfort food vite prêt et surtout de tes plats préférés même le midi (surtout le midi : quand tu es seule avec un bébé qui ne dort QUE collé à toi). Alors offrez des bons d’achat chez Picard ! C’est mieux si tu peux offrir un chef à domicile mais déjà je peux te dire que si j’avais eu un livreur Picard qui m’aurait apporté un couscous surgelé ou des macarons les premières semaines de mes enfants, j’aurais été capable de lui pleurer de joie dans les bras ! Alors je sais je renie tous mes principes du Zéro déchet mais quelques semaines de ces petits plats peuvent permettre justement de récupérer mieux pour ensuite passer à une étape plus sereine de sa vie.

 

  • Prendre une aprem pour soi : coller bébé à Papa ou quelqu’un de confiance et s’autoriser d’aller lire sur un banc dehors au soleil, s’offrir un massage, un ciné, ou juste aller dormir 😉 On ne le dira jamais assez, mais prendre soin de soi c’est pouvoir ensuite mieux s’occuper de son bébé. Mais il n’est pas toujours facile d’éloigner la culpabilité : celle que l’on ressent dans le regard des autres ou des petites phrases assassines (« ah mais comme tu travailles pas, pourquoi tu le fais garder une aprem ? ») ou celle que l’on se met toute seule … la pire !


    • les chaussons cuirs souple : oui je devais en parler car si tu n’es pas maman tu ne réalises pas le calvaire et le nombre de fois mises bout à bout où ton bébé perd ses chaussures ou ses chaussettes … tu sais les trucs super mignons que tu as acheté pendant ta grossesse en imaginant ses petits petons dedans ? Ouais beh ses petons ne font que mouliner et RIEN ne tient à ses pieds démoniaques ! RIEN sauf Les chaussons en cuir souple : moi mes chouchous c’était ceux de la marque Robeez ! Je les ai presque collectionnés : super qualité, des dessins et couleurs trop funs. Ils ont ensuite fait d’autres enfants et ils sont toujours en très bon état, même après des lavages en machine ! Bref si tu veux offrir des petits chaussons trop mignons : choisis ceux là, c’est une valeur sûre !



  • des lingettes lavables super canons et supers écolos : parce que c’est toujours plus facile de passer aux lingettes lavables qu’aux couches lavables (même si je l’ai fait pour mon 2ème car cela me tenait à coeur, cela reste un véritable engagement et surtout pas évident en sortie). Les lingettes lavables, elles, tu pourras les utiliser pendant des années, et les ajouter aux bavoirs et autres serviettes de toilettes et torchons : donc cela ne te fera pas de machines en plus au final mais par contre un vrai gain financier, déchet, et surtout c’est tellement plus joli et respectueux de la peau que les lingettes jetables ❤



Retrouvez les autres articles du thème du mois sur les blogs de la Team Bordeaux !

Mamourblogue, Dress me and my kids, Modaliza photo, Maman au balcon, Mummyaddict, Julie Podecolle My happy balance, Charly Chouquette, Le blog de Vio, Chroniques de maman, ainsi que la vie d’une curieuse et Guiomarix !

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, voyage

L’expo Dalida au musée de la mode de la ville de Paris : le Palais Galliera danse !

Lors de quelques jours d’escapade parisienne, j’avais mis au programme la visite de l’exposition Dalida qui a lieu au Palais Galliera.

Ici on se concentre surtout sur les tenues de la chanteuse et le musée de la mode met en valeur un grand nombre de ses robes avec une scénographie très agréable.

On remonte le temps, on traverse les époques avec des coupes, des motifs, emblématiques de certaines décennies.

La bande son de Dalida ainsi que des citations et extraits d’interview ponctue la visite.

On ne peut s’empêcher de sentir planer l’aura de cette femme au corps sculptural et à la carrière surprenante.

Je ne peux que vous conseiller d’aller admirer par vous même ces tenues de scènes conçues par de grands couturiers et vous laisser embarquer dans un voyage dans le temps et le glamour !

Palais Galliera

Musée de la Mode de la Ville de Paris
10, Avenue Pierre-1er-de-Serbie, 75116 Paris
Tél : 01 56 52 86 00