OENOTOURISME - VINS, Resto

La Chapelle de Guiraud : le restaurant du château Guiraud

Si tu aimes le Sauternes et que tu es un fin connaisseur en matière de vins liquoreux, tu connais probablement le château Guiraud, premier grand cru classé en 1855.

Certifié en agriculture biologique depuis 2011 et très impliqué dans la bioviticulture, le château Guiraud ne se contente pas de produire de grands vins de Sauternes ainsi qu’un Bordeaux blanc sec que j’aime particulièrement, le G de Guiraud.

En effet, la propriété abrite un restaurant : la Chapelle de Guiraud.

Nommé ainsi en hommage à la Chapelle protestante bâtie par la famille Guiraud en 1784, le restaurant propose une cuisine savoureuse élaborée à partir de produits locaux et de saison.

Le cadre est tellement agréable.

Dehors on profite des rayons du soleil et de la verdure environnante.

Mais à l’intérieur, la lumière entre à profusion pour une sensation aérienne avec une vue sur les vignes.

La décoration intérieure signée Charlotte Allard offre tout de suite un sentiment de détente.

Les matières sont chaleureuses, à la fois simple et raffinée.

Pour démarrer cette parenthèse gourmande, laisse-toi surprendre par un cocktail.

Un menu du marché est servi le midi en semaine pour 25 euros : entrée + plat + dessert.

Pour 39 euros, le menu Signature réveille tes papilles.

J’ai eu la chance de le déguster accompagné d’un Château Guiraud 2008.

Un amuse-bouche nous a mis en appétit.

En entrée actuellement tu as le choix entre :

Mousse au fromage de chèvre de chez Madame Deruelle, betteraves et noisettes


ou
Gratton bordelais,
crémeux de moutarde et salade de fines herbes du jardin du Château



Puis en plat entre :

Pavé de poisson sauvage (selon la pêche),
courgettes en texture et beurre blanc safrané


ou
Cochon fermier rôti à la broche,
méli-mélo de légumes du jardin du Château



Enfin en dessert :

Macaron à la vanille, framboises fraîches
ou
Tarte chaude, soufflée au chocolat de Madagascar

De notre côté, nous avons eu un florilège de desserts avec le thé-café gourmand qui nous a permis d’apprécier l’étendue des propositions sucrées.

Un délice !

Vous souhaitez savourer du fromage avec un château Guiraud ? des assiettes et plateau sont proposés à la carte.

L’idéal sera de revenir pour tester un accord mets et vins avec une sélection de 3 fromages affinés avec 3 millésimes de château Guiraud : pour 39 euros l’expérience, voilà une jolie idée de cadeau pour un anniversaire ou noël.

(Ceci est un message pour ma famille : merci ;-))

Merci à la Chapelle de Guiraud et toute l’équipe du Château Guiraud pour son accueil.

AFTERNOON TEA

Mes petits sandwichs à l’anglaise : concombre et fromage de chèvre

Si tu me connais bien, tu sais que je suis amoureuse du thé et je ne manque jamais l’occasion de m’offrir un afternoon tea digne de ce nom quand je passe par Londres ou l’Angleterre.

Tu peux aussi en déguster un fantastique à Paris au Peninsula Hotel.

Qu’est ce que l’afternoon tea ? Un moment entre le repas du midi, le goûter et le thé : on y mange sucré mais aussi salé !

Un peu comme un brunch mais plus fin et pas que le dimanche.

Sous forme de petites mignardises, muffins, cupcakes, mais également scones, mini-sandwich aux oeufs ou au concombre.

J’adore ces derniers et je les ai revisité : habituellement à base de fromage frais, j’ai eu envie de les « pimper » avec du fromage de chèvre au poivre, ainsi que les dernières herbes aromatiques du jardin, menthe et basilic.

Pour faire ces petits sandwichs so british, il te faudra :

  • du pain de mie (j’achète le mien au marché, à la coupe, je le conserve au congélateur : parfait pour des envies de sandwichs en urgence)
  • du concombre
  • du fromage de chèvre : ici au poivre
  • du basilic et de la menthe en petites quantités

Peler le concombre et le couper en très fines lamelles à la mandoline par exemple.

Le faire dégorger une demi-heure avec du sel, dans un récipient avec passoire.

Ecraser le fromage de chèvre, y ajouter quelques feuilles de basilic et menthe (2-3 de chaque) finement ciselé.

Passer les tartines dans le toaster très légèrement.

Etaler la préparation au fromage sur le pain de mie, disposer les rondelles de concombre.

Refermer votre sandwich avec une 2ème tranche de pain.

Presser et découper les bords pour une plus jolie présentation (ne les jeter pas, ils peuvent se tremper dans le miel le matin, se font cuire au four avec de l’ail pour des petits croûtons dans la soupe, ou bien les broyer en miettes pour les donner aux oiseaux).

Couper en diagonale pour un rendu à l’anglaise.

Bon appétit !

Ces bouchées salés se dévorent au brunch, à l’apéritif mais aussi à l’heure du goûter avec un thé fumé type Lapsang Souchan qui révèle le goût du chèvre et du poivre.

Pour compléter ce teatime à l’anglaise, tu peux aussi proposer un cake citron pavot comme dessert sucré.

N’oubliez pas d’épingler cette recette sur votre tableau Pinterest de recettes originales pour l’apéro ou le brunch.

DECO, ZERO DECHET

Rendez-vous déco : la rénovation de la cuisine Avant/Après travaux

Comme annoncé dans l’article sur mon « inspiration cuisine », nous avons fait des travaux pour changer nos meubles de cuisine mais également la disposition et quelques aménagements.

Et voici le résultat !

Mais commençons par l’Avant : une cuisine avec une disposition en U mais pas complètement car traversée par un « couloir » de passage qui donne sur l’entrée puis mon bureau.

Un bar coupe la pièce et ne nous sert finalement ni à manger ni à boire l’apéro mais appelle seulement le bazar perpétuellement, même si je m’évertuais à le garder clean …

En effet l’entrée est dans la même pièce et sans rangement ni étagère, on vient plus facilement poser ses affaires sur le bar.

Seul avantage il « cachait » 2 très grands casseroliers : mais bémol, ceux-ci étant très gros et hauts, ils prennent en fin de compte beaucoup de place pour ranger de la vaisselle ou des plats qui pourraient être moins « éparpillés » et on perd la hauteur des casseroliers autant que l’on a du mal à « cloisonner » à l’intérieur ces grands rangements.

Résultat c’est le bazar, on y voit pas clair ou alors il y a seulement 2 immenses plats pour un seul tiroir géant ! Perte de place.

Un frigo très imposant, une tour très haute, un meuble vitré profond et haut complètent l’ensemble d’une cuisine certes moderne mais finalement rendue étroite et étouffante.

Résultat un sens de circulation pas pratique, ni hygiénique (les gens qui rentrent dans la cuisine directement en arrivant et posent sacs et clefs sur le plan de travail où l’on prépare le repas), ni sécuritaire (le plat chaud sortant du four avec les enfants traversant ce couloir en courant pour aller chercher un jeu dans mon bureau vu que vous apercevez sur la droite que les chambres sont dans le prolongement de ce couloir et mon bureau à l’opposé : une belle grande ligne droite pour prendre son élan ;-)) …

Bref nous avons choisi de fermer la partie donnant sur l’entrée et d’ouvrir côté salle à manger.

La phase de travaux peut démarrer après avoir passé des mois à réfléchir sur l’aménagement de notre cuisine en fonction de nos habitudes. D’ailleurs je vous propose un article sur comment s’y prendre pour concevoir les plans de sa cuisine et lister ses besoins.

Et après quelques semaines ….

Pour les meubles nous avons choisi le modèle de meubles KUNGSBACKA de chez IKEA : en noir avec plan de travail Bois.

Ce choix était une évidence car je souhaitais du noir et que c’est un modèle éthique (autant qu’acheter du Ikea puisse être éthique, vous en conviendrez, et même si cela s’apparente à du green washing, je n’avais que cette solution, mis à part le seconde main, et je n’en ai pas trouvé, c’était la solution la moins pire, avec un coût acceptable).

En effet ce modèle est fabriqué à partir de bouteilles plastiques recyclées.

Pour le réfrigérateur nous avons opté pour un modèle de frigo à tiroirs HOTPOINT ARISTON afin de conserver un maximum de linéaire bas et aussi pour mieux voir au quotidien les produits qu’il contient.

Notre organisation de frais est essentiellement à base d’aliments qu’on achète au marché, chez des petits commerçants, en vrac ou de reste de repas de la veille.

J’espère que ce rangement sera efficace pour ne plus avoir trop de nourriture d’avance et surtout voir d’un coup d’œil ce qu’il reste.

Nous n’achetons plus en grandes surfaces (un drive tous les 2 mois pour les produits type PQ, lait … ce qui m’évite de mettre les pieds dans une enseigne de supermarché, évite les achats inutiles, et surtout de prémices de crises d’angoisses que je développe de plus en plus dans les temples de la consommation ).

Nous ne consommons plus de yaourt, par exemple. De temps en temps du fromage blanc qu’on achète au marché, ou nous faisons des crèmes maison.

Donc cela réduit considérablement nos besoins d’espace sur des « étagères » de frigo.

De ce fait les tiroirs nous correspondent beaucoup plus pour le rangement de nos courses alimentaires.

Je vous ferais un retour d’expériences après quelques mois d’utilisation si cela vous intéresse.

Nous avons également un petit frigo top pour compléter, essentiellement bouteilles et reste de repas, ou plats que nous préparons : il va me permettre d’optimiser mon organisation façon batch cooking, que j’espère développer encore dans les prochains mois.

Nous avons opté niveau configuration pour certains placards qui s’ouvrent côté « salle à manger » pour faciliter le service et pour un certain esthétisme.

Côté entrée, nous allons installé une verrière.

Côté bureau, la porte atelier Castorama laisse désormais entrer la lumière depuis mon espace de travail et s’accorde avec la future verrière de l’entrée.

Niveau décoration, je tenais à ne pas laisser complètement vide le haut des murs et je cherchais une petite étagère purement déco pour y placer quelques objets suivant les saisons et les envies, avec également dans l’idée de pouvoir alterner les mugs (mon péché mignon, j’en ai beaucoup trop mais je continue d’en recevoir en cadeau et j’avoue que je me sers de tous, et qu’ils tournent également dans la maison, en guise de pots pour les succulentes ou de pots à crayon dans mon bureau … bref les mugs c’est mon point noir du minimalisme, mais il faut un talon d’Achille à toute héroïne 😉 On peut aussi inclure les boites à thé dans cette faiblesse ;-).

Ces mugs sont autant le symbole de mes voyages que de ma vie d’avant : un temps où acheter chez Starbucks ne me posait pas de problème.

Ce temps est révolu, mais j’ai conservé les mugs.

Les équerres Castorama, la planche Leroy Merlin (trouvée sur le bon coin) et la crédence noire Ikea

La caisse de vin customisée contient notre nécessaire à café : une cafetière italienne, un bocal de café en vrac, un bocal de sucre, 4 tasses à expresso. Vous pouvez retrouver mon tuto de ce coin café sur le site Toutlevin où je propose chaque mois un DIY déco ou utile.

La tour du four a réduit sa hauteur pour conserver un maximum cet aspect épuré sur le haut des murs, et puis vu que je ne suis pas super grande, cela m’évite de stocker des choses inaccessibles dans un placard trop haut.

Pour les aménagements intérieurs, nous n’avons quasiment que des tiroirs « hauts », pas d’étagères.

Seules exceptions pour les rangements d’angles, avec des étagères coulissantes, et un meuble à épices.

Nous avons conservé une plaque de cuisson au gaz car je ne voulais pas changer mes casseroles et poeles, je suis habituée à cuisiner comme cela, et surtout notre abonnement gaz de ville est peu cher.

 

Après la salle de bain, c’était le gros chantier.

Maintenant je vais poursuivre la déco de mon bureau et des chambres, mais ce sera purement du rangement, de la chine d’occaz.

Il nous reste l’entrée à aménager : juste de l’autre côté de la verrière.

Nous avançons aussi sur un projet de Bar / Bodega entièrement en récup’ et upcycling dans le jardin 😉

N’hésitez pas à aller voir mes tableaux Pinterest Déco Cuisine !

Si vous avez des questions, vous pouvez me les poser en commentaire de cet article.

Et vous, quelles sont vos envies de déco pour cet automne ?

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, MANGER, Resto

Kitchen Garden : un bistrot vegan avec beaucoup de goût !

Sur Bordeaux, les adresses « healthy » et « vegan » se multiplient … il y en a une qui était dans les premières et qui a désormais ses habitués : le Kitchen Garden.

Peu de tables, mais quand les beaux jours arrivent, le restaurant assure en terrasse.

Dès qu’on entre une véritable ambiance se dégage du lieu : on s’y sent bien.

A la carte, tous les plats font envie : choix restreint mais maison, avec la part belle aux épices, et aux légumes sous toutes leurs formes.

Cette cuisine fait voyager, tout en faisant le job de nous rassasier et de nous ravir les papilles !

Les portions sont généreuses : j’ai eu du mal à terminer mon curry mais il était trop bon !

Oui j’avais fait l’erreur de commander une entrée avec houmous : là aussi un régal !

Les copines se sont régaler également avec leur burger végétarien, et le dhal très coloré et parfumé qu’elles ont dégustés.

Il ne manquait qu’à ajouter ma petite faiblesse : un chai tea latte, et le repas était complet et sans faute.

Une adresse que je recommande vivement quand on me demande un restaurant végétal (option sans gluten également).

Il ne me reste plus qu’à tester leur brunch qui a l’air tout aussi délicieux.

Kitchen Garden, 22 rue sainte colombe, 33 000 Bordeaux

 

MANGER, Resto, voyage

Biarritz : le Tandem, une adresse pour se régaler !

Juste avant les vacances d’avril j’ai eu besoin de souffler quelques jours entre Biarritz et Anglet.

Avec la sortie de mon premier roman « C’est simple, ma vie est compliquée ! », il fallait que je reprenne des forces et respire l’air iodé de l’Océan sur les plages du Pays Basque.

Hors saison j’ai tout de même pu profiter de certains endroits super agréables pour des repas solos apaisants !

Dans une ambiance cosy et moderne, j’ai découvert le Tandem.

Situé sur la jolie place Sainte Eugénie (avec son kiosque et son église), ce restaurant possède une terrasse stylée et à l’intérieur la déco est toute aussi sympa !

La carte change régulièrement et ils font la part belle aux bowls pour la nouvelle saison d’ailleurs. Il va donc falloir que j’y retourne.

Pour les boissons je me suis contentée d’une bière locale « la superbe » mais il faudra également que je revienne pour goûter leurs cocktails 😉

Niveau plat j’ai donc opté pour un poké bowl à la carte : plein de goût et qui cale bien! J’ai adoré !

L’endroit s’est vite rempli par les locaux qui venaient y manger le midi : j’ai donc eu du flair de venir tôt.

Belle surprise avec le thé gourmand : copieux et maison, moi qui suis moins sucrée que salée, je me suis vraiment régalée.

Bref une adresse à retenir : entre copines ou en amoureux, on aimera y découvrir la cuisine maison et l’ambiance détendue.

Le tandem, 10 place Sainte Eugénie, 64200 Biarritz

OENOTOURISME - VINS, voyage

Un week-end à la découverte du Floc de Gascogne : où dormir, manger, déguster ?

Besoin d’une escapade gourmande et dépaysante à 2 heures seulement de Bordeaux en voiture ?

Allez je vous embarque !

Voici des idées pour un week-end à la découverte du Floc de Gascogne, ses saveurs et son patrimoine.

J’ai pu tester toutes ces bonnes adresses et en apprendre beaucoup sur ce vin apéritif qui se déguste et se cuisine à toutes les occasions.

Où dormir et manger à Condom ?

L’hôtel Continental :

A Condom, l’hôtel Continental propose des chambres avec accès au spa en supplément, mais aussi un restaurant.

En plein centre de Condom (pour assister à la fête des Bandas en été, c’est parfait !), on oublie tout côté jardin.

Le calme et la douceur de vivre l’emportent rapidement.

Un atelier cocktail nous a permis de goûter le Floc revisité.

Associé à des jus, du schweppes ou d’autres alcools, on obtient de délicieux mélanges explosifs et savoureux !

Dont le fabuleux et délicieux Pink Flower dont je vous ai déjà révélé la recette 😉

Le repas au restaurant « le jardin de la Baïse » a ensuite mis en avant le Floc de Gascogne dans la cuisine locale avec des produits du terroir et de saison.

Melon avec le floc rouge (ou rosé si on veut être puriste), dinde déglacée au Floc avec ses légumes et gratin, et pour finir une mousse d’agrumes et de fruits au Floc.

Le tout avec subtilité et beaucoup de saveur.

Ce repas peut être préparé sur réservation. N’hésitez pas à le commander si vous venez dans la région !

 

Où dormir et manger à Gondrin ?

L’hôtel le Pardaillan :

Pour une nuit de repos, direction Gondrin. L’hôtel le Pardaillan propose des chambres agréables et confortables pour visiter la région.

Le petit déjeuner est sous forme de buffet. Le personnel est adorable.

Vous pourrez y manger sur place au restaurant : des produits locaux toujours et une cuisine au Floc, bien entendu !

Quoi visiter en pays Gascon à la découverte du Floc ?

Production d’Armagnac, de Floc de Gascogne mais aussi de Mousquet (armagnac et orange amère), de vins côtes de Gascogne et un blanc de blanc. 

Une très grosse production avec du matériel en adéquation avec ses ambitions : Patrick Farbos (président du comité Interprofessionnel du Floc de Gascogne) représente ce patrimoine, cette fierté gastronomique et veut faire connaître le Floc.

  • Le Domaine Laguille nous a reçu en pleine vendange avec le sourire ! Le bonheur de goûter le raisin fraîchement pressé à la sortie de la cuve !

En dehors du Floc, ils produisent également un vin blanc sec, demi-sec, moelleux et doux.

Pour ma part, le demi-sec prénommé ‘la rencontre’ m’a totalement convaincu ! Ainsi que leur Floc de Gascogne !

Le Floc me permet de découvrir des cépages que je connaissais peu : le Colombard et le Baco.

Equipé de panneaux photovoltaïques, le domaine produit désormais + d’énergie qu’il n’en consomme malgré le fait qu’il possède son propre alambic pour la distillation de l’Armagnac.

Un assemblage d’Armagnac et de jus de raisin.

Nous avons pu faire notre propre floc rouge et blanc.

L’alcool de l’Armagnac stoppe la fermentation du raisin : ainsi vous avez un produit frais à déguster dans l’année pour vos apéritifs et cocktails.

Mais aussi pour cuisiner une sauce, flamber un dessert …

Cécile Terraube fait partie du club des vigneronnes « les bons crus Milady ».

Avec son mari ils ont obtenu la certification Haute Valeur Environnementale par leur démarche écologique dans les vignes.

L’été ils proposent des ateliers oenologiques, dégustations et gourmands.

Ils conseillent aux familles avec enfants, l’application « Ampélograph » pour en apprendre plus de manière ludique sur le travail de la vigne.

Une parenthèse enchantée au cœur de la campagne !

Ici le calme et la tranquillité règnent.

Des chambres confortables ainsi que des gîtes permettent de passer un séjour ou un week-end à la découverte des plats, villages et bien sûr Floc de la région ! Chaque espace est décoré avec goût dans des couleurs différentes.

Myriam Darzacq propose des dégustations de son propre Floc et armagnac, et vous guidera vers les bonnes tables environnantes.

On se sent tout de suite déconnecté et détendu chez Myriam !

De quoi terminer ce séjour en beauté au cœur de la nature, des vignes et du terroir !

Merci à tous les domaines, hôtel et restaurants qui nous ont chaleureusement accueillis et partagés leur passion pour le Floc de Gascogne et leur patrimoine !

Merci à Hemisphère Sud pour l’organisation de ce blogtrip très complet !

Un merci tout spécial à Marion Petit-Jean pour sa conduite, sa bonne humeur et les nombreuses informations et anecdotes !

Et vous vous connaissiez le Floc de Gascogne ? Vous préférez le rouge ou le blanc ?

 

                                            

 

BORDEAUX EN AMOUREUX, MANGER, OENOTOURISME - VINS, Resto

Les tables Vatel à Bordeaux : choisir un vin pour découvrir un plat !

J’ai déjà testé plusieurs accords mets et vins sur Bordeaux et j’avoue que j’adore découvrir des vins en fonction des plats que j’ai choisis.

Aussi quand j’ai été contactée par les Tables Vatel pour me présenter leur concept inversé, j’ai très vite voulu me rendre sur place pour me laisser surprendre.

En effet, dans leur restaurant situé au 114-115 quai des chartrons à Bordeaux, les tables Vatel proposent un menu dégustation pour le moins original : on choisit son vin pour chaque moment du repas et ensuite le chef Marc Hammani se charge de nous surprendre avec des plats qui s’accordent avec les différents breuvages.

Ce soir-là nous avons fait des choix qui se sont parfaitement mariés avec les plats du chef.

Après un apéritif surprenant et agréable

les amuses-bouches que nous avons découvertes, ci-dessous

Puis les entrées sont arrivées accompagnées de leurs accords Vins

DASHWOOD – PINOT NOIR – 2015

L’œuf à 64°C, velouté de champignons, écume iodée : une entrée savoureuse !

COUR DE RECRE – F. VILLARD 2015

Cannelloni de céleri au Foie Gras : copieux et goûtu, ce plat a été une révélation !

plats

MUXAGAT TINTA BARROCA : ce vin du Portugal m’a conquise !

Volaille noire des Landes en deux services

CHIANTI – MAJNONI GUICCIARDINI – 2016

Ris de veau mijoté, champignons du moment : un pari audacieux que de proposer du ris de veau ! Heureusement j’adore ça : et celui-ci est définitivement le meilleur que j’ai jamais mangé ! gros gros coup de coeur !

Dessert

LANGLOIS CHATEAU – CREMANT DE LOIRE ROSE BRUT : complètement bluffée par ce crémant rosé !

Crème brulée au safran : je ne suis pas une grande amatrice de crème aux oeufs ou crème brûlée. Mais ici, j’ai eu l’impression de découvrir ce dessert pour la première fois ! Mes papilles ont eu une belle surprise !

Principalement sur l’accord avec les vins, le concept peut se décliner sur du sans alcool et même avec du thé, par exemple.

Ce voyage aux pays des saveurs nous a permis de nous laisser embarquer vers des contrées étonnantes. Nous avons joué le jeu de choisir également des vins qui nous étaient peu ou pas connus. Un pari réussi pour ces accords !

Voilà un restaurant et une proposition qui peut faire un très joli cadeau de noël : en amoureux ou entre amis !

 

Les tables Vatel

http://www.restaurantvatel.fr/fr/bordeaux/tables-vatel

114-115 quais des Chartrons

Highlights info row image
05 56 11 58 88