CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

3 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #mars2018

Mars a été l’occasion de faire de belles découvertes.

Dont de très gros coups de coeur et surtout des styles variés.

C’est parti pour le point lecture mensuel 😉

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker

L’histoire :
« À New York, au printemps 2008, alors que l Amérique bruisse des prémices de l élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d écrire le nouveau roman qu il doit remettre à son éditeur d ici quelques mois. Le délai est près d expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d université, Harry Quebert, l un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l enquête s enfonce et il fait l objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s est-il passé dans le New Hampshire à l été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ? Sous ses airs de thriller à l américaine, La Vérité sur l Affaire Harry Quebert est une réflexion sur l Amérique, sur les travers de la société moderne, sur la littérature, sur la justice et sur les médias. »

Joël Dicker est une vraie révélation : j’aime son style simple et attachant. J’ai plongé dans cette histoire avec l’ambiguité de vouloir la faire durer et de vouloir la terminer pour connaitre la fin. Bref c’est vraiment réussi ! Surtout, j’aime tellement le fait que l’on se retrouve dans le monde de l’édition et des écrivains : les phrases des deux protagonistes résonneront encore longtemps dans ma tête autour de leur passion et de leur besoin viscéral d’écrire !

Le dernier sorti me fait de l’oeil : on en entend beaucoup parler car l’auteur est en pleine promo un peu partout. Je me le garde sous le coude 😉

La fille d’avant de JP Delauney

L’histoire :
Lorsqu’elle découvre le One Folgate Street, Jane est conquise par cette maison ultramoderne, minimaliste, parfaite pour tourner la page après le drame éprouvant qu’elle vient de vivre. Mais, pour la louer, il faut se plier aux règles draconiennes imposées par son architecte, Edward Monkford, aussi mystérieux que séduisant. Notamment répondre régulièrement à des questionnaires intrusifs. Jane apprend bientôt qu’Emma, la locataire qui l’a précédée, lui ressemble étrangement et a connu une fin tragique. Irrémédiablement, Jane s’engage sur la même voie, fait les mêmes choix, croise les mêmes personnes… et ressent la même terreur que la fille d’avant.

Cela fait longtemps que je voulais lire cette histoire car je me plonge de plus en plus avec de plaisir dans ce genre d’ambiance.

Ici encore nous sommes dans un thriller psychologique. Le huit clos reste toujours très angoissant, les personnages gardent leur part de mystère jusqu’à la fin. Le lieu est un personnage à part entière. Amateur de maison minimaliste, c’est le panard dans cette maison ! 😉 Un peu déçue par le dénouement, mais je n’ai pas boudé mon plaisir tout au long de la lecture.

Mes thrillers psychologiques préférés :





 

Sauveur et fils de Marie-Aude Murail


L’histoire :
Quand on s appelle Sauveur, comment ne pas se sentir prédisposé à sauver le monde entier ? Sauveur Saint-Yves, 1,90 m pour 80 kg de muscles, voudrait tirer d affaire Margaux Carré, 14 ans, qui se taillade les bras, Ella Kuypens, 12 ans, qui s évanouit de frayeur devant sa prof de latin, Cyrille Courtois, 9 ans, qui fait encore pipi au lit, Gabin Poupard, 16 ans, qui joue toute la nuit à World of Warcraft et ne va plus en cours le matin, les trois soeurs Augagneur, 5, 14 et 16 ans, dont la maman vient de se remettre en ménage avec une jeune femme…Sauveur Saint-Yves est psychologue clinicien. Mais à toujours s occuper des problèmes des autres, Sauveur a oublié le sien. Ne devrait-il pas protéger ce petit garçon, Lazare, 8 ans, qui est son fils, menacé par un secret ? A partir de 12 ans.

Je me suis totalement laissée charmer par Sauveur et j’ai plongé dans son cabinet de psy à découvrir les personnages les uns après les autres. Les histoires dans l’histoire ne laissent jamais indifférent. Quel plaisir que cette lecture éditée à l’Ecole des Loisirs. Les ados et les adultes pourront se prêter le livre et savourer les 4 saisons de ce petit bonbon ❤




Mes autres sélections livre des derniers mois :

Janvier 2018 / Février 2018 : 4 idées lecture

Décembre 2017 : 4 idées lecture

En Novembre 2017 : 4 idées lecture

En Octobre 2017 : 4 idées lecture

En Septembre 2017 : 4 idées lecture

En Août 2017 : 4 idées lecture

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

happy-2

Publicités
DECO, DETENTE, LA PAUSE FEMININE

Mon art du Hygge : Bougie, plaid, livres, thé et box

Voilà plusieurs mois que l’on découvre le Hygge, un mode vie arrivé tout droit du Danemark, là où malgré un hiver rude, les gens gardent le sourire !

Ils n’ont rien inventé, mais grâce à eux, j’ai trouvé le mot qui résume ce que je m’évertue à vivre régulièrement dans mon quotidien, et depuis très longtemps.

Déjà ado, j’aimais me blottir au fond du gros fauteuil avec un bouquin, une tasse de chocolat chaud sur la table basse, pendant que mon frère regardait un dessin animé et que ma mère tricotait. Jeune adulte, je pouvais passer des heures à découvrir les loisirs créatifs (le scrapbooking a été une de mes passions 🙂 ). Puis avec les enfants, j’ai toujours adoré prendre le temps de faire un gâteau, le décorer, puis faire une jolie table même juste pour le goûter …

Sans le savoir, je dois être danoise 😉 ou tout simplement j’étais Hygge depuis toujours !

Du coup, je me retrouve complètement dans cette façon de ralentir et savourer un moment simple dans son cocon tout en prenant du temps pour soi ou en partageant quelques instants du quotidien et en les embellissant et les appréciant.

J’ai lu plusieurs ouvrages sur le sujet :

« Le bien-être à la danoise » pose les bases tout en expliquant vraiment comment selon se passe au Danemark. Ainsi on découvre comment ils appliquent cette façon de vivre et ce qui en découle.

Mon cahier Hygge ressemble plutôt à un « magazine » doublé d’un carnet pratique. Il est très agréable à lire et donne envie de prendre du temps pour soi. C’est une lecture Feel good qui nous stoppe dans notre course contre le temps. De manière générale ces « cahiers » de chez Solar sont très bien faits et permettent de s’y référer quand on le veut ( j’ai celui sur le running et le pilates)

Hygge l’art de vivre à la scandinave a misé sur des photos, des ambiances. C’est un livre qui détend et apaise rien qu’en feuilletant ces illustrations.

Pour ne pas m’arrêter en si bon chemin, j’ai pris un abonnement à la Hygge box.

Je voulais offrir une box à une amie, et m’en offrir une également. Je suis donc partie sur 2 mois.

Le premier mois, Février, je l’ai reçu juste à temps pour la donner à cette amie.

On était sur la thématique de la table de chevet et de la chambre cocon.

A l’intérieur, 3 objets pour créer une ambiance hygge dans sa chambre à coucher : une guirlande lumineuse Villa Collection, un vide poche en forme de cactus Sass and Belle et un réveil à l’imprimé bois chaleureux Cloudnola.

Positif : Le contenu est conforme au thème, les produits correspondent à la valeur de la box et sont jolis.

Négatif : pour moi le hygge est aussi signe de matière agréable, et durable, j’ai donc trouvé que le réveil « plastique » à piles, ainsi que la guirlande à piles faisaient un peu « cheap » malgré leur esthétisme. On peut y trouver des avantages car les objets à piles sont plus facilement déplaçables et peuvent se mettre n’importe où. Mon côté minimaliste et « durable » prend le dessus quand même. (Vous me direz quand on est minimaliste on ne s’abonne pas à une box : vous n’avez pas tort, j’ai arrêté depuis longtemps la thé box et my little box pour ces raisons d’ailleurs alors que je les aimais ). Mais là c’était une petite rechute 😉

Le deuxième mois, Mars, c’était le thème du matin et de son petit-déjeuner !

J’y ai trouvé un bol et sa cuillère assortie, un aimant en forme de coeur, 1 jus de pomme, 2 mini pots de confiture, et 3 sachets de granola La mère mimosa pour une personne.

Positif : Le contenu correspond au thème. Du comestible donc pas d’objets qui prennent de la place, de l’utile plutôt que de la déco. Le bol et sa cuillère sont magnifiques !

Négatif : un peu sur ma « faim » niveau contenu. J’aurais bien vu quelques sachets de thé, histoire de bien compléter le breakfast.

Les box coûtent 24.90 euros par mois (28.80 euros avec les frais de port), résiliable à tout moment. Bref un cadeau à s’offrir 🙂

Si vous souhaitez avoir 5 euros de réduction, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire avec votre mail pour que je vous parraine.

Pour ma part, peut-être reprendrais-je un abonnement à l’automne ? Bon, mon anniversaire est début mai, donc on ne sait jamais , je peux craquer avant 😉

Voilà donc ce long article sur le Hygge et moi : alors vous aussi, vous étiez Hygge sans le savoir ?

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #janvier2018 #février2018

happy-2

Janvier et Février sont passés beaucoup trop vite !

J’ai à peine eu le temps d’ouvrir les bouquins de ma PAL !

Il faut dire que j’ai aussi lu quelques livres de développement personnel et sur le minimalisme que je ne mettrais pas dans cette catégorie et dont je vous reparlerais plus tard 😉

Retrouvez ci-dessous les livres que j’ai dévorés ce mois-ci.

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

Tout en haut de ma liste de Emily Blaine

L’histoire :
« Jefferson est paumé. Depuis qu’il a arrêté ses études, il ne sait pas ce qu’il veut faire de sa vie. Au point d’accepter de participer à cette étude sociologique bizarre que lui propose sa sœur. Mais, quand il rencontre Alana, le deuxième cobaye, il comprend qu’il ne sera plus jamais perdu.
Olivia est coincée. Pour attirer l’attention de celui qu’elle aime depuis le lycée, elle s’est enterrée sous les mensonges. Désormais, elle doit présenter à ses parents son petit ami imaginaire, Callum. Callum existe… sauf que Callum est juste un ami. Un ami sympa au point de jouer le rôle d’un fiancé ?
Mason étouffe. Malgré sa célébrité, il se sent plus seul que jamais et ne sait plus qui il est vraiment. Alors, quand il découvre une petite annonce qui propose de retaper un vieux chalet en échange du gîte et du couvert, il fonce. Son hôtesse Stella aura bien le temps de se rendre compte qu’il a légèrement surestimé ses compétences en bricolage… »

J’aime beaucoup retrouver de temps en temps la plume d’Emily Blaine. C’est léger, mais toujours bien décrit, avec des scènes pimentées mais qui ont du sens. Les histoires sont toujours dépeintes avec beaucoup de détails et j’aime vraiment découvrir de nouvelles histoires de cette autrice. Celui-ci ne m’a pas déçu du tout.

 

La malédiction de la zone de confort de Marianne Lévy

L’histoire :
« Rose a (presque) tout pour être heureuse. Après 763 auditions infructueuses elle a enfin décroché son premier grand rôle dans la série télé de l’année. Elle peut compter sur le soutien d’une joyeuse bande et d’un fiancé imaginaire avec qui elle assure vivre, enfin, une relation équilibrée. Son unique manque ? Un précieux recueil de poésie médiévale dont elle a besoin pour calmer son émotivité pathologique. Ben n’a (presque) rien pour être heureux. En panne d’émotions, le scénariste et auteur de polars n’arrive plus à écrire une ligne. Il se noie dans un quotidien sinistre qu’il dissimule mal à ses deux seuls amis. Son unique réconfort ? Les mails hystériques d’une dingue qui lui réclame un bouquin comme une naufragée, une bouée au milieu du Pacifique.

Ils étaient faits pour ne PAS se rencontrer.
Probabilité qu’ils vivent un jour heureux ensemble : nulle.
Probabilité qu’une probabilité soit fausse : non négligeable.
Et si la vie déjouait les algorithmes ? »

GROS COUP DE COEUR ! J’ai pourtant mis quelques chapitres avant de rentrer dans l’histoire et m’adapter au style. Pourtant au fur et à mesure, je me suis mise à vraiment accrocher et apprécier les personnages. J’ai fini par ne trouver que du positif à ce livre ! Comme quoi parfois il faut donner une chance à ses lectures ! Franchement foncez ! (par contre je trouve que le titre et la couverture ne lui rendent pas du tout justice et ne dépeignent pas l’ambiance qui règne dans ce petit bijou de détente, d’humour et de romance !)

 

(presque) Jeune, (presque) jolie, (presque) célibataire de Stéphanie Pélerin

L’histoire:
« Quand Ivana se fait larguer comme une vieille chaussette par Baptiste, après huit ans d’amour, il ne lui reste plus que ses kilos et ses rides à compter. Pas facile de se retrouver sur le marché des célibataires à la trentaine quand, pour couronner le tout, on manque de confiance en soi. Tentant d’ignorer son chagrin, elle décide de reprendre sa vie (et son corps) en main et s’inscrit sur « Be my boy », célèbre site de rencontres. Mais si l’offre est alléchante, les produits sont souvent de second choix, voire des retours de marchandise…Heureusement, il reste les amis et le bon vin. »

Un livre que j’ai lu très vite (trop vite) … un bon moment qui devrait bientôt voir une suite avec le 2e opus des aventures d’Ivana !

A découvrir pour une lecture détente !

 

Noël à la petite boulangerie de Jenny Colgan

L’histoire :
« Polly Waterford ne voit pas le temps passer… Sa petite boulangerie l’occupe du matin au soir, au désespoir d’Huckle, son compagnon, qui rêve de profiter d’une simple grasse matinée avec elle. À l’approche des fêtes de fin d’année, Huckle rêve aussi d’un Noël en amoureux, bien au chaud dans leur grand phare, avec leur petit macareux Neil.
Mais quand Kerensa débarque à Mount Polbearne pour dévoiler à sa meilleure amie un terrible secret sur son passé, Polly voit soudain son avenir s’assombrir. D’autant que la révélation de Kerensa menace la belle histoire qu’elle a construite avec Huckle.
Jusqu’à présent, Polly a toujours réussi à surmonter les épreuves en cuisinant. Pourtant, cette fois-ci, préparer de bons petits pains risque de ne pas suffire à la sortir d’affaire.
Polly est-elle prête à affronter son passé ? Réussira-t-elle à remettre sa vie sur de bons rails pour passer un joyeux Noël auprès de ceux qu’elle aime ? »

C’est avant tout pour l’ambiance de noël, des cornouailles et de boulangerie que j’ai craqué . L’histoire en elle-même a quelques longueurs mais les personnages sont attachants tout autant que le paysage et tout l’univers qui s’en dégage ! Un livre qui donne envie de manger du pudding sous un plaid quand il pleut bien fort dehors  !

 

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Novembre 2017 : 4 idées lecture

En Octobre 2017 : 4 idées lecture

En Septembre 2017 : 4 idées lecture

En Août 2017 : 4 idées lecture

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

DETENTE, LA PAUSE FEMININE

Mon Visionboard ou tableau de visualisation : l’inspiration et les envies prennent vie !

Janvier c’est le mois idéal pour penser à ce que l’on veut faire de cette nouvelle année. (même si on peut à tout moment décider de ce que l’on veut 😉 )

Les résolutions sont une tradition, mais faire une bucket list, ou tout simplement la liste de ses envies peut également aider à se recentrer sur ce que l’on souhaite vraiment.

Le bullet journal aide à s’organiser, là où le vision board aide à s’équilibrer.

Pas de changement radical ou de grands investissements : simplement mettre par écrit et visuellement ce qui nous inspire et ce que nous voulons faire entrer dans nos vies … un programme créatif, un rapprochement vers le vrai « soi », se sentir au bon endroit, s’ancrer dans ce qui nous fait sens … Bref être bien et heureux : simple ? 😉

Pour des projets d’écriture, entre autre, j’utilise souvent la technique du mood board.

Sur un tableau, je positionne les images d’une ambiance que j’ai imaginé, les personnages que j’ai dans ma tête peuvent ressembler à des gens existants ou avoir des traits de caractère que je peux matérialiser par une citation ou un décor. De même que pour les lieux que j’ai créé de toute pièce dans mon imagination, je peux retrouver des photos de paysages qui reflètent bien l’appartement de mes protagonistes ou leur maison de vacances. Le plus souvent c’est sur Pinterest que je pars flâner avec les mots clé qui vont aller piocher dans mes idées.

Pour le vision board, ce n’est pas juste une envie particulière ou un projet unique, c’est une organisation désordonnée de tout ce qui m’anime et que je veux voir apparaître ou réapparaître dans ma vie, ce qui me donne envie de créer, qui me met de bonne humeur, me donne de l’énergie positive.

C’est près de ce cadre composé d’images agréables que je viendrais me ressourcer et puiser la force les jours de moins bien, ou recentrer ma concentration quand je partirais dans tous les sens.

Un outil formidable qui va me guider dans mes choix !

Lancez une playlist, allumez une bougie, détendez-vous et gardez en tête vos objectifs !

  1. Rassembler le matériel 

Pour le faire, j’ai hésité entre plusieurs supports.

Un grand carton recouvert de tapisserie : facile et cela ne coûte rien !

J’ai choisi un papier peint imitation marbre : ne dit-on pas « des paroles gravées dans le marbre » ? Cela donnera encore plus de poids à cet engagement avec moi-même. Finalement il me servira simplement de moodboard pour mon prochain roman en cours d’écriture 😉

J’avais aussi envie d’utiliser un tableau de liège. Assez grand.

Je l’avais déjà mais j’avais envie qu’il reflète parfaitement mon état de renouveau du moment, alors j’ai repeint le contour en blanc.

J’ai placé du papier peint sur le liège pour l’éclaircir et l’harmoniser avec le reste. (Cela me permettra également de changer ce fond si je change d’inspiration en cours d’année).

J’ai également une grande planche épaisse de bois clair (récupérée aux encombrants ;-)) : j’aime aussi beaucoup cette matière.

Chacun trouvera le support qui lui convient le mieux.

Niveau teinte, pour l’instant je suis partie sur du noir et blanc. Les couleurs peuvent être très positives mais là j’avais besoin de me recentrer sur l’essentiel, la simplicité qui seront mes mots totem pour cette année et ce sont donc les nuances de gris et le minimalisme qui m’ont de suite attirée.

2. Chercher l’inspiration, commencer le travail de visualisation

Ensuite je suis allée sur Pinterest et j’ai commencé à chercher les images qui correspondaient à mes grandes aspirations.

https://www.pinterest.fr/pteapotes/vision-board-2018-inspirations/

Puis je me suis amusée : j’ai pris le temps de bien regarder chacune des lumières qu’elles me renvoyaient.

J’ai vraiment ancré ce moment pour me rappeler ce qui compte pour moi et ce que je veux prendre en priorité pour remplir ma jauge de vitalité et de bien-être.

J’ai pensé à mes mots totem.

Un mot totem est, tout comme les images, un mot qui nous inspire, une valeur que l’on veut s’insuffler ou retrouver, une action que l’on se souhaite, des petits talismans qui nous font du bien.

Mes mots seront : liberté, simplicité, essentiel, écriture, lecture, apaisement, mojo, pulsion, pulsations, adrénaline, équilibre, force …

Je me suis fait ce cadeau : me recentrer sur mes besoins fondamentaux et pouvoir les avoir face à moi chaque jour.

C’est un véritable outil de développement personnel et de coaching.

Ce chemin peut être même douloureux, car on voit à côté de quoi on est passé, ce qu’on a fait taire ou mis de côté.

Pour laisser de la place aux envies de son conjoint, pour ne pas avoir à défendre un autre point de vue, pour remettre à plus tard, pour être mieux être accepter par les autres.

On peut passer à côté de soi sans s’en rendre compte. Parce que le temps passe vite, parce qu’on se dit « plus tard », « demain », « le mois prochain », parce qu’on attend d’avoir + d’argent, + de temps … mais il suffit de s’autoriser certaines choses, ou juste se laisser porter par nos envies les plus simples, les plus réalisables au final … celles qui nous demandent juste de mettre un pas devant l’autre mais de devenir acteur de sa vie, et ne plus la subir en la regardant passer, comme on regarde un train sur le bord d’un quai.

Se rappeler aussi celle qu’on était à 10 ans, à 20 ans … et ne pas trahir les idéaux de cette femme en devenir, retrouver ce qui n’a pas changé en nous.

3. Passer à l’action !

J’ai ensuite assemblé toutes ces images, photos, citations, dessins, et même partitions, sur mon tableau !

Je n’ai pas attendu, même si j’étais passée par une phase difficile en voyant certaines images (oui c’est bizarre, cela a agi sur moi comme une véritable thérapie, mais j’ai pris conscience que je devais être encore plus vigilante sur mes choix, que je devais écouter mon instinct mais ne pas répondre spontanément, apprendre à dire non aux autres pour mieux me dire Oui à moi-même, et surtout surtout toujours garder en tête ce qui est le plus important pour moi, ce que je veux pour moi !).

J’ai donc de suite compilé tout ça, impatiente au final de voir ce qui m’attendait !

J’ai laissé quelques espaces libres pour mettre des photos de mes proches : famille et amis.

Je lui ai ensuite trouvé sa place pour que je puisse le voir au mieux tous les jours : dans mon bureau, là où je suis la plus créative, inspirée, centrée, concentrée. Mon petit sanctuaire, mon autel créatif 🙂

Ainsi au-delà du fait d’avoir une déco qui me ressemble, je me laisse bercer et motiver par ce regroupement rassurant de tout ce qui m’apporte sérénité et énergie positive. C’est un apaisement et un coup de boost permanent !

4. Le regarder souvent et ne pas hésiter à le faire évoluer !

Il va agir comme un catalyseur et il aide à avancer dans la bonne direction ! Un peu comme un GPS dont on a entré la bonne adresse : on ne peut pas se tromper de destination, car on l’a sous les yeux !

Par contre il se peut que l’on change le parcours en chemin, on a le droit ! Moins de poésie et + de violence, c’est aussi la vie ! Ajouter de la magie ou de la douceur, vous en aurez besoin en abondance à certaines périodes.

Bref puisez dans votre vision board et alimentez-le de votre inspiration : c’est un échange avec soi-même, ni plus ni moins ! Donnez-vous ce que vous offririez à votre meilleure amie : de la bienveillance, des fous rires, un coup de pied au cul aussi parfois, un cocktail !

Voici des livres (souvent en anglais) sur le sujet




J’y ai ajouté un coin à bougies et une guirlande lumineuse, pour un côté HYGGE : vous connaissez ce mode de vie scandinave ? On en reparle bientôt 🙂

Avez-vous déjà fait un vision board ?

N’hésitez pas à me partager vos envies, et vos vision board sur Instagram avec le hashtag #pteavision !

HUMEURS HUMOUR

Les résolutions : arnaque du développement personnel ou véritable booster de début d’année ? J’ai testé pour vous !

2018 ! Bonne année ! Allez, vas-y que je te souhaite de l’amour et de la santé ( crois-moi c’est quand même les seules choses qui vaillent quelque chose : avec ça, tu peux faire tout le reste ), vas-y qu’on y croit que ce sera la meilleure année de ta vie (ah beh non sinon les autres après vont être pourraves, non faut que ça s’organise progressivement hein … ), vas-y que tout ira bien (mouais, la nouvelle année rend optimiste : peut-être parce qu’on a encore les effets des 10 coupes de champagne du réveillon ? ).

Alors forcément avec toute cette positivité, tu te sens pousser par un vent de renouveau (à moins que ce ne soit la tempête Eleanor ? ) et tu te surprends à faire ta liste de bonnes résolutions même si tout le monde te dit que c’est des conneries (« ouais d’abord les résolutions c’est des conneries »).

Je me suis dit que j’allais tester pour toi, prendre 10 bonnes résolutions et faire le bilan régulièrement pour voir si ça vaut le coup d’y croire et faire sa liste (un peu comme au père noël : grosse arnaque de mon côté cette année, il ne m’a toujours pas apporté Robbie Williams .. je vais finir par penser que le vieux bonhomme a Alzheimer ou alors m’oublie volontairement … ).

Alors voici ma liste au 1er Janvier :

  1. Passer plus de temps avec mes enfants : au 11 janvier : ils veulent partir à Disney avec leurs grands-parents, et à Center park avec leurs grands-mères … « et avec votre mamounette d’amour ? » … « euh tu peux juste éviter de nous faire ta recette foireuse avec des poireaux ? »

2. Boire moins d’alcool : au 11 janvier : si on considère que nous sommes jeudi et que je me sers mon premier verre de Gin Tonic de la semaine en écrivant ce billet, on appelle ça un échec ou un accident de parcours ?

3. Me remettre au sport : au 11 janvier : j’ai trié les vêtements de sport, j’ai nettoyé mes baskets ( déjà je considère que ça m’a bien fait suer) … la pluie a décidé de ruiner ma motivation … février c’est bien pour reprendre le running non ?

4. Perdre 5 kilos : au 11 janvier : beh juste en arrêtant de réveillonner et regarder les téléfilms de noël sur le canapé en bouffant des chocolats, j’ai perdu déjà 1 kg.

5. Publier un livre : au 11 janvier : les maisons d’éditions sont en pleine rentrée littéraire, visiblement personne ne lit les manuscrits de fille alcoolique et obèse …

6. Voir plus souvent les gens avec qui je communique sur les réseaux sociaux : au 11 janvier : j’ai croisé mon mari ce matin. Sympa, à refaire.

7. Voyager beaucoup : au 11 janvier : « ouais beh sors la poubelle ça va te faire découvrir un trajet que tu ne connais pas ! » (dixit mon homme). Pas ma faute si on avance énormément dans le zéro déchet et que ça tombe sur lui quand la poubelle est pleine une fois par mois.

8. M’octroyer de vraies pauses dans le quotidien : au 11 janvier : j’ai eu le temps de faire pipi 2 fois hier ! Aucun des enfants n’a tambouriné à la porte. Par contre y’avait plus de PQ.

9. Redécorer mon salon : au 11 janvier : j’ai encore mon sapin. Je pense que fin de semaine prochaine, je vais redécouvrir des mètres carrés, et ressentir une ambiance minimaliste scandinave sans toutes les guirlandes.

10. Ecrire plus souvent sur le blog : au 11 janvier : premier billet de 2018, après presqu’un mois, je sens qu’on va avoir un rythme soutenu ! Encore faudrait-il que tu les lises les articles ! Alors si ta bonne résolution c’était de mettre un petit commentaire pour m’encourager ? ( t’as vu comment je te fais culpabiliser ? c’était aussi dans mes bonnes résolutions entre « faire que les gens soient pris de pitié pour moi  » et « faire une campagne Ulule pour mes vacances en Angleterre »)

Verdict ? beh je sais pas je suis mitigée … on refait le point dans un mois ?

Et toi, c’est quoi tes bonnes résolutions 2018 ? 🙂

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, OENOTOURISME - VINS

Le domaine de Fompeyre : une escapade dépaysante en famille ou à amoureux à 1 heure de Bordeaux

Pour un week-end, on a parfois envie de se sentir en vacances, de partir tout près en s’imaginant très loin.

Et notre belle région regorge de coins pittoresques et charmants.

Alors en ce bel été indien que nous offre l’automne, nous avons roulé jusqu’au domaine de Fompeyre.

        

Situé à Bazas, près de Langon, à 1 heure de voiture de Bordeaux, cette résidence hôtelière 3 étoiles possède tout ce qu’il faut pour un séjour des plus agréables.

Le parc arboré et verdoyant qui entoure les bâtiments permet de se couper de nos folles vies citadines.

Pour les chambres, une escapade en amoureux démarre à 58 euros et comptez jusqu’à 229 euros en pleine saison pour 4 personnes.

Notre suite familiale m’a particulièrement plu : un vrai espace suffisamment grand pour que les enfants aient 2 lits simples et un bureau, une salle de bain avec double vasque et baignoire, et une chambre gigantesque pour les parents.

Je me vois très bien revenir écrire à ce bureau … qui sait ? Hors saison cela reste l’idéal pour une pause dans le quotidien.

Gage d’intimité et de détente, et surtout luxe de ne pas se sentir à l’étroit.

Le bonus, le domaine de Fompeyre abrite également un espace lagon avec piscine chauffée et hammam.

Les rayons du soleil percent à travers les grandes baies vitrées et on peut faire quelques brasses ou barboter en toute décontraction. Le temps s’arrête.

Billards et babyfoot pour les garçons de la famille, et les filles sont reparties en chambre dans leur peignoir (fournis par l’hôtel) pour lire bien calées dans leurs oreillers moelleux et profiter du calme et du silence.

Avec une bouilloire et des sachets à disposition, j’ai même pu me faire du thé et des infusions. Le paradis !

Quand arrive l’heure du diner, le restaurant a tout d’un grand : seul son prix reste très abordable pour une telle qualité de cuisine proposée par le chef Jean-Pierre Sorita.

Des produits frais et de saison, pour des plats copieux et goûtus : un festin qui complète à merveille la sensation de s’être fait choyer tout le week-end.

Pour 22 euros, entrée plat dessert, je te conseille de venir y manger si tu es dans le coin : tu n’es pas obligé d’être client de l’hôtel pour te délecter de cette cuisine divine.

 

Et la délicate attention pour l’anniversaire de ma grande pourriture : une bougie pour marquer son année supplémentaire !

Le tout accompagné d’un vin graves ou d’un sauternes : oui tu es au bon endroit sur la route des vins !

D’ailleurs tu peux également aller boire un verre au bar de l’hôtel : cosy et classe, j’aime beaucoup cette ambiance !

La ville de Bazas est à quelques minutes à pied de l’hôtel : sa grande place avec la cathédrale et ses petites rues typiques lui donnent beaucoup de charme.

Et pour le petit déjeuner ? Un buffet ultra copieux t’attend.

Tu peux également demander tes oeufs comme tu les aimes : brouillés, au plat ou à la coque, c’est toi le roi !

AVANTAGE DERNIERE MINUTE : Pendant les vacances de la Toussaint (uniquement), il y a une réduction de 20% sur le prix des chambres, par rapport au tarif habituellement pratiqué à cette période.

Egalement pour ces vacances, les petits-déjeuners enfant (moins de 12 ans) sont offerts, et le tarif des petits-déjeuners des adolescents (13-18 ans) passe de 11€ à 6€.

Ces avantages ne concernent que les réservations prises directement auprès de la réception de l’hôtel.

 

Attention, oyé oyé, (oh yeah !!), très bientôt on va reparler du domaine de Fompeyre sur ma page Facebook ... Qui sait ? Peut-être que tu pourras être invité à aller le découvrir … 😉

 

LA PAUSE FEMININE

Un week-end de folie à Anglet à l’hôtel Atlanthal : surfer avec Pauline Ado grâce à Lov’organic !

Il y a des messages que tu as du mal à croire même quand tu les lis plusieurs fois.

C’est ce qui m’est arrivée il y a quelques semaines quand j’ai vu en sujet d’un mail « Vous avez gagné le concours Lov’organic « .

J’ai d’abord cru que j’avais gagné une chance supplémentaire pour un éventuel tirage au sort (on en reçoit tous des comme ça 😉 ), puis je me suis dit que j’avais dû gagner du thé : j’étais déjà joie rien qu’à cette idée, moi qui en bois des litres par jour !

Mais en lisant bien attentivement, j’avais gagné le gros lot : un week-end à Anglet … pour un cours particulier de surf avec la championne du monde Pauline Ado !

Autant vous dire que je n’arrivais pas à le croire et surtout à m’imaginer sur une planche avec une sportive de haut niveau pour me conseiller sur ma première fois en surf !

Voilà comment je me suis retrouvée heureuse et avec un sourire permanent sur le visage dans le train SNCF direction Biarritz au départ de Bordeaux un vendredi soir.

J’ai embarqué une amie dans ma valise pour partager ces moments complètement fous et inoubliables !

Arrivées à Anglet après avoir été récupérées à la gare de Biarritz par la navette, nous avons été accueillis par l’office de tourisme d’Anglet et l’hôtel Atlanthal pour un cocktail de bienvenue !

Apérol spritz, et plancha, nous ont mis dans l’ambiance festive et détendue de ce week-end 100% plaisir et VIP !

La chambre spacieuse et confortable offrait également une terrasse dont nous avons pu profiter grâce au soleil magnifique qui ne nous a pas quitté des 2 jours !

Une table et deux fauteuils nous ont permis de déguster les infusions offertes par Lov’organic dans notre chambre. J’ai pu goûter « run for love » que je ne connaissais pas : elle a pris toute sa saveur le lendemain soir 😉

Mais avant ça, le samedi matin après une nuit à dormir comme des bébés, nous avons pris notre petit-déjeuner en chambre.

Puis nous nous sommes faites chouchouter au spa avec des soins thalasso : je me suis endormie à chaque fois !

Bain relaxant, douches multijets, massage californien : le tout avec un passage à l’espace marin Le Lagon pour se détendre dans de l’eau de mer chauffé à 33 degrés.

Le combo parfait pour se préparer à nos émotions de l’après-midi : la rencontre avec Pauline Ado, championne du monde de surf, pour notre premier cours !

Le temps est avec nous : ciel bleu, chaleur, et vagues hospitalières 😉

Souriante et pédagogue, Pauline nous a donné rendez-vous à l’école de l’océan et nous met de suite à l’aise.

Nous enfilons nos combinaisons. Une planche sous le bras, nous nous mettons dans la peau de surfeuses … avec une bonne dose d’appréhension et de stress sous nos maillots !

    

Après quelques explications sur le sable, nous voilà très vite dans l’eau pour tester la température mais surtout se jeter dans le grand bain 😉

En bonnes élèves appliquées, nous étions concentrées et nous avons donné toute notre énergie pour essayer de progresser rapidement et rendre fière notre prof !

Et quel bonheur que de découvrir de nouvelles sensations, d’apprendre encore à nos âges où les premières fois sont de plus en plus rares, où les zones de confort se chamboulent plus difficilement : l’eau salée, l’air marin, glisser, et sentir ses muscles travailler, savourer chaque seconde de ce moment privilégié où Pauline a été d’une grande patience et pleine d’encouragements pour les deux débutantes que nous étions.

Nous sommes sortis de l’océan avec une sensation de bien-être rare : l’adrénaline, la retombée du stress, la satisfaction d’avoir accompli quelque chose d’inhabituel, mais aussi réaliser notre chance d’avoir eu une si bel après-midi en si bonne compagnie !

Encore MERCI Pauline pour tout !

Nous nous sommes remises de nos émotions en continuant notre découverte d’Anglet sur la promenade (et si nous étions rentrées à l’hôtel, la sieste nous aurait emportée encore plus loin que les vagues ;-)). Le soir nous avons fêté nos exploits avec une coupe de champagne et des macarons de chez Thierry Bamas offerts par l’office de tourisme d’Anglet sur notre terrasse privée depuis la chambre.

Ai-je besoin de préciser que nous avons dormi profondément ? (malgré l’apparition des premières courbatures 😉 )

Le dimanche midi nous avions la chance de terminer notre week-end par un brunch à la Beach House d’Anglet : un lieu au cadre idyllique pour se poser et bien manger.

Des produits frais, bien cuisinés (le saumon mariné ❤ ), savoureux (l’avocado toast ❤ ) : une adresse à retenir !

Pour ne rien gâcher j’ai croisé Margot du blog You make Fashion, qui brunchait à la table voisine de la mienne : c’est donc officiellement The place to be à Anglet !

Le retour a été beaucoup plus calme : des étoiles pleins les yeux, des souvenirs pleins la tête …

Encore Merci Lov’organic !

Ainsi que l’office du tourisme d’Anglet, l’hôtel Atlanthal, le Beach House et Pauline Ado !