CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

3 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #septembre

Mon livre « C’est simple, ma vie est compliquée ! » est sorti ! Peut-être fait-il partie de VOS lectures du mois 😉

Septembre et sa rentrée littéraire : j’ai repéré plusieurs titres mais j’ai, pour l’instant, essayé de rattraper mon retard sur ma PAL (qui finit par être une bibliothèque entière tellement je ne sais pas résister aux livres ).

Voici mes lectures du mois

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos des couvertures. L’idéal est d’acheter dans vos petites librairies de quartier ou auprès des éditeurs en ligne, d’emprunter dans vos médiathèques ou d’acheter d’occasion.

 

Mon chien Stupide de John Fante

L’histoire :
« Un énorme chien à tête d’ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la famille en crise d’Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé. Dans leur coquette banlieue californienne de Point Dume, ce monstre attachant s’apprête à semer un innommable chaos. »

Ce livre est tombé par hasard dans mes mains suite aux conseils de quelqu’un croisé à la médiathèque. Et je découvre qu’il va être adapté en film avec Yvan Attal et Charlotte Gainsbourg.

Court, incisif, humour noir, cash, parfois trash, il se lit vite et nous offre un moment aigre doux autour d’un écrivain lassé blasé dont les enfants vont quitter le foyer un à un. Même si ce père en aurait échangé chacun d’entre eux contre une voiture de luxe, il s’avère plus touchant et touché qu’il n’y parait. A lire entre deux romans d’amour pour contrebalancer le style 😉

 

Les petites confidences du Tea-club de Vanessa Greene

L’histoire :
« Trois femmes se rencontrent par hasard lors d’une brocante et tombent amoureuses d’un même magnifique service à thé. Comme elles le veulent absolument, elles décident… de le partager. C’est l’acte de naissance d’une sorte de club de thé. Et, surtout, d’une formidable amitié qui va bouleverser leurs vies. Il y a Jenny, impatiente de se marier avec Dan. Mais tout se complique lorsqu’une femme qui peut tout faire échouer refait surface… Maggie, elle, a tiré un trait sur l’amour, mais le passé est sur le point de la rattraper. Enfin, il y a Alison. Tout semble lui sourire : mariée avec son amour d’enfance, elle a deux petites filles parfaites. Jusqu’au jour où… Un roman réconfortant comme l’amitié, émouvant comme la vie. »

J’avais ce livre depuis trèèèèèès longtemps dans ma PAL (BAL pour moi : bibliothèque à lire) car sa couverture avec une tasse de thé m’avait de suite demandé de la posséder. J’ai bien aimé cette histoire de 3 femmes à des âges et situations différentes qui s’entremèlent et se confient mutuellement. On se retrouve forcément dans une des héroïnes de ce roman doux et délicat. On s’attache aux personnages et on voudrait en reprendre une tasse !

 

La servante écarlate de Margaret Atwood

L’histoire :
« Devant la chute drastique de la fécondité, la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, a réduit au rang d’esclaves sexuelles les quelques femmes encore fertiles. Vêtue de rouge, Defred,  » servante écarlate  » parmi d’autres, à qui l’on a ôté jusqu’à son nom, met donc son corps au service de son Commandant et de son épouse. Le soir, en regagnant sa chambre à l’austérité monacale, elle songe au temps où les femmes avaient le droit de lire, de travailler… En rejoignant un réseau secret, elle va tout tenter pour recouvrer sa liberté. »

Je découvre tardivement la série, et lorsque je réalise passée les 5 premiers épisodes qu’en fait elle est adaptée d’un livre, j’ai stoppé le visionnage pour commencer la lecture. Ce livre est paru pour la première fois en 1985. Il est pourtant très moderne et surtout l’auteure réussit à créer un monde à part en remettant tout un système politique et hiérarchique dans la société. La place des femmes devient carrément celle d’un objet reproductif.

Le livre et la série sont tout aussi bien fait l’un que l’autre. L’écriture apporte des détails que l’on apprécie connaitre, et la série met l’accent sur des choix musicaux, de plans de caméras etc qui font également oublier le livre sans le trahir. Bref pour une fois on peut apprécier autant le livre que la série et peu importe l’ordre. Je viens de voir que du même auteure sort une suite le 10 octobre.

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

Août 2019 :

Juin-juillet 2019 :

Mai 2019 : 3 idées lecture

Avril 2019 : 3 idées lecture

Mars 2019 : 3 idées lecture

Février 2019 : 3 idées lecture

Janvier 2019 :

happy-2

AFTERNOON TEA

Mes petits sandwichs à l’anglaise : concombre et fromage de chèvre

Si tu me connais bien, tu sais que je suis amoureuse du thé et je ne manque jamais l’occasion de m’offrir un afternoon tea digne de ce nom quand je passe par Londres ou l’Angleterre.

Tu peux aussi en déguster un fantastique à Paris au Peninsula Hotel.

Qu’est ce que l’afternoon tea ? Un moment entre le repas du midi, le goûter et le thé : on y mange sucré mais aussi salé !

Un peu comme un brunch mais plus fin et pas que le dimanche.

Sous forme de petites mignardises, muffins, cupcakes, mais également scones, mini-sandwich aux oeufs ou au concombre.

J’adore ces derniers et je les ai revisité : habituellement à base de fromage frais, j’ai eu envie de les « pimper » avec du fromage de chèvre au poivre, ainsi que les dernières herbes aromatiques du jardin, menthe et basilic.

Pour faire ces petits sandwichs so british, il te faudra :

  • du pain de mie (j’achète le mien au marché, à la coupe, je le conserve au congélateur : parfait pour des envies de sandwichs en urgence)
  • du concombre
  • du fromage de chèvre : ici au poivre
  • du basilic et de la menthe en petites quantités

Peler le concombre et le couper en très fines lamelles à la mandoline par exemple.

Le faire dégorger une demi-heure avec du sel, dans un récipient avec passoire.

Ecraser le fromage de chèvre, y ajouter quelques feuilles de basilic et menthe (2-3 de chaque) finement ciselé.

Passer les tartines dans le toaster très légèrement.

Etaler la préparation au fromage sur le pain de mie, disposer les rondelles de concombre.

Refermer votre sandwich avec une 2ème tranche de pain.

Presser et découper les bords pour une plus jolie présentation (ne les jeter pas, ils peuvent se tremper dans le miel le matin, se font cuire au four avec de l’ail pour des petits croûtons dans la soupe, ou bien les broyer en miettes pour les donner aux oiseaux).

Couper en diagonale pour un rendu à l’anglaise.

Bon appétit !

Ces bouchées salés se dévorent au brunch, à l’apéritif mais aussi à l’heure du goûter avec un thé fumé type Lapsang Souchan qui révèle le goût du chèvre et du poivre.

Pour compléter ce teatime à l’anglaise, tu peux aussi proposer un cake citron pavot comme dessert sucré.

N’oubliez pas d’épingler cette recette sur votre tableau Pinterest de recettes originales pour l’apéro ou le brunch.

DETENTE, LES ACTIVITES KIDS

Mon craquage pour le lego de la série TV Friends : Top ou flop ?

Fan inconditionnelle de la série TV Friends depuis sa diffusion aux Etats-unis et en France, je ne pouvais pas passer à côté de la méga news de la rentrée.

La marque LEGO vient de sortir une boite de leurs fameuses briques pour reconstituer le très célèbre Central Perk où les personnages de Friends se retrouvent pour boire un café, manger un cookies, travailler comme serveuse dans le cas de Rachel et por Phoebe chanter ses chansons uniques et décalées.

Smelly Cat et les autres élécubrations des protagonistes avaient toujours leur place dans le canapé de ce café new-yorkais tenu par Gunther.

Alors le jour de la sortie de la boite de LEGO représentant de manière si réaliste le décor de ma série culte, j’ai craqué !

C’est au LEGO Store de Bordeaux que j’ai acquis le grâal.

J’ai beaucoup hésité, mais très vite j’ai trouvé beaucoup d’arguments en faveur de cet achat : le prix tout d’abord est plutôt raisonnable vu la taille de la boite et les nombreux détails.

59.90 euros pour une scène avec tous les personnages et beaucoup d’accessoires et d’éléments de décoration.

Ensuite je me suis dit que mon fils m’aiderait à le construire et que cela nous ferait un moment de complicité pour la rentrée des classes, histoire de relâcher la pression et de partager ce point commun.

Mon fils est fan de LEGO et moi de Friends : nous voilà réunis par ce set génial !

J’ai hésité entre vite tout construire pour me régaler rapidement du résultat ou bien prendre le temps de tout monter tranquillement pour savourer de découvrir les objets et les détails au fur et à mesure.

Comme toutes les boites LEGO, les explications sont claires et les pièces triées par étapes.

J’apprécie qu’il y ait des briques minuscules et petits accessoires en surplus ce qui permet de remplacer si on en perd un ou que l’aspirateur passe trop près du décor.

De toute manière pour des fans de LEGO, ces pièces trouveront leur place sans problème sur une autre construction ou pour donner vie à un autre projet : je rêve d’une boite Mary Poppins avec la maison des Banks ou la nursery … Allez on peut y croire vu qu’il y a des sets Disney chez Lego.

Finalement mon emploi du temps l’a décidé pour moi et j’ai mis environ 15 jours à le construire par petits créneaux horaires, étapes par étapes.

J’adore le fait que cela reproduise un plateau de tournage : cela rend encore plus crédible le fait que tout soit ouvert.

Cette boite est extra par son réalisme et par tous les détails apportés : la présence de tous les personnages et de divers accessoires la rend encore plus appréciable pour les fans et collectionneurs.

La scène est extra pour faire revivre des épisodes de la série : je suis sûre qu’un vrai fan geek pourrait s’amuser à recréer des dialogues cultes en stop motion en filmant ses legos dans le décor. Y’a une idée à creuser là 😉

Bref je ne regrette absolument pas ce craquage.

Cette boite est d’un très bon rapport qualité-prix et fera un super cadeau de noël ou d’anniversaire pour quelqu’un qui adore la série devenue culte.

Bon maintenant il ne manque que l’appartement de Monica pour compléter la collection en exposition dans mon bureau.

Pensez-vous que l’on puisse un jour rêver de le trouver dans un Lego Store ?

Et vous, vous avez craqué ? Vous êtes fans de la série Friends ?

DIY tutos brico, ZERO DECHET

DIY : comment créer un terrarium de plantes autonome ou autosuffisant dans un bocal ?

Cela fait plusieurs mois que j’attends le bon moment pour créer un terrarium.

On en voit fleurir un peu partout en jardinerie et magasin de décoration, et lorsque j’ai présenté le DIY tuto du mois sur Toutlevin sur comment recycler un verre cassé, j’ai adoré donner vie à ce jardin miniature.

Alors quand j’ai vu que la rentrée allait pointer son nez, que je voulais garder le moral, et créer des ambiances qui me reboosteraient, j’ai de nouveau pensé à mon envie de terrarium.

Un bocal serait parfait pour mettre sous cloche un souvenir de vacances, tout en me donnant la possibilité de voir des plantes évoluées en toute autonomie.

J’ai choisi volontairement 3 tailles de bocaux pour pouvoir jouer sur les hauteurs et puis pour tester la durabilité du projet en fonction de la contenance.

Les bocaux le Parfait sont pour moi des classiques : leur allure intemporelle va avec toutes les décos.

Il faut que le bocal se ferme car je voulais créer un terrarium qui soit autosuffisant et ne nécessite pas d’arrosage.

Tout d’abord, mettre une bonne couche de gravillons, petits cailloux : j’avais des restes de décoration d’aquarium, ils feront l’affaire.

J’ai également été récupérer quelques cailloux en forêt : pas beaucoup, juste de quoi drainer le fond de mon pot pour éviter que les plantes pourrissent.

Ensuite une couche de terre, terreau, compost : j’ai compté un tiers de la taille du pot en moyenne.

J’ai hydraté ma terre au fur et à mesure pour éviter le surplus d’eau ou devoir arroser ensuite, et ainsi éviter de détruire mon décor.

J’ai planté mes fougères et une autre espèce qui aime bien l’humidité.

Vous pouvez acheter vos plantes en jardinerie et vous faire conseiller sur celles qui résistent en milieu humide et fermé.

Vous pouvez également aller ramasser des fougères, du lierre ou de la mousse en forêt pour recréer un microcosme naturel dans votre bocal.

Ensuite la partie fun consiste à décorer avec des miniatures (Lego, Playmobil, Sylvanian Families, Barbie … j’ai pu fouiller dans le coffre à jouets et recycler quelques accessoires qui attendaient une seconde vie).

C’est encore la saison des vide-greniers, profitez-en pour chiner des figurines d’animaux, des meubles dépareillés, des sets incomplets.

Parfois on vous donnera peut-être même l’objet de votre convoitise : le cas de cette palme de plongée de playmo qui n’avait pas sa paire, le vendeur me l’a offerte sinon elle partait à la poubelle.

Vous pouvez agrémenter votre scénette avec des souvenirs rapportés de vacances : quelques coquillages, bouts de bois flottés, petits galets …

Pensez à ramasser avec parcimonie toutes ces jolies choses que vous trouvez dans la nature : elles ont une utilité pour la biodiversité, alors soyez raisonnables et ne détruisez pas les bords de plage pour votre plaisir personnel en remplissant des seaux de coquillages ou de galets.

Il est également amusant de fabriquer des ambiances en fonction des saisons : un bocal d’automne, d’Halloween, de noël, d’hiver, du printemps, de l’été, d’une passion, d’un thème …

Celui-ci est mon bocal pour accueillir l’automne qui sera bientôt là : ma saison préférée je crois.

Laissez libre cours à votre imagination et imaginez votre monde miniature.

Comme nous l’avions conçu avec notre jardin de fées dans lequel vous pourrez piocher des idées pour fabriquer des éléments minuscules.

J’ai appelé celui-ci « Agen » car il me rappelle un super week-end avec ma cop Sophie à jouer du Ukulélé (enfin, uniquement « Joyeux Anniversaire » en duo, alors que c’était même pas notre anniversaire).

Et celui-ci « Anglet » : parce que c’est ma ville de cœur après Londres et que cela me rappelle les week-end de folie avec ma cop Delphine et surtout notre initiation au surf avec Pauline Ado (et les cocktails de la Paillote bleue aussi !).

Maintenant vous pouvez fermer votre bocal.

Observez-le pendant les premières heures pour l’ouvrir si vous voyez que de la condensation se forme en grande quantité.

Le reste du temps il faudra gérer votre terrarium de cette façon en l’ouvrant quand vous observez une trop grande quantité d’eau sur les parois.

Il faut le placer dans une pièce lumineuse mais pas en plein soleil ni derrière une vitre sous peine de voir vos plantes cuire.

Logiquement vous n’aurez pas besoin de l’arroser plus de 2 fois par an.

Je n’hésiterais pas à vous montrer l’évolution des miens et à ajuster cet article de conseils qui découleront de mon expérience.

Alors vous aimez ? Envie de vous lancer ?

 

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

Mes lectures de l’été : 3 romans feel-good qui détendent en vacances

Mon livre « C’est simple, ma vie est compliquée ! » a 3 mois ! Peut-être fait-il partie de VOS lectures du mois 😉

J’ai eu la chance de partir en vacances et de pouvoir lire sur différents créneaux horaires : au bord d’une piscine dans un bain de soleil, le soir à la fraîche pour trouver le sommeil ou veiller beaucoup trop tard pour connaitre la suite, à Londres dans le métro ou chez moi dans le jardin pour fuir les travaux de la cuisine 😉

 

Voici mes lectures du mois

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos des couvertures. L’idéal est d’acheter dans vos petites librairies de quartier ou auprès des éditeurs en ligne, d’emprunter dans vos médiathèques ou d’acheter d’occasion.

 

La vie rêvée des chaussettes orphelines de Marie Vareille

L’histoire :

« En apparence, Alice va très bien (ou presque). En réalité, elle ne dort plus sans somnifères, souffre de troubles obsessionnels compulsifs et collectionne les crises d’angoisse à l’idée que le drame qu’elle a si profondément enfoui quelques années plus tôt refasse surface. Américaine fraîchement débarquée à Paris, elle n’a qu’un objectif : repartir à zéro et se reconstruire. Elle accepte alors de travailler dans une start-up dirigée par un jeune PDG fantasque dont le projet se révèle pour le moins… étonnant : il veut réunir les chaussettes dépareillées de par le monde. La jeune femme ne s’en doute pas encore, mais les rencontres qu’elle va faire dans cette ville inconnue vont bouleverser sa vie. Devenue experte dans l’art de mettre des barrières entre elle et les autres, jusqu’à quand Alice arrivera-t-elle à dissimuler son passé ? »

J’aime tellement ce que fait Marie Vareille ! C’est une autrice coup de cœur : d’ailleurs j’aimerais qu’elle écrive beaucoup plus de romans pour en avoir toujours un à découvrir de sa plume ! J’adore son humour, ses descriptions et surtout les rebondissements et le suspense qu’elle arrive à distiller dans ses livres et en particulier dans celui-ci ! Il nous tient en haleine, on a envie de connaître la suite, et j’ai tellement aimé le dénouement !

Bref si vous ne connaissez pas encore Marie Vareille je vous conseille TOUS ses romans (avec un gros faible pour « Je peux très bien me passer de toi » et celui-ci vous embarquera à coup sûr !

 

Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

L’histoire :

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous
avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous
nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins
non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs
sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole
qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six :
Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline.
Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons,
nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier
et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus
rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs,
Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets
de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié. »

On ne présente plus Virginie Grimaldi que j’ai eu la chance de rencontrer lors d’une de ses premières dédicaces et qui est aussi drôle qu’attachante dans la vie comme dans ses livres. Ce dernier opus contient tout ce qu’elle sait faire de mieux : nous dresser des personnages forts qui suscitent émotions et éclats de rires. Alors forcément quand on passe par le sujet des personnes âgées il y a toujours un clin d’oeil à nos propres grands-parents, ainsi qu’à notre vie telle qu’on l’imagine à un âge avancé et on se retrouve totalement embarqué.

Ce n’est pas mon préféré de Virginie (je lui préfère « tu comprendras quand tu seras plus grande » qui traite sensiblement du même sujet), mais cela reste toujours des moments de lecture très agréables et je suis toujours très impatiente de découvrir ses romans.

Une saison au bord de l’eau de Jenny Colgan

L’histoire :

« La jeune Flora MacKenzie travaille à Londres dans un cabinet d’avocats. Jamais elle n’avait imaginé que son emploi la conduirait à retourner sur son île natale, au nord de l’Écosse. Une île qu’elle a brutalement quittée après la mort de sa mère, quelques années plus tôt.
La jeune femme sent très vite qu’elle n’y est pas la bienvenue. La plupart des habitants du village considèrent cette  » fille de la ville  » comme une étrangère, et les non-dits de l’histoire familiale compliquent les relations avec son père et ses frères. Jusqu’au jour où Flora tombe par hasard sur le vieux cahier de pâtisserie de sa mère. Et si elle avait trouvé la recette pour se réconcilier avec ceux qui l’entourent ? »

J’avais adoré « la petite boulangerie du bout du monde » à lire l’hiver sous un plaid 😉 J’ai retrouvé l’ambiance de ces îles du nord : un peu d’Irlande, un peu d’Ecosse .. du vent qui souffle, une terre hostile, avec un climat changeant et des gens isolés mais finalement chaleureux, et cette quiètude des lieux. Ici on suit Flora et on comprend qu’elle ait voulu partir puis on apprend à aimer et ré aimer ces paysages qu’elle fuyait. Les descriptions sont tellement justes qu’on sent les odeurs et qu’on voit les couleurs de l’eau et des falaises à l’horizon. Les personnages sont attachants et on en redemande ! Une lecture pour découvrir cette auteure qui, même si elle suit toujours le même style d’histoire, le fait très bien.

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

Mai-juin 2019 : 3 idées lecture

Avril 2019 : 3 idées lecture

Mars 2019 : 3 idées lecture

Février 2019 : 3 idées lecture

Janvier 2019 :

Décembre 2018 :

Octobre / novembre 2018 :

Septembre 2018 :

Août 2018 : idées lecture

juillet 2018 : idées lecture

juin 2018 : 4 idées lecture

mai 2018 : 5 idées lecture

Avril 2018 : 5 idées lecture

Mars 2018 : 3 idées lecture

Janvier 2018 / Février 2018 : 4 idées lecture

Décembre 2017 : 4 idées lecture

En Novembre 2017 : 4 idées lecture

En Octobre 2017 : 4 idées lecture

En Septembre 2017 : 4 idées lecture

En Août 2017 : 4 idées lecture

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

happy-2

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

3 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #mai2019 #juin2019

Mon livre « C’est simple, ma vie est compliquée ! » est sorti ! Peut-être fait-il partie de VOS lectures du mois 😉

En mai j’ai commencé les corrections d’un prochain manuscrit : eh oui, j’ai ouvert les vannes du robinet de l’écriture, je ne peux plus m’arrêter 🙂 Et ce mois ci je démarre les recherches d’un éditeur qui corresponde à ce nouveau roman.

Voici mes lectures du mois

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos des couvertures. L’idéal est d’acheter dans vos petites librairies de quartier ou auprès des éditeurs en ligne, d’emprunter dans vos médiathèques ou d’acheter d’occasion.

 

Un couple, une ville d’un collectif d’auteurs

L’histoire :

« De Jérusalem à Venise, en passant par Paris, Marseille, Londres, Rome, Boston ou Édimbourg, 8 auteurs nous racontent leur lien à une ville qu’ils aiment à travers l’histoire d’un couple. Un couple qui va y vivre une grande aventure, en l’espace de quelques heures ou de toute une vie. Qui va s’y aimer ou s’y déchirer. Y découvrir le désir ou la peur.  »

Je redécouvre le plaisir de lire des nouvelles depuis quelques temps : j’en ai lu deux ou trois recueils ces derniers mois dont je ne vous ai pas parlé, mais peut-être que cela fera l’objet d’un article à part entière. C’est un style qui me laisse parfois un peu sur ma fin / faim car j’aime plonger dans une histoire et en découvrir toutes les facettes et rouages, mais j’avoue que lorsqu’une nouvelle est bien écrite elle permet de se projeter très rapidement dans une situation ou une ambiance et on peut alors en quelques pages savourer une histoire bien ficelée qui nous fait tout de même vivre des sensations de lecture intense.

Ce recueil est dédié aux histoires de couple à travers plusieurs villes du monde. On se retrouve au coeur du récit d’une histoire d’amour, d’un moment crucial ou tout simplement on se laisse porter par l’atmosphère de la ville. Bref de quoi passer un chouette moment et pouvoir lire des aventures indépendantes les unes les autres quand on a peu de temps pour lire ou qu’on souhaite ne pas passer des heures dans un roman. Parfait aussi lorsqu’il faut surveiller les enfants d’un oeil dans la piscine 😉

 

Tu ne m’oublieras pas deux fois de Mhairi Mc Farlane

L’histoire :

«  J’aime ton rire.  » Voilà ce qu’a écrit Lucas McCarthy à Georgina il y a douze ans. Un petit mot griffonné au temps du lycée mais qu’elle n’a jamais oublié. Ce qu’elle aimerait oublier, là, tout de suite, c’est qu’elle vient de se faire virer du restaurant – minable – dans lequel elle était passée pro en cassage d’assiettes et qu’elle a découvert son petit ami – minable, lui aussi – au lit avec une autre fille. Heureusement, le destin ayant à cœur une répartition annuelle des sales coups, Georgina retrouve rapidement un emploi. Et, quand elle découvre que son nouveau chef n’est autre que Lucas McCarthy, son amour de toujours, elle commence presque à croire qu’elle n’est pas maudite sur six générations. Le seul problème  ? Lucas ne se souvient pas du tout de qui elle est. Pas. Du. Tout.

J’adore cette auteure. J’aime son style et je ris beaucoup dans ses romans. Dans celui-ci je n’ai pas boudé mon plaisir encore une fois, même si parfois il tourne en rond et qu’on aimerait que la situation soit moins en boucle pour que les rebondissements se succèdent. La fin est un peu décevante également, mais cela n’en reste pas moins un roman que j’ai apprécié.

Mon livre préféré reste « c’est pas moi c’est toi » et je trouve que certains sont inégaux, mais une chose est sûre elle reste dans mes chouchous.

 

Entre mes mains le bonheur se faufile d’Agnès Martin-Lugand

L’histoire :

« Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse.
Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.  »

On ne présente plus cette écrivaine qui enchaine les best sellers. Pour ma part je l’ai découverte un peu à retardement, et je ne lis pas tous ses livres d’un coup car je me lasse parfois du style. Mais ses histoires ont vraiment quelque chose de spécial alors j’y plonge de temps en temps avec plaisir.

J’ai moins aimé celui-ci que « J’ai toujours cette petite musique dans la tête » mais il m’a parlé tout de même avec cette thématique de la passion enfouie et inavouée, de la vocation contrariée et de l’acceptation et du sacrifice pour devenir ce que l’on est.

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

Avril 2019 : 3 idées lecture

Mars 2019 : 3 idées lecture

Février 2019 : 3 idées lecture

Janvier 2019 :

Décembre 2018 :

Octobre / novembre 2018 :

Septembre 2018 :

Août 2018 : idées lecture

juillet 2018 : idées lecture

juin 2018 : 4 idées lecture

mai 2018 : 5 idées lecture

Avril 2018 : 5 idées lecture

Mars 2018 : 3 idées lecture

Janvier 2018 / Février 2018 : 4 idées lecture

Décembre 2017 : 4 idées lecture

En Novembre 2017 : 4 idées lecture

En Octobre 2017 : 4 idées lecture

En Septembre 2017 : 4 idées lecture

En Août 2017 : 4 idées lecture

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

happy-2

OENOTOURISME - VINS

Découverte du château Malescasse : une escapade au cœur du vignoble

C’est dans le Médoc, à Lamarque, que le château Malescasse propose un vin distingué en cru bourgeois.

Avec une propriété, des chais et des espaces d’accueil rénovés, le château Malescasse s’inscrit entre tradition, art et modernité.

Le moulin Rose, la décoration intérieure, les sculptures et œuvres d’arts se répondent pour offrir une expérience visuelle qui accompagne les sens éveillés par les dégustations œnologiques.

Le domaine offre de nombreuses possibilités de balades et ateliers.

Terroir, travail de la vigne et climat favorable permettent l’élaboration de vins complexes et agréables.

Proche de l’estuaire de la Gironde, il permet une découverte de la région côté fleuve en direction de Blaye par exemple.

Une privatisation de la demeure est possible : la location du château peut recevoir jusqu’à 8 personnes dans ces pièces soigneusement décorées, ainsi que des options pour personnaliser le séjour entre atelier culinaire, repas de chef et croisière avec dégustation.

Chouette cadeau pour la fin de l’année scolaire ou pour les fêtes des pères, noël ou anniversaire : L’atelier assemblage.

Pour 50 euros par personne vous découvrez les secrets de fabrication d’un vin de prestige à partir des différents cépages. Le choix du pourcentage que vous utiliserez pour votre cuvée rendra votre vin unique. Chacun repart avec sa petite bouteille et son étiquette personnalisée.

Un souvenir unique et un moment convivial pour apprendre à élaborer le vin du château. Une idée aussi pour un enterrement de vie de célibataire pour des futurs mariés passionnés de vin.

Plusieurs ateliers dégustations existent : de 5 à 20 euros. 

Merci au Château Malescasse pour cette journée de découverte et leur accueil convivial !

Château Malescasse, 6 chemin du Moulin Rose, 33460 LAMARQUE, 05.56.58.90.09