DETENTE, voyage

Un week-end thalasso à Anglet aux Terrasses d’Atlanthal

Depuis notre premier cours de surf à Anglet avec Pauline Ado grâce à Lov’organic, ma besta et moi avons instauré ce petit rituel ressourçant d’un week-end entre filles au moins une fois par an !

En juin, nous avons donc posé à nouveau nos valises à l’hôtel Atlanthal mais ce coup-ci côté Les Terrasses pour deux jours de soins spa et détente.

Je suis passée par le site Thalasseo pour ma réservation : niveau tarif, j’ai voulu jouer la sécurité en réservant un mois à l’avance et au final c’était + intéressant en dernière minute. Bon à savoir pour la prochaine fois ! 😉

( Bon Plan Malin : Tu peux également récupérer du cashback grâce à Cashstore )

Tout comme son grand frère 4 étoiles, Les Terrasses avec ses 3 étoiles donnent accès au centre de thalasso.

Les chambres sont tout aussi confortables. La différence se situe dans la taille et les aménagements : pas de mini-bar par exemple.

Mais toujours une petite terrasse très agréable pour profiter du coucher du soleil et papoter !

J’aime beaucoup cet hôtel qui offre vraiment des services impeccables tel que le petit-déjeuner en chambre sans surcoût : c’est vraiment appréciable pour profiter à fond de cette parenthèse bien-être surtout quand on est maman, on a rarement l’occasion de prendre son petit-dèj’ au lit 😉

Alors là on se prélasse dans ce luxe l’espace de quelques heures.

La Bodega (bar de l’hôtel) est parfaite pour boire un verre avec une planche et profiter de la vue sur l’océan et la piscine !

Les soins : j’ai choisi des soins « classiques ». Douche à jets brisés, bain relaxant aux huiles, détente sensorielle duo (mon préféré), cranéo shiastsu.

En bonus nous nous sommes offerts un gommage vahiné et c’est finalement le seul qui m’a déçu : trop énergique, pas assez « aromatique », j’attendais un vrai parfum des îles et un gommage plus agréable.

Pour notre prochaine venue, dans l’idéal j’aimerais beaucoup testé leur escale polynésienne : tous les soins évoqués sur leur site me font envie ! ❤

Nous avions bien choisi notre week-end puisque c’était les Nocturnes de la Chambre d’amour, autrement dit, deux soirs de concert en plein air avec des artistes variés.

J’ai pu donc découvrir sur scène les Cats on Tree, Arcadian, et Hyphen Hyphen. De vraies belles découvertes musicales qui ont mis une ambiance de folie dans un cadre magique !

Ce que j’aime le plus à Anglet c’est sa balade piétonne le long de la plage : c’est tellement agréable !

Propre, calme, le parcours fait une bonne marche en respirant l’air iodé et en regardant les surfeurs 😉

Et pour manger et boire ?

Gros coup de coeur pour une nouvelle adresse, au pied de l’hôtel, la paillote bleue !

La décoration est dépaysante et apaisante : une oasis tropicale où la simplicité est reine !

Une cuisine savoureuse à tendance vegan healthy avec des pokebowl à tomber, mais pas seulement !

Des brochettes de poulet mariné, des falafels, du houmous, taboulé de quinoa et une ambiance tropicale et conviviale : le combo parfait pour que la paillote bleue devienne notre QG !

Leurs cocktails originaux et généreux nous ont touchés en plein coeur 😉

Nous y sommes donc allés 2 fois en 2 jours et je crois bien que nous aurions pu y revenir encore sans aucun souci tant l’endroit nous a plu et le personnel a été accueillant et adorable !

Pas la peine de vous faire un dessin, le séjour était reposant et festif à la fois !

Il ne reste plus qu’à réserver une nouvelle date en septembre – octobre pour oublier le stress de la rentrée ! 😉

 

Publicités
voyage, ZERO DECHET

Réduire ses déchets EN VACANCES, EN BALADE : mission impossible ?

Les vacances tant attendues ! On se détend, on lâche la pression et si on a de la chance, on part même vers une destination dépaysante loin de sa maison et de son train-train quotidien.

Mais en matière de réduction des déchets, il faudrait éviter de faire un carnage juste sous prétexte qu’on est en vacances.

D’autant plus que certains objets sont super pratiques et que ce serait dommage de ne pas garder sa conscience responsable près de la plage ou de la montagne, là où la nature mérite toute notre respect.

Voici mes indispensables pour continuer à réduire ses déchets en vacances :

  • un travel mug, autrement dit en français un mug de voyage : Tu pourras même te le faire remplir au Starbucks si l’envie est trop présente (et pour info tu paies moins cher en plus), ou dans tout autre commerce : il suffit de demander gentiment. On ne m’a jamais refusé l’eau chaude de mon thé dedans : ni en France ni à l’étranger.

Je t’en conseille 2 testés et approuvés : la Qwetch et le Contigo.

Les 2 gardent très bien la chaleur (un peu trop même parfois ;-)) et ne fuient pas.

Chacun a son petit design et cela dépend ensuite du style que tu préfères : ils existent dans tout plein de couleurs.

J’ai une légère préférence pour la Contigo pour son couvercle stop’n’go, mais il est en plastique. Par contre elle me suit partout ! Cela fait au moins 5 ans que je l’utilise presque tous les jours.

La Qwetch a une capacité un peu trop petite pour ma dose de thé mais tout se nettoie super bien et est bien résistant !

  • une gourde : ( je ne parle pas de ta meilleure copine !) là encore tu auras l’embarras du choix.

Je n’ai pas encore trouvé ma gourde idéale mais nous en avons qui nous suivent partout !

J’aime beaucoup ma Powertech pour son design et sa poignée pratique, mais elle est en « plastique » et ne garde pas le frais ni le chaud.

J’en ai une de chez Superdry rose fluo qui fait le job pour le moment, mais la partie bouchon / vis n’est pas pratique à nettoyer. Bref je cherche toujours si tu as des marques à me conseiller.

 

  • le goûter / l’encas dans un tupperware : une baguette et des carrés de chocolat, un fruit, des biscuits achetés en vrac, une part de brioche achetée au marché. Penses-y ! C’est quand même meilleur qu’un pitch ou autre truc bourré de sucre dans un sachet individuel en plastique.

 

  • Avoir le fameux couteau suisse : l’idéal serait même d’avoir ses couverts ou chacun son couteau multi-services pour éviter les fourchettes en plastique du resto de bord de plage (comment peut-on être restaurateur près de l’océan et ne pas se sentir concerné par les déchets ? je n’ai toujours pas compris …).

Nous ne sommes pas encore bien équipé : nous avons bien évidemment notre tire-bouchon toujours dans notre sac à dos 😉 mais je pense que le père noël nous apportera des beaux couteaux multi-fonctions !


  • des mouchoirs en tissus : des grands qui peuvent servir de serviettes de table, cela évite le rouleau de sopalin ou les serviettes en papier pour le pique-nique et les repas dans ton logement de location (attention pas les 2 à la fois : on ne s’essuie pas la bouche avec son mouchoir sale ! on est Zéro déchet, pas crade 😉 )

C’est tout bête mais qu’est ce qu’on a gagné comme place dans notre poubelle, et comme économie ! En plus on les glisse à 60 degrés avec les serviettes de toilettes et / ou torchons et on ne fait pas + de machines au final, comme avec les cotons lavables de la salle de bain.

  • des pailles inox : Quand on aime autant les cocktails que moi, cela peut vite tourner à la catastrophe environnementale de compter le nombre de pailles que l’on a consommé pendant les vacances au resto ou à la terrasse d’un bar !

Alors pour me déculpabiliser de consommer local (hum) et pouvoir profiter de ces boissons désaltérantes (hum bis), j’ai opté depuis peu pour des pailles inox.

Je précise au serveur à la commande que je ne veux pas de paille et je dégaine la mienne de mon sac !

Elle est dans son petit pochon prête à l’emploi, solide, résistante, et j’ai le petit goupillon pour la nettoyer dès que je peux.

Deux secondes et c’est fait ! Et je ne culpabilise plus ! 😉

 

Dans la trousse de toilette :

  • Le savon / shampooing solide : pratique, économique, ne laissera aucune bouteille dans la poubelle ! On peut en acheter à la coupe, ou dans des emballages compostables.

Le savon de chez Belice reste mon chouchou pour le moment. Hydratant, naturel, fabriqué dans le 24, je rêve juste de pouvoir tous les avoir 😉

Bref ce n’est pas toujours facile de garder les habitudes de chez soi quand on est en vacances … cela demande un peu d’organisation, mais au final tout est une question de réflexe et de bon sens …

Et vous, vous avez des astuces pour réduire les emballages et déchets pendant vos escapades loin de la maison ?

LA PAUSE FEMININE

Un week-end de folie à Anglet à l’hôtel Atlanthal : surfer avec Pauline Ado grâce à Lov’organic !

Il y a des messages que tu as du mal à croire même quand tu les lis plusieurs fois.

C’est ce qui m’est arrivée il y a quelques semaines quand j’ai vu en sujet d’un mail « Vous avez gagné le concours Lov’organic « .

J’ai d’abord cru que j’avais gagné une chance supplémentaire pour un éventuel tirage au sort (on en reçoit tous des comme ça 😉 ), puis je me suis dit que j’avais dû gagner du thé : j’étais déjà joie rien qu’à cette idée, moi qui en bois des litres par jour !

Mais en lisant bien attentivement, j’avais gagné le gros lot : un week-end à Anglet … pour un cours particulier de surf avec la championne du monde Pauline Ado !

Autant vous dire que je n’arrivais pas à le croire et surtout à m’imaginer sur une planche avec une sportive de haut niveau pour me conseiller sur ma première fois en surf !

Voilà comment je me suis retrouvée heureuse et avec un sourire permanent sur le visage dans le train SNCF direction Biarritz au départ de Bordeaux un vendredi soir.

J’ai embarqué une amie dans ma valise pour partager ces moments complètement fous et inoubliables !

Arrivées à Anglet après avoir été récupérées à la gare de Biarritz par la navette, nous avons été accueillis par l’office de tourisme d’Anglet et l’hôtel Atlanthal pour un cocktail de bienvenue !

Apérol spritz, et plancha, nous ont mis dans l’ambiance festive et détendue de ce week-end 100% plaisir et VIP !

La chambre spacieuse et confortable offrait également une terrasse dont nous avons pu profiter grâce au soleil magnifique qui ne nous a pas quitté des 2 jours !

Une table et deux fauteuils nous ont permis de déguster les infusions offertes par Lov’organic dans notre chambre. J’ai pu goûter « run for love » que je ne connaissais pas : elle a pris toute sa saveur le lendemain soir 😉

Mais avant ça, le samedi matin après une nuit à dormir comme des bébés, nous avons pris notre petit-déjeuner en chambre.

Puis nous nous sommes faites chouchouter au spa avec des soins thalasso : je me suis endormie à chaque fois !

Bain relaxant, douches multijets, massage californien : le tout avec un passage à l’espace marin Le Lagon pour se détendre dans de l’eau de mer chauffé à 33 degrés.

Le combo parfait pour se préparer à nos émotions de l’après-midi : la rencontre avec Pauline Ado, championne du monde de surf, pour notre premier cours !

Le temps est avec nous : ciel bleu, chaleur, et vagues hospitalières 😉

Souriante et pédagogue, Pauline nous a donné rendez-vous à l’école de l’océan et nous met de suite à l’aise.

Nous enfilons nos combinaisons. Une planche sous le bras, nous nous mettons dans la peau de surfeuses … avec une bonne dose d’appréhension et de stress sous nos maillots !

    

Après quelques explications sur le sable, nous voilà très vite dans l’eau pour tester la température mais surtout se jeter dans le grand bain 😉

En bonnes élèves appliquées, nous étions concentrées et nous avons donné toute notre énergie pour essayer de progresser rapidement et rendre fière notre prof !

Et quel bonheur que de découvrir de nouvelles sensations, d’apprendre encore à nos âges où les premières fois sont de plus en plus rares, où les zones de confort se chamboulent plus difficilement : l’eau salée, l’air marin, glisser, et sentir ses muscles travailler, savourer chaque seconde de ce moment privilégié où Pauline a été d’une grande patience et pleine d’encouragements pour les deux débutantes que nous étions.

Nous sommes sortis de l’océan avec une sensation de bien-être rare : l’adrénaline, la retombée du stress, la satisfaction d’avoir accompli quelque chose d’inhabituel, mais aussi réaliser notre chance d’avoir eu une si bel après-midi en si bonne compagnie !

Encore MERCI Pauline pour tout !

Nous nous sommes remises de nos émotions en continuant notre découverte d’Anglet sur la promenade (et si nous étions rentrées à l’hôtel, la sieste nous aurait emportée encore plus loin que les vagues ;-)). Le soir nous avons fêté nos exploits avec une coupe de champagne et des macarons de chez Thierry Bamas offerts par l’office de tourisme d’Anglet sur notre terrasse privée depuis la chambre.

Ai-je besoin de préciser que nous avons dormi profondément ? (malgré l’apparition des premières courbatures 😉 )

Le dimanche midi nous avions la chance de terminer notre week-end par un brunch à la Beach House d’Anglet : un lieu au cadre idyllique pour se poser et bien manger.

Des produits frais, bien cuisinés (le saumon mariné ❤ ), savoureux (l’avocado toast ❤ ) : une adresse à retenir !

Pour ne rien gâcher j’ai croisé Margot du blog You make Fashion, qui brunchait à la table voisine de la mienne : c’est donc officiellement The place to be à Anglet !

Le retour a été beaucoup plus calme : des étoiles pleins les yeux, des souvenirs pleins la tête …

Encore Merci Lov’organic !

Ainsi que l’office du tourisme d’Anglet, l’hôtel Atlanthal, le Beach House et Pauline Ado !

 

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #mars2017

happy-2

 

Beaucoup de projets, beaucoup d’envies de lecture, mais si peu de temps …

Au final j’arrive à lire 4-5 livres en ce début d’année, mais difficile de faire + en ce moment … pourtant j’apprécie tellement lorsque je me lance dans des heures de lecture !

Voyons ce que cela a donné en Mars, avec un emploi du temps encore bien chargé.

(Cliquez sur les photos pour acheter les livres sur Amazon)

 

Drôle de Karma de Sophie Henrionnet

L’histoire :

« Joséphine est une trentenaire ordinaire. Jusqu’au moment où, en quelques jours, toute sa vie bascule : elle découvre la double vie de son petit ami et se fait licencier. Pour couronner le tout, sa voisine meurt sous ses yeux, victime d’une chute de pot de fleurs sur la tête ! Certains diraient que Joséphine a un mauvais karma, qu’elle enchaîne les catastrophes… Qu’à cela ne tienne, pour conjurer le mauvais sort, elle décide de quitter Paris. Cap sur l’Angleterre. Mais là-bas non plus, la vie de Joséphine n’est pas un long fleuve tranquille. Au beau milieu d’une excentrique famille d’aristocrates, les choses prennent même une tournure franchement délirante. Drôle de karma, décidément… »

Je me suis laissée prendre au jeu avec cette lecture détente. La partie en Angleterre a un côté Downton Abbey qui m’a beaucoup plu et même si la romance est évidente, l’enquête prend elle aussi sa place.

Un subtil mélange de genre qui fait du bien !

 

Culottées 2 de Pénelope Bagieu

L’histoire :
Sonita, rappeuse afghane et exilée militante ; Thérèse, bienfaitrice des mamies parisiennes ; Nellie, journaliste d’investigation au XIXe siècle ; Cheryl, athlète marathonienne ; Phulan, reine des bandits et figure des opprimés en Inde… Les Culottées ont fait voler en éclat les préjugés. Quinze nouveaux portraits drôles et sensibles de femmes contemporaines qui ont inventé leur destin.

Avec des portraits de femmes moins connues que dans le premier opus, le deuxième volet retrace à nouveau des parcours d’exception.

Des destins de femme bluffants ! Il reste tellement de choses à accomplir ! Passionnant ! Penelope Bagieu nous instruit sans jamais perdre la pointe d’humour qui la caractérise !

 

Tu n’avais peur de rien de Stéphanie Fugain

L’histoire :
«  »Ma princesse, on s’en est raconté des histoires, le doigt posé sur le globe aux continents colorés et aux océans azur. Nous sautions les frontières à grands éclats de rire. Tu les ferais ces voyages, disais-tu, un jour, plus tard, quand viendrait le temps de vivre tes aventures. Celui-là, tu ne l’avais pas prévu, pourtant nous l’avons fait ensemble, main dans la main, yeux dans les yeux, peau contre peau. Un aller simple en enfer où les saisons passaient au rythme de ta respiration. Et d’où je suis revenue seule. Tu voulais voyager, écrire. Mais ton bateau est resté à quai. Pour toi, j’ai pris la plume et le vent. J’ai raconté tes rires, tes envies, tes passions, tes rêves. Ces paysages ensoleillés où tu t’enfuyais en fermant les paupières. Et celui, vitrifié, blanc, où tu questionnais ton destin, forte, déterminée, courageuse. » Stéphanie Fugain »

On connait tous l’histoire de Laurette Fugain qui est décédée d’une leucémie et dont les parents et particulièrement sa mère on portait la cause du don de plaquettes qui était totalement méconnu en France.

Ici c’est l’histoire de Laurette : l’histoire rêvée des voyages qu’elle aurait pu et l’histoire réelle de sa maladie qui l’a arraché à elle-même et aux siens.

Le livre est bouleversant. L’écriture simple et simpliste mais les sentiments authentiques. En tant que maman, je n’ai pu refermer ce livre sans mesurer la chance d’avoir des enfants en bonne santé et une boule dans la gorge face aux drames qui touchent de nombreuses familles.

 

J’arrête de surconsommer (Editions Eyrolles)

Résumé :

« Devenons des « consomm’acteurs » ! Nous sommes tous des consommateurs, mais nous avons le choix de réguler nos achats pour que notre consommation coïncide avec les valeurs qui nous sont chères. Herveline Verbeken et Marie Lefevre proposent un programme ludique et décomplexé en 21 jours pour repenser notre consommation et prendre conscience de nos actions sur notre environnement. Exercices et témoignages à l’appui, elles nous aident à déterminer notre profil de consommateur, puis à agir concrètement dans notre quotidien grâce à des alternatives économiques et écologiques. Elles proposent des conseils et astuces pour réaliser nos produits cosmétiques et d’hygiène, revoir notre alimentation, réduire nos déchets, apprendre à nos enfants à consommer moins et mieux…  Grâce aux points planète, éthique, bien-être et économies, chacun mesure ses progrès dans la « Green conquête » ! Finie la passivité, place à l’action et à la prise de conscience pour un monde solidaire et éthique. »

J’aime beaucoup cette série de livres pratiques qui approfondit bien les questions et proposent de vraies idées et solutions avec des exercices ludiques à mettre en place.

J’avais adopté « J’arrête de râler » et « j’arrête d’être débordée » et celui-ci « j’arrête de surconcommer » est totalement en complément et continuité de ma démarche de consommation. Du coup il y a déjà beaucoup de choses qui sont entrées dans mes habitudes, et la prise de conscience était déjà là, mais j’y ai trouvé encore d’autres pistes pour poursuivre sur ma lancée, déjà bien entamée.

Au delà du souci écologique, le but financier peut également être un bon moteur pour comprendre que bien manger ne coûte pas plus cher si on choisit les bons interlocuteurs (fini les supermarchés, vive les marchés) ou si on comprend que ne pas gaspiller, ou acheter une fois pour toute une microfibre plutôt que des rouleaux et des rouleaux de sopalin tous les mois, revient beaucoup beaucoup beaucoup moins cher …

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #janvier 2017

happy-2

 

L’hiver et le froid m’ont donné très envie de me plonger dans des lectures sur fond de paysages enneigés.

Mais le début d’année et son flot de retard à rattraper niveau boulot m’a laissé moins de temps que prévu pour lire 😦

Qu’à cela ne tienne, je ferais mieux en février 😉

 

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

Voici donc mes dernières lectures :

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

L’histoire :

«Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.»

Après avoir vu à la télé, la diffusion d’un reportage sur Nicolas Vannier et son incroyable odyssée à traineau à travers la sibérie, je me suis replongée dans un de mes livres préférés.

Pourtant ce bouquin est basé sur peu de choses : un silence glacial, un paysage lunaire, et de l’alcool 😉

Un film en a été tiré également. Mais franchement même si les grands paysages sont valorisées, il ne vaut pas le livre pour son côté quête de sens et retour à la lenteur et au nécessaire.

L’auteur y fait une introspection, se retrouve juste face à la nature en totale solitude.

J’avoue adorer la montagne (même si je ne skie pas) et je savoure les randonnées seule au coeur des chemins enneigés : c’est un moment où on ne pense à rien, à tout, où chaque détour de route nous surprend, où le temps s’arrête, où on se retrouve face à soi.

Parfois je rêve d’exil au fond d’une cabane et pouvoir passer mon temps à contempler, lire et écrire avec une bonne tasse de thé.

Bref si vous avez envie de voyager dans le froid de la Sibérie, sous la chaleur de votre couette, et apprendre à ralentir : foncez lire ce livre !

 

Agatha Raisin La Quiche Fatale de M.C. Beaton

L’histoire :

« Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin. Agatha Raisin, c’est une Miss Marple d’aujourd’hui. Une quinqua qui n’a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire ! »

Cela fait des mois que j’avais acheté ce livre, et que je l’avais commencé : j’adorais ! Puis au milieu, je me suis lassée (ou plutôt j’étais lassée de tout et plus du tout enclin à cette lecture, j’avais besoin de BD ou d’évasion). J’ai repris enfin sa lecture ce mois-ci, et je me suis de nouveau laissée embarquée ! Comme quoi il faut parfois savoir partir pour mieux revenir 😉 Entre temps 2 autres tomes sont sortis et j’ai envie de les découvrir !

Le personnage d’Agatha Raisin est autoritaire et solitaire, mais on s’attache vite à elle ! Les situations sont bien dépeintes et les décors me transportent en Angleterre illico !

En ce moment la version Kindle est à 3.99 euros seulement ! Agatha Raisin enquête : La quiche fatale – Tome 1

 

Juste avant le bonheur d’ Agnès Ledig

L’histoire :

« Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend… »

Ce livre est à base aussi d’échappées belles (il faut croire qu’en ce moment j’ai des envies de grands espaces : montagne ou océan ;-)).

Les rencontres, la douceur des instants partagés, tout est à la fois dur et doux dans cette histoire.

On pleure aussi au détour des pages où la gorge se serre et nous donne envie de crier …

Bref un livre bouleversant qui nous embarque dans la vie, avec tout ce qu’elle a de beau et de très très moche …

 

Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier

L’histoire :

« Un père décide d’écrire un livre à ses deux garçons handicapés : ses peines, ses remords mais aussi ses joies. Une œuvre littéraire plus que documentaire, sorte de déclaration d’amour disloquée, dans un style incisif et clair, faits de chapitres courts comme des respirations suspendues. 150 pages pour se souvenir de Mathieu et de Thomas, rire pour ne pas pleurer. »

C’est le genre de livres qu’on adore ou qu’on déteste, car certains pensent qu’on ne peut pas rire de tout … mais parfois l’humour reste une énergie puissante pour tenir le coup dans les épreuves de la vie.

Ici Jean-Louis Fournier a pris le parti d’en rire car il a deux enfants handicapés, et même si le ton peut sembler amer ou trop corrosif, on y trouve tellement d’amour !

Ce livre est un condensé de vie, mais de vie pas comme les autres … auxquelles l’auteur rend hommage comme personne !

 

Vous avez des coups de coeur à me suggérer ?

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Décembre : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

LE BASSIN D'ARCACHON EN FAMILLE, Livres et CD

Le mystère de la grande dune : un album jeunesse avec des morceaux d’Arcachon et du sable du Pyla

img_0731

Voilà un album qui sent les vacances et l’aventure !

L’histoire :

« Arrivé de nuit dans une forêt inconnue, un garçon est réveillé par les aboiements insistants d’un chien. Intrigué, il le suit. C’est le début de découvertes en cascade : un lieu unique, la grande dune du Pyla, désert immense et majestueux dominant la forêt d’un côté, l’océan de l’autre, un blockhaus en ruines, quelques touristes, un pêcheur solitaire…

Et puis LA découverte qui accélère soudain le récit : un grand dauphin s’est échoué sur le sable ! Il n’y a pas une seconde à perdre. Le garçon organise un sauvetage ingénieux et héroïque. Et comme dans toutes les histoires si bien pensées de Max Ducos, l’aventure va changer sa vie… »

img_0734

Couleur locale, ce livre est une pépite !

Suspens, paysages, nature, animaux, tout est réuni pour rendre le récit touchant et passionnant !

Les illustrations nous plongent vraiment dans l’ambiance du Bassin d’Arcachon et les couleurs si chères à notre belle Aquitaine.

Dévaler la dune du Pilat à toute vitesse, on sentirait presque l’air de l’océan à travers les pages !

Sur fond de souvenir d’enfance, cette histoire fera le bonheur des petits aventuriers proches de la flore et de la faune.

A offrir d’urgence !

img_0732 img_0733

 

Achetez le livre en cliquant sur l’image ci-dessous

 

 

voyage

L’île Maurice : mon rêve de vacances en famille

Quand arrive l’hiver, j’ai toujours des envies de soleil, pas vous ?

Alors je me plonge dans des projets de vacances, je rêve devant les photos de nos anciennes destinations comme la Crête cet été.

crete-voyage-pteapotes-knossos-krissi-ile-grece-trip-decoverte-santorin-santorini-vacances-3

Seul hic, les heures d’avion.

C’est d’ailleurs, entre autre, ce qui m’a empêché d’accompagner toute ma petite famille à Tahiti !

Alors je sais que je tiens 4-5 heures dans mon siège de passager, mais la prochaine étape serait de pouvoir m’éloigner encore un peu de cette zone que j’arrive à maitriser.

En cherchant les heures de vol, pour les prochaines étapes, je peux prétendre au Canada (7 heures une fois à Paris), New York (8h une fois à Paris).

Et l’étape ultime sera l’Île Maurice (avec ces 13 heures environ selon les vols). Elle arbore un paysage composé de lagunes, récifs, forêts tropicales, cascades, sentiers de randonnée et une faune exotique. Bref le combo parfait pour farniente, balade et découvertes !

Toute la famille pourra y trouver son compte et surtout nous pourrons approcher nos 2 animaux préférés : les tortues et les dauphins.

Le parc naturel ‘Réserve des Mascareignes Vanille » est un lieu magique rappelant « l’Île Maurice de la vieille époque », qui permet de découvrir une nature préservée ainsi que les traditions de la population locale. L’attraction principale du parc est la Tortue : il y en a maintenant environ 1000, dont la Tortue Géante qui se promène en toute liberté. Les enfants peuvent apprivoiser et nourrir ces Tortues Géantes âgées de 100 ans !

Mais il n’y a pas seulement des tortues dans ce parc, mais également une multitude d’animaux différents, y compris près de 2000 crocodiles du Nil, des iguanes verts, des caïmans, des geckos, des singes, des chauves-souris, des mangoustes, des sangliers, toute une batterie d’animaux de ferme mauriciens et une variété de poissons d’eau douce.

ile-maurice tortue

Sur l’Île Maurice, il est possible de naviguer sur un bateau pour observer de superbes animaux aquatiques tels que les dauphins et les baleines, et même saisir l’occasion exceptionnelle de nager avec les dauphins dans leur habitat naturel.

19

J’attends donc impatiemment que ma phobie me laisse tranquille et je continue mes petits voyages thérapeutiques avant le grand saut vers le paradis … sur terre 😉

img_9807

Et vous, vous connaissez l’île Maurice ?

 

 

Article sponsorisé