BORDEAUX EN AMOUREUX, MANGER, OENOTOURISME - VINS, Resto

Le Prince Noir : un restaurant gastronomique Bordeaux rive droite à la sauce Pays basque par Vivien Durand

Venue du temps de Jean-Marie Amat aux commandes, j’avais très envie de redécouvrir le restaurant Le Prince Noir qui se trouve à deux pas de chez moi et surtout dont le lieu me rappelle tant de souvenirs d’enfance. Combien d’histoires ai-je pu imaginer quand nous revenions dans l’Opel Kadett familiale sur notre rive droite et que nous passions au pied du pont d’Aquitaine face à la ruine qu’était alors à cette époque le château du Prince Noir ?

Je crois que j’y ai vu un fantôme derrière les fenêtres brisées, une princesse dans la tour tagguée, un chevalier dans la cour en friche …

Toujours est-il que désormais le restaurant a su faire revivre ce lieu mystérieux et que le Prince Noir renait de ses cendres pour nous régaler !

Ce soir-là, nous avons découvert la toute nouvelle carte du chef Vivien Durand avec un menu Identité en 4 plats et son accord mets et vins.

1 étoile au Guide Michelin 2017, le restaurant propose une cuisine fortement inspirée du Sud-Ouest tout comme son accent 😉

Derrière les pierres du bâtiment imposant, un intérieur résolument moderne nous accueille !

Mais pour débuter, rien de mieux qu’une flûte de champagne Krug grande cuvée brut millesime Mélange

pour accompagner nos amuse-bouche résolument tournées vers une ambiance tapas

Entrée  Huîtres poulpe et bouillon Pétoncle gratiné et beurre persillé

ravioles de sole

bouchée au céleri et à la truffe avec ses 2 jus

Puis une viande d’une tendresse infinie …

fromages

Pour les accords mets et vins :

Région beaujolais la grande rose fleurie 2013

Meursault 2014 grand cru

et le clou du spectacle un Chateauneuf du Pape Grande réserve 2009

avec un petit rafraichissement succulent avant le dessert.

dessert

Un brin de vintage pour les nostalgiques !

Voyez bien que ce restaurant ne fait rien comme les autres ! 😉

 

Restaurant le Prince Noir

1 rue du Prince Noir 33310 Lormont

05 56 06 12 52

 

 

HUMEURS HUMOUR

« J’en ai pour 5 minutes » ou aller aux toilettes entre filles au resto

Samedi soir, restaurant japonais, avec un couple d’amis.

On passe une bonne soirée, le repas touche à sa fin.

On commande les desserts.

Puis là, la nature nous rappelle à l’ordre. C’est quasiment toujours JUSTE avant la fin du repas. On pourrait attendre d’être rentrée chez soi, ou alors carrément s’en occuper dès qu’on met le pied dans le resto.

Mais non, c’est là, maintenant, qu’on veut aller … aux toilettes.

On attend quand même quelques secondes, histoire d’être sûre qu’on a VRAIMENT envie. Pas de doute, le pipi s’impatiente.

On appréhende d’aller découvrir le lieu de la délivrance.

Parfois on a de bonnes surprises (« Oh c’est mignon ce carrelage muliticolore ? ») d’autres fois c’est moins glamour(«  aaaaaaaaah, c’est immonde, y’a de la crotte partout, ça pue, c’est une infection ! Plutôt me pisser dessus que de faire ici ! »).

Bref pour ce soir on espère juste un « middle class », ça serait déjà pas mal.

« Euh je reviens, je vais faire pipi, j’en ai pour 5 minutes… » marmonne t-on.

Mais c’est sans compter sur un instinct féminin, qui remonte au temps des tribus, que l’autre fille de la table se lève d’un geste solidaire : »bouge pas, je viens avec toi. »

Oui c’est comme ça, on ne sait pas pourquoi mais il faut qu’on aille faire pipi à deux.

« Si la porte ferme pas, je te la tiendrais » (ah beh c’est peut être pour ça qu’on y va à deux)

Oh ça va, pas si mal ces petits WC. Ils ont l’avantage d’être propre et en bonus track, on y trouve même du papier toilette qui ne traine pas par terre.

On ferme le petit verrou tout rouillé (ouais ils sont pas mal mais c’est pas les chiottes du Ritz non plus) et on se retrouve en tête à tête avec la cuvette.

Enfin on est pas vraiment seule, car on garde un contact radio avec la copine qui elle, est dans le box d’à côté. (« Oh tu sais quoi ? Dans le mien y’a un distributeur de capotes ! Hihi »)

On commence alors à étendre minutieusement des feuilles de papier sur la lunette, comme si on bordait un lit pour la reine d’angleterre.

Bizarrement une fois la lunette recouverte, on hésite quand même à s’asseoir … Bon allez faut vivre dangereusement.

La femme d’Indiana Jones elle fait comment ?

Là on toussote pour cacher le bruit de ruisseau du pipi du soir.

« dis, t’as vu comme le serveur il regardait ton mari ? Tu crois pas qu’il est homo ? »

Ouais en général on a le chic pour partir dans des conversations débiles, qui n’ont rien à voir avec le schmilblik mais qui ont l’avantage de nous occuper quelques minutes.

On en profite pour décrypter les messages qu’on laissait les occupants précédents au fil des mois et des années : visiblement y’en a qui pense à amener leur panoplie de crayons de couleur avec eux.

On tire la chasse en essayant de limiter au maximum le contact avec nos doigts, et là on ne peut s’empêcher d’admirer, pendant le temps qu’il faut, la cascade d’eau évacuant nos p’tites affaires.

C’est plus fort que nous, il faut qu’on soit sure que tout soit parti. Beh ouais sinon c’est la honte. Tout le resto va s’avoir qu’on a laché une petite crotte en plus du pipi bruyant.

On rejoint la copine qui est déjà devant le lavabo.

« Y’a plus de savon … Oh il est sympa ton vernis…. et blablablablabla »

Là une inconnue sort d’un des WC, accompagnée d’un bruit de chasse d’eau et jette un objet non identifié dans la poubelle qui jouxte le lavabo.

Elle s’en va, inexpressive et surtout …sans se laver les mains (beurk!)

On s’essuie les mains avec une des fameuses feuilles de papier ultra rèche qu’on dirait une nappe en papier et on le jette juste par dessus le précédent déchet. Là le regard de la copine et le notre se croisent … Mais c’est un test de grossesse !

La dame aux mains sales est peut être une future maman.

« non c’est pas possible, elle avait pas l’air heureuse. »

« beh elle avait pas l’air malheureuse non plus »

« Ouais mais bon on sait pas, si ça se trouve elle ne sait pas qui est le père. »

Telles 2 scénaristes des « feux de l’amour », on extrapole, on batit des intrigues, où tout est possible pour la dame aux mains sales.

« Bon y’a pas à tortiller du cul pour chier droit, il faut qu’on sache. Attrape le test ! »

« quoi ? Mais pourquoi moi ? Attend je te rappelle que c’est un truc où il faut faire pipi dessus ! Moi j’y touche pas ! »

« Rho regarde ! c’est pas sorcier comme dirait Jamie. Tu prends un bout de PQ, et puis voilà »

On brandit le test et là on voit le fameux +.

« wwwwwooooooouaaaaaaaaaaaaahh ! Elle est ENCEINTE !! oh c’est génial ! Elle va avoir un petit bébé »

Cette nana qui n’est rien pour nous, c’est désormais notre meilleure amie, l’émotion est la même. Nous sommes toutes des femmes, donc toutes unies par un lien invisible.

« tu crois que ce sera une fille ou un garçon ? Non parce que moi j’ai trouvé qu’elle avait un gros cul et il paraît que pour les garçons on prend du cul alors … »

« mais elle est enceinte de pas beaucoup, elle vient juste de faire un test ! »

« ouais beh regarde sheryfa luna, elle était enceinte de 6 mois et elle le savait pas …. blablabla »

Tout en papotant on se décide à rejoindre notre table.

Alors qu’on approche de nos chaises, on croise le regard de la dame aux mains sales et on ne peut s’empêcher de lui adresser un petit sourire niais et complice.

Au moment de se rasseoir, on découvre nos hommes s’empiffrant de nos desserts, la bouche pleine de chocolat: « Beh vous en avez mis du temps pour un ptit pipi !!! »

Food, LA PAUSE FEMININE

French Burgers : le retour de la vengeance du hamburger étoilé sur Bordeaux !

 

french-burgers-restaurant-hamburgers-bordeaux-allees-tourny-recette-cuisine-chef-etoiles-frites-soiree-2

En janvier 2014, j’avais déjà craqué pour French Burgers ! Si, si ! Souviens toi, ça se passait sur le quai des marques et je te disais déjà que c’était mon coup de cœur !

Désormais ce sont sur les Allées Tourny, au 34, plus exactement que tu pourras déguster ces délicieux Burgers !

Les prix n’ont pas bougé ( respect !) et la qualité est toujours au rendez-vous ! (la taille des burgers sur les photos n’est pas représentative de ceux que tu pourras dévorer au restaurant : les portions de cette soirée-là étaient faites pour la dégustation ;-))

Les recettes ont évolué, se sont affinées et on a une carte très alléchante !

french-burgers-restaurant-hamburgers-bordeaux-allees-tourny-recette-cuisine-chef-etoiles-frites-soiree

J’ai pu goûté 3 versions de ces burgers : le Savoyard, le Gascon et le Normand (ce dernier en partageant avec une autre invitée : un burger au poulet ça se tente … et je ne regrette pas !!)

french-burgers-restaurant-hamburgers-bordeaux-allees-tourny-recette-cuisine-chef-etoiles-frites-soiree-serveur

Difficile de dire lequel j’ai préféré, chacun a sa touche d’originalité tout en nous apportant tout ce qu’on attend d’un bon burger.

french-burgers-restaurant-hamburgers-bordeaux-allees-tourny-recette-cuisine-chef-etoiles-frites-soiree-poulet-normand

french-burgers-restaurant-hamburgers-bordeaux-allees-tourny-recette-cuisine-chef-etoiles-frites-soiree-steak-pain

Quant à l’ambiance du restaurant, elle reste conviviale, même si le cadre est plus chic que décontractée et que contrairement à celui du quai des marques, je ne m’y verrais pas amener des enfants petits … c’est plutôt à faire entre copains, ou même carrément en amoureux 😉

french-burgers-restaurant-hamburgers-bordeaux-allees-tourny-recette-cuisine-chef-etoiles-frites-soiree-champagne

Retrouvez toutes les infos sur le site French Burgers

Encore merci à toute l’équipe du French Burgers pour son accueil !

 

 

HUMEURS HUMOUR

Les 10 cadeaux formidables que te fera ton enfant avant ses 8 ans

La vie étant parfois tellement choupi, tu as eu la chance de poser les yeux sur un petit être gesticulant et bavant que tu ne te lasses pas de regarder gémir dans son berceau (ou accrocher à ton sein, en écharpe .. une pensée pour Ludivine qui vit ses grands instants de bonheur ;-))

Tu sais que ces moments de grâce ne vont plus jamais s’arrêter … Tu le sais hein ??

Et même que comme tu es un bon parent qui fait tout bien, ton enfant te remerciera avec de jolis cadeaux , rien que pour toi, sans raison, juste comme ça, juste parce que tu es sa maman ou son papa, ou les deux … (c’tte chance tu te dis …)

Voici pour toi la liste non exhaustive de ces splendides présents :

1. Tu auras droit à ton dessin portrait.

J’espère que tu n’es pas complexé, et qu’être face à ta propre image, embellie de l’imagination de rejeton ne te fera pas dire oui à la chirurgie esthétique .. Mais sincèrement, devons nous nous réjouir de ressembler à des crabes arc-en-ciel avec des mini jupes et talons aiguilles ??? Cet enfant touche à la drogue j’en suis sure !! (et bien sur, je ne suis pas fleuriste !! Pourquoi suis-je affublée de deux pots de fleurs ? le mystère reste entier …

 

10003607_522343444549148_2048860935_o

2. Le fameux cadeau de la fête des mères fait avec la maitresse ou le maitre : non mais franchement, à quoi ça sert que je fasse des tutos de folie pour récolter en cadeau un auto portrait de mon fils ? (il avait encore pris de l’ectasy !) les instit n’ont-ils donc pas internet ? 😉

3. Le diner gastronomique de chez « pâte à tembouille« .

Oui l’enfant est créatif : tu ne voudrais pas compromettre ses chances d’être un jour à « Top chef » en train de découper des rognons ou de la cervelle ? Alors lorsqu’il joue à la dinette, son cadeau c’est de te faire absolument goûter son plat restau à base de terre, cailloux et herbe … La version thé avec le pipi te sera peut-être épargnée !

4. Cet enfant qui t’offre un câlin à la sortie de l’école en te sautant au cou alors que d’habitude il t’envoie un « t’es déjà là ? », méfie t’en ! Car ce jour là , il a un cadeau inestimable pour toi : des poux ! (putain ça me gratte rien que de l’écrire !!) J’ai envie de te dire, qu’un peu comme au scrabble, ce cadeau compte triple !

5. Une fantastique sculpture en pâte à modeler qui se casse la figure et qui fait des petits bouts de pâte un peu partout dans la maison alors que tu viens juste de faire le ménage à fond .. Oui, comme ça, au moins, tu penses à lui en repassant l’aspirateur !

6. Un poème : la rime hésitante, le vers à 10 pieds, mais l’intention est là, tu sens déjà que ton petit sera parolier de Shym ou de Tal, avec son poème à base de « maman je ne sais pas ce que tu sens, peut-être le hareng, j’aime bien tes cheveux blancs, mais ce que je préfère c’est quand tu me redonnes du dessert »

7. Tu apprends la générosité à ton enfant et celui-ci te le rendra bien en partageant avec toi sa gastro et en vomissant sur tes nouvelle pompes en daim synthétique ! Mais qui nettoiera le tien de vomito ? Ta maman peut-être 😉

Et vous, quels sont les plus beaux cadeaux que vous ont fait vos petits amours ? 😉