Livres et CD

Nos histoires du mois : lecture en famille pour raconter, lire ou apprendre #février2017

lecture-famille

Voici la récap du mois, légèrement en retard, avec notre jury de testeurs : le petit Kik 7 ans le lecteur débutant en soif de création, la grande Pourriture 11 ans dévoreuse de bouquins en tout genre, et Crenouillette la nièce parfaite de 2 ans pour les albums destinés aux plus petits.

J’espère que ce rendez-vous  donne envie de découvrir encore + de beaux livres, et belles histoires et d’offrir et vous offrir des moments de lecture en famille pour se détendre ou pour apprendre !

(Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur l’image.)

Le gros livre des petits Bricolages (seuil jeunesse)

livre-jeunesse-anatomie-seuil-delamartiniere-editions-corps-humain-usborne-lecture-enfant-jeune-public-decouverte-21 livre-jeunesse-anatomie-seuil-delamartiniere-editions-corps-humain-usborne-lecture-enfant-jeune-public-decouverte-19

Pas une histoire, mais un livre de bricolage, de bidouilles, de créations …

Le petit Kik l’a direct mis dans sa besace. Lui qui est fan de récup et bricolages en tout genre il a de suite compris le pouvoir de ce livre.

Il adore fouiller dans la poubelle du recyclage pour en ressortir cartons et bouchons. Ici il y a mille idées pour se construire des villages merveilleux, des maisons rigolotes, ou des petites chambres colorées.

Seule difficulté chez nous, il manque de matériel car nous avons de moins en moins d’emballages et donc de déchets de ce genre 😉

 

Will you be my friend ? d’Eric Battut (Didier Jeunesse)

L’histoire :

«  »On ne veut pas être ton amie ! » disent les souris grises à Souris verte. Alors, baluchon sur l’épaule, elle part à la recherche d’un ami, vert comme elle. »

C’est un livre en anglais ( traduction en français à la fin de l’album) de la série « les bilingues » de chez Didier Jeunesse. J’adore cette série, car cela permet d’avoir de belles histoires à la maison que je peux réutiliser également pour mes séances d’éveil à l’anglais car ils sont adaptables pour plusieurs âges !

On peut faire des parallèles avec la comptine de la souris verte en français, et on découvre du vocabulaire des petits animaux du bord de l’étang, avec cette douce question qui revient « will you be my friend ? » … qui trouvera réponse vers l’ami le plus improbable 😉

 

Contes du Yoga : Cendrillon, être optimiste ( Hatier Jeunesse)

« l’idée : Un concept original 100% bien-être pour découvrir le yoga et apprivoiser ses émotions.
Les contes du yoga associent une histoire à une pratique corporelle. Au fil des mots, l’enfant est amené à vivre ses émotions et à les mimer. Chaque titre de la collection propose un bienfait général : vaincre ses peurs, développer l’optimisme…
Le parent conduit la séance (de 20 minutes environ) grâce à des conseils avisés et des postures illustrées. »

On connait tous l’histoire de Cendrillon et pourtant il y a encore tellement à faire autour de ce conte.

Cette nouvelle collection chez Hatier permet de redécouvrir l’histoire tout en étant acteur de sa lecture : on bouge, on se détend, on se met en mouvement en fonction des pages pour vivre au rythme des personnages !

Totalement embarqués par le concept, nous avons découvert des postures de Yoga sans même nous en rendre compte et nous avons vraiment partagé un temps de lecture peu ordinaire. Une chouette idée, vraiment bien travaillée !

 

Mon lapin Patate de Christine Roussey (de la martinière jeunesse)

L’histoire :
« La drôle de rencontre entre un lapin nain pas tout à fait comme les autres et son petit maître. »

Tu le sais, si tu me suis que j’adore le trait et la tendresse qui se dégage des albums de Christine Roussey. Mais surtout son ton décalé, et tous les bons sentiments de simplicité et d’authenticité qui en découlent. Là encore nous avons à faire à un animal banal, très banal, trop banal, voire moche et bête. Bref encore un de ces fameux chien qui pue ou chat boudin qui en apparence ne servent à rien ! Mais la compagnie d’un animal finit toujours par être indispensable !

A lire d’urgence pour comprendre l’adage « la beauté intérieure » et surtout aimer nos amis, tels qu’ils sont, avec leurs défauts mais leurs nombreuses qualités.

(pour info, elle vient également de sortir un très joli « album de bébé » pour accompagner les premiers instants de vie et collecter les souvenirs ; si vous aimez son talent d’illustratrice, foncez !

 

Un amour sur mesure (album Nathan)

L’histoire :
« Garganton, le géant minuscule, n’était guère aimé des autres géants et Mimolette, la naine immense, était rejetée par ses congénères, les nains. Un jour, le géant tout petit et la naine très grande se rencontrèrent… »

Au pays des nains, la naine très grande est rejetée. Au pays des géants, le géant très petit est rejeté. Après avoir essayé d’aller dans le pays de l’autre, ils devront se trouver leur propre norme dans un monde où il faut rentrer dans les cases. Une belle leçon de morale avec des illustrations colorées et dynamiques. Coup de coeur !

 

 

Alors ça vous a plu ?

 

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur l’image.

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

6 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #février

happy-2

Ce mois-ci j’ai eu des envies de lectures très variées et en même temps besoin d’avoir des récits cocooning.

Normal avec les températures, on voudrait que nos livres ressemblent à une bonne tasse de chocolat chaud ou à un thé fumant 😉

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

Vous n’aurez pas ma haine d’Antoine Leiris

L’histoire :

« Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre 2015, assassinée au Bataclan. Accablé par la perte, il n’a qu’une arme : sa plume.
À l’image de la lueur d’espoir et de douceur que fut sa lettre « Vous n’aurez pas ma haine », publiée au lendemain des attentats, il nous raconte ici comment,
malgré tout, la vie doit continuer.
C’est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu’il nous offre. Un témoignage bouleversant. »

J’ai découvert Antoine Leiris sur Facebook : au lendemain des attentats il avait publié une lettre ouverte sur le réseau social.

Puis il y a quelques mois j’ai vu un reportage qu’il a tourné pour les 1 an, triste anniversaire, de ces attentats : on lui a confié le soin d’aller à la rencontre de gens comme lui, meutris et touchés de près par ce drame. Le documentaire était extrêmement touchant et l’homme calme, posé et avec un recul juste et fin.

En me plongeant dans son livre, j’y ai retrouvé toute la sincérité et l’authenticité que j’avais perçu lors de ce reportage. Il donne à réfléchir, mais il livre surtout des sentiments très douloureux avec beaucoup de pudeur et d’amour.

Le livre est court, et laisse pourtant une trace bien longtemps.

 

En attendant Bojangles d’Olivier Bourdeaut

L’histoire :

« Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur «Mr. Bojangles» de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui mène le bal, c’est la mère, imprévisible et extravagante. Elle n’a de cesse de les entraîner dans un tourbillon de poésie et de chimères. Un jour, pourtant, elle va trop loin. Et père et fils feront tout pour éviter l’inéluctable, pour que la fête continue, coûte que coûte. L’amour fou n’a jamais si bien porté son nom. »

Une écriture qui change. Le ton est rythmé, on danse dans les pages, même si la joie dissimule d’autres maux.

L’ambiance du roman nous donne envie de faire tourner un disque vinyle sur la platine et de se laisser emporter par la musique sans penser au lendemain. Un roman qui sort vraiment de l’ordinaire, court et efficace.

 

Le journal d’Aurélie Laflamme d’India Desjardins

L’histoire :

« À quatorze ans, Aurélie Laflamme ne se sent à sa place nulle part. Adolescente rigolote, très maladroite et pleine d’esprit, elle a l’impression d’avoir été oubliée sur terre par des extraterrestres après un voyage intergalactique. Depuis le décès de son père, sa mère est devenue un vrai zombie. Jusqu’au jour où elle revit soudainement (jusqu’à porter des dessous affriolants !). Cela aurait-il un lien avec Denis Beaulieu, le directeur de l’école, dont elle semble de plus en plus proche ? Quant à Kat, sa meilleure amie, l’amour lui ramollit aussi complètement le cerveau…
C’est grâce à son humour, à son caractère bien trempé et à sa sensibilité qu’Aurélie réussit à affronter les aléas de sa vie d’ado : les hauts et les bas de l’amitié, les difficultés de la réussite scolaire (surtout quand on a l’impression de s’être fait transplanter des neurones d’écureuil), le souci de voir sa mère heureuse (mais pas avec n’importe qui !). Sans compter qu’elle non plus n’est pas à l’abri du coup de foudre… Au milieu de ce tourbillon, Aurélie ne désire qu’une chose : trouver sa place dans l’univers.

Je suis allée du côté de la littérature « jeunesse » cette fois-ci, en voulant pré-lire ce bouquin pour le proposer à ma collégienne de fille. Puis en fin de compte, je dois avouer que je me suis prise au jeu. Je suis retombée en adolescence : cette époque où les parents nous « saoulent », où les amitiés se font et se défont sur fond de « pour toujours  » … Et toute la fraîcheur de problèmes existenciels finalement constructeurs.

Bref une pause dans mes lectures de « grande » qui fait du bien parfois ! 😉 l’avantage c’est qu’il y a beaucoup d’autres tomes en guise de suites. Donc je pourrais renouveler ces petites pauses 😉

 

Réveillez votre créativité ! ( éditions Eyrolles )

« Faites de votre vie et/ou de votre entreprise un terrain de jeu !

A travers des conseils simples et l’expertise de créatrices-bloggeuses-entrepreneuses, Sophie-Charlotte Chapman réveillera à coup sûr la créative qui sommeille en vous !

Recentrez-vous, essayez, expérimentez, découvrez ! »

 

Pas vraiment de la littérature, mais plutôt un petit bouquin pleins d’astuces et de vérités pour retrouver le temps de faire de petites choses pour soi, qui font du bien et nous font rentrer dans un processus de créativité. S’autoriser des pauses coloriages, dessin, etc, sans culpabiliser, pour mieux travailler, s’inspirer, développer son imaginaire et donc être plus efficace !

Bref j’ai beaucoup aimé la façon dont les choses sont abordées (peut-être parce que je m’y retrouve complètement en tant que femme entrepreneure à la vie de jongleuse de créneaux horaires 😉 ).

 

Ajoutez à cela, deux livres sortis chez les éditions Charleston : Soeurs de coeur et Esprits amers.

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

Livres et CD

Je suis une lectrice Diva Charleston 2017 : mes premiers retours sur l’expérience !

lc-2017

Donner son avis sur une lecture ce n’est jamais évident, car rares sont les livres qui suscitent de vrais coups de foudre, et en même temps de nombreuses histoires nous transportent et nous divertissent un temps, et c’est bien ce dont on a besoin parfois.

Mais lire un livre qui n’est pas encore sorti, débattre sur sa future couverture, découvrir des univers vers lesquels on ne serait pas forcément allé, c’est un défi que j’essaie de relever, et je suis ravie de faire partie de l’équipe des lectrices Diva Charleston 2017.

Car après tout, chacun ses goûts, je dois aussi parfois avouer que certaines histoires se révèlent trèèèès loin de mes lectures habituelles et donc me donnent plus de fil à retordre pour en arriver à bout. C’est aussi ça, le challenge des lectrices qui ont été choisies par les éditions Charleston.

Voici sans plus attendre les 2 premiers livres de cette aventure littéraire !

(cliquez sur les photos pour les commander sur Amazon)

Les esprits amers de Jenn bennett (sortie le 17 février 2017)

L’histoire :

« Ce sont les Années folles, et San Francisco est le nid d’accueil du commerce de l’alcool illégal, de la lubricité et de la magie noire. La région de la baie couverte de brume peut se révéler être une scène enivrante, particulièrement si les esprits constituent votre spécialité Aida Palmer donne un spectacle de médium spirite sur la scène du Gris-Gris, l’illustre bar clandestin du quartier chinois de San Francisco. Toutefois, sa capacité à faire venir (et renvoyer) les morts est plus qu’un simple numéro. Winter Magnusson est un contrebandier connu qui est plus à l’aise avec les revolvers qu’avec les fantômes. Malheureusement pour lui, il est la récente cible d’un sort malveillant qui fait de lui un aimant à fantômes. Après que l’assistance surnaturelle d’Aida eut été retenue pour bannir les revenants, son aura refroidie par la présence des esprits s’enflamme sous un autre type de sort, déployé par le charmant contrebandier À la recherche du sorcier responsable de la malédiction, Aida et Winter deviennent grisés par la passion. Et plus ils se rapprochent l’un de l’autre, plus ils prennent conscience qu’ils ont chacun leurs propres démons à exorciser. »

 

Transportée dans l’époque des années folles, je ne m’attendais pas à découvrir un personnage féminin aussi moderne de par sa force de caractère. Elle est très attachante de par ses doutes, sa timidité, puis on assiste à l’évolution et l’affirmation de la femme qu’il y a en elle. Toute cette féminité se révèle grâce au personnage masculin, un peu rustre mais bourré de faille qui le rende attendrissant.
L’ambiance surnaturelle qui règne dans le roman apporte une dimension originale à cette histoire passionnelle qui se construit au fil des pages.
Mon bémol : l’intrigue « magique » m’a moins embarquée que l’intrigue amoureuse. Je n’arrivais pas à voir où l’auteur allait avec les fantômes, bien que ce soit un élément intéressant du livre.

 

Soeurs de coeur tome 1 Rikki (sortie le 17 février 2017)

L’histoire :

« La dernière chose dont Lev Prakenskii se souvient est d’avoir été pris dans les courants et remous de l’océan où il était aspiré toujours plus bas, vers le néant d’un tourbillon noir et glacial, au large du village côtier de Sea Haven. Puis, avec une rapidité tenant du miracle, il fut sauvé et ramené sur la rive par une belle étrangère. Cependant, Lev n’a aucun souvenir de qui il est, ni pourquoi il semble posséder les instincts violents d’un assassin expérimenté. Il sait seulement qu’il craint pour sa vie et la vie de celle qui l’a sauvé de manière inattendue. Son nom est Rikki. Elle effectue de la plongée sous-marine en bordure de Sea Haven afin de pêcher des oursins. Elle a toujours senti une affinité avec l’océan et l’appel séducteur de ses vagues. À présent, elle éprouve une attirance similaire pour l’homme énigmatique qu’elle a secouru. Bientôt, ils seront liés par une force encore plus puissante, et leurs secrets terriblement fascinants les engouffreront dans un tourbillon de passion vertigineuse et de dangers inéluctables. »

Ce livre a été en demi-teinte pour moi. Même si le personnage principal est attachant par sa particularité, j’ai eu du mal à avancer dans l’histoire.

J’ai par contre beaucoup aimé l’identification des personnages principaux à leurs 2 éléments fétiches : l’eau et le feu. Les descriptions qui en découlent sont vraiment bien écrites. Après il faut aimer la lecture érotique, car clairement les deux protagonistes se retrouvent souvent sous la couette 😉

Mais c’est une vraie saga où on retrouvera les personnages chacun avec leurs qualités et leurs défauts, et j’avoue que cela pique la curiosité et donne envie de découvrir les prochaines aventures de Rikki et ses soeurs.

J’ai la chance de pouvoir vous faire gagner un exemplaire de chacun de ces romans.
Rendez-vous sur ma page Facebook et mon Instagram !

DECO, LA PAUSE FEMININE

Mes 5 carnets préférés pour écrire mes listes, idées, pensées

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-1

Oui je sais, je vous ai pourtant dit que désormais avec le Bullet Journal,  je rassemblais tout au même endroit dans un seul carnet.

Et je ne vous ai pas menti, car au quotidien c’est bien lui qui me sert le plus et me permet d’y voir plus clair en terme d’organisation.

Pourtant en terme de créativité j’ai encore besoin de laisser d’autres carnets me séduire pour écrire des brouillons d’articles, des listes à la va vite, des idées d’écriture, des mots gribouillés en pleine nuit …

Cliquez sur les photos pour les commander sur Amazon

Voici mes 5 chouchous :

Le Leuchtturm

Je m’en sers pour mon bujo. Ai-je besoin d’en rajouter une couche ? Non je ne crois pas.

Ce que j’aime : sa robustesse, sa couverture, sa table des matières, son papier pointillé, son choix de couleur, une pochette à la fin.

Ce que j’aime moins : on voit parfois en transparence et il convient mal à l’aquarelle ou à des dessins au feutre épais.

 

Le Moleskine

C’est notre carnet de gratitude familial. Mais qu’est ce donc ? Eh bien dans ce carnet, chacun peut aller y noter ce qu’il a préféré dans sa journée ou sa semaine, y noter un rêve, une idée de sortie, ou d’activités. Ainsi on peut lire le ressenti des autres et se préparer de futures surprises !

Ce que j’aime : les éditions limitées toujours super belles avec des petits stickers qui complètent, le choix de couleurs, l’épaisseur du papier.

Ce que j’aime moins : un peu cher.

 

Le carnet Harry Potter

C’est un de mes souvenirs ramenés d’Ecosse car il était sorti là-bas avant la France.

Ce que j’aime : la grain du cuir de la couverture super qualité et son illustration, les pages assez épaisses lignées et le soufflet/pochette en fin de carnet

Ce que je n’aime pas : un peu trop rigide pour bien tourner les pages, mais il est encore neuf donc je pense qu’il va s’assouplir 😉

Le Rhodia :

Je pense que ce sont les restes de la FAC où je n’utilisais que leurs blocs de feuille pour prendre mes notes, qui m’ont attiré vers leur carnet.

Ce que j’aime : les feuilles sont épaisses, et ils se mettent à faire des coloris originaux pour les couvertures

Ce que je n’aime pas : un peu trop rigide.

Le carnet organiseur Margaux Motin :

C’est plus un bloc notes qu’un carnet, mais il est accompagné d’un trieur multi soufflet (de taille carnet).

Ce que j’aime : les illustrations de Margaux Motin évidemment, les soufflets pratiques

Ce que je n’aime pas : le crayon banal vendu avec, l’élastique de mauvaise qualité qui s’est cassé dès le début.

Et vous, quels sont vos carnets préférés ?

BEAUTE COSMETO MAKE UP, DETENTE, LA PAUSE FEMININE, LOOK MODE, Thé Tea

What’s in my bag ? Vide ton sac !

petite-bordelaise-tote-bag-sac-bordeaux-lydie-pteapotes-maman-look-hush-puppies-allees-tourny-manege-grand-theatre-2

Pour relancer un peu la créativité de chacune, nous avons décidé, dans la Mini Team Bordeaux de s’offrir un nouveau rendez-vous une fois par mois.

Chacune d’entre nous, si elle le souhaite et en a le temps, déclinera le thème du mois à sa sauce sur son blog.

look-blog-lydie-pteapotes-maman-sac-lancel-rouge-petit

Pour Février, nous avons choisi de vous déballer notre sac ! Oui rien que ça !

Il parait que voir l’intérieur du sac à main d’une femme, c’est la connaitre un peu mieux …

Je trouve que cela n’est pas complètement faux.

Tout d’abord mes deux derniers coups de coeur en matière de sac sont allés vers la marque Lancaster.

C’est un bon rapport qualité prix lorsque l’on veut un sac qui tienne la route mais pas casser son Codevi.

Il faut tout de même compter 200 euros en moyenne. Le premier je l’ai depuis au moins 6 ans et même si son cuir commence à passer et s’assouplir, les coutures commencent à peine à tirer, alors que je le malmène et le remplis clairement trop depuis toutes ces années.

Du coup cette année je m’en suis offert un autre dans un style différent : mais les portés grande bandoulière restent les plus pratiques pour moi et ce format est une bonne taille pour mettre le nécessaire sans non plus (trop) se casser le dos.

img_1491

Alors on trouve quoi dans mon sac ?

  • Un autre sac (ou 2) 😉 Je ne pars jamais sans un tote bag plié pour refuser tout sac plastique si je dois acheter ou transporter quelque chose qui ne rentre pas dans mon sac 😉

Un de mes préférées : celui avec inscrit « Petite Bordelaise » 😉

petite-bordelaise-tote-bag-sac-bordeaux-lydie-pteapotes-maman-look-chaussure

Celui-ci me tente bien 😉

  • Mes clés de voiture et de maison avec en porte clé : un décapsuleur, un ticket d’or et Un Resqme !

J’ai d’ailleurs également un Defendme dans une pochette. Je vous avais parlé de ces deux petits objets ici et là.

resqme-porte-clé-clef-sauve-vie-accident-voiture-coupe-ceinture-brise-vitre-enfant-parent-france-francais-petit

Pour en commander un sur Amazon, cliquez sur la photo ci-dessous

  • Mon porte carte Lancel offert il y a plusieurs années.
  • Un carnet ! évidemment ! Mon bujo y vient quand je pars en rendez-vous, sinon j’ai un carnet plus petit pour noter les idées qui me viendraient sur un trajet en tram ou à la terrasse d’un café ou faire des petits gribouillis !

img_1483

  • un sachet de thé (au cas où je me retrouve à un endroit où les gens boivent exclusivement du café, on me trouve toujours de l’eau chaude 😉
  • quelques feutres Stabilo pour griffonner dans mon carnet ou si les enfants sont avec moi pour qu’ils puissent dessiner sur les nappes en papier 😉

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle

Quand ils étaient plus petits j’embarquais pas mal d’autres choses pour pouvoir les occuper en situation d’attente comme au restaurant.

  • Un livre : parce que j’aime bien pouvoir lire, ne serait-ce qu’un chapitre, si je dois attendre quelque part

img_1822

  • et petit accessoire indispensable : un limonadier, tire-bouchon 😉 Beh quoi ? faudrait pas être en rade devant une bonne bouteille ? 😉

Et toi, y’a quoi dans ton sac ? 😉

 

Retrouvez les autres articles du thème du mois sur les blogs de la Team Bordeaux !

Mamourblogue, Dress me and my kids, Modaliza photo, Hautes comme 3 pommes, Maman au balcon, Mummyaddict, Julie Podecolle My happy balance, Charly Chouquette, Le blog de Vio, Chroniques de maman

CULTURE, Livres et CD

La sélection de livres romans BD d’une fille de 11 ans : le choix de la Grande Pourriture pour les enfants ! 3ème rendez-vous

Vous avez aimé la première partie de ma sélection de BD livres pour enfants, et la seconde partie avec des romans.

Voici un 3ème rendez-vous, pour revenir sur l’évolution de mes lectures de fille de 11 ans !

Avec l’entrée au collège, ce sont surtout les romans sous forme de « journal intime » qui ont pris le dessus.

Donc les Carnets d’Allie. (chez Hachette) sont toujours en bonne position et la collection s’est encore agrandie !

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-carnet-allie.

Une petite fille obligée de déménager dans une nouvelle maison qui ne lui plait pas du tout !

Heureusement elle s’invente des règles folles pour s’aider à surmonter les épreuves !

Elle garde sa bonne humeur et son humour à travers chaque chapitre.

Il existe  7 titres

L’auteur Meg Cabot a également écrit « Journal d’une princesse » (plusieurs livres) que j’ai dévoré !

Cliquez sur la photo ci-dessous pour acheter le livre






 

La collection Les filles au chocolat de Cath Cassidy

L’histoire :

« Cherry, une jeune fille rêveuse de 13 ans, s’installe en Angleterre dans le Bn’B de Charlotte, la nouvelle compagne de son père. Mais avec Charlotte viennent Coco, les jumelles Summer et Skye ainsi que Honey, ses quatre filles… Cherry s’attache rapidement à cette nouvelle famille mais Honey, la plus âgée de ses demi-sœurs, n’apprécie pas l’arrivée de ce beau-père et ses projets de chocolaterie artisanale ! Alors, quand Cherry commence à craquer pour Shay, le petit ami de Honey, les ennuis s’annoncent. »

J’adore car on se plonge facilement dans les histoires, et comme il y a 5 filles, on peut se retrouver dans une d’elles.

Pour débuter ou si votre enfant a peur de se lancer dans les bouquins, ils existent en BD : un bon compromis pour avoir ensuite envie de découvrir les romans 😉






Et celui-ci un peu à part car ce sont des activités : je l’adore ! Il y a pleins d’idées pour créer des choses sympas !

« Plein d’activités créatives originales, faciles à exécuter et peu coûteuses – récupération et recyclage étant privilégiés. Les activités, classées par saison et par mois, sont très variées : création de vêtements et d’accessoires ; recettes; coiffures; organisation de sorties originales entre amis ; ateliers d’écriture ; cadeaux… Le tout présenté par les cinq filles au chocolat ! »

Le guide de survie de l’enfant normal dans un monde magique de Fabrice Collin

L’histoire :

« Voici un ouvrage parfaitement loufoque, qui présente sous la forme d’un faux guide de survie mille conseils pour bien réagir à une quarantaine de situations improbables »

Facile à lire, très rapide avec des illustrations sur chaque page, j’ai beaucoup rigolé !

Idéal pour des premières lectures, même pour mon petit frère en CE1 !

Ma vie en Vlog : Qui m’aime me suive (sur ma chaîne Youtube) d’Emma Moss

L’histoire :

« Fraîchement débarquée des Etats-Unis, Lucy se retrouve perdue dans un nouveau collège,
loin de son environnement habituel et de Morgane, sa meilleure amie.
Comble de l’horreur pour une ado, elle souffre d’un léger bégaiement qui s’amplifie
quand elle est nerveuse… Un incident filmé par la peste de sa classe, Dakota, et Lucy se
retrouve la risée de tout le collège, via les réseaux sociaux…
Ce qui va sauver Lucy et lui donner confiance en elle ? le soutien de ses amis et une
aventure qui va changer sa vie : créer sa propre chaîne Youtube !
Le + : un guide avec des conseils concrets pour créer soi-même sa chaîne Youtube, développé
tout au long de la série. »

C’est une histoire moderne (Youtube, punition de portable …) et on rigole aussi.

Je suis toujours aussi fan de la série Journal d’une peste !

Entre la BD et le roman, un journal intime avec beaucoup d’illustrations et de questions traitées avec un très grand sens de l’humour !

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour (1)

Le Journal d’une Peste ( éditions DeLaMartinière Jeunesse) porte bien son nom : en effet, la petite fille qui tient ce journal à un sale caractère.

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour

Mais elle est amoureuse d’un garçon, auquel elle n’ose pas l’avouer.

Heureusement elle a un pépé qui lui remonte toujours le moral !

Ultra drôle avec des idées marrantes comme vouloir la lessive qui sent pareil que celle de celui qu’elle aime ou les Pourquoi les parents donnent des surnoms débiles ? (du genre « Grande Pourriture » ? Hein maman ???)

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour (2)

Il existe désormais 4 titres : le 5ème sort dans les prochains jours !

Cliquez sur la photo ci-dessous pour acheter le livre



Le journal d’une grosse nouille de Rachel Renée Russel

L’histoire :

« Nouveau collège, nouvelle ennemie, nouvel amour, nouveau journal : Nikki va pouvoir se lâcher… »

Drôle, attachante, on adore Nikki parce qu’elle nous ressemble un peu et en même temps elle pourrait être notre meilleure amie.

Je ne me lasse pas de ses aventures ! Chaque tome est génial !










 

 

J’espère que cette sélection vous aidera à choisir des livres avec vos enfants et qu’ils aimeront ceux que je vous ai conseillé !

N’hésitez pas à me dire ce qu’ils en ont pensé !

Cela m’a fait plaisir de vous faire découvrir mes coups de coeur de ces derniers mois.

Signée La Grande Pourriture (pas toujours si pourrie que ça 😉

 

 

 

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-kinra-girls

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #janvier 2017

happy-2

 

L’hiver et le froid m’ont donné très envie de me plonger dans des lectures sur fond de paysages enneigés.

Mais le début d’année et son flot de retard à rattraper niveau boulot m’a laissé moins de temps que prévu pour lire 😦

Qu’à cela ne tienne, je ferais mieux en février 😉

 

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

Voici donc mes dernières lectures :

Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson

L’histoire :

«Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché de vivre dans la lenteur et la simplicité. Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à l’existence. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si la richesse revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.»

Après avoir vu à la télé, la diffusion d’un reportage sur Nicolas Vannier et son incroyable odyssée à traineau à travers la sibérie, je me suis replongée dans un de mes livres préférés.

Pourtant ce bouquin est basé sur peu de choses : un silence glacial, un paysage lunaire, et de l’alcool 😉

Un film en a été tiré également. Mais franchement même si les grands paysages sont valorisées, il ne vaut pas le livre pour son côté quête de sens et retour à la lenteur et au nécessaire.

L’auteur y fait une introspection, se retrouve juste face à la nature en totale solitude.

J’avoue adorer la montagne (même si je ne skie pas) et je savoure les randonnées seule au coeur des chemins enneigés : c’est un moment où on ne pense à rien, à tout, où chaque détour de route nous surprend, où le temps s’arrête, où on se retrouve face à soi.

Parfois je rêve d’exil au fond d’une cabane et pouvoir passer mon temps à contempler, lire et écrire avec une bonne tasse de thé.

Bref si vous avez envie de voyager dans le froid de la Sibérie, sous la chaleur de votre couette, et apprendre à ralentir : foncez lire ce livre !

 

Agatha Raisin La Quiche Fatale de M.C. Beaton

L’histoire :

« Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin. Agatha Raisin, c’est une Miss Marple d’aujourd’hui. Une quinqua qui n’a pas froid aux yeux, fume comme un pompier et boit sec. Sans scrupule, pugnace, à la fois exaspérante et attendrissante, elle vous fera mourir de rire ! »

Cela fait des mois que j’avais acheté ce livre, et que je l’avais commencé : j’adorais ! Puis au milieu, je me suis lassée (ou plutôt j’étais lassée de tout et plus du tout enclin à cette lecture, j’avais besoin de BD ou d’évasion). J’ai repris enfin sa lecture ce mois-ci, et je me suis de nouveau laissée embarquée ! Comme quoi il faut parfois savoir partir pour mieux revenir 😉 Entre temps 2 autres tomes sont sortis et j’ai envie de les découvrir !

Le personnage d’Agatha Raisin est autoritaire et solitaire, mais on s’attache vite à elle ! Les situations sont bien dépeintes et les décors me transportent en Angleterre illico !

En ce moment la version Kindle est à 3.99 euros seulement ! Agatha Raisin enquête : La quiche fatale – Tome 1

 

Juste avant le bonheur d’ Agnès Ledig

L’histoire :

« Cela fait longtemps que Julie ne croit plus aux contes de fées. Caissière dans un supermarché, elle élève seule son petit Lulu, unique rayon de soleil d’une vie difficile. Pourtant, un jour particulièrement sombre, le destin va lui sourire. Ému par leur situation, un homme les invite dans sa maison du bord de mer, en Bretagne. Tant de générosité après des années de galère : Julie reste méfiante, elle n’a pas l’habitude. Mais pour Lulu, pour voir la mer et faire des châteaux de sable, elle pourrait bien saisir cette main qui se tend… »

Ce livre est à base aussi d’échappées belles (il faut croire qu’en ce moment j’ai des envies de grands espaces : montagne ou océan ;-)).

Les rencontres, la douceur des instants partagés, tout est à la fois dur et doux dans cette histoire.

On pleure aussi au détour des pages où la gorge se serre et nous donne envie de crier …

Bref un livre bouleversant qui nous embarque dans la vie, avec tout ce qu’elle a de beau et de très très moche …

 

Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier

L’histoire :

« Un père décide d’écrire un livre à ses deux garçons handicapés : ses peines, ses remords mais aussi ses joies. Une œuvre littéraire plus que documentaire, sorte de déclaration d’amour disloquée, dans un style incisif et clair, faits de chapitres courts comme des respirations suspendues. 150 pages pour se souvenir de Mathieu et de Thomas, rire pour ne pas pleurer. »

C’est le genre de livres qu’on adore ou qu’on déteste, car certains pensent qu’on ne peut pas rire de tout … mais parfois l’humour reste une énergie puissante pour tenir le coup dans les épreuves de la vie.

Ici Jean-Louis Fournier a pris le parti d’en rire car il a deux enfants handicapés, et même si le ton peut sembler amer ou trop corrosif, on y trouve tellement d’amour !

Ce livre est un condensé de vie, mais de vie pas comme les autres … auxquelles l’auteur rend hommage comme personne !

 

Vous avez des coups de coeur à me suggérer ?

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Décembre : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture