BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, MANGER, Resto

Le Symbiose : une cuisine savoureuse sur les quais des chartrons à Bordeaux

Bordeaux regorge désormais de restaurants, mais peu sont ceux qui arrivent à innover et proposer une cuisine inventive et savoureuse tout en gardant des prix corrects.

Le Symbiose fait partie de ceux qui nous régalent à moindre coût tout en faisant voyager nos papilles !

Pour 20 euros le midi, c’est un menu complet et copieux qui vous est servi.

C’est au début du quai des chartrons que le chef Félix Clerc offre une carte pétillante avec des produits frais !

Il nous avait déjà ravi au Château de la Dauphine avec un accord mets et vins sublime !

Le décor est sobre, les assiettes sont dans des matières naturelles : la pierre, le bois, le gré permettent de mettre en valeur les mets qui nous sont servis.

Une carte des vins avec de belles propositions : notamment sur des vins étrangers et des conseils avisés !

Ce jour-là nous avons dégusté le menu suivant :

Entrée : Palourdes et harengs fumés , fromage blanc, carottes et capucines

Mon accolyte a pris le Filet de boeuf au saté, brocolis au sésame et pickles

Plat : Pavé de cabillaud, vierge de poivrons, risotto d’épeautre à la crème d’asperge, courgettes violons et petits pois

Mon binôme a quant à elle pris l’option viande avec Ribs de cochon, jus aigre doux, patate douce, daikon, et accompagnements

Pour le dessert pas de jalouses, nous n’avons pas pu choisir autre chose que leur spécialité : la Tarte choco/whisky caramel beurre salé

 

Retrouvez toutes les infos du Symbiose sur leur page Facebook.

Réservations conseillées.

Le Symbiose, 4 quai des chartrons, 33000 Bordeaux

tel : 05.56.23.67.15

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, MANGER, Resto

Le Restaurant Julien Cruège à Bordeaux : derrière le petit portail, la grande cuisine

restaurant-julien-cruege-bordeaux

C’est entre copines que nous sommes allées découvrir cette adresse « restaurant Julien Cruège » : très confidentielle derrière son portillon, on découvre une terrasse puis une salle modulable au décor très design.

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (5)

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (2)

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (6)

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (11)

Les tables sont espacées : idéal pour un repas en amoureux, pour se sentir comme chez soi !

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (13)

Le service est détendu, rapide.

Le menu à 31 euros offre le choix entre 2 entrées, 2 plats et 2 desserts : produits frais obligent !

Mais c’est déjà un bel échantillon de la cuisine du chef Julien Cruège qui nous régale à chaque bouchée.

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (1)

L’entrée :

crème froide de concombre au lait de coco et gambas

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (17)

Le plat : le boeuf sauté soja citronnelle

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (18)

ou le Pavé de merlu rôti aux piments doux, jus d’herbes, huile à la vanille

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (20)

Le dessert : mousse glacée calamansi, biscuit cajou, caramel au beurre salé

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (21)

On aime la décoration, le calme, la simplicité, et la cuisine fine mais copieuse qui ne déçoit pas !

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (7)

Un très bon rapport qualité prix pour s’offrir de la grande cuisine accessible, mais qui ne sacrifie rien à la qualité du service et des produits.

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (10)

La possibilité d’un repas de groupe très intimiste en fait un restaurant à découvrir d’urgence !

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (14)

Bravo au Chef et à son équipe !

restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte (22) restaurant-julien-cruege-bordeaux-restauration-cuisine-chef-cook-gastronomie-mets-vin-deco-simplicité-authenticite-bonnes-adresses-decouverte

Restaurant Julien Cruège

245 rue Turenne, 33000 Bordeaux

LA PAUSE FEMININE, MANGER

Lettre ouverte à Anne

Anne, Chère Anne, Très Chère Anne, (Je pourrais même te donner de la particule tant tu as mon estime et ma reconnaissance éternelle)

Oui, tu ne le sais pas mais un vendredi soir de Janvier, tu as sauvé ma vie.

Comme tous les vendredis soirs, éreintée et tentée de dire comme tout le monde « enfin le week-end » alors que je bosse le samedi matin, j’ai récupéré mon cageot de légumes (note le glamour de cette expression) à mon Drive Fermier.

Passé le moment de recherche sur Wikipédia pour reconnaitre un radis noir (oui je suis une fille de la ville, j’ai vécu toute mon enfance dans une cité où le seul légume vivant que je connaissais était le Mister Freeze de l’épicerie du coin), j’ai regardé ce que j’allais pouvoir cuisiner.

Et là au milieu des patates, salades et carottes (t’as vu je fais des progrès avec les légumes hein ?), voilà un chou blanc et des blettes !

Mais pourquoi ? pourquoi moi ? Comment annoncer à mes enfants, au nombre de 2, que ce soir, ils allaient manger du chou blanc et des blettes !

Ma semaine dans les pattes, dans un état proche de l’Ohio ( eighties Inside), je sentais en moi des pulsions suicidaires … J’avais le choix entre me tailler les veines façon tagliatelles à coup d’économe, ou mettre la tête dans mon four pour respirer le gaz et oublier tout ceci. Bon sauf que comme je suis nulle jusqu’au bout, j’ai un four éléctrique.

Crétine du chou, j’ai d’abord pensé en faire une soupe (oui, j’ai des automatismes sur titre de film de Louis de Funès … « la soupe aux choux » que j’me suis dit ma vieille denrée !).

Mais ce chou blanc est un piège, il n’est pas fait pour être cuit. (si même le potager cherche à m’embrouiller !).

Je suis allée direct sur ton site (parfois j’ai de bons automatismes) voir ce qu’était cette espèce de chou qui ne va pas dans les soupes ! (à quoi ça sert d’être un chou alors, je te le demande.)

Mais oui, bon sang, mais c’est bien sûr ! Je le connais ce chou, j’en mange dans les salades des restos japonais ! Mais ta recette à toi je n’y aurais jamais pensé et pourtant elle a épaté les marmots : en salade de chou avec pomme et raisin ! Avec la touche sucrée comment n’y ai je pas pensé ! Là j’ai marqué des points (il y a même eu des « hum » et des « miam » dont j’ai récolté tous les honneurs. Un jour je leur dirais la vérité .. mais laisse moi être la super maman du vendredi soir encore un peu ;-))

Pour les blettes, autant dire que rien que le nom, les enfants ont commencé à faire leur baluchon. C’est vrai quoi : Blette ? c’est pas hyper vendeur ! C’est genre Belette mais qui n’est pas du sud et qui prononce pas bien les « euh ».

Juste avant que la grande n’entame une fugue, j’lui ai dit « Bouge pas Minouche, je vais chercher une recette « . (J’ai donc entendu le zip de sa valise se fermer pendant que je tapais « Blette enfants » dans le moteur de recherche).

Et j’aurais dû m’en douter, c’est sur ton site là encore que je suis tombée : ta quiche aux blettes et au poulet ! Déjà que je t’aimais, là j’aurais pu t’embrasser ! Simplicité, authenticité et régalade !

Tu venais de sauver ma soirée, mon repas, ma vie de famille … et disons le franchement mes enfants d’une mort certaine fasse au dégoût de la blette et du chou blanc.

Alors Merci Anne !

Ps : pour le radis noir, je ne sais pas si les enfants sont prêts 😉

 

BONS PLANS, Dvt perso et organisation, MANGER

« On fait quoi pour le diner ? » et sa variante « Qu’est ce qu’on mange ? » : L’agenda révélation !

Ah cette question ! L’éternelle ritournelle des repas ! Les invariables demandes autour de la cuisine ! « Bon on mange quoi ? »

on-fait-quoi-diner-idee-repas-famille-cuisine-livre-agenda-editions-365-annee-pratique-original

Si on veut éviter de manger steak frites, jambon purée et saucisses lentilles toutes les semaines, on doit se casser la tête pour trouver des alternatives, et qui en plus, ne nous garde pas 3 plombes attaché à la gazinière ! (oui on veut bien tenter le coup des 5 fruits légumes par jour, varier, équilibrer, mais bon, soyons honnêtes quand tu rentres de ta journée de boulot, tu n’as pas forcément envie de te taper le défi Top Chef en sublimant la topinambour et en faisant mijoter 3 heures un jus de veau … que les enfants te renverront gentiment en cuisine, suggérant des pâtes au beurre. Ah ces chers petits !!)

On le sait tous que l’idéal c’est un menu pré établi : préparer une liste de courses en fonction des repas, définir les jours, sortir les recettes à l’avance pour être sûr d’avoir tous les ingrédients le soir venu.

Imagine le schéma à répéter sur toute l’année !

Eh bien, accroche toi : révélation ! Pour 14.90e, tes soucis sont finis !

Je suis passée plusieurs fois à côté de cet agenda au titre bizarre « On fait quoi pour le diner ? » puis un jour, j’ai découvert qu’à l’intérieur c’était la caverne d’ali baba !

16 mois de menus avec leur recette et leur liste de courses détachable pour toutes les semaines ! Le tout avec la promesse de 15 min max en cuisine ! (sauf les week-end, où on peut passer un petit peu plus de temps ).

on-fait-quoi-diner-idee-repas-famille-cuisine-livre-agenda-editions-365-annee-pratique on-fait-quoi-diner-idee-repas-famille-cuisine-livre-agenda-editions-365-annee-pratique-calendrier-legumes-saison on-fait-quoi-diner-idee-repas-famille-cuisine-livre-agenda-editions-365-annee-pratique-express   on-fait-quoi-diner-idee-repas-famille-cuisine-livre-agenda-editions-365-annee-pratique-rapide

Les recettes : des plats simples, efficaces, des + originaux, mais toujours familiaux.

on-fait-quoi-diner-idee-repas-famille-cuisine-livre-agenda-editions-365-annee-pratique-ingredients

Un gain de temps et de confort, et de belles découvertes niveau saveur !

Bref, j’avais déjà le Mémoniak classique, et désormais cet agenda hors du commun est adopté, validé et protégé avec férocité (oui que des trucs en « é » 😉

Pour le commander, cliquer sous le lien ci dessous
On fait quoi pour le dîner ? Mémoniak 2014-2015

on-fait-quoi-diner-idee-repas-famille-cuisine-livre-agenda-editions-365-annee-pratique-recette