HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

A toi le 3 ème enfant que je n’aurai pas

Il est difficile d’imaginer la place que tu prendrais, ou celle que l’on te ferait.

Nous y avons parfois pensé mais chaque fois, nous avons chassé l’idée.

Notre équilibre à 4 nous semble si juste et commence à devenir si agréable.

Avec toi nous aurions vu Le petit devenir un moyen, la Grande devenir une double Grande : et toi dans tout ça ?

Un petit dernier … tu aurais été choyé c’est sûr mais où aurais-je trouvé le temps que j’ai pu consacrer à tes 2 ainés ?

J’ai déjà un 3ème bébé qui me prend beaucoup d’énergie (mon entreprise), et ce blog qui m’apporte tant de joie …

Je ne manque pas d’occupations avec l’écriture qui continue à être une obsession.

Alors toi ? Oui je t’aurais aimé, oui tu aurais pu, on se serait arrangé, on aurait couru chez la nounou ou à la crèche, on t’aurait donné ton bain avant de se remettre au boulot le soir, on aurait fait le ménage pendant ta sieste et emmené les grands aux activités à tour de rôle.

Mais on aurait aussi dû attendre encore au moins 3 ans avant de repartir au cinéma en famille, avant de pouvoir faire des randonnées allégées, avant de s’installer en terrasse pendant des heures pour bouquiner ou boire un jus de fruit (hum hum : il m’aurait fallu dire non aux apéros pendant au moins 9 mois et encore + si je t’avais allaité comme tes ainés).

Parfois je t’imagine : aurais-tu été une petite brune comme ta soeur ou un petit rouquin comme ton frère ? m’aurais-tu ressemblé contrairement à ces deux enfants ingrats qui n’ont pas grand chose de moi 😉

Difficile de se dire à 36 ans, à l’heure où certaines ont désormais leur premier enfant, que moi je ne porterai plus jamais la vie … difficile de se dire que l’on a fait ce choix, que l’on a décidé que notre famille ce serait nous 4, alors qu’on a encore tellement d’amour à donner, que j’aime tellement les bébés, les enfants …

Peut-être parce que justement je les aime tant, que j’ai envie de prendre du temps pour chacun, que je préfère ne pas te sacrifier à mes heures pro, à mes heures loin, à mes heures égoïstes où je n’ai plus besoin de changer des couches et calmer des coliques.

Alors nous serons 4, je n’aurai que 2 enfants. Mais parfois je penserai à toi en me disant que tu aurais pu faire partie de notre jolie famille …

f101325568

Publicités
BORDEAUX : Les idées du week-end avec enfants, BORDEAUX EN FAMILLE

L’atelier famille de la Cité du Vin de Bordeaux : un moment parent – enfant où tous les goûts sont permis !

Depuis l’ouverture de la Cité du Vin, je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir l’intérieur (excepté le Bar à Vin).

IMG_0116

Pendant les vacances, j’ai donc pris le temps d’amener le petit Kik’ de 7 ans à un atelier famille.

IMG_0119

« Tous les goûts sont permis »

IMG_0128

C’est une dégustation originale qui nous attend.

IMG_0134

On est surpris, on découvre.

IMG_0125

Les enfants apprennent à mieux connaitre les sens qui nous guident et comment ne pas toujours leur faire confiance.

IMG_0127

Avec des explications claires et un vrai temps pour que chacun puisse prendre la parole et donner son avis, l’animatrice a su intéresser tout le groupe à cette initiation à la dégustation.

IMG_0130

Pas d’alcool, rassurez-vous ! 😉

IMG_0129

Les enfants sont fiers de repartir avec quelques gestes techniques pour apprécier leur prochain jus de raisin !

IMG_0144

Un atelier familial à réserver d’urgence pour partager un moment ludique et instructif.

 

IMG_0154

La cité du Vin

Pour les enfants à partir de 6 ans

tarif 17 euros pour un enfant et un adulte

durée 1h30

Du 01/09 au 19/10/16 : tous les dimanches à 15h00
Vacances de la Toussaint (20-31/10/16) : tous les jours à 15h00

IMG_0139

HUMEURS HUMOUR

Anonymat, photos et droit à l’image de mes enfants : le dilemme de l’adolescence

10511492_259998667457335_5745965040662253413_o

Tout était bien clair dans ma tête. Je ne montrerais pas mes enfants sur le blog.

Pas forcément pour la peur des dérives que peut entraîner une capture d’écran ou une copie de photos, mais surtout parce que le blog c’est mon choix ! Comme dirait Evelyne Thomas (MAN DIEU la chirurgie : ça pourrait faire l’objet d’un autre article non ? ;-))

Il est évident qu’il est déjà tellement facile de voler une photo ( certaines marques ou entreprises ne se gênent pas : par pitié, mettre au moins le lien ou mentionner, voire même demander l’autorisation, la plupart du temps on sera ravi de vous prêter une photo en échange d’un lien), mais encore plus facile de voler l’intimité d’un enfant.

Ma décision était prise : leur enfance n’appartenait qu’à eux et à moi. Je pouvais raconter ce qui me passait par la tête en respectant cela.

Apercevoir des petites mains ou un sourire, c’est souvent suffisant pour créer une ambiance ou pour illustrer un article.

J’utilise également des surnoms (je n’ai pas été originale : ce sont leurs vrais surnoms dans la vie pour le coup) : La Grande Pourriture et le petit Kik’ (Kikou).

Ceux qui nous croisent dans la vraie vie ne savent pas forcément que j’ai un blog ( si on me le demande, je ne le cache pas, mais je ne mets pas direct en avant le fait que j’écrive sur le net … ).

Parfois ceux qui nous connaissent et qui suivent le blog, distillent le prénom de mes enfants … pour eux cela vient naturellement en demandant des nouvelles ou en y faisant référence … et ce n’est pas bien grave même si en secret, je me dis qu’ils ne comprennent pas que des milliers de personnes vont lire leur phrase.

Même si on se libère, que l’on prend confiance au fur et à mesure des pages, que l’on apprend à connaitre les gens qui nous lisent, qu’on aime ses lecteurs et sa « communauté », je trouve qu’il est important de garder en tête à chaque fois que l’on appuie sur « publier » (que ce soit sur le blog ou les réseaux sociaux) que potentiellement ces mots vont être lus / vus des milliers de fois.

Que derrière leurs écrans les gens sont souvent bienveillants, mais que pour une raison obscure que je ne m’explique toujours pas, certains n’ont jamais vu un épisode de Mon Petit Poney ou des Bisounours.

Et son futur ? Au lycée, les « copains » qui trouveraient « marrant » de l’afficher en couche culotte, ou avec une dent en moins.

J’imagine l’entretien pour une école supérieure quelconque où le directeur lui balance une photo d’elle en train de se vautrer en trottinette ou bien avec une splendide grimace au chocolat. Non ces dossiers-là ne doivent éclore que pour son mariage, nous nous le sommes promis avec son père 😉

J’aime pourtant beaucoup suivre certains blogs où les enfants sont « affichés » harmonieusement, avec des photos très poétiques, douces et franchement réussies. Parfois je les envie de pouvoir lire à quel point leurs enfants sont beaux et ont l’air heureux …

Les années passent et je m’approche d’une période bénie où je vais être la maman d’une ado !

Tout récemment elle a voulu écrire un article de blog. Ce monde l’attire.

Non pas parce que maman a un blog, mais parce que tout bêtement c’est leur génération !

Ils vibrent au rythme des Skypes et des mails échangés avec les copines d’école. Ils dansent sur des chansons trouvées sur Youtube. Ils cherchent des tutos « coiffure tresse trop cool » quand la best friend vient faire une soirée pyjama.

Bref les blogs c’est leur terrain de jeux, leur « club dorothée » à eux, les blogueuses sont leur « Charlie et Lulu » … (oui ça fait mal mais il faut l’accepter)

On s’est félicité avec son père de ne jamais lui avoir offert de console de jeux portatives, de l’avoir éloigné un max des écrans en dosant toujours le temps passé devant.

On a toujours privilégié un jeu de société à un dessin animé (faut pas s’étonner si on commence à prendre des raclées aux « aventuriers du rail » ou à « carcassonne » :-)). On se dit « on a tout fait bien »du moins de ce côté là. Oui mais …

Oui mais voilà, la tablette est arrivée ! 10 ans ! L’âge de raison ? On s’est dit que oui, qu’on lui avait donné les bonnes habitudes, qu’elle savait que c’était un loisir mais pas une activité à temps complet. Mais nous, parents, nous n’avions pas compris que c’était normal d’être attiré par tout ça.

Moi même je me suis souvent fait la réflexion qu’heureusement que les blogs n’existaient pas quand j’étais ado !

J’étais tellement passionnée d’écriture et de photos que j’aurais passé des heures sur un ordi plutôt que dans des bouquins, c’est EVIDENT !

Honnêtement j’aurais cartonné en blog, vlog, youtube, mais j’aurais zappé tout le reste, tout ce qui fait qu’aujourd’hui je prends plaisir à m’évader du monde virtuel pour cuisiner, trinquer avec mes amis, jouer à « la guerre des moutons » avec mes enfants, bricoler des décos, lire, et lire encore sur papier (je ne me ferais jamais aux liseuses c’est définitif), échanger, m’éclater avec tous les mômes que je rencontre.

Voilà pas que la Grande Pourriture me demande d’écrire un blog, de mettre sa photo dessus etc etc … en une après midi elle voulait me faire sa petite révolution !

Elle connait les règles, Mes règles, le pourquoi je ne veux pas. Elle a bien compris. Elle est encore trop jeune pour prendre la décision de « s’afficher ».

Avec une maman qui poste le moindre verre d’apéro sur Instagram, montre chaque endroit coup de coeur sur Facebook, qui fait des selfies à tour de bras quand elle court 1 km sur Nike+, difficile de dire qu’elle n’a pas le droit, elle.

Et pourtant je me dis que je suis justement la mieux placée pour lui expliquer que je ne montre pas tout : je ne montre pas mes enfants, je demande toujours aux commerçants, aux restaurateurs, à mes amis avant de prendre des photos qui seront éventuellement utilisés pour le blog ou les réseaux sociaux. Elle m’entend demander et elle sait pourquoi.

Parce que les images m’appartiennent mais pas la liberté de ceux qui sont dessus. Parce que mon choix n’est pas le leur. Parce que c’est un peu mon travail, mon loisir, mais pas le leur. Parce que je ne montre que ce que je veux montrer.

J’étais tombée sur un tuto maquillage d’une gamine de 12 ans sur Youtube ! Ma réaction « non mais les parents font quoi ? » (déjà j’avais du mal à digérer que la môme puisse s’offrir du Chanel à cet âge ;-)) mais sérieusement, je me disais que les parents ne devaient pas saisir la portée que pouvait avoir une vidéo comme celle-ci, les conséquences, les dérives.

Ils n’y ont peut-être vu qu’un moment choupi, comme à l’époque où les parents dans le public de l’Ecole des fans filmaient leurs rejetons chanter de leurs petites voix cristallines et fausses, alors qu’on était à la télé … (un truc encore que je ne m’explique pas, à moins de ne pas avoir de magnétoscopes à la maison et de ne pas pouvoir enregistrer l’émission, pourquoi est ce qu’ils filmaient depuis le public ? ;-))

Jusqu’à quand peut-on maîtriser l’image de son enfant à l’heure actuelle ?

Comment cette génération peut se protéger tout en n’étant pas larguée ?

Avec quels arguments pouvons nous leur dire à quel point leur monde est extra mais aussi dangereux ?

Bref je me questionne … car parfois je ne suis plus sûre de rien, comme tous les parents.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quel choix avez-vous fait ?

 

HUMEURS HUMOUR

Les premiers mots

Lorsqu’un enfant dit son premier mot, on est ému, heureux, fier.
Mais on sait qu’il reste encore tellement d’étapes avant les premières phrases.

Aujourd’hui mon bébé, mon deuxième, mon dernier, dit ses premiers mots, pour la seconde fois, à 6 ans. Ses premiers mots … déchiffrés, lus.

C’est à la fois beau et triste. Cette magie des premières fois.

On sait que c’est un moment unique, suspendu dans le temps. On se sent tellement privilégié de vivre cet instant. Les premiers pas, les premiers « papa », les premières syllabes hésitantes, balbutiantes … mais aussi les premiers mots lus, saccadés, mâchés et recrachés.

Cette joie palpable de l’enfant pour qui un nouveau monde s’ouvre.
Les lettres s’assemblent pour faire des mots, des phrases et lui raconter une histoire.
Quelle fierté de voir cette bouche si petite, qui hier encore têtait mon sein, articuler les consonnes et les voyelles, sourire en comprenant ce qu’il vient de lire.
Les sourcils froncés, tellement concentré, il s’applique à reconnaître chaque consonne et voyelle. Soudain il me parait si grand.

Oui ça y est, il lit. C’était la première fois, les premiers pas.

Les autres fois ne seront que répétition et perfectionnement, il y aura de moins en moins d’entrainement. Cela deviendra l’habitude, le naturel.

Il n’y aura plus de magie dans le fait de savoir lire, ce sera normal, banal.

C’est en ça que les premières fois sont tellement belles et tristes.

HUMEURS HUMOUR

Les 5 astuces pour savoir si un enfant vit dans cette maison alors qu’il n’est pas là …

Lorsque tu rentres chez quelqu’un pour la première fois, toi jeune nullipare, tu ne sais pas forcément chez qui tu tombes.

Cette nana sympa rencontrée au club de gym qui t’invite à boire un thé, ou cet homme célibataire avec qui tu as déjà eu un rendez vous au ciné, sont peut-être adorables, mais vous n’avez pas encore parlé du fait que toi, tu n’as pas d’enfant (et que tu es bien tranquille ;-)), et eux, en ont -ils ?

Car oui tu veux bien te lier d’amitié ou d’amour avec des nouvelles rencontres, mais vas-tu pouvoir partager des soirées mojitos sans être interrompue par un môme aux doigts poisseux qui vient te demander de lui lire une histoire ? vas-tu pouvoir demander à cet homme de partir en week-end, le week-end qui t’arrange pour le festival de musique ou attendre que ce soit le week-end de garde partagée de son ex ? 😉

Alors voici pour toi quelques indices qui te diront à coup sûr si un enfant rôde dans les parages, même s’il n’est pas là :

  • premier indice : le frigo ! On en a déjà parlé : la malédiction du frigo est ton plus bel indice. Il y aura peut-être même d’entrée de jeu une photo des marmots avec des moustaches en chocolat estampillée d’un aimant Disneyland !

pixpopuli-photo-polaroid-photomaton-magnet-marque-page-souvenir-vacances-frigo-impression-imprimer-tirages-pteapotes-blog-lydie-ireland

  • deuxième indice : on te propose un apéro ( bizarre, tu doutes … ils font encore la fête ? sont ils réellement de jeunes parents ?). Puis on te sert ton Lillet blanc dans un verre « pot à moutarde » avec Spiderman dessus (ou sa variante Reine des neiges, Cars ou Hello Kitty)

hellokitty1

  • troisième indice : A hauteur de poignet de porte, tu découvres des empreintes et des zones d’ombres. C’est une mission pour toi Super Détective ! Pas de doutes : il y a des restes de nutella ou de Petit Prince, les phalanges sont minuscules. Tu as bien à faire à des humains miniatures, aussi appelés « enfant ».

fillette_chocolat source image Famili.fr

  • quatrième indice : tu vas aux toilettes. Tes fesses te paraissent soudain bien grosses sur cette lunette . Ok t’as abusé des galettes en Bretagne mais quand même (aucune ressemblance avec des personnes existantes . .. blabla). Tu manques presque de rester coincé ! Pas de doute : tu es assise sur un réducteur de WC ! Donc non seulement un enfant vit dans cette maison , mais tu peux même dater l’âge : il est en plein apprentissage de la propreté.

abattant-frein-de-chute-blanc-kids-818862-ambiance2-bd  source image Allibert.fr

  • cinquième indice : jette un oeil à la dvdthèque ou la bibliothèque de la maison ! C’est un indice précieux qui te permettra des conclusions d’enquête très rapides. Des T’choupi ? des Petits ours bruns ? Aucun adulte ne regarde ses dessins animés ou ne lit ses livres sans y être obligés enchainés , torturés , des Disney : les adultes aiment bien ça aussi donc méfie toi du syndrome de Peter Pan et des « grands enfants » 😉

9782092514504

As-tu d’autres indices à partager ?

 

 

CULTURE, LES ACTIVITES KIDS, Livres et CD

3 livres pour découvrir la méditation pleine conscience chez l’enfant : le mindfulness

Cela fait maintenant plusieurs mois que j’entends parler de la méditation de pleine conscience.

Au début je me suis dit que cela paraissait bien compliqué et surtout peu adapté pour des petits …

Puis l’idée a fait son chemin et j’ai lu cet article /interview sur le blog de A l’essentiel, et puis je me suis laissée convaincre de découvrir cet outil qui permettrait d’aider les enfants (et les adultes au passage) à gérer leur stress, leurs émotions, les miens, mais aussi ceux que je retrouve parfois survoltés ou à fleur de peau lors de mes interventions en périscolaire.

 

Voici donc ici 3 ouvrages que j’ai lu sur le sujet et qui offrent des pistes d’activités et de réflexions à proposer à son enfant en fonction de son âge.

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-3

 

Le 1er pour les plus petits dès 3 ans : « Mes premières activités pour être calme et concentré » (Nathan collection Haut comme 3 pommes)

Dans cette collection, j’avais beaucoup aimé Toutes mes activités créatives dans lequel on va encore régulièrement pioché.

Dans « Calme et concentré », on retrouve 3 parties : détente, concentration et éveil des sens.

Le livre se compose donc de différents exercices qui font appel aux touchers (des circuits de mandala à suivre avec le doigt pour la concentration), des moments pour s’isoler en contact avec la nature ou son doudou et essayer de mettre des mots sur ses émotions (pour la détente) et des lotos d’odeur ou des boites à formes cachées pour l’éveil des sens.

Je le trouve très accessible, peu de blablas et beaucoup d’illustrations pour en faire un vrai livre pour l’enfant plus que pour le parent. Des pistes faciles à exploiter pour aider l’enfant à se canaliser et s’apaiser avec des jeux calmes.

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-10

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-11

 

Le 2 ème pour les 5-10 ans est déjà un best-seller : « Calme et attentif comme une grenouille » (Editions les Arènes)

Livré avec un CD (la voix de Sara Giraudeau <3), il guide l’enfant (et les parents) dans leurs premiers pas vers la méditation.

Clairement, le livre est fait pour les parents qui accompagnent leur enfant avec une méthode de pas à pas et de compréhension de différents états par des exemples concrets et des astuces pour mieux appréhender les émotions de l’enfant.

J’ai vraiment pris plaisir à écouter le CD : on se laisse bercer et on partage un vrai moment de calme. De nombreux conseils permettent de mettre en application des exercices au quotidien.

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-2

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-4

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-6

 

Le 3ème à partir de 8 ans : « Heureux et détendu » (Nathan)

10 méditations sont à télécharger en écoute, on s’adresse directement à l’enfant pré-ado, qui devient assez grand et autonome pour prendre du recul sur certaines situations qu’il peut vivre avec ses copains, en famille ou face à des obstacles de la vie.

Très bien conçu sous forme de BD, il fait appel à des moments concrets et donne toujours une clé, un conseil pour mieux appréhender l’instant si cette situation se reproduit ou comment on n’aurait pu réagir en se recentrant sur le problème.

On dédramatise, on déculpabilise : « lorsqu’il se produit quelque chose d’indépendant de toi, eh bien, tu ne peux rien y changer. Mais en t’adaptant à la situation, tu vas la vivre avec moins de résistance ou de souffrance ».

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-8

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration-7

Un beau programme qui donne vraiment envie de regarder les choses de façon positive et de donner les clefs de ce bonheur accessible et simple à nos enfants le plus tôt possible !

pleine-conscience-enfant-eveil-detente-calme-attentif-detendu-heureux-concentré-nathan-jeunesse-editions-les-arenes-grenouille-yoga-meditation-cd-ecoute-activite-respiration

Achetez les livres sur Amazon en cliquant sur les liens ci-dessous

 

 

N’oubliez pas les offres Premium d’Amazon !

DETENTE, LA PAUSE FEMININE, OENOTOURISME - VINS

Vineabox : la boite surprise de vins à domicile !

Le concept des box ne finit pas de s’étendre.

Aujourd’hui, on peut même trouver une offre qui permet de recevoir du vin chez soi !

Quand tu connais mon amour du bon vin et des apéros entre amis, tu te doutes que le principe m’a séduite !

vineabox-vin-boisson-aperitif-box-rouge-blanc-rosé-alcool-mensuel-abonnement-repas-barbecue-famille-amis-pteapotes

Avec Vineabox, pas besoin de te déplacer.

Tu choisis un abonnement pour 2 ou 3 bouteilles et tous les mois tu reçois une sélection de vins rouges, rosés et / ou blancs. Tu n’as plus qu’à dégainer ton tire-bouchon !

vineabox-vin-boisson-aperitif-box-rouge-blanc-rosé-alcool-mensuel-abonnement-repas-barbecue-famille-amis-pteapotes-tire-bouchon

L’avantage, ils sont rigoureusement choisis pour leur qualité par Franck Thomas, meilleur sommelier d’Europe et de France 2000 et propose dans un petit livret qui accompagne le coffret.

Un vrai guide pour déguster au mieux tes vins reçus. Autre point fort de cette idée : la découverte !

Pour ma part, en tant que grande amatrice de Bordeaux, (plutôt Médoc d’ailleurs ou Pessac-léognan), je ne m’aventure jamais hors des sentiers battus .. et pourtant, je suis parfois agréablement surprise en découvrant d’autres vins.

Cette box c’est ouvrir son palais à d’autres contrées, se laisser surprendre par des a priori, confirmer des coups de coeur … et surtout avoir toujours une bouteille pour les copains qui passent ! 😉

vineabox-vin-boisson-aperitif-box-rouge-blanc-rosé-alcool-mensuel-abonnement-repas-barbecue-famille-amis-pteapotes-3

Dans la box du mois de mai, j’ai reçu un beaujolais-villages , un rosé des bouches du Rhône, et un Saint-Chinian rouge.

Je t’avoue que je ne suis pas particulièrement amatrice de vin rosé, mais finalement sur une petite tarte courgettes-féta, il a fait son petit effet.

vineabox-vin-boisson-aperitif-box-rouge-blanc-rosé-alcool-mensuel-abonnement-repas-barbecue-famille-amis-pteapotes-frais

J’ai passé mon tour sur le Beaujolais-village qui ne m’a pas convaincue.

La vraie bonne surprise est arrivée avec le Saint-Chinian qui a su me séduire !

vineabox-vin-boisson-aperitif-box-rouge-blanc-rosé-alcool-mensuel-abonnement-repas-barbecue-famille-amis-pteapotes-meilleur

Sur le site, tu peux également choisir des coffrets en achat ponctuel contenant du champagne, du blanc ou bien « un mix spécial repas de fêtes » !

Il y en a pour tous les goûts !

Un vrai coup de coeur ? tu veux recommander un vin en particulier ? Sur le site Grappons-nous, tu peux le faire, tout en obtenant des tarifs préférentiels grâce à des commandes groupées.

vineabox-vin-boisson-aperitif-box-rouge-blanc-rosé-alcool-mensuel-abonnement-repas-barbecue-famille-amis-pteapotes-trio-duo

Merci à Vineabox !