CULTURE, Livres et CD

La sélection de livres romans BD d’une fille de 11 ans : le choix de la Grande Pourriture pour les enfants ! 3ème rendez-vous

Vous avez aimé la première partie de ma sélection de BD livres pour enfants, et la seconde partie avec des romans.

Voici un 3ème rendez-vous, pour revenir sur l’évolution de mes lectures de fille de 11 ans !

Avec l’entrée au collège, ce sont surtout les romans sous forme de « journal intime » qui ont pris le dessus.

Donc les Carnets d’Allie. (chez Hachette) sont toujours en bonne position et la collection s’est encore agrandie !

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-carnet-allie.

Une petite fille obligée de déménager dans une nouvelle maison qui ne lui plait pas du tout !

Heureusement elle s’invente des règles folles pour s’aider à surmonter les épreuves !

Elle garde sa bonne humeur et son humour à travers chaque chapitre.

Il existe  7 titres

L’auteur Meg Cabot a également écrit « Journal d’une princesse » (plusieurs livres) que j’ai dévoré !

Cliquez sur la photo ci-dessous pour acheter le livre






 

La collection Les filles au chocolat de Cath Cassidy

L’histoire :

« Cherry, une jeune fille rêveuse de 13 ans, s’installe en Angleterre dans le Bn’B de Charlotte, la nouvelle compagne de son père. Mais avec Charlotte viennent Coco, les jumelles Summer et Skye ainsi que Honey, ses quatre filles… Cherry s’attache rapidement à cette nouvelle famille mais Honey, la plus âgée de ses demi-sœurs, n’apprécie pas l’arrivée de ce beau-père et ses projets de chocolaterie artisanale ! Alors, quand Cherry commence à craquer pour Shay, le petit ami de Honey, les ennuis s’annoncent. »

J’adore car on se plonge facilement dans les histoires, et comme il y a 5 filles, on peut se retrouver dans une d’elles.

Pour débuter ou si votre enfant a peur de se lancer dans les bouquins, ils existent en BD : un bon compromis pour avoir ensuite envie de découvrir les romans 😉






Et celui-ci un peu à part car ce sont des activités : je l’adore ! Il y a pleins d’idées pour créer des choses sympas !

« Plein d’activités créatives originales, faciles à exécuter et peu coûteuses – récupération et recyclage étant privilégiés. Les activités, classées par saison et par mois, sont très variées : création de vêtements et d’accessoires ; recettes; coiffures; organisation de sorties originales entre amis ; ateliers d’écriture ; cadeaux… Le tout présenté par les cinq filles au chocolat ! »

Le guide de survie de l’enfant normal dans un monde magique de Fabrice Collin

L’histoire :

« Voici un ouvrage parfaitement loufoque, qui présente sous la forme d’un faux guide de survie mille conseils pour bien réagir à une quarantaine de situations improbables »

Facile à lire, très rapide avec des illustrations sur chaque page, j’ai beaucoup rigolé !

Idéal pour des premières lectures, même pour mon petit frère en CE1 !

Ma vie en Vlog : Qui m’aime me suive (sur ma chaîne Youtube) d’Emma Moss

L’histoire :

« Fraîchement débarquée des Etats-Unis, Lucy se retrouve perdue dans un nouveau collège,
loin de son environnement habituel et de Morgane, sa meilleure amie.
Comble de l’horreur pour une ado, elle souffre d’un léger bégaiement qui s’amplifie
quand elle est nerveuse… Un incident filmé par la peste de sa classe, Dakota, et Lucy se
retrouve la risée de tout le collège, via les réseaux sociaux…
Ce qui va sauver Lucy et lui donner confiance en elle ? le soutien de ses amis et une
aventure qui va changer sa vie : créer sa propre chaîne Youtube !
Le + : un guide avec des conseils concrets pour créer soi-même sa chaîne Youtube, développé
tout au long de la série. »

C’est une histoire moderne (Youtube, punition de portable …) et on rigole aussi.

Je suis toujours aussi fan de la série Journal d’une peste !

Entre la BD et le roman, un journal intime avec beaucoup d’illustrations et de questions traitées avec un très grand sens de l’humour !

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour (1)

Le Journal d’une Peste ( éditions DeLaMartinière Jeunesse) porte bien son nom : en effet, la petite fille qui tient ce journal à un sale caractère.

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour

Mais elle est amoureuse d’un garçon, auquel elle n’ose pas l’avouer.

Heureusement elle a un pépé qui lui remonte toujours le moral !

Ultra drôle avec des idées marrantes comme vouloir la lessive qui sent pareil que celle de celui qu’elle aime ou les Pourquoi les parents donnent des surnoms débiles ? (du genre « Grande Pourriture » ? Hein maman ???)

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-journal-peste-humour (2)

Il existe désormais 4 titres : le 5ème sort dans les prochains jours !

Cliquez sur la photo ci-dessous pour acheter le livre



Le journal d’une grosse nouille de Rachel Renée Russel

L’histoire :

« Nouveau collège, nouvelle ennemie, nouvel amour, nouveau journal : Nikki va pouvoir se lâcher… »

Drôle, attachante, on adore Nikki parce qu’elle nous ressemble un peu et en même temps elle pourrait être notre meilleure amie.

Je ne me lasse pas de ses aventures ! Chaque tome est génial !










 

 

J’espère que cette sélection vous aidera à choisir des livres avec vos enfants et qu’ils aimeront ceux que je vous ai conseillé !

N’hésitez pas à me dire ce qu’ils en ont pensé !

Cela m’a fait plaisir de vous faire découvrir mes coups de coeur de ces derniers mois.

Signée La Grande Pourriture (pas toujours si pourrie que ça 😉

 

 

 

selection-livre-bd-enfant-fille-10-11-cm1-cm2-6eme-jeunesse-jeune-litterature-lecture-aventure-journal-intime-enquete-kinra-girls

Publicités
HUMEURS HUMOUR

Anonymat, photos et droit à l’image de mes enfants : le dilemme de l’adolescence

10511492_259998667457335_5745965040662253413_o

Tout était bien clair dans ma tête. Je ne montrerais pas mes enfants sur le blog.

Pas forcément pour la peur des dérives que peut entraîner une capture d’écran ou une copie de photos, mais surtout parce que le blog c’est mon choix ! Comme dirait Evelyne Thomas (MAN DIEU la chirurgie : ça pourrait faire l’objet d’un autre article non ? ;-))

Il est évident qu’il est déjà tellement facile de voler une photo ( certaines marques ou entreprises ne se gênent pas : par pitié, mettre au moins le lien ou mentionner, voire même demander l’autorisation, la plupart du temps on sera ravi de vous prêter une photo en échange d’un lien), mais encore plus facile de voler l’intimité d’un enfant.

Ma décision était prise : leur enfance n’appartenait qu’à eux et à moi. Je pouvais raconter ce qui me passait par la tête en respectant cela.

Apercevoir des petites mains ou un sourire, c’est souvent suffisant pour créer une ambiance ou pour illustrer un article.

J’utilise également des surnoms (je n’ai pas été originale : ce sont leurs vrais surnoms dans la vie pour le coup) : La Grande Pourriture et le petit Kik’ (Kikou).

Ceux qui nous croisent dans la vraie vie ne savent pas forcément que j’ai un blog ( si on me le demande, je ne le cache pas, mais je ne mets pas direct en avant le fait que j’écrive sur le net … ).

Parfois ceux qui nous connaissent et qui suivent le blog, distillent le prénom de mes enfants … pour eux cela vient naturellement en demandant des nouvelles ou en y faisant référence … et ce n’est pas bien grave même si en secret, je me dis qu’ils ne comprennent pas que des milliers de personnes vont lire leur phrase.

Même si on se libère, que l’on prend confiance au fur et à mesure des pages, que l’on apprend à connaitre les gens qui nous lisent, qu’on aime ses lecteurs et sa « communauté », je trouve qu’il est important de garder en tête à chaque fois que l’on appuie sur « publier » (que ce soit sur le blog ou les réseaux sociaux) que potentiellement ces mots vont être lus / vus des milliers de fois.

Que derrière leurs écrans les gens sont souvent bienveillants, mais que pour une raison obscure que je ne m’explique toujours pas, certains n’ont jamais vu un épisode de Mon Petit Poney ou des Bisounours.

Et son futur ? Au lycée, les « copains » qui trouveraient « marrant » de l’afficher en couche culotte, ou avec une dent en moins.

J’imagine l’entretien pour une école supérieure quelconque où le directeur lui balance une photo d’elle en train de se vautrer en trottinette ou bien avec une splendide grimace au chocolat. Non ces dossiers-là ne doivent éclore que pour son mariage, nous nous le sommes promis avec son père 😉

J’aime pourtant beaucoup suivre certains blogs où les enfants sont « affichés » harmonieusement, avec des photos très poétiques, douces et franchement réussies. Parfois je les envie de pouvoir lire à quel point leurs enfants sont beaux et ont l’air heureux …

Les années passent et je m’approche d’une période bénie où je vais être la maman d’une ado !

Tout récemment elle a voulu écrire un article de blog. Ce monde l’attire.

Non pas parce que maman a un blog, mais parce que tout bêtement c’est leur génération !

Ils vibrent au rythme des Skypes et des mails échangés avec les copines d’école. Ils dansent sur des chansons trouvées sur Youtube. Ils cherchent des tutos « coiffure tresse trop cool » quand la best friend vient faire une soirée pyjama.

Bref les blogs c’est leur terrain de jeux, leur « club dorothée » à eux, les blogueuses sont leur « Charlie et Lulu » … (oui ça fait mal mais il faut l’accepter)

On s’est félicité avec son père de ne jamais lui avoir offert de console de jeux portatives, de l’avoir éloigné un max des écrans en dosant toujours le temps passé devant.

On a toujours privilégié un jeu de société à un dessin animé (faut pas s’étonner si on commence à prendre des raclées aux « aventuriers du rail » ou à « carcassonne » :-)). On se dit « on a tout fait bien »du moins de ce côté là. Oui mais …

Oui mais voilà, la tablette est arrivée ! 10 ans ! L’âge de raison ? On s’est dit que oui, qu’on lui avait donné les bonnes habitudes, qu’elle savait que c’était un loisir mais pas une activité à temps complet. Mais nous, parents, nous n’avions pas compris que c’était normal d’être attiré par tout ça.

Moi même je me suis souvent fait la réflexion qu’heureusement que les blogs n’existaient pas quand j’étais ado !

J’étais tellement passionnée d’écriture et de photos que j’aurais passé des heures sur un ordi plutôt que dans des bouquins, c’est EVIDENT !

Honnêtement j’aurais cartonné en blog, vlog, youtube, mais j’aurais zappé tout le reste, tout ce qui fait qu’aujourd’hui je prends plaisir à m’évader du monde virtuel pour cuisiner, trinquer avec mes amis, jouer à « la guerre des moutons » avec mes enfants, bricoler des décos, lire, et lire encore sur papier (je ne me ferais jamais aux liseuses c’est définitif), échanger, m’éclater avec tous les mômes que je rencontre.

Voilà pas que la Grande Pourriture me demande d’écrire un blog, de mettre sa photo dessus etc etc … en une après midi elle voulait me faire sa petite révolution !

Elle connait les règles, Mes règles, le pourquoi je ne veux pas. Elle a bien compris. Elle est encore trop jeune pour prendre la décision de « s’afficher ».

Avec une maman qui poste le moindre verre d’apéro sur Instagram, montre chaque endroit coup de coeur sur Facebook, qui fait des selfies à tour de bras quand elle court 1 km sur Nike+, difficile de dire qu’elle n’a pas le droit, elle.

Et pourtant je me dis que je suis justement la mieux placée pour lui expliquer que je ne montre pas tout : je ne montre pas mes enfants, je demande toujours aux commerçants, aux restaurateurs, à mes amis avant de prendre des photos qui seront éventuellement utilisés pour le blog ou les réseaux sociaux. Elle m’entend demander et elle sait pourquoi.

Parce que les images m’appartiennent mais pas la liberté de ceux qui sont dessus. Parce que mon choix n’est pas le leur. Parce que c’est un peu mon travail, mon loisir, mais pas le leur. Parce que je ne montre que ce que je veux montrer.

J’étais tombée sur un tuto maquillage d’une gamine de 12 ans sur Youtube ! Ma réaction « non mais les parents font quoi ? » (déjà j’avais du mal à digérer que la môme puisse s’offrir du Chanel à cet âge ;-)) mais sérieusement, je me disais que les parents ne devaient pas saisir la portée que pouvait avoir une vidéo comme celle-ci, les conséquences, les dérives.

Ils n’y ont peut-être vu qu’un moment choupi, comme à l’époque où les parents dans le public de l’Ecole des fans filmaient leurs rejetons chanter de leurs petites voix cristallines et fausses, alors qu’on était à la télé … (un truc encore que je ne m’explique pas, à moins de ne pas avoir de magnétoscopes à la maison et de ne pas pouvoir enregistrer l’émission, pourquoi est ce qu’ils filmaient depuis le public ? ;-))

Jusqu’à quand peut-on maîtriser l’image de son enfant à l’heure actuelle ?

Comment cette génération peut se protéger tout en n’étant pas larguée ?

Avec quels arguments pouvons nous leur dire à quel point leur monde est extra mais aussi dangereux ?

Bref je me questionne … car parfois je ne suis plus sûre de rien, comme tous les parents.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quel choix avez-vous fait ?