CULTURE, SORTIES KIDS

Le retour de Mary Poppins : outrage au classique ou nouveau chef-d’oeuvre ?

En tant que fan, qui vénère Mary Poppins, l’original film de Walt Disney de 1964 où Julie Andrews chantait, dansait et campait une nounou aussi magique que douce et stricte, j’attendais avec impatience la sortie de la suite : le retour de Mary Poppins.

Alors pas évident de ne pas spoiler l’histoire tout en donnant mon avis, mais je sais qu’on va me demander ce que j’en ai pensé en tant que passionnée et fanatique du 1er opus, alors je vais tenter de te dire mon ressenti à la sortie du cinéma de la séance de 13h30.

Disney nous avait raconté la génèse du roman devenu film avec Walt Disney campé par Tom Hanks dans « Saving Mr Banks » ou « dans l’ombre de Mary« .

Premièrement je n’étais par avance pas convaincue du choix d’Emily Blunt comme personnage principal.
Certes elle a été lookée pour le rôle et reste crédible pour jouer la baby-sitter des enfants Banks mais je clame haut et fort que Anne Hathaway était pour moi déjà bien plus représentative du style Mary Poppins assez naturellement.

Il faudra donc faire avec Emily 😉

Elle ne s’en sort pas si mal mais je déplore que par moment elle ressemble + à un sosie de Katy Perry à Broadway qu’à la très classe et pragmatique Mary Poppins.

De plus je ressens son côté sévère comme parfois hautain et dédaigneux.

Qu’à cela ne tienne, elle a tout de même des mimiques et regards bien travaillés qui la rendent attachante et je pense qu’après plusieurs visionnages, je lui trouverais encore des qualités.
Mais difficile de passer après Julie Andrews, j’en conviens.

Deuxièmement, le scénario est simple mais tient la route, avec une histoire poignante où les enfants trinquent toujours dans les soucis des adultes.

L’émotion est au rendez-vous. C’est un très bon point.

Troisièmement, les chansons.

Alors là je suis assez mitigée : j’ai trouvé les tableaux, chorégraphies et musiques superbes, avec le vrai esprit du film original et d’une comédie musicale digne de ce nom.

Par contre, j’ai dû le voir en français car aucun cinéma près de chez moi ne diffusait la VO et je dois dire que les paroles des chansons françaises sont très décevantes.

Elles ne restent pas en tête et collent très mal aux mouvements de lèvres des acteurs. Je suppose qu’une fois que je l’aurais vu en anglais, mon avis différera.



Par contre, les décors, costumes et ambiance générale m’ont beaucoup plu.

On retrouve l’univers de Mary Poppins et sans être dans la même époque on retrouve des clins d’oeil agréables et des tenues british à souhait ainsi que les différentes vues de Londres.

Les personnages secondaires et apparitions sont très agréables : de belles surprises avec Meryl Streep et Colin Firth, mais aussi l’acteur qui jouait Bert ( Dick Van Duke 93 ans), ainsi qu’Angela Landsbury qui a fait bondir mon petit cœur ❤

Bref je ne sais pas s’il deviendra un classique Disney mais il a le mérite de nous replonger dans un univers à part qui est bien celui de Mary Poppins.

Pour moi il n’est pas le retour de Mary Poppins, mais une cousine éloignée qui nous la rappelle avec nostalgie, et nous permet de prolonger un peu la magie du premier sans l’égaler.

Et vous, vous l’avez vu ? Vous avez aimé ?

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, OENOTOURISME - VINS

5 idées Cadeaux insolites autour du vin pour Noël ou l’anniversaire d’un Winelover

On a tous autour de nous quelqu’un qui aime le vin, qui se passionne pour le travail des vignerons, qui prend plaisir à faire de belles dégustations et qui adore dénicher des pépites parmi les rouges et les blancs de petites propriétés viticoles.

Alors homme ou femme, voici une sélection de cadeaux qui feront plaisir à tous les coups à ton fan de vin ou Winelover 😉

(clique sur les photos des produits si tu souhaites commander sur Amazon)

La coque de téléphone

J’ai cette magnifique coque de protection et pour ma part, je l’adore !

En plus d’être très originale, elle est assez épaisse, et vraiment fun !

Le plus : elle crée vraiment un sujet de conversation ! Pas une soirée sans qu’on me complimente sur cette coque en forme de verre de vin 😉

Le rouge à lèvres


Très originaux et décoratifs dans une salle de bain, ces tubes de rouges à lèvres imitent à la perfection de mini-bouteilles de vins.

Un cadeau parfait pour les amatrices de bons crus qui aiment aussi le make-up !

La tenue du produit n’est pas géniale mais le packaging de ce maquillage et ses couleurs sont quand même très sympa pour le prix.

Un petit bijou

Ce charm peut s’ajouter à un bracelet ou un collier.

Il peut aussi permettre de créer son propre bijou.

Discret, mignon et jamais vu, ce breloque apporte la petite touche pour afficher sa passion des dégustations.

Une attention ou une surprise à glisser dans un calendrier de l’avent pour une copine ou son amoureuse.


Un jeu

Il existe désormais plusieurs jeux de société autour de la culture de la vigne, les connaissances oenologiques, la dégustation, mais aussi plus orienter stratégie et jeu de rôle.

Beaucoup me tentent, pour l’instant j’ai testé et acheté Vignobles et je le trouve réussi.

On y retrouve toutes les étapes du vin : choisir son cépage, son terrain, sa région, faire les vendanges, et enfin produire son vin. De bonnes soirées de jeux en perspective !

Le coravin

J’en ai parlé récemment sur mon compte instagram car je suis devenue Ambassadrice Coravin.

Le deal est simple : j’ai reçu le modèle Two Elite dans son coloris Pomme d’amour et je dois l’utiliser.

Des challenges photos nous incitent (la bande coravin et moi) à le mettre en scène chaque mois sur nos réseaux sociaux.

Mon but premier en devenant partenaire de Coravin, c’est surtout de pouvoir vous en parler en terme d’utilisation et surtout trouver les intérêts de posséder un tel outil en tant que fan de vin.

Le principe : une aiguille permet d’aller chercher le liquide à l’intérieur de la bouteille sans en ôter le bouchon.

A chaque dose ponctionnée, l’équivalent en gaz (un gaz adapté qui n’altère pas le goût et les qualités du vin) comble le vide laissé et ainsi le vin qui reste dans la bouteille peut se conserver plusieurs mois. (Dans une utilisation optimale, je n’ai le retour que sur quelques mois pour le moment, mais il parait que cela peut aller jusqu’à plusieurs années : je vous confirmerai cela au fil du temps 😉 ).

Pourquoi s’offrir ou offrir un tel objet à un amateur de vin :

Je trouve beaucoup de qualité à Coravin car j’aime sans cesse découvrir de nouveaux vins : régions, cépages, vinification … il y a tellement de choses à découvrir que si on ouvre une bouteille chaque jour, on doit soit tout boire (-hic-), soit faire des plats en sauce (le boeuf bourguignon avec une bouteille à 20 ou 40 euros : euh merci bien), en faire du vinaigre (hum la bonne vinaigrette avec un vin de 1998), ou carrément le jeter (ça y est je pleure ;-)).

Alors on se limite, on attend les grandes occasions pour ouvrir ses meilleures bouteilles, on attend le meilleur plat pour tel vin, en se disant que c’est dommage il aurait pu aussi être très bon avec le simple plat de pâtes bolognaises de la semaine dernière …

Le système Coravin permet de ne se servir qu’une gorgée ou un verre, du vin que l’on souhaite et hop ! il repart à la cave !

Génial pour tester des accords mets et vins avant un grand repas, pour voir si une série de bouteilles est prête à être bues, pour faire goûter un vin qu’on a adoré 6 mois plus tôt à un ami de passage et qui reprend le volant …

Un autre intérêt : quand on n’aime pas les mêmes vins que son conjoint ou qu’on n’a pas les mêmes envies au même moment.

Par exemple, si je veux un verre de Riesling avec mon assiette de fromage, et lui préfère un verre de Pessac-Leognan : pas besoin d’ouvrir 2 bouteilles. Chacun se sert son verre et peut ainsi savourer son morceau de comté ou de munster.

Bref, je suis déjà convaincue de l’intérêt de Coravin qui pour moi n’est pas un gadget mais bel et bien, un + pour sa consommation raisonnée et dégustée au quotidien.

Il a un coût élevé (entre 200 et 400 euros selon le modèle) mais je trouve que c’est vraiment un beau cadeau pour quelqu’un de passionné qui aurait déjà beaucoup d’accessoires autour du vin.

 

J’espère que ces idées cadeaux vous auront plu et aidé pour jouer aux petits lutins du père Noël !

Vous pouvez aussi aller voir mon article sur les idées kdos pour les amoureux de Bordeaux

BEAUTE COSMETO MAKE UP, LA PAUSE FEMININE, Les cheveux blancs

5 raisons pour lesquelles j’ai arrêté de faire des colorations sur mes cheveux blancs

Voilà bientôt 1 an que j’ai arrêté les colorations capillaires !

Oui à 38 ans j’ai décidé de ne plus me colorer les cheveux et d’accepter mes racines blanches !

Ce projet « 50 nuances de gris » n’est pas complètement terminé mais je considère que le chemin le plus long a été parcouru.

J’avais déjà fait un petit bilan les premiers mois.

Il y a eu des longueurs vraiment problématiques, surtout entre 6-7 mois (je souhaitais garder mon carré pour éviter un autre changement supplémentaire qu’engendrerait un passage à une coupe courte … peut-être pas ma meilleure idée, mais j’en avais besoin à ce moment-là, même si avec le recul ce côté bicolore est atroce ;-)).

Et même si le chemin a été long et compliqué, cette décision est la transition vers un vrai changement sur plusieurs points.

(on reparlera probablement de tous les autres changements qui accompagnent cette jolie crise de la quarantaine en avance 😉 )

Alors si vous hésitez, voici les raisons pour lesquelles vous devriez sauter le pas :

1.Plus écologique : Les produits vendus en grande surface, tout comme ceux qu’appliquent votre coiffeur sur votre chevelure, ne sont pas anodins en terme d’impact environnemental et pour notre santé. De mon côté, j’avais souvent le crâne qui me démangeait la semaine après l’application et mon cuir chevelu était irrité. Même si on privilégie les colorations végétales, on n’est jamais vraiment sûr des conditions et des produits pour composer ce mélange. A savoir si vous voulez passer au henné (le plus naturel colorant à l’heure actuelle), que vous pouvez être allergique et pour ça vous devez réaliser un test au préalable. Et vous devez savoir également qu’il vous sera très difficile voire impossible de refaire une couleur du commerce par-dessus : cela ne prendra pas ou fera virer la couleur. Mais vos cheveux seront tout doux et en pleine forme : sachez qu’il en existe des « non colorants » pour faire des masques capillaires réparateurs.

2. Plus économique : Le calcul est assez rapide. Pour ma part, afin d’avoir des racines impeccables et que la démarcation entre la repousse et mes cheveux teints ne se voient pas, je devais renouveler l’opération toutes les 3 / 4 semaines. Même sans aller chez le coiffeur et en achetant une boite de coloration en promo, on était sur une moyenne de 15 euros par mois. Sur une année, c’est entre 150 et 200 euros, sans compter au moins 3-4 fois dans l’année une retouche en salon pour rattraper la totalité de la chevelure ou juste essayer d’obtenir une nuance plus naturelle : 50 à 80 euros suivant la longueur et les reflets, soit environ 300 euros. Bref avec environ 500 euros par an, cette première année j’ai pu donner de l’argent à une association et dès le mois prochain, je peux m’offrir des ateliers créatifs (ou des apéros 😉 ) ou concrétiser un projet voyage en économisant tous ces euros.

3. Plus de liberté : Pour moi, la coloration de mes cheveux blancs était devenue un véritable calvaire. Je ne prenais plus aucun plaisir à faire ma couleur comme dans ma jeunesse où je n’avais rien à « cacher » de mes racines et où la couleur était juste du fun pour changer de tête ou de style. Aller au salon de coiffure était désormais une corvée. Sans oublier que des cheveux colorés demandent aussi des soins spécifiques, de l’entretien, ils s’abîment plus vite, dégorgent (merci mon roux qui pendant des années m’a tâché toutes mes serviettes de bain blanches 😉 ) et sont du coup moins jolis, et plus difficiles à coiffer (déjà que je pars avec une texture indisciplinée bouclée épais souple ondulée 😉 ). Alors en arrêtant de les colorer, j’ai gagné en liberté : plus besoin de me soucier d’avoir une boite de produits d’avance ou de prévoir une soirée ou aprem où faire poser le mélange, ni de prendre rendez-vous, ni de craindre que l’on voit ma démarcation entre deux colorations. Certes, les premiers mois ont été compliqués à assumer car outre le côté négligé que l’on m’a souvent argumenté en voyant mes larges racines, il faut apprendre à se redécouvrir avec sa « vraie » couleur et ses cheveux blancs et gris. Un vrai travail sur soi d’acceptation. Mais au final on a la tête bien plus légère.

4. Plus original : La majorité des femmes cachent leurs cheveux blancs et surtout à mon âge il est très rare de voir une femme assumée les signes de l’âge. J’ai moi-même longuement hésité à cause de cet aspect physique : est-ce qu’on allait m’appeler Mamie ? Est ce que cela allait vraiment me vieillir tant que ça ? N’allais-je plus être désirable ? En fin de compte, j’ai fini par trouver que les mèches blanches que je découvrais au fur et à mesure de la repousse faisaient mon originalité. J’y trouve un petit côté rock’n’roll et surtout ma couleur suscite la curiosité. Et entre nous, les hommes y font bien moins attention que les femmes, et pour info, malheureusement les cheveux blancs n’empêchent pas la drague lourde 😉

5. Se retrouver / s’accepter : Avais-je envie de faire mon âge, ou plus jeune ? Etais-je prête à voir le nouveau moi ? De toute façon, mon visage prend des rides, mon corps n’est plus aussi ferme qu’à 20 ans, certes je peux user d’artifices puisqu’on me les mets à portée de main et surtout on nous dit que la normalité c’est de vouloir combattre les effets du temps. C’est bien simple, les magazines et les pubs nous bassinent avec des actrices de 50 ans qui en paraissent 30. Alors la femme de 40 est bien censée en faire 20 au maximum non ? J’aime toujours me maquiller, j’aime prendre soin de moi, et même de mes cheveux. Je crois bien que je ne les ai jamais autant regarder, coiffer et chouchouter que ces derniers mois, comme pour leur dire que l’on devait s’apprivoiser, que j’ai détesté mes cheveux blancs et que je m’en voulais un peu, car ils ne m’avaient finalement rien fait de mal. Alors maintenant, je laisse la place à la personne que je deviens : une femme qui se rapproche de ses 40 ans et qui a envie d’en découvrir les nouveautés qui accompagnent cette tranche de vie.

Peut-être un jour, je ferais marche arrière.

Peut-être qu’à une nouvelle période, je me sentirais en manque de confiance en moi et je ne me reconnaîtrai pas dans le miroir (cela m’arrive encore certains jours).

Mais j’espère qu’à ce moment là je me rappellerais ce voyage de plusieurs mois pour parvenir à cette crinière naturelle et atypique, et que je verrais autour de moi, que les cheveux blancs même avant 40 ans, ça peut être beau et accepté.

SI vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire.

DECO, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE

Mes 5 carnets préférés pour écrire mes listes, idées, pensées

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-1

Oui je sais, je vous ai pourtant dit que désormais avec le Bullet Journal,  je rassemblais tout au même endroit dans un seul carnet.

Et je ne vous ai pas menti, car au quotidien c’est bien lui qui me sert le plus et me permet d’y voir plus clair en terme d’organisation.

Pourtant en terme de créativité j’ai encore besoin de laisser d’autres carnets me séduire pour écrire des brouillons d’articles, des listes à la va vite, des idées d’écriture, des mots gribouillés en pleine nuit …

Cliquez sur les photos pour les commander sur Amazon

Voici mes 5 chouchous :

Le Leuchtturm

Je m’en sers pour mon bujo. Ai-je besoin d’en rajouter une couche ? Non je ne crois pas.

Ce que j’aime : sa robustesse, sa couverture, sa table des matières, son papier pointillé, son choix de couleur, une pochette à la fin.

Ce que j’aime moins : on voit parfois en transparence et il convient mal à l’aquarelle ou à des dessins au feutre épais.

 

Le Moleskine

C’est notre carnet de gratitude familial. Mais qu’est ce donc ? Eh bien dans ce carnet, chacun peut aller y noter ce qu’il a préféré dans sa journée ou sa semaine, y noter un rêve, une idée de sortie, ou d’activités. Ainsi on peut lire le ressenti des autres et se préparer de futures surprises !

Ce que j’aime : les éditions limitées toujours super belles avec des petits stickers qui complètent, le choix de couleurs, l’épaisseur du papier.

Ce que j’aime moins : un peu cher.

 

Le carnet Harry Potter

C’est un de mes souvenirs ramenés d’Ecosse car il était sorti là-bas avant la France.

Ce que j’aime : la grain du cuir de la couverture super qualité et son illustration, les pages assez épaisses lignées et le soufflet/pochette en fin de carnet

Ce que je n’aime pas : un peu trop rigide pour bien tourner les pages, mais il est encore neuf donc je pense qu’il va s’assouplir 😉

Le Rhodia :

Je pense que ce sont les restes de la FAC où je n’utilisais que leurs blocs de feuille pour prendre mes notes, qui m’ont attiré vers leur carnet.

Ce que j’aime : les feuilles sont épaisses, et ils se mettent à faire des coloris originaux pour les couvertures

Ce que je n’aime pas : un peu trop rigide.

Le carnet organiseur Margaux Motin :

C’est plus un bloc notes qu’un carnet, mais il est accompagné d’un trieur multi soufflet (de taille carnet).

Ce que j’aime : les illustrations de Margaux Motin évidemment, les soufflets pratiques

Ce que je n’aime pas : le crayon banal vendu avec, l’élastique de mauvaise qualité qui s’est cassé dès le début.

Et vous, quels sont vos carnets préférés ?

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE

La collection : une exposition exclusive à L’institut culturel Bernard Magrez #CONCOURS

C’est au château Labottière que l’institut Bernard Magrez propose désormais, depuis un petit moment, des expositions culturelles et artistiques.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-26
A partir du 9 novembre 2016 et jusqu’au 14 février 2017, Bernard Magrez livre ici une partie de sa collection personnelle.
Chaque oeuvre a une histoire pour lui, ils les aiment toutes.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-13
Certaines ont un lien très intime comme les peintures de son regretté ami Bernard Buffet.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-17

Le lieu est intimiste, les toiles mystérieuses.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-20  exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-22
D’autres sont avant tout des coups de coeur.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-3
« J’aimerais que les gens qui viendront visiter ressentent certains des sentiments que j’ai pu ressentir devant ces oeuvres. Chacun y trouvera, je pense, au moins une qui lui parlera. » nous explique Bernard Magrez, le soir du vernissage.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-1

Une belle rencontre d’un homme passionné (photo by Modalizaphoto : Merci ❤ )

14996319_10210866437234805_1223193461_n
Il est vrai que lorsque l’on parcourt les salles on y retrouve des artistes très connus comme Andy Warhol, des très populaires comme avec le street art de Banksy ou Misstic …

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-4

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-21

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-19
Les photographies de JR exposées dans la serre ont aussi une résonnance.
Une installation d’Agnès Varda apporte une dimension vivante à toutes ces oeuvres.

Fan inconditionnelle de Bernard Buffet, je ne peux que vous conseiller d’aller admirer ses tableaux exclusifs.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-16
Une exposition sur l’artiste a lieu également à Paris au musée des Arts modernes de la ville jusqu’au 26 Février 2017.

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-23

Pour découvrir La Collection : mardi de 16h-21h, du mercredi au dimanche 13h-18h. Tarif plein : 8 euros, tarif réduit 6 euros.

Mais comme j’ai envie de vous gâter, je vous propose de gagner 2 entrées gratuites !

#CONCOURS TERMINé : Le gagnant est Mummyaddict ! Contacte moi par mail pteapotes@free.fr

Pour gagner 2 entrées gratuites, c’est simple : Tu mets en commentaire ton artiste préféré !

Tu peux aussi aller liker Les P’tea potes sur Facebook, Instagram ou Twitter, et partager mais c’est juste pour le plaisir 😉

Tirage au sort parmi les commentaires mardi 15 novembre au soir !

Bonne Chance !

 

Institut Culturel Bernard Magrez 16 rue de Tivoli 33000 Bordeaux 05.56.81.72.77

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-2

exposition-expo-bernard-magrez-institut-art-bordeaux-buffet-andy-warhol-misstic-banksy-jr-photographie-peinture-9

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES, Food, MANGER

Mademoiselle de Margaux : le chocolat de dégustation du Sud-Ouest

mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes

A Bordeaux, on a les canelés, les chocolatines bien sûr, mais saviez-vous que nous avions aussi les fameux sarments du Médoc ?

De délicieux chocolats nés d’une erreur, comme toute belle invention, dont la recette reste secrète.

C’est chez Mademoiselle de Margaux que j’ai découvert plusieurs de ces créations gourmandes.

mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes-7

Dans leur boutique de Bordeaux Centre, l’accueil est chaleureux.

mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes-5 mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes-6

Une vaste gamme de saveurs permet de plaire à tous les palais : chocolat noir, chocolat au lait et même leur dernière nouveauté, un chocolat blond au goût de fleur de lait. Une vraie douceur pour les papilles !

mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes-8

Parmi tous les parfums ( Earl grey, framboise, Yuzu, poire …), j’ai mon chouchou : le thé Earl Grey ! Idéal avec … du thé, bien sûr mais aussi très intéressant sur un verre de vin rouge … de Margaux 😉

mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes-1

La boutique organise d’ailleurs de chouettes ateliers les jeudis soirs : découverte d’accord chocolat/vins par exemple … Le chocolat va avec tout et ne se démode jamais : à condition de respecter quelques règles … que Mademoiselle de Margaux vous dévoilera avec plaisir !

mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes-4

Ouvert à tous sur inscription, c’est l’occasion de passer une soirée agréable pleine de découvertes !

mademoiselle-de-margaux-bordeaux-gironde-chocolat-degustation-sarment-medoc-fetes-noel-cadeau-idee-accord-mets-vin-pteapotes-2

Pour vos cadeaux de noël ou juste pour découvrir ces chocolats irrésistibles, je vous propose un code de réduction rien que pour vous !

Ce code permet de bénéficier de 10% de remise sur le total des achats, jusqu’au 15/01/2017, sur le site internet ainsi que dans les 3 boutiques. Il est utilisable plusieurs fois durant sa durée de validité mais n’est pas cumulable avec toute autre offre promotionnelle en cours.

Le code est : PTEAPOTES1016

Mademoiselle de Margaux, 16 rue Fernand Philippart 33000 BORDEAUX

Livres et CD

Apprenti écrivain : des livres pleins d’idées et conseils pour les enfants passionnés d’écriture

img_0380

Aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours écrit.

Des petites histoires, des poèmes, de grandes histoires, des lettres, des fiches de lecture … J’écrivais dans mes cahiers, et lorsque j’ai réalisé mon rêve d’avoir une machine à écrire pour noël, j’ai tapé dessus pendant des heures.

Aujourd’hui le plaisir est intact quand je tape sur le clavier ou que je gratte dans un carnet.

Un rêve de gosse qui semble inaccessible : devenir écrivain. Aujourd’hui j’essaie d’y travailler pour que ce rêve devienne un jour réalité.

Mais qu’est ce que j’aurais aimé étant enfant, avoir des livres qui m’auraient confortée dans mes envies, qui m’auraient donnée matière à m’entraîner …

Voici 2 ouvrages complètement indispensables si vos enfants aiment écrire :

Pour les premiers pas, à partir de 6-7 ans, dès qu’ils savent écrire

Le livre du petit écrivain (éditions Usborne)

Véritable petite boite à outils de l’écrivain en devenir, chaque page propose un thème différent sur des techniques littéraires ou sur l’importance de développer certaines parties dans une histoire.

Imaginez le lieu, le décor.

Faire des comparaisons entre deux personnages pour mieux les décrire.

Imaginez un récit d’aventure.

Ou bien tout simplement faire une liste de ses rêves, commençant par « j’aimerais que … »

On passe du personnel à l’imaginaire, du loufoque au plus sérieux. On fait appel à la fantaisie et au réel.

Bref un indispensable pour débuter sa carrière 😉

Carnet de l’apprenti écrivain de Susie Morgenstern (delamartinière jeunesse)

A partir de 10 ans

Je pense que je n’ai pas besoin de te remettre une couche sur l’admiration que je voue à Susie Morgenstern ?

Alors quand celle-ci écrit un carnet avec ses conseils, ses astuces, et ses pistes pour nous pousser à écrire, à chercher son style, à développer des automatismes et surtout à réaliser que quand on a ça en nous, on ne prend jamais cela comme un travail. Le plaisir est la clé ! L’entrainement fera le reste.

300 pages à compléter, partant toujours d’une citation, suivie d’une question puis d’un conseil : ce livre / carnet est passionnant !

Comment imaginez-vous votre vie plus tard ?

Cherchez dans un journal un article sur un thème qui vous intéresse.

C’est la révolution à la cantine : imaginez ce qui l’a déclenchée et ce qui se passe.

Autant de pistes pour pousser à sortir de sa zone de confort, pour faire de vrais ateliers d’écriture.

Bref un gros gros coup de coeur !!