BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, OENOTOURISME - VINS

5 idées Cadeaux insolites autour du vin pour Noël ou l’anniversaire d’un Winelover

On a tous autour de nous quelqu’un qui aime le vin, qui se passionne pour le travail des vignerons, qui prend plaisir à faire de belles dégustations et qui adore dénicher des pépites parmi les rouges et les blancs de petites propriétés viticoles.

Alors homme ou femme, voici une sélection de cadeaux qui feront plaisir à tous les coups à ton fan de vin ou Winelover 😉

(clique sur les photos des produits si tu souhaites commander sur Amazon)

La coque de téléphone

J’ai cette magnifique coque de protection et pour ma part, je l’adore !

En plus d’être très originale, elle est assez épaisse, et vraiment fun !

Le plus : elle crée vraiment un sujet de conversation ! Pas une soirée sans qu’on me complimente sur cette coque en forme de verre de vin 😉

Le rouge à lèvres


Très originaux et décoratifs dans une salle de bain, ces tubes de rouges à lèvres imitent à la perfection de mini-bouteilles de vins.

Un cadeau parfait pour les amatrices de bons crus qui aiment aussi le make-up !

La tenue du produit n’est pas géniale mais le packaging de ce maquillage et ses couleurs sont quand même très sympa pour le prix.

Un petit bijou

Ce charm peut s’ajouter à un bracelet ou un collier.

Il peut aussi permettre de créer son propre bijou.

Discret, mignon et jamais vu, ce breloque apporte la petite touche pour afficher sa passion des dégustations.

Une attention ou une surprise à glisser dans un calendrier de l’avent pour une copine ou son amoureuse.


Un jeu

Il existe désormais plusieurs jeux de société autour de la culture de la vigne, les connaissances oenologiques, la dégustation, mais aussi plus orienter stratégie et jeu de rôle.

Beaucoup me tentent, pour l’instant j’ai testé et acheté Vignobles et je le trouve réussi.

On y retrouve toutes les étapes du vin : choisir son cépage, son terrain, sa région, faire les vendanges, et enfin produire son vin. De bonnes soirées de jeux en perspective !

Le coravin

J’en ai parlé récemment sur mon compte instagram car je suis devenue Ambassadrice Coravin.

Le deal est simple : j’ai reçu le modèle Two Elite dans son coloris Pomme d’amour et je dois l’utiliser.

Des challenges photos nous incitent (la bande coravin et moi) à le mettre en scène chaque mois sur nos réseaux sociaux.

Mon but premier en devenant partenaire de Coravin, c’est surtout de pouvoir vous en parler en terme d’utilisation et surtout trouver les intérêts de posséder un tel outil en tant que fan de vin.

Le principe : une aiguille permet d’aller chercher le liquide à l’intérieur de la bouteille sans en ôter le bouchon.

A chaque dose ponctionnée, l’équivalent en gaz (un gaz adapté qui n’altère pas le goût et les qualités du vin) comble le vide laissé et ainsi le vin qui reste dans la bouteille peut se conserver plusieurs mois. (Dans une utilisation optimale, je n’ai le retour que sur quelques mois pour le moment, mais il parait que cela peut aller jusqu’à plusieurs années : je vous confirmerai cela au fil du temps 😉 ).

Pourquoi s’offrir ou offrir un tel objet à un amateur de vin :

Je trouve beaucoup de qualité à Coravin car j’aime sans cesse découvrir de nouveaux vins : régions, cépages, vinification … il y a tellement de choses à découvrir que si on ouvre une bouteille chaque jour, on doit soit tout boire (-hic-), soit faire des plats en sauce (le boeuf bourguignon avec une bouteille à 20 ou 40 euros : euh merci bien), en faire du vinaigre (hum la bonne vinaigrette avec un vin de 1998), ou carrément le jeter (ça y est je pleure ;-)).

Alors on se limite, on attend les grandes occasions pour ouvrir ses meilleures bouteilles, on attend le meilleur plat pour tel vin, en se disant que c’est dommage il aurait pu aussi être très bon avec le simple plat de pâtes bolognaises de la semaine dernière …

Le système Coravin permet de ne se servir qu’une gorgée ou un verre, du vin que l’on souhaite et hop ! il repart à la cave !

Génial pour tester des accords mets et vins avant un grand repas, pour voir si une série de bouteilles est prête à être bues, pour faire goûter un vin qu’on a adoré 6 mois plus tôt à un ami de passage et qui reprend le volant …

Un autre intérêt : quand on n’aime pas les mêmes vins que son conjoint ou qu’on n’a pas les mêmes envies au même moment.

Par exemple, si je veux un verre de Riesling avec mon assiette de fromage, et lui préfère un verre de Pessac-Leognan : pas besoin d’ouvrir 2 bouteilles. Chacun se sert son verre et peut ainsi savourer son morceau de comté ou de munster.

Bref, je suis déjà convaincue de l’intérêt de Coravin qui pour moi n’est pas un gadget mais bel et bien, un + pour sa consommation raisonnée et dégustée au quotidien.

Il a un coût élevé (entre 200 et 400 euros selon le modèle) mais je trouve que c’est vraiment un beau cadeau pour quelqu’un de passionné qui aurait déjà beaucoup d’accessoires autour du vin.

 

J’espère que ces idées cadeaux vous auront plu et aidé pour jouer aux petits lutins du père Noël !

Vous pouvez aussi aller voir mon article sur les idées kdos pour les amoureux de Bordeaux

Publicités
OENOTOURISME - VINS

Une journée de vendanges au domaine Pré lalande à Pineuilh

Tu connais ma passion pour le vin et les dégustations ?

Je ne me lasse pas de découvrir de nouveaux domaines et châteaux, des petites propriétés qui méritent d’être connues … mais surtout rencontrer les vignerons qui y travaillent.

Aussi lorsque j’ai eu l’occasion de passer une journée au cœur du château Pré La Lande à Pineuilh, j’ai été ravie de pouvoir en apprendre toujours plus sur la fabrication du vin, surtout en biodynamie.

Et cette passion se vit encore plus intensément lors des vendanges.

Ici, j’assiste à des vendanges manuelles : les vendangeurs sont de la région ou viennent carrément de beaucoup plus loin pour partager ce moment de convivialité où chacun apporte son énergie !

Michel Beaucé et sa femme transmettent avec bienveillance leurs connaissances et leur volonté d’un vin au plus près de la nature et au plus près de l’homme.

Les grappes sont sélectionnées avec minutie : cette année, la maladie (l’humidité apporte le mildiou) a séché une bonne partie du raisin.

Il faut donc trier directement sur le pied, avant le ramassage délicat.

Les raisins sont posées avec douceur dans les cagettes. Chaque grain est respecté, et ce, jusque dans le chai.

Le domaine Pré la lande a fait le choix depuis plusieurs années de travailler en biodynamie.

Une valeur d’où découle une logique pour toutes les étapes du vin : du matériel agricole, en passant par cette fameuse vendange manuelle. Si la certification DEMETER impose de respecter scrupuleusement un cahier des charges, elle n’oblige pas les vendanges manuelles.

Ici, pourtant, on va au bout des choses. Qui y-a-t-il dans ce vin ? Du jus de raisin, rien de plus !

La fermentation avec des levures indigènes faisant le reste. Pas de sulfites, pas de levure ajoutée, évidemment aucun traitement chimique sur la vigne et aucun ajout au moment de la vinification.

Selon les principes de la biodynamie, la vigne est travaillée selon le calendrier lunaire.

Michel Beaucé obtient pourtant bien 3 cuvées au nez et au goût différents : 3 élevages pour 3 vins (mais qui ont en commun le naturel !) avec les deux cépages du domaine (merlot et cabernet franc).

Le premier est mis en cuve inox .

Le second est en amphore en terre cuite, ce qui donne le nom de « terra cotta » à sa cuvée mais qui surtout donne un vin très intéressant dans ce matériau vivant et respirant.

Mon coup de cœur : on sent le fruit dans toute sa fraîcheur  cerise noire ou griotte avec ce qu’il faut de souplesse.

Je vais en demander une bouteille au père noël !

Le troisième est mis en tonneau. Des contenants choisis avec rigueur pour faire ressortir le meilleur du travail fait en amont.

Avec ces méthodes naturelles et cette volonté de ne rien ajouter de superflu (et de chimique), les vins de Michel Beaucé n’ont rien à envier aux grands crus et aux vins dits « traditionnels ».

Il obtient de très bonnes notes en dégustation à l’aveugle et rivalise avec des domaines prestigieux.

Comme quoi, on peut faire du bon vin, sans y sacrifier le bon sens, l’environnement et la nature.

Encore merci à Michel Beaucé et toute son équipe pour avoir pris le temps de me faire découvrir son domaine, son travail et sa passion !

 

OENOTOURISME - VINS

Le château de Camensac : un pique-nique pour découvrir les vins du Médoc

Des amis viennent nous rendre visite : ils veulent découvrir le vignoble bordelais loin des sentiers battus.

L’idéal : leur faire découvrir un château moins connu que ses grands copains mais qui nous permettent d’en savoir + sur le Médoc tout en nous permettant de passer un moment confidentiel, comme à la maison.

C’est ce que propose le Château de Camensac avec sa formule pique-nique.

En toute simplicité on visite la propriété et on se laisse envahir par l’ambiance paisible qui règne sur les lieux.

Côté dégustation, le château de Camensac n’a pas à rougir : ses vins sont la promesse d’un repas bien accompagné.

Ce grand cru classé Haut médoc 2005 laissera un doux souvenir à vos amis : 50% cabernet sauvignon, 50% merlot, épicé et boisé, il offre toute la richesse du millésime 2005.

Prenez votre panier et installez vous à l’ombre de cet arbre majestueux : la vue sur la demeure est idéale, le cadre apaisant.

Un pique-nique copieux et fin vous sera servi avec son verre de vin : le temps se suspend.

(planche de charcuterie, un plat, un wrap ou sandwich, une salade de fruits, un muffin, par exemple pour ce jour-là)

Un moment convivial comme on aime en vivre dans notre belle région du sud-ouest !

Tarif : 33 euros par personne pour la formule visite + pique-nique avec son verre de château de Camensac 2005.

D’autres formules vous permettent de personnaliser au mieux votre visite selon vos envies et budgets.

 

 

              

 

DECO, HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Les 5 objets qui me rendent folles ( ou la lutte intérieure entre ma raison et mon addiction)

img_0491

Avec la réduction des déchets, on essaie d’acheter mieux, d’acheter moins. On essaie de se poser toujours les bonnes questions : est ce que j’en ai besoin, est ce que c’est durable, est ce que je n’ai pas déjà quelque chose qui pourrait être adapté ou faire office de …, est ce que je ne peux pas l’emprunter / le louer, est ce que je ne peux pas l’acheter d’occasion, est ce que je ne vais pas m’en lasser, est ce que je ne peux pas le faire moi-même avec du matos de récup …

Bref c’est beaucoup quand comme moi on part de très très loin (fût une époque je décortiquais tous les bons plans de chez Gifi et j’allais au moins une fois par semaine à la Foirfouille et compagnie … j’achetais toujours un petit truc, parce que pas cher, pratique, sympa, nouveau …).

J’achetais systématiquement tout en soldes et bien sur, comme c’était moins cher, j’en achetais + que ce dont j’avais besoin.

Aujourd’hui je suis fière du chemin parcouru et j’avoue que j’ai revu totalement mon mode de consommation (je ne vais même plus faire mes courses en grandes surfaces : je passe par le drive pour quelques produits de base, puis au marché, à la biocoop, au boucher).

Je n’achète presque plus pendant les soldes (sauf encore quelques vêtements pour les enfants et paires de chaussures) : pour moi, cet été, j’ai acheté une robe, une paire de chaussures et un haut. C’est encore trop car sur ces 3 achats, la robe n’était pas dans mes besoins, et au final pas un vrai coup de coeur.

Je suis quand même contente de voir mes placards se vider, ma maison gagner en espace et en facilité de rangement, ma vie s’alléger de choses à ranger, trier (même s’il en reste encore beaucoup … trop). Un jour je sais que je vais y arriver 😉

Toujours est-il que malgré toutes mes bonnes résolutions et « ma thérapie » de tri/rangement/ questionnement au quotidien, il reste encore des irréductibles objets qui me tentent tout le temps :

  • les bougies parfumées : c’est une obsession ! J’en mettrais partout, j’en ferais flamber du matin au soir (mais je m’interdis d’en allumer devant les enfants : sauf celles dont je suis sûre de la compo naturelle). Pourtant je sais que la plupart sont bourrées de produits toxiques, que c’est mauvais pour la planète et la santé, que cela ne sert pas à grand chose, que ce n’est clairement pas indispensable, que le contenant ensuite va quasiment direct à la poubelle (verre). Mais je ne peux m’empêcher de tourner autour des nouveaux parfums, d’une marque que j’aime, ou d’une nouvelle marque (si en plus c’est naturel, je me dis qu’il me la FAUT !!!). Bref, je suis d’une faiblesse sans nom dans un rayon bougie.

La petite dernière repérée : les bougies Rewined faites dans des bouteilles de vins recyclées et aux odeurs de cépages !

 

  • les mugs : j’en ai trop ! Les placards sont désormais optimisés, j’arrive encore à trier dans la cuisine des ustenciles dont je ne me sers pas, mais les mugs !! C’est le gros point noir de la cuisine ! Je n’arrive pas à m’en débarrasser : ils me rappellent toujours un souvenir, ils me font me sentir bien, ils correspondent à une humeur du jour, ils ont été ramené d’un voyage, ils ont une histoire … et bien sûr, c’est toujours sur les mugs que je louche quand je veux me ramener un truc de vacances ! Avec ma collection Starbucks j’ai encore ajouté à mon agonie car ils sont assez imposants. Mais les mugs, c’est quand même super indispensable d’en avoir plein non ??

Le petit dernier qui me démange : le célèbre Tips de la Belle et la Bête (je pense que le merchandising autour de la sortie du film va être un véritable supplice à base de théière trop chou et de sublimes petites tasses !)

 

  • le thé et les boites à thé : c’est une addiction ! Je bois beaucoup trop de thé, alors je me dis que je dois en acheter pour ne jamais en manquer ! (je vous raconterai le jour où je me suis retrouvée en rade de Earl Grey un matin : j’aurais pu prendre n’importe quel autre thé de mes 20 autres boites, mais non, le matin c’est Earl Grey ! De quoi vous ficher en l’air une journée ! ;-)). Puis j’aime en découvrir de nouveaux pour changer mes habitudes (oui bon ok, au final je reviens toujours aux mêmes). Et les boites les plus jolies sont toujours celles que je n’ai pas encore : c’est carrément un complot, je vous dis. J’avoue que l’été j’arrive un peu mieux à contrôler mes pulsions théinées, du coup je vais essayer de tenir le cap pour réduire encore le nombre de boites et arrêter d’en acheter des nouvelles.

La petite dernière qui m’appelle : elles s’empilent et elles affichent des compliments aux illustrations rétro !

 

  • les plateaux et planche à découper : En tête Ikéa et Monoprix ! Leurs collections capsules me rendent folles : je m’empêche d’acheter toute la gamme alors à chaque fois pour me récompenser de mon courage, je m’autorise l’indispensable plateau ou la planche à découpe. J’arrive à me convaincre que c’est toujours utile un plateau, même si on en a déjà 12. (En même temps je m’en sers pour transporter tout et n’importe quoi, on s’en sert beaucoup pour le petit déjeuner, les apéros … Voyez que j’en ai BESOIN ! ;-))

La petite dernière qui veut venir chez moi : la planche à découper façon carreau de ciment ! argh !!!!! Pour aller avec mon cahier de recettes home made !

 

  • les carnets : mais pourquoi est-ce que je me dis que j’ai TOUJOURS besoin d’un nouveau carnet ? Oui j’en utilise beaucoup, oui c’est un indispensable pour le blog, les listes en tout genre, les petites phrases notées à tout va, les idées qui fusent la nuit, le jour, les prises de notes lors d’un voyage … oui mais quand même, j’ai au moins 10 carnets d’avance en plus de tout ceux entamés … et pourtant, les carnets ça reste ma passion, mon inspiration. J’adore sentir une couverture neuve, le grain du papier, quand le stylo glisse sur des pages vierges : tout reste possible !

Le petit dernier qui me fait de l’oeil : Un Mr Wonderful, sous forme de carnet de voyage à complèter !

 

Bon, ok et les petites figurines Lego Disney m’ont eue aussi !! argh !!! Je résiste encore super bien aux Tsum Tsum, j’ai été très raisonnable en Sonny Angels (sauf ceux Ladurée ;-)), je n’ai pas encore craqué pour les Funko pop … Je suis forte hein ?? 😉

Et vous quels sont vos péchés mignons ? vos achats addictifs ? vos luttes de raison ? 😉