DECO, Dvt perso et organisation

Comment concevoir les plans de sa cuisine et lister ses besoins de rangement ?

Les travaux sont finis et nous savourons chaque jour les aménagements et la nouvelle disposition de notre cuisine.

Vous aimez ?

Vous êtes en plein déménagement ? Vous allez vous lancer vous aussi pour refaire cette pièce si importante pour cuisiner, prendre les repas, recevoir, passer du temps à faire de bons petits plats ? Vous ne savez pas par où commencer ? Vous avez peur de vous tromper ? Vous n’avez aucune idée de ce qui vous convient réellement en terme de taille de rangement ? De style de déco ?

Alors voici mes conseils et astuces : je les ai testés lors de la conception de notre cuisine, et je peux donc avec un certain recul vous dire que même si parfois cela vous parait extrêmement contraignant, chaque étape vaut le coup et a son importance.

C’est parti !

Commencer par trier et lister :

  • De quoi vous servez vous tous les jours
  • toutes les semaines
  • tous les mois
  • une à deux fois par an
  • jamais

Vous prévoyez de changer votre cuisine dans les 6 mois ? Parfait, je vais vous faire gagner du temps (enfin pas sur le moment, car vous allez me maudire en premier lieu 😉 )

Vous allez devoir vider votre cuisine dans les prochains mois pour les travaux alors autant commencer maintenant.

LA METHODE DU CARTON :

Videz tous vos placards et mettez dans des cartons toute votre vaisselle, vos plats, linge de maison, ustensiles, etc.

Déjà vous remarquerez qu’en rangeant tous ces objets dans des boites, en les catégorisant, vous allez fatalement en éliminer ou en reléguer dans une autre pièce.

Ai-je vraiment besoin d’un placard pour 3 nappes ? Ne peuvent-elles pas être rangé avec les torchons ou dans le buffet de salle à manger ?

Ai-je vraiment envie d’avoir mon appareil à raclette qui me prend un placard entier dans ma cuisine ? Ne puis-je pas le laisser au garage / cellier et ne le sortir que quand nous avons besoin ? Ou même le donner / vendre si on ne mange qu’une raclette par an et se faire prêter l’appareil par des amis pour la soirée raclette de l’année ?

Bref c’est tout un travail de réflexion en amont qui vous permet de savoir comment vous imaginez votre future cuisine au quotidien et surtout pourquoi vous allez acheter tel ou tel placard.

Même si le coût d’un déménagement peut revenir moins cher qu’on pense, c’est toujours plus facile si on a moins de cartons à transporter et à déballer.

Chaque aménagement intérieur de vos placards est un investissement, alors réfléchissez bien si vous souhaitez vraiment mettre des euros dans une étagère pour un appareil à fondue ou investir dans un très grand casserolier pour 6 casseroles alors que vous n’en utilisez réellement que 3 au final.

C’est d’ailleurs la base du minimalisme dans la maison et même si vous ne tendez pas vers cela, c’est toujours agréable d’y voir plus clair et de se débarrasser de l’inutile, surtout quand on prend de nouvelles habitudes avec de nouveaux meubles entre autre. C’est l’occasion de repartir sur des bases saines et de tendre vers votre idéal en terme d’organisation, possession etc… et de désencombrer.

Cette astuce peut paraître complexe et très chronophage mais tout mettre en carton c’est vraiment la solution pour y voir plus clair sur ses besoins véritables car on fait déjà un premier tri lors de la mise en carton et ensuite on va pouvoir se rendre compte de la place dont on a besoin pour ce dont on se sert le plus souvent et où on voudrait qu’il soit rangé.

Je m’explique.

Désormais tous vos placards sont vides. Vous allez devoir aller chercher dans vos cartons chaque fois que vous aurez besoin de quelque chose. Cela demande de sacrifier une partie d’une autre pièce pour stocker tout cela, mais je vous assure que c’est très efficace pour réaliser ce que l’on possède et surtout la place que prend ce qui reste et dont on ne se sert finalement pas ou trop peu pour être conservé ou y consacrer un placard.

Ensuite vous le mettrez à une place dans votre cuisine : l’endroit qui vous parait le plus logique. Essayez de faire abstraction de son ancienne place et voir si une autre ne serait pas plus pratique. Même si actuellement vos ciseaux risquent de se retrouver sur une étagère car vous n’avez pas encore de quoi les suspendre par exemple mais que leur place vous parait toute trouvée : en hauteur, près de l’évier.

Et ainsi vous allez faire revenir dans votre cuisine, les objets et accessoires qui constituent réellement votre quotidien et vos besoins.

Au bout de 2-3 semaines vous devriez déjà vous rendre compte qu’avec 1 moule à tarte et 1 moule à gâteau vous tournez bien, sans avoir la sensation d’en manquer, si vous mangez une fois par semaine ce genre de plats. Mais d’autres qui en font tous les jours en auront besoin de +, mais ne mangent peut-être jamais de plats asiatiques ou à la cuisson vive et n’auront pas besoin de wok, donc réaliseront que cette forme de plat leur prend de la place pour rien, idem pour un joli plat à tajine qui vous avez fait envie en rentrant de vos vacances au Maroc mais qui finalement ne vous a jamais servi car vous ne savez pas le cuisiner et préférez aller le manger chez vos amis 😉

Il y a pleins d’ustensiles de cuisine qui nous ont séduit sur le papier et qui s’avère trop compliqué/ inutile / pas conforme au résultat attendu … bref que l’on garde au cas où, ou parce que ça fait bien d’en avoir un, ou parce qu’on l’avait payé cher à l’époque, ou que c’était la mode … Mais pourquoi continuer à conserver ce qui ne fait que remplir un placard et nous encombre ?

Alors vendez / donnez ce qui ne vous sert plus, ou en double / triple (oui ça nous arrive à tous n’est ce pas ?) ou ne correspond plus à vos besoins actuels (par exemple, les enfants ont grandi, inutile de conserver trop de petits récipients ou la vaisselle de bébé : un set si vous avez encore des enfants en bas âge dans votre entourage suffira et encore uniquement s’ils viennent souvent chez vous).

Déjà après ce deuxième gros tri vous devriez y voir plus clair : certains placards vous paraissent désormais trop grands, ou bien vous réalisez qu’au contraire vous auriez besoin d’un très grand tiroir car vous faites des plats familiaux et que vos contenants sont imposants, mais que vous pouvez tout à fait supprimer un des 2 tiroirs où vous amassiez 3 fois trop de petites verrines et autres mini-cocottes qui ne correspondent pas du tout à votre façon de cuisiner ou recevoir.

Bref commencez à réfléchir à vos habitudes de cuisine : vous mangez beaucoup de surgelés ou vous surgeler tous vos plats / restes etc pour tout un tas de raisons, alors vous avez besoin d’un plus grand congélateur.

C’est plus facile si vous avez déjà vécu dans l’appartement ou la maison que si vous n’avez pas encore en tête la disposition de la pièce parce que vous n’avez pas encore vécu dans ce logement et vous sortez à peine des cartons du déménageur Bordeaux.

Mais rien ne vous empêche de lister ce qui ne vous plaisait absolument pas dans votre ancien foyer et que vous ne voulez surtout pas reproduire ; parfois ne pas savoir ce qu’on veut, c’est moins compliqué si on sait ce qu’on ne veut pas. C’est valable pour à peu près tout d’ailleurs 😉

Au contraire, avez-vous envie de changer votre organisation à cause d’un changement d’emploi (vous aurez moins de temps le soir, mais vous rentrez entre midi et deux ?), les enfants grandissent (il faut qu’ils puissent atteindre le micro-ondes, ou avoir suffisant d’espace sur le plan de travail pour cuisiner avec vous), vous avez investi dans un robot multifonction et vous souhaitez lui trouver une place de choix, ou au contraire vous aimez cuisiner et souhaiter investir dans des éléments plus pro comme un four vapeur etc …

Quoiqu’il en soit, il faut garder en tête que vous ne devez pas regarder la cuisine de votre amie ou voisin pour refaire à l’identique parce que c’est joli (même si vous pouvez vous inspirer de ces couleurs, styles, matières). De même, ne prenez pas un gros frigo parce que c’est la mode, ou un mur entier de rangements parce que tout le monde vous dit qu’il faut beaucoup de rangement, ou des étagères parce qu’on met + de choses que dans un tiroir ( c’est faux) ou un grand tiroir parce que vous aurez toujours des choses pour le remplir …

Essayez de concevoir votre cuisine pour VOUS ! pour VOS besoins, et VOS affaires.

J’ai envie également de vous alerter sur le fameux « pour quand on a des invités » : les 3 services vaisselles dont vous ne vous servez que quand vous avez du monde, du plat de service que vous ne sortez que pour noël, du moule à gâteau en forme de nounours que vous gardez pour le jour où il y a des enfants à la maison …

Au final vous oubliez une fois sur deux de vous servir de ces objets, ou même si vous y pensez, est-ce que cela vous procure vraiment du plaisir ou est-ce une contrainte de laver à la main la porcelaine au liseré doré, ou les verres en cristal de mamie ? Alors cela signifie que vous payez un placard pour LES AUTRES, ou pour stocker des choses inutiles.

Maintenant vous pouvez passer à la phase de conception de la cuisine.

Vous avez en tête le style que vous aimez, vous connaissez les mesures de votre pièce, les contraintes techniques (arrivée d’eau, évacuation, éléctricité, fenêtre, mur porteur …).

Plusieurs sites dont Ikea proposent des logiciels en ligne pour concevoir sa cuisine. Vous avez les placards standards mais aussi l’éléctroménager, les aménagements intérieurs, etc. Cela vous donnera déjà une idée globale et plus ou moins détaillée de votre cuisine, mais également une estimation du prix.

Sachez que certaines choses peuvent faire monter ou descendre la facture : le plan de travail sur mesure fait basculer très rapidement la note dans le rouge. Alors ne soyez pas trop pressé et regardez bien les possibilités d’implantation dans votre pièce.

Pensez à respecter les normes de sécurité et le sens de circulation et les distances entre feu / eau / prise.

Demandez autour de vous si des amis ou connaissances ont le modèle qui vous plait, s’ils en sont contents à l’usage (trace de doigts, usure, solidité, praticité …) et pourquoi pas visitez l’intérieur de leur placard. J’ai passé un certain temps à demander à mon entourage leur plus grand regret en terme de cuisine, et leur meilleure idée.

Pour l’instant voici mon best que je savoure chaque jour dans ma cuisine :

  • un seul bac d’évier, relativement grand : on a la place d’y mettre une passoire amovible et de laver une cocotte minute sans souci.
  • les grands plans de travail
  • pas de placards hauts : je ne suis plus jamais sur la pointe des pieds (du coup il faut que je prévois des cours de stretching ;-)). Tellement agréable de ne pas avoir à farfouiller dans un rangement inaccessible, et d’avoir fait place nette.
  • le frigo tiroir : une nouvelle organisation au début mais vraiment plus logique pour nous
  • le four et le micro ondes légèrement plus bas qu’avant
  • une plaque gaz avec 5 feux : on peut lancer plusieurs préparations en même temps, c’est top !
  • les quelques placards qui s’ouvrent côté salle à manger : idéal pour mettre les bols de l’apéritif, les plateaux, les bouteilles, les accessoires du vin etc ..
  • des tiroirs à la place d’étagères : beaucoup plus pratique

Mes regrets :

  • un seul pour l’instant : pas de freezer pour les glaçons dans mon frigo 😉 Je dois aller jusqu’au congélateur.

C’est le seul pour le moment 😉

Et vous, qu’est-ce que vous adorez dans votre cuisine ? Que vous referiez ou que vous ne referiez pas ? La pire mauvaise idée pas pratique ? La meilleure idée qui vous facilite la vie ?

N’hésitez pas à aller voir ma cuisine AVANT / APRES .

DECO, ZERO DECHET

Rendez-vous déco : la rénovation de la cuisine Avant/Après travaux

Comme annoncé dans l’article sur mon « inspiration cuisine », nous avons fait des travaux pour changer nos meubles de cuisine mais également la disposition et quelques aménagements.

Et voici le résultat !

Mais commençons par l’Avant : une cuisine avec une disposition en U mais pas complètement car traversée par un « couloir » de passage qui donne sur l’entrée puis mon bureau.

Un bar coupe la pièce et ne nous sert finalement ni à manger ni à boire l’apéro mais appelle seulement le bazar perpétuellement, même si je m’évertuais à le garder clean …

En effet l’entrée est dans la même pièce et sans rangement ni étagère, on vient plus facilement poser ses affaires sur le bar.

Seul avantage il « cachait » 2 très grands casseroliers : mais bémol, ceux-ci étant très gros et hauts, ils prennent en fin de compte beaucoup de place pour ranger de la vaisselle ou des plats qui pourraient être moins « éparpillés » et on perd la hauteur des casseroliers autant que l’on a du mal à « cloisonner » à l’intérieur ces grands rangements.

Résultat c’est le bazar, on y voit pas clair ou alors il y a seulement 2 immenses plats pour un seul tiroir géant ! Perte de place.

Un frigo très imposant, une tour très haute, un meuble vitré profond et haut complètent l’ensemble d’une cuisine certes moderne mais finalement rendue étroite et étouffante.

Résultat un sens de circulation pas pratique, ni hygiénique (les gens qui rentrent dans la cuisine directement en arrivant et posent sacs et clefs sur le plan de travail où l’on prépare le repas), ni sécuritaire (le plat chaud sortant du four avec les enfants traversant ce couloir en courant pour aller chercher un jeu dans mon bureau vu que vous apercevez sur la droite que les chambres sont dans le prolongement de ce couloir et mon bureau à l’opposé : une belle grande ligne droite pour prendre son élan ;-)) …

Bref nous avons choisi de fermer la partie donnant sur l’entrée et d’ouvrir côté salle à manger.

La phase de travaux peut démarrer après avoir passé des mois à réfléchir sur l’aménagement de notre cuisine en fonction de nos habitudes. D’ailleurs je vous propose un article sur comment s’y prendre pour concevoir les plans de sa cuisine et lister ses besoins.

Et après quelques semaines ….

Pour les meubles nous avons choisi le modèle de meubles KUNGSBACKA de chez IKEA : en noir avec plan de travail Bois.

Ce choix était une évidence car je souhaitais du noir et que c’est un modèle éthique (autant qu’acheter du Ikea puisse être éthique, vous en conviendrez, et même si cela s’apparente à du green washing, je n’avais que cette solution, mis à part le seconde main, et je n’en ai pas trouvé, c’était la solution la moins pire, avec un coût acceptable).

En effet ce modèle est fabriqué à partir de bouteilles plastiques recyclées.

Pour le réfrigérateur nous avons opté pour un modèle de frigo à tiroirs HOTPOINT ARISTON afin de conserver un maximum de linéaire bas et aussi pour mieux voir au quotidien les produits qu’il contient.

Notre organisation de frais est essentiellement à base d’aliments qu’on achète au marché, chez des petits commerçants, en vrac ou de reste de repas de la veille.

J’espère que ce rangement sera efficace pour ne plus avoir trop de nourriture d’avance et surtout voir d’un coup d’œil ce qu’il reste.

Nous n’achetons plus en grandes surfaces (un drive tous les 2 mois pour les produits type PQ, lait … ce qui m’évite de mettre les pieds dans une enseigne de supermarché, évite les achats inutiles, et surtout de prémices de crises d’angoisses que je développe de plus en plus dans les temples de la consommation ).

Nous ne consommons plus de yaourt, par exemple. De temps en temps du fromage blanc qu’on achète au marché, ou nous faisons des crèmes maison.

Donc cela réduit considérablement nos besoins d’espace sur des « étagères » de frigo.

De ce fait les tiroirs nous correspondent beaucoup plus pour le rangement de nos courses alimentaires.

Je vous ferais un retour d’expériences après quelques mois d’utilisation si cela vous intéresse.

Nous avons également un petit frigo top pour compléter, essentiellement bouteilles et reste de repas, ou plats que nous préparons : il va me permettre d’optimiser mon organisation façon batch cooking, que j’espère développer encore dans les prochains mois.

Nous avons opté niveau configuration pour certains placards qui s’ouvrent côté « salle à manger » pour faciliter le service et pour un certain esthétisme.

Côté entrée, nous allons installé une verrière.

Côté bureau, la porte atelier Castorama laisse désormais entrer la lumière depuis mon espace de travail et s’accorde avec la future verrière de l’entrée.

Niveau décoration, je tenais à ne pas laisser complètement vide le haut des murs et je cherchais une petite étagère purement déco pour y placer quelques objets suivant les saisons et les envies, avec également dans l’idée de pouvoir alterner les mugs (mon péché mignon, j’en ai beaucoup trop mais je continue d’en recevoir en cadeau et j’avoue que je me sers de tous, et qu’ils tournent également dans la maison, en guise de pots pour les succulentes ou de pots à crayon dans mon bureau … bref les mugs c’est mon point noir du minimalisme, mais il faut un talon d’Achille à toute héroïne 😉 On peut aussi inclure les boites à thé dans cette faiblesse ;-).

Ces mugs sont autant le symbole de mes voyages que de ma vie d’avant : un temps où acheter chez Starbucks ne me posait pas de problème.

Ce temps est révolu, mais j’ai conservé les mugs.

Les équerres Castorama, la planche Leroy Merlin (trouvée sur le bon coin) et la crédence noire Ikea

La caisse de vin customisée contient notre nécessaire à café : une cafetière italienne, un bocal de café en vrac, un bocal de sucre, 4 tasses à expresso. Vous pouvez retrouver mon tuto de ce coin café sur le site Toutlevin où je propose chaque mois un DIY déco ou utile.

La tour du four a réduit sa hauteur pour conserver un maximum cet aspect épuré sur le haut des murs, et puis vu que je ne suis pas super grande, cela m’évite de stocker des choses inaccessibles dans un placard trop haut.

Pour les aménagements intérieurs, nous n’avons quasiment que des tiroirs « hauts », pas d’étagères.

Seules exceptions pour les rangements d’angles, avec des étagères coulissantes, et un meuble à épices.

Nous avons conservé une plaque de cuisson au gaz car je ne voulais pas changer mes casseroles et poeles, je suis habituée à cuisiner comme cela, et surtout notre abonnement gaz de ville est peu cher.

 

Après la salle de bain, c’était le gros chantier.

Maintenant je vais poursuivre la déco de mon bureau et des chambres, mais ce sera purement du rangement, de la chine d’occaz.

Il nous reste l’entrée à aménager : juste de l’autre côté de la verrière.

Nous avançons aussi sur un projet de Bar / Bodega entièrement en récup’ et upcycling dans le jardin 😉

N’hésitez pas à aller voir mes tableaux Pinterest Déco Cuisine !

Si vous avez des questions, vous pouvez me les poser en commentaire de cet article.

Et vous, quelles sont vos envies de déco pour cet automne ?

DECO, DIY tutos brico

« Inspiration cuisine » : Lancement des travaux et de la décoration d’une pièce majeure de la maison

Dans quelques semaines, le chantier va démarrer.

Pour certains ce sont de simples travaux de rénovation mais après plusieurs années à refaire chaque pièce de la maison petit à petit comme la salle de bain, pour moi c’est un gros point central qui va s’opérer : la cuisine !

En effet nous allons refaire la cuisine : nous allons changer les meubles qui ont presque 12 ans.

Nous n’avions pas choisi cette installation : la cuisine avait moins de 2 ans quand nous avons emmenagé il y a 11 ans.

Ils nous plaisaient et correspondaient à nos goûts et notre mode de vie de l’époque.

Mais depuis une grosse année les façades des portes se décollent, et la plupart des aménagements ne sont finalement pas du tout pratiques pour nous. Je pense aux meubles d’angles, aux placards hauts (que j’ai supprimé au fil des mois en vidant l’inutile).

C’est aussi la configuration de la pièce à proprement parler qui ne va pas avec notre style de vie : le bar devenu inutile, le sens de circulation compliqué en direction du garage, devenu mon bureau. Bref on n’a pas 50 possibilités de changements pour l’implantation, mais on peut modifier un minimum ce qui pose le plus souci.

Et surtout avoir désormais une cuisine avec des rangements et solutions qui correspondent à notre famille, notre façon de cuisiner et de consommer.

Voici donc mon « inspiration décoration et solutions pour notre future cuisine ».

Mon gros coup de cœur va pour les meubles NOIR avec des plans de travail en matière BOIS.

source Archzine.fr

Le modèle de cuisine Kungsbacka d’Ikea est pour l’instant ce qui me plait le plus en terme esthétique et le fait qu’elle soit faite en matériaux recyclés m’aide à mieux vivre le fait d’acheter du neuf. Même s’il y a un effet greenwashing à se dire qu’on achète du Ikea éco responsable, c’est le moins pire pour moi à l’heure actuelle en rapport qualité prix esprit.

source pinterest ikea toulon cuisine bildergebnis kungsbacka modern decor kitchen 

Une verrière séparera l’entrée de la cuisine et une porte coulissante dans le même esprit laissera passer la lumière de mon bureau vers la cuisine.

source Lapeyre

source Leroy Merlin

Pour l’éléctroménager nous souhaitons conserver ceux qui fonctionne à l’exception du frigo qui est devenu beaucoup trop grand et surtout moins pratique pour nos habitudes de consommation. Nous allons opter pour un réfrigérateur à tiroirs, ce qui permettra également d’obtenir mon idéal de cuisine : uniquement un linéaire de plan de travail avec des éléments bas.

source côté maison

Côté évier et robinet, je recherche la qualité et la simplicité.

J’ai déjà un robinet GROHE dans la salle de bain et j’ai trouvé un large choix chez Isi Sanitaire.

Avec des super promos sur cette marque jusqu’à 60 % pour ce mitigeur.

source isi-sanitaire

Pour l’évier j’hésite encore entre un grand bac unique ou un grand bac et un petit bac : qu’en pensez-vous ?

source isi-sanitaire

Pour la crédence, j’ai eu beau chercher, j’en reviens toujours à mes chouchou carreau métro blanc : j’en ai déjà dans les toilettes et dans la salle de bain, mais que voulez-vous, je ne m’en lasse pas. Je trouve ce modèle intemporel, pratique, esthétique et ils s’intégrent à toutes les pièces et décoration.

source Lapeyre

Pour la fonctionnalité qui nous correspond, j’aimerais des étagères et rangements qui nous permettent d’y installer notre consommation de vrac ou en bocal, ainsi que des bacs de tri plus petits sauf pour le compost, et au final qui nous offrent la possibilité d’utiliser vraiment toute notre vaisselle et ustenciles en éliminant l’inutile.

source ikea

J’aime assez les solutions que propose Cuisinella en terme de propositions d’aménagements intérieurs comme son légumier ou ses silos et comptoirs boites à vrac.

Je tends vers le minimalisme : avec les enfants j’ai encore beaucoup d’accessoires qui je sais vont disparaître au fur et à mesure des années.

On m’avait regardé bizarrement quand pour ma salle de bain j’avais annoncé vouloir uniquement 2 grands tiroirs et une petite tour, soit diviser par 3 mes anciens rangements.

Au final j’en suis ravie : cela suffit pour contenir mes produits (savon, shampoing solide, et quelques cosmétiques, mon linge de toilette).

Je stocke beaucoup moins qu’avant : donc je sais ce que j’ai et j’utilise tout (je pourrais encore réduire d’ailleurs j’en suis persuadée).

Avec moins de produits emballés on a besoin de moins d’espace.

 

Pour la cuisine, je suis sûre que cela va nous changer la vie et nous donner encore une nouvelle impulsion vers le « moins mais mieux » (Less is more), et pour poursuivre notre lancée sur la réduction des déchets, le mieux manger et avoir également moins à ranger et à nettoyer.

Un jour j’aurais carrément une tiny house, ou une cabane, à ce rythme 😉

 

Rendez-vous dans quelques semaines pour l’avant/après !

 

N’hésitez pas à aller voir plus en détail mes tableaux d’inspiration sur Pinterest et épingler les idées pour la cuisine, ou bien le bureau, les chambres, et la salle de bain.

Article sponsorisé

DECO, DIY tutos brico, ZERO DECHET

Rendez-vous déco : la rénovation de la salle de bain avant / après travaux

Dans notre chez-nous, nous avons refait petit à petit …

Des travaux plus ou moins gros, plus ou moins longs, mais toujours beaucoup de patience pour essayer de bricoler nous-même, de transformer à moindre coût parfois, puis de faire appel à des pros quand il le fallait vraiment.

Pour la salle de bain, j’ai attendu presque 10 ans … oui comme quoi, il y a du provisoire qui dure !

A notre arrivée la salle de bain n’était ni faite ni à faire, mais elle était propre et nous n’avions plus de budget pour nous lancer dans son aménagement. J’ai donc suivi pendant quelques semaines les émissions Déco de Valérie Damidot du temps de sa splendeur et j’ai décrété que j’allais avec quelques euros, transformer ma salle de bain. J’avoue que j’ai bien fait, même si vu de 10 années passées, l’ensemble me parait très camouflage, j’ai au moins pu avoir la salle de bain rose que je voulais à l’époque 😉 Oui on a tous des rêves étranges quand on est plus jeune.

J’avais passé de la peinture de rénovation (sans oublier sa sous couche d’accrochage … maintenant on en trouve qui ne nécessite pas de sous-couche), un bon vieux lino imitation teck, un plan de travail le moins cher de chez Brico Dépot, une nouvelle vasque (je crois que c’était le plus cher de tout) deux meubles d’expos de chez Brico Leclerc, un miroir Ikéa et j’étais ravie. J’avais une salle de bain neuve pour moins de 200 euros.

Là autant vous dire, que 10 ans plus tard, pour de la vraie rénovation, l’enveloppe financière n’est pas la même, même en ayant essayer de faire attention au budget.

D’abord j’ai tout voulu changer (sauf ma vasque, mon robinet et mon sèche serviette).

Nous avons décollé les carreaux, le lino, enlevé les meubles (vendus sur le bon coin pour dépanner des étudiants).

Ensuite nous avons fait appel à des pros pour poser le carrelage métro, faire la plomberie, et poser la baignoire et les carreaux de ciment.

Carrelage métro blanc Castorama (existe en noir, rouge et marbré)

Sur ce point d’ailleurs, ce sont des « imitations » carreaux de ciment, car on m’a déconseillé le vrai carreau de ciment pour une pièce d’eau sauf si traitement particulier du carrelage avec un produit spécial, à entretenir régulièrement.

Bref je voulais me simplifier la vie.

Carreaux imitation carreaux de ciment Kerion revendus par Franceschini

J’ai opté pour une baignoire car nous avons une deuxième pièce d’eau avec une grande douche à l’italienne.

Baignoire modèle New York Le monde du bain

Pour les meubles je voulais moins de rangements.

J’ai opté pour les plus simples de chez Castorama, posés en décalé et recouvert d’un plan de travail.

Meubles Nida Castorama

Oui une vraie volonté de ma part était d’avoir moins de placards et tiroirs pour mettre moins de bazar.

Je remarque que la plupart des meubles dès qu’ils sont posés, ont un genre de sirène d’alarmes qui appellent « Venez me remplir », « venez me charger de trucs inutiles mais que peut-être que ça peut servir un jour ou que tu auras besoin d’en avoir d’avance au moins 3 flacons ! ».

Ananas Maison du Monde
similaire :

Autres inspirations :



 

Donc avec ma vague Zéro déchet et mes envies de minimalisme, j’ai trié et supprimé le superflu pour ne me consacrer qu’aux objets que j’aime et aux produits qui me conviennent vraiment.

Bien sûr les puristes trouveront qu’il y a encore trop de choses, mais j’avance à mon rythme. (à 80 ans c’est certain je frôlerai la perfection).

Je voulais un maximum de blanc. Des touches de noir et un peu de bois pour apporter de la chaleur.

Petite boite bijou Ancienne collection Maison du monde similaire ici

Le plan de travail a été poncé et lasuré pour être protégé.

Nous avons choisi de faire un retour sur le deuxième meuble pour compléter l’ensemble et également d’ajouter un bout de plan de travail en haut de la colonne en guise de finition.

Distributeur de savon Mason jar


Savons Mojito et été

 

Le clou du spectacle était de trouver un miroir très grand : je voulais que le tour soit noir.

Je n’étais pas parti pour ce style, puis un matin, l’homme m’a appelé de chez Castorama en me disant que le modèle d’expo en parfait état était très bien soldé. J’ai craqué et je ne regrette pas.

Miroir Harmon Castorama

Une petite desserte Ikéa finit le tout en me permettant de mettre en particulier les produits que je veux utiliser dans mon bain : gommage, masque …

et de les rapprocher de la baignoire grâce aux roulettes. (En vrai cela permet aussi d’accueillir un petit verre de vin et un bouquin après une dure journée 😉 J’avais prévu sa place dès le début en prenant un plus grand plan de travail que le meuble, permettant de créer un vide dessous exprès.

Desserte ikéa (existe en beige, noire, rouge)

Boite métal Ananas Maison du monde

J’ai raccroché mon porte bijou/vernis fait maison car il est vraiment pratique !

Pour accorder mon linge avec ma nouvelle salle de bain, j’ai trouvé un système économique.

J’ai teint les serviettes de toilettes qui étaient roses ou qui pouvaient avoir des tâches (vive les colorations cheveux rousses 😉 ) avec une teinture pour linge. J’ai choisi Noir.
Franchement on dirait du linge de toilette tout neufs et cela m’évite d’avoir à en racheter pour le moment.

Bref une idée si vous en avez marre ou que certains font un peu « passés ».

Et voilà il ne me manque plus que quelques boules de bain Lush pour me faire un Spa à la maison.

Qu’en pensez-vous ?

Retrouvez mes inspirations déco et projet salle de bain sur mes tableaux Pinterest.

 

DECO, HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Les 5 objets qui me rendent folles ( ou la lutte intérieure entre ma raison et mon addiction)

img_0491

Avec la réduction des déchets, on essaie d’acheter mieux, d’acheter moins. On essaie de se poser toujours les bonnes questions : est ce que j’en ai besoin, est ce que c’est durable, est ce que je n’ai pas déjà quelque chose qui pourrait être adapté ou faire office de …, est ce que je ne peux pas l’emprunter / le louer, est ce que je ne peux pas l’acheter d’occasion, est ce que je ne vais pas m’en lasser, est ce que je ne peux pas le faire moi-même avec du matos de récup …

Bref c’est beaucoup quand comme moi on part de très très loin (fût une époque je décortiquais tous les bons plans de chez Gifi et j’allais au moins une fois par semaine à la Foirfouille et compagnie … j’achetais toujours un petit truc, parce que pas cher, pratique, sympa, nouveau …).

J’achetais systématiquement tout en soldes et bien sur, comme c’était moins cher, j’en achetais + que ce dont j’avais besoin.

Aujourd’hui je suis fière du chemin parcouru et j’avoue que j’ai revu totalement mon mode de consommation (je ne vais même plus faire mes courses en grandes surfaces : je passe par le drive pour quelques produits de base, puis au marché, à la biocoop, au boucher).

Je n’achète presque plus pendant les soldes (sauf encore quelques vêtements pour les enfants et paires de chaussures) : pour moi, cet été, j’ai acheté une robe, une paire de chaussures et un haut. C’est encore trop car sur ces 3 achats, la robe n’était pas dans mes besoins, et au final pas un vrai coup de coeur.

Je suis quand même contente de voir mes placards se vider, ma maison gagner en espace et en facilité de rangement, ma vie s’alléger de choses à ranger, trier (même s’il en reste encore beaucoup … trop). Un jour je sais que je vais y arriver 😉

Toujours est-il que malgré toutes mes bonnes résolutions et « ma thérapie » de tri/rangement/ questionnement au quotidien, il reste encore des irréductibles objets qui me tentent tout le temps :

  • les bougies parfumées : c’est une obsession ! J’en mettrais partout, j’en ferais flamber du matin au soir (mais je m’interdis d’en allumer devant les enfants : sauf celles dont je suis sûre de la compo naturelle). Pourtant je sais que la plupart sont bourrées de produits toxiques, que c’est mauvais pour la planète et la santé, que cela ne sert pas à grand chose, que ce n’est clairement pas indispensable, que le contenant ensuite va quasiment direct à la poubelle (verre). Mais je ne peux m’empêcher de tourner autour des nouveaux parfums, d’une marque que j’aime, ou d’une nouvelle marque (si en plus c’est naturel, je me dis qu’il me la FAUT !!!). Bref, je suis d’une faiblesse sans nom dans un rayon bougie.

La petite dernière repérée : les bougies Rewined faites dans des bouteilles de vins recyclées et aux odeurs de cépages !

 

  • les mugs : j’en ai trop ! Les placards sont désormais optimisés, j’arrive encore à trier dans la cuisine des ustenciles dont je ne me sers pas, mais les mugs !! C’est le gros point noir de la cuisine ! Je n’arrive pas à m’en débarrasser : ils me rappellent toujours un souvenir, ils me font me sentir bien, ils correspondent à une humeur du jour, ils ont été ramené d’un voyage, ils ont une histoire … et bien sûr, c’est toujours sur les mugs que je louche quand je veux me ramener un truc de vacances ! Avec ma collection Starbucks j’ai encore ajouté à mon agonie car ils sont assez imposants. Mais les mugs, c’est quand même super indispensable d’en avoir plein non ??

Le petit dernier qui me démange : le célèbre Tips de la Belle et la Bête (je pense que le merchandising autour de la sortie du film va être un véritable supplice à base de théière trop chou et de sublimes petites tasses !)

 

  • le thé et les boites à thé : c’est une addiction ! Je bois beaucoup trop de thé, alors je me dis que je dois en acheter pour ne jamais en manquer ! (je vous raconterai le jour où je me suis retrouvée en rade de Earl Grey un matin : j’aurais pu prendre n’importe quel autre thé de mes 20 autres boites, mais non, le matin c’est Earl Grey ! De quoi vous ficher en l’air une journée ! ;-)). Puis j’aime en découvrir de nouveaux pour changer mes habitudes (oui bon ok, au final je reviens toujours aux mêmes). Et les boites les plus jolies sont toujours celles que je n’ai pas encore : c’est carrément un complot, je vous dis. J’avoue que l’été j’arrive un peu mieux à contrôler mes pulsions théinées, du coup je vais essayer de tenir le cap pour réduire encore le nombre de boites et arrêter d’en acheter des nouvelles.

La petite dernière qui m’appelle : elles s’empilent et elles affichent des compliments aux illustrations rétro !

 

  • les plateaux et planche à découper : En tête Ikéa et Monoprix ! Leurs collections capsules me rendent folles : je m’empêche d’acheter toute la gamme alors à chaque fois pour me récompenser de mon courage, je m’autorise l’indispensable plateau ou la planche à découpe. J’arrive à me convaincre que c’est toujours utile un plateau, même si on en a déjà 12. (En même temps je m’en sers pour transporter tout et n’importe quoi, on s’en sert beaucoup pour le petit déjeuner, les apéros … Voyez que j’en ai BESOIN ! ;-))

La petite dernière qui veut venir chez moi : la planche à découper façon carreau de ciment ! argh !!!!! Pour aller avec mon cahier de recettes home made !

 

  • les carnets : mais pourquoi est-ce que je me dis que j’ai TOUJOURS besoin d’un nouveau carnet ? Oui j’en utilise beaucoup, oui c’est un indispensable pour le blog, les listes en tout genre, les petites phrases notées à tout va, les idées qui fusent la nuit, le jour, les prises de notes lors d’un voyage … oui mais quand même, j’ai au moins 10 carnets d’avance en plus de tout ceux entamés … et pourtant, les carnets ça reste ma passion, mon inspiration. J’adore sentir une couverture neuve, le grain du papier, quand le stylo glisse sur des pages vierges : tout reste possible !

Le petit dernier qui me fait de l’oeil : Un Mr Wonderful, sous forme de carnet de voyage à complèter !

 

Bon, ok et les petites figurines Lego Disney m’ont eue aussi !! argh !!! Je résiste encore super bien aux Tsum Tsum, j’ai été très raisonnable en Sonny Angels (sauf ceux Ladurée ;-)), je n’ai pas encore craqué pour les Funko pop … Je suis forte hein ?? 😉

Et vous quels sont vos péchés mignons ? vos achats addictifs ? vos luttes de raison ? 😉

 

DECO, DIY tutos brico, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE

5 trucs indispensables et pas cher pour changer souvent de déco #deco #diy

J’aime changer de déco souvent.

Attention, je ne dis pas refaire mon salon toutes les semaines, mais j’aime faire bouger les objets, y apporter une petite touche colorée ou plus soft selon mon humeur, transformer l’ambiance de la salle à manger lorsque je reçois, y apporter des « looks » de saison, ou tout simplement réchauffer la déco pour une journée coocooning ( vivement l’automne ;-)).

Longtemps j’ai été attiré par les Foir’Fouille et autres Gifi, chez qui je pouvais passer tous les dimanche pour acheter une babiole qui me permette d’amener un petit truc nouveau régulièrement. Oui, sauf que maintenant j’ai dit STOP à l’accumulation, STOP à la consommation excessive de produits cheap … j’ai pris conscience de cette manie et je me soigne (un petit + de temps en temps quand c’est un vrai coup de coeur, oui, mais acheter parce que c’est pas cher et mignon sur le moment, sans réfléchir où je vais pouvoir bien le mettre, non … que ceux qui ont répondu « dans ton cul », soient bannis à tout jamais du royaume des vannes ! ;-))

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (4)

Mais j’ai trouvé des solutions beaucoup plus durables, économiques et pratiques pour changer de déco souvent, à moindre coût et sans stocker mille choses.

Voici la clé de ce miracle que je vous dévoile en exclu, rien que pour vous.

Tout d’abord il vous faudra 5 produits de base, indispensables, mais réutilisables (ou du moins multi tâches ou qui ne prend pas de place)

  1. Un ou deux clipboards : Vous vous souvenez ces espèces de planches légères avec une pince qu’on voyait dans les séries des lycées américains des années 90 ? Eh bien, désormais on en trouve un peu partout (Ikea, Zodio par exemple) en plusieurs tailles et coloris. astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (5)

Si tu n’en achètes qu’un seul, choisis le de format A4, ou légèrement + grand.

Car ce clipboard sera la base de toute déco d’affichage. Pourquoi ? tout simplement parce qu’une fois accroché, une affiche , une page , un dessin, que sais je encore, aura des allures de cadres branchés.

Cherry on the cake ? Tu pourras changer l’illustration ultra facilement et rapidement (combien de fois par an est ce qu’on ouvre un cadre pour y changer son contenant ? en y laissant 2 ongles, une pointe de couteau, pour se rendre compte qu’on s’est trompé de format et qu’il faut retailler la feuille ? hein ? bon ok on est d’accord alors 😉

Là facile, tu clipses, tu déclipses, ça dépasse un peu c’est un style, ça tombe nickel, tant mieux, c’est plus petit ça laisse voir le fond du clipboard.

Trop fastoche la déco canon !

Pour les illustrations, tu peux imprimer tes préférés trouver sur Pinterest, ou tout simplement recycler tes revues.

Le magazine Flow est ton allié parfait pour renouveler les belles citations et inspirations dans ton salon, et en plus, il te mâche le boulot avec des papiers épais pré-découpés. Plus aucune excuse !

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (11)

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (19)

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (8)

2. des rouleaux de masking tape : je suis sûre que tu en as déjà ! peut-être même plusieurs couleurs.

Alors vas-y éclate toi ! Il te servira à accrocher une guirlande vite fait bien fait pour une soirée, sans abimer ton mur, coller une carte postale dans ta cuisine reçue le matin même pour te donner la pêche, un dessin fait par ton bambin sur la porte des toilettes (bouh !! la mère indigne !) .. bref laisse tes 2 rouleaux préférés à portée de main et prend 2 secondes pour embellir ta journée ! Tu peux en trouver chez cultura, chez Hema.

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (3)

3. Un ou 2 beaux récipients en verre : je dis « beau » mais tu peux débuter par un simple bocal genre Le parfait (maintenant on en trouve du même genre partout : Ikea, Casa, Hema … embarras du choix). Puis une cloche en verre, tu en trouveras à Maison du Monde. Un joli pichet est aussi toujours agréable pour pouvoir mettre quelques fleurs offertes ou coupées dans le jardin. (on parle de la collection Sittning de chez Ikea ? non je pense qu’on se comprend .. en tout cas, comme tu peux le constater j’ai craqué pour le pichet, entre autre 😉

Ensuite à toi de faire preuve d’imagination et de mettre en avant comme un cabinet de curiosité ou un mini musée, les choses que tu veux.

Cela peut être un peu de mousse ramassée en forêt lors d’une promenade et quelques figurines d’animaux chippées aux enfants, mais aussi des coquillages en souvenir de la plage de cet été, des galets avec des nuances de gris (mouais mouais je vous vois venir , bande de coquins ! ;-)) … tu peux aussi y mettre une bougie, des bonbons colorés .. bref, sous verre, tout parait plus joli, même des spaguettis 😉

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (14)

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (12)

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (15)

4. Des grosses bougies : d’abord parce que dès que tu les allumes ça réchauffe la pièce, et la vue d’une flamme vascillante ça détend et ça fait comme un bonbon fondant pour le moral lorsque la pluie tombe dehors. Deuxièmement, parce que si elle est parfumée, tu pourras de suite aller à Tahiti (avec une odeur Monoi tiaré) ou dans un chalet de montagne ( avec un parfum de vin chaud à la cannelle ou cuir/cèdre). Troisièmement parce que qu’elles soient déjà dans des récipients ou que tu les mettes sous cloche, ça fait de suite un petit air chaleureux !

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (1)

 

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (23)

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (20)

5. Ce que te donne la nature : des galets, des feuilles de plusieurs tons, des coquillages, des plumes d’oiseaux (mes enfants sont les spécialistes pour les dénicher et on les met dans un mini pichet à lait dans l’entrée : ça évite de les laisser s’abimer et ils sont contents qu’on ne jette pas leurs trésors !).

Tu peux ensuite les customiser (je pense aux galets sur lesquels tu peux écrire au Posca, aux feuilles que tu peux bomber en or, aux coquillages que tu peux coller entre eux … etc). Tout cela est gratuit, à portée de main, s’obtient lors d’une promenade, change à chaque saison et chaque lieu, et permet avec les enfants de découvrir de nouveaux végétaux ( je dis aux enfants, mais qui connait désormais le nom de tous les espèces d’arbres rien qu’à partir de sa feuille, certainement pas moi … ça ne fait jamais de mal de se plonger dans un herbier 😉

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (21)

Alors ça t’a plu ? Tu as d’autres astuces déco à partager ?

astuce-deco-facile-decoration-pas-cher-papier-flow-clipboard-affiche-bocal-bocaux-bougie-vase-masking-tape-pteapotes (6)

HUMEURS HUMOUR

Acheter une table basse chez Ikea … simple comme bonjour en suédois ! ;-)

Il est 9h50. Dans 10 minutes, votre magasin ouvre ses portes, dit la voix d’hôtesse. Visiblement je ne suis pas la seule à vouloir acheter une table de salon ce matin.

C’est la première fois que je me trouve à faire l’ouverture d’Ikéa.

Je suis entourée d’une bonne trentaine d’acheteurs matinaux et à ma grande surprise, nous petit-déjeunons tous ensemble. Quel élan d’amour et de partage que tous ces consommateurs de meubles en kit buvant d’un seul et même élan leur thé bouillant et dégustant leur biscuit krejnestuk (imprononcable mais tout à fait mangeable).

En même temps je me sens seule. J’aurais aimé pouvoir me blottir contre un homme et choisir avec lui la teinte du bois et le voir pousser notre petit chariot.

Boh, après tout, ai je vraiment besoin d’un homme pour ça ? Je suis tout à fait capable de pousser moi même ce chariot. Puis je me serais probablement disputer avec l’homme à propos de la couleur et de la forme de la dite table. C’est bien connu les hommes n’ont pas de gouts et puis c’est ma table après tout c’est à moi de la choisir.

« Nous vous souhaitons une agréable journée » : l’hôtesse n’a pas encore reposé le micro que la foule monte les marches 4 à 4 pour être les premiers à atteindre les appartements vitrines . On se croirait à l’inauguration d’une nouvelle attraction à Disneyland. Me voilà devant un salon chambre cuisine de 4 mètres carré parfaitement aménagé et il y a même encore la place pour garer un monospace dans le salon. Ils sont balèses quand même ! Oh la voilà ! C’est MA table ! Je la reconnais ! Elle m’attendait , elle a été faite pour moi (et pour environ 100 000 autres personnes en quête d’une table basse design et bon marché, mais qu’importe je me sens complètement épanouie à l’idée de m’offrir cette table, symbole de mon indépendance financière et de mon autonomie en matière de déco : eh oui une table peut représenter tout ça !)

Je repère le nom du produit (un mélange de consonnes et voyelles digne d’un tirage des chiffres et des lettres), l’allée et le numéro (ça m’a toujours épaté de savoir que chaque meuble a sa propre adresse à l’intérieur du magasin), tout ceci est noté à l’arrière d’un vieux ticket de caisse avec le crayon à papier des mini pouss offert par le magasin.

Je pousse mon petit chariot de manière tout à fait aisée, j’ai même une certaine classe en avançant vers le dépôt. Je pense que les gens que je croise se disent «  quelle femme ! » (j’ai les fesses qui partent légèrement vers l’arrière, essayant de faire contre poids avec tout le reste de mon corps face à ce chariot maudit qui part en direction opposée à ma volonté !)

Nous y voilà! Devant moi se dresse 5 mètres de cartons de table basse. Je jette un coup d’oeil autour de moi : pas l’ombre d’un monte charge ou d’un bras musclé. Réflechissons : s’ils laissent les meubles en libre service, vu le nombre de femmes seules en france, divisez par les probabilités qu’elles soient elles aussi en tailleur et talonts hauts pour faire leurs courses, multipliez par le fait qu’elles aient un gros manteau qui tient très chaud et qu’elles soient garés à l’autre bout du parking tout comme moi, cela signifie que le meuble ne doit pas être si lourd que je veux bien l’imaginer et que le carton paraît volumineux parce qu’il est sur d’autres cartons. Elémentaire mon cher watson !

Si tout le monde y arrive, je dois pouvoir y arriver : il n’y a pas de raisons !

J’entreprends donc une extension de mes bras en passant par un hissement de toute ma personne sur mes gigantesques orteils (je vous jure ils sont super longs ! On dirait des doigts !) qui me permettent donc de gagner 2 bons centimètres (presque suffisants pour atteindre le carton avant d’entendre un crac sur les phalanges de mes doigts de pied)

Oubliant ma souffrance pédestre, je fais une deuxième tentative. Yes ! Ce carton est mien … et de tout son poids ! Mon dieu ! Cette table pèse un âne mort (ou bien vivant plutôt, on dirait même qu’il utilise sa force contre moi). A peine essouflée (suis je asthmatique ?) je le dépose délicatement sur mon (trop) petit chariot. (bon ok je l’ai lâché violemment de toute ma hauteur et il a atterri à moitié par terre … mais ces meubles là c’est du solide non ?)

Bon le plus dur est fait, non ? Victorieuse et fière de moi, j’arrive à la caisse. (Je t’épargne la file d’attente avec la personne qui vit dans une maison constituée uniquement de bougies vu le nombre qu’elle achète). Je règle ma table basse : c’est officiel : elle m’appartient et il ne tient qu’à moi de la charger dans ma voiture. Je sors du magasin et je découvre que le chariot, lui, n’a pas le droit de quitter le périmètre de la porte automatique. Ne pouvant abandonner ma toute récente acquisition à son triste sort pour rapprocher ma voiture, je jauge rapidement la distance qui me sépare du but.

4,5,6,7 rangées de voitures et il ne pleut même pas. Allez je ne vais pas me décourager maintenant, d’autant que j’ai déjà soulever ce carton à l’intérieur du magasin (bon une micro seconde et j’ai cru mourir écrasée sous le poids des planches)

Bien sur il n’y a aucune prise sur le carton, il est 2 fois plus large que moi et il me paraît encore plus lourd que tout à l’heure. J’arrive à le soulever sur une distance héroïque (1 mètre !! whoua !) puis je décide en commun accord avec moi même, de faire une petite pause bien méritée. Le carton de 2 tonnes (d’après mes estimations ) repose sur le dessus de mes pieds. J’ai le visage sclérosée par mes efforts, je suis en nage sous mon manteau pure laine, je ne sens plus mes bras, mes mains et mes doigts commencent à présenter une jolie couleur rouge sang et des entailles disparates. Tel un athlète donnant tout ce qu’il a dans les entrailles dans la dernière ligne droite, je me motive pour parvenir en un seul sprint final à la ligne d’arrivée.

Sauf que j’ai oublié ma dopamine.

Je suis maintenant exactement à équidistance (eh je savais bien que ce mot appris en cours de maths me servirait un jour dans la vie : j’ai bien fait de pas sécher les cours au lycée dis donc !) du magasin et de la voiture, lorsque la pluie se met à tomber.

Pas une petite pluie fine et innocente. Non ! Une pluie tout droit issue d’une punition divine qui me serait directement adressée. Je reçois donc l’équivalent de 2 seaux d’eau en moins d’une minute. Le carton se détrempe à la vitesse opposée à laquelle je suis arrivée jusqu’ici (ouh que de mathématiques aujourd’hui), mes cheveux se collent irrémédiablement devant mes yeux m’empêchant de voir tout obstacle (plot et autre joie du parking). Dans un dernier soupir, je puise une énergie nouvelle, l’énergie du déséspoir qu’on appelle ça je crois, et j’arrive à ma voiture !

Je pleure de joie en sortant mes clefs. J’y suis arrivée ! Un dernier effort et le bonheur sera complet. J’arrive presque à partager la joie et la douleur de l’accouchement. J’en suis à la dernière poussée : puis la délivrance ! Ça y est ! J’ai acheté une table basse !!

Assise derrière mon volant je me félicite tout en reprenant mon souffle. Je tourne la clé dans le contact : Rien !

Feintant n’avoir rien vu, ni entendu, je renouvelle mon geste rotatif : Rien !

Noooooooooooooooooon ! Pas aujourd’hui ! Pas maintenant !

Eh bien si ! Je suis en panne, coincée à vie sur le parking où j’ai connu les pires souffrances que mon corps ait pu endurer !

Je vous épargne l’épisode de la dépanneuse et de la honte devant tous les clients des quelques dix magasins qui partagent ce parking (j’ai même appris que c’était le troisième plus grand d’europe, c’est dire !)

mais le dépanneur (un sosie de danny de vito en + gros et + petit) était un homme d’une grande gentillesse (il m’aurait même hébergé pour me « dépanner » bien sur, en précisant qu’il n’avait qu’une seul lit) et m’a monté le carton jusqu’à l’appartement. En échange j’ai du lui donner mon (faux) numéro de téléphone. Tout en réalisant que ça ne servait pas à grand chose puisqu’il savait désormais où j’habitais (que voulez vous je ne peux pas penser à tout lorsque j’improvise)

voilà il ne me reste plus qu’à monter ma table basse : 1 tournevis et c’est parti pour le show !