LA PAUSE FEMININE

Les 5 trucs que j’ai le plus utilisés en tant que maman ( objets et astuces) : quoi offrir à la maternité ?

Ce mois-ci, après le sac, les voyages, et le thème de la NAISSANCE (pour ma part celui d’une entreprise), la mini team Bordeaux a décidé de vous confier ces 5 trucs et astuces les plus utilisés en tant que maman, mais également les objets qui nous ont parus les plus utiles et donc qu’on aime offrir pour une jeune maman et son tout nouveau bébé !

Fort est de constater qu’à la maternité tu as droit à tout un tas de cadeau pour ton enfant qui parfois ne te serviront pas du tout ( un tire lait si tu n’allaites pas par exemple) ou que tu ne pourras mettre qu’une fois à ton tout-petit ( le pyjama taille naissance on en parle ? ) ou que tu ne souhaiteras jamais utiliser (le mouche bébé) ou lui mettre ( l’ensemble à carreaux de Tante Germaine taille 6 mois ramené de son voyage en martinique).

Mais il y a des indispensables que tu ne soupçonnes pas au premier abord, ou de simples astuces qui peuvent te changer la vie.

Voici ce qui pour ma part m’a le plus servi pour mes deux bambins :

  • le mini plaid ou la couverture taille bébé : celle que j’avais n’était ni trop fine ni trop épaisse (parfaite pour la plier en 4 dans le sac à langer ou dans le bac sous la poussette, idéale pour la positionner sur bébé quand il s’endormait, ou bien à déplier lorsque nous avions oublier le nécessaire imperméable pour allonger bébé et pour changer la couche. A choisir dans une matière qui se lave facilement (un polaire c’est l’idéal car cela sèche vite en plus, mais éviter en matière synthétique pour l’éléctricité statique). Bref on y pense jamais assez mais ce simple bout de tissu épais peut te suivre dans toutes tes aventures ! En plus tu pourras la faire personnaliser, broder, et ce sera un cadeau qui se gardera longtemps ! (la notre a été recyclée pour le chat 😉 rien ne se perd 😉



  • les plats surgelés pour la maman ! Oui oh j’avoue que bien sûr que quand tu frôles le burn out l’idéal c’est du fait maison, des bons légumes bien cuisinés pour reprendre des vitamines et retrouver la ligne … WHAT THE FUCK ? Non quand tu es en manque de sommeil, de temps, de vie sociale (un joyeux combo) tu as juste envie de comfort food vite prêt et surtout de tes plats préférés même le midi (surtout le midi : quand tu es seule avec un bébé qui ne dort QUE collé à toi). Alors offrez des bons d’achat chez Picard ! C’est mieux si tu peux offrir un chef à domicile mais déjà je peux te dire que si j’avais eu un livreur Picard qui m’aurait apporté un couscous surgelé ou des macarons les premières semaines de mes enfants, j’aurais été capable de lui pleurer de joie dans les bras ! Alors je sais je renie tous mes principes du Zéro déchet mais quelques semaines de ces petits plats peuvent permettre justement de récupérer mieux pour ensuite passer à une étape plus sereine de sa vie.

 

  • Prendre une aprem pour soi : coller bébé à Papa ou quelqu’un de confiance et s’autoriser d’aller lire sur un banc dehors au soleil, s’offrir un massage, un ciné, ou juste aller dormir 😉 On ne le dira jamais assez, mais prendre soin de soi c’est pouvoir ensuite mieux s’occuper de son bébé. Mais il n’est pas toujours facile d’éloigner la culpabilité : celle que l’on ressent dans le regard des autres ou des petites phrases assassines (« ah mais comme tu travailles pas, pourquoi tu le fais garder une aprem ? ») ou celle que l’on se met toute seule … la pire !


    • les chaussons cuirs souple : oui je devais en parler car si tu n’es pas maman tu ne réalises pas le calvaire et le nombre de fois mises bout à bout où ton bébé perd ses chaussures ou ses chaussettes … tu sais les trucs super mignons que tu as acheté pendant ta grossesse en imaginant ses petits petons dedans ? Ouais beh ses petons ne font que mouliner et RIEN ne tient à ses pieds démoniaques ! RIEN sauf Les chaussons en cuir souple : moi mes chouchous c’était ceux de la marque Robeez ! Je les ai presque collectionnés : super qualité, des dessins et couleurs trop funs. Ils ont ensuite fait d’autres enfants et ils sont toujours en très bon état, même après des lavages en machine ! Bref si tu veux offrir des petits chaussons trop mignons : choisis ceux là, c’est une valeur sûre !



  • des lingettes lavables super canons et supers écolos : parce que c’est toujours plus facile de passer aux lingettes lavables qu’aux couches lavables (même si je l’ai fait pour mon 2ème car cela me tenait à coeur, cela reste un véritable engagement et surtout pas évident en sortie). Les lingettes lavables, elles, tu pourras les utiliser pendant des années, et les ajouter aux bavoirs et autres serviettes de toilettes et torchons : donc cela ne te fera pas de machines en plus au final mais par contre un vrai gain financier, déchet, et surtout c’est tellement plus joli et respectueux de la peau que les lingettes jetables ❤



Retrouvez les autres articles du thème du mois sur les blogs de la Team Bordeaux !

Mamourblogue, Dress me and my kids, Modaliza photo, Maman au balcon, Mummyaddict, Julie Podecolle My happy balance, Charly Chouquette, Le blog de Vio, Chroniques de maman, ainsi que la vie d’une curieuse et Guiomarix !

LA PAUSE FEMININE

Naissance : comment créer son entreprise ou 5 conseils pour monter sa boite

Ce mois-ci, après le sac, et les voyages, la mini team Bordeaux a choisi le thème NAISSANCE !

Vaste sujet que chacun interprétera à sa façon, mais pour ma part, je souhaitais éviter de vous parler de mes épisiotomies et des contractions insupportables 😉

j’ai choisi de me pencher sur les nombreuses questions que je reçois sur la création d’entreprise.

Car oui c’est une naissance et la preuve en est que je considère mon entreprise comme mon 3ème bébé, vu que je n’en aurais pas d’autres

Je compare souvent la création d’une entreprise avec la naissance d’un enfant car on passe par de nombreuses phases qui, pour moi, se sont apparentées à la maternité.

5 ans de recul me donnent la légitimité de te parler d’un beau gros tabou : la création d’entreprise !

Cet Eldorado dont tu rêves parfois, mais que tu croies inaccessible, tu peux le vivre mais prépare-toi, la vie d’entrepreneur n’est pas un long fleuve tranquille …

Voici mon petit mode d’emploi avec quelques questions à se poser pour savoir si on est prêt et surtout comment ne pas flancher dans la phase de création :

  1. Croire en son idée : Oui je sais cela peut paraître bête vu comme ça, mais même si tu vas douter de toi, des interlocuteurs, de tout, tu ne dois pas douter de ce que tu fais ! Oui emballe toi, sois rêveur, utopiste ! Vois grand, vois loin, I believe I can fly. Tu dois être le premier persuadé que ce que tu proposes a une raison d’exister. Tu dois croire en ce que tu veux faire / vendre car comment convaincre les autres si toi même tu n’es pas convaincu. Pour cela, passe au 2.

2. Etre objectif : oui ton projet est génial (et tu dois en être convaincu, voir 1.), oui c’est certainement le meilleur truc qu’on est inventé depuis les verres à vin d’un litre, mais tu dois aussi y voir tout ce qui pourrait ne pas plaire aux autres. Aussi cherche tous les défauts que l’on pourrait te mettre sous les yeux, tous les côtés négatifs et inconvénients de ton idée, et démontes les arguments un par un. Oui il te faut chercher tout ce qui pourra faire tiquer le client, et que l’on pourrait te servir comme opposition, ainsi tu te prépares un peu à t’en prendre plein la tronche et c’est mieux si c’est toi qui penses à ce genre de choses plutôt qu’un banquier un samedi matin juste avant la signature d’un prêt essentiel à ta création ou qu’un futur gros client que tu auras mis 3 mois à démarcher.

3. Redescente sur terre : Je t’ai dit de voir grand et de rêver, puis de penser à tous les méchants qui voudraient démonter tes idées une par une. Maintenant on passe à la phase où tu dois devenir réaliste et tu dois confronter tes rêves de grandeur avec le monde extérieur qui ne ressemble pas au pays des bisounours, et où tu dois t’adapter.

Ton projet évoquait direct 3 salariés, et si tu pouvais démarrer avec un seul au début ? même si ça te demande beaucoup plus d’heures de travail à toi, ou de vendre quelques références en moins.

Tu voulais un local de 100 m2 en plein centre de Bordeaux ? Et si ça pouvait fonctionner dans la proche périphérie avec une boutique de 20 m2 ?

Bref plutôt que te ramasser parce que tu as voulu tout donner d’un coup, prévois une évolution sur 2-3 ans et laisse toi le temps de grandir, au lieu de griller toutes tes cartouches dès la première année et devoir dire au revoir à ton rêve parce que tu as eu la folie des grandeurs.

4. Auto-forme toi un max sur un max de choses : Certes tu auras peut-être les moyens ou l’obligation d’avoir un comptable dès les premiers mois, mais comprendre comment cela fonctionne te permettra de voir où tu vas sans le solliciter tous les jours, et pouvoir réctifier le tir si besoin.

Chacun son boulot oui, et tu n’es pas graphiste : mais dans un premier temps, paie toi ces services pour les essentiels de ta com’ et essaie de faire tes petits supports toi-même quand ils te permettent d’être réactif. Tu pourras t’offrir les services d’un community manager pour gérer ta page facebook ( contactez-moi au mail pteapotes@free.fr, idem pour de la rédac 😉 ) mais dans un premier temps, rien ne t’empêche de comprendre à quoi servent les réseaux sociaux et comment tu peux commencer à parler de ton projet.

5. Mange, dors, vis « création d’entreprise » : si tu fais déjà les 4 premières phases, tu as remarqué, tu es sur un plein temps voire un « jour et nuit » sur ton projet. Je te le dis d’entrée de jeu, cela ne s’arrêtera plus jamais si tu vas au bout de ta création d’entreprise.

Un chef d’entreprise est en veille perpétuelle, un chef d’entreprise a toujours un oeil sur le business des autres, un chef d’entreprise n’est jamais en vacances car même en vacances il pense à de nouvelles idées pour son entreprise, il ne décroche jamais, il dort mal si son entreprise va mal (où vais je trouver les fonds? comment attirer de nouveaux clients ?), il dort mal si son entreprise va bien (c’est trop de bonheur ce nouveau contrat ! Je suis tellement excité par tous ces nouveaux projets qui se profilent !).

Bref si tu veux compter tes heures, avoir 5 semaines de congés par an, des RTT, des congés maladies quand tu as de la fièvre, passe ton chemin ou dis-toi du moins que ce ne sera pas possible. Si ensuite tu y arrives, ce ne sera que du bonus ! 😉

Est-ce que tu as des question sur la création ? N’hésite pas à me dire en commentaire si cet article te parle ou si tu as envie d’échanger encore sur ce sujet.

Retrouvez les autres articles du thème du mois sur les blogs de la Team Bordeaux !

Mamourblogue, Dress me and my kids, Modaliza photo, Hautes comme 3 pommes, Maman au balcon, Mummyaddict, Julie Podecolle My happy balance, Charly Chouquette, Le blog de Vio, Chroniques de maman, ainsi que la vie d’une curieuse et Guiomarix !

HUMEURS HUMOUR

2 fois 18 ans … lettre à la jeune femme que j’étais

pteapotes-moi-18-ans-36-anniversaire-humeur-lettre-2

« Chère Moi de 18 ans,

Je t’écris depuis tes 36 ans et je dois dire que réaliser que j’ai le double de ton âge est à la fois un peu déstabilisant et terriblement excitant.

Aujourd’hui tu ne sais pas trop quelle direction va prendre ta vie, tu cherches encore le grand Amour, et tu vas de désillusions en rêves farfelus.

Tu avances tranquillement, un peu trop à ton goût, tu aimerais que tout aille très vite.

Tu sais déjà au fond de toi ce que tu veux et ce que tu ne veux pas, et crois moi, on aura beau te dire tout et son contraire, tu as déjà des idées pas si bêtes.

Tu ne comprends pas les enseignements théoriques de la Fac, tu les aimes, ils te rassurent, tu y prends plaisir, oui mais tu sais déjà pourtant que ça manque cruellement de réalité et de vie. (Par contre tu vas avoir une révélation avec le cours de phonétique : un nouveau monde s’ouvre à toi ! Tu vas vite devenir complètement dingue de cette matière !! Passion incomprise par grand nombre de tes camarades de promo, comme d’hab 🙂

J’aimerais te pousser car aujourd’hui je regrette un peu de ne pas être aller encore plus loin dans ces apprentissages qui me passionnaient, mais pourtant le reste de ton parcours même s’il te parait chaotique et décousu, trouvera un écho et s’emboitera parfaitement à un moment donné.

Patience !

Je sais que ce n’est pas ton fort, que tu voudrais que les choses avancent sans cesse, qu’il n’y ait jamais de période d’attente, que tout doit toujours donner un résultat.

Mais tu vas bien plus vite que tu ne le crois. Les choses se décantent en secret, autour de toi et dans ton inconscient.

Chaque brique trouvera sa place sur le mur de tes envies. Oui tu donnes l’impression d’avoir la bougeotte, d’apprendre à fond, puis de te lasser.

Tu vas faire le tour de plusieurs sujets puis tu changeras de direction. Tu ne sais pas aller dans une SEULE direction. Pour toi tous les chemins te semblent attirants, tu aimerais pouvoir tous les emprunter.

Alors ne sois pas surprise mais cela ne changera pas avec l’âge, ni avec l’expérience, ni une fois mère. Non tu es comme ça, il te faudra l’accepter, à défaut que les autres l’acceptent.

Le jugement des autres te fait peur, te hante parfois. Tu es franche dans tes choix, mais tu ne les assumes pas toujours. Tu voudrais que l’on te dise que tu vas dans la bonne direction, mais dis toi que tout le monde est aussi paumé que toi dans l’affaire, et que ceux qui ont l’air sûr d’eux et dont le chemin semble si bien tracé, n’arriveront pas forcément à une plus jolie destination.

Sache qu’il n’y a pas de mauvais choix, s’ils sont assumés.

Les donneurs de leçon te paraîtront plus intelligents que toi, les gens bien pensants te sembleront bien plus forts et détenir la vérité, mais tu t’apercevras que les cases (et la cage) qui leur conviennent ne sont pas faites pour toi.

Sois plus indulgente avec toi-même : tu apprendras que tout le monde ne peut pas t’aimer, que tu ne peux pas être de tous les combats, et que la vie est finalement plus belle quand on s’y frotte, même si cela demande plus d’énergie, que de vouloir s’en écarter.

Tu essaieras de rentrer dans le moule, mais au détriment de ta propre personnalité.

Etre soi-même quand on nous dit que l’on est comme personne, c’est difficile.

Vouloir être plus discrète quand on aime tant l’originalité. Essayer d’être plus rigide et conforme, quand on n’arrive qu’à aimer la rêverie et l’inattendu, c’est compliqué.

Mais ne t’enferme pas dans ce que tu n’es pas, cela ne te réussit pas. Ne regrette pas d’aimer autant, d’être une passionnée, de vouloir la fougue, la douceur et l’équilibre ! Le chaud et le froid peuvent tout à fait se rencontrer sans pour autant rendre ta vie tiède ! 😉

Laisse ces jeunes hommes te faire croire que tu es tout pour eux, et tout te reprendre aussi. Laisse les te dire que tu es belle et même leur idéal, laisse les te faire du bien et du mal.

Tu ne sauras pas ce que tu attends des suivants, mais tu sauras ce que tu ne voudras plus … crois-moi c’est ainsi que tu rencontreras l’homme de ta vie, du moins celui de ta vie d’aujourd’hui, celle de tes 36 ans, car rien n’est jamais acquis et rien n’est moins sûr que l’amour.

Tu deviendras une maman : la maman que tu rêvais d’être, en moins parfaite, mais c’est peut-être mieux 😉

Tu auras des enfants franchement géniaux : une fille qui à l’heure où je t’écris s’apprête à rentrer au collège dans quelques mois ! Oui aujourd’hui encore quand elle m’appelle maman, parfois je regarde derrière moi, surprise d’être SA maman, d’être une maman. Et une maman d’une future collégienne, va falloir assurer ! Mais elle est aussi brillante, qu’attachante, d’une douceur extrême avec un rire et des yeux pétillants comme des feux d’artifice. Elle sera ce qu’elle voudra, mais je sais qu’elle saura être heureuse, elle en a toutes les capacités de part son imagination, sa passion des livres, et son empathie.

Un garçon aussi ! Celui là il te fait fondre en un regard : je n’aurais jamais pensé pouvoir aimer aussi fort un mec 😉

Il est d’une créativité débordante, d’une logique fascinante et d’une camaraderie exemplaire. Il aime aider et créer. Le plus dur reste sa colère à maitriser : face à une injustice ou un échec il peut se transformer en vrai diable en ébullition ! Quel tempérament de feu ! Mais il reconnait toujours ses erreurs, et n’aime pas rester fâché longtemps. Il sait toujours trouver le meilleur parti de chaque situation : cet optimisme fera son bonheur, j’en suis sûre.

Tu as aussi créer ton entreprise, ton 3ème bébé, qui te donne du boulot, des soucis, et tellement de plaisir ! Tu as réussi à t’épanouir en fabriquant ton propre job : tu doutes encore souvent, mais qu’importe, tu sais que désormais c’est possible !

Oui tu vois tu as 18 ans, et tu n’imagines pas un instant que tu seras capable de tout cela, et peut-être encore beaucoup d’autres choses.

Mais patience ! Chaque âge apporte son lot de surprises ! Bonnes ou mauvaises, elles nous font grandir et nous construisent. Elles font ce que nous sommes, ce que l’on devient chaque jour.

Aujourd’hui je me retourne sur toi, petite jeune femme de 18 ans, et je te dis « Refais tout pareil, même si c’est dur ! Et croque la vie comme elle vient, en avançant sur ton bonhomme de chemin. »

Moi de 36 ans dans une semaine ….

 

Ps : la liste des choses que je voudrais faire avant mes 50 ans.

 

IMG_5561 (2)

ANGLAIS, HUMEURS HUMOUR

A toi, mon 3 ème bébé …

Toi, mon 3ème bébé, que je ne soupçonnais pas un jour pouvoir créer …

Je savais l’ampleur du travail que tu allais représenter, j’avais déjà 2 enfants à m’occuper, alors avec toi en plus, comment gérer, s’organiser ..

Puis un jour, j’ai décidé. Oui j’étais prête, il y aurait un 3ème.

Toi, mon 3ème bébé, créé dans les retranchements de ma confiance, le fin fond de mes doutes, au coeur de mes tripes d’angoissée. Je me souviens encore des heures, des jours à te chercher un nom, me le répéter, ne pas être sûre, ne pas savoir si tu allais voir le jour, tenir bon.

Toi, qui me prend tellement d’énergie, parfois un peu trop, qui me fait passer des nuits blanches avec des réveils en sursaut, qui remet en question sans arrêt mon quotidien, qui me fait m’interroger en permanence « ai-je pris la bonne décision ? pourquoi je n’y arrive pas aujourd’hui ? comment cela va t-il se passer demain ? et si ça ne marchait pas ? ». Toi, qui me gâche parfois mes vacances, mes week-end, mes soirées, car oui, tu me prends du temps, mais j’aime m’occuper de toi.

Bien sur, tu as suscité de nombreux compliments, car c’est vrai que tu es beau, que tu étais attendu, et que je t’ai porté dans mon coeur et dans ma tête pendant des mois avant de te montrer aux autres …  » c’est un beau bébé ! Laisse lui le temps de grandir ! » me dit-on souvent, car parfois, je suis un peu trop impatiente de te voir évoluer encore et toujours, tenir debout, bien stable.

« Tu as l’air tellement épanouie », oui tu as fait de moi une femme épanouie, mais aussi terriblement anxieuse, stressée.

Pourtant chaque matin, tu fais partie des choses qui me donnent le sourire et l’envie de me lever. Je sais qu’avec toi, je ne m’ennuie jamais, j’apprends encore, à tâtons. Je sais aussi que j’ai fait beaucoup de chemin et que je connais les erreurs à ne plus faire. Je sais que tu me pousses toujours à aller plus loin, à croire en moi, à prendre des risques parce que la vie est courte et la tienne fragile.

Alors, oui, mon 3ème bébé, tu as été chéri et désiré, voulu et choisi, certes ce n’est pas facile tous les jours, mais toi contrairement aux 2 autres, tu restes encore tout petit malgré tes 3 ans et à chaque anniversaire tu es un nouveau né qui repart de plus belle vers l’aventure de la vie professionnelle !

Oui, Happy Birthday mon bébé , mon entreprise, mes P’tea Potes ❤

IMG_3947

Merci à tous ceux qui m’ont soutenu, me soutiennent encore, de près, de loin, d’un mot, d’un coup de main, d’un compliment, d’un encouragement, d’une écoute, et qui me soutiendront encore dans ce projet et dans les autres à venir. Ainsi qu’à tous les enfants que j’embarque dans mon univers et qui se laissent porter avec enthousiasme ! Des bulles de savon et des paillettes sur vous ❤