DETENTE, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE, voyage

Comment vaincre sa phobie de l’avion et voyager + zen ?

Si vous me suivez sur Facebook ou Instagram, vous savez que j’ai très peur en avion.

Le genre de peur qui me paralyse et qui jusqu’à présent ne me permettait pas de faire plus de 3-4 heures et dans un état d’angoisse dramatique plusieurs jours avant et pendant le vol.

Mais vous avez aussi pu voir qu’en octobre j’ai réussi à franchir un cap avec un voyage au Canada qui m’a obligée à me dépasser avec 7 heures de vol.

Je suis même montée dans un hydravion pour un vol de 45 minutes au-dessus de la Mauricie, mais ça, c’est encore une autre histoire 😉

Revenons à ce vol direction le Canada (je sais que je dois vous faire un article sur nos 15 jours de périple à travers le Québec, mais le temps me manque cruellement pour compiler les bons plans resto, hôtel, location et visites).

J’avais commencé ce travail sur moi lors de mon voyage en Alsace, avec un vol court, quelques semaines avant le grand saut, mais durant lequel j’ai déjà constaté que j’étais beaucoup moins stressée qu’avant.

Dire que j’ai vaincu ma peur de l’avion, et que ma phobie m’a quittée est un grand mot.

Dire que je n’ai plus peur en avion serait un mensonge, et ne pas avouer qu’au retour une zone de turbulences a failli m’achever serait une omission malhonnête.

Non, je ne suis pas guérie.

Mais déjà avoir envisagé le voyage, et m’être préparée à ce parcours dans le ciel pendant plusieurs heures, a été déjà une partie du challenge réussi.

Ensuite en vol, j’ai pu me défaire de quelques symptômes qui jusqu’à présent faisaient de mes heures d’avion un enfer : sueur froide, tremblement des mains, claquement de dents, sueur chaude, accélération du rythme cardiaque, accélération de la respiration, crise d’angoisse, crise de panique …

Je m’estime pourtant heureuse de ne jamais avoir souffert du mal des transports et donc de nausées ou vomissements.

Depuis longtemps on me préconise de prendre un cachet du genre somnifère et ainsi tous mes problèmes seront réglés : oui mais voilà, rien que l’idée de ne pas être consciente ou d’avoir toutes mes facultés dans un avion m’angoisse encore plus !

Alors oui j’aimerais pouvoir dormir durant le trajet mais pour l’instant mon corps et mon esprit ne se l’autorisent pas en altitude au-dessus d’un océan ou d’un continent !

Maintenant que je vous ai posé le tableau, voici ce qui m’a aidé à mieux vivre ce vol de 7h, ainsi que les astuces pour amoindrir mes symptômes et diminuer mon stress et ma peur en avion.

 

Visualiser :

Plusieurs semaines à l’avance, lorsque je pensais à ce voyage, et que le stress commençait à m’envahir, j’essayais de visualiser un trajet calme, une musique douce, les paysages du Canada que j’allais pouvoir découvrir en arrivant, des images rassurantes comme un thé près d’une cheminée, une forêt aux couleurs de l’automne …

Je respirais calmement, je décontractais mes muscles, j’essayais aussi de me dire que pour le moment j’étais bel et bien sur terre donc inutile d’angoisser à l’avance.

Je repoussais les images négatives qui jusqu’à présent prenaient le dessus.

Je rassemblais ma motivation et mon envie de voyager pour lutter contre cette peur viscérale, irrationnelle et incontrôlable.

Je me suis fabriquée des visualisations positives pour m’apaiser et me rassurer.

 

 

S’équiper :

Pour ma part j’ai besoin de recréer un endroit apaisant : mon canapé chez moi !

Alors non je n’embarque pas mon canapé dans l’avion ! 😉

Mais j’y emmène des éléments qui me permettent encore une fois de me rassurer, comme un enfant avec son doudou.

Je fais suivre un grand foulard / écharpe (selon la saison) : ce qui de toute façon est pour moi un indispensable en voyage même sans prendre l’avion.

Une ventilation trop forte, besoin de se caler, de se couvrir les jambes, la tête, etc.

Il faut TOUJOURS avoir ce genre d’accessoires textile avec soi !

Cette écharpe doudou est recouverte de mon parfum préféré et me sert de « plaid » comme je ferais si j’étais chez moi.

Je me sens au chaud, protégée, apaisée.

Cela me permet de faire redescendre un peu la pression rien qu’en reniflant et en m’emmitouflant dessous.

Des écouteurs pour mettre sa musique préférée dans les oreilles et se couper des discours anxiogènes que l’on entend autour de soi (l’enfant qui demande si le hublot est bien fermé, le vieux monsieur qui dit « faudrait pas qu’on s’écrase quand même » ou l’hôtesse qui raconte où sont les issues de secours .. Bref je préfère ne pas écouter toutes ces phrases qui me renvoient à ma peur !)

J’emmène aussi toujours en voyage mon travel mug que je remplis de mon thé préféré en salle d’embarquement après les contrôles : l’odeur et le goût bernent mon cerveau !

Si je sens et goûte ce thé c’est que je suis chez moi et tout va bien ! 😉


Se concentrer :

Si je suis concentrée sur quelque chose, mon esprit finit par oublier qu’il est dans un avion et donc à faire tourner en boucle un film catastrophe.

Si je me sens chez moi sur mon canapé, il ne peut rien m’arriver.

Donc j’ai toujours un livre avec moi.

Attention, vous allez voir les subtilités pour berner mon esprit tordu et torturé : je le choisis en anglais, car cela fait déjà partie de processus de concentration de ne pas aller dans la facilité de ma langue maternelle.

Même si je lis facilement l’anglais, cela reste pour mon cerveau un effort plus important que de lire en français.

Deuxième subtilité, j’embarque avec moi un livre que j’ai commencé chez moi !

Juste quelques pages ou les deux premiers chapitres, mais comme je l’ai commencé chez moi, mon travail de visualisation, quand je me replonge dans l’histoire, est alors plus facile : je me revois dans mon salon lorsque j’ai lu le début et je ne fais que continuer ma lecture calmement.

Je poursuis l’histoire en me rappelant dans quelques conditions j’étais au début de ma lecture et alors cela me renvoie à un moment calme et agréable.


Profiter :

Très difficile à faire quand on commence à sentir les heures passées et qu’il reste encore de longues minutes de vol et que le stress reprend le dessus progressivement.

Mais plus le vol sera long, plus il y aura de distractions à bord : films, séries, repas, musique …

Est-ce qu’on a souvent le temps et l’occasion de regarder 3 films d’affilée ou bien toute une saison d’une série ?

De manger son repas dans un fauteuil avec un concert génial dans les oreilles ou en découvrant « This is us » ?

Non, ces moments sont rares ou alors on les paie plus tard en se disant qu’on s’est couché trop tard etc ..

Là vous n’avez que ça à faire ! Vous ne pouvez pas lancer une machine, ranger du linge, faire à manger … alors profitez !

Pour ma part, j’essaie d’aller vers des films ou documentaires qui sont vraiment ce que j’aime et que ma famille ne supporterait pas (mon mari n’aime pas les documentaires littéraires ou les comédies romantiques).

Idem j’ai regardé des films en VO car j’adore ça : j’ai plongé dans « the bookshop » que je n’aurais jamais pris le temps de regarder en temps normal, j’ai découvert This is us, je me suis aussi refait quelques épisodes de Friends car voir Joey me met instantanément de bonne humeur et en mode positif !

Travailler :

Si comme moi vous aimez écrire, ou que vous repoussez depuis des années de pouvoir noter le récit de votre accouchement ou de votre dernier voyage, ou même que vous n’avez pas encore préparer les visites pour l’arrivée, c’est le moment de vous plonger dedans.

Un ordi, une clé USB ou tout simplement un carnet et vous pourrez prendre le temps de mettre noir sur blanc ce que vous n’avez jamais pris le temps de faire.

Cela vous permet de vous replonger dans de bons souvenirs et poursuivre votre travail de visualisation positive tout en mettant à profit ses heures d’avion.

Pour ma part j’ai réussi à écrire quelques scènes de mon prochain manuscrit, dont une scène qui se passe dans un avion : pouvoir vivre et observer en temps réel, c’est encore mieux que de l’imaginer, alors autant en profiter !

Dernière astuce, que je donne avec des pincettes car je ne veux pas qu’on m’accuse de pousser à la consommation mais ça marche pour moi :

Boire un peu d’alcool :

Une ou deux coupes de champagne c’est un formidable décontractant musculaire et avec l’altitude pas besoin de boire + pour se détendre.

On relâche un peu les tensions et on peut se surprendre à fermer les yeux quelques minutes (certains arriveront même à dormir, ce n’est pas encore mon cas).

 

J’espère que ces quelques astuces vous aideront à franchir certaines étapes de cette phobie de l’avion.

Et vous, vous avez des conseils ou trucs pour passer un vol plus zen et serein ?

Publicités
HUMEURS HUMOUR

2 fois 18 ans … lettre à la jeune femme que j’étais

pteapotes-moi-18-ans-36-anniversaire-humeur-lettre-2

« Chère Moi de 18 ans,

Je t’écris depuis tes 36 ans et je dois dire que réaliser que j’ai le double de ton âge est à la fois un peu déstabilisant et terriblement excitant.

Aujourd’hui tu ne sais pas trop quelle direction va prendre ta vie, tu cherches encore le grand Amour, et tu vas de désillusions en rêves farfelus.

Tu avances tranquillement, un peu trop à ton goût, tu aimerais que tout aille très vite.

Tu sais déjà au fond de toi ce que tu veux et ce que tu ne veux pas, et crois moi, on aura beau te dire tout et son contraire, tu as déjà des idées pas si bêtes.

Tu ne comprends pas les enseignements théoriques de la Fac, tu les aimes, ils te rassurent, tu y prends plaisir, oui mais tu sais déjà pourtant que ça manque cruellement de réalité et de vie. (Par contre tu vas avoir une révélation avec le cours de phonétique : un nouveau monde s’ouvre à toi ! Tu vas vite devenir complètement dingue de cette matière !! Passion incomprise par grand nombre de tes camarades de promo, comme d’hab 🙂

J’aimerais te pousser car aujourd’hui je regrette un peu de ne pas être aller encore plus loin dans ces apprentissages qui me passionnaient, mais pourtant le reste de ton parcours même s’il te parait chaotique et décousu, trouvera un écho et s’emboitera parfaitement à un moment donné.

Patience !

Je sais que ce n’est pas ton fort, que tu voudrais que les choses avancent sans cesse, qu’il n’y ait jamais de période d’attente, que tout doit toujours donner un résultat.

Mais tu vas bien plus vite que tu ne le crois. Les choses se décantent en secret, autour de toi et dans ton inconscient.

Chaque brique trouvera sa place sur le mur de tes envies. Oui tu donnes l’impression d’avoir la bougeotte, d’apprendre à fond, puis de te lasser.

Tu vas faire le tour de plusieurs sujets puis tu changeras de direction. Tu ne sais pas aller dans une SEULE direction. Pour toi tous les chemins te semblent attirants, tu aimerais pouvoir tous les emprunter.

Alors ne sois pas surprise mais cela ne changera pas avec l’âge, ni avec l’expérience, ni une fois mère. Non tu es comme ça, il te faudra l’accepter, à défaut que les autres l’acceptent.

Le jugement des autres te fait peur, te hante parfois. Tu es franche dans tes choix, mais tu ne les assumes pas toujours. Tu voudrais que l’on te dise que tu vas dans la bonne direction, mais dis toi que tout le monde est aussi paumé que toi dans l’affaire, et que ceux qui ont l’air sûr d’eux et dont le chemin semble si bien tracé, n’arriveront pas forcément à une plus jolie destination.

Sache qu’il n’y a pas de mauvais choix, s’ils sont assumés.

Les donneurs de leçon te paraîtront plus intelligents que toi, les gens bien pensants te sembleront bien plus forts et détenir la vérité, mais tu t’apercevras que les cases (et la cage) qui leur conviennent ne sont pas faites pour toi.

Sois plus indulgente avec toi-même : tu apprendras que tout le monde ne peut pas t’aimer, que tu ne peux pas être de tous les combats, et que la vie est finalement plus belle quand on s’y frotte, même si cela demande plus d’énergie, que de vouloir s’en écarter.

Tu essaieras de rentrer dans le moule, mais au détriment de ta propre personnalité.

Etre soi-même quand on nous dit que l’on est comme personne, c’est difficile.

Vouloir être plus discrète quand on aime tant l’originalité. Essayer d’être plus rigide et conforme, quand on n’arrive qu’à aimer la rêverie et l’inattendu, c’est compliqué.

Mais ne t’enferme pas dans ce que tu n’es pas, cela ne te réussit pas. Ne regrette pas d’aimer autant, d’être une passionnée, de vouloir la fougue, la douceur et l’équilibre ! Le chaud et le froid peuvent tout à fait se rencontrer sans pour autant rendre ta vie tiède ! 😉

Laisse ces jeunes hommes te faire croire que tu es tout pour eux, et tout te reprendre aussi. Laisse les te dire que tu es belle et même leur idéal, laisse les te faire du bien et du mal.

Tu ne sauras pas ce que tu attends des suivants, mais tu sauras ce que tu ne voudras plus … crois-moi c’est ainsi que tu rencontreras l’homme de ta vie, du moins celui de ta vie d’aujourd’hui, celle de tes 36 ans, car rien n’est jamais acquis et rien n’est moins sûr que l’amour.

Tu deviendras une maman : la maman que tu rêvais d’être, en moins parfaite, mais c’est peut-être mieux 😉

Tu auras des enfants franchement géniaux : une fille qui à l’heure où je t’écris s’apprête à rentrer au collège dans quelques mois ! Oui aujourd’hui encore quand elle m’appelle maman, parfois je regarde derrière moi, surprise d’être SA maman, d’être une maman. Et une maman d’une future collégienne, va falloir assurer ! Mais elle est aussi brillante, qu’attachante, d’une douceur extrême avec un rire et des yeux pétillants comme des feux d’artifice. Elle sera ce qu’elle voudra, mais je sais qu’elle saura être heureuse, elle en a toutes les capacités de part son imagination, sa passion des livres, et son empathie.

Un garçon aussi ! Celui là il te fait fondre en un regard : je n’aurais jamais pensé pouvoir aimer aussi fort un mec 😉

Il est d’une créativité débordante, d’une logique fascinante et d’une camaraderie exemplaire. Il aime aider et créer. Le plus dur reste sa colère à maitriser : face à une injustice ou un échec il peut se transformer en vrai diable en ébullition ! Quel tempérament de feu ! Mais il reconnait toujours ses erreurs, et n’aime pas rester fâché longtemps. Il sait toujours trouver le meilleur parti de chaque situation : cet optimisme fera son bonheur, j’en suis sûre.

Tu as aussi créer ton entreprise, ton 3ème bébé, qui te donne du boulot, des soucis, et tellement de plaisir ! Tu as réussi à t’épanouir en fabriquant ton propre job : tu doutes encore souvent, mais qu’importe, tu sais que désormais c’est possible !

Oui tu vois tu as 18 ans, et tu n’imagines pas un instant que tu seras capable de tout cela, et peut-être encore beaucoup d’autres choses.

Mais patience ! Chaque âge apporte son lot de surprises ! Bonnes ou mauvaises, elles nous font grandir et nous construisent. Elles font ce que nous sommes, ce que l’on devient chaque jour.

Aujourd’hui je me retourne sur toi, petite jeune femme de 18 ans, et je te dis « Refais tout pareil, même si c’est dur ! Et croque la vie comme elle vient, en avançant sur ton bonhomme de chemin. »

Moi de 36 ans dans une semaine ….

 

Ps : la liste des choses que je voudrais faire avant mes 50 ans.

 

IMG_5561 (2)

BORDEAUX ENTRE COPINES

Où aller pour réussir un enterrement de vie de jeune fille à Bordeaux ? 7 idées pour des styles différents

viejeunefillebxpteapotes

  • Pour une beauty addict

Le Spa Caudalie sera l’idéal pour se détendre entre copines.

Un budget conséquent mais un moment exceptionnel et luxueux !

Cadeau complémentaire : l’huile de nuit de la marque Caudalie !

 

  • Pour une joueuse fan d’enquêtes qui connait tous les épisodes Sherlock Holmes et Colombo par coeur

Les choix se multiplient pour les grands enfants qui aiment jouer aux détéctives.

Au grand air avec Qui veut pister Bordeaux ? ou Bordeaux secret defense , ou en intérieur avec Echappe toi !

Voilà des souvenirs de complicité à créer !

Cadeau complémentaire : le coffret Blu-ray des films Sherlock Holmes avec Robert Downey Jr ❤

 

  • Pour une aventurière de l’extrême, fan de Top Gun !

Envie que la future mariée puisse s’envoyer en l’air avec un inconnu une dernière fois ? 🙂 (attention ça va déraper cette histoire 😉

Elle va pouvoir prendre les commandes d’un avion aux côtés d’un vrai pilote chez Aviasim ! Et toutes les copines peuvent regarder 😉 (voilà je savais que j’allais me lâcher 😉

Cadeau complémentaire : l’emmener au Miroir d’eau se tremper les pieds, pour les remettre bien sur terre 😉

 

  • Pour une amoureuse de Londres, fan de Downton Abbey

On se retrouve outre-manche sans bouger de Bordeaux avec un afternoon tea chez English Country Kitchen !

Cadeau complémentaire : un plaid, une sélection de thés, et un livre de Sophie Kinsella en VO ou pas 😉


 

  • Pour une éternelle ado, qui aime les manèges

Emmenez-là sur la grande roue de La Foire aux Plaisirs , puis monter crescendo dans les sensations pour finir la tête à l’envers 😉

Ou partez une journée à Walibi Agen à moins de 2h de Bordeaux ! (ouverture le 16 avril)

Cadeau complémentaire : un appareil polaroid Fujifilm Instax pour immortaliser tout ça !

 

  • Pour une Wine lover qui veut en apprendre plus sur le vin

On embarque pour un road-trip jusqu’à Marcillac chez les Vignerons de Tutiac.

Ici on pourra visiter et déguster ! (A partir du mois de mai)

Cadeau complémentaire : la coque de téléphone qui fait toute la différence ! ❤

 

  • Pour une passionnée de street art ou curieuse du dessin

Rendez-vous à Darwin au Magasin Général pour admirer les dernières oeuvres street art, on prend un brunch entre filles et on monopolise le baby-foot tout l’aprem : c’est notre tournoi de nanas ! NA !

Sinon on réserve un atelier d’initiation à la peinture au vin chez Lézard créatif : une technique originale à découvrir, parfois à l’extèrieur comme au Château Pape Clément.

Cadeau complémentaire : un livre de coloriage qui détendra la mariée quelques temps avant le jour J 😉

 

Et vous, vous avez d’autres idées pour épater une copine et lui faire passer une journée extra et originale sur Bordeaux ?

 

 

 

 

 

DETENTE, LA PAUSE FEMININE

Ôde à la paresse : ralentir, prendre le temps de …

Prendre le temps de :

075

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (8)

  • regarder ses enfants jouer et jouer avec eux

D4X_8879_0

  • de rêver à des choses impossibles

futuroscope-parc-attraction-poitiers-bordeaux-charente-gironde-vienne-lapin-cretin-cinema-salle-imax-dynamique-fauteuil-arthur-minimoys-nouveaute-famille-enfant

  • sentir son parfum préféré au creux de son poignet
  • cuisiner de bons petits plats en sortant de ses habitudes et découvrir de nouvelles saveurs comme avec Vital Food par exemple

IMG_4299

  • de regarder les aiguilles d’une jolie montre comme celle-ci avancer et laisser son coeur battre au rythme des secondes ES108442002_1CO (1)
  • laisser poser un masque hydratant sur son visage
  • de regarder un artiste travailler et donner vie à quelque chose sous nos yeux

darwin-magain-general-rstaurant-lieu-rive-droite-bordeaux-hangar-decouverte-brunch-artiste-street-art-skate-jeux-ecolo-eco-bobo-recyclage-zero-dechet-epicerie-bio (31)

  • de préparer un vrai petit-déjeuner de vacances

cabane-romaningue-pompignac-bordeaux-tonneau-fut-vin-gironde-visite-nuit-dormir-depaysement-campagne-petit-dej-apero-rouge-famille-enfant-10

  • fermer les yeux au soleil
  • de lire une phrase qui fait du bien et la porter sur soi pour mieux se l’approprier comme sur ce sweat de la marque Esprit ici 026ET1J001_039 (1)
  • renifler l’odeur du mimosa au détour d’un chemin
  • de se souvenir de son rêve de la nuit

classique-litterature-jeunesse-nathan-seuil-delamartiniere-segur-alice-fable-lafontaine-merveilles-malheur-sophie-livre-lecture-enfant-illustration-moderne-pop-up-couleur (9)

lezard-creatif-bordeaux-pessac-centre-ville-art-peinture-vin-aquarelle-atelier-seance-chateau-pape-clement-merlot-esquisse-tableau-technique-decouverte-degustation-18

  • lire une page de son magazine préféré … Flow par exemple

canalous-croisiere-fluviale-charentes-bateau-riviere-navigation-naviguer-famile-cognac-jarnac-saintes-gironde-vacances (18)

  • de s’asseoir dans un musée pour contempler une oeuvre

IMG_2994

  • lever les yeux dans les rues de sa ville

IMG_2581

le-magicien-d-oz-doz-dorothy-livre-cd-histoire-didier-jeunesse-chanson-judy-garland-film-comedie-musicale

  • d’aller courir pour se vider la tête et se sentir fier de l’avoir fait

running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji-nike-appli-application-iphone-apple

maison-fée-fee-fairy-garden-home-house-porte-jardin-deco-brico-tuto-diy-jeux-activité-enfant-imagination-truffaut-loisir-creatif-figurine-schleich-plante (70)

Et si on prenait le temps ?

CULTURE, Livres et CD

Attends Miyuki : un livre jeunesse japonisant sur la patience #DeLaMartinièreJeunesse

attends-miyuki-delamartiière-jeunesse-seuil-edition-album-jeunesse-livre-patience-japonais-origami-univers

L’impatience de cette petite Miyuki fait écho à nos propres vies.

Nos enfants veulent parfois tout, tout de suite.

Mais il y a des choses que l’on ne peut pas presser, des moments où l’attente et la patience sont de mises.

Tout comme cette fleur que Miyuki ne peut pas forcer à éclore même en cherchant l’eau la plus pure, même en s’épuisant à la tâche …

Parfois il faut juste laisser faire la nature et le temps !

attends-miyuki-delamartiière-jeunesse-seuil-edition-album-jeunesse-livre-patience-japonais-origami-univers (1)

Attends Miyuki (éditions DeLaMartinière jeunesse) est un petit bijou !

Les illustrations sont totalement dépaysantes : on voyage sur fonds d’origami et de motifs japonisants !

Un bel album pour apprendre la patience et la zen attitude !

attends-miyuki-delamartiière-jeunesse-seuil-edition-album-jeunesse-livre-patience-japonais-origami-univers (2)

Pour acheter le livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous

 

AFTERNOON TEA, BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, DETENTE, LA PAUSE FEMININE, Resto, Thé Tea

Tamatebako café : le plus grand choix de thé de tout Bordeaux !

Fan de thé ou de café, vous avez trouvé la bonne porte à pousser !

Près de la Grosse Cloche, dans la rue Saint James, le Tamatebako est l’endroit où se poser pour se détendre et se zénifier (oui j’invente des mots, je fais ce que je veux, c’est MON blog ;-))

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar
Ici le choix est tellement vaste que vous allez passer un long moment avant de vous décider.

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (3)

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (4)
Je parlerais du thé car je ne bois pas de café.
Je n’ai jamais vu un tel choix (et pourtant je commence à avoir pas mal d’expérience en salon de thé en tout genre).

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (7)

Le lieu est simple, apaisant. Les boites en bois renferment des thés de tous horizons et toutes sortes.

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (9)
Le gérant m’explique qu’à l’intérieur de ces boites on ne trouve pas directement le thé, car il est conditionné dans différentes petites boites hermétiques : pourquoi ? parce que qui voudrait d’un thé au dessus duquel tout le monde a respiré ? qui a été ouvert 50 fois au bas mot ? et qui finit par perdre ses parfums et ses arômes ?
Là, ces questions prennent tout leur sens et le souci de qualité est 100% authentique.

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (8)
J’aime que l’on me serve le thé à la température idéale à laquelle il doit être dégusté en fonction de ses feuilles, de ses vertus, de sa provenance.

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (5)

Gros bonus pour le petit Timer qui te permet de savoir à quel moment tu dois enlever ton filtre pour une infusion optimale sur les conseils avisés des experts.

Tu peux également acheter ton thé dans ces magnifiques boites blanches.

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (10)

Bref, Bordeaux a désormais son temple des experts du café et du thé !

Tamatebako Café

32 Rue Saint James

33000 Bordeaux

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (2)

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (1)

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (6)