HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Dis, te souviens-tu ? (lettre à ma fille pour ses 11 ans)

Dis, te souviens-tu de ta joue rose contre mon sein, les lèvres ourlées, la goutte de lait sucré qui roule le long de ton menton grassouillet, ta respiration bien heureuse de l’enfant repue après la tétée à volonté ?

Dis, te souviens-tu de tes premiers pas ce matin-là dans le couloir de notre petit appartement où la déco hésitée entre Disney et Ikéa, ton père et moi deux gamins mal dégrossis béats d’admiration devant un petit bout de fille titubant les bras lancés vers nous le sourire fier et peureux à la fois ?

Dis, te souviens-tu de ces matins pleins de câlins sans horaires et de ces nuits de pleurs que seuls nos bras pouvaient calmer ? Malgré nos cernes et notre manque de sommeil nous ne nous sommes jamais lassés de tes yeux brillants de larmes qui devenaient rieurs au creux de notre lit devenu celui d’une famille.

Dis, te souviens-tu des premières frayeurs en haut d’un toboggan quand mon cœur de maman s’arrêtait de battre et ne reprenait son rythme normal que quelques heures après t’avoir rassuré malgré moi « vas y c’est rigolo » alors que tu étais pétrifiée et moi aussi ?

Dis, te souviens-tu de nos virées en poussette pendant que ton père avait repris le chemin du travail ? Nos heures en plein air pour arpenter les parcs, découvrir le soleil d’été à l’ombre des arbres, te faire sentir les feuilles d’automne crisser sous tes premières chaussures de marche, t’apprendre à cueillir des fleurs à la tige bien trop courtes et en faire des bouquets miniatures pour la table de nos têtes à tête du midi ?

Dis, te souviens-tu qu’aujourd’hui tu as 11 ans et que pourtant chaque parcelle de ma peau se rappelle de toi si petite, mon bébé ?

Dis, te souviendras-tu qu’aujourd’hui tu deviens une jeune fille pour ta première année au collège, ton sac à dos bien trop lourd, tes chaussures avec beaucoup trop de paillettes et cœur pour les grandes de ton âge, et ton caractère au mille couleurs arc-en-ciel comme ton rire et tes yeux pétillants qui me disent « bonne journée maman » avant de partir vers ton chemin de plus en plus indépendant.

10501949_933712953333805_2925722809142602154_n

Publicités

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s