CULTURE, DETENTE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

Quel livre choisir pour une ado de 12 ans ? 5 lectures validées par ma fille !

Plus d’un an et demi après, me voici enfin, avec une nouvelle sélection de lecture !

Je sais, j’ai pris mon temps, mais le collège c’est pas tous les jours les vacances !

En vrai je me rends compte qu’écrire un article de blog, c’est long ! Pire qu’une interro de maths ou qu’un devoir d’histoire-géo !

Donc le retour de la grande pourriture est enfin d’actualité ! (d’ailleurs j’assume de moins en moins ce surnom, quand les lecteurs de ma mère me croisent en vrai : appelez moi « princesse Licorne », MERCI ! ;-))

Mais s’il y a bien une chose que j’adore toujours autant c’est lire !

Alors si vos « adorables » filles sont comme moi, mais qu’elles n’ont pas d’idées, je vous suggère de leur acheter les bouquins suivants (vous voulez être tranquille pendant les vacances ou pas ? ;-))

Cliquez sur les photos pour commander le livre sur Amazon

The Hate You Give de Angie Thomas

L’histoire :
Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.

J’ai aimé ce livre car j’ai eu l’impression de faire partie du combat que l’héroïne mène. Ce livre m’a complètement transporté dans le quartier pas très sûr de sa famille et j’ai vraiment ressenti la haine et la tristesse qu’a ressenti Starr. Lorsque j’ai commencé ce roman, c’est comme si j’avais traversé les pages pour me retrouver témoin de tous les mots que l’auteure a choisi pour me toucher.

J’ai moins aimé les chapitres qui racontent la vie de son école, j’ai trouvé que ce n’était pas nécessaire à l’histoire mais ce livre est vraiment un coup de poing dans le racisme et l’inégalité.

Ce roman m’a fait sortir de mon genre de lecture, si vous ne lisez pas forcément ce style de livre, lisez les premières pages de cette histoire et vous serez embarqué !

 

Qui ment ? de Karen M Macmanus

L’histoire :
Dans un lycée américain, cinq adolescents sont collés : Bronwyn (l’élève parfaite), Addy (la fille populaire), Nate (le délinquant), Cooper (la star du baseball) et Simon (le gossip boy du lycée). Mais Simon ne ressortira jamais vivant de cette heure de colle… Et les enquêteurs en sont vite sûrs, sa mort n’est pas accidentelle. Dès lors qu’un article écrit par Simon contenant des révélations sur chacun d’eux est découvert, Bronwyn, Addy, Nate et Cooper deviennent les principaux suspects du meurtre.
Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont tous quelque chose à cacher…

J’ai aimé car je change d’hypothèse sur le coupable à chaque chapitre. J’ai dû résister je ne sais pas combien de fois à l’envie de lire la fin. Ce livre part un peu dans tous les sens, mais c’est super. Les liens qui se créent entre les suspects qui ne se connaissaient même pas avant le meurtre deviennent de plus en plus forts alors qu’ils sont très différents.

J’ai tout aimé dans ce bouquin. Il est vraiment super et je le conseille vivement parce que d’habitude je n’aime pas les romans policiers mais celui-ci est vraiment génial !

 

Si c’est pour l’éternité de Tommy Wallach

L’histoire :
Enchanté. Moi, c’est Parker. J’ai 17 ans, je suis moyennement mignon et j’aime sécher les cours pour traîner dans les halls des hôtels chics de San Francisco. J’en profite pour perfectionner mes techniques de pickpocket.
Ah et je n’ai pas prononcé un mot depuis la mort de mon père, il y a 5 ans.
Voilà, vous savez (presque) tout.
Mais laissez-moi vous raconter l’évènement le plus marquant de ma vie : ma rencontre avec Zelda Toth et ce jour où j’ai décidé de tout faire pour lui redonner le goût à la vie.

J’ai aimé dans ce livre le côté gros suspens et les tas de rebondissements. Je ne m’attendais pas du tout au secret de Zelda qui est vraiment un personnage mystérieux. Parker m’a beaucoup étonné en se promettant de sauver la vie d’une fille dont il ne connaît rien juste pour ses beaux yeux.

Je ne trouve aucun point négatif à ce livre qui m’a mis la larme à l’œil.

 

Stony Bay Beach de Huntley Fitzpatrick

L’histoire :
Samantha a 17 ans. Sa mère est une figure politique locale. Leur maison est immense, immaculée, tout le contraire de celle des Garrett, les voisins que sa mère déteste. Ces derniers ont huit enfants et vivent dans un bouillonnant désordre organisé. Un jour d’été, alors que Sam les observe de son balcon, un garçon l’y rejoint : c’est Jase, le troisième enfant des Garrett. Commence alors pour Sam et Jase l’été des premières fois, mais aussi des secrets, qui ne peuvent rester bien longtemps gardés…

J’ai aimé le côté romantique de ce roman. Le cadre de cette histoire a bien été choisi. Une histoire d’amour improbable mais assez logique, finalement. Je l’ai dévoré et lorsque je suis arrivée à la fin, je me suis dit : oh non ! Déjà ?

J’ai tout aimé, je vous le recommande
Du coup il existe une « suite », enfin plutôt un crossover, qui est toujours aussi bien écrit !

 

M(enteuse) D(rôlement) R(âleuse) de Kody Keplinger

L’histoire :
Sonny s’est toujours sortie de toutes les situations en mentant. Cela ne lui a jamais demandé beaucoup d’efforts : c’est un talent inné chez elle. Mais exceller dans l’art du mensonge peut devenir très compliqué quand il s’agit de dire la vérité, rien que la vérité. Comment avouer à Ryder, le garçon qui lui plaît, qu’elle se fait passer pour Amy, sa meilleure amie, depuis le début de leur discussion sur Internet ? Et comment dire à Amy qu’elle n’a toujours rien révélé de la supercherie à Ryder ? Elle devra vite trouver une solution, sous peine de finir par les perdre tous les deux…

J’ai aimé ce livre car on ne sait pas trop quand Sonny va dire la vérité à Ryder. On ne peut pas se douter de la fin car on est trop plongé dans les mensonges de Sonny et Amy. C’est assez rigolo et on peut très bien s’identifier.

Le livre se lit très rapidement.

 

Voilà c’est fini pour cette fois ! Et vous, quels sont les livres que vous me conseillez ?

HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Dis, te souviens-tu ? (lettre à ma fille pour ses 11 ans)

Dis, te souviens-tu de ta joue rose contre mon sein, les lèvres ourlées, la goutte de lait sucré qui roule le long de ton menton grassouillet, ta respiration bien heureuse de l’enfant repue après la tétée à volonté ?

Dis, te souviens-tu de tes premiers pas ce matin-là dans le couloir de notre petit appartement où la déco hésitée entre Disney et Ikéa, ton père et moi deux gamins mal dégrossis béats d’admiration devant un petit bout de fille titubant les bras lancés vers nous le sourire fier et peureux à la fois ?

Dis, te souviens-tu de ces matins pleins de câlins sans horaires et de ces nuits de pleurs que seuls nos bras pouvaient calmer ? Malgré nos cernes et notre manque de sommeil nous ne nous sommes jamais lassés de tes yeux brillants de larmes qui devenaient rieurs au creux de notre lit devenu celui d’une famille.

Dis, te souviens-tu des premières frayeurs en haut d’un toboggan quand mon cœur de maman s’arrêtait de battre et ne reprenait son rythme normal que quelques heures après t’avoir rassuré malgré moi « vas y c’est rigolo » alors que tu étais pétrifiée et moi aussi ?

Dis, te souviens-tu de nos virées en poussette pendant que ton père avait repris le chemin du travail ? Nos heures en plein air pour arpenter les parcs, découvrir le soleil d’été à l’ombre des arbres, te faire sentir les feuilles d’automne crisser sous tes premières chaussures de marche, t’apprendre à cueillir des fleurs à la tige bien trop courtes et en faire des bouquets miniatures pour la table de nos têtes à tête du midi ?

Dis, te souviens-tu qu’aujourd’hui tu as 11 ans et que pourtant chaque parcelle de ma peau se rappelle de toi si petite, mon bébé ?

Dis, te souviendras-tu qu’aujourd’hui tu deviens une jeune fille pour ta première année au collège, ton sac à dos bien trop lourd, tes chaussures avec beaucoup trop de paillettes et cœur pour les grandes de ton âge, et ton caractère au mille couleurs arc-en-ciel comme ton rire et tes yeux pétillants qui me disent « bonne journée maman » avant de partir vers ton chemin de plus en plus indépendant.

10501949_933712953333805_2925722809142602154_n

CULTURE, LA PAUSE FEMININE

Le ciel attendra : un film difficile mais nécessaire …

509980-jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire :

« Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir? »

J’ai eu la chance de découvrir ce film en avant-première à l’UGC Ciné cité de Bordeaux et de pouvoir écouter les réponses de la réalisatrice Marie-Castille Mention-schaar (Les héritiers) aux questions des spectateurs.

14344730_412016195588914_1639933938167983942_n

Selon des chiffres du gouvernement français cités en mai, près de 9.300 personnes sont recensées pour « radicalisation violente », dont 30% de femmes et 20% de mineurs.

Ce film est très émouvant, avec des acteurs extrêmement talentueux et touchants. Sandrine Bonnaire, Zinedine Soualem et Clothilde Courau sont au plus juste des émotions de désespoir et d’amour pour leurs enfants. Les jeunes actrices sont épatantes (Noémie Merlant est impressionnante, je l’avais déjà vu dans le téléfilm « les filles du Plessi » : une actrice à suivre !)

Entre fiction et documentaire, on plonge dans ces histoires de jeunes filles à la base simples et sans complication qui vont tomber entre les mains de Daech pour partir en Syrie.

Les rouages d’une radicalisation sont décortiqués et analysés pour nous aider à mieux comprendre ce phénomène dramatique.

On découvre le travail de Dounia Bouzar, directrice du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) : une femme engagée et passionnée !

Mais surtout en tant que maman d’une fille de 11 ans, j’ai vraiment mesuré à quel point l’adolescence est une période de mystères pour les parents et de difficultés pour laisser son espace à l’ado tout en essayant un maximum de garder un contact bienveillant pour tous les passages compliqués qu’il pourrait vivre.

La bande originale est aussi terriblement poignante.

Bref un film à voir pour savoir et peut-être comprendre.

En salle le 5 octobre 2016