HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Les amitiés : de l’attention discrète à la présence quotidienne

Il n’y a pas une amitié, il y a DES amitiés.

Longtemps j’ai cru que dire ami c’était pour les seuls, les vrais, ceux qui savent tout, qui ont tout partagé avec nous, qui ont certaines années de route à nos côtés, qui ont beaucoup de dossiers sur toi mais ne les utilisent jamais 😉

Longtemps on m’a fait croire que la vraie amitié c’était l’exclusivité, la possessivité : plus fort que l’amour, plus fort que la mort, mais qui te dévore …

Pour les autres, je disais copines, copains. Parce que connaissances c’était pas assez, mais amis un peu trop quand même, non ?

Parce que cela ne se fait pas de dire « j’ai pleins d’amis » au risque de passer pour une fille populaire mais pas sincère, bonne poire mais pas entière.

Pourtant je ne suis pas une fille facile, et je suis pleine de contradictions, je parle soit trop soit pas assez, pas du tout sérieuse ou beaucoup trop grave, réservée et solitaire ou volubile et entourée.

Alors copains, copines, ça reste du domaine sympa sans trop s’engager, on se voit on se voit pas mais on en a rien à foutre en vrai … mouais …

Finalement je constate de plus en plus que je n’ai pas peur de donner du mot ami. Car j’ai appris et j’apprends qu’il y a de nombreuses formes d’amitié et qu’elles sont toutes importantes.

Il y a celles qui t’envoient une paire de chaussettes quand tu as le moral dans les chaussettes, celles qui t’envoient un petit colis avec des choses soigneusement sélectionnées, il y a celles qui fabriquent de ses propres mains en peaufinant chaque détail pour que ce soit personnalisé au plus près.

Il y a celles qui envoient un texto, un message toujours au bon moment, qui trouvent les mots quand il faut.

Il y a celles qui pensent à toi pour des dates fortes des mois après, celles qui pensent à toi pour un jour banal juste pour te souhaiter une belle journée.

Il y a celles qui sont toujours là pour rire et boire, pour pleurer et chanter.

Il y a celles qui posent une journée pour te suivre où tu veux, celles qui font des kilomètres pour te faire une surprise, celles qui veulent se créer des souvenirs avec toi.

Il y a celles qui te suivent dans un grand-huit, ou sur un pont même quand elles ont le vertige, celles qui montent sur un bateau alors qu’elles ont le mal de mer, et celles qui te font surmonter tes propres peurs.

Il y a celles qui croient en toi + que toi, celles qui t’encouragent dans les dernières lignes droites quand tu as envie de renoncer.

Il y a celles qui t’offrent tes cadeaux d’anniversaire en retard mais ne l’oublient jamais, celles qui l’oublient toujours mais te font des kdos toute l’année.

Il y a celles qui insistent pour que tu leur trouves une date pour partager un thé, un repas du midi et qui ont raison d’insister car ça nous fait un bien fou.

Il y a celles qui savent s’éloigner pour mieux revenir, celles qui ne s’éloignent jamais mais te laissent la place dont tu as besoin.

Il y a celles qui parlent beaucoup quand j’ai envie d’écouter, celles qui écoutent quand j’ai besoin de parler.

Il y a tout ceux qui font partie de ma vie d’une façon ou d’une autre et que j’ai envie d’appeler amis car peu importe le temps, la rencontre, l’intimité, les confidences, ils me prouvent tous à leur manière que nous comptons les uns pour les autres.

Publicités

1 thought on “Les amitiés : de l’attention discrète à la présence quotidienne”

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s