HUMEURS HUMOUR

Ne l’ouvre pas ! c’est MON colis !!

Ce matin, le facteur sonne à la porte. D’abord on se dit « il est naze ou quoi? J’ai une boite aux lettres, on est plus au temps du Moyen Age, ou alors il m’apporte une invitation au bal en prévenance du palais ?? non ça ne peut pas être ça »

Non, notre bon vieux facteur (ah ce brave Robert !) nous livre un colis !

Un beau gros carton.

Une fois la porte refermée nous voilà en tête à tête avec NOTRE boi-boite.

Mais qu’est ce que ça peut bien être ?

Pendant quelques minutes on joue les amnèsiques.

On se surprend à rêver qu’on a gagné à un concours ou qu’une amie du bout du monde nous envoie des denrées et objets exotiques.

On enfile notre panoplie de Columbo à la recherche de l’expèditeur.

Examinons les pièces à conviction (« putain il est où le bordereau ? »)

Ah mais oui bien sûr, c’est ce qu’on a commandé sur internet il y a un mois !

Là Monsieur-Chéri se pointe en caleçon : « ah c’était le facteur ?! C’est quoi ce colis ? »

Puis il esquisse les prémices d’un début d’ouverture de petit bout d’un côté du carton.

« Nooooooooooon ne l’ouvre pas !!!!!! » (on hurle en lui bondissant dessus)

Après un sursaut et un petit mouvement de recul, le mâle s’interroge.

« Quoi ? T’as peur que ce soit une bombe ? » (pff il regarde décidément trop Jack Bauer)

« Meuh non, c’est juste que … c’est … c’est MON colis .. Donc c’est moi qui l’ouvre … ok … s’il te plait … Merci! »

On veut pas paraître gamine ni égoïste mais bon, c’est NOTRE colis.

L’homme « lache l’affaire et va pisser un coup au lieu de chercher à comprendre nos conneries ».

Alors comment va t-on l’ouvrir ? Par quel côté on commence ?

Hihi c’est NOTRE surprise !! Bon ok on se rappelle un peu de ce qu’on a commandé : il y a une petite tunique toute fleurie toute fluide toute fraiche toute …. informe et moche !

La réalité est violente : ça ne ressemble vraiment pas à la photo !

Pff mais sur le mannequin c’était chou tout plein … ah … c’est peut etre ça aussi : il faut le voir porter. On l’essaiera toute à l’heure.

Rho y’a quoi d’autres ? Ah oui le poom-poom short … oh on osera jamais le mettre en public celui là … Mais bon pour rester chez soi sur le bain de soleil ou faire le jardin il sera parfait.

Et le meilleur pour la fin ; le CADEAU ! Eh eh !

Beh oui souvent on sait pas pourquoi mais on commande pour LE cadeau.

« Un sublime et indémodable PAREO qui vous accompagnera tout l’été sur les plages ensoleillés de vos vacances » Bon sauf que nous cet été on va en Bretagne mais bon …l’intention est là.

Voilà c’est déjà la fin … on est un peu comme ce carton d’un coup : tout vide.

HUMEURS HUMOUR

ALLER A LA PISCINE MUNICIPALE (part one)

Pendant les vacances j’ai entendu : « nous, on va enfin pouvoir emmener la pitchoune à la piscine … »

Ca m’a rappelé que moi aussi il y a 3 ans j’avais tenté le coup … flashback !

« Pourquoi on va JAMAIS à la piscine nous ?? »

Un dimanche matin, petite chérie de notre coeur arrive toute gentillette et nous questionne : « Pourquoi on va JAMAIS à la piscine NOUS ? »(dans le genre « on est des pauvres ou quoi, dis maman ? »)

« Mais si, on va à la piscine (bon ok la petite a 4 ans et on y est allé 2 fois)

tu veux y aller là, maintenant ? » (on la joue provoc, la mère jeune pleine de folie capable de tout plaquer sur un coup de tête juste pour aller faire un plouf dans l’eau chlorée de la piscine municipale)

« Oui je veux y aller »

Bon on s’est fait avoir, cette gamine est plus maligne que nous.

On se démonte pas, après tout, on peut très bien aller à la piscine (ça paraît un peu dingue quand même .. mais bon ne sommes nous pas une femme pleine de surprises ?)

« Ok tu finis ton puzzle et pendant ce temps je me prépare » on dit ça comme si ça allait prendre 2 secondes chrono et au fond de nous on sait pertinemment qu’on a 3 millions de trucs à penser.

Number One : le sac de piscine !

Quel sac on prend ?

Il faut qu’il soit étanche, assez grand mais pas trop. Oh celui là on s’en est jamais servi c’est un cadeau d’Yves Galet. Bon en même temps il a pas l’air super pratique. Pfff ! Ça ira pour cette fois.

Une serviette de plage : alors pas trop petite sinon elle sèche rien, pas trop grande sinon le sac est plein rien qu’avec la serviette, pas trop moche pour pas avoir la honte, pas trop belle au cas où on nous la pique puis avec le chlore les couleurs vont passer … je prends celle avec les papillons ; c’est sobre, ça passe partout … Oui c’est un bon choix les papillons …

Le maillot de la petite : alors le bleu c’est tout vu … à moins qu’il ne lui aille plus depuis l’été dernier … mince ! C’est pas le moment de lui faire faire un essayage …je lui prends le rose, il est très bien le rose …

La miss passe une tête :  « c’est lequel mon maillot à moi ? »

« beh le rose »

« hein ? Quoi ? Le rose ????????? mais ça fait trop bébé ! Moi je veux celui de Princesse, le orange ! »

sauf qu’elle a oublié que celui de Princesse, le orange, comme elle dit si bien, c’est du 2 ans et il ne lui va plus depuis … 2 ans.

« beh non ce sera le rose »

« pfff ! Il est nul ! »

« tu t’en fous, dans l’eau on le voit pas ! Allez file finir ton puzzle , je suis presqueuh prêteuh » (faut la jouer challenge sinon on va y passer la nuit)

Bon et nous on prend quoi comme maillot ?

On enlève toutes les options 2 pièces vu que notre dernière grossesse nous a laissé le souvenir magnifique et irrémédiable de splendides vergetures violettes un peu partout sur le bide (qui au passage est toujours un peu flasque) : on prend le maillot de compèt’ : le noir ! Le seul l’unique qui nous fait paraître presqu’aussi svelte que Laure Manaudou et nous donne un air sportive mais chic.

Sauf que ce petit bijou de lycra exige un maillot bien échancré.

Allez ça prend 5 minutes, on sort la cire et on attaque les poils sauvages qui s’échappent du sentier.

«aaaaaaahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhaaaaaaaaaaaa »

« mamaaaaaaaaaaaan, qu’est ce qu’il y a ? pourquoi tu pleures ? Pourquoi tu cries ? »

« c’est rien chérie, je … je ….(on essuie les larmes qui coulent), je me prépare … » Haine contre nos mères qui ne nous ont pas fait épilé au laser dès la naissance.

Voilà ce sera parfait pour le maillot noir … mais il va pas du tout avec la serviette aux papillons … dilemme … on ne sera pas accordée à la sortie du petit bain … ça nous plait moyen cette idée d’être complètement dépareillée .. mais l’heure tourne.

Bon faut pas qu’on oublie les bonnets de bain, parce que sinon on va encore se faire refouler à l’entrée de la pistoche (ah beh voilà …en fait on y est allé qu’une seule fois à la piscine : la deuxième fois on a pas pu rentrer car on avait pas nos bonnets)

On ajoute le peigne, la crème, les élastiques, le porte monnaie, on est prêts.

« dis maman, je peux emmener ma bouée de Bob l’éponge ? »

« non »

« allez maman ! S’te plait ! »

« non »

« mais pourquoi euh ? »

« parce queuh »

« … »

« quoi ? Tu boudes c’est ça ? »

« … »

« Bon allez on y va … je t’attends. »

« Non je veux pas y aller … »

On hésite entre la lancer contre le mur et donner une nuance rouge sang à la déco de notre entrée ou l’étrangler avec la lie du sac de piscine, version noeud coulant.

« dépêche toi ! On part maintenant ou pas du tout. »

Ce sera pas du tout : la demoiselle boudera tout le dimanche.