BONS PLANS, LA PAUSE FEMININE

5 conseils pour sortir d’un escape game dans les temps

Si vous vous apprêtez à faire votre premier escape game ou que votre première tentative s’est soldée par un échec, alors vous n’avez qu’une envie pour cette fois-ci : sortir avant le temps imparti pour pouvoir crier « yes ! on a réussi ! ».

Même si depuis tout petit on nous bassine avec « l’important c’est de participer », on sait bien que connaitre l’adrénaline d’une expérience de jeu soldée par un succès, c’est toujours plaisant 😉

J’ai maintenant à mon actif une presque dizaine de salles testées à Bordeaux et ailleurs en France, et je suis très impatiente d’en découvrir de nombreux autres ! Je suis devenue addict 😉

Tu peux d’ailleurs retrouver mon avis sur ces différents scénarios et décors.

Voici donc mes conseils lorsque tu vas franchir la porte pour démarrer ta quête :

  1. Observe la salle dans son ensemble : bien souvent on va se précipiter et rentrer dans les détails immédiatement. Or il y a fort à parier qu’une fois complètement en immersion on ne puisse plus avoir le regard objectif du début et des premières minutes. On sera ensuite « pollué » par ce qu’on a déjà trouvé ou les petites choses qu’on aura commencé à découvrir. La mise en perspective du décor global, d’inscriptions au mur, de disposition de certains éléments est essentielle. Le recul face à une grille peut par exemple te permettre de voir tes premiers indices ou de les garder en tête. Indispensable donc pour la suite de mémoriser, que lorsque tu es entré, tu avais identifié des lettres ou des chiffres à tel endroit.

2. Détermine ce que tu dois chercher. Bien sûr garde en tête le but final : cherches tu un objet, une clé, un code ?

Idem pour chaque piste, cadenas : cherches-tu un code à 3 chiffres, 4, ou 5, un mot, des points d’orientation, un objet, une clé ? Savoir cela te permettra de focaliser ton attention sur des éléments que tu n’aurais pas forcément pris en compte. Cette carte au mur, ces nombres qui se répètent dans les cadres, ces couleurs et symboles qui sont dessinés sur des meubles … Bref tu l’auras compris, avant de te mettre à chercher, sois sur de savoir QUOI chercher 😉

3. Communiquer un maximum avec ton ou tes partenaires. D’abord parce que si tu es venu faire ce jeu en équipe, c’est pour partager un moment et pas pour jouer tout seul dans ton coin. Deuxièmement, nous avons tous des forces différentes et chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et voir ou comprendre des dénouements qui pour d’autres sont moins évidents. Moi par exemple, je suis beaucoup plus logique et manipulation, qu’orientation et calcul. Je ne vois jamais les combinaisons de chiffres, je ne sais pas lire une carte, je déteste les formes géométriques (mais pourquoi est-ce que je vais dans des escape game ??? 😉 ). Par contre, j’ai une certaine logique quand je vois des objets sur leur future utilité, je vois des « mots » et combinaison de lettres, je manipule assez bien les systèmes plus délicats ou minutieux. Donc quand un des membres de la team me dit : « ah y’a un alphabet ici ! » Beh je peux courir me mettre à plancher dessus car je sais que cela fait partie de mes points forts plutôt que rester devant une série de chiffres qui m’agace et que je peux refiler au logico-matheux de l’aventure. Donc dites aux autres ce que vous voyez, découvrez, avez trouvé. Ils l’entendront même s’ils ne répondent pas et reviendront peut-être dans quelques minutes vous demandez « t’avais pas trouvé un aimant toute à l’heure ? je crois qu’on va en avoir besoin maintenant ».

4. Repasser derrière les uns et les autres. Pas par manque de confiance ou parce que c’est vous qui faites mieux, ou qu’il faut qu’on vous surveille. Non, parce que certains mécanismes sont capricieux et qu’on croit qu’on n’a pas la bonne combi alors que c’est juste qu’on a mal actionné un cadenas. Idem sur la vision des couleurs : certains les voient mieux que d’autres surtout dans la pénombre, donc entre orange, rouge et rose, il peut y avoir confusion. Donc si ça ne fonctionne pas, avant de tout remettre cause, faire revérifier par une autre personne peut débloquer une situation.

5. Ayez l’esprit tordu oui, mais gardez en tête les règles de bases : pas la peine de démonter le décor si on vous a dit qu’il n’y avait rien au delà d’un mètre 50. Pas la peine non plus de tirer comme un fou sur une vis si on vous a dit qu’un enfant de 8 ans doit pouvoir tout désamorcer sans forcer. Encore moins la peine de conserver vos indices précédents si on vous dit que vous ne les utilisez qu’une fois dans le jeu. Chaque lieu de jeu a ses règles : à vous de bien les écouter pour ne pas perdre de temps inutilement sur des fausses pistes.

Dernier conseil pour les expérimentés : Certes les salles que vous avez déjà découvertes et vos jeux précédents vont vous permettre d’acquérir certains réflexes de jeu.

Vous gagnerez probablement en rapidité en ayant mis en place vos propres habitudes d’organisation, mais attention à ne pas vous laisser trop influencer par vos expériences passées. A vouloir calquer un schéma déjà vécu dans un autre escape room, vous pourriez partir sur de mauvaises bases et, chaque scénario et établissement de jeu d’évasion est différent. Alors gardez un oeil neuf et ne soyez pas trop surs de vous, car s’échapper de certaines pièces peut s’avérer bien plus compliqué que vous ne l’auriez cru.

Ces conseils vous ont été utiles ? Avez-vous d’autres suggestions ? Quelle est votre salle préférée ?

Publicités
LA PAUSE FEMININE

6 mois de bullet journal : bilan d’un carnet qui aide à s’organiser et bien plus encore !

En Novembre je vous racontais que j’avais adopté la technique du Bullet Journal : un carnet qui regroupe la fonction d’agenda mais aussi de suivi de projets, de compilation de listes de souhaits en tout genre, de carnet de voyage aussi parfois …

Si tu veux te lancer dans l’aventure, tu peux lire mon premier article sur le sujet pour démarrer sans stress cet outil qui change la vie, même si le plus dur sera sans doute de choisir ton carnet 😉

Voici aujourd’hui venu le bilan de ces 6 mois avec cette nouvelle aide d’organisation et son évolution :

Avantages :

  • J’ai enfin tout avec moi : ma liste de livres à lire quand je vais emprunter des bouquins à ma médiathèque, mon agenda, ma page de dessin en cours quand j’ai envie de me poser 5 minutes, une liste de projets que je peux étoffer quand j’ai une nouvelle idée, et tout un tas de liste que je peux reprendre sans avoir à les chercher ou à penser à prendre le carnet correspondant

  • Le sommaire me sert vraiment pour retrouver mes listes enchevêtrées d’un seul coup d’oeil
  • Je peux imbriquer toutes les facettes de ma vie : maman, entrepreneure, blogueuse, et mes projets en tout genre, comme mon suivi sport (hum hum) ou des réseaux sociaux. Cela me permet de voir l’évolution et aussi de consacrer plus de temps sur le domaine qui va moins bien certains mois. Ainsi je peux rectifier le tir en cours d’année et prendre conscience de ce que je fais vraiment pour améliorer (ou pas) tel domaine.

  • Je peux vraiment anticiper et prévoir en me notant des rappels ou des deadlines avant le jour J, avec des renvois sur une date ou une liste.

  • Je ne perds plus les petites listes volantes que ce soit pour préparer un sac de voyage avec ce que je dois emmener ( je me fais une liste pour ça dans mon bujo qui me servira en plus pour de futurs déplacements sans avoir à la refaire à chaque fois), pour des idées menus ou des rituels de tri ou ménage qui reviennent parfois.
  • Je développe ma créativité en cherchant à améliorer l’esthétique de mes pages mais surtout en ayant pas à me rappeler de choses écrites désormais, en ayant plus peur de laisser partir une idée sans l’avoir classer au bon endroit, je peux me consacrer à rêver à de nouvelles idées 😉

  • Je me fais des souvenirs avec des petites pages dessin sur mes voyages, escapades, moments et ça, j’avoue que c’est un des aspects que j’aime le plus. Je renoue avec le dessin, la peinture, les tampons … bref je retrouve les sensations que j’avais étant plus jeune et même enfant à remplir des carnets avec mes feutres et pinceaux !

 

A améliorer :

  • M’en tenir à peu de matériel : à vouloir toujours embellir, je finis par vouloir + de crayons, de feutres, de fioritures, pour me détourner de l’essence même de ce carnet. Donc tout mon matériel doit tenir uniquement dans cette trousse toute belle personnalisée sur Smartphoto avec une photo de nos parapluies arc-en-ciel Tiger, souvenir de notre escapade à Bilbao !

  • Tester un carnet au grammage papier + épais pour éviter que les feutres ne transpercent ou que l’on voit en transparence. De manière générale cela n’est pas gênant mais pour certains dessins ou listes, j’ai eu le cas où cela me posait souci. Actuellement j’ai le Leuchtturm 1917 : mais je lorgne sur d’autres modèles tels que le Rhodia, le scribble ou tout autre modèle qui me permettrait cela.




  • Tester de nouveaux feutres : les Stabilo sont très bien, mais j’ai aussi envie d’essayer des marques comme les fameux Staedler, FaberCastell ou Tombow dont j’entends beaucoup parler.


  • Quand mon carnet va être terminé, mes listes ne le seront peut-être pas … du coup je vais devoir en recopier certaines. Perte de temps, et surtout frustration lorsque celles-ci sont devenues une habitude visuelle pour retrouver la page encore plus facilement. Du coup je songe à une autre option … dont je vous parle très vite 😉

Et toi, y’a quoi dans ton Bullet Journal ? Il est comment ?

Tu peux trouver mon tableau pinterest sur le BuJo ici et me suivre sur instagram par là 😉

 

Livres et CD

Chrysalide et Célestin : 2 beaux albums jeunesse à découvrir aux éditions Cépages

chrysalide-celestin-canard-fee-editions-cepages-morale-poesie-poetique-album-jeunesse-lecture-livre-doux-pluie-jardin

Des coups de coeur j’en ai souvent. Ici ce sont 2 coups de coeur d’un coup !

chrysalide-celestin-canard-fee-editions-cepages-morale-poesie-poetique-album-jeunesse-lecture-livre-doux-pluie-jardin (5)

Chrysalide raconte l’histoire d’un jardin où l’on prend son temps … puis une petite fée vient y naître et découvre elle aussi la beauté de ce jardin où l’on paresse, où l’on partage , où on y est bien, tout simplement.

chrysalide-celestin-canard-fee-editions-cepages-morale-poesie-poetique-album-jeunesse-lecture-livre-doux-pluie-jardin (2)

Les illustrations sont douces : à lire en famille les belles soirées d’été pour savourer les instants passés dehors …

Célestin lui c’est à l’automne que sera son heure de gloire.

chrysalide-celestin-canard-fee-editions-cepages-morale-poesie-poetique-album-jeunesse-lecture-livre-doux-pluie-jardin (4)

En effet, quand il pleut et qu’on en a vraiment marre de la pluie, que l’on bougonne dans nos bottes de caoutchouc, lui il nous montre à quel point la pluie cela peut être beau. Sentir les gouttes, écouter la mélodie de l’eau qui tombe du ciel …

chrysalide-celestin-canard-fee-editions-cepages-morale-poesie-poetique-album-jeunesse-lecture-livre-doux-pluie-jardin (1)

Là encore les dessins sont tendres : ce canard pas comme les autres nous embarque dans son monde où la pluie n’est pas signe de mauvais temps.

 

Deux albums pour apprécier les petits moments du quotidien, savoir se délecter de chaque instant.

 

De la douceur de vivre sur papier des éditions Cépages !

 

Pour les commander sur Amazon, cliquez sur l’image ci -dessous

 

 

 

 

 

HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Pourquoi attendre pour être heureux ? 5 astuces pour être en vacances quand on veut

IMG_3766

Très souvent, le quotidien est lourd à gérer. Jongler avec le boulot, la maison, les enfants, c’est juste épuisant !

On veut tout faire, le faire bien, et en plus avoir encore du temps pour faire encore + d’autres choses de nos listes qui n’en finissent pas.

Oui nous n’avons pas le choix : il faut bien manger (donc faire les courses, la cuisine), il faut bien laver les vêtements, il faut bien s’occuper des enfants, il faut bien aller aux réunions, il faut bien travailler …

Du coup nous attendons tous les vacances comme la délivrance ultime : « vivement les vacances ! »

Sauf que parfois les fameuses vacances n’ont rien de rêves : si on ne part pas en All Inclusive et qu’on fait attention à son budget, il faut toujours faire à manger etc …

Alors on passe le plus gros de son temps à « attendre les vacances », elles arrivent et puis … voilà.

Mais la vie, elle, elle n’attend pas … les semaines, les mois, les années … vous avez remarqué comme elles défilent vite pourtant ces putain d’années !?

Alors j’ai décidé d’arrêter d’attendre les vacances.

Je suis en vacances quand je le décide.

Qui a dit que des vacances ça devait durer une semaine ou dix jours ?

Pourquoi je ne serais pas en vacances un quart d’heure, une demi heure ou une heure ?

Etre en vacances de son quotidien, ou plutôt DANS son quotidien, ça se décide.

Pour cela il faut s’organiser différemment, ou plutôt s’AUTORISER différemment.

  1. Se faire aider, s’entraider, laisser faire

Souvent on veut tout gérer. Seul. Parce que ce sera plus vite fait, mieux fait, parce qu’on sait, nous.

Oui mais alors pourquoi râler de ne pas avoir d’aide ?

Et si on lâchait du lest et que pour une fois, les enfants se mettaient à plier le linge.

(on leur file les serviettes de toilettes et les fringues de sport dans un premier temps, hein ? pas folle non plus)

Oui la pile de draps de bain ne va pas être parfaitement droite ni symétrique, mais on aura 15 minutes avec eux pour faire une partie de Bowling sur la wii !!!! Et hop ! un quart d’heure de vacances au Bowling du Club Famille !

2. Faire ensemble, jouer à faire

Ce 2ème point fait écho au premier, mais pourquoi vouloir faire seul ? alors qu’à 2.3 ou 4 cela va tellement plus vite et cela peut être amusant (pour peu qu’on ne regarde pas les finitions et les détails, surtout si on est atteint du syndrome du perfectionniste 😉

Faire une tarte aux pommes avec le petit dernier : oui ça va nous prendre 3 plombes, mais on en profite pour lui raconter nos souvenirs de cuisine avec notre Mamie, qui faisait de délicieuses tartes aux pommes. Et la fois où on a cramé la tarte et que leur père, qui ne l’était pas encore, l’a quand même mangé pour nous faire plaisir.

Un moment de partage, ce n’est jamais une corvée, alors que devoir faire un dessert pour le repas chez les voisins ou pour le goûter de la kermesse, ça peut l’être.

3. Mettre tout sur pause pendant une heure

Qui n’a jamais apprécié un repas en terrasse même tout simple avec un petit verre, un magazine ?

Est ce qu’on ne se sent pas en vacances si on ferme les yeux, qu’on sent le soleil sur notre peau, qu’on chausse nos lunettes de soleil et qu’on choisit un apéritif estival ?

Je suis tombée il y a peu sur une infographie sur les femmes entrepreneurs / dirigeantes.

Le chiffre qui m’a frappé et dans lequel je me suis malheureusement retrouvé était le suivant : 48% des femmes prennent moins de 30 min pour déjeuner ou pas de pause DU TOUT, tandis que 59% des hommes s’octroient une heure ou plus.

Alors déconnectez tout ! Ne pensez pas à l’après (au boulot qui vous attend, aux enfants à aller chercher, à la voiture à emmener chez le garagiste …). Concentrez vous sur ce moment où vous pouvez lire un article entier sans être interrompu, ou vous pouvez manger une glace sans devoir en faire goûter la moitié à toute votre petite famille.

Décidez que pendant une heure vous êtes en vacances !

Que ce soit pour une pause déjeuner (le plus facile à caser dans l’emploi du temps) ou dans un aprem de RTT ou si vous avez débauché + tôt.

IMG_4165

4. Mettre en place des moments de gratitude (et de recul)

Cela fait maintenant plusieurs années que nous avons mis en place notre moment d’échange en famille où nous nous racontons nos journées dans les grandes lignes en y résumant uniquement les moments préférés / pas préférés.

En énumérant chacun notre tour nos moments préférés et pas-préférés (les contrariétés, les catas à gérer, les conflits …) chaque membre de la famille peut nous aider à prendre du recul (« cette collègue m’a répondu hyper sèchement, ça m’a stressé tout l’aprem » : « beh franchement, papa, c’est pas grave hein ? moi aussi mes copains défois ils me parlent pas gentiment, beh je leur dis que tant pis pour eux s’ils s’énervent »). Les réponses des enfants me surprennent toujours par leur lucidité !

Pour nos moments préférés cela nous oblige à en trouver un (même dans les journées les plus merdiques il y a toujours un instant qui mérite d’être considéré comme bon … au pire, juste ce moment là où on se retrouve à table tous ensemble).

« Le morceau de sucre qui aide la médecine à couler » comme dit mon personnage préféré de tous les temps !

On se rend compte en faisant régulièrement cet exercice que chacun peut aider l’autre à y voir + clair, qu’ainsi on partage au moins les moments les plus importants de la vie de nos enfants, notre conjoint, et surtout qu’on a toujours un bon moment en cherchant bien 😉

Le jeu « j’arrête d’être débordée » est une très grande aide pour démarrer ce schéma.

5. Faites des soirées à thème qui dépaysent

Pas les moyens d’aller au ski ? On peut au moins se faire une raclette (ou des cookies raclette ;-)) et télécharger un feu de cheminée sur la télé.

Pas les sous pour aller sur les îles ? Sortez vos paréos, mettez vous du monoï et faites vous un cocktail coloré.

A vous d’adapter la déco (avec de la récup, des jouets des enfants, en imprimant 2-3 trucs …), la playlist, et les plats …

Les enfants adorent ! Trouvez des amis qui jouent le jeu c’est encore mieux ! Le temps d’un soir on a l’impression d’être parti en vacances !

IMG_4292 IMG_4335

Alors vous partez quand en vacances ?

 

 

 

Food, MANGER

Cookeatbag : le panier malin où cuisiner comme un chef est un jeu d’enfant !

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (3)

Il y a des gens qui vraiment essaient de faciliter la vie des parents overbookés !

C’est le cas de Cook Eat Bag !

Manger sain, des produits frais, tout en passant le minimum de temps à faire les courses et en cuisine, voilà toutes les équations avec lesquelles doivent jongler les mamans et les papas modernes.

Avec Cook Eat Bag, tu as toutes les cartes en main pour faire des repas au top selon des recettes variées, simples et adaptées.

Comment ça se passe concrètement ?

Tu commandes ton panier pour 1.2. ou plusieurs personnes, tu choisis l’option découpée ou non et tu décides de l’endroit où tu veux récupérer ton panier. (Dans certains cas tu peux même le récupérer sur ton lieu de travail).

Tu files ensuite chercher tous tes petits ingrédients savamment préparer par un chef dans une cuisine irréprochable et aux normes imposées.

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (4)

Une fois chez toi, tout est facile et ludique.

Chaque pastille de couleur sur tes paquets correspond aux ingrédients à rassembler pour une recette.

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (11)

Tu suis les étapes, simples et claires. Tu gagnes un temps fou à ne pas chercher dans ton placard les épices, etc puisque TOUT est fourni !

Tu n’as rien à peser. Et dans le cas de l’option « prédécoupée » tu n’as même pas besoin de manipuler le couteau (idéal si tu veux cuisiner avec ton enfant, ou mieux le laisser cuisiner seul … tu vas voir ;-))

Si tu veux, tu peux même aller suivre les tutos vidéos très bien faits !

En quelques minutes tu as ton plat prêt à être dégusté, cuisiné avec des produits frais !

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (9)

C’est tellement facile que j’y ai collé la grande pourriture !

Du haut de ses 10 ans, elle nous a concocté la vraie recette des pâtes à la bolognaise !

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (16)

Elle était fière : elle a pu tout faire toute seule (j’étais dans les parages pour la cuisson mais pas besoin de manipuler un couteau, donc c’était du tout cuit, si j’ose utiliser cette expression 😉

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (13)

Elle a pris beaucoup de plaisir à présenter son plat dans les assiettes et à nous servir comme une pro !

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (18)

Nous nous sommes régalés toute la semaine précédent les vacances !

A la base des plats pour 2 personnes mais nous en avons eu assez pour 3 voire 4 ! Les portions sont donc généreuses si vous êtes en tête à tête.

Nous avions les recettes suivantes :

  • Soupe de potimarron

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (1)

  • spaguetti à la bolognaise
  • cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (17)
  • salade d’endives au noix et au roquefort

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (10)

  • lasagnes saumon épinards

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (12)

Mon seul bémol va aux emballages plastiques, mais vu qu’il n’y a aucun gaspillage alimentaire, on contrebalance un peu au niveau de notre conscience sur les déchets, qui ne sont pas non plus si important à la vue des achats qu’il faudrait faire de toute manière. Ces emballages sous-vides garantissent également la fraîcheur des aliments et sont un gage de qualité.

Je n’hésiterais pas à refaire appel aux services de Cook Eat Bag pour partager un moment de cuisine simplifié avec mes enfants ou pour épater mes invités 😉

Je vous ai donné envie de tester ce super service ?

Alors n’hésitez pas, car en plus, voici 15% de réduction pour vous, chers lecteurs, avec le code PTEAPOTES15.

Retrouvez toutes les informations sur le site Cook Eat Bag

cookeatbag-cuisine-sac-commande-ingredients-bordeaux-quotidien-semaine-hebdomadaire-menu-rapide-pratique-plats-enfant-famille-chef-cuisiner (2)

 

 

DETENTE, LA PAUSE FEMININE

Ôde à la paresse : ralentir, prendre le temps de …

Prendre le temps de :

075

tamatebako-thé-the-tea-café-coffee-salon-lieu-bordeaux-saint-james-centre-ville-detente-specialité-grand-rare-theiere-nectar (8)

  • regarder ses enfants jouer et jouer avec eux

D4X_8879_0

  • de rêver à des choses impossibles

futuroscope-parc-attraction-poitiers-bordeaux-charente-gironde-vienne-lapin-cretin-cinema-salle-imax-dynamique-fauteuil-arthur-minimoys-nouveaute-famille-enfant

  • sentir son parfum préféré au creux de son poignet
  • cuisiner de bons petits plats en sortant de ses habitudes et découvrir de nouvelles saveurs comme avec Vital Food par exemple

IMG_4299

  • de regarder les aiguilles d’une jolie montre comme celle-ci avancer et laisser son coeur battre au rythme des secondes ES108442002_1CO (1)
  • laisser poser un masque hydratant sur son visage
  • de regarder un artiste travailler et donner vie à quelque chose sous nos yeux

darwin-magain-general-rstaurant-lieu-rive-droite-bordeaux-hangar-decouverte-brunch-artiste-street-art-skate-jeux-ecolo-eco-bobo-recyclage-zero-dechet-epicerie-bio (31)

  • de préparer un vrai petit-déjeuner de vacances

cabane-romaningue-pompignac-bordeaux-tonneau-fut-vin-gironde-visite-nuit-dormir-depaysement-campagne-petit-dej-apero-rouge-famille-enfant-10

  • fermer les yeux au soleil
  • de lire une phrase qui fait du bien et la porter sur soi pour mieux se l’approprier comme sur ce sweat de la marque Esprit ici 026ET1J001_039 (1)
  • renifler l’odeur du mimosa au détour d’un chemin
  • de se souvenir de son rêve de la nuit

classique-litterature-jeunesse-nathan-seuil-delamartiniere-segur-alice-fable-lafontaine-merveilles-malheur-sophie-livre-lecture-enfant-illustration-moderne-pop-up-couleur (9)

lezard-creatif-bordeaux-pessac-centre-ville-art-peinture-vin-aquarelle-atelier-seance-chateau-pape-clement-merlot-esquisse-tableau-technique-decouverte-degustation-18

  • lire une page de son magazine préféré … Flow par exemple

canalous-croisiere-fluviale-charentes-bateau-riviere-navigation-naviguer-famile-cognac-jarnac-saintes-gironde-vacances (18)

  • de s’asseoir dans un musée pour contempler une oeuvre

IMG_2994

  • lever les yeux dans les rues de sa ville

IMG_2581

le-magicien-d-oz-doz-dorothy-livre-cd-histoire-didier-jeunesse-chanson-judy-garland-film-comedie-musicale

  • d’aller courir pour se vider la tête et se sentir fier de l’avoir fait

running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji-nike-appli-application-iphone-apple

maison-fée-fee-fairy-garden-home-house-porte-jardin-deco-brico-tuto-diy-jeux-activité-enfant-imagination-truffaut-loisir-creatif-figurine-schleich-plante (70)

Et si on prenait le temps ?

Livres et CD

Mon chat Boudin : l’album jeunesse qui donne envie de prendre le temps …

mon-chat-boudin-jeunesse-seuil-delamartiniere-histoire-temps-moments-paresser-sennuyer-occupation-instants-ode-paresse

Il y a des albums jeunesse qui te touche en plein dans ton petit coeur de parent.

Parce que le message nous est un peu destiné, parce qu’on se retrouve dedans …

C’est le cas de « Mon Chat Boudin » (édition De La Martinière Jeunesse).

Ce livre est un éloge de la paresse, une ôde à l’oisiveté.

Dans un quotidien où l’on court, où l’on fait mille choses, où l’on veut cumuler 1000 activités, on se retrouve à vouloir être comme ce chat Boudin, à ne rien faire.

mon-chat-boudin-jeunesse-seuil-delamartiniere-histoire-temps-moments-paresser-sennuyer-occupation-instants-ode-paresse (2)

Cette petite fille a bien compris : elle n’a jamais le temps de rien et son chat lui parait bien paresseux.

Sauf ce jour, où elle prend le temps de se laisser aller à traîner, à révâsser, à savourer des moments à ne rien faire avec son chat.

mon-chat-boudin-jeunesse-seuil-delamartiniere-histoire-temps-moments-paresser-sennuyer-occupation-instants-ode-paresse (1)

Une pépite de douceur et de vérité à mettre entre les mains de tous les parents qui ne savent pas appuyer sur le bouton « pause » !

A lire bien calé dans son canapé avec un plaid et un chat sur ses genoux, son enfant au creux de ses bras … ❤

 

Pour commander le livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous