BONS PLANS, LA PAUSE FEMININE

5 conseils pour sortir d’un escape game dans les temps

Si vous vous apprêtez à faire votre premier escape game ou que votre première tentative s’est soldée par un échec, alors vous n’avez qu’une envie pour cette fois-ci : sortir avant le temps imparti pour pouvoir crier « yes ! on a réussi ! ».

Même si depuis tout petit on nous bassine avec « l’important c’est de participer », on sait bien que connaitre l’adrénaline d’une expérience de jeu soldée par un succès, c’est toujours plaisant 😉

J’ai maintenant à mon actif une presque dizaine de salles testées à Bordeaux et ailleurs en France, et je suis très impatiente d’en découvrir de nombreux autres ! Je suis devenue addict 😉

Tu peux d’ailleurs retrouver mon avis sur ces différents scénarios et décors.

Voici donc mes conseils lorsque tu vas franchir la porte pour démarrer ta quête :

  1. Observe la salle dans son ensemble : bien souvent on va se précipiter et rentrer dans les détails immédiatement. Or il y a fort à parier qu’une fois complètement en immersion on ne puisse plus avoir le regard objectif du début et des premières minutes. On sera ensuite « pollué » par ce qu’on a déjà trouvé ou les petites choses qu’on aura commencé à découvrir. La mise en perspective du décor global, d’inscriptions au mur, de disposition de certains éléments est essentielle. Le recul face à une grille peut par exemple te permettre de voir tes premiers indices ou de les garder en tête. Indispensable donc pour la suite de mémoriser, que lorsque tu es entré, tu avais identifié des lettres ou des chiffres à tel endroit.

2. Détermine ce que tu dois chercher. Bien sûr garde en tête le but final : cherches tu un objet, une clé, un code ?

Idem pour chaque piste, cadenas : cherches-tu un code à 3 chiffres, 4, ou 5, un mot, des points d’orientation, un objet, une clé ? Savoir cela te permettra de focaliser ton attention sur des éléments que tu n’aurais pas forcément pris en compte. Cette carte au mur, ces nombres qui se répètent dans les cadres, ces couleurs et symboles qui sont dessinés sur des meubles … Bref tu l’auras compris, avant de te mettre à chercher, sois sur de savoir QUOI chercher 😉

3. Communiquer un maximum avec ton ou tes partenaires. D’abord parce que si tu es venu faire ce jeu en équipe, c’est pour partager un moment et pas pour jouer tout seul dans ton coin. Deuxièmement, nous avons tous des forces différentes et chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et voir ou comprendre des dénouements qui pour d’autres sont moins évidents. Moi par exemple, je suis beaucoup plus logique et manipulation, qu’orientation et calcul. Je ne vois jamais les combinaisons de chiffres, je ne sais pas lire une carte, je déteste les formes géométriques (mais pourquoi est-ce que je vais dans des escape game ??? 😉 ). Par contre, j’ai une certaine logique quand je vois des objets sur leur future utilité, je vois des « mots » et combinaison de lettres, je manipule assez bien les systèmes plus délicats ou minutieux. Donc quand un des membres de la team me dit : « ah y’a un alphabet ici ! » Beh je peux courir me mettre à plancher dessus car je sais que cela fait partie de mes points forts plutôt que rester devant une série de chiffres qui m’agace et que je peux refiler au logico-matheux de l’aventure. Donc dites aux autres ce que vous voyez, découvrez, avez trouvé. Ils l’entendront même s’ils ne répondent pas et reviendront peut-être dans quelques minutes vous demandez « t’avais pas trouvé un aimant toute à l’heure ? je crois qu’on va en avoir besoin maintenant ».

4. Repasser derrière les uns et les autres. Pas par manque de confiance ou parce que c’est vous qui faites mieux, ou qu’il faut qu’on vous surveille. Non, parce que certains mécanismes sont capricieux et qu’on croit qu’on n’a pas la bonne combi alors que c’est juste qu’on a mal actionné un cadenas. Idem sur la vision des couleurs : certains les voient mieux que d’autres surtout dans la pénombre, donc entre orange, rouge et rose, il peut y avoir confusion. Donc si ça ne fonctionne pas, avant de tout remettre cause, faire revérifier par une autre personne peut débloquer une situation.

5. Ayez l’esprit tordu oui, mais gardez en tête les règles de bases : pas la peine de démonter le décor si on vous a dit qu’il n’y avait rien au delà d’un mètre 50. Pas la peine non plus de tirer comme un fou sur une vis si on vous a dit qu’un enfant de 8 ans doit pouvoir tout désamorcer sans forcer. Encore moins la peine de conserver vos indices précédents si on vous dit que vous ne les utilisez qu’une fois dans le jeu. Chaque lieu de jeu a ses règles : à vous de bien les écouter pour ne pas perdre de temps inutilement sur des fausses pistes.

Dernier conseil pour les expérimentés : Certes les salles que vous avez déjà découvertes et vos jeux précédents vont vous permettre d’acquérir certains réflexes de jeu.

Vous gagnerez probablement en rapidité en ayant mis en place vos propres habitudes d’organisation, mais attention à ne pas vous laisser trop influencer par vos expériences passées. A vouloir calquer un schéma déjà vécu dans un autre escape room, vous pourriez partir sur de mauvaises bases et, chaque scénario et établissement de jeu d’évasion est différent. Alors gardez un oeil neuf et ne soyez pas trop surs de vous, car s’échapper de certaines pièces peut s’avérer bien plus compliqué que vous ne l’auriez cru.

Ces conseils vous ont été utiles ? Avez-vous d’autres suggestions ? Quelle est votre salle préférée ?

Publicités
DECO, DIY tutos brico

DIY Un porte-bijou tendance : recycler une caisse de vin pour sa salle de bain !

J’ai toujours aimé créer, bricoler, repeindre, et détourner.

Quand certains ne voient qu’une fonction à un objet, j’en vois 3 et j’imagine dans d’autres couleurs ou dans d’autres pièces de la maison, comment leur donner une seconde vie ou les embellir.

Alors quand le site Toutlevin m’a proposée de rédiger des tutos bricolage sur le thème du recyclage du matériel autour du vin, j’y ai vu un challenge formidable mais aussi une façon de pouvoir m’éclater dans cette partie créative manuelle que j’ai toujours pratiquée.

Ce mois-ci on prépare la fête des mères !

Oui on peut gâter sa maman avec un cadeau pas cher, fait main, et qui fera un sacré effet car on peut le personnaliser à volonté !

Bijou + vin = le combo parfait pour une maman comblée, non ? (ah toutes les mamans ne sont pas comme moi ? 😉 )

On va donc trouver une façon originale et ultra simple d’accrocher les colliers !

Temps : 20 min (+1h de séchage minimum)

Coût : entre 3 et 12 euros

Matériel :

  • Une caisse de vin
  • Des petits crochets
  • Une bombe de peinture ou des restes de peinture
  • Un tournevis et une vis

Dépoussiérer la caisse de vin pour que la peinture puisse bien adhérer et préparer votre zone de travail en la protégeant des projections.

Bomber avec de la peinture en bombe ou peindre la caisse.

A vous de choisir le rendu : totalement opaque et lissé, ou plutôt effet vieilli à la chaux …

N’hésitez pas à passer plusieurs couches pour obtenir la couleur que vous souhaitez, laissez bien sécher entre chaque couche.

Vous pouvez également personnaliser en créant des motifs géométriques ou prévoir des emplacements pour des stickers.

Préparer la position de vos crochets.

Faciliter le vissage des crochets en préparant des trous à l’aide d’une vis et d’un tournevis, ainsi vos crochets se visseront parfaitement et sans difficulté.

Visser vos crochets : Varier les positions pour que les colliers qui y seront accrochés soient mieux en valeur et pour la praticité.

Personnaliser en dernière minute avec des photos de ses enfants chéris (ou de son acteur ou chanteur préféré 😉 )

Voilà vous n’avez plus qu’à lui offrir avec une bonne bouteille de vins et un collier et elle sera comblée.

Une vraie vitrine de bijoutier tout en récup’, c’est pas top ?

Si Maman a aussi beaucoup trop de boucles d’oreilles à ranger, vous pouvez compléter ce tuto DIY avec celui présent sur ToutleVin : un porte-bijou avec une étampe.

Toujours aussi facile pour beaucoup d’effet !

N’hésitez pas à nous montrer vos réalisations en nous envoyant vos photos et commentaires.

Retrouvez également mes autres tutos DIY comme : le plateau apéro !

 

 

DECO, DIY tutos brico, ZERO DECHET

Rendez-vous déco : la rénovation de la salle de bain avant / après travaux

Dans notre chez-nous, nous avons refait petit à petit …

Des travaux plus ou moins gros, plus ou moins longs, mais toujours beaucoup de patience pour essayer de bricoler nous-même, de transformer à moindre coût parfois, puis de faire appel à des pros quand il le fallait vraiment.

Pour la salle de bain, j’ai attendu presque 10 ans … oui comme quoi, il y a du provisoire qui dure !

A notre arrivée la salle de bain n’était ni faite ni à faire, mais elle était propre et nous n’avions plus de budget pour nous lancer dans son aménagement. J’ai donc suivi pendant quelques semaines les émissions Déco de Valérie Damidot du temps de sa splendeur et j’ai décrété que j’allais avec quelques euros, transformer ma salle de bain. J’avoue que j’ai bien fait, même si vu de 10 années passées, l’ensemble me parait très camouflage, j’ai au moins pu avoir la salle de bain rose que je voulais à l’époque 😉 Oui on a tous des rêves étranges quand on est plus jeune.

J’avais passé de la peinture de rénovation (sans oublier sa sous couche d’accrochage … maintenant on en trouve qui ne nécessite pas de sous-couche), un bon vieux lino imitation teck, un plan de travail le moins cher de chez Brico Dépot, une nouvelle vasque (je crois que c’était le plus cher de tout) deux meubles d’expos de chez Brico Leclerc, un miroir Ikéa et j’étais ravie. J’avais une salle de bain neuve pour moins de 200 euros.

Là autant vous dire, que 10 ans plus tard, pour de la vraie rénovation, l’enveloppe financière n’est pas la même, même en ayant essayer de faire attention au budget.

D’abord j’ai tout voulu changer (sauf ma vasque, mon robinet et mon sèche serviette).

Nous avons décollé les carreaux, le lino, enlevé les meubles (vendus sur le bon coin pour dépanner des étudiants).

Ensuite nous avons fait appel à des pros pour poser le carrelage métro, faire la plomberie, et poser la baignoire et les carreaux de ciment.

Carrelage métro blanc Castorama (existe en noir, rouge et marbré)

Sur ce point d’ailleurs, ce sont des « imitations » carreaux de ciment, car on m’a déconseillé le vrai carreau de ciment pour une pièce d’eau sauf si traitement particulier du carrelage avec un produit spécial, à entretenir régulièrement.

Bref je voulais me simplifier la vie.

Carreaux imitation carreaux de ciment Kerion revendus par Franceschini

J’ai opté pour une baignoire car nous avons une deuxième pièce d’eau avec une grande douche à l’italienne.

Baignoire modèle New York Le monde du bain

Pour les meubles je voulais moins de rangements.

J’ai opté pour les plus simples de chez Castorama, posés en décalé et recouvert d’un plan de travail.

Meubles Nida Castorama

Oui une vraie volonté de ma part était d’avoir moins de placards et tiroirs pour mettre moins de bazar.

Je remarque que la plupart des meubles dès qu’ils sont posés, ont un genre de sirène d’alarmes qui appellent « Venez me remplir », « venez me charger de trucs inutiles mais que peut-être que ça peut servir un jour ou que tu auras besoin d’en avoir d’avance au moins 3 flacons ! ».

Ananas Maison du Monde
similaire :

Autres inspirations :



 

Donc avec ma vague Zéro déchet et mes envies de minimalisme, j’ai trié et supprimé le superflu pour ne me consacrer qu’aux objets que j’aime et aux produits qui me conviennent vraiment.

Bien sûr les puristes trouveront qu’il y a encore trop de choses, mais j’avance à mon rythme. (à 80 ans c’est certain je frôlerai la perfection).

Je voulais un maximum de blanc. Des touches de noir et un peu de bois pour apporter de la chaleur.

Petite boite bijou Ancienne collection Maison du monde similaire ici

Le plan de travail a été poncé et lasuré pour être protégé.

Nous avons choisi de faire un retour sur le deuxième meuble pour compléter l’ensemble et également d’ajouter un bout de plan de travail en haut de la colonne en guise de finition.

Distributeur de savon Mason jar


Savons Mojito et été

 

Le clou du spectacle était de trouver un miroir très grand : je voulais que le tour soit noir.

Je n’étais pas parti pour ce style, puis un matin, l’homme m’a appelé de chez Castorama en me disant que le modèle d’expo en parfait état était très bien soldé. J’ai craqué et je ne regrette pas.

Miroir Harmon Castorama

Une petite desserte Ikéa finit le tout en me permettant de mettre en particulier les produits que je veux utiliser dans mon bain : gommage, masque …

et de les rapprocher de la baignoire grâce aux roulettes. (En vrai cela permet aussi d’accueillir un petit verre de vin et un bouquin après une dure journée 😉 J’avais prévu sa place dès le début en prenant un plus grand plan de travail que le meuble, permettant de créer un vide dessous exprès.

Desserte ikéa (existe en beige, noire, rouge)

Boite métal Ananas Maison du monde

J’ai raccroché mon porte bijou/vernis fait maison car il est vraiment pratique !

Pour accorder mon linge avec ma nouvelle salle de bain, j’ai trouvé un système économique.

J’ai teint les serviettes de toilettes qui étaient roses ou qui pouvaient avoir des tâches (vive les colorations cheveux rousses 😉 ) avec une teinture pour linge. J’ai choisi Noir.
Franchement on dirait du linge de toilette tout neufs et cela m’évite d’avoir à en racheter pour le moment.

Bref une idée si vous en avez marre ou que certains font un peu « passés ».

Et voilà il ne me manque plus que quelques boules de bain Lush pour me faire un Spa à la maison.

Qu’en pensez-vous ?

Retrouvez mes inspirations déco et projet salle de bain sur mes tableaux Pinterest.

 

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES

Les 8 Escape Game et jeux de pistes testés sur Bordeaux et ailleurs

Les Escape Game ont envahi Bordeaux et j’avoue que je suis ultra joueuse donc ce genre de jeux immersifs me séduit totalement !

J’aime l’adrénaline, la réflexion et le fun que procurent les jeux que l’on peut tester avec ses copines , en famille ou entre amis.

Voici ceux que j’ai pu faire et mon avis :

img_3681 img_3684

Echappe-toi : 2 Place de la Ferme Richemont, 33000 Bordeaux (près du Parking Victor Hugo)
05 56 23 95 97

leur site : à 4, tarif 22 euros par personne

Leur vraie différence c’est l’apparition de comédien qui renforce l’intéractivité du jeu et plonge encore + dans l’univers qu’ils souhaitent créer.

Testés :

  • les disparus du château trompette : C’était le premier que je faisais avec d’autres blogueurs, et j’avoue que je me suis prise au jeu de suite. Beaucoup de mécanismes. Cela reste un très bon souvenir. Nous sommes sortis.
  • le vestiaire girondin (thème supprimé) réalisé avec mes enfants et mon mari, c’était une salle moins bien finie, et l’intrigue et les manipulations m’ont moins plu. Pas fan du décor, même si pour être avec des enfants, c’est celui qui convenait le mieux (pas de pénombre et rien d’effrayant). Nous ne sommes pas sortis (clairement avec deux enfants, ce sont les adultes qui font quand même le gros du boulot 😉 )

A faire :

  • la malédiction de la Grosse Cloche
  • l’héritage de la rue Poyenne
  • le complot bordelais
  • le bar des quais

 

img_1831

15774739_545438788958374_5973108445265438481_o-1

Escape hunt : 5 rue Pierre Loti, 33800 Bordeaux (près Gare Saint-Jean)

05 24 72 56 50

Leur site : à 4, tarif de 25 euros par personne

Des décors extras et des énigmes affinées. L’accueil y est surtout au top avec une boisson offerte en début ou fin de partie.

testés :

  • Jack l’Eventreur : pour ceux qui aiment se faire peur, l’ambiance y est un peu flippante. L’énigme bien travaillée, on prend plaisir à se creuser les méninges. Nous sommes sortis. Mon préféré pour le moment !
  • Le mystère de Saint Emilion : décor sympa, début du jeu avec une petite difficulté qui ajoute au stress, des mécanismes qui sortent de l’ordinaire et des énigmes originales. Un vrai coup de coeur ! Nous l’avons fait à 2, pas évident, nous n’étions pas loin mais nous ne sommes pas sortis.

A faire :

  • Meurtre au port de la Lune
  • La très grande salle du Manoir de HH Holmes qui promet un grand moment de jeu avec des équipes de 6 à 8 joueurs !

Clock Escape : 36 Rue du Pont de la Mousque 33000 Bordeaux (près du Grand théâtre)

07 68 68 33 14

Leur site : à 4, tarif 24 euros par personne

Les décors sont superbes, musique d’ambiance également. La photo polaroid offerte est un vrai bonus pour fêter un anniversaire ou conserver le souvenir de la soirée !

Testé :

  • Le vaisseau Fantôme : bel effort dans le décor, on se sent l’âme d’un pirate dès la porte franchie. Certains déblocages m’ont paru clairement difficiles, d’autres casse-têtes très intéressants et des manipulations originales. Mon deuxième préféré pour le moment. Nous sommes sorties.

A faire :

  • les affaires non classées
  • l’espion au service de sa majesté

 

Casse-tête bordelais  23 Rue de Ruat  33000 Bordeaux (près de l’Hotel de ville)

05.56.23.80.17

Leur site : à 4, tarif de 22 euros par joueur

Comme son nom l’indique, ici c’est du 100% bordelais ! Vous ne retrouverez les énigmes et les décors nul part ailleurs et l’entrée en matière est unique.

Testé :

  • La loi de la jungle : conseillé pour un premier escape game, en particulier avec un grand enfant dès 8-9 ans. Les mécanismes sont originaux et très ludiques. Fun mais pas si simple qu’il n’y parait. A découvrir avec votre pré-ado ! Nous sommes sortis : à 3, une fille de 11 ans et 2 adultes.

A faire :

  • La petite chambre

 

Dans les autres villes, j’ai testé :

A Paris : Prizoners.

Ambiance futuriste garantie avec un décor vraiment dingue et de la réalité augmentée. Des logiques très poussées et des mécanismes qui jouent le jeu du futur à 100% ! L’immersion est très réussie. Nous l’avons fait à 3 joueurs : un 4ème n’aurait pas été de trop pour certaines manipulations. Résultat : nous ne sommes pas sortis.

A La Rochelle : Escape Yourself

Départ dans l’obscurité très original. Beaucoup d’éléments de décor qui ne servent à rien et augmentent les fausses pistes , des mécanismes sympas, accessibles avec des pré-ados dès 10 ans, mais clairement pas adaptée à mon fils de 8 ans qui n’a pas pu nous aider et a eu peur du départ 😉  … Résultat : nous ne sommes pas sortis.

 

 

 

Dans un autre style il existe des parcours et jeux de pistes qui permettent une balade dans la ville tout en cherchant à résoudre une énigme ou trouver un trésor.

bordeaux-secret-defense-decouverte-jeu-piste-parcours-histoire-ville-historique-pteapotes-visite-tourisme (13) bordeaux-secret-defense-decouverte-jeu-piste-parcours-histoire-ville-historique-pteapotes-visite-tourisme (10)

bordeaux secret defense

 

equipe-qui-veut-pister-bordeaux-enquete-balade-enigme-ville-visite-originale-indice-plan equipe-qui-veut-pister-bordeaux-enquete-balade-enigme-ville-visite-originale

qui veut pister bordeaux

 

img_8097 img_8099

Bordeaux adventures de phenix aeden

 

 

Voilà de quoi jouer en famille, entre amis, entre copines, pour des moments extras à Bordeaux !

Vous en connaissez d’autres ?

BEAUTE COSMETO MAKE UP, ZERO DECHET

Réduire ses déchets : Dans la salle de bain (partie 2) #zerodechet

Réduire ses déchets c’est parfois compliqué. On ne trouve pas d’alternative, cela demande des ajustements. Mais je crois que s’il y a une pièce où c’est quand même très facile c’est bien la salle de bain, et surtout les produits de remplacements sont souvent moins chers (sur la durée) et meilleurs pour la santé. Bref c’est tout bénèf’ 😉 Donc après la cuisine, nous voilà dans la salle de bain.

gommage-scrub-huile-coco-citron-sucre-naturel-cosmetique-bocal-bocaux-mason-jar-cadeau-idee-diy-facile-etiquette-printables-imprimer-1

Voici ce qui a allégé ma poubelle considérablement, et changé ma vie (ouais carrément ;-))

  • les lingettes lavables : elles remplacent le coton. Cela fait plusieurs années que je ne fonctionne qu’avec ça et qu’est ce que je trouve cela agréable (en plus de ne plus avoir une poubelle à vider ;-))

Mes préférés sont ceux en bambou, mais je pense que c’est assez personnel en fonction de la peau et du ressenti de chacun.

 

  • Les shampooing solides Lamazuna. J’ai débuté par des shampooings solides Lush qui étaient un peu les pionniers sur le principe. Sauf que … la compo n’est pas aussi clean et surtout je trouvais que mes cheveux restaient un peu poisseux (et en plus le shampooing ne moussait vraiment pas : même si on sait que mousse n’est pas égale à efficacité :-)). J’avoue que j’y reviens parfois car ils sortent régulièrement des nouveautés donc je ne désespère pas 🙂 Depuis que nous avons découvert les shampooing solides Lamazuna chez Do you speak Français, on est devenu accro ! La grande Pourriture a même décrété que ses cheveux n’avaient jamais été aussi doux, beaux et que l’odeur d’orange était sa préférée du monde (tu la sens la rentrée en 6ème ? ;-)) Alors oui ils sont plus chers à l’achat, mais durent beaucoup plus longtemps, en plus de ne pas avoir d’emballage et d’avoir une composition sans produits chimiques dont on ne comprend même pas le nom 😉

  • Le savon : fini les savons liquides dans les pièces de la maison qui nécessitent de se laver les mains (wc, cuisine, salle de bain). Je me lave beaucoup les mains (je travaille avec des enfants, ne l’oubliez pas, alors évitez les épidémies de gastro c’est un peu mon obsession ;-)). Nous consommions beaucoup de savons liquides (et donc emballages). Désormais nous sommes revenus à l’ancienne formule : le pain de savon ! Je choisis un savon de Marseille à l’huile d’olive. Il est doux et dur super longtemps ! Je peux en commander une grosse quantité et couper des morceaux de petites tailles pour ne pas être encombrée autour des éviers et lavabos. Il me reste cependant encore 2 recharges de savon liquide à écouler ( oui avant je faisais beaucoup de stocks de peur de manquer ;-))


    mon chouchou : Celui au mojito de la maison du savon 😉
  • La cup : la coupe menstruelle. Elle remplace les tampax et autres serviettes hygiéniques : bref une montagne de déchets qui désormais est évitée. En plus, elle est en caoutchouc naturel et ne contient aucun produit chimique (contrairement à toutes les protections périodiques : je vous laisse lire cet article :

  • Le démaquillant : à huile ! J’utilise l’huile de coco et ses copines l’huile de jojoba et d’avocat. Ma chouchou reste l’huile de coco, vendue dans son bocal en verre : je peux réutiliser le bocal et elle me dure très longtemps. Idem, c’est de l’huile de coco bio pressée à froid : rien d’autre dedans ! Aucune substance chelou 😉
  • Mon gommage maison à l’huile de coco
  • Dans ma poubelle il restait encore les cheveux : ne se compostent pas (ou mal, ils mettent très longtemps à se dégrader), je les mets dans des filets que j’accroche près de la mangeoire des oiseaux, ils s’en servent pour faire leur nid !

Mes derniers obstacles : les brosses à dents. Mais j’ai trouvé des alternatives : dès que j’ai fini mon stock de brosse à dents plastiques, je passe à celles en bois compostables.

Le plus dur pour moi cela reste le dentifrice (je n’ai pas trouvé d’alternative qui me convienne pour le moment) et le maquillage. Même si j’en ai beaucoup moins qu’avant, et que j’en achète très peu, j’avoue que cela reste mon petit plaisir coupable mais indispensable !

Et vous, vous utilisez quoi ?

 

 

CULTURE, LA PAUSE FEMININE

Le ciel attendra : un film difficile mais nécessaire …

509980-jpg-c_300_300_x-f_jpg-q_x-xxyxx

L’histoire :

« Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet. Elles pourraient s’appeler Anaïs, Manon, Leila ou Clara, et comme elles, croiser un jour la route de l’embrigadement… Pourraient-elles en revenir? »

J’ai eu la chance de découvrir ce film en avant-première à l’UGC Ciné cité de Bordeaux et de pouvoir écouter les réponses de la réalisatrice Marie-Castille Mention-schaar (Les héritiers) aux questions des spectateurs.

14344730_412016195588914_1639933938167983942_n

Selon des chiffres du gouvernement français cités en mai, près de 9.300 personnes sont recensées pour « radicalisation violente », dont 30% de femmes et 20% de mineurs.

Ce film est très émouvant, avec des acteurs extrêmement talentueux et touchants. Sandrine Bonnaire, Zinedine Soualem et Clothilde Courau sont au plus juste des émotions de désespoir et d’amour pour leurs enfants. Les jeunes actrices sont épatantes (Noémie Merlant est impressionnante, je l’avais déjà vu dans le téléfilm « les filles du Plessi » : une actrice à suivre !)

Entre fiction et documentaire, on plonge dans ces histoires de jeunes filles à la base simples et sans complication qui vont tomber entre les mains de Daech pour partir en Syrie.

Les rouages d’une radicalisation sont décortiqués et analysés pour nous aider à mieux comprendre ce phénomène dramatique.

On découvre le travail de Dounia Bouzar, directrice du Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) : une femme engagée et passionnée !

Mais surtout en tant que maman d’une fille de 11 ans, j’ai vraiment mesuré à quel point l’adolescence est une période de mystères pour les parents et de difficultés pour laisser son espace à l’ado tout en essayant un maximum de garder un contact bienveillant pour tous les passages compliqués qu’il pourrait vivre.

La bande originale est aussi terriblement poignante.

Bref un film à voir pour savoir et peut-être comprendre.

En salle le 5 octobre 2016

BEAUTE COSMETO MAKE UP, LA PAUSE FEMININE, ZERO DECHET

L’huile de coco et ses copines avocat et jojoba : mes nouvelles partenaires de soin !

Oui rien que ça !

Voilà maintenant plusieurs mois que je me sers quotidiennement d’huiles « différentes ».

En cuisine parfois, mais principalement dans ma salle de bain. T’as bien entendu ! Dans ma salle de bain.

Ma chouchou, l’indispensable : l’huile de coco.

noix-de-coco

C’est bien simple, l’huile de coco elle est parfaite pour tout :

  • en masque pour les cheveux
  • en démaquillant tout doux mais redoutablement efficace
  • en gommage mélangé à du sucre

et dans la cuisine avec le poulet, ou les légumes, ça donne de suite un goût exotique.

L’odeur est fabuleuse et elle se conserve super bien : l’avantage c’est que comme elle se solidifie, tu peux en plus la répartir facilement dans d’autres petits pots si besoin. Bref, l’huile de coco c’est la solution 100% naturelle pour tous les besoins beauté santé !

Je l’achète à ma biocoop.

 

Je teste aussi l’huile d’avocat. En démaquillant et en masque apaisant sur le visage : son bémol, j’aime moins son odeur. Mais j’aime beaucoup le film protecteur qu’elle laisse après le démaquillage.

Je l’achète à ma biocoop.

L’huile de jojoba, quant à elle, c’est vraiment devenue un complément de soin pour ma peau : je la pose en guise de crème de nuit. Elle repulpe la peau avec seulement quelques gouttes. Sur les pointes des cheveux elle donne aussi le besoin hydratant pour leur texture frisé.

Achetée sur Amazon, j’ai adoré celle-ci avec son flacon verre et sa pipette ultra pratique pour doser quelques gouttes.

En guise d’eau micellaire, coup de fouet le matin après le débarbouillage, je passe un peu d’eau de rose sur ma peau. Le parfum est divin et sur la peau c’est un vrai plaisir sans aucun assèchement.

Je n’ai pas encore osé me lancer dans des mélanges donc j’utilise toujours un contour d’oeil et une crème de jour, et une crème teintée pour les jours où je veux avoir l’air un peu plus en forme 😉

Je cherche toujours la marque qui répondra à tous mes critères pour ces soins là. Vous en connaissez ?