Food, OENOTOURISME - VINS, voyage

A la découverte de la route des vins d’Alsace en biodynamie

L’Alsace, c’est une région pour laquelle j’ai eu un véritable coup de cœur !

Tu as déjà pu le constater si tu as lu mon article sur Riquewihr et les jolis villages alsaciens.

Ce qu’il y a de bien, de très bien même, c’est qu’en plus d’avoir de belles villes, une architecture sublime, des paysages agréables : ils font du vin délicieux ! Et avec beaucoup de domaine en biodynamie !

Alors lorsque j’ai eu la chance de découvrir cette route des vins d’Alsace en rencontrant des vignerons passionnés et passionnants et faire des dégustations de leurs vins, je savais que j’allais être comblée !

 

Domaine Léon Boesch

Notre première halte a été un moment inoubliable !

Notre car des années 80 s’est garé devant le Domaine Léon Boesch.

Nous avons pu discuter et écouter Mathieu et son papa Gérard nous raconter leur engagement en biodynamie et leur choix de produire du vin de manière raisonnée et raisonnable.

Au-delà de « faire du vin », ils vivent le vin comme un cadeau de la nature.

La biodynamie amène à réfléchir à toutes ses valeurs et remettre la nature à sa place : au centre de tout, pour qu’elle donne le meilleur d’elle même, pour l’homme.

En faisant le choix de supprimer les traitements chimiques, le domaine Boesch avait fait un grand premier pas, mais quand on commence à voir les bienfaits d’un tel retour au naturel, tout se pense autour.

C’est ainsi que le chai a été reconstruit avec des matériaux naturels : la paille sert d’isolant et la végétalisation du dessus du toit remplit ses fonctions bioclimatiques,  ainsi sans utiliser de climatiseur ou autre système, on obtient une température optimale pour la cave et le chai.

Dans la cave un travail autour des matières mais également de la forme du bâtiment permet une meilleure circulation des énergies !

Oui la biodynamie ce n’est pas qu’une histoire de pesticides supprimés ou de plantation en jour racine, c’est aussi une croyance en une positivité de la vie et de la nature, qui nous renvoie son bien-être en pleine figure si on lui redonne sa place la plus harmonieusement possible.

Le bâtiment ainsi conçu et réfléchi en collaboration avec les Boesch est l’œuvre de l’architecte Mathieu Winter.

J’avoue que tout cela me parle terriblement et j’ai vraiment adoré toutes ces idées et démarches auxquelles je trouve un vrai sens et dans une vraie dynamique vertueuse !

Pour la qualité du vin, mais aussi pour une qualité de vie.

Nous avons ensuite partagé un repas dont on se souviendra longtemps : au cœur des vignes, baignés par le soleil d’Alsace, nous avons dégusté les vins de la propriété tout au long de ce moment convivial.

J’étais à la table de Gérard Boesch et j’ai bu ses paroles autant que son vin !

Il nous a raconté son Alsace, sa gastronomie, ses traditions, ses vendanges, ses souvenirs …

Une générosité et une gentillesse qui ont rendues cette journée vraiment spéciale !

Nous avons goûté un plat traditionnel, cuisiné pour l’occasion : le Baeckeoffe ! Un délice !

Une dégustation qui nous a permis de comparer et d’accorder avec chaque plat : difficile de ne pas tous les aimer !

Parmi tous les vins dégustés, j’ai eu un gros coup de cœur pour leur Zinkoepfle (dont le nom s’écrit sur le coteau comme à Hollywood) ainsi que le vendange tardive !

Il a fallu repartir vers d’autres aventures mais le domaine Boesch m’avait déjà conquise !

Nous sommes ensuite partis pour les montagnes de l’Alsace en faisant fumer un peu le moteur du bus de notre chauffeur Vincent !

La ferme auberge du Treh

Nous avions rendez-vous pour découvrir ce qu’était un Marcaire.

A la Ferme auberge du Treh, nous étions attendus pour partager un dîner dans leur restaurant au Markstein dans la plus pure tradition avec des plats typiques cuisinés avec les bons produits de la ferme.

Le marcaire c’est donc cela : une ferme auberge !

Après notre repas du midi qui nous avait bien rempli, une petite balade pour aller saluer les vaches et respirer le bon air alsacien, nous a fait le plus grand bien avant d’attaquer les dégustations du soir !

Nous avons assisté au coucher du soleil apaisant.

Ici vous pouvez acheter vos produits laitiers frais : beurre, fromage blanc, fromage (le rêve pour acheter du local !), et charcuterie en tout genre !

Le menu qui nous avait été concocté, est un pur repas marcaire.

Tourte à la viande, l’imprononçable mais délicieux roïgabrageldi ou roï (pommes de terre et oignons cuisent ensemble avec du beurre de la ferme à l’étouffé) et déclinaison du Munster de la ferme.

Le tout avec un accord mets et vins autour d’une dégustation des vins du domaine Klee Frères .

Une jolie histoire autour de ce domaine dont le papa était à la fois boulanger et vigneron.

L’amour des bonnes choses et du travail a été transmis aux fils qui poursuivent la tradition avec des vins très intéressants !

Un coup de cœur pour le Riesling Grand Cru Kaefferkopf

Après cette soirée qui s’est terminée en chanson dans le bus (la liqueur de bourgeon de sapin y était peut-être pour quelque chose ! ;-)), une bonne nuit de sommeil à Riquewihr et nous voilà reparti le lendemain matin, direction une nouveau domaine pour rencontrer d’autres alsaciens passionnés !

 

Le domaine Christian Binner

L’architecture n’est pas sans nous rappeler le bâtiment de son collègue du domaine Léon Boesch.

Pas étonnant car ils ont fait appel au même architecte, étant sur des engagements et visions similaires pour leur travail de la vigne en biodynamie.

Au domaine Christian Binner, ce sont Christian et Béatrice, frère et sœur qui nous reçoivent et nous entraînent rapidement pour une expérience unique : le pigeage !

Quelques camarades téméraires ont ainsi pu écraser le raisin aux pieds selon la tradition !

Des sensations qu’ils nous décrivaient avec beaucoup d’enthousiasme et de plaisir !

Cela faisait très envie de barboter dans tout ce raisin !

La dégustation de leurs vins nous a séduits : des découvertes et des surprises !

J’ai aimé le logo « les Vins Libres » : tout un programme dans un verre ❤

Mon coup de coeur Amour schwihr ! Et son étiquette est sublime pour offrir à un premier rendez-vous en amoureux, non ?

Même notre super chauffeur Vincent n’y a pas résisté 😉

Mais tout le monde devait garder un taux d’alcoolémie honnête car cette fois, nous devions tous conduire ensuite : oui nous avions quelques kilomètres de balade à faire à travers vignobles et villages, en vélo électrique !

Tu trouveras des vidéos de mes acolytes à la fin de cet article sur cette partie de la balade 😉

        

Cette vingtaine de kilomètres en vélo éléctrique à travers les vignes et les villages d’Alsace a été une belle parenthèse de liberté et nous avions un temps splendide qui nous a permis de profiter au mieux des paysages.

Nous avons ensuite rejoint un autre domaine pour assister à la préparation des escargots à l’alsacienne.

Domaine Charles Frey

Père et fils nous ont reçu pour nous parler de leurs vins et de leur façon de travailler.

Ici aussi on a pensé le bâtiment et le travail pour que le raisin donne le meilleur de lui-même sans ajout ni manipulation inutile.

Nous avons dégusté les vins du domaine sur un plat de schnake pour commencer.

Puis sur la meilleure choucroute d’Alsace : nous avons tous validé !

La visite du chai était également passionnante et on retrouve dans cette propriété familiale la même ambition que les autres domaines : la biodynamie comme outil incroyable !

Gros coup de cœur pour leur Riesling que j’ai pu goûté à nouveau à la maison

Notre dernière soirée s’approchait à grands pas et nous l’avons passé dans un tout nouveau bâtiment d’à peine un an au domaine Achillé.

Domaine Achillé

La modernité et la convivialité sautent aux yeux quand on arrive au domaine Achillé.

Ici on a le choix entre déguster des vins autour d’une table sur des bancs, ou dans des canapés moelleux, ou bien de profiter du soleil en terrasse avec la vue sur les vignes !

Ici une ambiance particulière règne au milieu des cuves inox : la musique berce le jus de raisin en fermentation.

La dégustation est surprenante : j’avoue avoir eu un véritable coup de cœur pour leur vin rouge « Granite » : un pinot noir qui m’a laissé un souvenir marquant !

Il était l’heure de partager une flammenkuesche ou plutôt tarte flambée sur la terrasse.

Puis de participer à un atelier de peinture au vin avec Laurent Bessot !

Il était l’heure de se dire aurevoir, mais je reviendrai en Alsace, cette région a conquis mon cœur et mes papilles ! ❤

Comme j’ai eu la chance de partager ce blogtrip avec des vidéastes, je vous mets leurs vidéos youtube : vous pourrez ainsi profiter de leurs superbes prises de vue avec des drônes ainsi que de la balade en vélo, car de mon côté j’avais besoin de mes deux mains pour me cramponner à mon guidon et les pauses ne me permettaient pas de dégainer assez vite mon appareil tellement j’étais concentrée sur mon activité de cycliste 😉

Fabien Lainé

Nicook 

Un grand merci à tous les domaines qui nous ont reçus si chaleureusement ! Egalement un merci à notre chauffeur, nos organisatrices accompagnatrices de choc de l’équipe Toutlevin, mes blogocollègues Mlle boit du rouge, Nicook, La valise à fleurs, Mellovestravel, Papilles et pupilles, tourdumonde.fr, Fabien Lainé, God Bless Bacchus, et Chez Misa.

Voici également la vidéo officielle de notre blogtrip ❤

Merci au CIFA et aux vins d’Alsace !

Merci à la nature pour ce qu’elle nous donne de si bon ❤

Publicités
OENOTOURISME - VINS, voyage

L’ Alsace : Riquewihr et autres villages féeriques au cœur du vignoble alsacien

L’Alsace était jusqu’alors une région inconnue pour moi.

J’avais bien de vagues idées de cigognes, de Riesling, de Gewurtzraminer, et de marchés de noël en tête mais je n’imaginais pas que ce coin de France à la culture et au patrimoine très riches allait m’enchanter à ce point.

Il faut dire que pour une première fois j’ai débuté ma découverte par le charmant village de Riquewihr.

Arrivée de nuit, j’ai été médusée par le calme et le sentiment de sécurité et douceur qui y régnaient.

Les lumières de la ville de Riquewihr donne de suite une ambiance feutrée et agréable à ces jolies rues.

Le lendemain j’en ai pris plein les yeux avec les couleurs des façades des maisons.

Je me sentais comme dans les scènes de village de Belle dans le film Disney La Belle et la Bête !

Même la petite fontaine n’attendait que la princesse Belle avec son livre.

Je pensais y voir le boulanger avec son plateau bien garni du bon vieux pain de son fournil (oui j’ai une culture Disney en chansons ;-)).

Le bonus quand tu viens en plus pour goûter les vins d’Alsace, c’est que tout autour de Riquewihr tu as une vue sur les vignes !

Au détour d’une petite rue tu peux apercevoir les versants baignés de lumière avec le raisin qui se gorge de soleil.

Les boutiques d’artisanat, de produits du terroir, de caves de vins d’Alsace me donnaient envie d’y passer plus de temps, mais nous avions d’autres choses au programme pour nos 3 jours de découvertes du vignoble alsacien.

Cependant voici les lieux testés et approuvés sur la commune de Riquewihr :

Où dormir ?

J’ai eu la chance de résider pour mes 3 nuitées dans un appartement au cœur du village.

Ce logement peut se louer sur le site I love Riquewihr et se nomme The Alsacian Hart. Mais il y a d’autres locations avec chacune leur charme.

La bâtisse à colombages typique de la région abritait plusieurs logements.

Le mien était décoré avec goût dans une ambiance chalet chaleureux.

Confort moderne et quelques touches de rouge et blanc mélangées au bois, lui donnait des airs de décor pour un téléfilm de noël ❤

Une cuisine avec une table pour prendre le petit-déjeuner ou manger des repas en famille ou entre amis, un salon cosy et confortable avec un poêle à bois équipent cette location de prestige.

Deux chambres avec chacune leur salle de bain complètent l’espace.

J’aurais bien pu passer quelques heures sur ce bureau à écrire quelques chapitres pour un prochain roman qui se passerait à Riquewihr 😉

Depuis ma fenêtre, le lever de soleil sur les vignes alentour m’a laissé sans voix !

Nous avions accès à plusieurs petits balcons qui avaient des airs de tour de Raiponce. Quand je vous dis qu’ici, on est presque à Disneyland 😉

Je rêve de venir y passer Noël avec ma petite famille ! Au centre du village, on peut tout faire à pied et savourer pleinement les vacances en Alsace !

Où manger ?

Je n’ai pas eu l’occasion de tester beaucoup d’adresses, mais parfois une seule suffit ! 😉

Le Grognard est l’endroit à connaître à Riquewihr.

Accueil chaleureux, carte avec des spécialités mais également des burgers, tout est copieux et goutu, belle carte des vins.

Coup de cœur pour ce pinot gris !

J’y ai mangé une délicieuse tarte flambée avec des vins au top !

Un repas typique dans une ambiance très joviale !

Où acheter une pâtisserie ou prendre son petit-déjeuner ?

Le salon de thé Vilmain nous a accueilli tous les matins pour une formule petit-déjeuner idéale : boisson chaude, croissant, demi-baguette, beurre et confiture. Leur vitrine de pâtisseries et viennoiseries traditionnelles faisait très envie ! L’accueil y est agréable.

Où flâner ?

Les boutiques de la rue principale sont toutes plus attirantes et jolies que les autres.

Mais pour une fan de la période de noël comme moi, j’ai jeté mon dévolu sur le magasin « la féerie de noël » !

Oui ici, c’est Noël toute l’année ! Rien que sa façade donne le ton avec ses décorations de pain d’épice.

Des artisans de poterie mais également nougats ou produits locaux vous donneront envie de tout ramener dans vos valises !

Quels villages visiter autour ?

L’Alsace ne manque pas de villages typiques tous plus jolis les uns que les autres !

L’idéal est de louer un vélo (électrique) et de traverser vignes et villes. Le parcours est très agréable, alternant grands espaces avec vue sur les étendues du vignoble alsacien et villages.

Nous sommes passés par certains d’entre eux, que j’aurais aimé découvrir plus longuement, donc ce sera pour moi l’occasion d’y revenir !

En période de noël cela doit être magique !

Ribeauvillé

Cette ville mérite le détour : j’ai trouvé son centre animé et très chaleureux !

Je m’y serai bien arrêtée manger un bretzel ou une petite douceur 😉

Bergheim

La rue principale est très colorée et la petite cour du restaurant Lacour Bailly fait très envie !

Kaysersberg

Avec un cours d’eau qui traverse la ville, c’est juste sublime !

J’en ai pris plein les yeux et Riquewihr a définitivement gagné une place dans mon top 5 des lieux que je rêve de revoir pour plusieurs jours et de faire découvrir à mes enfants à noël et d’ailleurs en toute saison !

Je vous parlerai aussi bien évidemment des vins d’Alsace et en particulier de la biodynamie qui a une place prépondérante dans cette région, pour mon plus grand plaisir !

Mais tous ces petits villages me semblent parfait pour un week-end en amoureux (nous ne sommes qu’à 1h25 d’avion depuis Bordeaux de l’aéroport de Bâle et ensuite 45 minutes de voiture de Riquewihr : autrement dit en moins de 2 heures 30 vous pouvez être dans cette ville magique ❤ )

En attendant, retrouvez la recette de la tarte flambée (en cliquant sur la photo ci-dessous) pour voyager un peu depuis la cuisine et savourer le goût de la gastronomie alsacienne chez soi !

Vous connaissiez Riquewihr ? Ribeauvillé ?

Quel est votre plus beau souvenir de village en Alsace ? Quel marché de noël me conseillez-vous pour que je prépare mes prochaines vacances d’hiver ? 😉

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES, OENOTOURISME - VINS

A la découverte des premières côtes de Bordeaux et Cadillac : vignobles et patrimoine au coeur de l’entre deux mers

Soleil de printemps, nous voilà !

Envie d’escapade sans partir bien loin de notre belle Gironde ?

Que ce soit en famille (aire de jeux, pique-nique), entre amis ou en amoureux, désormais on peut compter sur Cadillac et sa maison des vins pour nous trouver un circuit agréable ou carrément nous accueillir pour ses journées portes ouvertes !

Cette année elles auront lieu le 19 et 20 mai : au programme, 43 châteaux ouvrent leurs portes et proposent des animations ou restaurations pour faire découvrir leur vin et leur patrimoine !

Des ateliers ludiques, un marché des producteurs, des dizaines de voitures de collection, bref de quoi passer un très bon moment entre vignes et dégustation !

N’hésitez pas à consulter le programme —-> ici

Toute l’année c’est un parcours à travers des paysages qui ne sont pas sans rappeler l’Italie !

D’ailleurs cette partie de la région n’a pas volé son surnom de « petite Toscane » : on s’y croirait !

A vous de choisir la route qui vous entraînera d’une commune à une autre pour découvrir un moulin, ou une abbaye …

Vous pourrez vous arrêter dans un domaine ou un château, et ainsi profiter de l’occasion pour rencontrer des passionnés qui se feront un plaisir de répondre à toutes vos questions !

Il existe plusieurs circuits : disponible à la maison des vins de Cadillac ou à l’office de tourisme.

Très bien fait, il n’y a qu’à suivre l’itinéraire et se laisser guider !

   

Des vins qui méritent le détour : en blanc, comme en rouge, laissez-vous surprendre par leur diversité et leur qualité !

        

Vous connaissiez Cadillac et ses routes du vignoble ?

Merci à la maison des vins de Cadillac pour son accueil, ainsi qu’à nos chauffeurs, et aux châteaux qui nous ont ouvert leurs portes et leurs bouteilles ! ❤

A consommer avec modération

Celui qui boit c’est celui qui ne conduit pas

Lors de dégustation, n’hésitez pas à demander un crachoir surtout si vous conduisez

 

DETENTE, LA PAUSE FEMININE

Mon Visionboard ou tableau de visualisation : l’inspiration et les envies prennent vie !

Janvier c’est le mois idéal pour penser à ce que l’on veut faire de cette nouvelle année. (même si on peut à tout moment décider de ce que l’on veut 😉 )

Les résolutions sont une tradition, mais faire une bucket list, ou tout simplement la liste de ses envies peut également aider à se recentrer sur ce que l’on souhaite vraiment.

Le bullet journal aide à s’organiser, là où le vision board aide à s’équilibrer.

Pas de changement radical ou de grands investissements : simplement mettre par écrit et visuellement ce qui nous inspire et ce que nous voulons faire entrer dans nos vies … un programme créatif, un rapprochement vers le vrai « soi », se sentir au bon endroit, s’ancrer dans ce qui nous fait sens … Bref être bien et heureux : simple ? 😉

Pour des projets d’écriture, entre autre, j’utilise souvent la technique du mood board.

Sur un tableau, je positionne les images d’une ambiance que j’ai imaginé, les personnages que j’ai dans ma tête peuvent ressembler à des gens existants ou avoir des traits de caractère que je peux matérialiser par une citation ou un décor. De même que pour les lieux que j’ai créé de toute pièce dans mon imagination, je peux retrouver des photos de paysages qui reflètent bien l’appartement de mes protagonistes ou leur maison de vacances. Le plus souvent c’est sur Pinterest que je pars flâner avec les mots clé qui vont aller piocher dans mes idées.

Pour le vision board, ce n’est pas juste une envie particulière ou un projet unique, c’est une organisation désordonnée de tout ce qui m’anime et que je veux voir apparaître ou réapparaître dans ma vie, ce qui me donne envie de créer, qui me met de bonne humeur, me donne de l’énergie positive.

C’est près de ce cadre composé d’images agréables que je viendrais me ressourcer et puiser la force les jours de moins bien, ou recentrer ma concentration quand je partirais dans tous les sens.

Un outil formidable qui va me guider dans mes choix !

Lancez une playlist, allumez une bougie, détendez-vous et gardez en tête vos objectifs !

  1. Rassembler le matériel 

Pour le faire, j’ai hésité entre plusieurs supports.

Un grand carton recouvert de tapisserie : facile et cela ne coûte rien !

J’ai choisi un papier peint imitation marbre : ne dit-on pas « des paroles gravées dans le marbre » ? Cela donnera encore plus de poids à cet engagement avec moi-même. Finalement il me servira simplement de moodboard pour mon prochain roman en cours d’écriture 😉

J’avais aussi envie d’utiliser un tableau de liège. Assez grand.

Je l’avais déjà mais j’avais envie qu’il reflète parfaitement mon état de renouveau du moment, alors j’ai repeint le contour en blanc.

J’ai placé du papier peint sur le liège pour l’éclaircir et l’harmoniser avec le reste. (Cela me permettra également de changer ce fond si je change d’inspiration en cours d’année).

J’ai également une grande planche épaisse de bois clair (récupérée aux encombrants ;-)) : j’aime aussi beaucoup cette matière.

Chacun trouvera le support qui lui convient le mieux.

Niveau teinte, pour l’instant je suis partie sur du noir et blanc. Les couleurs peuvent être très positives mais là j’avais besoin de me recentrer sur l’essentiel, la simplicité qui seront mes mots totem pour cette année et ce sont donc les nuances de gris et le minimalisme qui m’ont de suite attirée.

2. Chercher l’inspiration, commencer le travail de visualisation

Ensuite je suis allée sur Pinterest et j’ai commencé à chercher les images qui correspondaient à mes grandes aspirations.

https://www.pinterest.fr/pteapotes/vision-board-2018-inspirations/

Puis je me suis amusée : j’ai pris le temps de bien regarder chacune des lumières qu’elles me renvoyaient.

J’ai vraiment ancré ce moment pour me rappeler ce qui compte pour moi et ce que je veux prendre en priorité pour remplir ma jauge de vitalité et de bien-être.

J’ai pensé à mes mots totem.

Un mot totem est, tout comme les images, un mot qui nous inspire, une valeur que l’on veut s’insuffler ou retrouver, une action que l’on se souhaite, des petits talismans qui nous font du bien.

Mes mots seront : liberté, simplicité, essentiel, écriture, lecture, apaisement, mojo, pulsion, pulsations, adrénaline, équilibre, force …

Je me suis fait ce cadeau : me recentrer sur mes besoins fondamentaux et pouvoir les avoir face à moi chaque jour.

C’est un véritable outil de développement personnel et de coaching.

Ce chemin peut être même douloureux, car on voit à côté de quoi on est passé, ce qu’on a fait taire ou mis de côté.

Pour laisser de la place aux envies de son conjoint, pour ne pas avoir à défendre un autre point de vue, pour remettre à plus tard, pour être mieux être accepter par les autres.

On peut passer à côté de soi sans s’en rendre compte. Parce que le temps passe vite, parce qu’on se dit « plus tard », « demain », « le mois prochain », parce qu’on attend d’avoir + d’argent, + de temps … mais il suffit de s’autoriser certaines choses, ou juste se laisser porter par nos envies les plus simples, les plus réalisables au final … celles qui nous demandent juste de mettre un pas devant l’autre mais de devenir acteur de sa vie, et ne plus la subir en la regardant passer, comme on regarde un train sur le bord d’un quai.

Se rappeler aussi celle qu’on était à 10 ans, à 20 ans … et ne pas trahir les idéaux de cette femme en devenir, retrouver ce qui n’a pas changé en nous.

3. Passer à l’action !

J’ai ensuite assemblé toutes ces images, photos, citations, dessins, et même partitions, sur mon tableau !

Je n’ai pas attendu, même si j’étais passée par une phase difficile en voyant certaines images (oui c’est bizarre, cela a agi sur moi comme une véritable thérapie, mais j’ai pris conscience que je devais être encore plus vigilante sur mes choix, que je devais écouter mon instinct mais ne pas répondre spontanément, apprendre à dire non aux autres pour mieux me dire Oui à moi-même, et surtout surtout toujours garder en tête ce qui est le plus important pour moi, ce que je veux pour moi !).

J’ai donc de suite compilé tout ça, impatiente au final de voir ce qui m’attendait !

J’ai laissé quelques espaces libres pour mettre des photos de mes proches : famille et amis.

Je lui ai ensuite trouvé sa place pour que je puisse le voir au mieux tous les jours : dans mon bureau, là où je suis la plus créative, inspirée, centrée, concentrée. Mon petit sanctuaire, mon autel créatif 🙂

Ainsi au-delà du fait d’avoir une déco qui me ressemble, je me laisse bercer et motiver par ce regroupement rassurant de tout ce qui m’apporte sérénité et énergie positive. C’est un apaisement et un coup de boost permanent !

4. Le regarder souvent et ne pas hésiter à le faire évoluer !

Il va agir comme un catalyseur et il aide à avancer dans la bonne direction ! Un peu comme un GPS dont on a entré la bonne adresse : on ne peut pas se tromper de destination, car on l’a sous les yeux !

Par contre il se peut que l’on change le parcours en chemin, on a le droit ! Moins de poésie et + de violence, c’est aussi la vie ! Ajouter de la magie ou de la douceur, vous en aurez besoin en abondance à certaines périodes.

Bref puisez dans votre vision board et alimentez-le de votre inspiration : c’est un échange avec soi-même, ni plus ni moins ! Donnez-vous ce que vous offririez à votre meilleure amie : de la bienveillance, des fous rires, un coup de pied au cul aussi parfois, un cocktail !

Voici des livres (souvent en anglais) sur le sujet




J’y ai ajouté un coin à bougies et une guirlande lumineuse, pour un côté HYGGE : vous connaissez ce mode de vie scandinave ? On en reparle bientôt 🙂

Avez-vous déjà fait un vision board ?

N’hésitez pas à me partager vos envies, et vos vision board sur Instagram avec le hashtag #pteavision !

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, OENOTOURISME - VINS

Le domaine de Fompeyre : une escapade dépaysante en famille ou à amoureux à 1 heure de Bordeaux

Pour un week-end, on a parfois envie de se sentir en vacances, de partir tout près en s’imaginant très loin.

Et notre belle région regorge de coins pittoresques et charmants.

Alors en ce bel été indien que nous offre l’automne, nous avons roulé jusqu’au domaine de Fompeyre.

        

Situé à Bazas, près de Langon, à 1 heure de voiture de Bordeaux, cette résidence hôtelière 3 étoiles possède tout ce qu’il faut pour un séjour des plus agréables.

Le parc arboré et verdoyant qui entoure les bâtiments permet de se couper de nos folles vies citadines.

Pour les chambres, une escapade en amoureux démarre à 58 euros et comptez jusqu’à 229 euros en pleine saison pour 4 personnes.

Notre suite familiale m’a particulièrement plu : un vrai espace suffisamment grand pour que les enfants aient 2 lits simples et un bureau, une salle de bain avec double vasque et baignoire, et une chambre gigantesque pour les parents.

Je me vois très bien revenir écrire à ce bureau … qui sait ? Hors saison cela reste l’idéal pour une pause dans le quotidien.

Gage d’intimité et de détente, et surtout luxe de ne pas se sentir à l’étroit.

Le bonus, le domaine de Fompeyre abrite également un espace lagon avec piscine chauffée et hammam.

Les rayons du soleil percent à travers les grandes baies vitrées et on peut faire quelques brasses ou barboter en toute décontraction. Le temps s’arrête.

Billards et babyfoot pour les garçons de la famille, et les filles sont reparties en chambre dans leur peignoir (fournis par l’hôtel) pour lire bien calées dans leurs oreillers moelleux et profiter du calme et du silence.

Avec une bouilloire et des sachets à disposition, j’ai même pu me faire du thé et des infusions. Le paradis !

Quand arrive l’heure du diner, le restaurant a tout d’un grand : seul son prix reste très abordable pour une telle qualité de cuisine proposée par le chef Jean-Pierre Sorita.

Des produits frais et de saison, pour des plats copieux et goûtus : un festin qui complète à merveille la sensation de s’être fait choyer tout le week-end.

Pour 22 euros, entrée plat dessert, je te conseille de venir y manger si tu es dans le coin : tu n’es pas obligé d’être client de l’hôtel pour te délecter de cette cuisine divine.

 

Et la délicate attention pour l’anniversaire de ma grande pourriture : une bougie pour marquer son année supplémentaire !

Le tout accompagné d’un vin graves ou d’un sauternes : oui tu es au bon endroit sur la route des vins !

D’ailleurs tu peux également aller boire un verre au bar de l’hôtel : cosy et classe, j’aime beaucoup cette ambiance !

La ville de Bazas est à quelques minutes à pied de l’hôtel : sa grande place avec la cathédrale et ses petites rues typiques lui donnent beaucoup de charme.

Et pour le petit déjeuner ? Un buffet ultra copieux t’attend.

Tu peux également demander tes oeufs comme tu les aimes : brouillés, au plat ou à la coque, c’est toi le roi !

AVANTAGE DERNIERE MINUTE : Pendant les vacances de la Toussaint (uniquement), il y a une réduction de 20% sur le prix des chambres, par rapport au tarif habituellement pratiqué à cette période.

Egalement pour ces vacances, les petits-déjeuners enfant (moins de 12 ans) sont offerts, et le tarif des petits-déjeuners des adolescents (13-18 ans) passe de 11€ à 6€.

Ces avantages ne concernent que les réservations prises directement auprès de la réception de l’hôtel.

 

Attention, oyé oyé, (oh yeah !!), très bientôt on va reparler du domaine de Fompeyre sur ma page Facebook ... Qui sait ? Peut-être que tu pourras être invité à aller le découvrir … 😉

 

LA PAUSE FEMININE

Mes 5 indispensables dans la valise des vacances d’été

Bientôt en vacances ? Il reste encore les valises à faire ? Voici mes indispensables pour partir cet été auxquels vous n’aurez peut-être pas pensé :

  • Les anti-moustiques : parce qu’il n’y a rien de plus désagréable que de ne pas pouvoir rallonger une chouette journée d’été en refaisant le monde dehors à la belle étoile, et de se faire dévorer par ces maudits insectes ! On a redécouvert Parakito et ses bracelets mais aussi toute sa gamme anti-moustiques !

Plutôt efficace nous avons échappé aux piqures de manière générale, mais lorsque l’un de nous a vu un vilain moustique s’en prendre à lui il a pu tester également l’apaisant roll-on : effet immédiat ! Bref on ne part plus sans nos bracelets* !



  • Les anti-nausées : Parce que la route des vacances c’est excitant mais c’est aussi parfois long, et ça peut l’être encore + si tu dois t’arrêter trois fois plus ou avoir une odeur de vomi pour les 3 dernières heures de trajet ! Aucun de nous n’était spécialement sujets aux nausées mais il faut avouer que sur certains itinéraires à base de virage serré en série (Hello le Pays basque !!) je suis vite incommodée et ma fille aussi.

Nous avons donc testé les bracelets Sea-band * et nous avons constater leur efficacité ! J’aurais bien aimé le découvrir pendant ma 2ème grossesse car il en existe un spécial pour les futures mamans. Je conserve également dans notre voiture et la trousse de toilette leurs chewing gum anti mal des transports.



  • Le travel mug : parce qu’en vacances j’aime pouvoir me servir un thé dans un gros mug et que j’ai peur de casser les miens, que je veux pouvoir garder une boisson chaude ou fraîche en balade.  J’ai pu emporter dans ma valise le travel mug Hydroflask * qui m’a permis de me faire des rafraichissements ou des tisanes et de les conserver à température. Avoir ce genre d’objets avec soi en vacances permet de limiter également ses déchets.

 

  • Les bons plans : parce qu’une réduction de 10 à 50% sur des restaurants quand tu es en vacances cela permet de faire encore + de chouettes visites avec le même budget de base. J’ai découvert PassTime * et une fois la carte achetée (29.90 euros) elle est vite amortie et te permet de faire des économies sur pleins d’activités et repas partout en France !

  • Le foulard cheich : tantôt autour du cou pour les visites en intérieur avec trop de clim, tantôt autour des cheveux quand il fait trop chaud ou trop de vent, il peut servir aussi de nappe de pique nique, de coussin une fois roulé en boule, de mini couverture sur les épaules. L’idéal : le choisir de grande taille avec des imprimés (en cas de taches) et un tissu qui ne craint pas les passages en machine répétés.

 

*produits offerts par les marques

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, OENOTOURISME - VINS

Le château Tournefeuille : un vignoble familial et accueillant au coeur de Lalande de pomerol

typorama

Au coeur des vignobles de Lalande de pomerol, dans la petite commune de Néac, le Château Tournefeuille vous attend.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-6

Tenant son nom d’un emplacement bénéficiant d’une brise permanente, ce vignoble est surplombé par la maison d’hôtes.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-5

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-4

Les vignes se prêtent à une balade familiale et conviviale où chacun peut laisser libre cours à sa rêverie.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-14  chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-16 chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-17                       chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine

Un parcours agrémenté de petites explications signalétiques nous mène autour d’un lac où vous pourrez faire un tour de barque.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-13

Plus loin ce sont les animaux (ânes et chevaux) qui vous accueillent et attendent impatiemment la visite des promeneurs.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-15

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-12

Au bout du chemin, la demeure vous ouvre ces portes sur un salon cosy, une cuisine familiale et une salle à manger élégante.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-19

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-10

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-24

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-21

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-22

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-20

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-23

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-26

A l’étage, des chambres décorées dans différentes ambiances invitent à la détente.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-35

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-29

On ne se lasse pas du calme et de la vue qu’offre chaque pièce.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-30

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-27

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-31

J’ai déjà choisi ma chambre.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-34

Baignoire en îlot, vue sur Pétrus, et petit bureau près d’une fenêtre lucarne : je m’installerai bien quelques jours ici pour écrire loin de la ville et du quotidien, profitant des lumières différentes que dévoilent chaque heure du jour sur les vignes.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-33

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-9

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-36

Les vins de la propriété ont, quant à eux, une richesse aromatique surprenante.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-38

Ce soir là, nous avons eu la chance de déguster plusieurs vins :

  • Rosalcy 2013 Lalande de pomerol
  • Château Révérence 2010 Saint-Emilion Grand cru
  • Château Lecuyer 2011 Pomerol
  • Château Tournefeuille 2001

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-39

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-40

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-1

Mon coup de coeur sera pour le Pomerol Lecuyer 2011 . Je pense que je ne suis pas insensible à son 90% merlot 🙂

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-3

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-37

Un grand merci à Eymeric et Virginie PETIT et à Philippine pour leur accueil et leur enthousiasme, ainsi qu’à Aurore pour l’organisation de ces belles rencontres au château Tournefeuille.

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-18

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-2

chateau-tournefeuille-neac-lalande-pomerol-saint-emilion-vigne-vignoble-chambre-hote-vins-oenotourisme-famille-gironde-aquitaine-7