DECO, Dvt perso et organisation

Comment concevoir les plans de sa cuisine et lister ses besoins de rangement ?

Les travaux sont finis et nous savourons chaque jour les aménagements et la nouvelle disposition de notre cuisine.

Vous aimez ?

Vous êtes en plein déménagement ? Vous allez vous lancer vous aussi pour refaire cette pièce si importante pour cuisiner, prendre les repas, recevoir, passer du temps à faire de bons petits plats ? Vous ne savez pas par où commencer ? Vous avez peur de vous tromper ? Vous n’avez aucune idée de ce qui vous convient réellement en terme de taille de rangement ? De style de déco ?

Alors voici mes conseils et astuces : je les ai testés lors de la conception de notre cuisine, et je peux donc avec un certain recul vous dire que même si parfois cela vous parait extrêmement contraignant, chaque étape vaut le coup et a son importance.

C’est parti !

Commencer par trier et lister :

  • De quoi vous servez vous tous les jours
  • toutes les semaines
  • tous les mois
  • une à deux fois par an
  • jamais

Vous prévoyez de changer votre cuisine dans les 6 mois ? Parfait, je vais vous faire gagner du temps (enfin pas sur le moment, car vous allez me maudire en premier lieu 😉 )

Vous allez devoir vider votre cuisine dans les prochains mois pour les travaux alors autant commencer maintenant.

LA METHODE DU CARTON :

Videz tous vos placards et mettez dans des cartons toute votre vaisselle, vos plats, linge de maison, ustensiles, etc.

Déjà vous remarquerez qu’en rangeant tous ces objets dans des boites, en les catégorisant, vous allez fatalement en éliminer ou en reléguer dans une autre pièce.

Ai-je vraiment besoin d’un placard pour 3 nappes ? Ne peuvent-elles pas être rangé avec les torchons ou dans le buffet de salle à manger ?

Ai-je vraiment envie d’avoir mon appareil à raclette qui me prend un placard entier dans ma cuisine ? Ne puis-je pas le laisser au garage / cellier et ne le sortir que quand nous avons besoin ? Ou même le donner / vendre si on ne mange qu’une raclette par an et se faire prêter l’appareil par des amis pour la soirée raclette de l’année ?

Bref c’est tout un travail de réflexion en amont qui vous permet de savoir comment vous imaginez votre future cuisine au quotidien et surtout pourquoi vous allez acheter tel ou tel placard.

Même si le coût d’un déménagement peut revenir moins cher qu’on pense, c’est toujours plus facile si on a moins de cartons à transporter et à déballer.

Chaque aménagement intérieur de vos placards est un investissement, alors réfléchissez bien si vous souhaitez vraiment mettre des euros dans une étagère pour un appareil à fondue ou investir dans un très grand casserolier pour 6 casseroles alors que vous n’en utilisez réellement que 3 au final.

C’est d’ailleurs la base du minimalisme dans la maison et même si vous ne tendez pas vers cela, c’est toujours agréable d’y voir plus clair et de se débarrasser de l’inutile, surtout quand on prend de nouvelles habitudes avec de nouveaux meubles entre autre. C’est l’occasion de repartir sur des bases saines et de tendre vers votre idéal en terme d’organisation, possession etc… et de désencombrer.

Cette astuce peut paraître complexe et très chronophage mais tout mettre en carton c’est vraiment la solution pour y voir plus clair sur ses besoins véritables car on fait déjà un premier tri lors de la mise en carton et ensuite on va pouvoir se rendre compte de la place dont on a besoin pour ce dont on se sert le plus souvent et où on voudrait qu’il soit rangé.

Je m’explique.

Désormais tous vos placards sont vides. Vous allez devoir aller chercher dans vos cartons chaque fois que vous aurez besoin de quelque chose. Cela demande de sacrifier une partie d’une autre pièce pour stocker tout cela, mais je vous assure que c’est très efficace pour réaliser ce que l’on possède et surtout la place que prend ce qui reste et dont on ne se sert finalement pas ou trop peu pour être conservé ou y consacrer un placard.

Ensuite vous le mettrez à une place dans votre cuisine : l’endroit qui vous parait le plus logique. Essayez de faire abstraction de son ancienne place et voir si une autre ne serait pas plus pratique. Même si actuellement vos ciseaux risquent de se retrouver sur une étagère car vous n’avez pas encore de quoi les suspendre par exemple mais que leur place vous parait toute trouvée : en hauteur, près de l’évier.

Et ainsi vous allez faire revenir dans votre cuisine, les objets et accessoires qui constituent réellement votre quotidien et vos besoins.

Au bout de 2-3 semaines vous devriez déjà vous rendre compte qu’avec 1 moule à tarte et 1 moule à gâteau vous tournez bien, sans avoir la sensation d’en manquer, si vous mangez une fois par semaine ce genre de plats. Mais d’autres qui en font tous les jours en auront besoin de +, mais ne mangent peut-être jamais de plats asiatiques ou à la cuisson vive et n’auront pas besoin de wok, donc réaliseront que cette forme de plat leur prend de la place pour rien, idem pour un joli plat à tajine qui vous avez fait envie en rentrant de vos vacances au Maroc mais qui finalement ne vous a jamais servi car vous ne savez pas le cuisiner et préférez aller le manger chez vos amis 😉

Il y a pleins d’ustensiles de cuisine qui nous ont séduit sur le papier et qui s’avère trop compliqué/ inutile / pas conforme au résultat attendu … bref que l’on garde au cas où, ou parce que ça fait bien d’en avoir un, ou parce qu’on l’avait payé cher à l’époque, ou que c’était la mode … Mais pourquoi continuer à conserver ce qui ne fait que remplir un placard et nous encombre ?

Alors vendez / donnez ce qui ne vous sert plus, ou en double / triple (oui ça nous arrive à tous n’est ce pas ?) ou ne correspond plus à vos besoins actuels (par exemple, les enfants ont grandi, inutile de conserver trop de petits récipients ou la vaisselle de bébé : un set si vous avez encore des enfants en bas âge dans votre entourage suffira et encore uniquement s’ils viennent souvent chez vous).

Déjà après ce deuxième gros tri vous devriez y voir plus clair : certains placards vous paraissent désormais trop grands, ou bien vous réalisez qu’au contraire vous auriez besoin d’un très grand tiroir car vous faites des plats familiaux et que vos contenants sont imposants, mais que vous pouvez tout à fait supprimer un des 2 tiroirs où vous amassiez 3 fois trop de petites verrines et autres mini-cocottes qui ne correspondent pas du tout à votre façon de cuisiner ou recevoir.

Bref commencez à réfléchir à vos habitudes de cuisine : vous mangez beaucoup de surgelés ou vous surgeler tous vos plats / restes etc pour tout un tas de raisons, alors vous avez besoin d’un plus grand congélateur.

C’est plus facile si vous avez déjà vécu dans l’appartement ou la maison que si vous n’avez pas encore en tête la disposition de la pièce parce que vous n’avez pas encore vécu dans ce logement et vous sortez à peine des cartons du déménageur Bordeaux.

Mais rien ne vous empêche de lister ce qui ne vous plaisait absolument pas dans votre ancien foyer et que vous ne voulez surtout pas reproduire ; parfois ne pas savoir ce qu’on veut, c’est moins compliqué si on sait ce qu’on ne veut pas. C’est valable pour à peu près tout d’ailleurs 😉

Au contraire, avez-vous envie de changer votre organisation à cause d’un changement d’emploi (vous aurez moins de temps le soir, mais vous rentrez entre midi et deux ?), les enfants grandissent (il faut qu’ils puissent atteindre le micro-ondes, ou avoir suffisant d’espace sur le plan de travail pour cuisiner avec vous), vous avez investi dans un robot multifonction et vous souhaitez lui trouver une place de choix, ou au contraire vous aimez cuisiner et souhaiter investir dans des éléments plus pro comme un four vapeur etc …

Quoiqu’il en soit, il faut garder en tête que vous ne devez pas regarder la cuisine de votre amie ou voisin pour refaire à l’identique parce que c’est joli (même si vous pouvez vous inspirer de ces couleurs, styles, matières). De même, ne prenez pas un gros frigo parce que c’est la mode, ou un mur entier de rangements parce que tout le monde vous dit qu’il faut beaucoup de rangement, ou des étagères parce qu’on met + de choses que dans un tiroir ( c’est faux) ou un grand tiroir parce que vous aurez toujours des choses pour le remplir …

Essayez de concevoir votre cuisine pour VOUS ! pour VOS besoins, et VOS affaires.

J’ai envie également de vous alerter sur le fameux « pour quand on a des invités » : les 3 services vaisselles dont vous ne vous servez que quand vous avez du monde, du plat de service que vous ne sortez que pour noël, du moule à gâteau en forme de nounours que vous gardez pour le jour où il y a des enfants à la maison …

Au final vous oubliez une fois sur deux de vous servir de ces objets, ou même si vous y pensez, est-ce que cela vous procure vraiment du plaisir ou est-ce une contrainte de laver à la main la porcelaine au liseré doré, ou les verres en cristal de mamie ? Alors cela signifie que vous payez un placard pour LES AUTRES, ou pour stocker des choses inutiles.

Maintenant vous pouvez passer à la phase de conception de la cuisine.

Vous avez en tête le style que vous aimez, vous connaissez les mesures de votre pièce, les contraintes techniques (arrivée d’eau, évacuation, éléctricité, fenêtre, mur porteur …).

Plusieurs sites dont Ikea proposent des logiciels en ligne pour concevoir sa cuisine. Vous avez les placards standards mais aussi l’éléctroménager, les aménagements intérieurs, etc. Cela vous donnera déjà une idée globale et plus ou moins détaillée de votre cuisine, mais également une estimation du prix.

Sachez que certaines choses peuvent faire monter ou descendre la facture : le plan de travail sur mesure fait basculer très rapidement la note dans le rouge. Alors ne soyez pas trop pressé et regardez bien les possibilités d’implantation dans votre pièce.

Pensez à respecter les normes de sécurité et le sens de circulation et les distances entre feu / eau / prise.

Demandez autour de vous si des amis ou connaissances ont le modèle qui vous plait, s’ils en sont contents à l’usage (trace de doigts, usure, solidité, praticité …) et pourquoi pas visitez l’intérieur de leur placard. J’ai passé un certain temps à demander à mon entourage leur plus grand regret en terme de cuisine, et leur meilleure idée.

Pour l’instant voici mon best que je savoure chaque jour dans ma cuisine :

  • un seul bac d’évier, relativement grand : on a la place d’y mettre une passoire amovible et de laver une cocotte minute sans souci.
  • les grands plans de travail
  • pas de placards hauts : je ne suis plus jamais sur la pointe des pieds (du coup il faut que je prévois des cours de stretching ;-)). Tellement agréable de ne pas avoir à farfouiller dans un rangement inaccessible, et d’avoir fait place nette.
  • le frigo tiroir : une nouvelle organisation au début mais vraiment plus logique pour nous
  • le four et le micro ondes légèrement plus bas qu’avant
  • une plaque gaz avec 5 feux : on peut lancer plusieurs préparations en même temps, c’est top !
  • les quelques placards qui s’ouvrent côté salle à manger : idéal pour mettre les bols de l’apéritif, les plateaux, les bouteilles, les accessoires du vin etc ..
  • des tiroirs à la place d’étagères : beaucoup plus pratique

Mes regrets :

  • un seul pour l’instant : pas de freezer pour les glaçons dans mon frigo 😉 Je dois aller jusqu’au congélateur.

C’est le seul pour le moment 😉

Et vous, qu’est-ce que vous adorez dans votre cuisine ? Que vous referiez ou que vous ne referiez pas ? La pire mauvaise idée pas pratique ? La meilleure idée qui vous facilite la vie ?

N’hésitez pas à aller voir ma cuisine AVANT / APRES .

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

Quel livre choisir pour une ado de 13 ans ? 5 lectures validées par ma fille !

Vous aviez eu droit à la sélection de livres pour l’été pour que les vacances riment avec lecture, alors cet hiver, j’ai refait un petit bilan avec mes 5 derniers moments littéraires préférés.

Alors si vous n’avez pas d’idées pour vos ados qui seraient comme moi de grands consommateurs de bouquins, voici les titres à leur faire découvrir très vite avec mes avis.

Cliquez sur les photos pour commander le livre sur amazon mais l’idéal c’est encore de l’emprunter à sa médiathèque, ou de l’acheter d’occasion ou dans une petite librairie de quartier.

 

Le théorème des Katherine de John Green

 

L’histoire :

« Dix-neuf fois Colin est tombé amoureux. Dix-neuf fois la fille s’appelait Katherine. Pas Katie, ni Kat, ni Kittie, ni Cathy, et surtout pas Catherine, mais KATHERINE. Et, dix-neuf fois, il s’est fait larguer. »

Mon avis :

J’ai adoré la façon dont l’histoire est racontée. On passe du rire aux larmes et j’avoue que j’aime quand l’auteur réussit à nous faire vivre autant d’émotions sur un même livre.  Parfois il y a quelques longueurs et ça tourne en rond, mais franchement cet auteur reste pour moi un incontournable  et j’ai passé un très bon moment de lecture avec cette histoire.

 

Ma vie amoureuse en 16 garçons de Stephanie kate Strohm

L’histoire :

« Avery a tout pour plaire. Mais pourquoi toutes ses histoires finissent-elles par une rupture ? Pour le savoir, Avery décide d’interroger tous ses ex depuis la maternelle… Une comédie romantique piquante et irrésistible.  »

Mon avis :

L’originalité c’est que l’histoire est écrite avec seulement des dialogues comme une pièce de théâtre. C’est parfois répétitif et difficile à comprendre, mais l’histoire est intéressante et on s’y plonge facilement car elle démarre vite.

 

Nos éclats de miroir de Florence Hinckel

L’histoire :

« Je m’appelle Cléo, et j’aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours. Cette date est importante pour moi, car c’est à cet âge-là que tu es morte, Anne Frank. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j’ai décidé de m’adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m’interroge, me fait rire ou me bouleverse. Toutes ces choses que je n’oserais jamais dire à voix haute : le voile devant les yeux de ma mère ; ma meilleure et parfois cruelle amie Bérénice ; ma grande sœur, si forte et déterminée ; Dimitri, mon amour d’enfance perdu de vue ; la complexité du monde. Mais aussi mon reflet, si mouvant qu’il m’échappe… ou parfois se brise.
Je vais te parler de nos éclats de miroirs.
Les tiens, les miens, les leurs.  »

Mon avis :

Un de mes gros coups de coeur que j’ai eu en cadeau pour noël et que j’ai dévoré ! L’histoire est très touchante, j’ai même pleuré plusieurs fois. La petite fille est fascinée par Anne Frank, ce qui la pousse à lui écrire comme à une amie imaginaire. Elle lui confie ses peurs, ses envies, ses joies et ses peines. Ce livre n’est pas très joyeux mais j’ai vraiment adoré. On voudrait consoler l’héroïne en la prenant dans nos bras lorsqu’elle est triste.

Du coup je vais lire le journal d’Anne Frank que je connaissais vaguement car cela m’a vraiment interpellé et donné envie d’en savoir encore plus.

 

Ma vie toute pourrie de Jenny Smith


L’histoire :

« Je m’appelle Sam Wallis, j’ai 13 ans, et aujourd’hui, ma vie est… toute pourrie. Gemma, ma meilleure amie du monde entier, vient de déménager à des millions de kilomètres. Avec elle, je rigolais, je faisais des listes de  » points positifs/ points négatifs « , et j’assumais mes sweats roses avec des chevaux. Maintenant qu’elle est partie, tout ce que je faisais me semble nul et puéril et j’en arrive à me demander si ce n’est pas moi qui suis nulle et puérile. Surtout depuis que je me suis ridiculisée à vie devant David Matthieson, alors qu’il m’avait souri (!!!) Bref, je vous l’avais bien dit, ma vie est toute pourrie… »

Mon avis :

Après les larmes du livre précédent, j’avais besoin de rire et ce livre est vraiment drôle ! On peut se retrouver dans tous les gestes maladroits de cette collégienne qui est comme nous et nous fait relativiser nos catastrophes et « drames » du quotidien. J’ai adoré cette lecture !

 

Très chère Sadie de Sophie Kinsella


L’histoire :

« Lara, vingt-sept ans, est dans une mauvaise passe : son fiancé est parti tomber amoureux d’une autre, son associée fait la fête sur une plage à Bali pendant que leur business de recrutement frôle dangereusement la faillite, et la voilà forcée d’assister à la crémation d’une très vieille grand-tante qu’elle a dû voir cinq fois tout au plus. Heureusement, Lara n’est pas seule. Car voici que surgit Sadie : une fille épatante, tout droit sortie des années vingt, fan de charleston et de soirées cocktail, de belles toilettes et de beaux garçons ; une vraie diablesse qui a aussi le chic pour apparaître aux moments les plus inopportuns et qui cultive une curieuse obsession pour un mystérieux collier. Au contact de cette nouvelle amie, Lara va comprendre qu’ajouter un peu de vintage, un brin de fantaisie et une touche de magie peut résoudre bien des soucis. Mais qui est vraiment cette très chère Sadie ? »

Mon avis :

Alors celui-là je l’ai piqué dans la bibliothèque de ma mère un jour de pénurie de livres 😉 Elle a tous les « accros du shopping » écrits par cette auteure mais la plupart en anglais. J’ai essayé d’en lire un qu’elle a en français mais je n’ai pas accroché. Par contre, je suis tombée sur la 4ème de couverture de celui-ci et je me suis laissée embarquer.

L’histoire est captivante, très bien écrite. J’ai beaucoup ri, (même si à la fin on peut s’attendre à avoir une grosse boule dans la gorge). Il y a quelques passages un peu longs mais franchement cela ne gâche rien au plaisir de cette lecture !

Voilà, vous avez de quoi passer l’hiver et on se retrouve au printemps 😉

En attendant, vous avez des titres de livres à me suggérer pour mes prochaines lectures ?

Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE

Le vision board : mon bilan d’une année de tableau de visualisation

Pour la première fois l’année dernière, j’avais l’envie et le besoin de me focaliser sur mes objectifs pour bien démarrer 2018.

J’ai donc réalisé un visionboard : ce tableau d’inspiration, ou moodboard, est élargi sur une ambiance générale pour des buts à atteindre ou un idéal qui nous motive.

On reprend ainsi des grands principes de visualisations au quotidien qui nous permettent d’ancrer en nous nos projets et de ne pas les perdre de vue.

Cela peut être du concret : débuter l’étude d’un instrument, se remettre au sport, écrire …

Mais cela peut également être un sentiment : se sentir + libre, lâcher-prise, prendre le temps, ou retrouver de l’énergie, positiver …

S’écouter, s’émerveiller, se recentrer, se concentrer …

Pour ça on peut tout aussi bien faire appel à des images de paysages qui nous font ressentir quelque chose, d’une personne célèbre qui dégage ce à quoi nous aspirons (confiance en soi, douceur, originalité, motivation …), ou des citations ou phrases qui résonnent en nous comme un mantra à se répéter ou relire régulièrement ( « Tout est possible », « Be yourself » …).

Je vous invite à relire mon article sur la création du vision board de manière concrète : matériel, recherche d’inspirations …

Le processus prend peu de temps physiquement, mais a la possibilité de mûrir pendant des mois dans votre tête pour trouver un écho en vous.

Mieux que des résolutions écrites ou un rétro-planning de to-do list qui font peser un poids sur les épaules, il apporte au contraire, une aide et allège l’esprit par son côté purement visuel.

Bilan de ce premier vision board :

Il a non seulement très bien fonctionné par son côté décoration personnalisée qui me faisait me sentir bien dans mon bureau, et à ma place dans cette pièce, mais également à ma place dans ma vie.

Je me suis remise au centre de ce qui m’intéressait, j’ai repris le contrôle de certains aspects de ma vie, tout en me laissant guider par ce qui comptait pour moi. J’allais vers les directions que j’avais visualisé et concrétisé sur mon tableau.

Je relisais quotidiennement les phrases d’inspiration et de motivation : je me les suis appropriées, pas comme une injonction sévère ou une autorité imposée, mais comme une bienveillance, un conseil d’ami, une dose d’énergie et de douceur.

Il m’a aidé à garder mon objectif d’écriture, à reprendre la part de folie que j’avais éteinte, à m’octroyer + de liberté d’être, à me concentrer sur des buts importants pour moi.

Donc on peut dire que ça a marché !

Comme beaucoup de choses « magiques », le plus important c’est d’y croire, et après tout, cela ne coûte quasiment rien, alors si ça peut faire du bien, moi je dis que ça vaut le coup de tenter ce genre d’expériences.

Il n’a pas tellement évolué au fil de l’année, mais plusieurs fois j’ai eu envie de décrocher certaines images qui ne correspondaient plus à mes priorités, sans savoir pourquoi ni comment les remplacer.

Donc je pense que c’est un des points à améliorer cette année : ne pas avoir peur de changer de direction en cours de route ou de rayer de la carte certaines ambitions trop grandes ou achevées.

Le vision board est certes établie pour du long terme (une année en général, mais la bucket list vise carrément une vie ou une dead line comme une décennie ) mais n’a pas vocation à être figé.

Il doit avancer en même temps que nous, il doit se transformer en même temps que nos projets se dessinent et s’affinent.

Donc cette année je vais m’autoriser + de mouvement au sein de ce tableau magique qui m’inspire au quotidien.

Je ne sais pas encore s’il sera + coloré, s’il laissera la place à + d’images, ou de pensées positives, mais en tout cas, je vais le préparer dans les prochains jours avec beaucoup d’enthousiasme et de volonté !

J’ai d’ores et déjà collecté mes idées sur mon tableau Pinterest.

Je reviens vous en parler très vite.

Et vous, vous faîtes un vision board ou des moodboard ?

LOOK MODE

La petite robe noire : rock ou chic ? INDISPENSABLE ! #outfitherfashionday

BEAUTE COSMETO MAKE UP, BORDEAUX ENTRE COPINES, LA PAUSE FEMININE, LOOK MODE

Maïandra : Une spécialiste coiffure de la coupe sur cheveux secs et ses massages crâniens énergétiques !

Mes cheveux et moi, c’est un peu « Je t’aime moi non plus » !

Pendant des années je les ai maltraités à coups de brushing et fer à lisser, car je les voulais raides … mais la nature retrouve toujours ses droits (Tu as la rèf ciné ?? ;-)). Alors c’était peine perdue, car à la moindre goutte ou d’humidité dans l’air, je ne ressemblais plus à rien (enfin si, à quelque chose mais qui n’existe pas, mais qu’on croirait qui n’existe … ).

Il y a 3-4 ans j’ai commencé à accepter que mes cheveux soient souples à tendance frisés, qu’ils pouvaient aussi avoir des avantages (j’ai du volume, de l’épaisseur, de la sauvagerie … hum hum …) : bref j’ai le cheveu rebelle et alors !

Pourtant certaines coiffeuses ont essayé de les dompter et je dois dire que dans l’ensemble ce fut un échec.

Du coup je ne coupe plus, ou très rarement. Et je sais que durant plusieurs semaines mes cheveux ne trouveront pas leur place naturelle.

Mais voilà j’ai rencontré Sandra qui dirige le salon Maïandra à Bordeaux.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-10

Spécialiste de la coupe sur cheveux secs, elle a coiffé pendant des années sur Paris puis sur Bordeaux dans un autre salon les cheveux frisés.

L’avantage de couper sur cheveux secs c’est que l’on voit quasiment le résultat final : pas de surprise de coupe trop courte ou de mèches qui se positionne mal, les épis sont domptés, et la coiffure d’ensemble peut être modulée pas à pas sans le deuxième effet kiss cool du séchoir.

Sandra étudie d’abord la forme du visage devant le miroir et les habitudes de coiffage pour savoir ce qui ira le mieux et sera aussi le plus facile à vivre.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-2

Ensuite tel Edward aux mains d’argent, les ciseaux s’agitent dans les airs et les cheveux volent comme des plumes.

(Mon regard aimable est dû à la concentration … hum hum)

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-6

Un vrai ballet !

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-4

J’ai laissé ma tête entre les mains de Sandra qui a su poser les questions qui m’ont mises en confiance.

Je n’étais pas partie pour couper si court et au final, l’idée de voir un véritable changement était plus forte.

Même avant le shampooing, avec le côté épouvantail, on voit déjà la longueur et la mise en place de la coupe.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-8

Et je ne regrette absolument pas !

On devrait toutes s’octroyer cette coupe d’hiver qui revigore nos cheveux : deux fois par an, cela peut suffire à restructurer la coupe et à revitaliser le cheveu. Et pour quand on sait que dans nos vies de femme, maman, entrepreneure, le temps est précieux autant le placer dans quelqu’un qui va vraiment s’occuper de nous.

Le salon est quasiment privatiser : Sandra coupe sur rendez-vous. On pourrait être chez une amie dans un boudoir cosy. L’espace est petit sans être étouffant : un côté cocooning qui appelle à la bienveillance.

Sandra est une véritable thérapeute du cheveu mais aussi de l’âme : oui je m’emballe mais un rendez-vous avec elle, c’est l’assurance d’un échange étonnant et centré vers soi.

Car Sandra a également développer une technique de massage crânien énergétique. Avec des pierres, et des points de pression particuliers, elle remet nos énergies en place, ce qui peut permettre au cheveu de pousser plus vite et en meilleure forme. Qu’on y croit ou qu’on y croit pas, le moment est tellement agréable que le cuir chevelu en est forcément reboosté et que l’on se sent légère et détendue.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-12

En fonction des énergies ressenties, elle évoque l’état général spirituel dans lequel elle sent que l’on se trouve. Un peu mystique mais pas désagréable d’évoquer des chemins de vie.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-13

Pour ma part, je flottais sur un nuage, apaisée et prête à affronter le monde ! 😉

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-1

Elle utilise des produits à base d’huile d’argan et beurre de karité : tout ce qu’il y a de plus naturel, et l’odeur est dingue !

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-24

Un moment à s’offrir pour couper avec le quotidien loin des enfants, de la maison et du travail !

Un cadeau à prévoir aussi pour une jeune maman : après une grossesse, les hormones entraînent des chutes de cheveux et pourtant on a pas forcément envie d’aller dans un salon de coiffure avec le bruit de tous les séchoirs. Là c’est une vraie parenthèse douceur pour se sentir bien !

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-22

La coupe sur cheveux sec , shampoing , soin , coiffage est à 55 euros pour ma longueur.

95 euros coupe Energétique

Massage seul de 30min à 59€

Sandra vous propose 10 % sur la coupe sur cheveux secs et 20% sur la coupe massage, Ou coupe et coloration ou mèches en venant de ma part ! 😉

Esprit Maïandra, 6 rue Charles Lamoureux, 33 000 Bordeaux

Tel : 05 56 81 00 50
Port : 06 99 27 17 09
coiffuresurmesure@hotmail.fr

HORAIRES
Du mardi au samedi de 10h30 à 18h30

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-27

Merci à Sandra pour sa gentillesse et sa bonne humeur !

Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE

Gagner du temps en faisant des trucs qui prennent moins de 10 minutes chrono ou Comment être efficace même en situation d’attente

J’ai souvent des journées avec des « trous » : non je ne vis pas dans un gruyère, c’est juste que j’ai un planning un peu atypique qui me permet de rentrer chez moi pour de plus ou moins longs créneaux.

Souvent je retourne chez moi 20 minutes après l’école avant d’aller faire une séance, puis je reviens le midi, je repars à 13h faire quelques courses, je reviens à 14h30 puis je repars à 15h15. Idem le soir, où je retravaille parfois après le repas. Et quand je ne reviens pas à la maison, j’ai parfois 10 minutes à « attendre ».

Vous aussi vous avez sûrement 10 minutes quelque part dans votre emploi du temps où vous vous dites  » mais en 10 minutes je n’ai le temps de rien faire, cela ne vaut pas la peine que je fasse quoique ce soit … »

Sauf que … n’hésitez pas à lancer le chrono : on peut faire beaucoup de choses en 10 minutes, si on le prend comme un petit défi 😉

Mais surtout on se met en mode « efficace » quand on joue contre la montre.

img_8062

Chez soi : Vous n’avez que 10 minutes avant de partir chercher les enfants à l’école, avant de repartir travailler ou d’aller à un rendez-vous ?

  • Lancer une quiche / tarte salée / recette express : vous n’aurez que la cuisson à faire le soir venu.
  • Eplucher les légumes pour la prochaine soupe. S’il reste du temps sur le chrono, pelez et coupez-en un peu plus et mettez le surplus au congélateur, ce sera une soupe encore plus rapide la prochaine fois 😉
  • préparer le menu de la semaine, vous trouverez pleins d’idées dans le livre « On fait quoi pour le diner ? »

  • faire la liste des courses : un petit coup d’oeil dans le frigo, dans le garde manger, les placards, et à votre menu de la semaine. (on n’oublie pas de regarder s’il y a une sortie scolaire de prévu, un anniversaire, ou des amis qui viennent dîner )
  • Passer un coup d’éponge sur votre plan de travail, évier, mettez ce qui traine dans le lave vaisselle ou laver les 3 bols sales à la main : ça prend peu de temps mais ce sera ça de moins quand vous aurez besoin de vous installer en cuisine ou si vous rentrez tard ce soir, vous trouverez ça tellement agréable d’avoir la vue dégagée sur une cuisine propre.

img_5128

Dans la voiture : En attendant que votre fille sorte du collège, que le service de la mairie ouvre, que votre maman arrive à l’arrêt minute de la gare où vous êtes venus la chercher …

  • vider les vide poches, portières, sol : ramasser tous les papiers qui trainent ou autres surprises.
  • trier la boite à gants : CD, constat, éthylotest ( attention aux dates de péremption) …
  • vérifier le kilométrage pour la prochaine vidange, révision, et planifier le rendez-vous, idem pour le contrôle technique, l’assurance auto : ça prend deux minutes à repérer et appeler, et ça peut faire économiser du stress et de l’argent au prochain contrôle de police.
  • faire un comparatif en ligne pour votre assurance auto tant que vous avez tous les papiers sous la main : c’est peut-être le moment de payer moins cher 🙂
  • laisser un livre dans la voiture : plutôt un bouquin factuel ou documentaire qu’un roman, quelque chose qui se lit par chapitres, sans se sentir frustrée quand il faut arrêter sa lecture 😉

sac-griottes

A l’extérieur : attente chez le doc, avant une réunion, un rendez-vous, devant l’école …

si vous avez internet sur votre smartphone, vous allez pouvoir vous éviter de retourner sur l’ordi le soir :

  • trier ses mails
  • trier ses photos
  • lire un article que vous aviez mis de côté comme celui-ci par exemple 😉
  • faire une to do list du quotidien : pour mieux se libérer l’esprit ensuite.
  • faire une to do list agréable : pour se rebooster !

Mais ces 10 minutes elles peuvent aussi servir à … RIEN !

Juste se détendre, lire une page de magazine en sirotant un thé, regarder les nuages passer, rêver et souffler.

img_5118

Alors faites de ces 10 minutes ce que vous voulez ! 😉

HUMEURS HUMOUR

A tous les rescapés

« Moi je vais continuer ma vie, comme d’habitude, je ne les laisserai pas gagner, je n’ai pas peur »

J’aimerais que cette phrase vienne de moi. J’aimerais pouvoir prononcer ces mots.

Mais moi j’ai peur. Est-ce que ce sentiment se maitrise ? Est ce qu’on peut DECIDER de ne pas avoir peur ?

Je fais partie de ce genre de rescapés de la vie, qui n’a pas connu d’attentats, mais qui connait la violence humaine, qui connait la sensation d’un flingue sur sa tempe.

Je connais le bruit assourdissant du silence quand ta vie est en suspend.

Je connais l’accélération d’un pouls face à un homme cagoulé qui te pointe avec son arme.

Je connais ce flot de sang que tu sens circuler dans ton bras, et qui fait que tu te sens en vie et pourtant presque parti.

Je connais cet étouffement dans la gorge, des cris qui remplissent ta tête alors que tu ne respires même plus, que tu es en apnée face à 2 hommes en noir et armés.

Ne me dis pas de ne pas avoir peur quand je sais ce l’on ressent quand on a l’impression qu’on va mourir, quand on se dit qu’on ne reverra plus son frère ou son mari, quand on voit des images devant ses yeux et que l’on n’a juste envie de les fermer pour s’échapper de la réalité.

Ne me dis pas que je dois rester debout et ne pas les laisser gagner, quand je sais ce que c’est que, les premiers temps après, vivre au quotidien sur le qui-vive d’un nouveau danger, trembler quand un homme recherche ses clefs et tâte ses poches (va-t-il sortir un flingue ?), transpirer en repérant les issues de secours chaque fois que tu vas à la caisse d’un magasin et ne JAMAIS mettre le frein sur la poussette de ton bébé pour pouvoir partir en courant, éclater en sanglots quand un gamin de 4 ans te fait peur avec un masque de Spiderman sur la tête ou quelqu’un qui n’a pas quitté son casque de moto …

Oui la peur s’en va, on finit par vivre normalement … on oublie même … presque … mais ton corps se rappelle parfaitement des sons et des odeurs, ta peau n’oublie jamais le bout d’une arme, tes yeux ne se remettent jamais d’un homme cagoulé qui te veut du mal.

Dis moi juste que ça ira mieux, et que la vie reprendra son cours.

Dis moi que j’ai déjà connu ça et que cela m’a rendue plus forte, plus folle et plus vivante.

On retourne en ville, dans les cinémas, au spectacle … bien sur, je retourne dans les écoles, les médiathèques, les salles …

Le spectacle continue, quoi qu’il arrive. The Show must go on, n’est pas qu’une chanson de Queen, c’est une vérité.

Mais laisse chacun choisir son chemin pour accepter que nos vies ne sont déjà plus les mêmes quoique tu en dises, quoique tu en penses.

Car certains vont devoir vivre avec la peur au fond d’eux et ne le décideront pas.

IMG_4501