LOOK MODE

La petite robe noire : rock ou chic ? INDISPENSABLE ! #outfitherfashionday

Publicités
BEAUTE COSMETO MAKE UP, BORDEAUX ENTRE COPINES, LA PAUSE FEMININE, LOOK MODE

Maïandra : Une spécialiste coiffure de la coupe sur cheveux secs et ses massages crâniens énergétiques !

Mes cheveux et moi, c’est un peu « Je t’aime moi non plus » !

Pendant des années je les ai maltraités à coups de brushing et fer à lisser, car je les voulais raides … mais la nature retrouve toujours ses droits (Tu as la rèf ciné ?? ;-)). Alors c’était peine perdue, car à la moindre goutte ou d’humidité dans l’air, je ne ressemblais plus à rien (enfin si, à quelque chose mais qui n’existe pas, mais qu’on croirait qui n’existe … ).

Il y a 3-4 ans j’ai commencé à accepter que mes cheveux soient souples à tendance frisés, qu’ils pouvaient aussi avoir des avantages (j’ai du volume, de l’épaisseur, de la sauvagerie … hum hum …) : bref j’ai le cheveu rebelle et alors !

Pourtant certaines coiffeuses ont essayé de les dompter et je dois dire que dans l’ensemble ce fut un échec.

Du coup je ne coupe plus, ou très rarement. Et je sais que durant plusieurs semaines mes cheveux ne trouveront pas leur place naturelle.

Mais voilà j’ai rencontré Sandra qui dirige le salon Maïandra à Bordeaux.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-10

Spécialiste de la coupe sur cheveux secs, elle a coiffé pendant des années sur Paris puis sur Bordeaux dans un autre salon les cheveux frisés.

L’avantage de couper sur cheveux secs c’est que l’on voit quasiment le résultat final : pas de surprise de coupe trop courte ou de mèches qui se positionne mal, les épis sont domptés, et la coiffure d’ensemble peut être modulée pas à pas sans le deuxième effet kiss cool du séchoir.

Sandra étudie d’abord la forme du visage devant le miroir et les habitudes de coiffage pour savoir ce qui ira le mieux et sera aussi le plus facile à vivre.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-2

Ensuite tel Edward aux mains d’argent, les ciseaux s’agitent dans les airs et les cheveux volent comme des plumes.

(Mon regard aimable est dû à la concentration … hum hum)

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-6

Un vrai ballet !

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-4

J’ai laissé ma tête entre les mains de Sandra qui a su poser les questions qui m’ont mises en confiance.

Je n’étais pas partie pour couper si court et au final, l’idée de voir un véritable changement était plus forte.

Même avant le shampooing, avec le côté épouvantail, on voit déjà la longueur et la mise en place de la coupe.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-8

Et je ne regrette absolument pas !

On devrait toutes s’octroyer cette coupe d’hiver qui revigore nos cheveux : deux fois par an, cela peut suffire à restructurer la coupe et à revitaliser le cheveu. Et pour quand on sait que dans nos vies de femme, maman, entrepreneure, le temps est précieux autant le placer dans quelqu’un qui va vraiment s’occuper de nous.

Le salon est quasiment privatiser : Sandra coupe sur rendez-vous. On pourrait être chez une amie dans un boudoir cosy. L’espace est petit sans être étouffant : un côté cocooning qui appelle à la bienveillance.

Sandra est une véritable thérapeute du cheveu mais aussi de l’âme : oui je m’emballe mais un rendez-vous avec elle, c’est l’assurance d’un échange étonnant et centré vers soi.

Car Sandra a également développer une technique de massage crânien énergétique. Avec des pierres, et des points de pression particuliers, elle remet nos énergies en place, ce qui peut permettre au cheveu de pousser plus vite et en meilleure forme. Qu’on y croit ou qu’on y croit pas, le moment est tellement agréable que le cuir chevelu en est forcément reboosté et que l’on se sent légère et détendue.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-12

En fonction des énergies ressenties, elle évoque l’état général spirituel dans lequel elle sent que l’on se trouve. Un peu mystique mais pas désagréable d’évoquer des chemins de vie.

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-13

Pour ma part, je flottais sur un nuage, apaisée et prête à affronter le monde ! 😉

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-1

Elle utilise des produits à base d’huile d’argan et beurre de karité : tout ce qu’il y a de plus naturel, et l’odeur est dingue !

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-24

Un moment à s’offrir pour couper avec le quotidien loin des enfants, de la maison et du travail !

Un cadeau à prévoir aussi pour une jeune maman : après une grossesse, les hormones entraînent des chutes de cheveux et pourtant on a pas forcément envie d’aller dans un salon de coiffure avec le bruit de tous les séchoirs. Là c’est une vraie parenthèse douceur pour se sentir bien !

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-22

La coupe sur cheveux sec , shampoing , soin , coiffage est à 55 euros pour ma longueur.

95 euros coupe Energétique

Massage seul de 30min à 59€

Sandra vous propose 10 % sur la coupe sur cheveux secs et 20% sur la coupe massage, Ou coupe et coloration ou mèches en venant de ma part ! 😉

Esprit Maïandra, 6 rue Charles Lamoureux, 33 000 Bordeaux

Tel : 05 56 81 00 50
Port : 06 99 27 17 09
coiffuresurmesure@hotmail.fr

HORAIRES
Du mardi au samedi de 10h30 à 18h30

maiandra-sandra-coiffure-coiffeur-coiffeuse-bordeaux-cheveux-secs-coupe-massage-cranien-energetique-pteapotes-27

Merci à Sandra pour sa gentillesse et sa bonne humeur !

LA PAUSE FEMININE

Gagner du temps en faisant des trucs qui prennent moins de 10 minutes chrono ou Comment être efficace même en situation d’attente

J’ai souvent des journées avec des « trous » : non je ne vis pas dans un gruyère, c’est juste que j’ai un planning un peu atypique qui me permet de rentrer chez moi pour de plus ou moins longs créneaux.

Souvent je retourne chez moi 20 minutes après l’école avant d’aller faire une séance, puis je reviens le midi, je repars à 13h faire quelques courses, je reviens à 14h30 puis je repars à 15h15. Idem le soir, où je retravaille parfois après le repas. Et quand je ne reviens pas à la maison, j’ai parfois 10 minutes à « attendre ».

Vous aussi vous avez sûrement 10 minutes quelque part dans votre emploi du temps où vous vous dites  » mais en 10 minutes je n’ai le temps de rien faire, cela ne vaut pas la peine que je fasse quoique ce soit … »

Sauf que … n’hésitez pas à lancer le chrono : on peut faire beaucoup de choses en 10 minutes, si on le prend comme un petit défi 😉

Mais surtout on se met en mode « efficace » quand on joue contre la montre.

img_8062

Chez soi : Vous n’avez que 10 minutes avant de partir chercher les enfants à l’école, avant de repartir travailler ou d’aller à un rendez-vous ?

  • Lancer une quiche / tarte salée / recette express : vous n’aurez que la cuisson à faire le soir venu.
  • Eplucher les légumes pour la prochaine soupe. S’il reste du temps sur le chrono, pelez et coupez-en un peu plus et mettez le surplus au congélateur, ce sera une soupe encore plus rapide la prochaine fois 😉
  • préparer le menu de la semaine, vous trouverez pleins d’idées dans le livre « On fait quoi pour le diner ? »

  • faire la liste des courses : un petit coup d’oeil dans le frigo, dans le garde manger, les placards, et à votre menu de la semaine. (on n’oublie pas de regarder s’il y a une sortie scolaire de prévu, un anniversaire, ou des amis qui viennent dîner )
  • Passer un coup d’éponge sur votre plan de travail, évier, mettez ce qui traine dans le lave vaisselle ou laver les 3 bols sales à la main : ça prend peu de temps mais ce sera ça de moins quand vous aurez besoin de vous installer en cuisine ou si vous rentrez tard ce soir, vous trouverez ça tellement agréable d’avoir la vue dégagée sur une cuisine propre.

img_5128

Dans la voiture : En attendant que votre fille sorte du collège, que le service de la mairie ouvre, que votre maman arrive à l’arrêt minute de la gare où vous êtes venus la chercher …

  • vider les vide poches, portières, sol : ramasser tous les papiers qui trainent ou autres surprises.
  • trier la boite à gants : CD, constat, éthylotest ( attention aux dates de péremption) …
  • vérifier le kilométrage pour la prochaine vidange, révision, et planifier le rendez-vous, idem pour le contrôle technique, l’assurance auto : ça prend deux minutes à repérer et appeler, et ça peut faire économiser du stress et de l’argent au prochain contrôle de police.
  • faire un comparatif en ligne pour votre assurance auto tant que vous avez tous les papiers sous la main : c’est peut-être le moment de payer moins cher 🙂
  • laisser un livre dans la voiture : plutôt un bouquin factuel ou documentaire qu’un roman, quelque chose qui se lit par chapitres, sans se sentir frustrée quand il faut arrêter sa lecture 😉

sac-griottes

A l’extérieur : attente chez le doc, avant une réunion, un rendez-vous, devant l’école …

si vous avez internet sur votre smartphone, vous allez pouvoir vous éviter de retourner sur l’ordi le soir :

  • trier ses mails
  • trier ses photos
  • lire un article que vous aviez mis de côté comme celui-ci par exemple 😉
  • faire une to do list du quotidien : pour mieux se libérer l’esprit ensuite.
  • faire une to do list agréable : pour se rebooster !

Mais ces 10 minutes elles peuvent aussi servir à … RIEN !

Juste se détendre, lire une page de magazine en sirotant un thé, regarder les nuages passer, rêver et souffler.

img_5118

Alors faites de ces 10 minutes ce que vous voulez ! 😉

HUMEURS HUMOUR

A tous les rescapés

« Moi je vais continuer ma vie, comme d’habitude, je ne les laisserai pas gagner, je n’ai pas peur »

J’aimerais que cette phrase vienne de moi. J’aimerais pouvoir prononcer ces mots.

Mais moi j’ai peur. Est-ce que ce sentiment se maitrise ? Est ce qu’on peut DECIDER de ne pas avoir peur ?

Je fais partie de ce genre de rescapés de la vie, qui n’a pas connu d’attentats, mais qui connait la violence humaine, qui connait la sensation d’un flingue sur sa tempe.

Je connais le bruit assourdissant du silence quand ta vie est en suspend.

Je connais l’accélération d’un pouls face à un homme cagoulé qui te pointe avec son arme.

Je connais ce flot de sang que tu sens circuler dans ton bras, et qui fait que tu te sens en vie et pourtant presque parti.

Je connais cet étouffement dans la gorge, des cris qui remplissent ta tête alors que tu ne respires même plus, que tu es en apnée face à 2 hommes en noir et armés.

Ne me dis pas de ne pas avoir peur quand je sais ce l’on ressent quand on a l’impression qu’on va mourir, quand on se dit qu’on ne reverra plus son frère ou son mari, quand on voit des images devant ses yeux et que l’on n’a juste envie de les fermer pour s’échapper de la réalité.

Ne me dis pas que je dois rester debout et ne pas les laisser gagner, quand je sais ce que c’est que, les premiers temps après, vivre au quotidien sur le qui-vive d’un nouveau danger, trembler quand un homme recherche ses clefs et tâte ses poches (va-t-il sortir un flingue ?), transpirer en repérant les issues de secours chaque fois que tu vas à la caisse d’un magasin et ne JAMAIS mettre le frein sur la poussette de ton bébé pour pouvoir partir en courant, éclater en sanglots quand un gamin de 4 ans te fait peur avec un masque de Spiderman sur la tête ou quelqu’un qui n’a pas quitté son casque de moto …

Oui la peur s’en va, on finit par vivre normalement … on oublie même … presque … mais ton corps se rappelle parfaitement des sons et des odeurs, ta peau n’oublie jamais le bout d’une arme, tes yeux ne se remettent jamais d’un homme cagoulé qui te veut du mal.

Dis moi juste que ça ira mieux, et que la vie reprendra son cours.

Dis moi que j’ai déjà connu ça et que cela m’a rendue plus forte, plus folle et plus vivante.

On retourne en ville, dans les cinémas, au spectacle … bien sur, je retourne dans les écoles, les médiathèques, les salles …

Le spectacle continue, quoi qu’il arrive. The Show must go on, n’est pas qu’une chanson de Queen, c’est une vérité.

Mais laisse chacun choisir son chemin pour accepter que nos vies ne sont déjà plus les mêmes quoique tu en dises, quoique tu en penses.

Car certains vont devoir vivre avec la peur au fond d’eux et ne le décideront pas.

IMG_4501

BORDEAUX EN FAMILLE, CULTURE

L’imprimerie du journal Sud-Ouest : les coulisses d’un quotidien girondin !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (22)

Il y a des incontournables pour un bordelais.

Le journal Sud-Ouest en fait partie : pour ma part c’est le dimanche, avec son supplément Le Femina et le Tv Hebdo. Je lis les chroniques littéraires, mon mari fait les mots croisés, le tout fini en papier mâché, pour protéger une table de la peinture ou dans les écoles pour d’autres projets artistiques. Rien ne se perd 😉

J’ai eu la chance de découvrir le lieu où le journal prend vie matériellement : l’imprimerie Sud-Ouest.

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (21)

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (7)

Avec la troupe de joyeux instagramers girondins, nous avons visité les coulisses de notre quotidien régional !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (10)

Le rendez-vous nocturne a des airs d’enquêtes secrètes !

Tout débute par un petit film qui donne pas mal d’infos pour resituer un peu l’histoire du journal. Puis très vite on part explorer les différentes salles gigantesques où sont stockées le papier, les machines, et même l’encre.

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (2)

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (4)

Tout est immense, à taille de géant !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (6)

Puis l’étape ultime où les machines se mettent en route pour démarrer l’impression et où les premiers journaux arrivent dans nos mains.

Le long de la visite, un guide répond à toutes nos questions et dynamise drôlement la visite : un vrai moment de partage !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (8)

Jusqu’à fin juin 2016, du lundi au vendredi, Sud Ouest vous invite à découvrir les coulisses de son imprimerie, sur la rive droite de Bordeaux.

De 22h30 à minuit environ, suivez pas à pas les étapes du processus permettant la fabrication du journal et son expédition quotidienne dans les huit départements de la zone de diffusion de Sud Ouest.

Ouvertes aux groupes (de 15 à 45 personnes) ainsi qu’aux individuels, les visites sont gratuites et guidées.

Inscriptions auprès d’Agnès Dupont-Philippe au 05.35.31.22.15 ou a.dupont@sudouest.fr

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (1)    sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (5)    sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (9)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (11) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (12)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (14) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (15)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (17) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (18) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (19) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (20)    sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (24)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite

 

DETENTE, LA PAUSE FEMININE

Se retrouver en famille au quotidien avec le coffret « j’arrête d’être débordée »

debordee-organiser-livre-jeu-carte-famille-coach-methode-aide-fun-amusant-pratique-guide-barbara-meyer (2)

Cela fait peut-être partie de vos bonnes résolutions : passer du temps en famille, arrêter d’être débordée, mieux s’organiser, se dégager du temps pour soi … d’ailleurs il n’est pas trop tard, et de supers articles de coaching t’aident à faire ta petite liste et réaliser les points souhaités.

(je crois que tous les ans, c’est en tout cas, dans mes objectifs de WonderMaman : mais tout gérer c’est quand même compliqué !)

Cette sensation de ne faire que courir, de rater des moments avec les enfants, de savoir apprécier le quotidien sans le subir …

On en reparlera prochainement car j’ai mis en place mes propres rituels pour essayer de vivre au mieux la vie d’une femme multitâches de notre siècle !

debordee-organiser-livre-jeu-carte-famille-coach-methode-aide-fun-amusant-pratique-guide-barbara-meyer (3)

Le coffret « J’arrête d’être débordée » en fait partie. (éditions Eyrolles, auteur Barbara Meyer)

J’avais déjà adoré le livre « j’arrête d’être débordée » que je te présentais ici.

Ce coffret est un vrai outil de bienveillance et de partage en famille.

Je trouve qu’il porte mal son nom car ici l’objectif ne réside pas dans l’organisation mais plutôt dans la mise en lumière de l’harmonie entre enfant, parent, conjoint.

Grâce à des cartes variées et ultra sympas, chacun va pouvoir aider, communiquer, offrir, échanger, s’alléger aussi.

Car c’est bien connu, si on extériorise ce qui nous tracasse, on se sent mieux et surtout mis en évidence par les membres de notre famille, les soucis nous paraissent parfois dérisoires au final.

C’est à vous de choisir le moment opportun pour sortir ses cartes : le dimanche soir, pour éviter le blues de la semaine qui recommence, le vendredi soir pour fêter le week-end, ou juste quand vous en ressentez le besoin et l’envie.

debordee-organiser-livre-jeu-carte-famille-coach-methode-aide-fun-amusant-pratique-guide-barbara-meyer (1)

Les enfants piochent une carte entre « quotidien » et « famille » : pour « famille » ils peuvent tomber sur « raconter un souvenir de vacances que vous avez partagé tous ensemble » ou « citez 2 avantages de vivre dans une famille comme la votre » (de quoi voir ce que les enfants ne nous disent pas forcément tous les jours mais apprécient ).  Pour « quotidien », cela peut être « interdiction de bouder ou faire la tête pendant 24 heures » ou « occupez vous du diner un jour de la semaine en fonction de votre âge, peu importe le menu, on appréciera de ne pas avoir à le faire ».

Les parents tirent aussi une carte « couple » : « coupez vos téléphones et ordinateurs toute une soirée » ou « amenez les enfants jouer à l’extèrieur pour que l’autre ait 2 heures rien que pour lui dans le calme ».

debordee-organiser-livre-jeu-carte-famille-coach-methode-aide-fun-amusant-pratique-guide-barbara-meyer (4)

Et maman, elle, a la grande chance d’avoir aussi une carte « bonus maman » : parce que, soyons honnêtes, les mamans ne s’autorisent pas ou peu de temps pour elles. Des cartes pour « s’auto complimenter », « se réserver un moment rien que pour soi », ou juste « remercier ceux qui vous ont aidé cette semaine et dites leur ce que vous aimez chez eux » (oui car les mamans râlent beaucoup mais parfois elles en oublient de dire tout ce qui roule super bien dans le chaos ;-))

Bref dans cette petite boite, c’est de la douceur et de la bonne humeur garanties pour démarrer l’année du bon pied !

debordee-organiser-livre-jeu-carte-famille-coach-methode-aide-fun-amusant-pratique-guide-barbara-meyer

Pour acheter le coffret ou le livre sur Amazon, cliquez sur la photo ci-dessous

 

BONS PLANS, LA PAUSE FEMININE, ZERO DECHET

Les 5 trucs éco #zerodechet qui facilitent la vie ! Se simplifier sans impacter, oui c’est possible !

Suite à la conférence Zéro déchet de Béa Johnson, prêtresse du mouvement Zéro waste, beaucoup m’ont demandé un résumé voire des conseils.

Promis je vous ferais une récap (quoique le mieux c’est encore de lire le livre de Béa Johnson qui est ultra complet et qui permet d’y revenir pour chaque changement que l’on veut insuffler dans sa vie quotidienne)

 

Pour ma part, le changement se fait très doucement (peut-être trop) depuis 2 ans maintenant, même si certaines choses étaient déjà mises en place par souci d’économie ou de logique liée à mon éducation de ne jamais gaspiller ni jeter (mais ça c’est aussi une tare difficile à combattre le « au cas où je garde » ;-))

Donc voici les 5 trucs qui ont réellement changé mon quotidien et qui ont réduit les déchets tout en étant pour moi une alternative beaucoup plus agréable, pratique que son homologue jetable.

  • la cup : quoi qu’est ce donc ? alors elle s’appelle divacup, mooncup, ou même en français dans le texte, coupe menstruelle .. Bref, c’est la VRAIE alternative aux tampons hygiéniques et autres Tampax nett …

Pourquoi ? parce que je vous laisse faire le calcul du nombre de tampons que l’on jette sur cette pèriode du mois … multipliez par le nombre de mois, puis par le nombre d’années où une femme est réglée …

Voilà déjà le premier résultat d’un vrai impact écologique. Je ne culpabiliserais pas celles qui en plus utilisent un applicateur, ou des serviettes hygiéniques, car j’ai moi aussi longtemps cru que c’étaient de toute façon les seules choses qui me convenaient (plus ou moins) et surtout existaient.

J’ignorais complètement que dans un monde parallèle, sous le manteau, certaines femmes se faisaient déjà passé l’adresse de revendeur de cup et vivaient déjà leur petite révolution personnelle !

Car oui, j’ai commencé à en entendre parler par ces groupuscules sous-jascents que je prenais pour des bobos écolos bio radicaux qui voulaient que je retourne la terre pour enterrer mon caca, oui j’ai moi aussi pensé qu’être un temps soit peu écolo c’était tout renié, devoir tout faire jusqu’au bout .. que c’était TOUT ou RIEN !

Je ne te cache pas que comme toute nouveauté (et surtout de ce côté là, j’ai envie de te dire), cela demande une certaine adaptation : au début tu tatonnes, tu galères même un peu mais lorsque tu as pigé le truc et pris tes habitudes, tu sais que tu ne pourrais absolument jamais revenir en arrière, tellement c’est top !

Je ne me considère toujours pas comme écolo malgré tout ce que j’ai mis en place depuis plusieurs mois, années, voire les principes avec lesquels j’ai été élevés.

Comme dit ma mère, dans les années 80-90 si tu consommais moins on te traitait de radins; si tu recyclais ou réutilisais c’est que tu n’avais pas les moyens ou que tu ne voulais pas dépenser tes sou-sous.

Donc certes, à la maison, il fallait compter chaque franc et on ne gaspillait RIEN ! Ni l’éléctricité (ne laisse pas la lumière allumée quand tu quittes une pièce), ni l’eau (une douche et pas 2 heures !), ni les emballages (on ne jette pas le papier qui entoure les yaourts c’est pour noter mes listes de courses !), ni les rouleaux de PQ vides (on fera des bonhommes avec les petits en atelier peinture !), ni les épluchures de légumes ou coquilles d’oeufs, d’huitres (on va les donner aux poules de mamie à la campagne), ni les bocaux vides (on les donnera à mamie pour faire des confitures !) …

Je peux continuer la liste encore longtemps car ça c’était en vivant en immeuble rive droite de Bordeaux, alors avec la maison à la campagne les week ends je crois que j’étais une des seules gamines à avoir vu un composteur avant l’invention du composteur 😉

  • Et ma transition est parfaite car je dois vous avouer que j’ai un composteur depuis plusieurs années.

Pourquoi ? tout d’abord parce que je n’aime pas jeter des trucs qui peuvent encore servir alors dès qu’on me dit qu’une coquille d’œuf ou une pelure de patate ça peut encore faire de l’engrais , moi je garde 😉

deuxio, je déteste aller vider ma poubelle : fermer le sachet, l’amener jusqu’au bon bac, aller mettre le bac dans l’allée … Moins je peux répéter ces gestes, mieux je me porte .. (même si ça me permettrait de faire quelques pas supplémentaires et ainsi bouger plus … mais bon on en reparlera avec le coach sportif un peu plus tard 😉

Et j’ai envie de te dire (d’ailleurs je te le dis) qu’avec les litres de thé que je bois, les feuilles de thé constituent une grosse partie de mes déchets compostables et qu’apprends-je, c’est quasiment le top pour un engrais géniallissiiiime ma chériiiiiie ! (oui il y a du glamour dans le compost … après « l’amour est dans le pré », le glamour est dans le compost 😉

Tertio quand j’ai besoin de rempoter une plante (keuf keuf … enfin mon mari, parce que moi le jardinage tout ça euh, c’est pas trop mon truc … voyez que je ne suis pas une vraie écolo …) eh bien, j’ai ma petite réserve rien qu’à moi !

Régulièrement la CUB fait des campagnes de dons de composteur pour équiper et former les foyers à cette action simple mais qui peut rapporter gros.

C’est d’ailleurs comme ça que j’ai obtenu le mien, livré avec sa notice et son bio-seau pour mettre les déchets de la cuisine avant de les emmener au composteur (ah ouais faut quand même aller le vider de temps en temps si tu veux pas commencer à faire ton engrais dans le bio-seau 😉

Tu trouveras le guide du compostage ainsi que toutes les infos dont tu as besoin sur le site de la CUB. Je m’y réfère d’ailleurs quand j’ai des doutes sur ce que je dois mettre également dans mon bac gris et mon bac vert.

  • mon autre révolution se passe dans la salle de bain avec les lingettes démaquillantes lavables ou débarbouillettes pour toute la famille : cela fait plusieurs années déjà que j’avais recyclé mes coussinets d’allaitements lavables en disques démaquillants lavables pour les soins/gommages visage etc. Je trouvais que c’était beaucoup plus pratique qu’un coton et plus ergonomique qu’un gant.

Puis il y a quelques mois j’ai encore franchi un cap en achetant des lingettes supplémentaires après avoir vu la poubelle de ma salle de bain.

Avec les enfants qui utilisent seuls et donc ont tendance à avoir la main lourde, avec les nouveaux mascaras tellement waterproof que tu es limite dans le maquillage permanent, bref la consommation de cotons avait franchement augmenté … sans pour autant que je me sente satisfaite de cette méthode de lavage, vu que la plupart du temps je repasse encore de l’eau derrière les produits (oui, la plupart des laits démaquillants se rincent .. ).

Bref les lingettes lavables sont aujourd’hui 100% adoptées et depuis un peu plus d’un an, il n’y a plus du tout de cotons à la maison. Il faut, du coup, que j’investisse dans des lingettes supplémentaires : mes préférées toutes douces sont en fibre de bambou et emprisonnent le maquillage comme personne !

 

  • l’évidence même : l’eau du robinet et des gourdes (j’adore ce mot : GOURDE 😉 ça me fait toujours marrer … enfin bref ! on n’est pas là pour parler des mots qui me font marrer … mais dans le genre je pouffe pour les mots « miettes », « crouton », « clic-clac » … vous avez des mots comme ça vous, ou j’suis folle ? ;-))

Donc des gourdes et l’eau du robinet : en quoi est ce plus pratique que des bouteilles en plastique déjà pleines me diras-tu ? eh bien je vais te le dire (patience).

Outre le fait que tu gagnes de l’argent une fois tes gourdes achetées (et donc très vite rentabilisées), tu n’as pas à porter de packs d’eau !! (oui tu vas me dire « et le sport ? et le drive ? », ok admettons).

Tu n’as pas à les stocker : alors là avoue c’est un gros point pratique ! Je t’offre des mètres carré en + l’air de rien ! Pas besoin de trouver de la place ou condamner une partie de ton garde manger, buanderie, pour des bouteilles en plastique !!

Tu évites de charger ta poubelle (donc tu vas la vider moins souvent), tu fais du bien pour la planète, et tu as de l’eau à volonté sans jamais tomber en rade ! En fait, entre nous, je te le dis tout net, être écolo, c’est plus facile qu’on ne croit, c’est même carrément un truc de fainéant si tu veux mon avis 😉 Surtout des gourdes y’en a des canons. Nous en avons des en inox, une pour chaque membre de la famille : sauf la mienne elle vient de chez Powertec , elle est rose et elle a une poignée, et je l’adoooore !

kordelta500_pink

 

  • Le vinaigre blanc : alors lui c’est carrément le truc à tout faire dans la maison ! Il peut remplacer quasiment tout ce qui sert à nettoyer dans la maison. Grosso modo, voilà le tableau : plus de liquide de rinçage dans le lave-vaisselle ? tu le remplaces par du vinaigre blanc. Plus d’adoucissant pour ton linge (bon moi j’en mets jamais) ? tu le remplaces par un peu de vinaigre blanc. Besoin d’un anti calcaire ? vinaigre blanc. Entretien des plans de travail dans la cuisine ? vinaigre blanc (d’ailleurs je te le dis tout net, dans les écoles, on nettoie les tables de la cantine avec un mélange eau -vinaigre blanc, c’est le plus sécure pour les enfants en cas de mauvais rinçage … le vinaigre blanc n’est pas toxique). On peut continuer comme ça, car je suis sûre que l’on peut tout faire avec le vinaigre blanc. Et tu sais quoi ? c’est vraiment pas cher, et tu gagnes de la place avec un seul produit à stocker qui remplace tous les autres ! A toi l’espace libre pour stocker du pinard … euh oups …

Bref voici comment j’ai débuté, sans même m’en rendre compte, la réduction de mes déchets.

Je vous ferais une petite récap par pièce de vie sur les changements adoptés, les trucs faciles, mais aussi les difficultés, et ce que je n’arrive absolument pas à changer …