BEAUTE COSMETO MAKE UP, LA PAUSE FEMININE, LOOK MODE

5 questions à se poser avant de se faire tatouer et comment choisir son tatoueur

On m’a souvent poser la question ces derniers mois : comment choisir son tatoueur ?

Ainsi que d’autres interrogations autour du tatouage et des salons de tattoos.

Alors voici mes réponses (elles n’engagent que moi, mon vécu, mon expérience et ma façon de voir les choses).

Pour un premier tatouage : si tu as tout juste 18 ans, un tatoueur professionnel prendra le temps de te demander tes « motivations » pour te faire tatouer. Il refusera peut-être certains motifs qui lui paraissent inapproprié par rapport à ton âge ou certains endroits (les mains, le cou et le visage).

La mode est au tatouage et cela n’a plus rien de tabou ou malsain d’arborer un tattoo, mais c’est une réflexion qu’il faut mûrir longuement avant de sauter le pas.

Voici les 5 points à réfléchir :

  1. se poser les questions du tatouage symbolique ou impulsif : Parfois on a le coup de foudre pour un petit dessin simple qui nous correspond sans être très chargé en symbole ni même ultra personnalisé. Un mini ananas, un petit cactus, une jolie fleur miniature peuvent être fait rapidement mais on risque d’en voir sur d’autres personnes. C’est un choix personnel et le coup de cœur est autorisé 😉 Pour un tatouage symbolique avec de nombreuses significations personnelles, il faudra parler longuement de ce que tu attends, du style, de ta « vision » de ton tatouage. Un bon tatoueur pourra restituer tes envies (dans son style) et ainsi te proposer ton tatouage rien qu’à toi ! Attention, un tatoueur est un créateur : il n’est pas censé te proposer un copié-collé d’une image piqué sur le net ou reproduire à l’identique un motif qu’il a déjà tatoué sur quelqu’un d’autre. Du moins il doit te stipuler si ton tatouage n’est pas unique. D’où l’importance du point suivant :

2. rencontrer un tatoueur qui a le style qu’on aime, avoir un bon feeling et faire confiance : mes 4 tatouages ont été fait par 4 artistes différents . Chacun m’a mis à l’aise en m’écoutant, et en me conseillant : j’ai préféré des gens qui ne me disaient pas oui à tout et qui m’expliquaient pourquoi certaines idées n’étaient pas bonnes, peu réalisables ou seraient meilleures d’une autre façon. C’est leur travail, leur métier, ils ont l’expérience. Un bon tatoueur te dira peut-être des choses que tu n’as pas envie d’entendre mais au moins tu pourras affiner ton projet sans surprise et te faire tatouer en toute sécurité. J’ai entendu « il faut agrandir le motif si on veut des détails » alors que je voulais un petit tatouage, j’ai entendu « ce motif est fait pour être en couleur, il sera terne sans » alors que je ne voulais pas de couleur, j’ai entendu « on va rajouter + d’ombres pour donner du relief, cela embellira ton tatouage » alors que je voulais peu d’ombres … etc etc … et au final tu sais quoi ? C’est eux qui avaient raison ! Alors sans te laisser dicter ce que tu ne veux pas, il faut savoir assouplir sa vision d’un dessin, suivre les conseils d’un professionnel, pour ne pas être déçu du rendu final.

3. suivre les tatoueurs qui te plaisent sur leur compte instagram : tu peux commencer à échanger avec eux, avec les personnes qu’ils ont déjà tatouées etc. Tu pourras aussi y découvrir les motifs « flashs » de certains qui peuvent être tatoué + rapidement : ils ne sont pas dessinés spécialement pour toi, mais il y a des moments où le hasard et l’inspiration font bien les choses. Cela a été le cas pour un de mes tatouages qui m’a « sauté aux yeux » sur mon écran de smartphone alors que je ne savais pas encore vraiment ce que je voulais si ce n’est une thématique générale qui me tenait à cœur.

Se faire un tableau sur Pinterest avec les premières idées : en regardant souvent les tatouages qui nous plaisent, notre envie / choix va s’affiner on sélectionne, on supprime, on essaie de finir avec une dizaine d’images maximum pour sa sélection finale.

Définir si on souhaite de la couleur ou pas.

Tester avec des tatouages éphémères si on hésite entre plusieurs endroits pour trouver la partie du corps qui nous correspond le mieux.

4. se fixer un budget /demander un devis : même si j’ai toujours tendance à dire que les tatouages au rabais ce n’est jamais bon signe et surtout qu’il vaut mieux attendre et économiser longtemps pour un tatouage qui nous suivra toute notre vie que regretter un tatouage pas cher.

On réfléchit à l’endroit où on veut son tatouage : visible ou pas, sur une partie de son corps que l’on aime ou pas, à un endroit symbolique, suivant ses habitudes vestimentaires, sa profession car il faut penser aussi à la phase de cicatrisation.

Tu peux aussi regarder des livres sur les tatouages : certains sont de véritables tableaux artistiques sur la peau et peuvent atteindre des prix dignes des toiles de maitres !

(clique sur les images ci-dessous pour acheter les livres sur amazon)

5. prendre rendez-vous / choisir la date si possible en hiver, automne puisqu’il faudra se priver de piscine, bain de mer, soleil etc jusqu’à cicatrisation complète soit un mois préconisé. Attention, certains tatoueurs ou tatoueuses sont très demandées, donc il faudra patienter pour avoir le dessin de son artiste préféré jusqu’à 1 an parfois !

Sur mes 4 tatoueurs, 2 sont partis à la retraite 😉 (oui mon premier tatouage n’est pas tout jeune ;-))

Mon premier tatouage est une bague sur le majeur de la main gauche.

Mon second est une ombre de Mary Poppins sur la cheville.

Mes deux derniers tatouages ont été réalisés par 2 jeunes femmes.

Jacky-tatouages vient en guest à Bordeaux régulièrement. Elle sera désormais sur Toulouse. Elle a réalisé ma tasse de thé en couleur que je porte sur la cheville.

Madeline_inked (alias Mélanie) est une permanente du salon de tatouage (et de thé) Sibylles Bordeaux. Elle a réalisé l’intérieur de mon avant-bras avec ses livres et ses coquelicots.

Tu peux la rencontrer en passant boire un chai latte, 3 rue Beaubadat à Bordeaux . Sur Insta : Madeleine_inked, et sa collègue Muk.tatouage .

On reparlera du tatouage très bientôt, alors si tu as des questions, n’hésite pas à me les poster en commentaire de cet article 😉

 

Publicités
BONS PLANS, CULTURE, LA PAUSE FEMININE

7 conseils pour augmenter le trafic vers ton blog grâce à Pinterest

ou Comment je suis passée de 0 à 656 K visiteurs sur Pinterest en moins d’un mois

Pinterest était un grand mystère pour moi.

J’y passais du temps pour épingler des images dans mes tableaux, j’y piochais des idées décoration pour mes futurs travaux à la maison, des DIY à faire avec les enfants par temps de pluie, des photos de coiffure que je montrais ensuite à la coiffeuse pour avoir la même coupe, des maquillages à reproduire, des recettes pour le quotidien ou les anniversaires, pour imaginer mon futur tatouage

Bref j’utilisais Pinterest pour beaucoup de choses de tous les jours mais je n’avais jamais pris le temps de réfléchir à comment l’utiliser pour le blog.

Puis un jour j’ai décidé que j’allais m’auto-former un peu en fonction des avis, suggestions et procédures que proposaient beaucoup d’autres blogueurs ou professionnels des réseaux sociaux.

J’ai décidé comme toute formation d’y consacrer deux après-midis dans un premier temps pour comprendre l’intérêt, le mécanisme et les enjeux de Pinterest.

La première chose que j’ai faite c’est :

Passer en compte professionnel

Ainsi j’avais accès aux statistiques et on sait l’importance de ces données pour ensuite voir ce qui marche ou pas et surtout si ce que j’allais mettre en place fonctionnerait.

Mettre de l’ordre dans mes tableaux existants

J’ai renommé certains tableaux pour qu’ils soient plus parlants.

J’ai traduit certains mots en anglais (Pinterest m’apporte beaucoup de lecteurs des états-unis), ajouté des synonymes pour que les gens trouvent mes tableaux plus facilement.

J’ai aussi épinglé sur des thèmes qui se rapprochaient de mon contenu blog, et j’ai augmenté le nombre d’épingles dans des tableaux qui étaient quasiment vides.

 Faire des visuels sur mes propres articles

Là j’avoue que j’ai à nouveau consacré 2 après-midi à ce travail créatif mais un peu rébarbatif.

Je suis remontée sur le blog vers les articles qui me semblaient le plus pertinent pour Pinterest : c’est à dire ce que moi-même j’allais y chercher comme les tutos diy, la déco, les astuces zéro déchet, les idées cuisine ou organisation, la vie de maman etc.

J’ai créé des visuels qui incluent le titre de mon article, je les ai placés dans mes contenus, et ensuite je les ai épinglés dans mes tableaux existants sur ces thématiques.

ATTENTION ! Pensez bien à faire en sorte que les images de vos articles soient « épinglables » : la mention Pinterest doit apparaître lorsque l’on survole l’illustration avec la souris. Sinon allez dans vos paramètres de blog pour que votre compte Pinterest soit bien rattaché à votre blog.

Car oui j’avais fait une des pires erreurs : je n’avais même pas épinglé mes propres articles de blog dans mes tableaux d’un thème commun 😉 Pour vous dire que je partais de très loin !

Créer des épingles avec vos propres photos / images

Quand j’illustre un article avec mes photos, je n’en garde qu’une partie et les autres vont à la « corbeille ».

Idem les photos que je publie sur Instagram, par exemple, ne sont que sur ce réseau social la plupart du temps.

J’ai donc créé des épingles avec ces images et visuels en prenant bien soin de les nommer correctement avec des mots clé bien définis, et d’y mettre le lien de mon site ou de mon Instagram.

Cela permet d’obtenir un trafic supplémentaire avec des photos qui ne redirigent pas forcément vers des articles, mais vers mes réseaux ou l’accueil du blog, puisque ce sont des photos qui m’appartiennent.

Consacrer 1 heure par jour environ à Pinterest

On peut choisir de passer 5 min ou 3 heures, mais pour ma part je trouve qu’une heure découpée de manière stratégique sur la journée, fait ses preuves.

Du moins c’est ce que j’ai fait le premier mois pour mon démarrage sur Pinterest.

20 minutes le matin au lever / petit-déjeuner : j’épingle parmi les suggestions ce qui correspond à mes thèmes de tableaux mais également à mes futurs projets ou envies du moment.

20 minutes le midi : en préparant le repas, en prenant mon thé de fin de déjeuner. Vous remarquerez que c’est souvent les recettes qui priment à ce moment-là 😉 ou les coaching sportifs ! 🙂

20 minutes le soir : en regardant les infos, avant manger, après le diner, avant d’aller au lit.

Après tu peux aussi choisir de faire ce travail dans les transports ou dans les salles d’attente. L’essentiel est d’épingler régulièrement des images pertinentes et qui t’inspirent : environ une cinquantaine par jour semble une bonne moyenne.

ATTENTION ! Epingler tout et n’importe quoi n’est pas la solution miracle, et votre Pinterest ne doit pas être qu’un outil stratégique pour générer du trafic vers votre blog. De même il existe des logiciels qui peuvent épingler pour vous, mais je vous déconseille cette méthode car comme tous les « achats de likes ou followers », ce genre de pratique est factice et retombera comme un soufflé dès que vous arrêterez de payer. Le choix de vos épingles doit rester cohérent pour vous, pour votre communauté et pour l’algorithme qui gère ce réseau. Sinon vous serez assimilé à un « robot » et ce sera loin d’être très favorable à vos stats.

Epingler vos nouveaux articles de blog, ré-épingler les anciens, créer des nouveaux tableaux

Une fois le travail de fond effectué, il faudra mettre à jour régulièrement vos tableaux Pinterest avec vos articles de blog et vos visuels, mais aussi créer des sous-tableaux ou de nouveaux tableaux si certaines thématiques vous semblent trop vastes.

J’avais par exemple un seul tableau nommé « Peinture et Dessins », qui rassemblait tout ce qui touchait à ce thème. Je l’ai divisé en plusieurs tableaux pour « ranger » mieux mes épingles : « Aquarelles » pour uniquement ma pratique de l’aquarelle ou des exemples motivants, « Dessins » pour des idées et aussi marche à suivre pour apprendre à dessiner, « Illustrations » pour des dessins et aquarelles que je ne reproduirais pas, qui ne m’apprennent rien dans ma technique mais que je trouve beau pour de futures inspirations.

Idem pour mon tableau « Recettes », que j’ai ensuite divisé en recettes par saison puis par plats (entrée, desserts, brunch etc). Cela me permet de mieux retrouver ce que je cherche et il en est de même pour les personnes qui viennent sur mes tableaux ou qui tapent les mots clé dans la section recherche.

Regarder vos statistiques

En regardant les épingles qui amènent le plus de trafic vers mon blog, je peux ainsi les épingler à nouveau, les mettre en avant, voir ce que les lecteurs aiment le plus sur mon Pinterest, et proposer, si j’en ai envie, du contenu plus récent sur une même thématique ou actualiser des anciens articles.

Pour ma part, cela me pousse à me remettre parfois à des sujets sur lesquels je n’écris pas assez régulièrement alors que je les adore (comme le Bullet Journal par exemple que je pratique au quotidien mais pour lequel je ne fais pas suffisamment d’articles sur son contenu, sa décoration etc ), et qui pourtant m’amènent beaucoup de lecteurs et de nouveaux abonnés.

 

En suivant ces 7 étapes, je suis passée de 0 à 656 K visiteurs en moins d’un mois.

Désormais j’oscille entre 500 et 600 K en étant moins assidue qu’au début, et je suis passée de 20 à 360 abonnés.

Bien entendu, cela a eu un impact sur mon blog et désormais la plus grande provenance de lecteurs arrivent de … Pinterest !

Loin devant Facebook ou Instagram ! Dingue !

Savais-tu que Pinterest pouvait booster le trafic d’un blog ? L’utilises-tu ? Cet article t’a t-il aidé à y voir plus clair ?

N’hésite pas à épingler cet article sur ton tableau Pinterest dédié à ce réseau ou à ton blog et à y revenir + tard 😉

HUMEURS HUMOUR

10 commandements indispensables pour devenir une blogueuse influente #humour Avec du second dégré dedans et de la vraie vie aussi ;-)

Tu hésites à te lancer dans l’aventure de la blogosphère ? Tu te demandes si ce monde est fait pour toi et si tu as toutes les qualités requises ?

Voici les 10 règles infaillibles que tu devras adopter pour devenir une vraie blogueuse ! 😉

Tu boiras du smoothie avec des couleurs improbables, oui mais, dans des Mason Jars (des bocaux avec des pailles quoi ! oui mais américains les bocaux). Sinon tu peux aussi boire des mojitos et des Apérol Spritz si tu ne te destines pas à une carrière de blogueuse Healthy 😉 IMG_3580

Tu auras un plancher de bois blanchi et une maison ultra lumineuse : soit tu maitrises photoshop à la perfection et tu es une photographe pro, soit il faudra que tu vives en Polynésie avec une lumière omniprésente de janvier à décembre ! Le plancher de bois blanchi c’est la base des photos !!! alors si tu ne comptes pas refaire tout ton sol dans la pièce la plus lumineuse de la maison, tu peux toujours investir dans un rouleau de tapisserie que tu dérouleras sur le sol à chaque séance photo près de la plus grande baie vitrée 😉

IMG_3550

Tu auras des enfants photogéniques et qui ne bougent pas : ou alors tu ne fais pas apparaitre tes enfants sur ton blog (ouais certains parlent d’anonymat, de respect de leur droit à l’image etc … c’est surtout qu’ils sont impossibles à photographier sans option flou total ou doigt sur l’objectif ! canalous-croisiere-fluviale-charentes-bateau-riviere-navigation-naviguer-famile-cognac-jarnac-saintes-gironde-vacances (20)

Tu feras du running ou du yoga : oui la blogueuse a une vie saine entre ses 1000 photos de burgers et d’apéros. Elle doit surtout courir pour éliminer les excès de champagne des soirées !

IMG_3545

Tu photographieras chaque plat que tu avaleras : manger avec une blogueuse, c’est un tête à tête avec un téléphone portable, sache-le ! On stoppe net nos accompagnateurs : « surtout ne touche à rien !!! j’ai pas pris de photos de ton plat !! ». Mais parfois on déconnecte hein … et tu préféreras le temps où on prenait des photos car on va poser 1000 questions au chef, au serveur, au plongeur dans le but de recueillir le max d’infos pour un futur article. Bref la blogueuse sublime le jambon purée avec un cadrage au top, et une mise en scène digne de chez Thierry Marx! IMG_3619

Tu maitriseras le selfie comme personne : pour cela, tu dois connaitre ton meileur profil, la pause qui matche à chaque fois, la position du soleil, l’inclinaison de l’appareil … Bref le vite fait, bien fait, savamment étudié et expérimenté ! (on parle de selfie hein ..). Maitriser les filtres Instagram c’est pas mal aussi 😉

IMG_3533

Tu parleras en Hashtag et en live tweete ou autres followers et likes : être ultra connectée ça fait aussi partie de la vie de blogueuse. Mais quand tu commences à écrire des hashtags sur ta liste de courses ou que tu raconteras sur Twitter ton rendez-vous chez le gynéco, il est déjà trop tard pour toi ! #choufleur #poissonmeunière #frottis

Tu auras toujours une batterie de secours pour recharger ton téléphone portable : oui, communiquer en 4G, ça vide tes réserves !

Tu auras une déco Pinterest : aucun jouet au sol, zéro vaisselle sale dans l’évier, du blanc partout, du design et du vintage savamment mixés .. bref tu seras le nouveau Marie-Claire Déco : enfin, au moins, sur les photos 😉 IMG_2943

Tu garderas ton humour car souvent il en faut, lorsque tu réaliseras les heures de travail que te demande ton blog comparées aux pseudos super cadeaux /partenariats slash méga privilèges que te proposent certaines marques / agences. Savoir ne pas répondre aux foutages de gueules, et dire merci bien fort à ceux qui comprennent que certes, bloguer c’est ton plaisir, mais c’est beaucoup beaucoup de temps ! Il te faudra aussi garder en tête que tu blogues avant tout parce que tu aimes ça.

Mais surtout savoir dire un énorme merci à tes lecteurs car même si un blog c’est avant tout une parenthèse perso, un plaisir d’écriture, une bulle dans l’internet mondial, c’est quand même top quand tu peux partager et que l’on t’encourage à continuer ! Merci ❤