voyage

L’île de ré : mes 3 adresses incontournables pour des vacances idéales !

En Avril, nous avons décidé de profiter de quelques jours en famille pour découvrir l’Ile de Ré !

Si près de la Gironde que nous n’y avions jamais pensé et pourtant nous sommes tous tombés sous le charme de ses paysages en Charentes maritimes !

Nous avons loué une petite maison de ville à Saint-Martin-de-Ré sur Air B’n’b : un endroit super agréable, idéalement placé pour pouvoir découvrir plusieurs aspects de l’île, avec tout le confort et une déco magnifique !

Bref les vacances commençaient très bien !

J’ai particulièrement apprécié la baignoire avec sa grande fenêtre qui donnait sur la petite cour privée : un bonheur de sentir le soleil entrer dans cette pièce quand on se prélasse dans un bain après des kilomètres en vélo !

Oui car l’Ile de Ré, c’est le paradis du vélo : des kilomètres de pistes cyclables permettent de circuler en toute liberté d’un point à l’autre et de découvrir les paysages à son rythme.

Ainsi nous sommes allés à la découverte des marais salants et de petits producteurs d’huîtres qui proposent de déguster son plateau arrosé d’un petit verre de blanc au plus près de son lieu de production.

Une adresse à retenir : la Rhétaise !

L’itinéraire de ce lieu se refile sous le manteau pour préserver la quiétude du lieu : la carte est simple, peu de choix mais le tout est délicieux, ultra frais, sans chichi, et servi dans la bonne humeur ! (Merci GodblessBacchus !)

Plutôt gourmand de glaces ? Une institution sur l’île se trouve sur le port de Saint-Martin-en-ré : la Martinière !

Un glacier avec des parfums insolites et succulents ! Tu auras envie de tous les goûter mais il faudra faire un choix.

Mes parfums testés et approuvés à ne pas rater : framboise poivron, huitre caviar, mangue gingembre, rocher

A déguster sur un des bancs autour du port en regardant le soleil se coucher … n’oublie pas la petite veste, le vent vient te rafraichir autant que la glace parfois 😉

Chaque petit village regorge de ruelles et marchés totalement dépaysants ! Douceur de vivre au programme !

Pour tes petits-déjeuners, fonce acheter des confitures chez Les papas confituriers !

Une visite incontournable pour t’émerveiller de l’île de Ré et avoir un point de vue incomparable ? Le Phare des Baleines !

Après la montée en escalier colimaçon, tu auras bien mériter d’admirer tout autour de toi un panorama éblouissant !

50 nuances de bleus, c’est ici !

Les petites boutiques au pied du phare et les restaurants sont agréables : il y flotte un air de vacances paisible même s’il y a vite du monde en terrasse les jours de grand soleil. Peu importe, un Apérol Spritz avec vue sur le phare, c’est un luxe suprême !

Il est évident que nous reviendrons tant il nous reste de chemins à explorer et de petits restos à tester 😉

Pour prolonger les vacances, nous sommes allés à la découverte de l’île d’Oléron : un programme encore bien alléchant à suivre ici très bientôt !

 

Publicités
LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

5 idées lecture : mes derniers livres lus préférés (novembre)

happy-2

L’hiver me donne envie d’aller plus tôt au lit et de lire sous la couette à la lueur de la lampe de chevet … comme quand j’étais petite.

J’ai choisi de me tourner vers des romans faciles, pas prise de tête … vite lus car j’étais débordée, mais que ma dose quotidienne de lecture me manque si je ne l’ai pas, alors que je me suis dirigée vers un genre que je n’avais pas lu depuis mes 18-19 ans ( un été j’ai découvert les Harlequin passion), la littérature érotique ! Je n’ai toujours pas lu « 50 nuances de Grey » mais j’ai découvert son petit frère (ou sa petite soeur si on parle d’auteur 😉 :

After d’Anna Todd

L’histoire :

« Tessa est une jeune fille ambitieuse, volontaire, réservée. Elle contrôle sa vie. Son petit ami, Noah, est le gendre idéal. Celui que sa mère adore, celui qui ne fera pas de vagues. Son avenir est tout tracé : de belles études, un bon job à la clé, un mariage heureux… Mais ça, c’était avant qu’il ne la bouscule dans le dortoir. Lui, c’est Hardin, bad boy, sexy, tatoué, piercé. Grossier, provocateur et cruel, c’est le type le plus détestable que Tessa ait jamais croisé. Et pourtant, le jour où elle se retrouve seule avec lui, elle perd tout contrôle. Cet homme ingérable fait naître en elle une passion sans limites. Une passion qui, contre toute attente, semble réciproque…
Initiation, sexe, jalousie, mensonges, entre Tessa et Hardin, est-ce une histoire destructrice ou un amour absolu ?  »

Alors ceci est le premier tome d’une saga. Sincèrement je ne sais pas si je lirais les autres. Et en même temps si les personnages « grandissent » dans les prochains tomes, alors peut-être cela me plaira +. Tout simplement parce que là ils sont quand même très jeunes : on est aux premières fois, aux premiers amours passionnels, à la découverte du sexe, aux désirs et aux envies purement hormonaux 😉

C’est léger, cela change de ce que je peux lire d’habitude, il y a une vraie évolution des personnages, mais soyons honnêtes, le vrai but de cette saga est d’enchainer les scènes de sexe … l’intrigue est secondaire.

 

Colocs et plus  d’Emily Blaine

L’histoire :

« Les serial lovers à mémoire de poisson rouge – ceux qui notent le prénom de leur conquête d’un soir sur la paume de la main pour être sûrs de ne pas l’oublier au réveil.
Les idiots qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez – ceux qui promettent de ne jamais toucher à la sœur de leur meilleur ami. Connor n’échappe pas à la règle : il réussit même l’exploit de faire partie des deux catégories à la fois. Connor, c’est le meilleur ami de mon frère. Le mec le plus canon que j’aie jamais rencontré. Et accessoirement l’heureux élu avec qui je me suis honteusement envoyée en l’air j’ai passé un délicieux moment lors d’une soirée très arrosée à la tequila. Une nuit intense, passionnée, mémorable… suivie d’une douche froide quand il a compris qui j’étais et qui j’allais devenir – sa colocataire. Depuis, j’ai découvert qu’il appartenait en fait à une troisième catégorie : les serial lovers idiots qui n’assument pas leurs erreurs nocturnes, mais qui vous font des pancakes en boxer dès qu’ils en ont l’occasion…  »

On poursuit dans le style érotique, mais beaucoup + fin et indéniablement + dans mon style mêlant humour et piquant, j’ai découvert l’auteur Emily Blaine et ses romans. Ici, j’aime beaucoup le fait que s’alternent les points de vue : le gars, la fille. Que l’un comme l’autre ne soit pas de grosses caricatures (même si lui ok, est un peu le cliché du séducteur, il est sympathique ). L’écriture est plus agréable, avec des répliques bien trouvées, des comparaisons drôles.

All I want for Christmas d’Emily Blaine
L’histoire :
« Cette année, à part une compilation de chants de Noël par Sinatra et la recette magique pour manger sans grossir, Emma n’a rien à demander au père Noël. Son job lui plaît, ses copines sont adorables (quand elles ne la traînent pas à la gym) et Yann est le meilleur ami que toute femme rêverait d’avoir. Que demander de plus ? A priori, rien. Sauf que Noël, c’est bien connu, c’est la saison des miracles. Et quand le père Noël prend l’apparence d’un beau brun terriblement sexy, Emma regrette très vite d’avoir enfilé ses grosses chaussettes de laine au lieu de les suspendre au-dessus de la cheminée… »

Une histoire d’amitié qui tourne à l’amour … un beau conte de noël, léger, pas prise de tête. J’ai préféré « Colocs et plus » pour l’humour mais celui-ci est tout de même réussi pour son ambiance hivernale.

 

 » Pas celle que tu crois » de Mhairi Macfarlane

L’histoire :

« Lorsque, suite à un énorme malentendu, Edie est surprise en train d’embrasser le marié lors du mariage d’un de ses collègues, elle se laisse condamner sans réagir, incapable de se défendre. Aussitôt mise à l’écart au bureau et par tous ses contacts sur les réseaux sociaux, elle finit par accepter la proposition de son patron : quitter Londres pour la ville de son enfance, Nottingham, afin d’y suivre un acteur en vogue dont elle doit écrire la biographie.
Sauf que, faute de moyens, elle doit s’installer chez son père et cohabiter avec sa sœur excentrique et définitivement insupportable. Comme si ce n’était pas suffisant, la première rencontre avec Elliot Owen, le fameux acteur, est catastrophique. Quand le destin s’acharne à ce point, il ne reste plus que deux possibilités : subir ou réagir. Alors, Edie laissera-t-elle les autres décider à sa place ou bien choisira-t-elle de leur prouver à tous, ainsi qu’à elle-même, qu’elle n’est pas celle qu’ils croient ? »

Si tu suis ces billets régulièrement, tu as pu voir que cet été j’avais découvert cette auteur et que depuis j’ai enchainé tous ces bouquins avec délectation ! Je vais d’ailleurs me racheter mon préféré en anglais pour le savourer à nouveau cet hiver (oui je pars du principe que certains livres lus en été, ont une autre dimension lus en hiver et en VO).

Celui-ci reste sur la même lignée, mais ce n’est pas mon préféré de cet écrivain 😦 il part en longueur malgré un style toujours aussi agréable.

 

Le temps des mitaines

L’histoire :

« Arthur vient d’emménager dans le village des Mitaines. Dès son premier jour dans la nouvelle école, il apprend qu’un élève a mystérieusement disparu. Sa curiosité est piquée, et avec l’aide de ses nouveaux amis, l’amusante Pélagie, l’intrigante Kitsu, le génie de la bande Gonzague et son fidèle compagnon Willo, il se met en tête de trouver le coupable ! »

Indiqué pour les 8/12 ans, ce livre me faisait quand même de l’oeil car j’avais adoré « les jours sucrés » du même auteur. Effectivement l’histoire a des allures de contes policiers (oui un ovni littéraire) idéal pour les enfants et pré ado qui veulent s’aventurer dans une enquête sans se faire trop peur et surtout y trouver un univers attachant. Bref j’ai pris plaisir avec cette BD qui a été le petit bonbon d’une de mes soirées où j’avais envie de lire mais où j’étais bien fatiguée. A offrir pour Noël à votre enfant pour mieux lui piquer 😉 Les illustrations sont trop chou (la maison théière quoi !! ❤ ) et les personnages sympathiques (l’escargot intello a mon coup de coeur !)

 

Pour commander les livres, cliquez sur les photos des couvertures.

 

Découvrez mes autres sélections livre des derniers mois :

En octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

5 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #4 + CONCOURS

happy-2

4 ème édition de ce rendez-vous mensuel et j’avoue que cela m’a fait un bien fou de renouer avec ma passion des livres.
Je n’avais jamais vraiment arrêté de lire, mais dévorer autant de pages cela faisait longtemps que je n’avais pas pris / eu le temps de le faire.

C’est dingue comme s’accorder le droit de faire ce qui nous plait peut nous rendre heureux, nous détendre, nous remplir, nous épanouir.

Avoir votre retour aussi, cela me booste de voir que vous attendez cet article et que nous pouvons nous faire découvrir de nouveaux auteurs mutuellement ❤

En quelques mois, il m’a suffit de supprimer quelques heures de télé, ne plus acheter de magazines (j’en lisais beaucoup, qui finissait par raconter la même chose … je n’achète plus que le Flow Magazine), et aller au lit un peu plus tôt pour profiter d’un peu de lecture avant le coucher.

Les vacances ont aidé, c’est évident, mais j’espère pouvoir garder ce rythme cet hiver … car après tout, lire sous un plaid dans un bon fauteuil avec une tasse de thé fumante et le chat sur les genoux, c’est aussi bon que bouquiner dans un transat en bord de piscine ou une chaise longue dans le jardin 😉

Voici donc mes derniers coups de coeur littéraires :

« Lydie » de Zidrou et Jordi Lafebre (Dargaud)

L’histoire :
« Avez-vous déjà entendu parler de « l’impasse du bébé à moustache » ? Ne cherchez pas ce bout de rue sur un plan, vous perdriez votre temps ! Seuls Zidrou et Jordi Lafebre peuvent vous y conduire ! Les habitants de l’impasse, les « moustachus », partagent les joies et les peines du quotidien sous le regard d’une statuette de madone à l’enfant Jésus. Alors quand Camille, jeune femme simple d’esprit, perd sa petite Lydie tout juste née, tous les habitants la soutiennent. Ils sont solidaires à nouveau lorsque Camille leur annonce le retour miraculeux de sa petite fille. Mieux vaut un joli mensonge qu’une vilaine vérité, pensent-ils tous. Seulement qu’arrive-t-il quand la vérité reprend ses droits ? »

Une BD qui m’a attirée parce qu’elle porte mon prénom mais aussi par sa couverture étrange.

Une lecture détente mais aussi originale avec un thème totalement inédit et dérangeant : les fantômes !

Les dessins nous embarquent dans une autre époque, et le point de vue est décalé.

J’ai vraiment beaucoup aimé cette histoire qui change des BD que je lis habituellement.

Une vraie belle découverte que je recommande !

« Journal pour deux : au secours le collège !  » de Robin Mellom et Lindsey Leavitt (DelaMartinière Jeunesse)

L’histoire :
« Meilleures amies depuis toujours, Olivia et Piper n’ont jamais été séparées. Mais en sixième, elles se retrouvent dans des classes différentes. Elles mettent alors au point un système qui leur permet de se sentir toujours ensemble : un carnet secret à remplir à deux, dans lequel elles confieront leurs pensées, leurs doutes, leurs espoirs… Au fil des pages, pourtant, les deux amies vont découvrir leurs différences, leur singularité. Que pour grandir, il faut accepter de s’éloigner. Et le carnet, censé les rassembler, risquera fort de les séparer à jamais… »

C’est un livre d’ado / jeunesse puisque ces 2 héroïnes sont au collège. Cela m’a tellement rappelé les heures passées à écrire à mes meilleures amies, au collège, puis au lycée et à la fac et enfin aujourd’hui lorsque le clavier me démange et que nos conversations par messagerie finissent par des fous rires par écran interposé.

J’ai aimé l’originalité de l’écriture : on se retrouve vraiment dans la peau d’ado 😉 mais on se rend compte aussi que ce soit à 12 ans, à 17 ou à 35, que lorsque l’on correspond avec une amie (que ce soit par lettre, journal, mail ou messenger) tous nos secrets, nos peurs et nos joies peuvent se libérer. C’est une relation d’amitié de « gamines » mais finalement on garde toujours au fond de soi cette part de folie qui se révèle lorsque l’on se retrouve entre nanas avec sa meilleure copine 😉

Léger et drôle : je vais pouvoir le partager aussi avec mon autre meilleure amie, ma fille qui rentre au collège !

« Les gens heureux lisent et boivent du café » d’Agnès Martin-Lugaud

L’histoire :

« Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule.
Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…  »

J’ai lu très vite ce livre. Touchant, dépaysant. J’ai mis quand même un certain temps à m’attacher aux personnages …

Malgré cela, l’ambiguité de leurs sentiments les rend intéressants, moins prévisibles qu’il en a l’air.

Ce n’est pas un grand coup de coeur, mais une lecture sympathique que l’on prend plaisir à découvrir en une soirée pluvieuse comme l’Irlande 😉

« la vie est facile, ne t’inquiète pas » d’Agnès Martin-Lugand

L’histoire :

« Rentrée d’Irlande, Diane est bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C’est là, aux  » Gens heureux lisent et boivent du café « , son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné, et, surtout, il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car elle ne peut se remettre de la perte de sa fille.
Bientôt, un événement inattendu va venir bouleverser les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé.
Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ? »

C’est donc la suite de « les gens heureux lisent et boivent du café ».  Comme j’ai eu la chance de découvrir tard le précédent, j’ai pu dévoré la suite aussitôt. Je trouve que le style a évolué par rapport au premier bouquin. Peut-être parce qu’on connait déjà le personnage, on a l’impression de retrouver une amie perdue de vue. Contrairement au premier livre, j’ai senti les émotions me venir beaucoup plus facilement et cette histoire d’amour joue vraiment avec tous les sentiments qui nous traversent lorsque l’on aime quelqu’un. L’auteur arrive à nous rappeler ces sensations de manque de l’autre quand on veut être ensemble tout simplement, qu’on imagine plus sa vie sans notre moitié. Bref obligée de lire le premier qui m’a un peu moins embarquée pour savourer le deuxième 😉

« Maybe Someday » de Colleen Hoover

L’histoire :

« Sydney, 22 ans, a tout pour elle : le mec parfait, Hunter, un bel avenir et un superbe appartement en colocation avec sa meilleure amie. Jusqu’au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont si chers lui cachent un secret impardonnable.
Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin musicien. Comment rester insensible aux magnifiques mélodies qu’il lui joue à la guitare ?
Et si le cœur de Ridge est pris depuis bien longtemps, il ne peut ignorer la force silencieuse qui le pousse lui aussi vers Sydney.
Sauront-ils guérir de leurs blessures et écouter leur cœur ?  »

Je n’avais jamais vraiment lu de livres catégorisées « Young Adult ». Effectivement les personnages ont la vingtaine. On n’est plus dans l’ado, on n’est pas encore dans la trentaine : bref l’âge où tout est possible.

J’ai trouvé cette histoire d’amour bien écrite et décrite : les personnages sont très attachants. Mais un petit « je ne sais quoi » m’a empêché de m’enthousiasmer autant que j’aurais voulu. Pourtant j’ai adoré certains passages, j’ai dévoré le livre en une soirée. Peut-être suis-je juste trop vieille ? 😉 (pourtant plus haut, je vous dis que j’ai adoré un bouquin de collégiennes 😉 Le personnage masculin a pourtant une façon bien à lui pour composer et ressentir la musique : le vrai + de ce récit !

La grosse originalité réside dans le fait que l’on peut écouter la BO du livre : l’histoire est celle d’un guitariste donc on peut suivre les mélodies qu’il compose tout au long du bouquin. Une idée extra qui ajoute à l’ambiance du livre. Bref un moment agréable malgré tout.

#CONCOURS : j’ai d’ailleurs décidé de vous faire gagner ce livre ! Car il mérite d’être connu par son originalité 🙂

Pour tenter votre chance, likez la page facebook Les p’tea potes et laissez moi un commentaire ci-dessous en me racontant votre dernier livre chouchou à vous ! Tirage au sort mercredi 5 octobre 2016 au soir.

Bonne chance !

CONCOURS TERMINE : Le gagnant est nadngotb

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture