CULTURE, DETENTE, HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

"Le parfum du mimosa" : mon roman feel-good de l’hiver !

Cette histoire et ses personnages m’ont accompagné pendant 3 mois l’hiver dernier. Je vivais avec Laura et ses 3 voisines comme on parle avec des gens que l’on connait, elles me faisaient rire, pleurer, elles m’ont entraîné dans leurs joies et leurs peines et j’ai aujourd’hui besoin de vous les confier.

Parce qu’elles méritent d’entrer dans vos vies et de vous livrer leurs moments de doutes et leur bonne humeur aussi !

Parce que c’est une histoire de femmes : de femmes simples, de femmes fortes, de femmes qui se relèvent des épreuves de la vie et qui même abimées, savent profiter de chaque instant et trouver du sens à cette existence.

J’espère que vous allez aimer Odette, Jacqueline et Madeleine : elles sont tellement attachantes et elles m’ont apporté tellement de bonheur durant l’écriture.

   

Et Laura : elle va peut-être vous paraître agaçante au début mais elle a souffert, alors laissez la vous raconter son histoire et vous convaincre que l’on peut se reconstruire et changer, ou plutôt se retrouver.

« Le parfum du mimosa » est disponible sur amazon. Ce n’est pas le départ que j’aurais aimé lui donner car je chéris les librairies comme personne, mais pour se lancer dans l’aventure de l’auto-édition il y a des chemins qui sont plus pratiques que d’autres pour arpenter la jungle des sorties littéraires. Mon but est avant tout d’avoir vos avis, vos retours et que vous puissiez vous procurer facilement l’histoire de Laura et ses 3 voisines attachantes. Et vous pourrez même l’offrir pour noël.

N’hésitez pas à laisser un avis sur amazon car ce n’est que comme ça que l’aventure de l’auto-édition peut se transformer en un conte de fées. Vos critiques constructives donnent envie à d’autres et font voyager ce livre. Vous êtes le meilleur ambassadeur de vos lectures alors gardez ce pouvoir de changer la vie d’un auteur en le faisant connaitre et en partageant le lien vers son roman sur vos réseaux sociaux, en faisant une chronique sur votre blog, un post instagram ou un petit mot sur facebook.

Merci par avance pour l’accueil que vous allez apporter à mon deuxième roman.

L’histoire :

« Laura dira bientôt au revoir à sa trentaine. Récemment divorcée, sans travail et sans enfant, elle se retrouve dans l’impasse. Littéralement. Puisqu’elle n’a pas d’autres choix que de vivre dans la maison de feu sa grand-mère qui habitait un cul de sac, au fin fond de la Gironde rurale avec pour seules voisines, trois vieilles dames légèrement envahissantes.
Une cohabitation forcée qui prend des allures de cauchemar pour la citadine qui n’a jamais aimé la campagne et encore moins les personnes âgées avec leurs habitudes agaçantes.
Odette, Jacqueline et Madeleine, malgré l’isolement et les épreuves de la vie, ont chacune leur caractère et leurs passions.
Laura a bien du chemin à parcourir avant d’accepter son passé, pardonner à son ex-mari et retrouver sa joie de vivre.
Mais au détour d’une boite aux lettres, les gens peuvent parfois apprendre à s’apprivoiser …
Un roman sur la résilience, la reconstruction et la sororité. »

https://www.amazon.fr/gp/product/1671890450?ie=UTF8

DECO, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE

Mes 5 carnets préférés pour écrire mes listes, idées, pensées

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-1

Oui je sais, je vous ai pourtant dit que désormais avec le Bullet Journal,  je rassemblais tout au même endroit dans un seul carnet.

Et je ne vous ai pas menti, car au quotidien c’est bien lui qui me sert le plus et me permet d’y voir plus clair en terme d’organisation.

Pourtant en terme de créativité j’ai encore besoin de laisser d’autres carnets me séduire pour écrire des brouillons d’articles, des listes à la va vite, des idées d’écriture, des mots gribouillés en pleine nuit …

Cliquez sur les photos pour les commander sur Amazon

Voici mes 5 chouchous :

Le Leuchtturm

Je m’en sers pour mon bujo. Ai-je besoin d’en rajouter une couche ? Non je ne crois pas.

Ce que j’aime : sa robustesse, sa couverture, sa table des matières, son papier pointillé, son choix de couleur, une pochette à la fin.

Ce que j’aime moins : on voit parfois en transparence et il convient mal à l’aquarelle ou à des dessins au feutre épais.

 

Le Moleskine

C’est notre carnet de gratitude familial. Mais qu’est ce donc ? Eh bien dans ce carnet, chacun peut aller y noter ce qu’il a préféré dans sa journée ou sa semaine, y noter un rêve, une idée de sortie, ou d’activités. Ainsi on peut lire le ressenti des autres et se préparer de futures surprises !

Ce que j’aime : les éditions limitées toujours super belles avec des petits stickers qui complètent, le choix de couleurs, l’épaisseur du papier.

Ce que j’aime moins : un peu cher.

 

Le carnet Harry Potter

C’est un de mes souvenirs ramenés d’Ecosse car il était sorti là-bas avant la France.

Ce que j’aime : la grain du cuir de la couverture super qualité et son illustration, les pages assez épaisses lignées et le soufflet/pochette en fin de carnet

Ce que je n’aime pas : un peu trop rigide pour bien tourner les pages, mais il est encore neuf donc je pense qu’il va s’assouplir 😉

Le Rhodia :

Je pense que ce sont les restes de la FAC où je n’utilisais que leurs blocs de feuille pour prendre mes notes, qui m’ont attiré vers leur carnet.

Ce que j’aime : les feuilles sont épaisses, et ils se mettent à faire des coloris originaux pour les couvertures

Ce que je n’aime pas : un peu trop rigide.

Le carnet organiseur Margaux Motin :

C’est plus un bloc notes qu’un carnet, mais il est accompagné d’un trieur multi soufflet (de taille carnet).

Ce que j’aime : les illustrations de Margaux Motin évidemment, les soufflets pratiques

Ce que je n’aime pas : le crayon banal vendu avec, l’élastique de mauvaise qualité qui s’est cassé dès le début.

Et vous, quels sont vos carnets préférés ?

HUMEURS HUMOUR

Ecrire : ma peur, mon bonheur

IMG_5857

Avoir peur d’avancer et avoir peur de ne pas arriver au bout.

Vouloir connaitre la fin et vouloir ne jamais finir cette histoire.

Cela fait des années que dans des tiroirs et des disques durs s’accumulent des débuts, des milieux mais jamais de fins.

Depuis toujours je crois … Dès que j’ai su tenir un crayon et former des lettres, j’ai commencé à écrire. Des poèmes, des fables, des nouvelles, des correspondances … Accumuler les carnets entamés, les histoires inachevées, je ne m’en suis jamais lassée.

Puis tant que l’on n’est pas allé au bout, tout reste possible.

Mais aujourd’hui je veux vaincre ma peur. Car oui, j’ai peur, très peur.

Quand on est en train de donner vie à son rêve, on a peur de se décevoir soi-même, décevoir la petite fille que l’on était, décevoir les promesses que l’on s’est faites … et en même temps si on ne va pas au bout du rêve, on sait qu’on ne pourra jamais dire « je l’ai fait ».

La peur me paralyse, me ralentit, me fait faire tout sauf ce que je devrais. La peur m’empêche de vivre ce rêve …

Peur de ne pas correspondre à l’image que l’on se fait de moi, peur de décevoir chacun de ceux qui croient en moi, souvent même plus fort que moi j’y crois.

Mais tellement de bonheur de sentir les mots prendre vie.

Les touches du clavier, les pages des carnets se mettent bout à bout pour m’emmener sur la route de mes rêves et de mes envies.

Ne pas voir les heures passées quand je suis entraînée par les idées, les personnages, l’inspiration …

Ne pas comprendre pourquoi cela me rend si heureuse et tellement complète de pouvoir exprimer à travers d’autres ce que j’ai ressenti à certains moments de ma vie, ou ce que j’aurais aimé dire tout haut quand je l’ai pensé tout bas.

Pouvoir partir et revenir de toutes les destinations en quelques chapitres, être un vieil homme nostalgique, une jeune femme célibataire, avancer et remonter le temps, voyager dans les existences irréelles de personnages nés dans ma tête.

Ne pas réussir à expliquer pourquoi, au fond de moi, je dois aller au bout, malgré tout, malgré moi, même parfois.

Alors même si ce chemin je dois le parcourir seule sur les pages blanches à noircir, même si c’est un projet personnel et intime, j’ai besoin de savoir que vous êtes là.

Que quelque part quelqu’un attend et croit en moi.

Que je trouverai du soutien dans ma chute, des gens pour partager l’aboutissement, du réconfort dans le doute, du partage dans la joie …

Ecrire c’est tellement pour soi, mais avant tout, tellement pour les autres. Ce travail si égoïste qui ne trouve son existence que lorsqu’il est partagé avec le plus grand nombre.

C’est la rencontre de ces deux contradictions qui rend l’écriture si importante dans ma vie : car je peux être moi avec vous .

IMG_5859

BORDEAUX EN FAMILLE, CULTURE

L’imprimerie du journal Sud-Ouest : les coulisses d’un quotidien girondin !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (22)

Il y a des incontournables pour un bordelais.

Le journal Sud-Ouest en fait partie : pour ma part c’est le dimanche, avec son supplément Le Femina et le Tv Hebdo. Je lis les chroniques littéraires, mon mari fait les mots croisés, le tout fini en papier mâché, pour protéger une table de la peinture ou dans les écoles pour d’autres projets artistiques. Rien ne se perd 😉

J’ai eu la chance de découvrir le lieu où le journal prend vie matériellement : l’imprimerie Sud-Ouest.

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (21)

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (7)

Avec la troupe de joyeux instagramers girondins, nous avons visité les coulisses de notre quotidien régional !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (10)

Le rendez-vous nocturne a des airs d’enquêtes secrètes !

Tout débute par un petit film qui donne pas mal d’infos pour resituer un peu l’histoire du journal. Puis très vite on part explorer les différentes salles gigantesques où sont stockées le papier, les machines, et même l’encre.

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (2)

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (4)

Tout est immense, à taille de géant !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (6)

Puis l’étape ultime où les machines se mettent en route pour démarrer l’impression et où les premiers journaux arrivent dans nos mains.

Le long de la visite, un guide répond à toutes nos questions et dynamise drôlement la visite : un vrai moment de partage !

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (8)

Jusqu’à fin juin 2016, du lundi au vendredi, Sud Ouest vous invite à découvrir les coulisses de son imprimerie, sur la rive droite de Bordeaux.

De 22h30 à minuit environ, suivez pas à pas les étapes du processus permettant la fabrication du journal et son expédition quotidienne dans les huit départements de la zone de diffusion de Sud Ouest.

Ouvertes aux groupes (de 15 à 45 personnes) ainsi qu’aux individuels, les visites sont gratuites et guidées.

Inscriptions auprès d’Agnès Dupont-Philippe au 05.35.31.22.15 ou a.dupont@sudouest.fr

sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (1)    sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (5)    sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (9)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (11) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (12)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (14) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (15)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (17) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (18) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (19) sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (20)    sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite (24)  sud-ouest-journal-impression-imprimerie-edition-quotidien-presse-france-gironde-bordeaux-rive-actualité-information-visite

 

BEAUTE COSMETO MAKE UP, LA PAUSE FEMININE

Rouge à lèvres Edition velvet de Bourjois : le make-up de la mère pressée (mais canon ;-)

bourjois-rouge-levres-edition-velvet-pteapotes-maman-bordeaux-rose-tenue (3)

Je t’annonce direct, je vais faire ma blogueuse beauté ! why ? parce que !

Parce que tout simplement quand tu tombes sur LE rouge à lèvres tout terrain (putain je sens que ça va déraper cette histoire !) tu as juste envie de refiler le bon plan à la terre entière (ou à te le garder, ça dépend un peu de ton caractère 😉

Quand tu cherches à réduire les cosmétiques de ta salle de bain, d’en avoir moins, mais d’avoir juste ce dont tu as besoin et qui assure, beh tu cherches la perle rare, le produit qui tient ses promesses, que tu finiras jusqu’au bout, et qui fera de toi la star des magazines (comment ça je suis une consommatrice exigeante ??).

Alors certes le produit qui fait le job n’est malheureusement pas d’une composition soft, bio et éthique, mais je ne me flagellerais pas avec des orties car je n’ai pas encore trouvé son équivalent irréprochable et que pour ma peine, je ferais une brioche maison bio à mes enfants 🙂

bourjois-rouge-levres-edition-velvet-pteapotes-maman-bordeaux-rose-tenue (4)

Figure toi qu’un samedi soir sur la Terre comme dirait Francis, il y a un an, je me trouvais à une soirée où ça papotait sévère, ça mangeait bien et ça buvait ce qu’il fallait.

La soirée touche à sa fin, et voilà pas que je recroise une nana qui avait encore son rouge à lèvres intact.

Je suis allée franco vers elle (tout en me disant « non la meuf a dû faire sa ricaine et aller se repoudrer entre temps ! C’est O-BLI-Gé qu’elle en a remis entre le plat et le dessert, minimum ! »).

La douce jolie s’appelait (et s’appelle toujours) Marion (poke @lesescapadesdepetitemarion) et elle m’a confié son secret avec une extrême gentillesse : « c’est un rouge Edition Velvet de chez bourjois, franchement c’est top  »

Forte de ce précieux sésame, j’ai donc été chercher mon rouge dès le lendemain pour tester sur ma personne et voir si y’avait pas eu entube en canulars.

J’ai choisi parmi tous les coloris : le Hot Pepper n°03.

bourjois-rouge-levres-edition-velvet-pteapotes-maman-bordeaux-rose-tenue (2)

Là, le choc : non seulement le truc pigmentait au top, d’un vrai beau rouge, et en plus, oui, vraiment, REALLY, il tenait pendant des heures et même un repas, sans transfert ni tracé estompé.

il s’applique au pinceau et sa texture est liquide épais.

On s’attend à un rendu de gloss mais très vite, une « tension » matifie les lèvres en les pigmentant.

Au début c’est un peu déstabilisant quand on est habituée à des rouges à lèvres gras qui hydratent et on peut être un peu géné par ce côté tenseur et légèrement désséchant. Mais en fait on s’habitue très vite à cette sensation et finalement (sur moi), je ne ressens pas de tiraillement, et je kiffe totalement les couleurs et la tenue !

J’ai donc acheté un second rouge de la même collection : le Frambourgeoise n°02.

bourjois-rouge-levres-edition-velvet-pteapotes-maman-bordeaux-rose-tenue

Et bim ! Il a lui aussi passé l’épreuve de dégustation de vins et repas, quand à mon tour, on m’a accosté : « dis, c’est quoi ton rouge à lèvres, il tient super bien, non ? » (poke @pixelsandwines )

bourjois-rouge-levres-edition-velvet-pteapotes-maman-bordeaux-rose-tenue (1)

Ouais j’allais pouvoir transmettre ce secret qui se refile sous le manteau à une poignée de novices qui ne savent pas qu’existent ce genre de petites merveilles.

Donc voilà, je te donne à toi aussi cette info à distiller à tes bonnes copines ! Ou alors tu peux faire ta bonnasse-connasse en disant juste « ah ça ? non ce sont juste mes lèvres qui sont sublimes ! » A toi de voir 😉

 

Tu peux trouver les Rouge Edition de Bourjois en grandes surfaces ( je te conseille de guetter les semaines beauté par exemple pour avoir de bonnes réduc’)

ou sur le site de Bourjois

prix moyen constaté 13.90 euros

CULTURE, Livres et CD

Attends Miyuki : un livre jeunesse japonisant sur la patience #DeLaMartinièreJeunesse

attends-miyuki-delamartiière-jeunesse-seuil-edition-album-jeunesse-livre-patience-japonais-origami-univers

L’impatience de cette petite Miyuki fait écho à nos propres vies.

Nos enfants veulent parfois tout, tout de suite.

Mais il y a des choses que l’on ne peut pas presser, des moments où l’attente et la patience sont de mises.

Tout comme cette fleur que Miyuki ne peut pas forcer à éclore même en cherchant l’eau la plus pure, même en s’épuisant à la tâche …

Parfois il faut juste laisser faire la nature et le temps !

attends-miyuki-delamartiière-jeunesse-seuil-edition-album-jeunesse-livre-patience-japonais-origami-univers (1)

Attends Miyuki (éditions DeLaMartinière jeunesse) est un petit bijou !

Les illustrations sont totalement dépaysantes : on voyage sur fonds d’origami et de motifs japonisants !

Un bel album pour apprendre la patience et la zen attitude !

attends-miyuki-delamartiière-jeunesse-seuil-edition-album-jeunesse-livre-patience-japonais-origami-univers (2)

Pour acheter le livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous

 

Livres et CD

Mon chat Boudin : l’album jeunesse qui donne envie de prendre le temps …

mon-chat-boudin-jeunesse-seuil-delamartiniere-histoire-temps-moments-paresser-sennuyer-occupation-instants-ode-paresse

Il y a des albums jeunesse qui te touche en plein dans ton petit coeur de parent.

Parce que le message nous est un peu destiné, parce qu’on se retrouve dedans …

C’est le cas de « Mon Chat Boudin » (édition De La Martinière Jeunesse).

Ce livre est un éloge de la paresse, une ôde à l’oisiveté.

Dans un quotidien où l’on court, où l’on fait mille choses, où l’on veut cumuler 1000 activités, on se retrouve à vouloir être comme ce chat Boudin, à ne rien faire.

mon-chat-boudin-jeunesse-seuil-delamartiniere-histoire-temps-moments-paresser-sennuyer-occupation-instants-ode-paresse (2)

Cette petite fille a bien compris : elle n’a jamais le temps de rien et son chat lui parait bien paresseux.

Sauf ce jour, où elle prend le temps de se laisser aller à traîner, à révâsser, à savourer des moments à ne rien faire avec son chat.

mon-chat-boudin-jeunesse-seuil-delamartiniere-histoire-temps-moments-paresser-sennuyer-occupation-instants-ode-paresse (1)

Une pépite de douceur et de vérité à mettre entre les mains de tous les parents qui ne savent pas appuyer sur le bouton « pause » !

A lire bien calé dans son canapé avec un plaid et un chat sur ses genoux, son enfant au creux de ses bras … ❤

 

Pour commander le livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous