ZERO DECHET

3 livres sur l’environnement pour la famille : être écolo tous ensemble ! #zerodechet

Quand on parle environnement, et que l’on souhaite inculquer à ses enfants les valeurs de protection de la nature et de prise de conscience au quotidien, on ouvre une énorme boite à questions 😉

Leur donner les clefs pour qu’à leur échelle ils se sentent acteur de ce changement, c’est notre rôle de parents et comme tout sujet d’éducation, on ne sait pas toujours comment s’y prendre pour pouvoir les impliquer sans imposer.

Comme bien souvent, c’est par les livres que l’on peut ouvrir des débats et susciter les discussions.

Voici aujourd’hui 3 livres à découvrir en famille de 4 ans à 77 ans (voire au délà, car il n’est jamais trop tard 😉

lecture-livre-enfant-zero-dechet-famille-ecolo-bio-lanete-vert-environnement-questions-decouverte-petit-grand-adulte-responsable (1)

Petits gestes pour la planète de chez Nathan

Ce livre sous forme de questions réponses fait partie d’une très chouette collection documentaire pour les 4-8 ans.

Ici on décrypte les petites actions que les enfants peuvent mettre en place et les comportements à adopter pour protéger sa planète.

On aborde ici le papier recyclé, l’économie d’eau, les boites pour le goûter qui remplacent les poches plastiques, le tri, le compost … en toute simplicité.

Parfait pour les premières sensibilisations !

 

Ecolo en herbe Pour une planète au top de chez De La Martinière Jeunesse

Cet ouvrage s’adresse aux pré-ado et ados qui veulent en apprendre plus et surtout comprendre certains mécanismes.

A quoi est dûe la déforestation ? Pourquoi la mer est-elle si polluée ? Est-on tous concernés ? Auprès de qui peut-on se tourner pour aider ? Comment fabriquer des insecticides bios ? manger plus équilibré et en accord avec les ressources de la planète ? économiser de l’énergie chez soi ? Un livre fort de grandes explications et de petits conseils pour ENFIN se réconcilier avec notre merveilleuse Terre.

Ma fille de 10 ans m’a ainsi appris des choses : hyper intéressant pour elle et pour moi donc 😉

 

Famille (presque) Zéro déchet de chez Thierry Souccar Editions

Ce livre sous forme de manuel illustré à l’humour décapant a tout pour plaire et aider certains réticents à passer à l’action.

Loin de la moralisation, il fait appel à la logique et à la simplicité que chacun devrait voir derrière ce mode de vie de réduction des déchets.

Il aborde les grandes thématiques (les courses, la cuisine, l’hygiène, etc …) sur lesquelles on peut modifier nos habitudes.

Astuces, bon sens, et sens de l’humour, en font un cocktail détonnant pour inspirer le changement.

Moitié BD, moitié mode d’emploi, ce livre est totalement indispensable pour démarrer ou s’améliorer dans le mouvement zéro déchet.

La bible reste Béa Johnson et son livre zéro déchet, mais ce petit bouquin coloré et frais comme un compost du jour, va très vite le détrôner !

 

Je vous avais déjà parlé de nos premiers gestes pour réduire nos déchets qui ont été très vite adoptés et finalement simples à réaliser au quotidien.

Très vite je vous reparlerai de ce que nous avons encore réussi à mettre en place chez nous pour s’améliorer un peu chaque jour sur les questions environnementales.

lecture-livre-enfant-zero-dechet-famille-ecolo-bio-lanete-vert-environnement-questions-decouverte-petit-grand-adulte-responsable (2)

 

BONS PLANS, CULTURE

#CONCOURS Ma petite planète verte : un programme de courts métrages jeune public pour se mettre au vert !

Aujourd’hui 2 mars, un programme de courts métrages intitulé Ma petite planète verte est sorti en salle.

pl

A destination du jeune public par sa durée courte et ses animations poétiques, ces films animés sensibilisent nos 3-6 ans à l’environnement et à l’écologie.

« Les igloos fondent, la forêt disparaît peu à peu et les animaux cherchent de nouveaux refuges. Mais tout ça peut changer !

Voici des personnages courageux et malins : ils font preuve d’inventivité, montrent l’exemple et prennent soin de la nature. »

Une bande annonce vaut mieux qu’un long billet 😉

Afin d’accompagner au mieux les enfants dans leur découverte, Little KMBO a également créé des petits cahiers d’activité autour de la nature.

Ainsi l’enfant se sent acteur auprès des éléments qui l’entourent et pour prendre soin de la planète.

J’ai aujourd’hui la possibilité de vous faire gagner 3×2 places pour aller découvrir le programme au cinéma, ainsi que son livret d’activité version papier et un sticker !

Pour participer, rien de plus simple : Tu mets un gentil commentaire sous cet article !

Ensuite libre à toi de liker mes différentes pages (pour être tenu au courant des prochains concours et des articles du blog 😉

ainsi que la page facebook de Little KMBO qui t’offre ces beaux cadeaux.

Tu peux également partager autant que tu le souhaites 😉

Tirage au sort mardi prochain !

 

Valable dans toute la France : la liste des cinémas qui diffusent ce programme va s’allonger dans les prochains jours

PARIS :
Majestic Bastille / Cinéma des Cinéastes / Studio des Ursulines / Brady / Luminor

PERIPHERIE :
Achères – Pandora
Antony – Select
Châtenay-Malabry – Rex
Chilly-Mazarin – Francois Truffaut
Elancourt – Ulysse
Maisons-Laffitte – Atalante
Montmorency – Eden
Montreuil – Méliès
Nangis – Bergerie
Saint-Gratien – Toiles
Saint-Maur-des-Fossés – Lido
Saint-Michel-sur-Orge – Marcel Carné
Sartrouville – Cin’Hoche

GRANDE REGION PARISIENNE :
Nantes – Katorza
Rouen – Omnia République
Hérouville-Saint-Clair – Café des Images
Orléans – Carmes
Brest – Multiplexe Liberté
Le Mans – Cinéastes
Bar-sur-Aube – Vagabond
Châlons-en-Champagne – Comète
Chateaugiron – Paradisio
Châteauroux – Apollo
Coutances – Long-court
Ouistreham – Michel Cabieu

NORD :
Armentières – Ciné les Lumières
Boulogne-sur-Mer – Stars

EST :
Strasbourg – Star
Nancy – Caméo Commanderie
Mutzig – Rohan

BORDEAUX :
Mérignac – Ciné
Toulouse – ABC
La Rochelle – Coursive
Poitiers – TAP Castille
Biarritz – Royal
Angoulême – CIBDI
Auch – Ciné 32
Bègles – Festival
Blaye – Zoetrope
Chatellerault – Loft
Dax – Grand Club
Ibos – Méridien
Niort – Moulin du Roc
Saint-Jean-de-Luz – Select
Saint-Médard enJalles – Ciné Jalles
Saint-Julien en Born – Le Select

LYON :
Bron – Alizés
Lyon – Comoedia
Grenoble – Méliès
Clermont-Ferrand – Ciné Capitole
Dijon – Devosge
Aurillac – Cinéma le Cristal
Bourg-Saint-Maurice – Coeur d’or
Saint-Jean-de-Maurienne – Cinéma Star

MARSEILLE :
Marseille – Gyptis / Château de La Buzine
Montpellier – Diagonal Capitole
Vitrolles – Lumières

 

BONS PLANS, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE, ZERO DECHET

Les 5 trucs éco #zerodechet qui facilitent la vie ! Se simplifier sans impacter, oui c’est possible !

Suite à la conférence Zéro déchet de Béa Johnson, prêtresse du mouvement Zéro waste, beaucoup m’ont demandé un résumé voire des conseils.

Promis je vous ferais une récap (quoique le mieux c’est encore de lire le livre de Béa Johnson qui est ultra complet et qui permet d’y revenir pour chaque changement que l’on veut insuffler dans sa vie quotidienne)

 

Pour ma part, le changement se fait très doucement (peut-être trop) depuis 2 ans maintenant, même si certaines choses étaient déjà mises en place par souci d’économie ou de logique liée à mon éducation de ne jamais gaspiller ni jeter (mais ça c’est aussi une tare difficile à combattre le « au cas où je garde » ;-))

Donc voici les 5 trucs qui ont réellement changé mon quotidien et qui ont réduit les déchets tout en étant pour moi une alternative beaucoup plus agréable, pratique que son homologue jetable.

  • la cup : quoi qu’est ce donc ? alors elle s’appelle divacup, mooncup, ou même en français dans le texte, coupe menstruelle .. Bref, c’est la VRAIE alternative aux tampons hygiéniques et autres Tampax nett …

Pourquoi ? parce que je vous laisse faire le calcul du nombre de tampons que l’on jette sur cette pèriode du mois … multipliez par le nombre de mois, puis par le nombre d’années où une femme est réglée …

Voilà déjà le premier résultat d’un vrai impact écologique. Je ne culpabiliserais pas celles qui en plus utilisent un applicateur, ou des serviettes hygiéniques, car j’ai moi aussi longtemps cru que c’étaient de toute façon les seules choses qui me convenaient (plus ou moins) et surtout existaient.

J’ignorais complètement que dans un monde parallèle, sous le manteau, certaines femmes se faisaient déjà passé l’adresse de revendeur de cup et vivaient déjà leur petite révolution personnelle !

Car oui, j’ai commencé à en entendre parler par ces groupuscules sous-jascents que je prenais pour des bobos écolos bio radicaux qui voulaient que je retourne la terre pour enterrer mon caca, oui j’ai moi aussi pensé qu’être un temps soit peu écolo c’était tout renié, devoir tout faire jusqu’au bout .. que c’était TOUT ou RIEN !

Je ne te cache pas que comme toute nouveauté (et surtout de ce côté là, j’ai envie de te dire), cela demande une certaine adaptation : au début tu tatonnes, tu galères même un peu mais lorsque tu as pigé le truc et pris tes habitudes, tu sais que tu ne pourrais absolument jamais revenir en arrière, tellement c’est top !

Je ne me considère toujours pas comme écolo malgré tout ce que j’ai mis en place depuis plusieurs mois, années, voire les principes avec lesquels j’ai été élevés.

Comme dit ma mère, dans les années 80-90 si tu consommais moins on te traitait de radins; si tu recyclais ou réutilisais c’est que tu n’avais pas les moyens ou que tu ne voulais pas dépenser tes sou-sous.

Donc certes, à la maison, il fallait compter chaque franc et on ne gaspillait RIEN ! Ni l’éléctricité (ne laisse pas la lumière allumée quand tu quittes une pièce), ni l’eau (une douche et pas 2 heures !), ni les emballages (on ne jette pas le papier qui entoure les yaourts c’est pour noter mes listes de courses !), ni les rouleaux de PQ vides (on fera des bonhommes avec les petits en atelier peinture !), ni les épluchures de légumes ou coquilles d’oeufs, d’huitres (on va les donner aux poules de mamie à la campagne), ni les bocaux vides (on les donnera à mamie pour faire des confitures !) …

Je peux continuer la liste encore longtemps car ça c’était en vivant en immeuble rive droite de Bordeaux, alors avec la maison à la campagne les week ends je crois que j’étais une des seules gamines à avoir vu un composteur avant l’invention du composteur 😉

  • Et ma transition est parfaite car je dois vous avouer que j’ai un composteur depuis plusieurs années.

Pourquoi ? tout d’abord parce que je n’aime pas jeter des trucs qui peuvent encore servir alors dès qu’on me dit qu’une coquille d’œuf ou une pelure de patate ça peut encore faire de l’engrais , moi je garde 😉

deuxio, je déteste aller vider ma poubelle : fermer le sachet, l’amener jusqu’au bon bac, aller mettre le bac dans l’allée … Moins je peux répéter ces gestes, mieux je me porte .. (même si ça me permettrait de faire quelques pas supplémentaires et ainsi bouger plus … mais bon on en reparlera avec le coach sportif un peu plus tard 😉

Et j’ai envie de te dire (d’ailleurs je te le dis) qu’avec les litres de thé que je bois, les feuilles de thé constituent une grosse partie de mes déchets compostables et qu’apprends-je, c’est quasiment le top pour un engrais géniallissiiiime ma chériiiiiie ! (oui il y a du glamour dans le compost … après « l’amour est dans le pré », le glamour est dans le compost 😉

Tertio quand j’ai besoin de rempoter une plante (keuf keuf … enfin mon mari, parce que moi le jardinage tout ça euh, c’est pas trop mon truc … voyez que je ne suis pas une vraie écolo …) eh bien, j’ai ma petite réserve rien qu’à moi !

Régulièrement la CUB fait des campagnes de dons de composteur pour équiper et former les foyers à cette action simple mais qui peut rapporter gros.

C’est d’ailleurs comme ça que j’ai obtenu le mien, livré avec sa notice et son bio-seau pour mettre les déchets de la cuisine avant de les emmener au composteur (ah ouais faut quand même aller le vider de temps en temps si tu veux pas commencer à faire ton engrais dans le bio-seau 😉

Tu trouveras le guide du compostage ainsi que toutes les infos dont tu as besoin sur le site de la CUB. Je m’y réfère d’ailleurs quand j’ai des doutes sur ce que je dois mettre également dans mon bac gris et mon bac vert.

  • mon autre révolution se passe dans la salle de bain avec les lingettes démaquillantes lavables ou débarbouillettes pour toute la famille : cela fait plusieurs années déjà que j’avais recyclé mes coussinets d’allaitements lavables en disques démaquillants lavables pour les soins/gommages visage etc. Je trouvais que c’était beaucoup plus pratique qu’un coton et plus ergonomique qu’un gant.

Puis il y a quelques mois j’ai encore franchi un cap en achetant des lingettes supplémentaires après avoir vu la poubelle de ma salle de bain.

Avec les enfants qui utilisent seuls et donc ont tendance à avoir la main lourde, avec les nouveaux mascaras tellement waterproof que tu es limite dans le maquillage permanent, bref la consommation de cotons avait franchement augmenté … sans pour autant que je me sente satisfaite de cette méthode de lavage, vu que la plupart du temps je repasse encore de l’eau derrière les produits (oui, la plupart des laits démaquillants se rincent .. ).

Bref les lingettes lavables sont aujourd’hui 100% adoptées et depuis un peu plus d’un an, il n’y a plus du tout de cotons à la maison. Il faut, du coup, que j’investisse dans des lingettes supplémentaires : mes préférées toutes douces sont en fibre de bambou et emprisonnent le maquillage comme personne !

 

  • l’évidence même : l’eau du robinet et des gourdes (j’adore ce mot : GOURDE 😉 ça me fait toujours marrer … enfin bref ! on n’est pas là pour parler des mots qui me font marrer … mais dans le genre je pouffe pour les mots « miettes », « crouton », « clic-clac » … vous avez des mots comme ça vous, ou j’suis folle ? ;-))

Donc des gourdes et l’eau du robinet : en quoi est ce plus pratique que des bouteilles en plastique déjà pleines me diras-tu ? eh bien je vais te le dire (patience).

Outre le fait que tu gagnes de l’argent une fois tes gourdes achetées (et donc très vite rentabilisées), tu n’as pas à porter de packs d’eau !! (oui tu vas me dire « et le sport ? et le drive ? », ok admettons).

Tu n’as pas à les stocker : alors là avoue c’est un gros point pratique ! Je t’offre des mètres carré en + l’air de rien ! Pas besoin de trouver de la place ou condamner une partie de ton garde manger, buanderie, pour des bouteilles en plastique !!

Tu évites de charger ta poubelle (donc tu vas la vider moins souvent), tu fais du bien pour la planète, et tu as de l’eau à volonté sans jamais tomber en rade ! En fait, entre nous, je te le dis tout net, être écolo, c’est plus facile qu’on ne croit, c’est même carrément un truc de fainéant si tu veux mon avis 😉 Surtout des gourdes y’en a des canons. Nous en avons des en inox, une pour chaque membre de la famille : sauf la mienne elle vient de chez Powertec , elle est rose et elle a une poignée, et je l’adoooore !

kordelta500_pink

 

  • Le vinaigre blanc : alors lui c’est carrément le truc à tout faire dans la maison ! Il peut remplacer quasiment tout ce qui sert à nettoyer dans la maison. Grosso modo, voilà le tableau : plus de liquide de rinçage dans le lave-vaisselle ? tu le remplaces par du vinaigre blanc. Plus d’adoucissant pour ton linge (bon moi j’en mets jamais) ? tu le remplaces par un peu de vinaigre blanc. Besoin d’un anti calcaire ? vinaigre blanc. Entretien des plans de travail dans la cuisine ? vinaigre blanc (d’ailleurs je te le dis tout net, dans les écoles, on nettoie les tables de la cantine avec un mélange eau -vinaigre blanc, c’est le plus sécure pour les enfants en cas de mauvais rinçage … le vinaigre blanc n’est pas toxique). On peut continuer comme ça, car je suis sûre que l’on peut tout faire avec le vinaigre blanc. Et tu sais quoi ? c’est vraiment pas cher, et tu gagnes de la place avec un seul produit à stocker qui remplace tous les autres ! A toi l’espace libre pour stocker du pinard … euh oups …

Bref voici comment j’ai débuté, sans même m’en rendre compte, la réduction de mes déchets.

Je vous ferais une petite récap par pièce de vie sur les changements adoptés, les trucs faciles, mais aussi les difficultés, et ce que je n’arrive absolument pas à changer …