voyage

L’île de ré : mes 3 adresses incontournables pour des vacances idéales !

En Avril, nous avons décidé de profiter de quelques jours en famille pour découvrir l’Ile de Ré !

Si près de la Gironde que nous n’y avions jamais pensé et pourtant nous sommes tous tombés sous le charme de ses paysages en Charentes maritimes !

Nous avons loué une petite maison de ville à Saint-Martin-de-Ré sur Air B’n’b : un endroit super agréable, idéalement placé pour pouvoir découvrir plusieurs aspects de l’île, avec tout le confort et une déco magnifique !

Bref les vacances commençaient très bien !

J’ai particulièrement apprécié la baignoire avec sa grande fenêtre qui donnait sur la petite cour privée : un bonheur de sentir le soleil entrer dans cette pièce quand on se prélasse dans un bain après des kilomètres en vélo !

Oui car l’Ile de Ré, c’est le paradis du vélo : des kilomètres de pistes cyclables permettent de circuler en toute liberté d’un point à l’autre et de découvrir les paysages à son rythme.

Ainsi nous sommes allés à la découverte des marais salants et de petits producteurs d’huîtres qui proposent de déguster son plateau arrosé d’un petit verre de blanc au plus près de son lieu de production.

Une adresse à retenir : la Rhétaise !

L’itinéraire de ce lieu se refile sous le manteau pour préserver la quiétude du lieu : la carte est simple, peu de choix mais le tout est délicieux, ultra frais, sans chichi, et servi dans la bonne humeur ! (Merci GodblessBacchus !)

Plutôt gourmand de glaces ? Une institution sur l’île se trouve sur le port de Saint-Martin-en-ré : la Martinière !

Un glacier avec des parfums insolites et succulents ! Tu auras envie de tous les goûter mais il faudra faire un choix.

Mes parfums testés et approuvés à ne pas rater : framboise poivron, huitre caviar, mangue gingembre, rocher

A déguster sur un des bancs autour du port en regardant le soleil se coucher … n’oublie pas la petite veste, le vent vient te rafraichir autant que la glace parfois 😉

Chaque petit village regorge de ruelles et marchés totalement dépaysants ! Douceur de vivre au programme !

Pour tes petits-déjeuners, fonce acheter des confitures chez Les papas confituriers !

Une visite incontournable pour t’émerveiller de l’île de Ré et avoir un point de vue incomparable ? Le Phare des Baleines !

Après la montée en escalier colimaçon, tu auras bien mériter d’admirer tout autour de toi un panorama éblouissant !

50 nuances de bleus, c’est ici !

Les petites boutiques au pied du phare et les restaurants sont agréables : il y flotte un air de vacances paisible même s’il y a vite du monde en terrasse les jours de grand soleil. Peu importe, un Apérol Spritz avec vue sur le phare, c’est un luxe suprême !

Il est évident que nous reviendrons tant il nous reste de chemins à explorer et de petits restos à tester 😉

Pour prolonger les vacances, nous sommes allés à la découverte de l’île d’Oléron : un programme encore bien alléchant à suivre ici très bientôt !

 

Publicités
voyage

Un week-end dans le Pays Basque : 5 adresses coup de coeur de Biarritz à Saint Jean de Luz

Partir vers le Pays basque, même le temps d’un week-end, c’est la promesse d’un sentiment de vacances et de douceur de vivre !

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (2)

Dès que tu mets un pied à Biarritz, la Grande Plage te berce de ses vagues et t’intrigue avec ses rochers.

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (3)

Le décor est planté. Tu peux déambuler … et parfois t’arrêter pour savourer …

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (1)

  • Un chocolat chaud délicieux dans un lieu historique et luxueux ?

L’Hôtel du Palais semble inaccessible et pourtant s’offrir cette parenthèse en terrasse ou dans la salle majestueuse coûte 8 euros pour l’équivalent de presque 3 tasses d’un chocolat onctueux. Le service parfait, les chocolats fins et la vue imprenable sont inclus pour un moment inoubliable ! De quoi rêver encore un peu plus près des magnifiques chambres ! 😉

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (7)

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (23)

IMG_8065

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (22)

  • Un livre à choisir au calme dans un endroit atypique ?

Le bookstore est une librairie apaisante et surprenante. Son escalier en colimaçon, son bureau suspendu et ses milliers de livres dans chaque recoin nous donne le tournis. Tous les fous de lecture auront envie de rester des heures dans ce lieu douillet où le conseil est avisé et bienveillant. Sourires et efficacité sont au rendez-vous pour tous les amoureux des librairies mystérieuses … et un peu magiques 😉

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (6)

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (4)

Direction Saint Jean de Luz, avec ses maisons tellement typiques et son kiosque sur la place principale. Des airs de village pour une ville qui regorge de commerces vraiment agréables.

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (17)

  • Un ravitaillement en thé avec des saveurs classiques et originales ?

Chez Maison Deuza, ça sent le grain torréfié (oui il y a aussi du café). Je me laisse tenter par un Oolong au caramel beurre salé. Chez moi je découvre tout son arôme et je suis conquise par cette feuille qui se déploie lentement pour libérer une bonne odeur de caramel pas artificielle. De nombreuses autres saveurs nous tendent les bras, il faudra revenir c’est sûr, surtout que la vendeuse est vraiment adorable.

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (14)

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (16)

  • Un repas avec des produits frais au calme à 2 pas de la rue principale ?

Au Bistrot du Trinquet Maïtena, la carte est très réduite. Génant ? Non, très bon signe ! Que des produits frais, accommodés avec simplicité pour une cuisine familiale qui fleure bon le pays basque ! Le service est au top, sourires, mots gentils pour les enfants : les locaux s’y retrouvent, encore un signe qu’ici on mange bien et qu’on est bien accueilli !

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (8) biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (9) biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (10)

  • un petit cadeau déco rigolo mignon pour le petit dernier ?

Chez Le zèbre à paillettes, toutes les tendances du moment sont réunies pour compléter la décoration de la chambre de vos bouts de chou !

Petites lampes, vaisselles, guirlandes, coussins, instruments, les couleurs pastels et le style scandinave tout est là !

La boutique est pleines de surprises et donne envie de tout ramener chez soi !

  • biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (11) biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (12) biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (13)

Retour en Gironde, mais promis les basques, on reviendra !! ❤

biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (18)  biarritz-pays-basque-euskadi-balade-decouverte-week-end-escapade-famille-sud-ouest-gironde (20)

 

DETENTE, LA PAUSE FEMININE

6 Idées lecture : mes derniers livres lus préférés #1

J’ai toujours beaucoup lu, mais souvent par période.

J’ai repris goût à la lecture avec le besoin de déconnecter le soir et en fréquentant assidûment ma médiathèque (j’étais tellement souvent en médiathèque pour mes séances d’éveil à l’anglais, que j’en avais oublié que je pouvais venir y emprunter des livres 😉

Alors pour flâner sur un transat dans le jardin pendant les jours fériés ou sur la plage cet été, voici mes dernières lectures et pourquoi je les ai aimés.

lecture-preferees-favorites-chouchou-lire-livre-chick-lit-filles-detente-bibliotheque-best-seller-bouquin-gironde-bordeaux

Wild de Cheryl Strayed

L’histoire :

« Lorsque sur un coup de tête, Cheryl Strayed enfile son sac à dos, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. Tout ce qu’elle sait, c’est que sa vie est un désastre. Entre une mère trop aimée, brutalement disparue, un divorce douloureux et un lourd passé de junky, Cheryl vacille. Pour tenir debout et affronter les fantômes de son passé, la jeune Cheryl n’a aucune réponse, mais un point de fuite : tout quitter pour une randonnée sur le  » Chemin des crêtes du Pacifique « . Lancée au cœur d’une nature immense et sauvage, seule sous un sac à dos trop lourd, elle doit avancer pour survivre, sur 1700 kilomètres d’épuisement et d’effort, et réussir à atteindre le bout d’elle-même. Une histoire poignante et humaine, où la marche se fait rédemption. »

Sur le principe d’une introspection, on se surprend à être essoufflé à chaque page tant on fait les miles de randonnée avec l’héroïne.

On est transporté, dépaysé, subjugué, et aussi épuisée par ce parcours initiatique.

Une chose est sûre, cela donne envie de prendre son sac à dos et de partir marcher pour se retrouver soi-même.

Le livre a été adapté en film avec Reese Witherspoon, j’ai sincèrement préféré mille fois le livre.

 

Le coeur entre les pages de Shelly King

L’histoire :

« Maggie, 34 ans, vient d’être licenciée de la start-up branchée de la Silicon Valley où elle travaillait. Que faire sinon traîner au Dragonfly, la pittoresque librairie de livres d’occasion ? Lassé de la voir végéter, Dizzy, son meilleur ami, lui propose de participer à un club de lecture. Au programme : L’Amant de Lady Chatterley. Dans l’édition ancienne qu’elle déniche, Maggie découvre une mystérieuse correspondance amoureuse… Cette découverte va bouleverser la vie de la jeune femme et celle de la petite librairie menacée de fermeture par la concurrence. Le tout sous les yeux espiègles de Grendel, le chat qui a élu domicile parmi les rayonnages. »

L’histoire m’a progressivement embarqué avec son ambiance librairie, bibliothèque et amours des livres. Je m’y suis retrouvée.

Je me suis attachée à cette héroïne se cherchant professionnellement, personnellement et luttant contre les préjugés de sa mère, contre son besoin de reconnaissance.

On est très vite transporté et on suit l’évolution, la transformation d’une personne, qui finit par s’accepter.

 

Demain est un autre jour de Lori Neslon Spielman

L’histoire :

« À la mort de sa mère, Brett Bohlinger pense qu’elle va hériter de l’empire de cosmétique familial. Mais, à sa grande surprise, elle ne reçoit qu’un vieux papier jauni et chiffonné : la liste des choses qu’elle voulait vivre, rédigée lorsqu’elle avait 14 ans. Pour toucher sa part d’héritage, elle aura un an pour réaliser tous les objectifs de cette life list… Mais la Brett d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la jeune fille de l’époque. Enseigner ? Elle n’a aucune envie d’abandonner son salaire confortable pour batailler avec des enfants rebelles. Un bébé ? Andrew, son petit ami avocat, n’en veut pas. Entamer une vraie relation avec un père trop distant ? Les circonstances ne s’y prêtent guère. Tomber amoureuse ? C’est déjà fait, grâce à Andrew, à moins que…  Malgré tout, Brett va devoir quitter sa cage dorée pour tenter de relever le défi. Et elle est bien loin d’imaginer ce qui l’attend. »

C’est un de mes gros coups de coeur ! Déjà rien que la couverture m’a fait craquer 😉

Parce qu’il fait référence à nos rêves d’enfant, nos idéaux de vie que l’on met parfois de côté pour rentrer dans le moule, à notre quête du bonheur que les coups durs nous forcent parfois à voir différemment.

 

Parce que c’était nous de Mhairi McFarlane

L’histoire :

« Il ne peut pas retomber amoureux d’elle. Il n’a jamais cessé de l’aimer. Dix ans plus tard, elle ne l’a pas oublié. Rachel et Ben, ces deux copains de fac ont fait les quatre cents coups et sont restés inséparables jusqu’à la fin de leurs études. Alors que Rachel, casée depuis des années, était promise à un avenir tout tracé, Ben, lui, voulait partir à l’aventure. Lorsque les deux amis se retrouvent, leur complicité d’autrefois est restée intacte. À mesure que les souvenirs refont surface, Rachel comprend qu’elle ne s’est jamais remise du jour où, sur un malentendu, Ben a claqué la porte de sa vie. que vont-ils faire de leurs rêves d’autrefois ? »

L’histoire d’une vieille romance, d’une amitié amoureuse que l’on met dans un coin de sa tête, mais qui revient hanter l’héroïne au détour d’un changement de vie. C’est romantique à souhait, c’est un bouquin détente qui me donne envie de découvrir les autres titres de l’auteur, qui semblent dans le même style.

 

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une de Raphaëlle Giordano

L’histoire :

« – Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë. – Une quoi ? – Une routinite aiguë. C’est une affection de l’âme qui touche de plus en plus de gens dans le monde, surtout en Occident. Les symptômes sont presque toujours les mêmes : baisse de motivation, morosité chronique, perte de repères et de sens, difficulté à être heureux malgré une opulence de biens matériels, désenchantement, lassitude… – Mais… Comment vous savez tout ça ? – Je suis routinologue. – Routino-quoi ? Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce. À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va, pas à pas, transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves… »

J’étais en demi-teinte à la fermeture du livre. Oui il enfonce des portes ouvertes (expression des années 70 ;-)) mais il a le mérite de reprendre un peu tous les grands principes qui permettent d’y voir plus clair dans sa vie et surtout de devenir acteur de son présent plutôt que d’avoir l’impression de le subir. Ne plus regarder passer le temps en se disant « plus tard » mais agir pour être heureux et construire son propre bonheur !

Je me suis rendue compte que sans le savoir j’étais passée (et j’étais même encore en train de passer) par pas mal de ces étapes : le rangement / le tri qui libère, la reprise en main physique, faire bouger les choses pour les voir se concrétiser même si ça fait peur … et que ce roman était un bon manuel de reprise en main, en même temps qu’un livre « feel good ».

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille

L’histoire :

« Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu… Réussiront-elles à tenir leur engagement ? »

Je suis tombée par hasard sur ce roman, et c’est en démarrant la lecture que j’ai découvert qu’il était « local ».

L’histoire se passe dans nos belles contrées du Sud-Ouest, et j’avais peur que cela devienne très vite un roman « terroir » mais la part locale ne prend jamais la place sur l’action et les personnages et c’est tant mieux (pour moi qui n’aime pas ça).

Cela m’a donné un sacré fou rire aussi car je m’y suis retrouvée (le pyjama pilou a acheté au Leclerc de Langon : plus réaliste tu ne fais pas, quand tu penses hiver à la campagne girondine ;-).

Certains passages m’ont un peu trop rappelé Bridget Jones (le décompte de cigarettes …) mais heureusement cela s’arrête là et l’auteur a réellement son propre style : on passe un super moment avec ce livre !

 

N’hésitez pas à me dire si ce genre d’articles vous plait, si cela vous aide dans vos choix de livres, et surtout n’hésitez pas à m’en conseiller aussi ! 😉

Bonne lecture ! ❤

 

 

ANGLAIS, CULTURE, Livres et CD, Londres avec des enfants

Ils sont forts ces anglais ! Le petit livre malin pour découvrir les célébrités britanniques

ils-sont-forts-ces-anglais-bonhomme-de-chemin-angleterre-celebrités-celebres-culture-personnalité-musique-littérature-cinéma-moderne-classique

Un petit bouquin vraiment malin !

Un format mini pour découvrir un max de personnalités britanniques à découvrir !

ils-sont-forts-ces-anglais-bonhomme-de-chemin-angleterre-celebrités-celebres-culture-personnalité-musique-littérature-cinéma-moderne-classique (1)

Des portraits d’auteurs classiques tels Shakespeare ou plus moderne comme JK Rowling, jusqu’au monde de la musique ou de la politique, on se laisse surprendre par ces célébrités devenus incontournables dans la culture anglaise.

ils-sont-forts-ces-anglais-bonhomme-de-chemin-angleterre-celebrités-celebres-culture-personnalité-musique-littérature-cinéma-moderne-classique (2)

Avec de petites anecdotes, on apprend pleins de choses sur ces 30 personnes célèbres en s’amusant avec les éditions Bonhomme de Chemin.

Parfait pour s’immerger un peu dans l’univers des anglais avant un voyage à Londres ou dans des contrées britanniques plus lointaines.

Il complète parfaitement le livre « l’Angleterre des enfants » du même éditeur.

 

Pour acheter le livre sur Amazon, cliquez sur l’image ci-dessous

 

 

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES

Echappe-toi : un escape game ultra vivant sur #Bordeaux

Désormais il faut compter avec plusieurs Escape Game sur Bordeaux.

Nous avons mis du temps à nous y mettre mais nous pouvons maintenant nous aussi tenter de résoudre les énigmes de ces lieux étranges.

Le principe : Vous êtes enfermés avec votre équipe dans une pièce.

A partir de là, vous avez une heure pour vous échapper, ouvrir les portes, les cadenas, trouver des combinaisons, décoder des mots de passe, fouiller … bref sauvez votre peau !!

IMG_3681

Chez Echappe-toi, j’ai testé la salle Les disparus du Château trompette.

L’histoire de cette cellule rejoint l’Histoire de Bordeaux puisque le Château Trompette a réellement existé.

C’est le cas pour les autres énigmes également.

Le bonus : des comédiens communiquent avec vous et vous immergent encore plus intensément dans votre rôle !

Les salles changent de thèmes régulièrement : tu as donc des nouveautés à chaque fois !

Mon équipe a tout déchiré puisque nous sommes sortis vainqueurs ! (bon, on ne va pas trop fanfaronner, car on était vraiment dans les dernières secondes du timming !).

IMG_3684

Cette activité est idéale avec des ados pour les obliger à communiquer avec nous 😉 mais également pour faire connaissance avec une nouvelle pièce rapportée de la famille ou des collègues que l’on aimerait découvrir sous un autre jour.

Attention, c’est totalement addictif !

C’est un super cadeau de noël dématérialisé pour qui veut offrir des moments, plutôt que des objets, et cela fera à coup sûr un super souvenir !

Echappe-toi

Merci à Echappe-toi et à mes co-équipiers fantastiques !

HUMEURS HUMOUR

Acheter une table basse chez Ikea … simple comme bonjour en suédois ! ;-)

Il est 9h50. Dans 10 minutes, votre magasin ouvre ses portes, dit la voix d’hôtesse. Visiblement je ne suis pas la seule à vouloir acheter une table de salon ce matin.

C’est la première fois que je me trouve à faire l’ouverture d’Ikéa.

Je suis entourée d’une bonne trentaine d’acheteurs matinaux et à ma grande surprise, nous petit-déjeunons tous ensemble. Quel élan d’amour et de partage que tous ces consommateurs de meubles en kit buvant d’un seul et même élan leur thé bouillant et dégustant leur biscuit krejnestuk (imprononcable mais tout à fait mangeable).

En même temps je me sens seule. J’aurais aimé pouvoir me blottir contre un homme et choisir avec lui la teinte du bois et le voir pousser notre petit chariot.

Boh, après tout, ai je vraiment besoin d’un homme pour ça ? Je suis tout à fait capable de pousser moi même ce chariot. Puis je me serais probablement disputer avec l’homme à propos de la couleur et de la forme de la dite table. C’est bien connu les hommes n’ont pas de gouts et puis c’est ma table après tout c’est à moi de la choisir.

« Nous vous souhaitons une agréable journée » : l’hôtesse n’a pas encore reposé le micro que la foule monte les marches 4 à 4 pour être les premiers à atteindre les appartements vitrines . On se croirait à l’inauguration d’une nouvelle attraction à Disneyland. Me voilà devant un salon chambre cuisine de 4 mètres carré parfaitement aménagé et il y a même encore la place pour garer un monospace dans le salon. Ils sont balèses quand même ! Oh la voilà ! C’est MA table ! Je la reconnais ! Elle m’attendait , elle a été faite pour moi (et pour environ 100 000 autres personnes en quête d’une table basse design et bon marché, mais qu’importe je me sens complètement épanouie à l’idée de m’offrir cette table, symbole de mon indépendance financière et de mon autonomie en matière de déco : eh oui une table peut représenter tout ça !)

Je repère le nom du produit (un mélange de consonnes et voyelles digne d’un tirage des chiffres et des lettres), l’allée et le numéro (ça m’a toujours épaté de savoir que chaque meuble a sa propre adresse à l’intérieur du magasin), tout ceci est noté à l’arrière d’un vieux ticket de caisse avec le crayon à papier des mini pouss offert par le magasin.

Je pousse mon petit chariot de manière tout à fait aisée, j’ai même une certaine classe en avançant vers le dépôt. Je pense que les gens que je croise se disent «  quelle femme ! » (j’ai les fesses qui partent légèrement vers l’arrière, essayant de faire contre poids avec tout le reste de mon corps face à ce chariot maudit qui part en direction opposée à ma volonté !)

Nous y voilà! Devant moi se dresse 5 mètres de cartons de table basse. Je jette un coup d’oeil autour de moi : pas l’ombre d’un monte charge ou d’un bras musclé. Réflechissons : s’ils laissent les meubles en libre service, vu le nombre de femmes seules en france, divisez par les probabilités qu’elles soient elles aussi en tailleur et talonts hauts pour faire leurs courses, multipliez par le fait qu’elles aient un gros manteau qui tient très chaud et qu’elles soient garés à l’autre bout du parking tout comme moi, cela signifie que le meuble ne doit pas être si lourd que je veux bien l’imaginer et que le carton paraît volumineux parce qu’il est sur d’autres cartons. Elémentaire mon cher watson !

Si tout le monde y arrive, je dois pouvoir y arriver : il n’y a pas de raisons !

J’entreprends donc une extension de mes bras en passant par un hissement de toute ma personne sur mes gigantesques orteils (je vous jure ils sont super longs ! On dirait des doigts !) qui me permettent donc de gagner 2 bons centimètres (presque suffisants pour atteindre le carton avant d’entendre un crac sur les phalanges de mes doigts de pied)

Oubliant ma souffrance pédestre, je fais une deuxième tentative. Yes ! Ce carton est mien … et de tout son poids ! Mon dieu ! Cette table pèse un âne mort (ou bien vivant plutôt, on dirait même qu’il utilise sa force contre moi). A peine essouflée (suis je asthmatique ?) je le dépose délicatement sur mon (trop) petit chariot. (bon ok je l’ai lâché violemment de toute ma hauteur et il a atterri à moitié par terre … mais ces meubles là c’est du solide non ?)

Bon le plus dur est fait, non ? Victorieuse et fière de moi, j’arrive à la caisse. (Je t’épargne la file d’attente avec la personne qui vit dans une maison constituée uniquement de bougies vu le nombre qu’elle achète). Je règle ma table basse : c’est officiel : elle m’appartient et il ne tient qu’à moi de la charger dans ma voiture. Je sors du magasin et je découvre que le chariot, lui, n’a pas le droit de quitter le périmètre de la porte automatique. Ne pouvant abandonner ma toute récente acquisition à son triste sort pour rapprocher ma voiture, je jauge rapidement la distance qui me sépare du but.

4,5,6,7 rangées de voitures et il ne pleut même pas. Allez je ne vais pas me décourager maintenant, d’autant que j’ai déjà soulever ce carton à l’intérieur du magasin (bon une micro seconde et j’ai cru mourir écrasée sous le poids des planches)

Bien sur il n’y a aucune prise sur le carton, il est 2 fois plus large que moi et il me paraît encore plus lourd que tout à l’heure. J’arrive à le soulever sur une distance héroïque (1 mètre !! whoua !) puis je décide en commun accord avec moi même, de faire une petite pause bien méritée. Le carton de 2 tonnes (d’après mes estimations ) repose sur le dessus de mes pieds. J’ai le visage sclérosée par mes efforts, je suis en nage sous mon manteau pure laine, je ne sens plus mes bras, mes mains et mes doigts commencent à présenter une jolie couleur rouge sang et des entailles disparates. Tel un athlète donnant tout ce qu’il a dans les entrailles dans la dernière ligne droite, je me motive pour parvenir en un seul sprint final à la ligne d’arrivée.

Sauf que j’ai oublié ma dopamine.

Je suis maintenant exactement à équidistance (eh je savais bien que ce mot appris en cours de maths me servirait un jour dans la vie : j’ai bien fait de pas sécher les cours au lycée dis donc !) du magasin et de la voiture, lorsque la pluie se met à tomber.

Pas une petite pluie fine et innocente. Non ! Une pluie tout droit issue d’une punition divine qui me serait directement adressée. Je reçois donc l’équivalent de 2 seaux d’eau en moins d’une minute. Le carton se détrempe à la vitesse opposée à laquelle je suis arrivée jusqu’ici (ouh que de mathématiques aujourd’hui), mes cheveux se collent irrémédiablement devant mes yeux m’empêchant de voir tout obstacle (plot et autre joie du parking). Dans un dernier soupir, je puise une énergie nouvelle, l’énergie du déséspoir qu’on appelle ça je crois, et j’arrive à ma voiture !

Je pleure de joie en sortant mes clefs. J’y suis arrivée ! Un dernier effort et le bonheur sera complet. J’arrive presque à partager la joie et la douleur de l’accouchement. J’en suis à la dernière poussée : puis la délivrance ! Ça y est ! J’ai acheté une table basse !!

Assise derrière mon volant je me félicite tout en reprenant mon souffle. Je tourne la clé dans le contact : Rien !

Feintant n’avoir rien vu, ni entendu, je renouvelle mon geste rotatif : Rien !

Noooooooooooooooooon ! Pas aujourd’hui ! Pas maintenant !

Eh bien si ! Je suis en panne, coincée à vie sur le parking où j’ai connu les pires souffrances que mon corps ait pu endurer !

Je vous épargne l’épisode de la dépanneuse et de la honte devant tous les clients des quelques dix magasins qui partagent ce parking (j’ai même appris que c’était le troisième plus grand d’europe, c’est dire !)

mais le dépanneur (un sosie de danny de vito en + gros et + petit) était un homme d’une grande gentillesse (il m’aurait même hébergé pour me « dépanner » bien sur, en précisant qu’il n’avait qu’une seul lit) et m’a monté le carton jusqu’à l’appartement. En échange j’ai du lui donner mon (faux) numéro de téléphone. Tout en réalisant que ça ne servait pas à grand chose puisqu’il savait désormais où j’habitais (que voulez vous je ne peux pas penser à tout lorsque j’improvise)

voilà il ne me reste plus qu’à monter ma table basse : 1 tournevis et c’est parti pour le show !

DIY tutos brico

DIY : faire son calendrier de l’avent ! 24 petites surprises pour les enfants avant noël

Chaque année, on voit les magasins se remplir des premiers calendriers de l’avent … Parfois j’avoue je suis bien tentée de prendre celui de Kinder ou de Playmobil, parce qu’après tout ce sont des valeurs sûres et puis, c’est vite fait, tout prêt, pas besoin de se casser la tête … Oui mais voilà, j’ai un gros problème et j’y travaille, mais moi, j’aime BIEN me casser la tête !

Si c’est trop simple, ça ne m’intéresse pas .. si je ne dois pas stresser un ou deux mois avant, aucun intérêt …

Alors voilà 2 ans que je fais moi-même le calendrier de l’avent … enfin j’avoue que je réquisitionne l’aide des enfants …

diy-calendrier-avent-noel-tuto-bricolage-papier-enfant-idee-vacances-facile-etoile-cadeau-feutre-paillette-decoration

Cette année, j’avais des envies d’étoiles … noires (peut-être suis-je tombée sur une redif’ de Star Wars ?) et de masking tape (ça, je sais, c’est la faute à Hema et ses rouleaux tous aussi beaux les uns que les autres …).

Bon et puis je me rends compte qu’on avait en plus un super DIY de rideau-guirlande d’étoiles l’année dernière 😉diy-etoiles-guirlande-rideau-enfant-bordeaux-deco-paillettes-tuto

Whoua ! En fait j’ai carrément imaginé une collection déco pour cet hiver 😉 (laissez moi rêver ;-))

Alors pour ce petit bricolage, il te faut :

des feuilles de papier Canson ou épaisses noires (mais tu peux choisir la couleur que tu veux … d’ailleurs j’ai longuement hésité avec du rouge bordeaux …)

des ciseaux (ou un cutter de scrapbooking)

des feutres dorés, argentés, et blancs (ce qui se voit le mieux sur le noir) : j’adore ceux de chez Stabilo.

– du masking tape

– une grande boite pour cacher les surprises dans une armoire 😉

– beaucoup d’idées … mais je vais te mâcher un peu le travail de ce côté là.

Ensuite c’est super fastoche !

Tu réquisitionnes des petites mains motivées et tu leur fais découper les étoiles (bon ok pour les finitions, comme tu peux le constater, faudra repasser derrière … mais bon ça les a occupé le temps que je boive mon thé et que je lise un magazine 😉

diy-calendrier-avent-noel-tuto-bricolage-papier-enfant-idee-vacances-facile-etoile

Ensuite tu fais écrire les chiffres de 1 à 24 à l’élu du jour (le petit était tout fier, et ça lui fait réviser un peu ces notions de base ;-))

Puis tu te gardes une soirée pour noter au dos les différents cadeaux /bons auquels ils auront droit.

Attention ! On ne cherche pas ici à dépenser tout le budget de noël pour le calendrier de l’avent et on ne cherche pas non plus à leur offrir 24 babioles …

Ma vision de ce calendrier de l’avent : inclure des moments en famille, des sorties, des petites exceptions dans le quotidien, et également offrir des choses dont ils auraient besoin en y choisissant une petite touche de fantaisie.

Je m’explique : ils ont forcément besoin d’au moins un pyjama un peu plus chaud quand arrive l’hiver . Eh bien, je le choisis plutôt dans leur goût à eux que dans les miens (ouais j’ai donc droit à La reine des neiges et Tortues Ninja .. pris chez Kiabi).

reine-des-neiges-pyjama-disney-kiabi-cadeau-fille-calendrier-avent-enfant-noel-anniversaire

J’inclus donc dans ce calendrier de l’avent des choses que j’aurais dû acheter de toute manière … idem pour les brosses à dents , par exemple.

Voici ma liste non exhaustive de petits cadeaux et moments à offrir aux enfants :

1. bon pour une séance de ciné

2. bon pour un pyjama de noël (cette année c’est donc Kiabi, mais j’aime vraiment beaucoup leur offrir ceux de Petit Bateau …)

3. bon pour une paire de chausson-chaussettes ( je les trouve chez Calzedonia)

4. bon pour un chocolat chaud

5. bon pour un distributeur PEZ

pez-bonbon-enfant-recharge-disney-planes-belle-princesse-cadeau-deco-collection

6. bon pour un petit déjeuner au lit

7. bon pour une balade sur les quais

8. bon pour un playmobil (oui on y échappe pas quand même 😉 cela revient moins cher d’acheter une petite boite comme celle-ci qui inclust 2 playmo pour mes 2 anges-démons que des playmo en solo 😉

playmobil-playmo-figurine-personnage-enfant-jeu-jouet-ange-diable-bonhomme-collection-cadeau-avent-noel-anniversaire

9. bon pour des autocollants / tampons (chez Hema toujours … )

10. bon pour un repas crèpes ou gaufres

11. bon pour un livre de noël (le Kididoc sur le père noël pour le petit, et la grande est dans sa période « catéchisme-plus près de toi seigneur » donc je fais avec et je lui offrirais cette première crèche avec son livre de chez Nathan Jeunesse)

nathan-jeunesse-creche-noel-avent-calendrier-livre-liste-cadeau-enfant

12. bon pour un coloriage de noël

13. bon pour une décoration de sapin (là j’avais carrément anticipé puisque je les ai ramené de notre voyage à Disneyland Paris … mais avouez que c’est trop chou non ?)

deco-noel-decoration-disney-store-land-paris-sapin-cadeau-avent-peter-pan-tic-tac-dessin-anime-walt

14. bon pour un atelier perle hama

15. bon pour se coucher 30 min plus tard

16. bon pour un atelier sablés de noël

17. bon pour une journée pyjama dvd

18. bon pour un soirée mini-disco pendant 30 minutes

19. bon pour une brosse à dents

20. bon pour un mcdo ou une pizza

21. bon pour une bouteille de champomy et apéro dinatoire

22. bon pour un produit pour le bain (en général je me fournis chez Lush)

23. bon pour un CD compil fait maison

24. bon pour un joli masking tape

25. bon pour aller à la ludothèque une après midi

26. bon pour une journée « vous êtes les parents, on est les enfants »

27. bon pour un élastique / barrettes

Tu n’as plus qu’à scotcher avec du masking tape … on a essayé de former un sapin, mais je ne suis pas convaincue 😉

diy-tuto-bricolage-enfant-calendrier-avent-noel-etoile-surprise-cadeau-blog-pteapotes-lydie diy-tuto-bricolage-enfant-calendrier-avent-noel-etoile-surprise-cadeau-blog-pteapotes-lydie-atelier-loisir-creation

Et toi tu rajouterais quoi comme idée ?