CULTURE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #mars

Mon livre « Le parfum du mimosa » continue sa petite vie parmi vous ! Peut-être fait-il partie de VOS lectures du mois 😉

Ce confinement est peut-être pour vous l’occasion de le découvrir : en version numérique.

Vous pouvez le lire sur vos liseuses, mais aussi smartphone et tablette via l’appli Kindle qui est gratuite.

il est à seulement 3.99 euros pour rester le plus accessible possible tout en soutenant mon travail d’auteur.

Hâte d’avoir vos avis : n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ou aller en mettre un sur amazon.

Ce mois-ci de mon côté j’ai lu un peu au ralenti le temps de finir un autre manuscrit et de mettre en place une organisation pour la quarantaine vu que je continue mon travail et qu’on ajoute les cours des enfants et l’intendance d’une vie à 4 confinés.

Voici mes lectures du mois

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos des couvertures. L’idéal est d’acheter dans vos petites librairies de quartier ou auprès des éditeurs en ligne, d’emprunter dans vos médiathèques ou d’acheter d’occasion.

Miss you de Kate Eberlen

L’histoire :

«  » Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie.  » Cette phrase, Tess l’a vue des centaines de fois sur une assiette chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle va bouleverser son existence à jamais.
Gus est aussi en vacances à Florence, avec ses parents. La vie de sa famille a déjà changé de manière soudaine et tragique depuis que son frère a disparu, et Gus ne pense qu’à une chose : voler de ses propres ailes. À la rentrée, lui doit entamer des études de médecine.
Ce jour-là, ces deux inconnus admirent côte à côte la basilique San Miniato al Monte…
Au cours des seize prochaines années, leurs chemins vont se croiser et se recroiser, quelques secondes à peine, sans que l’un ou l’autre ne s’en aperçoive. Séparés par la distance et leurs destins respectifs, auront-ils un jour l’occasion de se découvrir ? »

Gros coup de cœur pour ce livre. Il m’a rappelé « Ce jour de décembre » que j’avais adoré et qui est construit un peu sur le même principe. Un chassé croisé amoureux où les personnages principaux se ratent et se suivent sur plusieurs années et même décennies. J’aime beaucoup cette idée de chemins communs et de destinée. Les protagonistes sont attachants et réalistes. Ils ne sont pas parfaits, et vivent des drames autant que des bonheurs, tout en restant humains avec leurs qualités et leurs défauts. Un très bon moment de lecture.

Ecriture de Stephen King

Le livre :

« Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l’un et l’autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l’écriture et la vie. Résultat : ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu’est l’inspiration.
Une fois encore Stephen King montre qu’il est bien plus qu’un maître du thriller : un immense écrivain. »

Je l’avais déjà lu il y a de nombreuses années et j’avais besoin de m’y replonger pour y retrouver la motivation sur la fin de mon manuscrit. En dehors du fait qu’il distille des conseils d’écriture, c’est surtout son parcours et sa propre façon de travailler que Stephen King nous livre. J’aime le fait qu’il soit « cash » tout en donnant une grande dose d’énergie positive. A lire comme une autobiographie pour trouver également quelques astuces pour écrire.

 

Poèmes « Alcools » d’Apollinaire

«Moi qui sais des lais pour les reines Les complaintes de mes années Des hymnes d’esclave aux murènes La romance du mal aimé Et des chansons pour les sirènes» Cent ans après sa publication, Alcools demeure une référence incontournable de la poésie mondiale.

Besoin de me replonger dans quelques classiques j’ai lu seule ou avec mes enfants à haute voix les poèmes d’Apollinaire de ce recueil qui est au sujet du BAC cette année. Nous avons pu y découvrir notre nouvelle insulte préférée : « Ta mère fit un pet foireux et tu naquis de cette colique ».

J’y ai découvert aussi que mon fils était particulièrement sensible à la poésie et à chaque fin de poème même s’il ne comprenait pas tout (il a 10 ans) il avait souvent un sourire en disant « c’est joli ». Preuve est que l’on devrait se lire des poèmes plus souvent pour redécouvrir la musique des mots et surtout certaines tournures qui mettent des images sur les phrases. Je ne peux que vous conseiller de ressortir un bouquin de poèmes classiques et vous laisser un peu embarquer. L’avantage de le déclamer ensemble c’est que c’est beaucoup moins ennuyeux que de lire seul, et surtout on peut ensuite en discuter sur notre ressenti. A refaire en famille à l’heure du gouter par exemple.

 

Créer : collectif

« Depuis l’été 2017, France Culture invite les plus grands artistes contemporains à évoquer leur création lors de masterclasses. L’Iconoclaste a plongé dans ce matériel exceptionnel pour
sélectionner le meilleur et en révéler la substantifique moelle. On entre, sur la pointe des pieds, dans les bureaux, les ateliers, dans les salles de répétition, les cabinets d’architectes.
Quelle méthode Denis Podalydès utilise-t-il pour mémoriser ses textes ? Comment Maylis de Kerangal érige-t-elle ses romans ? De quelle façon Jean Nouvel appréhende-t-il un lieu sur lequel
il doit construire ? Tout au long de ces huit entretiens, on plonge dans la création. Pour l’envisager, la saisir, mais aussi s’en inspirer.
À chacun ensuite de s’emparer des conseils prodigués par les plus grands créateurs.
Créer, c’est aussi découvrir les arrière-pays de chacun des artistes. Quel livre les inspire ? Quel film a marqué leur vision du monde ? Une autre oeuvre qui a tout bouleversé ? Ainsi,
chacun peut s’immerger dans l’univers des créateurs, et comprendre comment un parcours artistique se dessine. »

Je suis tombée par hasard sur ce livre qui m’attendait dans mes étagères. Il est constitué d’interviews autour de « créateurs » dans différents domaines. Auteurs, scientifiques, dessinateur, chacun parle de sa façon de créer de ses inspirations, de ce que représente pour lui la création. L’avantage c’est que j’ai pu lire entrecouper : une interview par jour quand j’avais peu de temps et que c’est super intéressant de découvrir certains et d’apprendre à mieux connaitre d’autres. J’aurais aimé avoir des « astuces » mais ici on n’a plutôt des parcours et des ambiances de travail que de véritables conseils ou inspirations. Par contre c’est vraiment un livre qui change des romans et qui permet de varier les lectures. Tout ce que j’aime pour casser la routine et découvrir de nouvelles choses.

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

Février 2020 : 6 idées lecture

janvier 2020 :

Décembre : 5 idées lecture

Novembre : 4 idées lecture

10 lectures romance de noël

septembre 2019 : 3 idées lecture

3 romans feel-good  été

3 lectures en anglais été

mai-juin 2019 : 3 idées lecture

Avril 2019 : 3 idées lecture

Mars 2019 : 3 idées lecture

Février 2019 : 3 idées lecture

Janvier 2019 : 5 idées lecture

happy-2

Food, MANGER, recettes

Le gâteau poires chocolat léger et gourmand avec un minimum d’ingrédients

Gourmand et léger ? N’est-ce pas incompatible ?

Non pas avec cette recette que j’affectionne depuis plusieurs mois et qui en ces temps de restriction tombe à pic.

Pourquoi ? Parce qu’en plus d’être gourmand et léger, il contient peu d’ingrédients et peu de quantité de chaque produit de première nécessité.

Ainsi nous pouvons garder le rythme et nos habitudes de goûters maison sans avoir à nous déplacer trop souvent vers les magasins alimentaires.

La preuve, voici la recette de ce délicieux gâteau que les enfants adorent :

  • 4 poires ( testé avec des pommes, ça marche aussi 😉 cela permet également d’écouler des fruits trop mûrs : double économie !)
  • 2 œufs
  • 40 g de sucre
  • 1/2 sachet de levure
  • 20 g de beurre
  • 60 g de farine
  • 30 g de chocolat râpé ou pépites de chocolat
  • 1 sachet de sucre vanillé ou quelques gouttes d’extrait de vanille ou une demi-gousse de vanille (facultatif)

Préchauffer le four à 170 degrés.

Battre les œufs avec le sucre.

Ajouter le beurre fondu, la farine et levure.

Éplucher et couper les poires (ou pommes) en petits dés.

Ajouter les fruits à la préparation.

Ajouter le chocolat.

Verser dans un moule.

Mettre dans le four chaud 35 min à 170 degrés.

Remarque : La pâte peut paraître en quantité insuffisante car elle enrobe juste les fruits, mais vous obtiendrez un gâteau moelleux, certes moins épais qu’un gâteau au yaourt par exemple, mais délicieux et léger.

Bon appétit !

N’hésitez pas à me donner votre avis sur cette recette de gâteau !

Retrouvez aussi ma recette de pain sans machine à pain ni levure fraîche de boulanger ni temps de repos.

 

Dvt perso et organisation, LES ACTIVITES KIDS, Uncategorized

Télétravail, enfants et minuteur

Tu te demandes peut-être comment ces 3 mots peuvent être compatible ?

A l’heure du confinement, il faut s’armer de patience pour combiner boulot et enfants.

Free-lance depuis plusieurs années j’ai pu tester plusieurs modes d’organisation avec mes chers petits, qui maintenant sont un peu plus autonomes mais demandent toujours une présence et une aide notamment pour les devoirs et proposer des activités.

Du coup je te partage ici mes astuces pour essayer de garder le cap du télétravail, tout en donnant de ton temps à tes enfants.

Pour cela tu dois t’armer du pilier de ton organisation, du garant de ton temps de boulot, et du repère familial : le minuteur !

Minuteur de cuisine, alarme téléphonique, réveil, tout est bon pour découper la journée en créneau horaire qui vont donner une sensation de morcellement des tâches.

Diviser pour mieux régner c’est mon credo ! 😉

Diviser les matins et les après-midis en heures et en minutes, c’est la seule façon que j’ai trouvé pour être un minimum productive et efficace tout en donnant du temps à mes enfants.

Voici un exemple de notre journée confinement type tel que nous l’imaginons parce qu’ils sont grands (14 et 11 ans) et autonomes sur beaucoup de choses :

Tu vas me dire, t’es bien gentille Lydie, mais mon enfant n’en a rien à faire de ton minuteur !

S’il a 3 ans, je vais être honnête ça va être compliqué, je ne peux pas grand chose pour toi si ce n’est de vraiment réduire les durées ou de le coller à la sieste pour bosser ainsi que le soir … cet enfant a besoin de sommeil de toute façon, non ? 😉

Pour les autres si tu remplis ta part du contrat et qu’ils voient qu’ils ont du temps avec toi quand leur moment est venu ils te laisseront tranquille pendant la durée où tu dois travailler.

La méthode Pomodoro je l’applique pour mon travail et rester productive sans m’essouffler.

Cette méthode consiste à alterner temps de travail et temps de pause.

Avec les enfants c’est pareil (sauf que ta pause c’est le temps avec eux : clairement ce n’est pas de tout repos pour toi mais ça marche).

Selon l’âge de l’enfant tu prévois un temps d’activité autonome pour lui de 20/30/40 ou 50 min (avec les miens j’atteins 1h parce qu’ils ont 14 et 11 ans). Tu lances le minuteur : la règle est simple il ne doit pas venir te déranger avant que ça sonne. Et toi tu dois tout donner pour ton taff jusqu’à l’heure de la sonnerie.

Puis c’est le moment de l’enfant : tu règles à nouveau le minuteur sur 20/30 minutes où tu fais une activité avec lui. Si tu es pleinement avec ton enfant sur ce temps, et que tu joues le jeu, il saura que quand le prochain minuteur qui le concerne sonnera tu lui réserves un temps de qualité où il est au centre de ton attention. Du coup il te laissera avancer sur ta besogne pendant le reste du temps.

Après il faut ajuster en fonction des besoins, des spécificités, des temps où l’enfant est plus fatigué, où il a besoin d’être juste parfois dans la même pièce que toi pour jouer tranquille à tes pieds …

Personnellement je fais en sorte de vraiment prévoir un planning très strict au début, un genre d’emploi du temps idéal de rêve où tout marcherait parfaitement, puis ensuite j’ajuste. En fonction de la concentration, de la météo, des envies, des ras-le-bol …

Par ailleurs pense à utiliser chaque activité pour la maison ou tâches ménagères comme un moment avec ton enfant : faire le repas du midi avec lui c’est une vraie activité pour lui, un moment de partage et en même temps tu n’auras pas à caser « faire à manger » dans ton emploi du temps.

Idem pour le jardinage, rangement, tri ou ménage (le lavage de vitres ou le pliage de linge c’est tellement chouette 😉 ironie +++

Mais en tout cas dès 4/5 ans il peut s’amuser à rassembler les chaussettes par paire: une vraie activité Montessori qui te fait gagner un temps fou et qui le rendra fier si tu rend tout ça ludique et valorisant.

Voilà j’espère que cela t’aidera à trouver ton organisation pour que la cohabitation se passe au mieux et que télétravail, enfant et minuteur vivent en harmonie dans ta maison.

N’hésite pas à me laisser un commentaire sous cet article ou à me donner tes propres astuces.

Retrouvez aussi mes autres articles sur l’organisation en cliquant sur les images ci-dessous.