CULTURE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #mars

Mon livre « Le parfum du mimosa » continue sa petite vie parmi vous ! Peut-être fait-il partie de VOS lectures du mois 😉

Ce confinement est peut-être pour vous l’occasion de le découvrir : en version numérique.

Vous pouvez le lire sur vos liseuses, mais aussi smartphone et tablette via l’appli Kindle qui est gratuite.

il est à seulement 3.99 euros pour rester le plus accessible possible tout en soutenant mon travail d’auteur.

Hâte d’avoir vos avis : n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ou aller en mettre un sur amazon.

Ce mois-ci de mon côté j’ai lu un peu au ralenti le temps de finir un autre manuscrit et de mettre en place une organisation pour la quarantaine vu que je continue mon travail et qu’on ajoute les cours des enfants et l’intendance d’une vie à 4 confinés.

Voici mes lectures du mois

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos des couvertures. L’idéal est d’acheter dans vos petites librairies de quartier ou auprès des éditeurs en ligne, d’emprunter dans vos médiathèques ou d’acheter d’occasion.

Miss you de Kate Eberlen

L’histoire :

«  » Aujourd’hui est le premier jour du reste de ta vie.  » Cette phrase, Tess l’a vue des centaines de fois sur une assiette chez elle, dans le sud de l’Angleterre. En cet été 1997, la jeune fille ne peut s’empêcher d’y songer tandis qu’elle savoure la fin de ses vacances idylliques à Florence avec sa meilleure amie. Car sa vie est bel et bien sur le point de changer : elle s’apprête à entrer à l’université. À son retour pourtant, une terrible nouvelle va bouleverser son existence à jamais.
Gus est aussi en vacances à Florence, avec ses parents. La vie de sa famille a déjà changé de manière soudaine et tragique depuis que son frère a disparu, et Gus ne pense qu’à une chose : voler de ses propres ailes. À la rentrée, lui doit entamer des études de médecine.
Ce jour-là, ces deux inconnus admirent côte à côte la basilique San Miniato al Monte…
Au cours des seize prochaines années, leurs chemins vont se croiser et se recroiser, quelques secondes à peine, sans que l’un ou l’autre ne s’en aperçoive. Séparés par la distance et leurs destins respectifs, auront-ils un jour l’occasion de se découvrir ? »

Gros coup de cœur pour ce livre. Il m’a rappelé « Ce jour de décembre » que j’avais adoré et qui est construit un peu sur le même principe. Un chassé croisé amoureux où les personnages principaux se ratent et se suivent sur plusieurs années et même décennies. J’aime beaucoup cette idée de chemins communs et de destinée. Les protagonistes sont attachants et réalistes. Ils ne sont pas parfaits, et vivent des drames autant que des bonheurs, tout en restant humains avec leurs qualités et leurs défauts. Un très bon moment de lecture.

Ecriture de Stephen King

Le livre :

« Quand Stephen King se décide à écrire sur son métier et sur sa vie, un brutal accident de la route met en péril l’un et l’autre. Durant sa convalescence, le romancier découvre les liens toujours plus forts entre l’écriture et la vie. Résultat : ce livre hors norme et génial, tout à la fois essai sur la création littéraire et récit autobiographique. Mais plus encore révélation de cette alchimie qu’est l’inspiration.
Une fois encore Stephen King montre qu’il est bien plus qu’un maître du thriller : un immense écrivain. »

Je l’avais déjà lu il y a de nombreuses années et j’avais besoin de m’y replonger pour y retrouver la motivation sur la fin de mon manuscrit. En dehors du fait qu’il distille des conseils d’écriture, c’est surtout son parcours et sa propre façon de travailler que Stephen King nous livre. J’aime le fait qu’il soit « cash » tout en donnant une grande dose d’énergie positive. A lire comme une autobiographie pour trouver également quelques astuces pour écrire.

 

Poèmes « Alcools » d’Apollinaire

«Moi qui sais des lais pour les reines Les complaintes de mes années Des hymnes d’esclave aux murènes La romance du mal aimé Et des chansons pour les sirènes» Cent ans après sa publication, Alcools demeure une référence incontournable de la poésie mondiale.

Besoin de me replonger dans quelques classiques j’ai lu seule ou avec mes enfants à haute voix les poèmes d’Apollinaire de ce recueil qui est au sujet du BAC cette année. Nous avons pu y découvrir notre nouvelle insulte préférée : « Ta mère fit un pet foireux et tu naquis de cette colique ».

J’y ai découvert aussi que mon fils était particulièrement sensible à la poésie et à chaque fin de poème même s’il ne comprenait pas tout (il a 10 ans) il avait souvent un sourire en disant « c’est joli ». Preuve est que l’on devrait se lire des poèmes plus souvent pour redécouvrir la musique des mots et surtout certaines tournures qui mettent des images sur les phrases. Je ne peux que vous conseiller de ressortir un bouquin de poèmes classiques et vous laisser un peu embarquer. L’avantage de le déclamer ensemble c’est que c’est beaucoup moins ennuyeux que de lire seul, et surtout on peut ensuite en discuter sur notre ressenti. A refaire en famille à l’heure du gouter par exemple.

 

Créer : collectif

« Depuis l’été 2017, France Culture invite les plus grands artistes contemporains à évoquer leur création lors de masterclasses. L’Iconoclaste a plongé dans ce matériel exceptionnel pour
sélectionner le meilleur et en révéler la substantifique moelle. On entre, sur la pointe des pieds, dans les bureaux, les ateliers, dans les salles de répétition, les cabinets d’architectes.
Quelle méthode Denis Podalydès utilise-t-il pour mémoriser ses textes ? Comment Maylis de Kerangal érige-t-elle ses romans ? De quelle façon Jean Nouvel appréhende-t-il un lieu sur lequel
il doit construire ? Tout au long de ces huit entretiens, on plonge dans la création. Pour l’envisager, la saisir, mais aussi s’en inspirer.
À chacun ensuite de s’emparer des conseils prodigués par les plus grands créateurs.
Créer, c’est aussi découvrir les arrière-pays de chacun des artistes. Quel livre les inspire ? Quel film a marqué leur vision du monde ? Une autre oeuvre qui a tout bouleversé ? Ainsi,
chacun peut s’immerger dans l’univers des créateurs, et comprendre comment un parcours artistique se dessine. »

Je suis tombée par hasard sur ce livre qui m’attendait dans mes étagères. Il est constitué d’interviews autour de « créateurs » dans différents domaines. Auteurs, scientifiques, dessinateur, chacun parle de sa façon de créer de ses inspirations, de ce que représente pour lui la création. L’avantage c’est que j’ai pu lire entrecouper : une interview par jour quand j’avais peu de temps et que c’est super intéressant de découvrir certains et d’apprendre à mieux connaitre d’autres. J’aurais aimé avoir des « astuces » mais ici on n’a plutôt des parcours et des ambiances de travail que de véritables conseils ou inspirations. Par contre c’est vraiment un livre qui change des romans et qui permet de varier les lectures. Tout ce que j’aime pour casser la routine et découvrir de nouvelles choses.

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

Février 2020 : 6 idées lecture

janvier 2020 :

Décembre : 5 idées lecture

Novembre : 4 idées lecture

10 lectures romance de noël

septembre 2019 : 3 idées lecture

3 romans feel-good  été

3 lectures en anglais été

mai-juin 2019 : 3 idées lecture

Avril 2019 : 3 idées lecture

Mars 2019 : 3 idées lecture

Février 2019 : 3 idées lecture

Janvier 2019 : 5 idées lecture

happy-2

DETENTE, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE, voyage

Comment vaincre sa phobie de l’avion et voyager + zen ?

Si vous me suivez sur Facebook ou Instagram, vous savez que j’ai très peur en avion.

Le genre de peur qui me paralyse et qui jusqu’à présent ne me permettait pas de faire plus de 3-4 heures et dans un état d’angoisse dramatique plusieurs jours avant et pendant le vol.

Mais vous avez aussi pu voir qu’en octobre j’ai réussi à franchir un cap avec un voyage au Canada qui m’a obligée à me dépasser avec 7 heures de vol.

Je suis même montée dans un hydravion pour un vol de 45 minutes au-dessus de la Mauricie, mais ça, c’est encore une autre histoire 😉

Revenons à ce vol direction le Canada (je sais que je dois vous faire un article sur nos 15 jours de périple à travers le Québec, mais le temps me manque cruellement pour compiler les bons plans resto, hôtel, location et visites).

J’avais commencé ce travail sur moi lors de mon voyage en Alsace, avec un vol court, quelques semaines avant le grand saut, mais durant lequel j’ai déjà constaté que j’étais beaucoup moins stressée qu’avant.

Dire que j’ai vaincu ma peur de l’avion, et que ma phobie m’a quittée est un grand mot.

Dire que je n’ai plus peur en avion serait un mensonge, et ne pas avouer qu’au retour une zone de turbulences a failli m’achever serait une omission malhonnête.

Non, je ne suis pas guérie.

Mais déjà avoir envisagé le voyage, et m’être préparée à ce parcours dans le ciel pendant plusieurs heures, a été déjà une partie du challenge réussi.

Ensuite en vol, j’ai pu me défaire de quelques symptômes qui jusqu’à présent faisaient de mes heures d’avion un enfer : sueur froide, tremblement des mains, claquement de dents, sueur chaude, accélération du rythme cardiaque, accélération de la respiration, crise d’angoisse, crise de panique …

Je m’estime pourtant heureuse de ne jamais avoir souffert du mal des transports et donc de nausées ou vomissements.

Depuis longtemps on me préconise de prendre un cachet du genre somnifère et ainsi tous mes problèmes seront réglés : oui mais voilà, rien que l’idée de ne pas être consciente ou d’avoir toutes mes facultés dans un avion m’angoisse encore plus !

Alors oui j’aimerais pouvoir dormir durant le trajet mais pour l’instant mon corps et mon esprit ne se l’autorisent pas en altitude au-dessus d’un océan ou d’un continent !

Maintenant que je vous ai posé le tableau, voici ce qui m’a aidé à mieux vivre ce vol de 7h, ainsi que les astuces pour amoindrir mes symptômes et diminuer mon stress et ma peur en avion.

 

Visualiser :

Plusieurs semaines à l’avance, lorsque je pensais à ce voyage, et que le stress commençait à m’envahir, j’essayais de visualiser un trajet calme, une musique douce, les paysages du Canada que j’allais pouvoir découvrir en arrivant, des images rassurantes comme un thé près d’une cheminée, une forêt aux couleurs de l’automne …

Je respirais calmement, je décontractais mes muscles, j’essayais aussi de me dire que pour le moment j’étais bel et bien sur terre donc inutile d’angoisser à l’avance.

Je repoussais les images négatives qui jusqu’à présent prenaient le dessus.

Je rassemblais ma motivation et mon envie de voyager pour lutter contre cette peur viscérale, irrationnelle et incontrôlable.

Je me suis fabriquée des visualisations positives pour m’apaiser et me rassurer.

 

 

S’équiper :

Pour ma part j’ai besoin de recréer un endroit apaisant : mon canapé chez moi !

Alors non je n’embarque pas mon canapé dans l’avion ! 😉

Mais j’y emmène des éléments qui me permettent encore une fois de me rassurer, comme un enfant avec son doudou.

Je fais suivre un grand foulard / écharpe (selon la saison) : ce qui de toute façon est pour moi un indispensable en voyage même sans prendre l’avion.

Une ventilation trop forte, besoin de se caler, de se couvrir les jambes, la tête, etc.

Il faut TOUJOURS avoir ce genre d’accessoires textile avec soi !

Cette écharpe doudou est recouverte de mon parfum préféré et me sert de « plaid » comme je ferais si j’étais chez moi.

Je me sens au chaud, protégée, apaisée.

Cela me permet de faire redescendre un peu la pression rien qu’en reniflant et en m’emmitouflant dessous.

Des écouteurs pour mettre sa musique préférée dans les oreilles et se couper des discours anxiogènes que l’on entend autour de soi (l’enfant qui demande si le hublot est bien fermé, le vieux monsieur qui dit « faudrait pas qu’on s’écrase quand même » ou l’hôtesse qui raconte où sont les issues de secours .. Bref je préfère ne pas écouter toutes ces phrases qui me renvoient à ma peur !)

J’emmène aussi toujours en voyage mon travel mug que je remplis de mon thé préféré en salle d’embarquement après les contrôles : l’odeur et le goût bernent mon cerveau !

Si je sens et goûte ce thé c’est que je suis chez moi et tout va bien ! 😉


Se concentrer :

Si je suis concentrée sur quelque chose, mon esprit finit par oublier qu’il est dans un avion et donc à faire tourner en boucle un film catastrophe.

Si je me sens chez moi sur mon canapé, il ne peut rien m’arriver.

Donc j’ai toujours un livre avec moi.

Attention, vous allez voir les subtilités pour berner mon esprit tordu et torturé : je le choisis en anglais, car cela fait déjà partie de processus de concentration de ne pas aller dans la facilité de ma langue maternelle.

Même si je lis facilement l’anglais, cela reste pour mon cerveau un effort plus important que de lire en français.

Deuxième subtilité, j’embarque avec moi un livre que j’ai commencé chez moi !

Juste quelques pages ou les deux premiers chapitres, mais comme je l’ai commencé chez moi, mon travail de visualisation, quand je me replonge dans l’histoire, est alors plus facile : je me revois dans mon salon lorsque j’ai lu le début et je ne fais que continuer ma lecture calmement.

Je poursuis l’histoire en me rappelant dans quelques conditions j’étais au début de ma lecture et alors cela me renvoie à un moment calme et agréable.


Profiter :

Très difficile à faire quand on commence à sentir les heures passées et qu’il reste encore de longues minutes de vol et que le stress reprend le dessus progressivement.

Mais plus le vol sera long, plus il y aura de distractions à bord : films, séries, repas, musique …

Est-ce qu’on a souvent le temps et l’occasion de regarder 3 films d’affilée ou bien toute une saison d’une série ?

De manger son repas dans un fauteuil avec un concert génial dans les oreilles ou en découvrant « This is us » ?

Non, ces moments sont rares ou alors on les paie plus tard en se disant qu’on s’est couché trop tard etc ..

Là vous n’avez que ça à faire ! Vous ne pouvez pas lancer une machine, ranger du linge, faire à manger … alors profitez !

Pour ma part, j’essaie d’aller vers des films ou documentaires qui sont vraiment ce que j’aime et que ma famille ne supporterait pas (mon mari n’aime pas les documentaires littéraires ou les comédies romantiques).

Idem j’ai regardé des films en VO car j’adore ça : j’ai plongé dans « the bookshop » que je n’aurais jamais pris le temps de regarder en temps normal, j’ai découvert This is us, je me suis aussi refait quelques épisodes de Friends car voir Joey me met instantanément de bonne humeur et en mode positif !

Travailler :

Si comme moi vous aimez écrire, ou que vous repoussez depuis des années de pouvoir noter le récit de votre accouchement ou de votre dernier voyage, ou même que vous n’avez pas encore préparer les visites pour l’arrivée, c’est le moment de vous plonger dedans.

Un ordi, une clé USB ou tout simplement un carnet et vous pourrez prendre le temps de mettre noir sur blanc ce que vous n’avez jamais pris le temps de faire.

Cela vous permet de vous replonger dans de bons souvenirs et poursuivre votre travail de visualisation positive tout en mettant à profit ses heures d’avion.

Pour ma part j’ai réussi à écrire quelques scènes de mon prochain manuscrit, dont une scène qui se passe dans un avion : pouvoir vivre et observer en temps réel, c’est encore mieux que de l’imaginer, alors autant en profiter !

Dernière astuce, que je donne avec des pincettes car je ne veux pas qu’on m’accuse de pousser à la consommation mais ça marche pour moi :

Boire un peu d’alcool :

Une ou deux coupes de champagne c’est un formidable décontractant musculaire et avec l’altitude pas besoin de boire + pour se détendre.

On relâche un peu les tensions et on peut se surprendre à fermer les yeux quelques minutes (certains arriveront même à dormir, ce n’est pas encore mon cas).

 

J’espère que ces quelques astuces vous aideront à franchir certaines étapes de cette phobie de l’avion.

Et vous, vous avez des conseils ou trucs pour passer un vol plus zen et serein ?

DIY tutos brico

DIY kdo fait maison : le kit à rhum arrangé dans une bouteille à offrir ! + printables

Comme chaque année, je cherche une nouvelle idée pour offrir un cadeau fait maison aux instit’ mais aussi aux amis.

Retrouvez d’ailleurs tous nos kdos DIY :

J’ai eu une illumination au détour d’une dégustation de rhum arrangé et il ne restait plus qu’à concrétiser ma vision avec des ingrédients secs qui permettraient d’être conservés jusqu’à utilisation.

Voici donc la recette et la marche à suivre pour un litre de préparation, il vous faut :

  • une bouteille vide propre et sèche (tu peux en acheter chez Ikéa, mais pour ma part je recycle nos bouteilles de jus d’orange en verre 😉
  • 50 à 70 g de sucre cassonnade
  • 2 bâtons de cannelle
  • une cuillère à soupe de citronnelle
  • une cuillère à soupe d’écorce d’orange (à faire sécher vous-même ou au rayon épices)
  • 1 gousse de vanille (penser à dire de faire une entaille avant d’ajouter le rhum pour que la vanille se diffuse)
  • 5 clous de girofle
  • 3 étoiles de badiane (anis étoilé)

Mettez tous les ingrédients.

Imprimez et collez l’étiquette ci-dessous que j’ai créé pour vous !

Offrez avec une bouteille de rhum de votre choix que vous pourrez emballer dans ce pochon fait maison en recyclant vos vieux jeans ! 😉

Et voilà il ne vous reste plus qu’à récolter les remerciements et à venir me dire si le rhum était bon 😉

Sinon tu peux toujours faire un porte-bijou avec une caisse de vin …

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX ENTRE COPINES, MANGER, OENOTOURISME - VINS, Resto

Le Point Rouge : La plus grande carte de cocktails de Bordeaux

Lieu de dépravation de ma jeunesse (toi même tu sais 😉 ), les quais de paludate sont en plein mutation.

Ce changement a démarré entre autre par l’ouverture d’un bar à cocktails tout simplement dingue qui propose également une partie restaurant : Le Point Rouge !

Je n’ai pas testé les plats et menus de la restauration mais je peux d’ores et déjà te parler des cocktails et de l’ambiance confidentielle qui règne dans cet endroit hors du commun à Bordeaux !

Calfeutré derrière une double porte, le bar principal a des allures d’Amérique du temps de la prohibition !

J’aime ce côté intime et chaleureux à la fois, où tu peux venir prendre un verre en amoureux.

Le plus difficile finalement cela va être de choisir une boisson : la carte des cocktails est tout bonnement hallucinante !

En dehors du fait que tout fait envie, il y a plus d’une centaine de recettes !

Les prix sont très corrects lorsque l’on voit la qualité et la complexité de certains cocktails !

Pour ma part, j’ai testé le Sauternes Spritz : une évidence !

J’ai adoré ! Maintenant il faut en goûter d’autres 😉

Bref un nouveau lieu incontournable sur Bordeaux !

Le point rouge, 1 quai de paludate, 33800 Bordeaux

05.56.94.94.40

BONS PLANS, DIY tutos brico, LES ACTIVITES KIDS

Tu offres quoi à ta grand-mère pour sa fête ? 3 idées cadeau DIY pour une mamie qui déchire !

En 1987, le café Grand-mère nous a pondu une nouvelle fête : la fête des grands mères ! (depuis 2008, le 1er dimanche d’octobre c’est la fête des grand-pères)

Aussi commerciale qu’incongrue, on a pourtant bien vite adopté cette occasion de petites créations fait main avec les enfants.

Puis, faut dire que nos mamies, elles sont toutes plus géniales les unes que les autres

Si toi aussi, tu as envie de faire plaisir à ta vieille aïeule, mais que tu n’as pas d’idées, nous allons t’aider …

Comment faire ?  Simple, demande à tes enfants de répondre aux questions suivantes et tu sauras quel cadeau correspond à la super mamie de tes petits.

1. Ta mamie est-elle gourmande ? (autrement dit, ta belle-mère ne sait pas tenir un régime et craque toujours devant un dessert …)

– le cadeau qui lui correspond est : Le désormais célèbre Kit à Cookies !

kit-cookies-sos-m&ms-couleur-cadeau-recette-pteapotes-detail-couche-superposer kit-cookies-sos-m&ms-couleur-cadeau-recette-pteapotes kit-cookies-sos-m&ms-couleur-cadeau-recette-pteapotes-ecureuil-monoprix

Valable pour toutes les occasions, il a toujours un grand succès, tu trouveras toutes les instructions sur cet article.

Attention, si ta grand mère a un dentier ou quelques soucis orthodontiques, remplace tout ce qui est nougatine ou M&Ms par des pépites de chocolat. On voudrait pas que Mémé perde une ratiche à cause de nous ! 🙂

2. Ta mamie aime le champagne et l’alcool ? (autrement dit, ta mère a une tendance alcoolique et te vide régulièrement ta cave à l’heure de l’apéro)

– le cadeau qui lui correspond est : le Kit à vin chaud !

Parfait pour ses futures vacances au ski (oui une bonne grand-mère n’est pas encore partie au ski car elle part en dehors des vacances scolaires car pendant, elle te garde tes marmots …hein !), ou une soirée avec ses copines du bridge, ta grand mère va adorer … elle n’a qu’à ajouter une bouteille de vin rouge (si tu as fait le bon choix et bien répondu à la question, elle en a toujours une qui traine dans le placard à gâteaux).

Voici les instructions :

Dans un petit bocal bien sec

Mets 150g de sucre brun +2 batons de cannelle +3 clous de girofle +1/2 gousse de vanille+1 étoile de badiane (anis étoilé) +1cc de cardamone en poudre.

On peut également ajouter une grosse cuillère à soupe d’écorces d’oranges séchées (si tu manges des oranges pense à garder tes épluchures .. ça évite de les mettre à la poubelle et ça parfume drôlement ce genre de recettes … un geste économico-écolo !)

Ajouter la recette sur une étiquette : « Verser la totalité des ingrédients dans une casserole avec un litre de vin rouge (ou blanc). Laisser cuire à feu très doux 15 à 20 minutes. Le mélange doit très légèrement frémir. Filtrer-le et servir aussitôt. Déguster AVEC MODERATION.  » (même si l’alcool s’évapore à une certaine température, dites à mamie de ne pas se descendre le litron en solo !)

3. Ta grand mère est très écolo et ne boit que de l’eau ? (autrement dit, ta vieille essaie de se racheter une conduite après des années à trop manger, trop boire, trop fumer et utiliser des bouteilles en plastique qui ont détruit ta planète et t’oblige à bouffer du bio, toi génération désenchantée … merci hein !:-))

– le cadeau qui lui correspond : la carafe à eau personnalisée !!

bouteille-carafe-verre-cadeau-personnaliser-peinture-fete-anniversaire-mamie-grand-mère-simple-eau-pichet-divers

Achète une petite carafe toute simple dans ton magasin préféré (les prix vont de 1.50 e à 6.50e)

bouteille-carafe-verre-cadeau-personnaliser-peinture-fete-anniversaire-mamie-grand-mère-simple

Achète des peintures pour verre ou porcelaine (nous avons trouvé les notre chez Cultura, même pas besoin de passer au four et résiste au lave vaisselle, nickel ! Mais tu dois aussi pouvoir en trouver chez Zodio)

bouteille-carafe-verre-cadeau-personnaliser-peinture-fete-anniversaire-mamie-grand-mère-simple-stylo-couleur-pratique-enfant

Laisse libre cours à ton imagination (bon moi j’y aurais bien dessiné des têtes de mort ou des panneaux poison … mais les enfants préfèrent les fleurs et les bateaux … que veux tu ? je suis en train de rater toute leur éducation …)

bouteille-carafe-verre-cadeau-personnaliser-peinture-fete-anniversaire-mamie-grand-mère-simple-eau-pichet

Nous avons choisi de mettre « eau de … » suivi de la commune de domiciliation de nos mamies. Ca personnalise sans être trop « marqué » fête de la morue des grands mères.

bouteille-carafe-verre-cadeau-personnaliser-peinture-fete-anniversaire-mamie-grand-mère-simple-eau-arcachon-bateau

Un joli ruban et Banco ! (Et en plus tu fais un geste pour la planète en obligeant ta grand-mère à utiliser une carafe en verre plutôt que des bouteilles plastiques … bravo à toi, jeune disciple !)

bouteille-carafe-verre-cadeau-personnaliser-peinture-fete-anniversaire-mamie-grand-mère-simple-pyrennees-montagne

Pour faire du zèle et faire main basse sur l’héritage, tu peux ajouter une petite carte en perles à repasser.

perle-coeur-idée-déco-table

Te voilà prêt à faire un gros bisou à ta mamie (ne lui dis pas qu’elle pique, j’ai tenté, ça fait jamais plaisir même si on essaie de rendre service à la base) et lui dire que tu l’aimes très fort !

Et toi, la maman ou le papa qui a aidé tes enfants à faire tout ça, beh tu gagnes un mois de compliments et tu essaieras d’avoir l’air heureuse quand tes enfants feront faire ce genre de cadeaux à tes petits-enfants … 😉

Au cas où, pour sauver les meubles, si les vieilles passent par là, Mamie je t’aime et Maman t’es une super mamie ! (ça mange pas de pain 😉

Et vous, vous fêtez la fête des Grand-mères ?