DETENTE, DIY tutos brico, LA PAUSE FEMININE

La magie Harry Potter pour organiser mon Bullet Journal ( weekly – tracker – pages )

La rentrée c’est toujours l’occasion de revoir son organisation : reprendre les bonnes habitudes, essayer de s’améliorer sur certains points mais surtout pour ma part, garder ma part de créativité dans mes listes interminables !

Car je jongle avec beaucoup d’activités professionnelles, de projets, d’envies, d’idées, de choses à faire ( ah les To-do list ça a des airs de marathon certaines semaines !).

Alors pour m’amuser un peu au milieu de tout ce travail ( mon côté Mary Poppins, définitivement ;-)), j’essaie de dessiner, peindre, gribouiller des petites créations qui me donnent la motivation, l’énergie et l’envie d’avancer dans mes tâches journalières.

Au mois d’août, j’avais commencé un thème Harry Potter dans mon Bullet Journal et j’ai très vite trouvé que cela serait parfait pour la rentrée et l’automne, donc j’ai repris l’idée avec des Weekly pour mon agenda semainier dans mon carnet.

Ce n’est pas forcément du grand art, et je ne cherche pas à faire des pages dans lesquelles je n’oserais pas écrire ensuite 😉 J’essaie juste d’amener un peu de magie dans mon planning et m’évader le temps d’un dessin.

Vous noterez que j’ai juste adapté des pages simples avec des clins d’oeil à l’oeuvre de JK Rowling : une baguette, les fameuses lunettes rondes d’Harry, des balais pour une partie de Quidditch …

Juste de quoi saupoudrer quelques touches ensorcelantes venues tout droit de Poudlard …

J’ai donc une page dédiée à mes lectures pour suivre un peu la diminution de ma PAL (pile à lire : autant vous dire que chez moi c’est carrément une bibliothèque de livres en attente, mais j’adore ça !!).

Les couleurs d’Harry Potter et de Gryffondor me semblent idéales pour parler de lecture 😉

J’ai également fait une page très simple qui me sert de tracker pour les réseaux sociaux, pour suivre un peu l’évolution des différents comptes que je gère pour le blog : l’idée étant juste d’avoir une idée globale sans pour autant devenir obsédée par les chiffres 😉

J’ai fait ensuite 2 exemples de pages pour une semaine : j’aime bien avoir une vision d’ensemble des jours à venir … mais je m’aperçois souvent qu’en mettant une seule semaine je ne peux pas anticiper … sauf qu’en mettant les 7 jours sur une seule page, je n’ai clairement pas la place d’y inscrire toutes mes tâches !

Bref je n’ai pas encore résolu tous les ajustements que demande parfois un Bujo digne de ce nom 😉

Carnet utilisé : Dingbats

Crayons aquarellables : Giotto

Pinceau à réservoir

Feutre encre : Pigma Micron 005

Trousse, mug, et stylop « plume » : Primark

Et vous, comment vous organisez-vous ? Vous avez un Bullet Journal ?

Retrouvez pleins d’inspirations pour votre bullet journal sur mon tableau Pinterest ou sur les autres articles dédiés au bujo !

 

Publicités
LA PAUSE FEMININE

La battle des carnets : quel cahier choisir pour son bullet journal ?

Voilà maintenant un an que j’ai adopté le concept du bullet journal.
Je t’avais expliqué le principe et pourquoi cela me convenait.
J’avais également fait un bilan positif au bout de 6 mois de son utilisation en cherchant comment améliorer les choses qui me posaient souci.

Mi-agenda, mi-cahier à listes, mi-carnet de dessins, il rassemble tout ce qui te permet de t’organiser, t’évader, créer, te rappeler, avancer dans tes projets.
Oui mais lorsqu’on met toute sa vie dans un seul et même objet de papeterie, on devient super exigeant.

J’ai désormais à mon actif 3 marques différentes de carnets.

Voici la battle qui te permettra de choisir le tien :

Le Leuchtturm 1917 : il est conseillé par beaucoup de sites, blogs pour commencer un bullet journal. En effet, il a beaucoup d‘avantages.
– 250 pages numérotées
– sommaire
– petits points
– couverture simple mais solide et avec un grand choix de coloris (j’ai le kaki et après beaucoup d’hésitation entre le violet et le noir, je ne me suis finalement pas lassée de ce joli vert)
inconvénients :
– la plupart des feutres transpercent quand on dessine : papier
– manque de fantaisie
Prix : 15.50 euros


 

Le dingbats :
Il m’a été conseillé dans un groupe facebook lorsque je cherchais des pages un peu plus épaisses et un petit peu plus d’originalité.
Les qualités :
– format légèrement plus grand que le leuchtturm (pas grand chose mais environ 1 cm de + en largeur et hauteur )
– sa couverture bien épaisse avec son grain et sa petite illustration animalière (j’ai pris le vert anglais avec un cerf : cela reste sobre mais j’aime beaucoup ce petit symbole qui rend un peu comme un talisman porte bonheur sur votre carnet )
– papier épais
inconvénients :
– les pages ne sont pas numérotées : certes je peux le faire moi-même mais j’avoue que je n’avais pas pensé que cela me poserait autant problème.
– idem pour le sommaire : je peux le faire moi-même mais les pages sommaire sont quand même assez indispensable pour retrouver ses listes ou autres projets et trackers.
– les pages sont détachables : alors là certains diront que c’est un avantage, on peut enlever une page si on se trompe sans que cela nuise au cahier, on peut donner une liste et avoir un papier sous la main. Pour ma part je trouve que ça fragilise les listes que je tourne souvent et j’ai peur que certaines pages se déchirent toutes seules avec l’usage.

 

Le Scribbles ( that matter) :
Voulant un compromis des deux précédents j’ai tenté l’aventure après avoir attendu plusieurs semaines qu’il revienne sur Amazon après rupture de stocks.
Les qualités :
– Pages numérotées
– papier épais
– sommaire (et même Key pour ceux qui utilisent des codes pour s’y retrouver dans leurs tâches)
– 2 couleurs de ruban marque-page
– couverture originale + épaisse que leuchtturm mais moins que Dingbats avec pleins de petits dessins, plusieurs couleurs au choix (j’ai le gris avec élastique jaune : j’aime beaucoup le contraste entre ces 2 couleurs)
inconvénients :
Franchement c’est vraiment mon préféré ! Si je dois lui trouver un défaut ce sera peut-être les petits dessins de la couverture qui peuvent faire un peu trop « collégienne » ou « loisirs » (moi j’aime bien ;-)) mais la bonne nouvelle c’est qu’ils en ont sorti des + sobres / classiques 😉
Prix : 18.99 euros


Et toi, quel carnet utilises-tu pour ton Bullet Journal ?

LA PAUSE FEMININE

Le M3 Journal : Un bullet journal révolutionnaire pour réaliser tes projets

Si tu suis ce blog (et je t’en félicite), tu sauras que désormais je suis une adepte du Bullet journal, ce carnet tout simple que tu peux adapter à ton mode de vie et tes besoins et qui rassemble ton agenda ainsi que toutes les listes de ta vie (et dieu sait que j’en ai un paquet !).

Alors quand j’ai commencé à entendre parler du M3 Journal je me suis demandée en quoi cela était différent et j’ai voulu tester.

Damien son concepteur m’en a alors fait parvenir un pour que je puisse tester la puissance du concept 😉

Car oui il y a une vraie ambition derrière ce carnet pré-rempli : aboutir un de tes projets les plus chers, réaliser tes rêves ! Oui rien que ça !

Comment ?

Tout d’abord en mettant noir sur blanc, ton projet et pourquoi il te tient à coeur. Plusieurs questions t’amènent à vraiment prendre conscience de ce que cela pourrait changer pour toi d’arriver au bout d’une envie lointaine qui revient sans cesse dans ta tête et pour laquelle tu te dis pourtant sans arrêt « je n’ai pas le temps », « c’est trop compliqué », « je ne vois pas comment je pourrais y arriver ».

Le carnet ne va pas faire le travail à ta place, mais il va te montrer qu’en fractionnant une tâche énorme et en planifiant plusieurs micro-taches sur 3 mois, cela te paraitra beaucoup plus réalisable et tu avanceras chaque jour un petit peu plutôt que contempler l’insurmontable montagne que tu ne graviras jamais.

Le M3 Journal te permet aussi d’inclure dans ce projet, la prise de nouvelles habitudes : aller au sport 2 ou 3 fois par semaine, diminuer la cigarette, trier ou ranger ta maison, découvrir la peinture, le dessin, lire … bref tout ce que tu voudrais faire mais qui encore une fois te parait incasable dans ton emploi du temps actuel et surtout que tu voudrais de suite pouvoir maitriser ou faire au maximum.

Ici encore une fois, on part de petit à petit, en incluant des temps pour soi afin de mettre en place ces habitudes et ainsi ne pas se décourager de suite en allant directement tous les jours courir alors qu’on n’est pas fan à la base (rien de mieux pour se dégoûter, ou se blesser), avoir l’impression de passer tout son temps à trier / ranger alors qu’il suffit d’un peu tous les jours etc.

Pour ma part, j’ai inclus 3 projets / habitudes. Le gros projet principal est l’écriture de mon 2ème roman. Le premier manuscrit étant en attente de réponse, et ne sachant pas ce qu’il en adviendra, il est plus facile pour moi de patienter en étant active et surtout maintenant que je me suis autorisée à écrire, j’ai ce besoin de vider ma tête en écrivant.

Les 2 autres projets habitudes sont de continuer à trier / ranger ma maison dans l’ambition de refaire la cuisine une fois qu’elle sera désencombrer et surtout de pouvoir rentrer dans une démarche minimaliste qui s’accorde avec notre mode de vie de réduction des déchets depuis plusieurs années maintenant. Et me remettre au sport avec pour objectif de courir 10 km.

Une fois mes objectifs définis, j’obtiens ce que je veux à l’issue de ces 3 mois : la ligne d’arrivée !

Sauf que pour arriver jusque là, je dois remonter le temps jusqu’à la ligne de départ.

Je ne te cache pas que le plus long c’est le jour où tu remplis ton carnet pour débuter l’aventure. Cela m’a pris 2 bonnes heures.

(feutres edding france)

Mais ensuite les ajustements ne prennent que 10 minutes par jour (voire moins) et 20 minutes en fin de semaine pour faire ton bilan. Cela peut se faire devant la télé ou avant de se coucher sur sa table de chevet. Bref ce n’est pas vraiment contraignant dès lors que l’on veut voir le chemin parcouru et garder la motivation.

J’ai donc morcelé ces 3 projets en taches quotidiennes : écrire une page par jour, puis 2, sur tant de jours, pour obtenir un manuscrit de tant de pages environ, puis correction, pour que dans 3 mois mon deuxieme roman soit fini (sauf s’il m’emmene vers d’autres contrées c’est le risque avec l’imaginaire, on sait quand ça commence mais pas quand ça finit).

Pour courir, j’ai commencé par réintégrer de la marche, puis courir 2 fois par semaine, d’abord 3 km, puis 4 .. etc jusqu’à 10.

Et pour le rangement, un objet par jour à éliminer, et 15 minutes de rangements ou recherche de solutions pour ranger ou concevoir la nouvelle cuisine.

Bref rien d’insurmontable. Je sais que certains jours cela sera plus difficile que d’autres, que j’aurais parfois + de temps donc j’adapterai aussi en fonction de mes contraintes du jour. Sachant que chaque semaine on fait le point, on peut se rattraper d’un jour sur l’autre ou d’une semaine sur l’autre, mais avant tout il faut garder le rythme.

Il y a une partie très sympa aussi qui consiste à se récompenser lorsqu’on atteint un objectif de semaine ou de mois et bien sur à l’aboutissement. J’avoue que je prends plaisir  à réfléchir aux petits cadeaux de victoire que je vais m’octroyer et ça motive. On s’autorise tellement peu de moments cocooning ou de petites choses qui nous font du bien.

On mérite de s’encourager par ce genre de petites attentions et cela motive à continuer !

BILAN 1 : (2 semaines) Cela fait maintenant 2 semaines que je travaille sur mon M3 Journal et je dois avouer que cela marche plutôt bien. Je sais ce que j’ai à faire, quand je vois le temps que je dois consacrer à tel ou tel projet sur une journée, cela me parait tout à fait réalisable, et j’arrive à le caser le soir le plus souvent ou entre midi et deux. Le week end je peux aller faire une heure de sport et ainsi poursuivre les efforts de la semaine ou rattraper une séance qui aurait sauté malgré moi.

Je n’ai pas forcément tenu tous mes objectifs semaine, mais je pense que j’avais été un peu trop ambitieuse pour ces 2 premières semaines d’autant qu’il y avait la rentrée et les inscriptions au sport, et un nouveau boulot … bref, l’organisation était déjà difficile, donc il sera plus judicieux de revoir les challenges à la baisse et cela sera moins frustrant …

Malgré tout je pense que le M3 Journal m’a permis de faire + de choses que si je ne l’avais pas écrit noir sur blanc et d’essayer de me booster pour certaines tâches (le sport clairement ;-))

Je referais un bilan ici dans un mois et demi puis dans 3 pour voir si mes objectifs ont été réalisés et surtout si j’ai réussi à tenir !

Vous connaissez ?

Retrouve mon article d’astuces et conseils pour s’organiser et gérer (presque) tout à la maison

LA PAUSE FEMININE

6 mois de bullet journal : bilan d’un carnet qui aide à s’organiser et bien plus encore !

En Novembre je vous racontais que j’avais adopté la technique du Bullet Journal : un carnet qui regroupe la fonction d’agenda mais aussi de suivi de projets, de compilation de listes de souhaits en tout genre, de carnet de voyage aussi parfois …

Si tu veux te lancer dans l’aventure, tu peux lire mon premier article sur le sujet pour démarrer sans stress cet outil qui change la vie, même si le plus dur sera sans doute de choisir ton carnet 😉

Voici aujourd’hui venu le bilan de ces 6 mois avec cette nouvelle aide d’organisation et son évolution :

Avantages :

  • J’ai enfin tout avec moi : ma liste de livres à lire quand je vais emprunter des bouquins à ma médiathèque, mon agenda, ma page de dessin en cours quand j’ai envie de me poser 5 minutes, une liste de projets que je peux étoffer quand j’ai une nouvelle idée, et tout un tas de liste que je peux reprendre sans avoir à les chercher ou à penser à prendre le carnet correspondant

  • Le sommaire me sert vraiment pour retrouver mes listes enchevêtrées d’un seul coup d’oeil
  • Je peux imbriquer toutes les facettes de ma vie : maman, entrepreneure, blogueuse, et mes projets en tout genre, comme mon suivi sport (hum hum) ou des réseaux sociaux. Cela me permet de voir l’évolution et aussi de consacrer plus de temps sur le domaine qui va moins bien certains mois. Ainsi je peux rectifier le tir en cours d’année et prendre conscience de ce que je fais vraiment pour améliorer (ou pas) tel domaine.

  • Je peux vraiment anticiper et prévoir en me notant des rappels ou des deadlines avant le jour J, avec des renvois sur une date ou une liste.

  • Je ne perds plus les petites listes volantes que ce soit pour préparer un sac de voyage avec ce que je dois emmener ( je me fais une liste pour ça dans mon bujo qui me servira en plus pour de futurs déplacements sans avoir à la refaire à chaque fois), pour des idées menus ou des rituels de tri ou ménage qui reviennent parfois.
  • Je développe ma créativité en cherchant à améliorer l’esthétique de mes pages mais surtout en ayant pas à me rappeler de choses écrites désormais, en ayant plus peur de laisser partir une idée sans l’avoir classer au bon endroit, je peux me consacrer à rêver à de nouvelles idées 😉

  • Je me fais des souvenirs avec des petites pages dessin sur mes voyages, escapades, moments et ça, j’avoue que c’est un des aspects que j’aime le plus. Je renoue avec le dessin, la peinture, les tampons … bref je retrouve les sensations que j’avais étant plus jeune et même enfant à remplir des carnets avec mes feutres et pinceaux !

 

A améliorer :

  • M’en tenir à peu de matériel : à vouloir toujours embellir, je finis par vouloir + de crayons, de feutres, de fioritures, pour me détourner de l’essence même de ce carnet. Donc tout mon matériel doit tenir uniquement dans cette trousse toute belle personnalisée sur Smartphoto avec une photo de nos parapluies arc-en-ciel Tiger, souvenir de notre escapade à Bilbao !

  • Tester un carnet au grammage papier + épais pour éviter que les feutres ne transpercent ou que l’on voit en transparence. De manière générale cela n’est pas gênant mais pour certains dessins ou listes, j’ai eu le cas où cela me posait souci. Actuellement j’ai le Leuchtturm 1917 : mais je lorgne sur d’autres modèles tels que le Rhodia, le scribble ou tout autre modèle qui me permettrait cela.




  • Tester de nouveaux feutres : les Stabilo sont très bien, mais j’ai aussi envie d’essayer des marques comme les fameux Staedler, FaberCastell ou Tombow dont j’entends beaucoup parler.


  • Quand mon carnet va être terminé, mes listes ne le seront peut-être pas … du coup je vais devoir en recopier certaines. Perte de temps, et surtout frustration lorsque celles-ci sont devenues une habitude visuelle pour retrouver la page encore plus facilement. Du coup je songe à une autre option … dont je vous parle très vite 😉

Et toi, y’a quoi dans ton Bullet Journal ? Il est comment ?

Tu peux trouver mon tableau pinterest sur le BuJo ici et me suivre sur instagram par là 😉

 

BONS PLANS, DETENTE, HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE, ZERO DECHET

Mes 8 top astuces pour s’organiser et gérer (presque) tout à la maison

Une maison, deux enfants, une entreprise, un blog, 1000 projets et passions, travailler à l’extérieur, travailler à la maison, amener les enfants à leurs activités … Je vous épargne le reste de la liste qui comprend ménage et cuisine, vous vous en doutez.

Et cette phrase qui nous ronge : « mais comment je vais faire pour TOUT gérer ? »

Alors je t’arrête de suite, ami perfectionniste, et je te déculpabilise : PERSONNE ne gère TOUT !

Il faut se fixer des priorités et déléguer certaines tâches. Et au milieu, eh bien un seul secret : l’OR-GA-NI-SA-TION !

(oui tu t’en doutais un peu)

Voici comment cela fonctionne chez nous (mais chaque personne doit trouver l’organisation qui lui convient en fonction de son mode de vie, de ses contraintes, de ses facilités … Pour moi, c’est un avantage et un désavantage de travailler souvent depuis la maison, mais j’essaie d’en tirer le meilleur parti dans mon quotidien. Quand je suis à la maison, je dois bosser vite et bien, tout en résistant à l’appel du lave vaisselle à vider ou de la lecture du nouveau Flow, mais je peux aussi faire une pause dans mon boulot en préparant la quiche du soir ou en buvant un thé avec une copine : inconvénient VS Avantage )

  1. TOUT noter pour mieux anticiper et se faire des rétro plannings : un pique nique ? je note de suite dans l’agenda et dans mon bullet journal (dont je t’invite à lire l’article si tu veux te lancer car ça me change la vie !) et en même temps je me note 3-4 jours avant de prévoir les produits pour le pique nique. Sport tous les lundis pour le petit ? je me note au dimanche soir de préparer le sac, et au samedi de vérifier que le / les affaires sont propres ou lancer la machine. Des vacances ? je me note une semaine avant les trucs indispensables à acheter s’il en manque (crème solaire, anti-moustique, ou gants de ski trop petits à changer, etc). Cela peut paraître contraignant mais quand on le fait de suite, ça a le mérite de donner de la visibilité, de prévoir et donc ne pas être au dépourvu la veille pour le lendemain (chose que je déteste et encore + avec notre démarche zéro déchet puisque l’on essaie de faire un max de choses « maison ») … et surtout une fois posées là sur le papier, toutes ces choses nous libèrent l’esprit. On peut passer en phase 2.

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-4_ink_li

2. Ne pas remettre à plus tard et donc faire un max à l’avance : pourquoi ? tout simplement parce qu’en se disant qu’on le fera plus tard, soit on ne le fait pas, soit on le fait vite et donc plus ou moins mal, soit on le fait bien mais au détriment d’une autre activité que l’on aurait préféré à ce moment-là. Exemple : pique nique. si on prépare les affaires 3-4 jours avant, en ayant les trucs frais tous sous la main pour faire la veille tranquillement le sac, on a eu le temps d’acheter ce qu’il faut, au meilleur rapport qualité prix, au marché, sans emballage etc. La veille on est zen et on peut passer la soirée peinarde. Si on s’y prend la veille en revenant du travail, on court au supermarché, on prend le premier sandwich emballé qu’on paie cher. On est speed pour rentrer faire à manger (on a dû aller faire des courses, se taper la queue à la caisse … alors qu’on a juste envie de se poser). Au pire, on zappe et on voit pique nique le matin même avant de partir bosser : on jette 3 trucs dans un sac en culpabilisant toute la journée que notre enfant n’ait pas eu un pique nique convenable (et on espère que les autres parents auront mis un peu de rab pour le notre ;-)). Faire à l’avance cela permet aussi les jours de flemme d’avoir des « réserves » : avoir fait de la cuisine à l’avance, permet une soirée à juste à avoir à décongeler un truc fait maison 15 jours avant.

Idem pour la paperasse : j’ai toujours 4-5 RIB d’imprimés en avance pour gagner du temps quand j’en ai plusieurs à donner à mes clients (ce qui ne ne permet pas qu’ils me paient plus vite mais j’ai bon espoir 😉

3. Rassemble ce dont tu te sers pour une activité en un même point : C’est là que vont te servir tes plateaux, boites et petites pochettes trop mignonnes 😉 Exemple : pour le petit déjeuner, installe dans ton placard / étagère, tous les condiments sur un même plateau. Le matin tu n’auras qu’à attraper ce plateau avec la confiture, le nocciolata, la boite à biscuits, le miel … un seul voyage pour plusieurs choses !

Idem pour les papiers administratifs, fais toi une panière avec à l’intérieur des enveloppes, des timbres, un stylo, un tampon adresse, des RIB, un chéquier : quand vient le moment de répondre aux factures tu n’as qu’à prendre ta panière pour trouver tout ce dont tu as besoin.

Bref plus te facilite la vie en amont, plus vite tu te débarrasses des corvées ! Plus vite c’est prêt, plus vite c’est rangé ! Tu gagnes du temps : c’est bien ce qu’on cherche toujours ?

4. Déléguer : oui voilà un des secrets les mieux gardés ! Tu ne peux pas tout gérer alors apprends à demander de l’aide, à missionner tes enfants ( un vide le lave vaisselle, l’autre met la table et tout le monde débarrasse, on change la semaine suivante) , à donner une nouvelle habitude à ton conjoint ( il aime faire du vélo le dimanche matin : qu’il fasse un détour par le marché avec la liste qu’on lui aura préparé, ou chez le boucher puisque c’est lui qui gère le barbecue de vendredi prochain !).

Un planning pour les enfants : vider le lave vaisselle, mettre la table … même s’ils sont petits ils peuvent aider à leur échelle : ils sont valorisés, responsabilisés et participent à la vie de la famille ( tu participes à leur équilibre : si ! si ! ce sont les pédopsys qui le disent !! alors ne t’en prive pas ;-)) N’hésite pas non plus à te faire aider régulièrement ou ponctuellement : quelques heures de repassage dans l’année pour les moments de rush, une heure de ménage par semaine pour faire les sanitaires et la pièce principale (avec un peu de chance en chèque emploi service avec la participation de l’entreprise ou la défiscalisation, tu ne sentiras pas passer le coût … ou cela peut être une motivation pour arrêter la cigarette et s’offrir avec ce tarif, l’aide d’une femme de ménage). Si Belle-maman ne sait pas quoi offrir à son fils pour noël, elle peut lui donner un bon cadeau pour des heures de cours de cuisine aussi : voilà de l’argent bien investi 🙂

5. Faire des listes : de courses, de menu, de choses que chacun peut faire pour aider. Pour les courses, notez aussitôt que quelque chose manque, ou que l’on veut faire un menu en particulier. Commencez à regarder ce qu’il reste pour les premiers menus d’avant courses, puis prévoir les prochains repas. Avant je notais scrupuleusement ce que j’allais faire, maintenant j’adapte pour environ la moitié des repas de la semaine ; je sais que j’ai toujours ce qu’il faut pour la base ( de quoi faire une pâte brisée / pizza, une sauce tomate, du gruyère, des oeufs : et ensuite j’improvise selon les légumes qu’il reste). Idem l’hiver, j’ai toujours des pommes de terre et quelques oignons : il n’y a plus qu’à compléter avec les légumes qui montrent des signes de faiblesse et on lance une soupe ! Gardez toujours des bases, faites en avance ce que vous pouvez et puis n’hésitez pas à inventer de nouvelles recettes 😉 (le fourre-zytout est ma spécialité !)

6. Jouer du minuteur : ah ! qu’est ce que je ferais sans mon / mes minuteurs ! C’est bien simple c’est devenu mon habitude d’organisation numéro Uno ! Il m’a même permis de ne pas oublier mes enfants à l’école (oui bon sauf une fois, pardon mon fils ! ). Car quand tu es lancée dans une aprem COMPTA, beh je peux te dire que tu oublies tout et que tu ne vois pas le temps passer, et que tes seules pensées sont des chiffres … et des lettres comme RSI (Si toi aussi tu connais, tape dans tes mains !).

Ou quand il te reste 20 minutes, pas une de plus, entre le moment où tu reviens d’un rendez-vous pro et le moment où tu dois partir chercher les enfants à l’école, beh tu optimises : tu lances ton minuteur et tant qu’il n’a pas sonné, tu essaies de t’avancer un max dans la maison : ces 20 minutes là c’est un défi , mais ce sont les plus efficaces ! (bon parfois tu peux aussi utiliser ces 20 minutes en Joker et te les garder rien qu’à toi pour te poser avec un thé, un bouquin … tu seras tout aussi efficace plus tard si tu t’es accordée cette pause … il suffit d’assumer son choix ;-))

7. Envoyer tout balader : une matinée, une heure, une journée, un week-end ! Savoir se ressourcer, ne penser qu’à soi, s’octroyer une parenthèse loin de toute organisation et de contraintes pour faire le plein d’énergie … d’ailleurs planifier ces moments-là, c’est aussi de l’organisation, non ? 😉

N’hésite pas à aller voir mes autres articles sur l’organisation à la maison dans mon tableau Pinterest !

CULTURE, DETENTE, DIY tutos brico, HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE

Tout ce que tu dois savoir sur le bullet journal : Pourquoi il te faut ce carnet agenda qui va t’éviter les boulettes … ou pas ;-)

Tel un bon mouton des internets, je n’ai pas pu passer à côté du phénomène Bullet Journal (prononcé façon « serial killer » dans la cité de la peur ;-)).

Le bullet journal, appelé aussi Bujo de son petit surnom, permet dans un seul et même carnet de rassembler un peu tous les carnets de votre vie (what ????) et votre agenda.

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-9

Grosso merdo, tu as ta vie entière dans un seul carnet (ouais vu comme ça c’est flippant et comme moi tu te dis, pff mytho, barbie grosse menteuse). Sauf que ça marche.

Nonobstant (mais qui nous parle ?) la partie très chronophage mais quand même vachement chouette, où tu choisis ton matos de base (un carnet et quelques feutres d’écriture fine suffisent : mais va déjà choisir UN carnet qui te suivra tout le temps et dont tu ne vas pas te lasser … ouais hein tu vois mon dilemme …), c’est finalement fastoche et pas si long à mettre en place pour peu qu’on lâche de vue les méga bonnasses du Bujo de l’internet qui te pondent des pages sorties tout droit des entrailles d’illustrateurs professionnels.

Je crois que la règle pour se lancer c’est qu’il ne faut pas regarder (trop) ce que font les autres (qu’est ce que tu fais donc là alors ? ;-)), sinon t’as des complexes, tu te fous la pression, tu n’oses pas commencer à écrire dans ton carnet, il reste blanc, il ne sert à rien, tu ne comprends pas le sens de cette méthode, et cette phrase est beaucoup trop longue.

Alors une fois ton syndrome de perfection mis de côté (oh my god et si je fais une rature, vais-je brûler en enfer en écoutant du Soprano toute ma vie ???), une fois ton carnet choisi (putain rose paillettes ultra girly ou noir sobre classique mais chic qui va avec tout, mais c’est trop dur, au secours !! pour la peine je prends Kaki tiens !), il te reste à identifier tes besoins primaires (non on parle pas de manger boire et faire pipi caca là ! suis un peu, bordel !).

Les besoins sont aussi variés qu’il y a de personnes dans le monde (ouais je t’aide gavé t’as vu ? ;-)).

Disons que ce qui correspond à mon organisation peut correspondre aussi à la tienne mais que tu vas peut-être devoir y ajouter ou y enlever des trucs donc au final ce sera pas la même, on s’comprend ?

Pour ma part, histoire de pouvoir démarrer sans faire des nuits d’insomnie sur « mais je vais aussi mettre ça », et « ah mais si j’ai besoin d’une page en plus en plein milieu », je suis allée au plus simple : l’agenda, first.

Pour visualiser ma semaine j’ai l’agenda familial (qui du coup ne sert que pour la famille).

Donc pour mon carnet à moi j’avais besoin définitivement de + de place par jour et pas forcément d’une vision globale, donc je me suis fait plaiz’ et je me suis fait 2 jours par page (ouais j’te l’dis on fait comme on voul’voul’ donc si tu veux même un jour par page mais vas-y fais comme chez toi .. ton carnet sera plus vite fini c’est tout 😉

De toute façon le système s’adapte en cours de route (c’est ça qui est magique) si tu te rends compte au bout de 3 semaines que finalement t’as pas besoin d’autant de places beh tu réduis, ou tu ajoutes etc. Moi par exemple je me rends compte que les week-end (le samedi et dimanche comptaient pour un seul jour sur ma page) ne doivent plus prendre autant de place puisqu’ils me servent à reprendre ce que je n’ai pas eu le temps de faire la semaine ou à avancer ce que je dois faire la semaine d’après, mais qu’il n’y a rien de figer car pas d’horaires fixées comme la semaine (ouais même si je peux bosser jusqu’à 6 heures par jour le week-end, j’aime bien le faire quand je veux 😉

Pour ce qui est de l’avancement du truc, j’ai commencé par écrire un mois complet, puis en fait j’ajoute une semaine en fonction des rendez-vous qui commencent à se caler, du besoin de visualiser le mois ou la semaine suivante … Après pour les trucs très très lointains (far far away), une page récap mensuelle peut servir.

Cette partie agenda me permet de tout mettre (bon comme dans un agenda si je le voulais certes) : rendez-vous pro, travail préparatoire, organisation, projet, mail à traiter, réponse à envoyer, appel à passer, ménage à faire, cuisine à anticiper, tri à effectuer etc.

J’y note absolument tout ! Sauf que du coup, mon Bujo peut très vite devenir un sketch à lui tout seul.

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-4_ink_li

Je te prends pour exemple cette journée formidable du vendredi 4 novembre où entre répondre aux mails, écrire un article pour le blog, envoyer une facture et préparer ma séance pour mon intervention du mercredi suivant, il y avait « décongeler le poulet, peler la courge ». Pour peu que j’eus un rendez-vous chez la gynéco (ah non c’est la semaine prochaine ;-)) et que j’ajoute « penser à faire la vidange de la Kangoo », je pense qu’on était vraiment peinard ! Et je n’étais qu’au début du concept donc je n’avais pas encore tout d’écrit, je précise (genre le 1er jour de tes règles, prévoir coloration racines, ou descendre les décos de noël : voilà voilà !!)

C’est LE truc qui me chagrine un peu sur le Bujo.

Ce carnet est censé me suivre partout donc être autant mon agenda pro que perso, mon carnet à listes de rêve, que mon carnet de lectures en cours, ou mes projets farfelus. Alors que se passe t-il quand en plein rendez-vous pro tu sors ton agenda pour prendre le prochain rendez-vous et que ton interlocuteur aperçoit ton rendez-vous pris pour épilation ou que ton super dessin de crotte fumante, qui t’a beaucoup fait rire ainsi que tes enfants pendant l’attente chez le médecin, se retrouve bien en évidence à côté de ta liste de projets sérieux avec un client ?

Evidemment il ne tient qu’à moi d’essayer de séparer les parties pro et perso, sérieuses et fantaisies, mais le but du Bujo c’est que cela soit simple donc bon 😉

Sinon dans le mien on trouve :

  • une liste de livres à lire sur 3 pages pour le moment (très longue donc, voici une seule page)

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-5

  • une liste de films à voir
  • une liste d’idées d’articles pour le blog
  • une page de citations inspirantes ou mots entendus qui m’ont plu
  • une double page de dessin souvenir

img_0892

  • une page pour les stats des réseaux sociaux, histoire de savoir un peu où j’en suis quand on me demande car je ne retiens jamais

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-6

  • une liste « planning » de toutes les choses qui reviennent tous les mois, toutes les semaines, en début ou fin de mois etc
  • une liste des articles à écrire pour Sud-Ouest
  • une liste des articles à écrire pour mes clients du web

Il va falloir que j’ajoute :

  • une liste de rêves
  • une liste d’idées cadeaux pour mes proches
  • 1000 listes 😉

Tu veux te lancer ?

Alors réellement pour démarrer tu as besoin :

  • d’un carnet (le must de la bulleteuse, après enquête c’est le leuchtturm .. ouais pas fastoche à prononcer mais franchement bien fichu : il a une pagination et une table des matières, des petits pointillés qui te permettent de faire de jolis dessins et des traits à peu près droits même sans ton double-décimètre, il existe en pleins de couleur, il a l’air solide … bref conquise je suis, je l’ai pris en Kaki, ouais ça m’a paru évident, ça va tellement bien avec le moutarde 🙂 mais parfois je me dis que noir ou violet, on s’en lasse moins 😉


 

  • de feutres à pointes fines, dits d’écriture (clairement tu en as à tous les prix, chez Hema, et même Marque Repère en a, mais ils ont coulé dans mon sac cet été, effet de la chaleur ou pas, c’était moyennement top du coup. J’ai investi dans des Stabilo point 88 fine 0.4 et j’en suis très contente pour le moment. )

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-2

Voilà la base. Investissement de départ entre 16 euros et 25 euros pour l’infini de possibilités qui s’ouvre devant toi 😉

Après tu peux y ajouter :

  • du masking tape

 

  • des autocollants (moi j’ai craqué pour ceux là chez Nathan, fluo comme il faut, et avec des petites phrases positives !)

  • des crayons aquarellables : ceux de Giotto sont top ! J’ai fait cette page avec. Ils ont de belles couleurs, on peut travailler sur pleins de nuances, très intéressants pour les feuilles d’automne par exemple. Le rendu me plait beaucoup. Il faut encore que je m’améliore et que je prenne le temps de m’y mettre plus régulièrement, mais j’avoue que ça me fait beaucoup de bien de faire ces pages détente. Là c’est un étui de 24, mais le rêve ultime ce serait celui de 48 couleurs ! Bim ! Je t’en ferais un F*****G Rainbow avec ça ! 😉bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-7

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle-1

Bref, le Bullet Journal c’est un vrai fourre-z’y-tout de ta Life mais avec quelque chose de rassurant, comme un doudou !

Je pense que l’on le garde ensuite pour se rappeler à quoi à ressembler son année, où en étaient ses projets à telle période de notre vie, voir aussi ce qu’on a réussi à améliorer …

Et vous , vous vous êtes lancé dans le Bullet Journal ? Vous aimez ? A quoi ressemblent les vôtres ?

bujo-bullet-journal-carnet-dessin-agenda-organisation-creation-envie-stabilo-giotto-doodle

LA PAUSE FEMININE

Mes 5 indispensables de la rentrée

La rentrée ce n’est pas que pour les enfants ! Même si je suis chaque année assez nostalgique de mes vacances, j’avoue que j’aime aussi l’idée de ce nouveau départ !

Surtout qu’en tant qu’entrepreneure, chaque nouvelle rentrée est un nouveau challenge. Avec Septembre arrivent les nouveaux projets et objectifs, les changements, les idées qui fusent.

Alors pour une rentrée réussie, de mon côté, j’ai opté pour quelques indispensables :

  • le sac polochon les Griottes : il ne m’a pas quitté de l’été et il va continuer à m’accompagner pour cette année scolaire. Une sortie vite fait dans un parc pour un goûter improvisé, une balade dans Bordeaux sur une matinée ou une soirée, un week-end en solo …

sac-griottes

Déperlant, il permet de tout transporter même en cas de petite pluie (contrairement aux tote bag qui m’ont fait défaut plusieurs fois, même si c’est bien connu, à bordeaux, il ne pleut jamais 😉

IMG_9957

  • Le mémoniak agenda : valeur sûre, je ne me passerais plus de lui. L’essayer c’est l’adopter ! Déjà 4 ans qu’il  m’accompagne au quotidien. Il correspond parfaitement à tous mes besoins de femme, maman et d’entrepreneure. Je peux tout y noter. Sa liste de courses détachable m’est devenu indispensable. Voir la semaine d’un coup d’oeil tout en ayant assez de place pour ajouter pleins de rappels ou notes. Pour ma part, la colonne de droite me permet d’annoter mes petites to do list du jour : finir un article de blog, prendre un rdv médical, appeler un contact, trier les médicaments, acheter peinture pour DIY .. bref tout est noté ici !

 

  • Un carnet  : Oui parce qu’en fait je ne note pas TOUT tout dans l’agenda ! Je prends énormément de notes que ce soit pour définir les besoins d’un client, commencer un article (celui-ci a été débuté en vacances sur un carnet 😉 ou noter des idées pour mon roman 😉 et surtout faire des listes (une de mes grandes passions dans la vie 😉

La nouvelle collection colorée de chez Hema a beaucoup plu à ma fille pour son entrée au collège. Pour ma part, j’aime surtout ceux qu’ils font avec des intercalaires : cela me permet de rassembler plusieurs catégories dans un même carnet, sans mélanger. Bien que je sois complètement addict aux carnets (cela fera l’objet d’un autre article prochainement 😉 Celui-ci est entièrement personnalisable : j’ai donc craqué et en plus il est parfait pour faire un Bullet Journal 😉 vais-je succomber à cette tendance ?

 

  • La batterie de secours pour téléphone portable : quand tu passes tes journées à l’extèrieur, entre rendez vous pro, dénicher de bonnes adresses, et travailler, et que comme moi tu n’as pas de bureau lorsque tu travailles à l’extérieur, tu peux rarement recharger ton téléphone. Aussi, si le soir je ne repasse pas par la maison pour aller à un événement ou une soirée entre copines, je suis désormais ravie de pouvoir continuer à prendre des photos ou recevoir les textos grâce à ma batterie de secours. Il en existe de nombreux modèles.

  • Un clavier et une souris sans fil : comme je travaille de plus en plus souvent et longtemps sur ordinateur que ce soit pour mon entreprise, le blog, de la rédac web ou l’écriture de mon roman, et que j’ai un ordinateur portable, mes problèmes de cou ne s’arrangeaient pas. Même en le surélevant pour que les yeux soient à hauteur de clavier, c’étaient ensuite les bras et les épaules qui devaient être bien trop hautes pour atteindre les touches.

J’ai donc opté pour un clavier sans fil et sa souris qui me permettent de mettre l’écran à hauteur de regard et je gagne en confort en positionnant le clavier comme il me convient. Cela me permet aussi lorsque j’écris en flot continu pour brouillon par exemple, donc sans besoin de correction ou relecture permanente, de pouvoir m’installer sur le canapé avec l’ordi sur la table basse (les cuisses ne chauffent pas si vous voyez ce que je veux dire ;-)) et le clavier est super léger. Et l’homme a perfectionné encore l’installation en me fabriquant un pupitre surélevant ! Je crois que l’on atteint le confort optimal pour que je puisse passer des heures derrière l’ordi 😉

IMG_0177

Et vous ? Quels sont vos indispensables de la rentrée ?