BONS PLANS

Fan d’escape game ? Résous une énigme entre Bordeaux et La rochelle à bord d’un train #missioncorail3842

Les fans d’escape game ne peuvent pas rater cet évenement !

Tu as déjà écumé plusieurs salles d’énigmes sur Bordeaux (dont voici mes testées et approuvées) ou bien tu veux découvrir le concept de manière totalement innovante ?

Alors réserve ton dimanche 1er octobre 2017 pour un voyage d’enquêteurs qui te mènera au coeur de lAquarium de La Rochelle !

Un lieu que j’avais adoré découvrir lors du blogtrip auquel j’ai participé en mars dernier.

Pour 45 euros, le prix de cette aventure comprend :

  • Le trajet en train SNCF INTERCITÉS Bordeaux–La Rochelle (départ à 11h47)
  • L’Escape Game à bord du train
  • La résolution de l’énigme à l’Aquarium
  • Le retour en train SNCF INTERCITÉS La Rochelle–Bordeaux (départ à 19h05)

La partie se déroulera sur 90 minutes avec le scénario suivant : « Un journaliste un peu trop curieux, Alex Praice, est sur le point de faire une révélation. Il vous laisse sa mallette avec des informations secrètes avant de disparaitre mystérieusement… « 

Toutes les infos sur la page Facebook Mission Corail 3842 et pour avoir un avant-goût de ce qui vous attend 😉

Dépêchez-vous les places sont limitées et vu le succès que la première édition a remporté, il y a fort à parier que cela va être vite complet !

 

Publicités
CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #août2017

happy-2

Le mois d’août aura été très mitigé niveau météo mais unanime dans mes lectures.

De chouettes bouquins sans prises de tête avec de la romance et de l’humour principalement, mais aussi un thriller très prenant !

Retrouvez ci-dessous les livres que j’ai dévorés ce mois-ci.

 

Mémé dans les orties d’Aurélie Valognes

L’histoire :

« Ferdinand Brun, 83 ans, solitaire, bougon, acariâtre – certains diraient : seul, aigri, méchant –, s’ennuie à ne pas mourir. Son unique passe-temps ? Éviter une armada de voisines aux cheveux couleur pêche, lavande ou abricot. Son plus grand plaisir ? Rendre chèvre la concierge, Mme Suarez, qui joue les petits chefs dans la résidence. Mais lorsque sa chienne prend la poudre d’escampette, le vieil homme perd définitivement goût à la vie… jusqu’au jour où une fillette précoce et une mamie geek de 93 ans forcent littéralement sa porte, et son cœur. »

Pas évident de se mettre dans la peau d’un vieux grincheux de + de 80 ans, et pourtant on se délecte de ses mésaventures autant que de ses nouvelles rencontres. On aime son caractère bien trempé et finalement on s’attache à ce bonhomme et à son quotidien fait de petites et grandes choses.

 

La danse hésitante des flocons de neige de Sarah Morgan

L’histoire :
« Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné… »

Oui je sais, la neige en été ! Ma foi, j’ai aimé cette histoire romantique sur fond de station d’hiver avec son décor américain à noël. On dirait un téléfilm de décembre sur M6 😉 Mais cela m’a fait beaucoup de bien de découvrir ces paysages enneigés et cette histoire d’amour grandissante et passionnelle ! Du coup je me suis plongée dans la suite …

L’exquise clarté d’un rayon de lune de Sarah Morgan

L’histoire :
« Ca-tas-tro-phi-que. Voilà qui caractérise parfaitement bien l’été qui s’annonce pour Elise Philippe, chef de cuisine surdouée. L’ouverture à Snow Crystal du café qu’elle doit diriger – son bébé, le projet de sa vie – ne cesse d’être repoussée à cause d’une succession d’incidents rocambolesques. Comme si le destin complotait pour lui pourrir la vie ! Heureusement, telle la meringue sur la tarte au citron, voilà que Sean O’Neil rentre au domaine. Le beau, le charismatique et troublant Sean… dans les bras duquel elle a passé la plus belle des nuits, l’été dernier. Oui, là, tout de suite, Sean pourrait être une distraction bienvenue et très, très sympathique. Une distraction de quelques heures, sans attaches ni lendemain. Après tout, ce n’est pas comme si elle risquait de tomber amoureuse, non ? »

Pas vraiment la suite du précédent, mais disons qu’on retrouve certains personnages secondaires qui deviennent principaux et que le décor reste le même ! Donc je me suis plongée avec plaisir à nouveau dans Snow Crystal cette station d’hiver qui donne des envies de chalets, de balades en raquette et en traineau et surtout d’amour en hiver ! 😉

Il existe un troisième opus que je vais m’empresser de chercher pour retrouver cette famille et son domaine skiable 😉 Mais surtout ces beaux hommes entrepreneurs et entreprenants ! 😉

 

« Au fond de l’eau » de Paula Hawkins

L’histoire :

« Une semaine avant sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n’a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d’être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l’idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D’affronter  le prétendu suicide de sa sœur ? De s’occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu’elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu’elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c’est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.  »

L’auteur de « la fille du train » renouvelle un thriller prenant dans un style d’écriture accessible. Je lis très peu de policier : du coup j’aime quand il y a une part de mystère mais pas forcément des serial killer ou des enquêteurs alcooliques 😉 Ici c’est avant tout une histoire de femmes, de soeurs, d’épouses et j’ai vraiment dévoré ces destins liés autour de ce lac maudit. A lire d’urgence pour frissonner les premiers soirs d’automne !

 

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Juillet 2017 : 4 idées lecture

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

LA PAUSE FEMININE

J’ai une bonne nouvelle pour vous :-) : le concours d’écriture d’Auféminin

Comme chaque année le site Au féminin organise son concours de nouvelles : c’est l’occasion d’écrire selon des thèmes imposés (j’ai choisi le thème « ma mémoire me joue des tours ») et si vous commençait à me connaitre, vous vous doutez que l’exercice a tout pour me plaire.

Ainsi je sors de ma zone de confort mais je peux faire ce que j’aime le plus au monde : ECRIRE !

Ensuite démarre un autre challenge : l’appel aux votes. Cette partie n’est pas vraiment ma préférée car même si bien sûr le but ultime est d’avoir un max de votes pour être visible par le jury etc etc, mon envie première est d’être lue.

Alors voici ma nouvelle : (cliquez ci-dessous)

Elle s’intitule « Roman photo sous exposé »

Vous pouvez aller voter, depuis un ordi, en cliquant sur le bouton « j’aime » qui apparait, au bout de quelques secondes, à gauche de la photo d’illustration.

Mais vous pouvez aussi juste me dire si vous avez aimé ou pas ou ce que vous en pensez en commentaire de cet article ou sur la page facebook ou instagram.

Puis comme je me suis bien amusée j’en ai écrite une deuxième sur le thème « je suis une femme »

Elle s’intitule « L’autre »

Merci d’avance pour le temps que vous consacrerez à cette lecture ❤

Des bisous, paillettes et bulles de savons sur vous !

 

 

BONS PLANS, LA PAUSE FEMININE

5 conseils pour sortir d’un escape game dans les temps

Si vous vous apprêtez à faire votre premier escape game ou que votre première tentative s’est soldée par un échec, alors vous n’avez qu’une envie pour cette fois-ci : sortir avant le temps imparti pour pouvoir crier « yes ! on a réussi ! ».

Même si depuis tout petit on nous bassine avec « l’important c’est de participer », on sait bien que connaitre l’adrénaline d’une expérience de jeu soldée par un succès, c’est toujours plaisant 😉

J’ai maintenant à mon actif une presque dizaine de salles testées à Bordeaux et ailleurs en France, et je suis très impatiente d’en découvrir de nombreux autres ! Je suis devenue addict 😉

Tu peux d’ailleurs retrouver mon avis sur ces différents scénarios et décors.

Voici donc mes conseils lorsque tu vas franchir la porte pour démarrer ta quête :

  1. Observe la salle dans son ensemble : bien souvent on va se précipiter et rentrer dans les détails immédiatement. Or il y a fort à parier qu’une fois complètement en immersion on ne puisse plus avoir le regard objectif du début et des premières minutes. On sera ensuite « pollué » par ce qu’on a déjà trouvé ou les petites choses qu’on aura commencé à découvrir. La mise en perspective du décor global, d’inscriptions au mur, de disposition de certains éléments est essentielle. Le recul face à une grille peut par exemple te permettre de voir tes premiers indices ou de les garder en tête. Indispensable donc pour la suite de mémoriser, que lorsque tu es entré, tu avais identifié des lettres ou des chiffres à tel endroit.

2. Détermine ce que tu dois chercher. Bien sûr garde en tête le but final : cherches tu un objet, une clé, un code ?

Idem pour chaque piste, cadenas : cherches-tu un code à 3 chiffres, 4, ou 5, un mot, des points d’orientation, un objet, une clé ? Savoir cela te permettra de focaliser ton attention sur des éléments que tu n’aurais pas forcément pris en compte. Cette carte au mur, ces nombres qui se répètent dans les cadres, ces couleurs et symboles qui sont dessinés sur des meubles … Bref tu l’auras compris, avant de te mettre à chercher, sois sur de savoir QUOI chercher 😉

3. Communiquer un maximum avec ton ou tes partenaires. D’abord parce que si tu es venu faire ce jeu en équipe, c’est pour partager un moment et pas pour jouer tout seul dans ton coin. Deuxièmement, nous avons tous des forces différentes et chacun peut apporter sa pierre à l’édifice et voir ou comprendre des dénouements qui pour d’autres sont moins évidents. Moi par exemple, je suis beaucoup plus logique et manipulation, qu’orientation et calcul. Je ne vois jamais les combinaisons de chiffres, je ne sais pas lire une carte, je déteste les formes géométriques (mais pourquoi est-ce que je vais dans des escape game ??? 😉 ). Par contre, j’ai une certaine logique quand je vois des objets sur leur future utilité, je vois des « mots » et combinaison de lettres, je manipule assez bien les systèmes plus délicats ou minutieux. Donc quand un des membres de la team me dit : « ah y’a un alphabet ici ! » Beh je peux courir me mettre à plancher dessus car je sais que cela fait partie de mes points forts plutôt que rester devant une série de chiffres qui m’agace et que je peux refiler au logico-matheux de l’aventure. Donc dites aux autres ce que vous voyez, découvrez, avez trouvé. Ils l’entendront même s’ils ne répondent pas et reviendront peut-être dans quelques minutes vous demandez « t’avais pas trouvé un aimant toute à l’heure ? je crois qu’on va en avoir besoin maintenant ».

4. Repasser derrière les uns et les autres. Pas par manque de confiance ou parce que c’est vous qui faites mieux, ou qu’il faut qu’on vous surveille. Non, parce que certains mécanismes sont capricieux et qu’on croit qu’on n’a pas la bonne combi alors que c’est juste qu’on a mal actionné un cadenas. Idem sur la vision des couleurs : certains les voient mieux que d’autres surtout dans la pénombre, donc entre orange, rouge et rose, il peut y avoir confusion. Donc si ça ne fonctionne pas, avant de tout remettre cause, faire revérifier par une autre personne peut débloquer une situation.

5. Ayez l’esprit tordu oui, mais gardez en tête les règles de bases : pas la peine de démonter le décor si on vous a dit qu’il n’y avait rien au delà d’un mètre 50. Pas la peine non plus de tirer comme un fou sur une vis si on vous a dit qu’un enfant de 8 ans doit pouvoir tout désamorcer sans forcer. Encore moins la peine de conserver vos indices précédents si on vous dit que vous ne les utilisez qu’une fois dans le jeu. Chaque lieu de jeu a ses règles : à vous de bien les écouter pour ne pas perdre de temps inutilement sur des fausses pistes.

Dernier conseil pour les expérimentés : Certes les salles que vous avez déjà découvertes et vos jeux précédents vont vous permettre d’acquérir certains réflexes de jeu.

Vous gagnerez probablement en rapidité en ayant mis en place vos propres habitudes d’organisation, mais attention à ne pas vous laisser trop influencer par vos expériences passées. A vouloir calquer un schéma déjà vécu dans un autre escape room, vous pourriez partir sur de mauvaises bases et, chaque scénario et établissement de jeu d’évasion est différent. Alors gardez un oeil neuf et ne soyez pas trop surs de vous, car s’échapper de certaines pièces peut s’avérer bien plus compliqué que vous ne l’auriez cru.

Ces conseils vous ont été utiles ? Avez-vous d’autres suggestions ? Quelle est votre salle préférée ?

BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES

Mes 6 meilleurs spots pour un pique-nique à Bordeaux

Quelques rayons de soleil percent dès le matin, on sent que la journée va être belle. Pas besoin d’être en vacances pour s’octroyer une pause déjeuner et préparer un panier pique-nique pour le midi. Dans notre belle région, chaque saison est propice à la détente.

Il suffit de prévoir quelques indispensables dans sa besace et de choisir un des lieux chouchous des bordelais pour un moment de décompression totale à l’heure du repas.

À emporter :

  • Une nappe ou grande couverture : c’est toujours plus agréable pour s’allonger et profiter de l’instant.
  • Une gourde d’eau : on pense à la planète et on évite de laisser trainer ses bouteilles en plastique
  • Un verre à ballon, un tire-bouchon 😉 et quitte à être en Gironde, une bonne bouteille de rosé ou de blanc sec de vin de Bordeaux fraîche et fruitée, à marier  avec toutes vos petites recettes préférées format voyage : salade composée, sandwich, wraps, légumes et fruits à picorer, pâté de campagne, fromages savoureux, le tout dans de jolies lunch boxes.

Où :

Il ne vous reste plus qu’à choisir l’endroit qui vous convient, du plus central au plus confidentiel

  • Le Jardin public : avec ses étendues de verdure, ses petits ponts au charme bucolique, son manège d’antan et ses bâtiments d’époque, c’est le poumon vert de la ville en plein cœur de Bordeaux et une véritable plongée dans l’Histoire.

  • La Place Gambetta : beaucoup plus petit qu’un parc, ce petit espace aménagé près de la Rue Porte Dijeau et du cours Georges Clémenceau permet une halte sympathique sans quitter les grands axes.

  • Les quais avec vue sur la Garonne, que ce soit sur la rive gauche sur les marches du Miroir d’eau, ou sur la rive droite avec un peu plus de verdure Quai de Queyries : ici c’est le fleuve qui domine et les lumières du soir peuvent faire de ce pique-nique un moment follement romantique.

  • Le Jardin botanique : à deux pas du Pont de Pierre côté rive droite, il offre une variété de plantes et un espace vert suffisamment grand pour que chacun puisse trouver sa place. Prenez le temps de visiter la serre avant de repartir.

  • Le Parc de l’Ermitage à Lormont (20 minutes de tram depuis Porte de Bourgogne, tram A, arrêt Les Iris) : encore peu connu des bordelais car excentré, il offre pourtant une vue imprenable sur le pont d’Aquitaine, le pont Chaban Delmas et la Cité du vin. Au bord d’un lac à l’eau turquoise entouré d’anciennes carrières, il permet une balade digestive très enrichissante et dépaysante.

  • Les domaines viticoles bordelais ouverts au public, à retrouver dans l’article du Fooding

Et vous, quels sont vos endroits préférés pour pique-niquer à Bordeaux ?

Article sponsorisé

CULTURE, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

4 idées lecture : mes derniers livres lus préférés #juillet2017

happy-2

Soleil ou temps gris, le mois de juillet aura été un joyeux cache-cache avec des envies de lecture détente.

Entre BD et Roman, mon coeur balance.

Retrouvez ci-dessous les livres que j’ai dévoré ce mois-ci.

 

 

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos.

« Moi vivant vous n’aurez jamais de pause » bd de Leslie Plée
L’histoire :
« Moi vivant, vous n’aurez jamais de pauses », la menace est lancée, Leslie est prévenue, son patron est un monstre, et il n’est pas le seul. Entre les chefs décomplexés qui comparent les livres à des bouteilles de bière et les équipes managées avec cynisme, l’expérience à de quoi traumatiser. Porté par un dessin frais et joyeux, l’album de Leslie raconte avec humour sa première confrontation avec le monde du travail.

Nous voilà plonger dans le quotidien d’une jeune employée d’un magasin spécialisé. Des remarques drôles, mais surtout beaucoup de vécus. On imagine les supérieurs sans scrupule, les bilans à objectifs et les journées sans fins. Le milieu que l’auteur décrit, pourrait correspondre à d’autres grandes entreprises, et l’on y retrouve pas mal de scènes de la vie professionnelle lorsqu’on est le dernier embauché ou la petite nouvelle.

 

« Le jour où les lions mangeront de la salade » de Raphaëlle Giordano

L’histoire :
« L homme est un lion pour l homme… Et les lions ne s embarrassent pas de délicatesse. Sûrs de leur bon droit, ils imposent leurs vues sans conscience de leur égocentrisme et de leur appétit excessif pour les rapports de force. Ces lions, nous les croisons tous les jours : automobiliste enragé, conjoint gentiment dénigrant, chef imbu de pouvoir, mère intransigeante qui sait mieux que nous ce qui est bon pour nous… C est ce que Romane appelle la « burnerie » !
Trentenaire passionnée et engagée, Romane a créé pour aider ces félins mal embouchés une société qui leur propose des sessions de relooking intégral de posture et de mentalité. Dans son nouveau groupe, elle a de très beaux cas. Surtout un : Maximilien Vogue, célèbre homme d’affaire, PDG d’un grand groupe de cosmétique, charismatique en diable, mais horripilant spécimen de « burné » égotique. Saura-t-elle le conduire à faire évoluer ses comportements pour l’amener à révéler autrement sa puissance intérieure avec plus de justesse et de respect pour les autres? Une chose est certaine : elle va avoir du fil à retordre… »

J’avais adoré le premier livre de Raphaëlle Giordano. Même s’il n’apportait pas beaucoup de nouveautés pour quelqu’un comme moi qui lis déjà beaucoup sur le développement personnel, je le trouvais très frais et inspirant. Ce deuxième opus m’a paru moins réussi. L’histoire a le mérite d’être assez originale et encore une fois de traiter de comportements auxquels nous sommes tous confrontés. On suit avec plaisir le parcours des personnes inscrits à ce « stage » hors du commun.

« Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie » de Virginie Grimaldi

L’histoire :
« Je ne t’aime plus. »
« Il aura suffi de cinq mots pour que l’univers de Pauline bascule.
Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s’écouler en attendant que la douleur s’estompe. Jusqu’au moment où elle décide de reprendre sa vie en main.
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer.
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. »

Virginie (oui je l’ai rencontré alors je l’appelle par son prénom ;-)) a su trouver une histoire qui touche particulièrement : celle de la séparation, des sentiments amoureux qui s’effacent. La vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille et à travers cette héroïne on passe du rire aux larmes. Il se lit facilement et beaucoup trop vite comme ces deux premiers titres. Foncez, vous ne pouvez que passer un bon moment de lecture avec ces personnages attachants !

 

« Chroniques de la vigne, conversations avec mon grand-père » de Fred Bernard

L’histoire :
« Fred Bernard a comme qui dirait le vin dans le sang. Né peu avant les vendanges en Bourgogne, il a grandi au milieu des cartons et des caisses de grands crus : ses terrains de jeux préférés étaient les caves de son grand-père et de son arrière-grand-père, tous deux vignerons. Sans cesse on lui répétait : « Quand tu seras grand, tu feras du vin ». Las, il a choisi une carrière d auteur ; mais le plaisir du vin, lui, est resté.
Au fil des pages, Bernard traduit cette passion en une série d histoires courtes issues des anecdotes de ses aïeux et de ses réflexions personnelles sur le vin et la dégustation. On y retrouve, comme à son habitude, sa sensibilité, son humour, son sens aigu de l observation des gens et son trait sensuel, pour une ode aux plaisirs du nectar des vignes. »

Une vraie belle découverte !

Humour, Histoire, filiation : on ne peut s’empêcher d’être attendri par ce grand-père tellement passionné par ses vignes ! On apprend également beaucoup de choses. De belles émotions durant cette lecture, tout en partageant cet amour du vin !

Je recommande chaudement cette BD pour tous les amateurs de bon vin et de terroir !

 

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

En Juin 2017 : 5 idées lecture

En Mai 2017 : 5 idées lecture

En Avril 2017 : 4 idées lecture

En Mars 2017 : 4 idées lecture

En Février 2017 : 6 idées lecture

En Janvier 2017 : 4 idées lecture

En Décembre 2016 : 6 idées lecture

En Novembre : 5 idées lecture

En Octobre : 5 idées lecture

En septembre : 5 idées lecture

En juillet -août : 7 idées lecture

En juin : 5 idées lecture

En avril -mai : 6 idées lecture

 

LA PAUSE FEMININE

Mes 5 indispensables dans la valise des vacances d’été

Bientôt en vacances ? Il reste encore les valises à faire ? Voici mes indispensables pour partir cet été auxquels vous n’aurez peut-être pas pensé :

  • Les anti-moustiques : parce qu’il n’y a rien de plus désagréable que de ne pas pouvoir rallonger une chouette journée d’été en refaisant le monde dehors à la belle étoile, et de se faire dévorer par ces maudits insectes ! On a redécouvert Parakito et ses bracelets mais aussi toute sa gamme anti-moustiques !

Plutôt efficace nous avons échappé aux piqures de manière générale, mais lorsque l’un de nous a vu un vilain moustique s’en prendre à lui il a pu tester également l’apaisant roll-on : effet immédiat ! Bref on ne part plus sans nos bracelets* !



  • Les anti-nausées : Parce que la route des vacances c’est excitant mais c’est aussi parfois long, et ça peut l’être encore + si tu dois t’arrêter trois fois plus ou avoir une odeur de vomi pour les 3 dernières heures de trajet ! Aucun de nous n’était spécialement sujets aux nausées mais il faut avouer que sur certains itinéraires à base de virage serré en série (Hello le Pays basque !!) je suis vite incommodée et ma fille aussi.

Nous avons donc testé les bracelets Sea-band * et nous avons constater leur efficacité ! J’aurais bien aimé le découvrir pendant ma 2ème grossesse car il en existe un spécial pour les futures mamans. Je conserve également dans notre voiture et la trousse de toilette leurs chewing gum anti mal des transports.



  • Le travel mug : parce qu’en vacances j’aime pouvoir me servir un thé dans un gros mug et que j’ai peur de casser les miens, que je veux pouvoir garder une boisson chaude ou fraîche en balade.  J’ai pu emporter dans ma valise le travel mug Hydroflask * qui m’a permis de me faire des rafraichissements ou des tisanes et de les conserver à température. Avoir ce genre d’objets avec soi en vacances permet de limiter également ses déchets.

 

  • Les bons plans : parce qu’une réduction de 10 à 50% sur des restaurants quand tu es en vacances cela permet de faire encore + de chouettes visites avec le même budget de base. J’ai découvert PassTime * et une fois la carte achetée (29.90 euros) elle est vite amortie et te permet de faire des économies sur pleins d’activités et repas partout en France !

  • Le foulard cheich : tantôt autour du cou pour les visites en intérieur avec trop de clim, tantôt autour des cheveux quand il fait trop chaud ou trop de vent, il peut servir aussi de nappe de pique nique, de coussin une fois roulé en boule, de mini couverture sur les épaules. L’idéal : le choisir de grande taille avec des imprimés (en cas de taches) et un tissu qui ne craint pas les passages en machine répétés.

 

*produits offerts par les marques