DETENTE, LA PAUSE FEMININE, LOOK MODE, SPORT

Dietbon : des petits plats minceur pour aider à perdre du poids !

dietbon-pteapotes-regime-plats-prepares-recettes-pret-maigrir-mincir-kilos-2

Oui les kilos c’est le problème majeur de bon nombre de femmes !

Même si j’aimerais accepter les 5-6 en trop qui sont venus se loger direct entre le bide, les hanches et les cuisses, j’avoue que je préfererais m’en débarasser.

Je sais que je fais des excès et comme suite à mes douleurs aux cervicales, j’ai arrêté de courir et toujours pas repris, je ne compense plus du tout …

Bref, j’essaie de me reprendre en main, petit à petit. Mais quand on se sent lourde, on n’arrive pas à se motiver à bouger, et si on bouge pas, beh on grossit ou du moins on maigrit pas, on ne se raffermit pas … Le cercle vicieux !

Alors quand on m’a proposé de tester Dietbon, un régime de plats préparés , j’ai dit oui, car j’avais besoin du petit coup de boost (ou coup de pied au cul si tu préfères) pour me remettre dans une dynamique de « soin de soi, soin de moi » ! Oui pour s’aimer, pour s’apprivoiser, il faut encore se retrouver en tête à tête avec son corps ! Le sport est un réel moment positif pour se vider l’esprit mais aussi pour se donner une bonne énergie …

Alors pour pouvoir reprendre le chemin du bien-être, j’ai testé Dietbon.

Un programme idéal sur le papier puisqu’on te livre 6 jours de repas tout prêt. Pas de question à se poser sur la quantité, pas de cuisine à faire, pas de menu à équilibrer : tout est prévu !

Un petit guide te permet également de te prendre en main pour la 7ème journée de la semaine qui est libre et qui permet de manger autre chose qu’un plat tout prêt ou de s’adapter à une vie sociale, si on est invité chez quelqu’un par exemple.

dietbon-pteapotes-regime-plats-prepares-recettes-pret-maigrir-mincir-kilos-4

Jusque là, l’idée est très bonne.

Mon bémol va à la quantité de déchets qui ne correspond pas du tout à mes valeurs : mais j’avoue que sacrifier ma conviction écologique pour une semaine est aussi un des moteurs qui a fait que je ne voulais pas tout foutre en l’air sur ces jours de reprise en main.

Niveau goût, j’ai été agréablement surprise : quasiment toutes les recettes sont plutôt bonnes, voire très bonnes.

Il y a pleins de recettes différentes : des salades, des plats de poisson, de viande, de la paëlla, des pâtes bolognaise, des boeuf bourguignon … Bref des plats savoureux et qui calent.

Moi qui ne mange jamais de plats tout prêts, cela a été plus facile que je ne pensais du point de vue gustatif.

dietbon-pteapotes-regime-plats-prepares-recettes-pret-maigrir-mincir-kilos-3

Niveau quantité aussi, car les portions me convenaient. Mais par contre quelqu’un qui mange de grosses quantités risque de ne pas être rassasié.

Les en-cas prévus étaient aussi très agréables : les cookies absolument délicieux et les barres de céréales vraiment bonnes !

Et le matin le muesli super agréable avec un peu de yaourt nature !

dietbon-pteapotes-regime-plats-prepares-recettes-pret-maigrir-mincir-kilos-1

Mais le bilan qui t’intéresse : est ce que j’ai perdu du poids sur une semaine ?

Alors Oui et non : j’ai perdu 200 grammes (vu les fluctuations hormonales et le froid, est-ce réellement significatif ? Je ne sais pas …)

Donc un peu déçue, mais je pense qu’il y a trop de féculents pour moi qui n’aies pas l’habitude d’en manger autant (je n’en mange pas à tous les repas, et je mange du riz et des pâtes, maximum 2 fois par semaine en temps normal .. il faudrait que j’en discute avec une nutritionniste-diététicienne ..)

Maintenant je pense que pour quelqu’un qui a beaucoup de poids à perdre, cela peut aider à démarrer sans se prendre la tête pour savoir quoi manger et en quelle quantité, tout en ayant des plats goûtus et des en-cas bien dosés et gourmands.

Vous pouvez tenter l’aventure avec une réduction de 20% sur les programmes minceur à partir d’un mois avec le code POTESDB sur le site Dietbon !

Pour un mois de repas minceur, il faut compter 354 euros : avec la réduction de 20% cela fait 284 euros.

Certes c’est un coût mais cela a le mérite de poser un cadre, d’éviter les courses, la cuisine et cela peut certainement aider à amorcer une perte de poids et retrouver un certain équilibre.

Merci à Dietbon pour le test

 

 

LA PAUSE FEMININE, SPORT

Se reprendre en main … bilan des 3 mois

Si tu as suivi ce blog (et je t’en remercie), tu as pu constater que début septembre j’avais décidé de me reprendre en main.

Au bout d’un mois et demi, le 1er bilan était mitigé : j’avais perdu 1.5kg, j’avais amorcé des changements vestimentaires, mais je n’avais toujours pas repris le sport après un échec, et des douleurs aux cervicales toujours présentes.

Qu’en est il un mois et demi après ce premier bilan ? Et 3 mois après le début de ma prise de conscience ?

Premièrement, j’ai continué à faire attention, tout en ne me privant d’absolument rien. J’ai même craqué certains week-end avec des burgers maison et des apéros Apérol 😉

IMG_3580 IMG_3581

Mais j’ai aussi repris le sport. Pour l’instant je n’arrive pas à retrouver mon niveau de fin mai 2015 (où je courrais 7 km).

IMG_3545

Certains jours cela me chagrine, pour ne pas dire, cela me déprime. Mais la plupart du temps je me félicite de réussir à me motiver pour reprendre les bonnes habitudes, et d’au moins sortir pour 5 km de marche rapide ou une alternance de course/marche. Malheureusement je n’arrive pas à y aller régulièrement et 2 fois par semaine. (j’étais rendue à 3 sorties par semaine, bien calées … il faut croire que je suis repartie de zéro 😦

Et la balance, que dit-elle ? Bah je vais te dire que je m’en moque un peu car je sais que le problème ne vient pas du poids. Je sens bien que j’ai dégonflé et que les kilos des excès de cet été associés à l’absence totale de sport sont partis. Oui mais …

Je ne retrouve pas la fermeté que j’avais acquérie, les hanches un peu + sèches et le bras tonique que j’avais.

Je sais aussi que l’hiver arrive et le froid ne me motive pas à aller bouger …

alors la balance annonce : – 3 kg tout pile.

Je suis donc à la moitié de mon objectif en 3 mois.

1kg par mois à quelque chose près. Sans faire de régime draconien ni de sport régulier et soutenu.

Ce n’est peut-être pas si mal après tout. Si je voyais ce résultat sur une amie, je lui dirais que le plus important c’est d’avoir démarré et de voir des résultats positifs, de se sentir déjà mieux, de voir de l’amélioration, d’avoir envie de poursuivre … Mais on est toujours plus dur avec soi-même non ?Et si on était un peu plus indulgent avec nous et avec notre corps ?

 

HUMEURS HUMOUR, LA PAUSE FEMININE, SPORT

A toi qui me siffle quand je cours et autres gentlemen #ironie

Quand je vais courir, c’est pour plusieurs raisons : me vider la tête, être tranquille (comprendre SANS gosses ni mari ;-)), avoir un corps sain ( ouais bon ok, éliminer le gras et la vinasse du week-end .. voire de la veille).

Quand je vais courir, je ne cherche donc ni la compagnie ni le papotage ni même le moindre contact visuel avec un être humain.

Quand je vais courir, je ne suis pas maquillée (sauf fête de la veille, cf « avoir un corps sain »), je suis habillée comme un sac (vieux jogging … bon ok si tu es fan de baskets asics rose fluo, tu peux me trouver totalement fashion, idem si tu as un désir ardent pour tout ce que fait la marque Kalenji de Décath’ en entrée de gamme), je ne suis pas coiffée (qui a dit « comme d’habitude » ???), et j’ai tendance à avoir une sale gueule ( rapport au fait que j’en chie grave et que je ne ressemble à rien quand je cours).

Pourtant il y en est du genre masculin qui du haut de leur grande considération, daignent prendre le temps de me signaler leur présence et même de retarder leur planning ultra chargé en donnant quelques minutes de leur journée à … siffler ! Pas siffler sur la colline genre Joe Dassin … non le sifflement de rue, celui qui te transforme instantanément en chair fraîche, le sifflement qui fait de toi la pute aguicheuse qui court.

Oui tu m’as sifflé, juste comme ça, pour me dire des choses qui te paraissent peut-être même sympa.

Mais …

A quel moment tu te dis que cela va marcher, que je vais être flattée ?

A quel moment ai-je envoyé un quelconque signe de séduction ? Lorsque j’ai reniflé bien bruyamment avec mes joues rouges extincteur ou quand j’ai craché sur le bas côté pour dégager mes sinus qui me brulaient ? tu aimes vraiment les jogging informes avec des tâches de peinture et les cheveux frisottis qui s’échappent d’une queue de cheval faite à la va vite ?

Tu aimes la transpiration qui dégouline sous les bras et les culottes qui rentrent dans les fesses au 2ème kilomètre ?

A quel moment tu te dis dans ta tête de mec que me siffler ou sa variante avec coup de klaxon va être perçu comme un encouragement de ta part pour améliorer ma performance sur le dernier kilomètre ?

A quel moment tu te dis que baisser la vitre pour crier « je te baiserai bien le cul » à une mère de 2 enfants qui ne demande qu’à ce qu’on lui fiche la paix, ça va être vraiment du beau compliment pour elle ?

Car je te remercie de prendre le temps de ralentir lorsque tu passes près de moi, de baisser ta musique et ta vitre pour lancer ce genre de petites phrases, mais sincèrement la prochaine fois passe ton chemin.

Et si par malheur je te réponds très poliment en levant le majeur, ne ralentis pas au prochain virage pour m’obliger à courir en sens inverse mais dis toi que tu as juste réussi à provoquer la seule réaction que ton genre de compliments mérite, et accepte humblement ce doigt en l’air, comme j’accepte sans tourner la tête, tes sifflements et coups de klaxon, et toutes tes petites phrases bien polies.

BORDEAUX EN FAMILLE, SPORT

Une journée sportive Vitalsport avec Decathlon pour mes 10 ans #merignac #bordeaux

Coucou ! Moi c’est la grande Pourriture comme dit ma mère ! Je viens d’avoir 10 ans …

Il y a quelques temps, maman et papa nous ont emmenés passer une journée à la découverte de tout plein de sport à Décathlon (Mérignac).

C’était le VitalSport !

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux  decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-4 decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-5

On a pu essayer pleins d’activités différentes : cheval, tyrolienne, tir à l’arc, escalade (oui je n’ai pas réussi à grimper tout en haut, mais ce n’est pas bien grave, car les dames étaient super sympas et nous encourageaient !).

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-2

Et même des activités en équipe avec d’autres enfants.

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-balle

Le plus grand moment de la journée a été mon baptême de plongée.

J’avais très envie et en même temps, bien sur, j’avais un peu la trouille.

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-7

Une gentille monitrice a pris le temps de bien tout m’expliquer et m’a aidé à m’équiper.

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-6

 

Une fois dans l’eau, elle m’a donné les consignes de sécurité mais surtout elle m’a donné envie d’affronter ma peur car elle, elle adore plonger.

Ma première tentative a été un échec car les palmes me génaient et me faisaient mal. Elle ne m’a pas forcé mais m’a proposé d’essayer sans les palmes.

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-9

Et là c’est devenu magique. J’ai plongé une fois, puis une deuxième fois un peu plus longtemps … au fur et à mesure je restais plus longtemps sous l’eau et je découvrais le silence, le calme et le plaisir de nager sous l’eau avec une bouteille.

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-11

A la sortie j’ai eu mon diplome que j’ai accroché dans ma chambre. Et maintenant je rêve d’avoir des palmes et un tuba pour noël ! (en attendant de pouvoir replonger avec une bouteille et pouvoir m’entrainer avec les palmes !)

Mon frère aussi était dans l’eau, mais d’une autre façon 😉

decathlon-merignac-vitalsport-bordeaux-activite-enfant-decouverte-journée-materiel-equitation-plongée-escalade-tir-voile-bapteme-jeux-10

Merci Decathlon pour cette super journée que j’oublierais jamais !!

 

LA PAUSE FEMININE, LOOK MODE, SPORT

Se reprendre en main … 1ère étape (+ #CONCOURS )

Chacun a son signal d’alarme : un jean qui ne ferme pas, une photo qui nous renvoie une image horrible de nous même, une réflexion anodine d’un enfant, un escalier qu’on monte un peu trop essouflé …

Bref oui, on accepte son corps, mais parfois pas tant que cela.

J’ai définitivement renoncé à être ce que je ne suis pas (une nana d’1m80 qui rentre dans un 36, qui a des cheveux raides et des jambes sublimes).

J’ai accepté que je ne serai jamais cette fille-là.

Oui mais par contre celle que j’avais accepté d’être, était en train de se tirer pour laisser place à une bonne femme que je ne voulais surtout pas être.

J’étais en train de garder mes 3 kilos de trop … mais en plus d’en prendre encore 3 de plus.

Tout ça sans grossesse ni souci apparent : juste le laisser-aller, comme on dit.

Bon, dans mon cas, l’arrêt total du sport (dans mon cas : courir) à cause de douleur au cou (toujours pas résolue mais au moins je l’accepte mieux) tout en continuant les apéros et les bons petits plats, a été assez fatal.

Alors quand la balance annonce + 6 kg, tu as du mal à le croire. Quand tu tournes avec 2 bas car tous les autres sont impossibles à fermer ou enfiler, tu dois quand même te résigner … Tu es en train de prendre 2 tailles de pantalons.

J’ai donc décidé que non, je n’allais pas voir le chiffre de la dizaine supérieure, que je devais me reprendre en main tant que je pouvais (même si ça allait être dur, je sais aussi, que certaines copines galèrent avec beaucoup + de kilos à perdre et qu’attendre n’était pas la solution).

Bon, une fois que tu es lancée, tu as soit disant fait la plus grosse partie du chemin : ouais sauf que bon, tu te sens toujours grosse et moche.

Donc pour démarrer du bon pied, j’ai déjà accepté que je ne devais pas me laisser aller, même en « attendant » , « pendant ».

J’ai donc commencé par la base : les sous-vêtements ! Rien de pire pour se sentir mal dans sa peau, qu’un soutien gorge qui compresse et une culotte qui vous cisaille le bourrelet (oui oui, j’en étais rendue là !)

Alors je me suis tournée vers Sans Complexe que j’avais déjà adopté depuis l’année dernière.

Cette fois-ci j’ai opté pour leur nouveauté : Arum Bb-Lingerie !

arum-bb-lingerie-sans-complexe-sous-vetement-soutien-gorge-culotte-femme-ronde-forme-morphologie

Non seulement les culottes sont ultra confortables et invisibles, mais les soutien-gorges offrent un maintien au top, avec de larges bretelles qui ne scient pas les épaules, et les parures restent très féminines. Vous trouverez par ici le slip et le soutien-gorge.

arum-bb-lingerie-sans-complexe-sous-vetement-soutien-gorge-culotte-femme-ronde-forme-morphologie-2

Bref, c’est toujours motivant de se sentir sûre de soi, prête à relever le défi et déjà amorcer un premier changement !

Concrètement niveau alimentaire, je ne peux pas dire que je sois au régime (je ne sais pas faire).

J’ai juste éliminé l’alcool et les gâteaux apéros (je m’octroie un verre par semaine et je prends les tomates cerise s’il y en a ou une verrine quelconque plutôt que les toasts ou les gâteaux). J’ai supprimé également le goûter que je faisais avec les enfants (alors qu’avant je me contentais de boire mon thé avec eux, avec au pire un seul biscuit, j’étais rendue à me faire ma tartine de caramel beurre salé ou prendre 2 parts de gâteau maison …)

Ne pouvant pas reprendre à courir (et dieu sait que ça me manque) j’essaie de me raffermir et me remuscler (ce qui ne sera pas plus mal pour se remettre au running ;-)).

J’ai donc démarré le Top Body Challenge. (mais à ma sauce, pour éviter les exercices qui tirent trop sur les cervicales et qui mettent à mal le périnée)

Ce programme est ni plus ni moins basé sur des exercices de renforcement musculaire, à adapter en fonction de sa forme physique et à modérer si on sent que c’est trop. J’y ajoute une demi heure de marche ou 15 min de corde à sauter .. le tout un jour sur 2 … j’essaie surtout de marcher dès que je peux, et mon Fitbit me permet de me rendre compte si une journée j’ai été vraiment inactive.

Rendez-vous dans quelques jours pour la 2ème partie et le bilan des 1 mois !

Mais avant cela : CONCOURS :  je vous propose en partenariat avec Sans Complexe de vous offrir 3 parures de votre choix, pour que vous aussi, vous puissiez vous sentir bien 😉

Pour participer c’est simple :

-Vous devez liker la page facebook Les p’tea potes

-Vous devez liker la page facebook Sans Complexe

-Vous laisser en commentaire le nom du modèle de parure que vous aimeriez gagner !

Tirage au sort de 3 gagnants dans une semaine soit mercredi 14 Octobre à 20h.

Bonne chance !

RESULTAT :

Les 3 gagnantes sont :

n°6 Christel Lollyna

n°22 Nora A

n°30 Lili

Félicitations ! merci de me contacter pour me donner votre taille et modèle exact 😉

BONS PLANS, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE, SPORT

#3 les 10 petits indispensables pour courir : gagner en confort et rendre la course + agréable ! + CONCOURS

Après PART ONE : les 5 avantages du running 

Après PART TWO : les 10 astuces des premières fois

 

Voici mes 10 petits indispensables pour courir : gagner en confort et rendre la course plus agréable !

Alors oui quand tu commences à tenir 5 km 2 fois par semaine tu ne dis plus « je vais courir de temps en temps », mais « je fais du running » (oui une équipe de publicistes spécialisés en marketing est passée par là pour rendre ce qui était à la base de la course à pied, un mouvement fun et canon ! 😉

Faire du running, ce n’est pas la même chose que « courir » .. Non ça implique une allure, un mode de vie, un « staïle » 😉

AbsolutelyFabulousOlympics3_600x338

Certaines choses sont complètement futiles (=inutiles) mais dans ce petit monde qui s’ouvre à toi, pas mal de ces accessoires dont tu ne vois pas vraiment le besoin d’investir au début, peuvent changer ta vie (oui rien que ça ;-))

1. Les chaussettes de running : oui, un vrai confort pour les petons, c’est moins de bobos dans les talons ! ( Tu as des premiers prix chez Decathlon qui tiennent très bien la route !)

2. Les brassières : là encore, une bonne brassière n’est pas forcément très chère. Kalenji (toujours chez Decathlon) propose plusieurs modèles. Pour ma part j’en ai acheté 3 modèles différents allant de 9.90e à 25e et je tourne avec.

3. Les matières techniques : Ah, te voilà vraiment dans le rayon « running » ! Anti-transpirant, aéré, garde la chaleur … Bref de quoi courir par tous les temps ! Ma base : 2 tee-shirt et un « pull, veste, tunique » : j’ai craqué pour ce modèle … Chez Kalenji 😉 Je l’adore ! C’est mon chouchou, super confort, quand il fait froid (j’ai couru jusqu’en décembre l’année dernière et j’ai repris en mars !)

Je n’ai pas encore investi pour les bas, depuis mes douleurs cervicales, mais je sais d’avance que je trouverais un ou 2 corsaires sympas dans la nouvelle collection.

running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji-nike-appli-application-iphone-apple

hd_b36b920fe963477c96be024e1bfa5fd9

4. Un brassard de téléphone ( avec ses amis les écouteurs et le téléphone ) : Courir en musique c’est le top ! J’ai acheté le mien chez … LIDL ! Oui, oui, il y a des arrivages pour les sportifs, et j’ai trouvé que les chaussettes running achetées chez LIDL étaient également très bien pour un prix tout mini ! Le brassard te permet d’amener ton téléphone : Tu peux chanter à tue -tête (oui enfin surtout DANS ta tête parce que chanter en courant ce n’est pas donner à tout le monde … :-)), tu peux également lancer ton appli préférée : voire le n°5 😉

running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji

5. Une application téléphone indicateur de temps et distance : mes 3 préférées runtastic, nike +, smilesrun . Tu peux ainsi suivre tes progrès, challenger tes amis, découvrir des programmes de coaching, et connaitre tes meilleurs temps / distance. Bref tu te prends au jeu 😉

6. Les produits après courses : il ne faut pas négliger la phase de récupération et la douche en fait partie. J’aime particulièrement la gamme à l’arnica de Weleda : gel douche, bain, et huile de massage, un combo gagnant pour se sentir bien ! Mon petit rituel-récompense d’après sport.


running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji-weleda-arnica  running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji-bain-weleda-reconfort-arnica

7. Les magazines : oui quand un phénomène devient un vrai créneau, la presse s’en empare.

Bien sur, tu retrouves des conseils dans des livres (le cahier de running des paresseuses a été ma bible les premiers temps, d’ailleurs très prochainement je vais t’en faire gagner un exemplaire si tu es sage ;-), mais également depuis quelques mois dans des magazines.

J’avoue que VITAL a eu mon coup de coeur et comme il ne sort que tous les 2 mois, il ne se répète pas (trop) et propose un contenu relativement varié et surtout ça change un peu de la presse féminine habituelle.

Son petit frère VITALFOOD donne de très belles idées recettes healthy et permet de connaitre aussi les calories des plats, nos alliés poids / sport et puis surtout nous met l’eau à la bouche avec des photos sublimes ! D’ailleurs si vous savez comment se procurer des anciens numéros ?

IMG_2964 IMG_2965

8. Le bracelet traqueur d’activité : pour ma part j’ai opté depuis bientôt 3 mois pour le Fitbit découvert et acheté à la Grande boutique Orange de Bordeaux. Un très bon allié au quotidien car il ne sert pas qu’à courir mais aussi à compter le nombre de pas, de calories et la qualité du sommeil !

Je vous en ferais un petit bilan pour les 3 mois de bons et loyaux services 😉

IMG_2720

9. la playlist chargée dans le téléphone : pour ma part elle n’est pas encore au point. Je cherche encore la musique idéale pour garder le rythme , rester motivée et pouvoir chantonner dans ma tête. Le meilleur compromis à l’heure actuelle c’est un Best Of de Michael Jackson ! Bon Jovi ayant été un bon partenaire mais trop mélancolique dans les ballades, et Robbie me donnant vraiment la motiv’ mais j’ai tendance à vouloir faire systématiquement un duo .. donc bon, hum hum … 😉

Mais il semble que Spotify permette bientôt des playlists qui suivent ton rythme de course : un véritable moteur ! 🙂

10. Un Resqme Defendme : pour la sécurité, une vraie petite alarme de la taille d’un porte clé. Lorsqu’on tire dessus d’un coup, elle se détache en 2 parties et active un son ultra violent et audible depuis le fin fond de la Gironde ! Le bruit d’une alarme à incendie sur soi ! Bref de quoi bien assourdir et surprendre un éventuel agresseur ou un gros relou. A emporter partout (même quand on ne va pas courir d’ailleurs)

61g7hXTRXkL._SL1135_

61aR0pUxK3L._SL1224_

Et comme je me soucie de toi, mon petit bouchon, je te propose d’en gagner 2 sur le blog !

Pour participer, facile : tu mets un commentaire sous cet article 😉

Si tu likes la page facebook Les p’tea potes, que tu suis l’instagram, et que tu follow le twitter, ça ne te fera pas de chance en plus, mais ça me fera bien plaisir et tu seras au courant dès qu’il y aura du nouveau par ici 😉

Tirage au sort de 2 gagnants lundi . EDIT : Les gagnants sont le n°24 et le n°26 : Eva et Baras ! Félicitations !!

D’ici là, va chausser tes baskets et file bouffer du bitume 😉

BONS PLANS, LA PAUSE FEMININE, SPORT

#2 Se mettre à courir, débuter en running : les avantages, l’équipement, les astuces, mais surtout LA VERITE ! ;-)

Après PART ONE : les 5 avantages du running , Voici :

PART TWO : les 10 astuces des premières fois

Tu es motivée, tu t’apprêtes à faire ta première sortie de running ?
Ou peut-être tu as définitivement renoncé 😉

Alors attention, jeune Padawan, ne va pas te dégoûter direct ou te dire que tu vas courir de suite un semi-marathon …

Pour ma part, voici comment j’ai procédé et je procède encore (je me considère encore largement au stade débutant, donc pour l’instant, ce déroulement me convient)

1. D’abord fixe toi un objectif raisonnable : le mien était 5 km .. en marchant à bonne allure ! Oui Oui 😉 Les 3 premiers mois, j’ai marché !

Entre 5 et 10 km. D’abord pour découvrir des chemins, des circuits, ensuite pour évaluer le terrain (dénivelé, passage étroit en bord de route …), puis pour entraîner mon corps qui n’aurait vraiment pas pu démarrer direct par de la course.

Peut-être seras tu beaucoup plus douée que moi (ça sera pas difficile ;-)) et que très vite tu auras envie de courir et passer à la vitesse supérieure, peut-être que direct tu voudras voir le paysage défiler plus vite, car nous sommes tous différents, et je ne livre là que mon ressenti perso et mon expérience rien qu’à moi (c’est très égocentrique cette histoire ;-)).

Tu peux aussi démarrer avec du renforcement musculaire : quelques squats, du gainage … bref des petites réjouissances pour mettre ton corps en route, surtout si tu n’as jamais fait de sport, ou que tu n’en as pas fait depuis longtemps.

2. Ne néglige pas l’échauffement. Pour pouvoir progresser, tenir et mieux récupérer, fais monter le cardio tranquillement.

La plupart du temps je fais entre 600 m et 1 km en marchant (de plus en plus vite sur les derniers mètres). Cela me permet de me mettre en route, de m’équiper tranquillement (va essayer d’enlever une veste ou d’enfiler un pull en courant , tiens ! ;-)) et de faire les derniers réglages de musique si besoin 😉

3. Démarre lentement. Les premières fois, on veut courir, mais vraiment … on voudrait sentir le vent dans les cheveux, voir les autres s’extasier devant notre allure de grand sportif, ressembler à WonderWoman pimpante et rutilante …

En réalité, on se crame dans les premiers mètres et quand on réalise qu’on a fait 800 mètres mais qu’on est déjà complètement essoufflé, rouge et au bord du malaise, on se dit « mais putain je n’suis qu’une grosse merde ! » .. alors non, tu n’es pas une grosse merde, mais tu as tout simplement voulu aller trop vite !

On fait de l’endurance, pas de la course contre la montre. Alors oui, au début tu ne vois quasiment pas de différence d’allure entre ta marche rapide et ton pas de course, oui, les escargots te doublent et les vaches sur le bord des routes se demandent pourquoi tu te traînes comme ça … mais tu t’en fous, tu cours quand même et tu veux tenir ton premier objectif !

4. Attention le conseil qui vaut de l’or : pense à respirer ! (ouais merci Lydie, j’avais zappé que je ne pouvais pas survivre en apnée ;-)). Sérieusement, n’aies pas peur de respirer bruyamment (on s’en fout des autres !), expire et souffle bien ! (Mon coach de boxe m’avait dit, il y a quelques années, un truc qui est resté : » on pense toujours à inspirer, ça se fait naturellement, mais expirer se fait moins facilement, donc concentration sur l’expiration ! » Il avait raison le bougre : grâce à ça, je n’ai JAMAIS eu la pointe de côté depuis ce conseil !

5. Ne cours jamais direct après manger, et vide ta vessie avant de partir ! J’ai couru une seule fois après manger, j’ai eu mal au bide tout le long, envie de vomir, l’horreur !! Et l’envie de pipi vient d’autant plus vite que si tu es une nana, tu tapes sur ton périnée à chaque rebond,(d’ailleurs pas de running sans avoir fait sa rééduc périnatale mesdames mesdemoiselles, sous peine de finir avec des couches libra avant la quatantaine !) alors si tu ne veux pas devoir courir encore plus vite pour rentrer faire pipi chez toi, va aux toilettes avant ! (c’est con, mais on se dit « non non ça va, j’ai pas envie » comme des gosses, et au bout de 2 minutes .. tu connais la chanson ;-))

6. Motive toi, essaie de tenir le plus loin, mais … si tu dois t’arrêter avant ton objectif, MARCHE ! Ne t’arrête pas là comme ça pour faire une pause ! Ne te stoppe pas net, genre « non mais là j’en peux vraiment plus ! ». Marche jusqu’à ton objectif. Certes tu ne l’auras pas fini en courant, mais marcher te permettra de mieux récupérer, de visualiser ce qu’il te restait à parcourir (la plupart du temps tu te rendras compte que tu étais finalement très près du but … alors la prochaine fois tu tiendras 😉 et également de renforcer ton endurance sur la distance que tu t’étais fixé. Bref marcher n’est pas tricher 😉

 

7. Le retour au calme : je fais toujours entre 500 m et 1 kilomètre en marchant au retour pour reprendre mon souffle et ralentir progressivement. Au fur et à mesure, je me rends compte que j’ai besoin de moins en moins de distance et temps pour récupérer mais cette phase me permet aussi de prendre du recul sur ma course avant de rentrer et d’avoir un sas de décompression.

8. Les étirements : mais oui c’est bien sur ! Tu sens bien qu’il n’y a pas que ta respiration et ton cardio qui ont travaillé ! Tes petits mollets et tes petites cuisses ont aussi fait une grosse part du boulot (et crois moi, si tu ne t’étires pas, tu le sentiras bien ;-))

Alors on étire tout ça : pas besoin de prendre des heures. En 10 minutes max, l’affaire est pliée, et tu me remercieras demain (enfin surtout après-demain ;-)). Voici les étirements que je fais : je les connais par coeur, je sais bien les faire, ils me conviennent. (ce sont pour moi les 3 conditions qui font que je les adopte et qu’ils deviennent automatiques, très importants pour ne pas les zapper ou se faire mal). Lentement, par série de 15-20 secondes chaque coté en alternant au minimum 3 fois.

Etirement-chaine-musculaire-posterieure-SanteSportMagazine-28-Macadam-Tonic Etirement-mollet-SanteSportMagazine-28-Macadam-Tonic Etirement-quadriceps-SanteSportMagazine-28-Macadam-Tonic

sources images étirements santé sport magazine

9. L’eau : celle que tu dois boire après avoir couru : tu verras, ce verre d’eau là, juste quand tu reviens, c’est le meilleur !! 😉

L’eau gazeuse est vraiment top pour te réhydrater !

Mais aussi celle de la douche, là aussi, récompense toi de tes efforts et associe un « parfum » à ce moment. Pour ma part, c’est Weleda et sa gamme à l’arnica qui sont désormais mes produits d’après running. Je trouvais l’odeur spéciale au début, mais je ne peux plus m’en passer … et c’est un vrai moment de détente après la souffrance.

running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji-weleda-arnica

running-courir-course-entrainement-sport-equipement-vital-brassard-kalenji-bain-weleda-reconfort-arnica

10. Félicite toi ! Non pas en sautant sur le premier apéro venu (hum hum … même si la bière est, parait il, un bon moyen de se réhydrater aussi ;-)), mais en regardant le chemin parcouru, les réussites (as tu couru + ? + vite ? t’es tu senti moins essoufflée ? ou tout simplement sois fière d’avoir été courir aujourd’hui plutôt que de n’avoir rien fait !).

Moi, en tout cas, je te dis BRAVO !!

JE PRECISE QUE JE NE SUIS PAS COACH SPORTIF, QUE JE N’AI PAS DE DIPLOME DE SANTE DU SPORT : C’est pourquoi j’ai demandé à un entraineur sportif diplomé et qualifié, coach sportif, entraineur de champions de boxe anglaise, Himed Herzi, de valider ses conseils. Merci à lui pour sa gentillesse, son partage, sa patience et surtout surtout ses reprises chantées de « l’apéro-bic » 😉 ❤

On se retrouve très vite dans un prochain article pour mes petits indispensables pour courir : gagner en confort et rendre la course plus agréable !