DETENTE, Dvt perso et organisation, LA PAUSE FEMININE, Livres et CD

lectures du mois août 2020 : mes 4 derniers livres lus préférés

Le mois d’août a été propice à la lecture. En vacances mais aussi en week-end, j’ai pu plonger dans l’eau et dans de chouettes bouquins.

Mon livre « Le parfum du mimosa » est toujours disponible et peut-être l’avez-vous lu pendant vos congés ?

Sinon vous pouvez le découvrir en version numérique par exemple.

Hâte d’avoir vos avis : n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ou aller en mettre un sur amazon.

Sur ce, je vous laisse découvrir mes lectures du mois.

Pour acheter les livres sur Amazon, cliquez sur les photos des couvertures. L’idéal est d’acheter dans vos petites librairies de quartier ou auprès des éditeurs en ligne, d’emprunter dans vos médiathèques ou d’acheter d’occasion.

 

Une bonne et une mauvaise nouvelle de Marion Mc Guiness (éditions Eyrolles)

L’histoire :

« Clothilde a fait de l’annonce des mauvaises nouvelles son métier. Son créneau : les interactions sociales personnelles que les gens préfèrent éviter. Sa mission : informer avec diplomatie et professionnalisme en cas de ruptures, licenciements, fins de contrats brutales, maladies et décès, etc. Née sous X, Clothilde porte un prénom qu’elle déteste et collectionne les objets perdus qu’elle s’efforce de rendre à leurs propriétaires. Elle a deux chats, parce qu’eux ne la contredisent jamais, et beaucoup trop de livres à lire. Elle n’a qu’une amie, Sarah, mais c’est déjà pas mal.Elles se connaissent depuis l’école primaire, car la maison de Sarah était en face du foyer de l’orphelinat. Le seul défaut de Sarah, c’est son frère jumeau, Ben. Il a été le premier – et unique – amour de Clothilde, mais l’a quittée brutalement pour faire sa vie en Angleterre.  Alors qu’elle est confortablement installée dans cette vie solitaire et un tantinet marginale, Clothilde reçoit la visite du notaire local: il à une bonne et une mauvaise nouvelle pour elle. Sa mère biologique vient de mourir, lui laissant un héritage pour le moins inattendu: la garde d’un petit garçon de 8 ans, tout aussi roux qu’elle… qui s’avère être son petit frère. Mais est-ce la bonne ou la mauvaise nouvelle? »

J’ai beaucoup aimé ce roman. On s’attache au personnage de Clothilde avec ses failles et ses côtés sombres. J’ai adoré l’ambiance qui régnait dans ce village et les relations entre les protagonistes. L’écriture de Marion Mc Guiness m’avait déjà touché dans son précédent roman et j’ai été ravie de retrouver son style dans celui-ci. Une très bonne nouvelle que ce roman pour ma part 😉

 

L’odeur de la colle en pot d’Adèle Bréau

L’histoire :

« Septembre 1991. Caroline a treize ans et intègre son nouveau collège. Avec ses parents et sa sœur Charlotte, ils ont quitté la banlieue pour s’installer à Paris, dans un appartement trop grand où les liens se distendent chaque jour.
S’il voulait se rapprocher de ce travail qui le dévore, le père est pourtant de plus en plus absent. Quand il est là, c’est vêtu de ce blouson qu’il ne quitte plus, et de cet air qui semble dire son désir de partir loin.
Autour de l’unique téléphone fixe de la maison se chuchotent les secrets d’une famille en plein chaos : le chagrin de la mère, la fuite du père et les tourments adolescents de l’héroïne, qui déroule le fil de cette année si particulière où l’enfance s’éloigne. »

Vous voulez vous replonger dans l’ambiance des années 90 avec un air de « la Boum » où l’adolescence, l’enfance et les premiers flirts riment avec mal-être, petits bonheurs, grandes émotions ? C’est exactement ce que m’a fait ce livre ! J’avais l’impression de retrouver mon journal intime, de me revoir avec mon sac à dos Lee Cooper pour aller au collège, de vivre à chaque page les confidences d’une copine de mes 13 ans avec qui on aurait ri bêtement quand le plus beau garçon du collège passé par là … Bref il plaira autant aux ados d’aujourd’hui pour comprendre l’époque de leurs parents (un seul téléphone fixe pour passer ses appels ;-)) qu’aux ados d’hier qui seront nostalgiques de leurs années douces amères.

 

Rencontre dans l’Upper East Side de Sarah Morgan

L’histoire :

« Voici Molly.
Rédactrice au courrier du cœur à New York, elle se considère comme une experte en relations amoureuses. Enfin, seulement celles des autres. Car pour elle, le grand amour de sa vie, c’est son dalmatien.
Et voici Daniel.
Avocat spécialiste des divorces, il est bien placé pour savoir que les relations amoureuses sont à éviter à tout prix. Pourtant, un beau matin, il se retrouve à faire des pieds et des mains pour emprunter un chien… tout ça dans le but de provoquer une rencontre avec la mystérieuse joggeuse qu’il croise quotidiennement à Central Park avec son dalmatien…
Molly et Daniel ont un avis bien arrêté sur les relations amoureuses. Leur rencontre risque de tout bouleverser… »

Sarah Morgan est une valeur sûre lorsqu’on veut une romance un peu pimentée avec des personnages bien dépeints. La formule est un peu toujours la même mais les ambiances et les protagonistes ont toujours quelque chose d’original et on plonge ! J’aime particulièrement ses romans de noël mais celui-ci m’a tout de même fait passer un bon moment.

 

La stratégie de la libellule de Thierry Marx

« La philosophie Marx – discipline et méthode.

Lorsque la libellule est confrontée à un obstacle, son premier mouvement consiste à changer d’axe. Sans jamais reculer, elle teste un passage par le haut, puis par le bas, de droite à gauche et de gauche à droite, jusqu’à trouver la solution.
Autrement dit, la libellule se montre capable de prendre de la distance. Quand nous avançons sur un chemin, nous rencontrons un certain nombre d’obstacles. En réalité, ce ne sont pas des obstacles mais des faits. Or ceux-ci ne sont pas négociables. Le meilleur moyen de les considérer est toujours de rechercher en eux le potentiel qu’ils dissimulent. »

Ne jamais reculer mais changer de trajectoire, s’adapter, garder le cap. Ce petit livre sous forme de dictionnaire offre une vision zen de l’entreprenariat mais aussi un une philosophie de vie. Parfois des redites ou du déjà vu mais il ne fait pas de mal de remettre les choses en perspective et de retrouver un nouveau souffle en cette période de rentrée. Bon et puis j’ai tendance à boire les paroles de Thierry Marx avec autant de plaisir qu’à découvrir sa cuisine.

 

Mes autres sélections livre des derniers mois :

Avril 2020 :

Mars 2020 :

Février 2020 : 6 idées lecture

janvier 2020 :

Décembre : 5 idées lecture

Novembre : 4 idées lecture

10 lectures romance de noël

septembre 2019 : 3 idées lecture

3 romans feel-good  été

3 lectures en anglais été

mai-juin 2019 : 3 idées lecture

Avril 2019 : 3 idées lecture

Mars 2019 : 3 idées lecture

Février 2019 : 3 idées lecture

Janvier 2019 : 5 idées lecture

happy-2

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.