BORDEAUX : Les idées du week-end avec enfants, BORDEAUX EN AMOUREUX, BORDEAUX EN FAMILLE, BORDEAUX ENTRE COPINES

Tu sais que tu as grandi à Bordeaux dans les années 80 quand …

  • tu as connu Bordeaux sans Tram et tu as bien galéré pendant les travaux de sa construction quand tu rentrais dans la vie active
  • tu as connu les façades noires et sales du vieux Bordeaux
  • tu as connu l’époque où le parking de la Bourse n’existait pas et tu as vu la place sans la fontaine des 3 grâces pendant les travaux
  • tu as connu l’ouverture et la fermeture du Disney Store et de Marks and Spencer rue porte Dijeau

TDSBordeaux

  • tu as connu la Fnac au centre Saint Christoly et les Nouvelles Galeries de la rue Sainte Catherine
  • tu as connu les voitures dans la rue Sainte Catherine et tu as connu ses pavés qui formaient des mosaïques arrondies
  • tu avais peur quand ta mère allait dans le parking Victor Hugo que ta voiture finisse par dessus la rambarde comme la Jaguar dans le vide 🙂
  • tu as connu les hangars du quai des marques abandonnés et mal famés
  • tu as connu le Conforama sur les quais de Queyries
  • tu as connu le cinéma Le Français avant la fermeture puis sa réouverture
  • tu as connu Bordeaux avec seulement 2 ponts : le pont de pierre et le pont Saint Jean
  • tu as connu la construction du Pont François Mitterand, et d’ailleurs pour toi cela reste le Pont d’Arcins, puis du pont Chaban Delmas
  • tu as connu quand, à la place du miroir d’eau il y avait un parking
  • tu as connu les bus de CGFTE Rouge et blanc ainsi que les tickets de bus papier bleu, rose, jaune
  • tu as connu le bâteau Le Colbert accosté le long des quais
  • tu as été au concert de Noir Désir sur l’esplanade de l’ancienne Gare d’Orléans (1997), tu as vu les Pink Floyd aux Quinconces ou entendu car le son résonnait dans tout Bordeaux (1994)

bertrand-cantat-alors-chanteur-du-groupe-noir-desir-entoure_1825734_800x400sudouest

photo Sud ouest @Philippe Taris

  • tu as vécu la coupe du monde 1998 sur les quais en regardant les matchs retransmis sur écran géant au Mondial Café !

la-foule-sur-le-quais-de-bordeaux-au-mondial-cafe-lors-de_2156532_1200x800

photo sud ouest @Jean-Jacques Saubi

  • tu as connu le Virgin Megastore Place Gambetta, tu montais dans l’ascenseur de verre et tu allais regarder les guitares à l’étage Paul Beuscher

virgin-germainR-yelp

photo Germain R. Yelp

Alors nostalgique ?

Et toi tu as d’autres souvenirs de Bordeaux dans ces années ? des photos à partager de cette époque ?

Laisse un commentaire ou envoie moi un mail pteapotes@free.fr

184 réflexions au sujet de “Tu sais que tu as grandi à Bordeaux dans les années 80 quand …”

  1. Nostalgie quand tu nous tiens. Coté concerts, la salle du grand parc lieu particulier avec cette fosse séparation entre la scène et le public. Tomber dans la fosse était de mauvaise augure AIE ! j’ai eu la chance d’accompagner un groupe local HIGH POWER avec qui j’ai pu approcher LEMMY de MOTORHEAD. Voir les SAXON et découvrir IRON MAIDEN et ACCEPT au palais de sports. Quelle purge ce lieu pour les techniciens du spectacle. J’ai connu le quartier BACALAN et sa cité LUMINEUSE avec les loulous de quartier de « mauvaises » fréquentations CLAVEAU et sa réputation glauque. J’ai travaille pour les concerts de PINK FLOYD quinconces 94 AC DC parc expo 96 NOIR DESIR gare d’Orléans 97 les noir dez qui s’écrivait NOIRS DESIRS début 1981/82, les tremplins rock au grand parc. BORDEAUX BY NIGHT avec le RETRO, LE MONSEIGNEUR, le JIMMY, le CHAT BLEU, le RHODES, les TERRASSES OU TUBES sur les boulevards et le night club de banlieue L ECUREUIL, LA TOUR DES TEMPLIERS, LE SWAN, les incontournables PACHA et MACUMBA petit clin d’œil à SOMARIBA, sur MONTALIVET le PENELOPE et le SANTA FE la BERGERIE au MOUTCHIC; je vais m’arrêter la. Il y a tellement à écrire sur la gironde et BORDEAUX dans la décennie 80

    J'aime

  2. Qui se souvient de « la Jabotière » rue Sauteyron, en face du resto U,super petit bistrot où l’on jouait au Tarot jusque tard le soir, avant de partir au » Sénéchal » et de terminer la nuit pour une soupe à l’oignon aux capucins ??

    J'aime

  3. Le Lord 2000, la tour des templiers à Saint Médard.
    Le Verre Galant à Villenave d’Ornon.
    Atlantis Fm à Floirac l’époque des Radio libre.
    Burdigala music pour les DJ de l’époque derrière la Victoire !

    Aimé par 1 personne

  4. Un vrai régal de lire ces commentaires!!!! que de souvenirs: les soirées au « Tubes Club », à « l’Ecureuil », au « Dinosaure » (qui a brûlé ensuite) à « la Dame Blanche » à Saint germain du puch…au « Maori » à carcans! (une boite tout en rondin où les indigènes n’étaient pas farouches du tout!)…….il y avait les pro « pacha » et les pro « macumba »…les fins de soirées (ou début de matinées) aux « capu » pour bien finir la nuit!….et pour les débuts de soirées, c’était le café « Carabosse » ou les quais de la rive droite avec les bars à filles, qui donnaient dans le commerce….extérieur….(lol), mon immeuble à Lormont et mes potes du hand…ça fait remonter tant de choses; Nougaro a chanté « Toulouse », j’espère qu’un jour, quelqu’un chantera « Bordeaux »….

    Aimé par 1 personne

    1. Encore plus fort qui a connu le St claude place stalingrad, le privé sur les quais avec Robert et le centaure au cap ferret, et la Grille des gouts aussi sur les quais

      J'aime

  5. Il y a eu l’explosion des radios libres : Studio 2000, Graffiti FM, RLB, La clé des ondes, la Vagh. Les émissions de Métal et de rock prog (Ugume). J’allais souvent rue Judaïque retirer des disques et des places de concerts que j’avais gagnés sur FIP, ou sur Radio Bordeaux Gironde dans l’émission « Boomerang » de José Ruiz.

    J’allais dans les restaurants autour de la Place du Parlement : rue Saint-Rémi, rue du Pas Saint Georges. Et rue Fernand Philippart où j’allais parfois voir du théâtre à l’Onyx.

    J’ai vu Lalanne, Lionel Hampton, l’ONBA au palais des Sports.
    J’ai vu Blue Öyster Cult, Nina Hagen, Ange à la salle des fêtes du Grand Parc.
    Gainsbourg, Thièfaine, Supertramp, ZZTop, Johnny Clegg, Lavilliers, Dutronc, Hallyday, Renaud à la Tapinoire.
    Au théâtre Barbey, devenu RockSchool, j’ai vu entre autres les Ignobles du Bordelais, Dominic Sonic, Akosh S & Cantat, Television, Annegarn, Deraime, La tordue, Edgar de l’Est…
    Pretty Things, Elliott Murphy au Bourbon Street (rue Bourbon, bien sûr) qui auparavant, quand il s’appelait Chat Bleu, avait accueilli Omar &nd The Owlers, et entre-temps, baptisé Thelonious, avait vu passer Beverly Jo Scott. Le chat bleu est passé sur les quais et j’y ai vu John Mayall.
    Quai de Paludate, que de souvenirs, et en particulier au Cricketter’s où j’ai pu voir Adrian Burns, Spencer Borhen, Willy Loco Alexander, Leon Redbone, Roy Rodgers, Kenny Neal.
    Des concerts formidables et une bouffe pas terrible dans un décor magique à la Guinguette Alriq.
    Au Jimmy : les Troggs, la divine Johnette Napolitano, Nova Mob, les Skippies…
    A la Médoquine, j’ai vu Thièfaine, Rory Gallhager, NTM,
    Manu Galvin, Pascal Comelade au Molière.
    Bertignac et les Visiteurs, sous la pluie au Parc des exposition pour une tournée Ricard.
    Le Doc Marten’s Rock Festival à Bordeaux-Lac en 1996, à l’emplacement du nouveau stade. Il y avait Ben Harper, Big Soul, Dominique A & Françoise Breut, FFF, No One is Innocent, Sylvain Vanot…
    Je ne parlerai pas des concerts au Krakatoa (https://jakartabdc1.wordpress.com/2010/02/20/le-krakatoa-a-20-ans/) et de la discothèque Le Pied (connu aussi comme étant la Chèvre) car hors territoire bordelais !
    Mes premières approches de l’art contemporain dans les fabuleux Entrepôts Lainés (CAPC).

    Grands souvenirs :
    – Le rassemblement de voiliers « Cutty Sark », à quai à Bordeaux. Il faisait très chaud, c’était en 1990.
    – Les premières fêtes du cinéma, fête de la musique.
    – Le concert de Noir Désir sur le monument des Girondins lors d’une fête de la musique.
    – Les grèves de 1995 contre le Plan Juppé, nous étions des milliers à nous geler sur la place des Quinconces !

    J'aime

    1. Bp de concerts en commun. Par contre, j’ai raté Rory… Lors de son Top Priority Tour. Pour les radios, il y avait aussi Station Iguanodon où je tenais avec quelques potes, l’antenne du samedi soir de 20h à 10h le lendemain dimanche. La prog « prog » d’UGUM sur je-ne-sais-plus-sur-quelles-ondes. Il y eut aussi les concerts dans le bâtiment de 800 m de la foire expo mais uniquement sur un tronçon (Santana, Status Quo, AC/DC, …), le reste restant désert.
      Il y eut aussi le quartier de Mériadeck, noir comme la pierre de Saint-Pierre d’alors, le quartier des « gens de peu », des « Gueille-Ferraille » (terme hurlé quand ils quittaient la place carré de Mériadeck (d’avant), remontant la rue de la porte « de Jòu » (des Juifs) en tirant leurs charrettes jusqu’à Puy-Paulin pour vendre leur « gueille-ferraille » (bric-à-brac)), quartier de la prostitution de miséreux (jeunes adolescentes incluses…) : tout sera rasé, ne déplaçant que ces « problèmes » sans solution vers d’autres quartiers, remplacé par ce nouvel urbanisme sur dalle :
      . la Résidence Cristal en 1975
      . la Direction Solidarité Gironde en 1980
      . le Conseil Général en 1980
      . la Patinoire en 1981 (réaménagée en 2004)
      . la Croix des Fontaines en 1982
      . la Croix du Palais en 1982
      . la Tour Aquitaine en 1982
      . le Tennis-Bowling en 1983
      . l’Hôtel de Région en 1987
      . la Trésorerie Générale en 1988
      . la Bibliothèque Municipale en 1989

      J'aime

  6. Né en 1964, j’ai connu le quartier Mériadeck en travaux.
    Adolescent, j’ai connu les cinémas Concorde 1 et Concorde 2, il me semble que c’était cours Victor Hugo, sous l’actuel Musée d’Aquitaine. Le Concorde 3 était rue Sainte Catherine. Ma grand-mère maternelle nous emmenait faire du manège à la foire des Quinconces. Avec mes parents, j’ai vu les Quilapayún à l’Alhambra…
    Plus tard, j’ai fréquenté le cinéma Festival, boulevard Albert 1er et le Saint-Genès, barrière Saint-Genès. C’est là que j’ai construit les bases de ma culture cinématographique.
    J’ai fait une partie de mon service militaire à la caserne Faucher, qui a fermé depuis.
    J’allais boire des bières cours de la Somme, au Bar des cours, le BDC avec ses tables de monastère en bois épais. Jusqu’au jour où il s’est équipé d’un écran vidéo qui a tué la convivialité. Autour de la place de la Victoire, j’allais au Boeuf sur le toit ou au Saint-Ex et souvent au Central, jouer aux jeux d’arcade. Je poussais jusqu’aux Chartrons pour le Golden Apple, l’Avant-Scène.
    Fin des années 80 et début des 90, je mangeais souvent des tartares au Jour & Nuit, à côté de la gare. Je me souviens y avoir dîné à un mètre d’Anémone, y avoir assisté à une altercation entre travailleurs matinaux et drag queens en fin de nuit. Après les concerts organisés par l’ASTI (Rita Mitsouko, Jimmy Oihid, Paul Personne), place Saint-Michel, j’allais dévorer une entrecôte au Sancho Pansa, place des Capucins. Au Chartrons encore, du couscous à l’Écharpe et des grillades au Saladin. J’ai appris à aimer les mouclades au Bouchot, rue Paulin, et j’ai dansé sur « Éteins la lumière » au Turenne, rue Turenne.

    J'aime

  7. le Roller fly sur les quais de brazza, une boite de nuit où on faisait du roller. C’était tellement crad, qu’on en sortait noir de crasse

    J'aime

  8. Dans les années 80 ? Je ne vais donc pas parler des autres années. Alors… Quand tu achetais tes BD chez Michel (Lecœur) de « Bulle » (et tes Vinyles), chez la nouvelle équipe dynamique de « Imagine », chez Christiane (Ribereau-Gayon) de « Bédélire » et surtout chez le sympathique Pierre (Genest) et son acolyte Manu(el Cendoya) de « Oscar Hibou »… Quand tu mangeais dans les plus veilles écuries bordelaises transformées en « Steak House », quand tu commandais juste en appuyant sur des boutons au « Pixi », quand tu mangeais à volonté des pièces taillées devant toi dans une « Cuisse de Bœuf », quand ta cantine s’appelait le « Đà Lạt », quand tu achetais tes chemises indiennes et tes liquettes en col Mao à la « Chouette », quand tu passais devant les vitrines de « La Belle Jardinière », du « Printemps », des « Dames de France » et des « Nouvelles Galeries », quand tu achetais tes Vinyles chez « Bulle », chez Guy « Arias » ou chez « Reporter Disc », quand tes concerts se jouaient à la « Salle des Fêtes » du Grand Parc, au « Palais des Sports » ou plus modestement au « Jimmy », au « Caf(ée) Ca(rabosse) » ou au « White Spirit »…

    J'aime

  9. Je rajouterais les kebab de 4h du mat rue du palais Gallien. Les sorties à la lune dans le caniveau… le Chat noir, puis le Nautilus, le Jimmy etc… le concert de Dire Straits à Lescure… et oui je suis bordelaise née en 1978 et à part les voitures rue Ste Catherine. Je mets une coche partout ! Et n’oublions vive la Chocolatine!

    Aimé par 1 personne

  10. J’ai 51 ans et je vis à Toronto au Canada. J’ai passé 3 ans à Bordeaux entre 1989 et 1992, étudiant à l’INSEEC. J’habitais rue Barreyre puis rue Marsan dans le quartier des Chartrons. Ah Bordeaux ! Que de bons souvenirs. La vie était belle à cette époque. Nous évoluions dans une ville de pierre noire qui avait une âme. J’errais dans les rues jour et nuit. Je découvrais sans cesse la beauté de cette ville. Il n’y avait pas encore de tram, le quartier des Chartrons n’était pas peuplé de bobos, on y mangeait bien, les gens étaient à la fois exigeants et chaleureux. Je me sentais chez moi. Aujourd’hui je pense sans arrêt à Bordeaux. J’ai envie d’y retourner et refaire à pieds des dizaines de quartiers. Pourquoi pas y acheter un appartement.
    Bordeaux a joué un rôle important dans ma vie : amour de la belle pierre, convivialité, les vins…
    Rien à dire, Bordeaux c’est la classe, dans mon top 3 des meilleures villes ou y vivre.
    J’y suis retourné 2 fois. Ca a beaucoup changé. Je ne reconnais plus les magasins, la circulation, les quais. La ville s’est asceptisée mais heureusement, un quartier comme les Chartons a su garder son authenticité.

    Aimé par 1 personne

    1. Eh eh eh rue Barreyre aux mêmes dates. Aller à pied jusqu’à Saint Michel en passant par les quais malgré l’accès interdit… bien glauque et magnifique

      J'aime

  11. Joyeux Noël les bordelais, je me souviens de tout , vos commentaires sont incroyables, riche de une belle nostalgie
    J ai ete a l Ariel , au Gaumont, au palais des attractions, apprentie aux nouvelles galeries en 91 en même temps vu Pascal Obispo au Virgin..
    Le printemps avant qui a brûlé…
    J ai connu le free Times a la place du quick qui va d ailleurs disparaître pour un burger king qui a peu longtemps existé a la victoire…
    J habitais en Face de dastarac… j ai connu Antonin, citram , joue club …
    L ecole buissonnière…

    J'aime

    1. Tu habitais en face de Dastarac…rue Fondaudège? (il me semble qu’il y a eu plusieurs boulangeries Dastarac) Dans ce cas on était presque voisins. Tu dis j’ai connu JouéClub, lequel? Pour info c’est une enseigne Bordelaise, siège à Bx Nord.

      J'aime

  12. En fait le Virgin Megastore de la place Gambetta n’est pas du tout « années 80 » car il a été inauguré en juin 1991. J’ai acheté en rentrant du Porge le 45 trs « Regrets » de Farmer et Murat, il venait juste d’ouvrir.
    Dans les années 80 l’endroit était occupé par le Printemps et depuis des décennies.
    Fabrice

    J'aime

  13. En tant que mécanicien auto.les réparations des 2cv des Rdose comme parlaient les espagnols clients du garages ou je travaillais voulant dire les R12 puis j’en passe et mon premier 103 SP PUTIN qu’il était beau avec son bi place quand j’avais une petite amie et quand je n’en avais pas je remettais la selle simple.Le quartier rue Reniére à l’angle de la rue Neuve avec son épicier nous étions une bande de copains qui refaisions le monde et accostions les jolies demoiselles qui passaient.Les stations radios comme Europe 1 avec le top 50 on pouvait écouter écouter Dépech’mod,Police,pink floid,france galle ETC…il jouait du piano debout c’est peut etre un détail pour vous….
    Qui a connu le palais des attractions cours Clémenceaux ?Le flunch cours de l’intendance le cinéma l Ariel puis les centaines et centaines de 504 Peugeot garés sur les quais avant le grand départ pour l’Afrique.

    J'aime

    1. j’en ai des histoires sur les années 80,de l’équateur au monseigneur du rétro à l’ambiances en se posant la question es qu’on va pouvoir rentrer es que le videur va nous laisser rentrer surtout dite bien au videur BONSOIR etre polis était l’ assurance d’ un slow avec une fille puis le bisous.

      Aimé par 1 personne

      1. Qui se souvient de la fameuse coupe de cheveux que nous appelions la coupe Gambetta?
        coupe un peu au bol.
        Du palais des attractions cours Clémenceau ,lieu ou nous dépensions le peu d’argent que nous avions dans les machines à jeux.
        Du cinéma le Club cours de l’intendance.

        J'aime

    1. L’arrache coeur de la rue castelnau d’Auros et le paddock rue Lucien faure. qui se trouvait en bas du pont chaban au début de la rue. Aujourd’hui ,aprés destruction on voit ces immeubles qui longent cette rue devenue avenue voir boulevard.

      J'aime

  14. Est ce que quelqu’un se souvient du nom de la boite de nuit, aux grands hommes, qui avait été Le Caveau au début des 80’s, puis avait fermé, et réouvert sous un autre nom vers la fin des 80’s début 90’s ?

    J'aime

  15. J’ai bientôt 50 ans et il y avait 3 ponts à Bordeaux. Le pont d’Aquitaine avait 2 files montantes et 2 files descendantes. Celle du milieu était soit descendante, soit montante. Il fallait faire gaffe aux flèches vertes et aux croix rouges. J’ai connu la construction de la rocade. Peut-être pas le début mais au moins côté rive droite avec le pont…d’Arcins
    J’ai fréquenté le conservatoire rue Albert Barraud avant la construction de celui qu’on connait aujourd’hui sur les quais. J’ai connu les stations service sur ces mêmes quais. Les hangars avec les grues. On descendait le cours du chapeau rouge en voiture sur 3 files pour rejoindre les quais. J’ai connu les quinconces sans les chevaux de la fontaine, ils ont été réinstallés dans les années 80 si je me souviens bien. Bien sûr, j’ai connu les Dames de France, rue Ste Catherine, les nouvelles galeries, monoprix devenu un temps HMV il me semble. Nuggets rue Porte Dijeau, le Printemps devenu Virgin. J’ai connu le Régent à Gambetta, Le Gaumont Clémenceau. J’ai mangé au Burger King à la Victoire et au Free Time près du Français. A la gare, j’ai joué aux flippers à la SAJA. J’ai connu le quartier Belcier avant la création de l’accès SNCF actuel. Il y avait un mur tout le long de la rue des terres de Bordes et même des commerces en face des numéros 100/104. J’ai connu le bar du rond point qu’on voit dans les Fugitifs avec Depardieu et Richard (si vous voulez revoir le quartier de l’époque, c’est le bon film). J’ai connu le jardin public entretenu comme il ne le sera plus jamais. Les jardiniers faisaient un boulot impressionnant et les gens respectaient les espaces verts. Pelouses interdites, vélo interdit, il y avait des chaises partout, aujourd’hui retirées vu l’évolution des mœurs. J’ai connu le bouleversement des sens de circulation avec l’arrivée du tram, des rues devenues piétonnes, même aujourd’hui encore, j’ai du mal à me faire à l’idée qu’on ne peut plus passer dans certaines rues, j’ai encore l’ancien plan de BX en tête. J’ai connu la pollution des bus Citram, quand ça bloquait aux heures de pointe avec la gare, ses commerces et le passage qui permettait de couper de fondaudege à Lafaurie de Monbadon. J’ai connu des concessionnaires en plein centre ville comme BMW rue Huguerie, Renault Intendance ou Peugeot début Fondaudège. J’ai connu ce qui devait être le premier centre auto Feu vert rue fondaudege avant qu’il ne déménage en haut de Mériadek. Je me souviens qu’il y avait 2 magasins de jouets à une époque au 2 ème étage de Mériadek. Et aussi une petite cabine sono au bout de l’escalator avec un autocollant NRJ. J’ai d’ailleurs connu NRJ sur 103.2 5boulevard Pierre premier) avant qu’ils ne créent le réseau FUN. (Courbet et Montiel en étaient avant que Wit fm ne soit créée avec des studios dans les anciens locaux EDF près de Lescure). J’ai connu la fermeture d’une des premières radios de Bx en 91 (Studio 2000, Tresse puis BX Rue Lafaurie de M.).
    J’ai connu le Macumba, l’écureuil, le Rétro, La tour des Templiers, et on peut même dire aujourd’hui, le Pacha. Et avec tout ça rajoutez le sketch de Foresti pour tout ce qu’on a connu à l’échelle nationale et qui fait qu’aujourd’hui, on fait déjà partie des vieux!! Sur ce, je vous laisse, les jeux de 20h commencent…

    Aimé par 1 personne

    1. salut, j’ai connu aussi tout ça. né en 66 à Bordeaux. pouvez-vous me renseigner sur l’endroit exact du Free Time près du Français svp ? j’ai un trou …
      Les cinémas Marivaux (gauche du Français) et Club cours de l’Intendance, le magasin Freeks, toutes les boîtes gays bordelaises (le 18, le Privé, le Différent etc !).
      Merci d’avance !
      Fabrice

      J'aime

      1. Le Colony, bar gay branché en 82-84 situé rue Georges Bonnac à l’endroit exact
        de l’entrée actuelle de l’UGC Cité (ex Ariel où l’on rentrait à l’époque par la rue Castelnau d’Auros).

        J'aime

    2. Eh oui moi aussi j’ai connu tout ça étant née en 46 !….. conservatoire également début 60 classe piano avec Anne Marie Quinque puis Rosy Dupond…… le prieuré ET le Monastère…. etc…. pas grand à ajouter à votre liste……………c’était « rafraîchissant pour moi »…. merci !

      J'aime

  16. Bonjour à tous,
    J’ai passé quelques mois à Bordeaux en 1988, je suis bordelais depuis 2010 et je dois dire que j’ai eu du mal à reconnaitre cette ville…A l’époque j’étais militaire à Mérignac et nous avions l’habitude de sortir dans des lieus que je n’ai pas retrouvés exemple vers les Capucins dans un bar se nommant le « BAOBAB », une boite qui se nommait  » le paradis » une autre le « Garage(très bonne boite avec ambiance indus et new- wave à Gogo)..je suis incapable aujourd’hui de savoir ou elles se trouvaient …si elles existent encore sous un autre nom …
    alors si vous pouvez m’éclairer ..merci

    J'aime

  17. Avant Virgin…il avait eu le printemps.
    Et au début, l’école Buissonnière prenait place barrière judaïque… avec un autre magasin de jouets pas très loin en face qui s’appelait « Gepetto ».

    J'aime

  18. Et le quartier des Chartrons avec ses nombreux restos et bars caches derrière les façades. L’époque où on louait un grand appart pour rien. Les étudiants de l’INSEEC eteuebt tres heureux dans ce quartier. Les commerçants étaient sympas

    J'aime

  19. La Bodega ..le Monseigneur… le Caesar Palace sur les quais les années 90’s….Dire Straits au stade Lescure …le kébab de la rue sainte Catherine .et la sandwicherie de Victor Hugo les soirs de bringue …l’âne qui tousse. Le gril d Atila …chez Auguste. Etc. Et le magasin soho . Qui était une mine Aix trésors …

    Aimé par 1 personne

    1. c’était le Koslow, rue Achard où nous faisions des soirées new wave et gothiques.. Il y avait aussi des concerts plusieurs fois par semaine.. Metal, goth, new wave, punk, ska

      J'aime

  20. Le chat bleu puis le nautilus, le concert d’AC DC au parc des expos, le 13juillet 1998, une folie… Le 400 vers Berlcier, le son art cours de la marne, le zoo bizare, devenu l’hérétic et maintenant le??? La lune dans le caniveau, et la sortie au marché des capus pour manger des huîtres au petit matin, l’usine, je me rappel de l’ouverture, sans license 4, on buvait que des bieres, et le Jimmy, des concerts mythiques….La grosse contrebasse rue saite cath, sur magasin de musique…

    Aimé par 3 personnes

    1. Oh la là oui j’étais jeune et j’ai écumé tous ces endroits, et merci pour le « Jimmy » ca faisait des mois que je tentais de retrouver le nom de cette petite salle de concerts ou j’ai vu tant de concerts de ska et de reggae 😌😌😌

      Aimé par 2 personnes

    1. Avec le groupe réglisse en première partie Ce n’était pas à la féte de la musique mais à l’occasion de la féte de Saint Michel …Comme tous les ans depuis des lustres…

      J'aime

  21. j’ai également connu :
    La nouvelle Galeries, à la place du futur Fnac, les statues d’Ousmane Sow qui entrent dans l’ère Juppé , l’hangar 5 (bien avant sa transformation en cabaret et sa démolition, avec ses salons de livres et tout), les scieries du quai saint Michel (Bon, c’est récent), les projets avorté du pont (en face de Quinconces par exemple), la dame en fleurs de la place de la comédie, des nombreux terminus de Bus (Jean Jaures, Meriadeck , Richelieu), les « Clack » des validateurs de bus, le bus 25 qui t’emmenait à la bibliothèque, les bus 7/8, les Bus au numéros bizarre (PF, BM, Citi U…), les dames de la place de la Victoires et de la place Puy Paulin, Les tunnels de Gambetta et de la place de Victoire…
    Et j’ai 37 ans.

    Aimé par 1 personne

  22. Ils sont nostalgique de leurs villes crades et moches les bordelais lol quoi qu’elle devais avoir plus d’ame que maintenant envahi par les bobos et leurs uniformités ……

    J'aime

  23. Il y avait aussi le Quick et Flunch cours de l’intendance(qui est devenu ensuite une salle d’arcade). Le Gaumont, cours Georges Clémenceau. L’UGC avec ces différentes transformation. Le cours de l’intendance accessible aux voitures, c’était le vrai merdier aux heures de pointe. Ca me rend nostalgique tout ça

    J'aime

  24. Ah mais oui, mais oui … j’avais oublié Le Printemps qui a fermé pour laissé place au Virgin (Virgin Mégastore s’il vous plaît !!!), ce fameux Virgin dont je parlais juste avant avec sa terrasse au dernier étage … quel était le nom du resto mexicain en haut d’ailleurs ?
    Et le Rétro place Stalingrad … et le César sur les quai : plus kitch ça n’existait pas !!!
    La station Essence en bas du cours Alsace et Lorraine, le Palais des Sports où j’ai vu Palmade et Laroque pour Ils s’aiment !
    Merci aux contributeurs d’avoir rafraîchi ma mémoire 😉

    Aimé par 1 personne

    1. C’était Le tex mex!
      Et la salle de jeux au sous sol du Virgin !!
      Les coulisses (chez Martine) place Gambetta là où l’on finissait après le senechal sur les quais de Paludate. L’inox café en face du Français …
      Burger King place De la Victoire…
      C’était la belle époque!

      Aimé par 1 personne

      1. Les coulisses avec Martine? Sous un arche, style entrée de maison bourgeoise?? Car dans ce quartier il y avait Martine du Colony aprés elle a eu l’Anthéus C’est qu »elle Martine?

        J'aime

    2. Kitch le César ?A l’intérieur c’était magnifique Pauvre Jean Jean beaucoup de souci avec la mafia Bordelaise Le Vert Galant dit le VG était a lui aussi

      J'aime

  25. Ah oui, nostalgique ! 🙂
    Bravo ! Moi aussi j’ai connu tout ça et quel plaisir de faire remonter à la surface ce semblant de nostalgie bordelaise d’une époque moins glorieuse où Bordeaux ne faisait pas la une des guides touristiques …
    Les Nouvelles Galeries rue Ste Catherine (remplacée par la Fnac aujourd’hui), les Galeries Lafayettes que ma grand-mère continuait d’appeler Les Dames de France, la FNAC au sous-sol de St Christoly … le Virgin tout en haut duquel on pouvait boire un coup ou manger mexicain avec une vue imprenable sur les toits de Bordeaux dans la douceur des nuits de juin … allez, vous aussi vous avez bu un cocktail là-haut ?!
    Les bus de la compagnie Citram avait leur terminus rue de Lafaurie-Monbadon, le Gaumont siégeait cours Clémenceau en lieu et place de l’Auditorium et lorsque j’ai passé mon permis de conduire, la place de la Victoire me paraissait être notre place de l’Etoile à nous tant la circulation y était … anarchique ! Circulation aussi tout autour de la Cathédrale Pey Berland, j’avais même trouvé le moyen de me garer sur le trottoir du Centre Jean Moulin en enfermant mes clés dans la voiture … Soyez rassurée, j’ai arrêté de me garer sur les trottoirs … !
    Qui se souvient du Prisunic de la rue Ste Catherine (où trône aujourd’hui un magasin Décat’) ? Du magasin Fly à Mériadeck qui a été remplacé par un improbable immeuble où les architectes semblent s’être amusés à placer les fenêtres comme dans un jeu de Tetris ?
    Et ce concert de Noir Désir en 1997 alors que personne, PERSONNE n’aurait parié un kopec sur cette rive de la Garonne, je me demandais qui s’en souvenait encore et c’est en cherchant que je suis tombé sur ce blog … MERCI d’avoir réveiller tous ces souvenirs de ma jeunesse !
    Laure

    Aimé par 3 personnes

    1. T’oublie qu’a la place de Fly, il y avait un fresque murale sur Montesquieu, aujourd’hui masqué. (non, elle n’a pas été effacée, elle est protégée sous un bâche). Les démolisseurs auront une surprise…

      J'aime

      1. Avec également à côté de la fresque la citation de Montesquieu.
        « e me croirais le plus heureux des mortels, si je pouvais faire en sorte que les hommes pussent se guérir de leurs préjugés. »

        J'aime

  26. y avait noir désir et la bastide en friche, où rêver à la mer base les yeux limpides,
     » sous les pavés la mer », pas mal de poésie sur toutes ces images, loin de l’urbanisme intensif, fief des architectes du beau plus beau, mais loin des pierres qui parlent,
    super ce bord des eaux, merci.

    Aimé par 1 personne

  27. Les quais de Bordeaux avec des cargos amarrés ou il se déchargeait des grumes de bois , des oranges , des futs de rhum , sous le contrôle de douaniers du port . Les bars tous les 20 metres avec des filles a marins toutes aussi belles les unes que les autres Nostalgie totale

    J'aime

  28. Les soirées au caveau marché des grands hommes me manque beaucoup discotheque enorme par la music tous styles vestimentaire melange humain hetero homo lesb on aurait du rester bloqué a cette époque d autre boite disparue le différent rue porte victor Hugo le colonie dans la rue de l arrache coeur une autre boite pres de la place gambetta

    Aimé par 2 personnes

      1. Je me souviens être arrivé à 4h du mat vous passiez Lucky number de Lene Lovich suivi de Killing Joke New wave
        Magnifiques endroit avec des caves voûtées.
        Merci !

        J'aime

      2. Coucou Eric, c’est avec joie que j’ai vu ton commentaire car on se connait , tu m’avais demandé de peindre quelque chose sur un parchemin pour le Différent…

        J'aime

      1. J’y étais et je m’en souviendrai toute ma vie. J’avais 48 ans et j’ai eu l’odeur de  » l’herbe  » imprégnée dans les vêtements pendant plusieurs jours!!! Je découvrais…la fumette….

        J'aime

    1. Oh oui, Supertramp qui éclatait au grand jour du public avec « breakfast in America » j y suis allé en solex pour arriver au plus proche. Je me souviens des vestes pailletées d argent puis d or, des vidéos projetées sur « Rudy ‘s on a train ». Il y avait « la grille des gouts » sur les quais, le vert galant, le privilège, et par dessus tout, l arrache coeur, avec ce cher Patrick M. Plus beau gosse que brian ferry. C était bien. Je suis content de ma vie à Bordeaux.

      J'aime

      1. Et le Point d’Orgue, rue du Château Trompette, et le Rose Bourbon, du côté de la rue Belleville me semble-t-il.
        Et le joli théâtre rue d’Alzon, j’ y avais vu Quilapayun, Le briquet levé dans le noir….

        J'aime

      2. 3La Gille des gouts  » chez Maryse Castreau la reine des nuits bordelaise qui buvait 2 bouteilles de champagne Dom Ruinart blanc de blanc par soirée oui g connu

        J'aime

      1. Vu 3 fois sur Bordeaux Au palais des sports aux stade Lescure(une premiére)et à la patinoire

        J'aime

    2. Vous savez l’année svp car j’ai ma place du 18Janvier 1986 mais à Mériadeck Roger hodgson n’étais plus là….snif

      J'aime

      1. Bonjour Sylvie. Oh tu sais je ne me souviens plus exactement mais je penses en 1976. Je devrais pas en être loin.

        J'aime

Répondre à MICHAEL Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.